Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Harmony 


Enthousiaste
Enthousiaste
Le philosophe et historien Isaiah Berlin a dit un jour :

"L'un des plus profonds désirs humains est de trouver un modèle unifié dans lequel la totalité de l'expérience humaine, passée, présente et future, réelle, possible et inachevée serait symétriquement ordonnée".
Chaque nation observe des jours fériés patriotiques. Ces jours particuliers sont des rappels concernant d'importants évènements dans l'histoire d'un pays. En général, les citoyens connaissent et peuvent expliquer leur signification.

Paradoxalement, ces mêmes citoyens ont rarement le même niveau de compréhension au sujet des jours pendant lesquels ils honorent Dieu. Les racines non bibliques de ces pratiques religieuses sont en fait ignorées lors des célébrations.
Mais quelles sont les Fêtes que Dieu veut que nous célébrions ? N'est ce pas à Lui de nous le révéler, de nous le faire savoir ?

En effet le prophète Amos confirme "Car le Seigneur DIEU ne fait rien sans révéler son secret à Ses serviteurs les prophètes." (Amos 3:7).

Les 7 Fêtes du Seigneur sont toutes décrites dans Lévitique 23 et sont célébrées au moments des saisons de récoltes en Terre Sainte.

• La Pâque et la Fête des Pains Sans Levain au début de la récolte d'orge de printemps.
• La Fête des Semaines, dite encore de Pentecôte à la fin des récoltes céréalières.
• Les quatre dernières Fêtes pendant la saison de la récolte d'automne :
La Fête des Trompettes, le Jour des Expiations, la Fête des Tabernacles et le Huitième Jour, appelé aussi Dernier Grand Jour.

Ces 7 Fêtes exposent le plan de Dieu pour l'humanité, un plan grandiose et ambitieux. Ce plan répond directement aux questions les plus criantes de l'humanité d'aujourd'hui.

Voir le profil de l'utilisateur http://eddam.org/

VERHOYE 


Novice
Novice
La Pâque (héb. : pèsaḥ ; gr. : paskha) fut instituée le soir qui précéda l’Exode. La première Pâque fut observée à l’époque de la pleine lune, le 14e jour d’Abib (plus tard appelé Nisan) en 1513 av. n. è. À partir de ce moment-là, elle devait être célébrée tous les ans (Ex 12:17-20, 24-27). Abib (Nisan) correspond à mars-avril selon le calendrier grégorien. La Pâque commémorait la délivrance des Israélites d’Égypte et le ‘ passage par-dessus ’ leurs premiers-nés quand Dieu fit mourir les premiers-nés d’Égypte. Fête saisonnière, elle correspondait au commencement de la moisson des orges. — Ex 12:14, 24-47 ; Lv 23:10.

La Pâque était un mémorial ; aussi les Écritures ordonnaient-elles : “ Et il devra arriver ceci : quand vos fils vous diront : ‘ Que signifie pour vous ce service ? ’ alors il faudra que vous disiez : ‘ C’est le sacrifice de la Pâque pour Jéhovah, qui a passé par-dessus les maisons des fils d’Israël en Égypte, quand il a frappé les Égyptiens, mais qu’il a délivré nos maisons. ’ ” — Ex 12:26, 27.

Chaque maisonnée devait choisir un bélier ou un bouc, sans défaut et âgé d’un an. On le gardait dans la maison à partir du 10e jour du mois d’Abib. Puis, le 14e, on le tuait et on appliquait son sang avec un bouquet d’hysope sur les montants et sur le haut de la porte de la demeure où la bête allait être mangée (pas sur le seuil, car le sang aurait été piétiné).


*****************

La fête des gâteaux sans levain débutait le 15 Nisan, soit le lendemain de la Pâque, et se poursuivait pendant sept jours, jusqu’au 21 Nisan. Son nom vient des gâteaux sans levain (héb. : matstsôth), le seul pain qu’il était permis de manger pendant les sept jours que durait la fête. Pour confectionner ce pain azyme, on pétrit la pâte avec de l’eau, mais sans levure. Il faut le préparer rapidement si on veut en empêcher la fermentation.

Le premier jour de la fête des Gâteaux sans levain était une assemblée solennelle, également un sabbat. Le deuxième jour, le 16 Nisan, on apportait au prêtre une gerbe des prémices de la moisson des orges, les céréales qui mûrissent le plus tôt en Palestine. Avant cette fête, on ne pouvait manger aucun grain provenant de la nouvelle récolte, fût-il cru, rôti ou sous forme de pain. Le prêtre offrait symboliquement ces prémices à Dieu en balançant une gerbe du grain, tandis qu’on offrait en holocauste un bélier sans défaut, dans sa première année, accompagné d’une offrande de grain arrosée d’huile et d’une libation (Lv 23:6-14).

La consommation de gâteaux sans levain à cette période de l’année s’harmonisait avec les instructions que Dieu avait données à Moïse, consignées en Exode 12:14-20, et qui comprennent, au verset 19, cet ordre formel : “ Sept jours durant il ne se trouvera pas de pâte aigrie dans vos maisons. ” En Deutéronome 16:3, les gâteaux sans levain sont appelés “ le pain d’affliction ”, et ils rappelaient chaque année aux Juifs leur départ précipité d’Égypte (qui ne leur avait pas laissé le temps de faire lever leur pâte [Ex 12:34]). Israël se souvenait ainsi de l’affliction et de l’esclavage dont il avait été délivré, conformément à ces paroles de Dieu : “ Afin que tu te souviennes du jour de ta sortie du pays d’Égypte, tous les jours de ta vie. ” En prenant conscience de la liberté dont leur nation jouissait et en reconnaissant en Dieu leur Libérateur, les Israélites célébraient ainsi la première de leurs trois grandes fêtes annuelles avec l’état d’esprit qui convenait. — Dt 16:16.

*************

Le mot « Pentecôte » est employé dans les Écritures grecques chrétiennes à propos de la fête de la Moisson (Ex 23:16) ou fête des Semaines (Ex 34:22), également appelée “ le jour des premiers fruits mûrs ”. (Nb 28:26.) On trouve les instructions relatives à cette fête en Lévitique 23:15-21 ; Nombres 28:26-31 ; Deutéronome 16:9-12. Elle devait avoir lieu le 50e jour (Pentecôte signifie “ Cinquantième [jour] ”) à compter du 16 Nisan, jour où on offrait la gerbe d’orge (Lv 23:15, 16). Dans le calendrier juif, elle tombe le 6 Sivân. La fête se déroulait après la moisson des orges et après le début de celle des blés, qui mûrissaient plus tard. — Ex 9:31, 32.

Tous les hommes étaient tenus d’y assister. Il est également écrit en rapport avec cette fête : “ Tu devras te réjouir devant Jéhovah ton Dieu, toi, ton fils et ta fille, ton esclave mâle et ton esclave femelle, ainsi que le Lévite qui est dans tes portes, le résident étranger, l’orphelin de père et la veuve, qui sont au milieu de toi, dans le lieu que Jéhovah ton Dieu choisira pour y faire résider son nom. ” (Dt 16:11).

C’était un jour de sainte assemblée, un sabbat. — Lv 23:21 ; Nb 28:26.

La fête de la Pentecôte tombait à la fin de la moisson des orges ; c’était une époque de réjouissance. Ce sacrifice indiquait également que les relations entre le peuple et le Dieu d’Israël étaient paisibles. Dans le même temps, le sacrifice pour le péché rappelait aux Israélites leurs péchés et constituait une demande faite à Dieu pour obtenir pardon et purification. L’holocauste plus important en nombre était une expression tangible de leur gratitude pour la générosité de Dieu ainsi qu’un symbole de leur désir sincère de respecter l’alliance qui les liait à lui.

Voir le profil de l'utilisateur

Harmony 


Enthousiaste
Enthousiaste
@VERHOYE a écrit:Le premier jour de la fête des Gâteaux sans levain était une assemblée solennelle, également un sabbat. Le deuxième jour, le 16 Nisan, on apportait au prêtre une gerbe des prémices de la moisson des orges, les céréales qui mûrissent le plus tôt en Palestine. ... (Lv 23:6-14).
Le mot « Pentecôte » est employé dans les Écritures grecques chrétiennes à propos de la fête de la Moisson ... Elle devait avoir lieu le 50e jour (Pentecôte signifie “ Cinquantième [jour] ”) à compter du 16 Nisan, jour où on offrait la gerbe d’orge (Lv 23:15, 16). Dans le calendrier juif, elle tombe le 6 Sivân.
Bonjour Verhoye,
Je me permets de faire un commentaire correctif sur ce que vous avez écrit.
L'offrande de la gerbe n'a pas lieu le lendemain du premier sabbat annuel des Pains Sans Levain, mais le lendemain du sabbat hebdomadaire de la semaine des Pains Sans Levain. Les commentateurs jéhovistes dont vous nous rapportez les propos ont très certainement manqué ce point très important que nous autres chrétiens sabbataires avons relevé depuis bien longtemps. Ce point est très important car il permet de calculer la date correcte de la fête de Pentecôte.

En effet, le jour lendemain du sabbat auquel il est fait allusion ici est le dimanche tombant pendant la semaine des Pains Sans Levain. Pourquoi ? Comme nous le savons Jésus Christ ressuscita peu avant le coucher du soleil, lors du sabbat hebdomadaire de la même semaine et Il apparut à Ses disciples le matin suivant, un dimanche, le même dimanche pendant lequel la gerbe prémice de la moisson de printemps était agitée devant Dieu.
Nous comprenons ce point symbolique très important du christianisme selon lequel la gerbe agitée devant Dieu représente Jésus Christ ressuscité et présenté devant le trône céleste de Dieu Son père. C'est ce que Jésus confirme ce même dimanche à Marie Madeleine en lui demandant de ne pas Le toucher car Il doit "monter vers Son Père"(Jean 20:17). Le même jour, Il revint de cette présentation, car Il apparut aux disciples et Il put être touché par Thomas.

En prenant conscience de la liberté dont leur nation jouissait et en reconnaissant en Dieu leur Libérateur, les Israélites célébraient ainsi la première de leurs trois grandes fêtes annuelles avec l’état d’esprit qui convenait. — Dt 16:16.
Il est important de noter ici que la Bible ne dit pas que ces fêtes sont les fêtes des Israélites, mais elle dit que ce sont les Fêtes de l'Éternel.

Voir le profil de l'utilisateur http://eddam.org/

Contenu sponsorisé 


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum