anipassion.com

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

ismael-y 


Passionné
Passionné
En décembre 1912, lors d'une séance de la Société géologique de Londres, est annoncée la découverte, à Piltdown, dans le sud de l'Angleterre, de plusieurs fragments de crâne et d'une demi-mandibule. L'extraordinaire aventure de l'homme de Piltdown commence.

Comme le crâne avait l'aspect de celui d'un homme moderne et que la mâchoire ressemblait à celle d'un chimpanzé, ces ossements, jugés très anciens, furent attribués à un homme fossile qui pouvait représenter le fameux « chaînon manquant » entre le singe et l'homme que les partisans de la théorie de l'évolution cherchaient désespérément. La découverte fut certes controversée, puisque quelques spécialistes mirent en doute l'ancienneté des ossements et leur appartenance à un seul individu, mais ce n'est qu'en 1953 que le British Museum devait reconnaître officiellement que « le premier Anglais », comme on l'avait parfois appelé, était un faux : un crâne d'homme moderne avait été combiné à une mâchoire d'orang-outan, et le tout avait été soigneusement arrangé pour donner l'impression du « vieux ». Nombre des plus grands spécialistes de l'époque avaient donc été bernés par un faussaire qu'il restait désormais à démasquer.

Depuis la révélation de la mystification, il y a environ cinquante ans, différentes enquêtes, en désaccord les unes avec les autres, ont désigné nombre de suspects dont, pour ne citer que les plus célèbres, sir Arthur Conan Doyle, le créateur de Sherlock Holmes, et le père Teilhard de Chardin. Dubitatif à propos de ces enquêtes, Herbert Thomas, sous-directeur de la chaire de paléoanthropologie et préhistoire du Collège de France, nous livre ici sa propre analyse de l'affaire. Disons tout de suite que c'est un livre très instructif, très agréable à lire et qui nous maintient en haleine, un peu comme un roman policier.

Mais au-delà de la dimension finalement anecdotique de l'histoire de l'anthropologie, ce livre a le grand mérite de nous amener à réfléchir sur la fragile frontière qui existe entre l'histoire et la fiction en ce qui concerne les origines de l'homme. Qu'un canular si gros ait si bien marché auprès de spécialistes reconnus souligne à quel point les reconstructions des premiers temps de l'humanité peuvent être précipitées. Ce n'est certes pas le thème de réflexion de l'auteur, mais on ne peut s'empêcher de se demander à la lecture d'un tel livre si les spécialistes actuels de nos ancêtres ne seraient pas aussi, tant leurs « pièces à conviction » sont souvent lacunaires, les dupes, non pas d'un faussaire, mais de leur imagination...
http://www.scienceshumaines.com/le-mystere-de-l-homme-de-piltdown-une-extraordinaire-imposture-scientifique_fr_3184.html
ou
http://www.linternaute.com/science/divers/dossiers/06/impostures/homme-de-piltdown.shtml

Voir le profil de l'utilisateur http://talmudetjudaisme.wordpress.com/category/talmud/abodah-zar

ismael-y 


Passionné
Passionné
dans son livre

:Mensonge de l'évolution page 89-93
harun yahya( livre est téléchargeable au net) disait:
les falsifications de l'évolution
L'homme de Piltdown: une mâchoire d'orang-outan et un crâne humain

Un docteur bien connu, et également paléoanthropologue amateur, Charles Dawson affirme avoir trouvé un os de mâchoire et un fragment crânien dans une fosse à Piltdown, en Angleterre en 1912. Même si ledit os de mâchoire ressemblait plus à celui d'un singe, les dents et le crâne, en revanche, ressemblaient à ceux d'un homme. Ces spécimens ont été étiquetés "l'homme de Piltdown". Prétendument vielles de 500 mille ans, ces parties ont été présentées dans divers musées comme une preuve irréfutable de l'évolution humaine. Pendant plus de 40 années, plusieurs articles scientifiques ont été rédigés sur "l'homme de Piltdown", une multitude d'interprétations et de dessins effectués, et le fossile a été présenté comme une très importante preuve de l'évolution humaine. Pas moins de cinq cent thèses de doctorat ont été rédigées sur ce sujet.63 Alors qu'il visitait le British Museum en 1935, le célèbre paléoanthropologue américain Henry Fairfield Osborn a déclaré: "... On doit nous rappeler encore et encore que la nature regorge de paradoxes et qu'il s'a git là d'une étonnante découverte sur l'homme de jadis..."64
En 1949, Keneth Oakley du département de paléontologie au sein du British Museum, a tenté d'essayer la méthode du "test de fluorine", un nouveau test qui sert à déterminer la date de certains anciens fossiles. Un essai a été alors effectué sur "l'homme de Piltdown". Le résultat était extraordinaire. Le test a révélé que l'os de la mâchoire ne contenait pas de fluorine, ce qui indique qu'il est resté enterré pendant quelques années. Le crâne, qui ne contenait qu'une quantité réduite de fluorine, n'était vieux
que de quelques milliers d'années.

Les dernières études chronologiques effectuées à l'aide de la méthode fluorine ont révélé que le crâne n'était vieux que de quelques milliers d'années. On a trouvé également que la dent sur l'os de la mâchoire appartenant à un orang-outan avait été usée de manière artificielle et que les outils "primitifs" découverts auprès des fossiles n'étaient en fait que de simples imitations aiguisées grâce à des instruments en acier.65 Dans l'analyse détaillée effectuée par Weiner, cette manipulation a été
redue publique en 1953. Le crâne appartenait à monsieur de 500 ans et l'os mandibulaire était celui d'un singe qui venait de décéder! Les dents ont été ainsi arrangées et fixées sur la mâchoire et les articulations ont été remplies pour ressembler à celles d'un vieil homme. Ensuite, toutes ces pièces ont été oxydées à l'aide du dichromate de potassium pour leur conférer un aspect vieilli. Or, les tâches ont fini par disparaître une fois trempées dans de l'acide. Le Gros Clark, qui faisait partie de l'équipe
qui a dévoilé la supercherie, ne pouvait pas cacher sa surprise au vu de cette situation et a déclaré: "les preuves d'une abrasion artificielle ont tout de suite sauté aux yeux". . En effet, elles étaient tellement flagrantes que l'on peut se demander à juste titre pourquoi ne les avait-on pas découvertes plus tôt?"66Une fois la supercherie découverte, "l'homme de Piltdown" a été prestement enlevé du British Museum où il a été exposé pendant plus de 40 années.

Voir le profil de l'utilisateur http://talmudetjudaisme.wordpress.com/category/talmud/abodah-zar

ismael-y 


Passionné
Passionné

Voir le profil de l'utilisateur http://talmudetjudaisme.wordpress.com/category/talmud/abodah-zar

Contenu sponsorisé 


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum