Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 3]

Tumadir 


Averti
Averti
J'ai été surprise d'apprendre la nouvelle !! Incroyable !!

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/09/08/01016-20150908ARTFIG00012-le-pape-francois-allege-la-procedure-des-proces-de-nullite-de-mariage.php

Si je comprends bien ce qui y est écrit, dans le christianisme, un mariage peut être annulé le jour même, mais jamais après, c'est une nouvelle information. en fait cette procédure existe même en Islam mais islamiquement parlant ça reste un divorce. le divorce est autorisé en Islam quelque soit le motif.

Catholiquement parlant, ce que fait le pape par l'action du saint fantôme est grave là, il envisage à accueillir et célébrer (excusez-moi) une fornication ou bien un adultère célébré loin de l'Eglise !?

le pire dans tout ça c'est l'annulation du mariage religieux déjà célébré dans l'Eglise comme s'il n'y a jamais eu mariage même après plusieurs années ?!????

Alors "Séleucide", tu obéis toujours à ton clergé même si celui-ci enfreint la loi de Jésus ?!



Dernière édition par Tumadir le Mer 2 Nov - 8:31, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

Credo 


Averti
Averti
Relis mieux. Je pense que tu n'as pas tout bien compris . Il est  écrit :
"L'idée du pape François n'est pas de brader le mariage catholique, à qui il entend redonner toute sa signification, mais de mieux répondre aux situations de couples en difficultés qui ont refait leur vie loin de l'Église en ignorant souvent l'existence de cette procédure (donc qui existe déjà et depuis longtemps d'ailleurs) qui peut leur permettre de revenir dans la communion ecclésiale."
La procédure existe mais elle est très longue et pas connue de tous. C'est surtout cela que veut rectifier le pape.
Et aussi :
"François, voudrait qu'une autre solution pastorale - et non plus juridique comme cette réforme - soit également trouvée pour permettre à des divorcés remariés qui n'auraient pas pu faire reconnaître la nullité de leur premier mariage religieux, un retour - mais à de strictes conditions - dans la communion de l'Église."

Il n'est pas question d'enfreindre la loi de Jésus qui dit par ailleurs :
Mt 5:32- Eh bien ! moi je vous dis : Tout homme qui répudie sa femme, sauf pour cause d'infidélité", l'expose à l'adultère ; et quiconque épouse une répudiée, commet un adultère.
On lit bien qu'il laisse  comprendre qu'il y a un cas où la répudiation est possible.

Le pape a la charge pastorale d'amener tous les hommes au Christ, notamment ceux qui s'en tiennent éloignés parce qu'ils se sentent rejetés pour x ou x raison. C'est le cas des divorcés remariés.

Respecter les commandements de Jésus tout en faisant comprendre à ceux qui les ont enfreint qu'ils sont aimés de Dieu, qu'ils peuvent toujours obtenir miséricorde selon le cas particulier de chacun, en faisant pénitence et qu'ils seront aidés en cela par Dieu Lui-même s'ils s'approchent de Lui, est très délicat à faire comprendre et à mettre en oeuvre. D'ailleurs, 9 fois sur 10, les médias déforment , par ignorance, les propos du pape.

Voir le profil de l'utilisateur

Tumadir 


Averti
Averti
J'ai bien lu, et tu n'as pas bien compris ma réplique, je disais :

le pire dans tout ça c'est l'annulation du mariage religieux déjà célébré dans l'Eglise comme s'il n'y a jamais eu mariage même après plusieurs années ?!????
Alors que la nullité du mariage connu depuis belle lurette que les gens ignorent, c'est que cette procédure était permise uniquement le jour du mariage.

Mais sinon pourquoi cette décision aurait-elle suscité une grand polémique parmi les hommes de l'Eglise ?

Voir le profil de l'utilisateur

Credo 


Averti
Averti
Non elle n'est pas permise uniquement le jour du mariage. Le texte cite 2 exemples : désir d'enfant et engagement à la fidélité. Une femme se marie puis veut des enfants et le mari n'en veut surtout pas car, par exemple, il s'est uniquement mariée à cette femme parce qu'elle est riche, la femme peut demander le divorce même si ça fait un certain temps qu'elle est mariée. Je ne sais pas s'il existe une limite dans le temps, mais, ce qui est sur et certain, c'est que cela ne se réduit pas à 1 jour.

La polémique vient du fait que certains ne sont pas d'accord avec lui pour des raisons que j'ignore. Les papes ne font pas forcément l'unanimité selon les décisions qu'ils prennent.

Voir le profil de l'utilisateur

Tumadir 


Averti
Averti
Chère "Credo"

@Credo a écrit:Non elle n'est pas permise uniquement le jour du mariage. Le texte cite 2 exemples :
Ne me parles pas de ce texte, parle-moi de ce que disait l'Eglise avant cette polémique.

@Credo a écrit:La polémique vient du fait que certains ne sont pas d'accord avec lui pour des raisons que j'ignore.
Et bien il faut chercher donc, c'est avec patience que j'attendrai des éclaircissement.

@Credo a écrit:Les papes ne font pas forcément l'unanimité selon les décisions qu'ils prennent.
Mais pourquoi ? Ne sont-ils pas tous des inspirés ? smirk

Voir le profil de l'utilisateur

Credo 


Averti
Averti
Comme je te l'ai dit, l'annulation de mariage existe depuis des lustres et peut se demander bien après le jour du mariage. Dans tous les textes que j'ai consultés, je n'ai jamais vu de date limite.

La procédure actuelle est longue car elle necessite deux jugements au tribunal : une sentence sera rendue une première fois et une deuxième doit confirmer ou non la première . Il faut plusieurs juges à chaque jugement, et différents (ceux qui ont statué la premiere fois ne sont pas les memes que ceux qui le feront la deuxième fois)si bien qu'on arrive au minimum à 2 à 3 ans pour avoir le jugement définitif là où les prêtres habilités sont plus nombreux, jusqu'à 4 ans là où il manque de prêtres mais ce délai peut aller jusqu'à 7 ans pour les cas plus complexes !
C'est pourquoi le pape voudrait qu'il n'y ait qu'un seul passage au tribunal avec un seul juge, en général un prêtre assisté par l'évêque. Cependant faire appel du jugement est toujours possible dans les conditions actuelles.

Il y a des réticences parce que certains pensent que les annulations vont se multiplier et qu'il peut y avoir des erreurs de jugement à cause du jugement unique même si l'appel est toujours possible.

Le pape n'est pas parfait. Il prend toujours ses décisions après avoir consulté ceux qui l'aident dans sa tâche et prier l'Esprit Saint de lui apporter le discernement necessaire. Cela n'empêche pas certains de ne pas être d'accord avec lui sur tous les points parce que, justement, personne n'est parfait.

Voir le profil de l'utilisateur

Tumadir 


Averti
Averti
@Credo a écrit:Dans tous les textes que j'ai consultés,
Quels textes ?

@Credo a écrit:La procédure actuelle est longue car elle necessite deux jugements au tribunal :
On parle de la célébration et annulation du mariage à l'Eglise, quel rapport avec le tribunal laïc ?

@Credo a écrit:Il y a des réticences parce que certains pensent que les annulations vont se multiplier et qu'il peut y avoir des erreurs de jugement à cause du jugement unique même si l'appel est toujours possible.
Il y a réticence c'est parce que selon la Bible, Jésus n'a jamais parlé de ce genre de procédure, si une personne se marie, elle se marie pour la vie, l'annulation du mariage n'est que l'autre nom du divorce.

@Credo a écrit:Le pape n'est pas parfait. Il prend toujours ses décisions après avoir consulté ceux qui l'aident dans sa tâche et prier l'Esprit Saint de lui apporter le discernement necessaire. Cela n'empêche pas certains de ne pas être d'accord avec lui sur tous les points parce que, justement, personne n'est parfait.
Ok, c'est que cette procédure n'a pas de sens, c'est polémique, les gens vont se demander : Qui suivre, le Pape ou bien Jésus ? Ou encore Paul ou bien le Pape ?

Voir le profil de l'utilisateur

Credo 


Averti
Averti
@Tumadir a écrit:Quels textes ?
L'explication de la procédure sur le site d'un diocèse :
http://pastoralefamiliale.free.fr/cplnullitesdemariage.htm
Droit canon
http://www.vatican.va/archive/FRA0037/_INDEX.HTM
@Tumadir a écrit:On parle de la célébration et annulation du mariage à l'Eglise, quel rapport avec le tribunal laïc ?
le tribunal n'est pas laïc puisque les juges sont prêtres ou évêques. Il y a un tribunal ecclesiastique dans les diocèses et à Rome.
@Tumadir a écrit:Il y a réticence c'est parce que selon la Bible, Jésus n'a jamais parlé de ce genre de procédure, si une personne se marie, elle se marie pour la vie, l'annulation du mariage n'est que l'autre nom du divorce.
Si c'était le motif,  la réticence ne serait pas nouvelle puisque cela existe depuis belle lurette et, comme je te l'ai cité, Jésus dit qu'on ne peut répudier sauf cas d'infidélité.
Le motif de la réticence le plus connu est celui que j'ai cité.
@Tumadir a écrit:Ok, c'est que cette procédure n'a pas de sens, c'est polémique, les gens vont se demander : Qui suivre, le Pape ou bien Jésus ? Ou encore Paul ou bien le Pape ?
Après avoir écouté tous les avis, le pape tranche et le catholique suit le pape. Si le pape se trompe, c'est lui, puisqu'il prend la décision, qui en portera la responsabilité devant Dieu c'est bien pourquoi le pape demande souvent de prier pour lui.

Voir le profil de l'utilisateur

GRIT 


Averti
Averti
@Credo a écrit:
@Tumadir a écrit:Quels textes ?
L'explication de la procédure sur le site d'un diocèse :
http://pastoralefamiliale.free.fr/cplnullitesdemariage.htm
Droit canon
http://www.vatican.va/archive/FRA0037/_INDEX.HTM
@Tumadir a écrit:On parle de la célébration et annulation du mariage à l'Eglise, quel rapport avec le tribunal laïc ?
le tribunal n'est pas laïc puisque les juges sont prêtres ou évêques. Il y a un tribunal ecclesiastique dans les diocèses et à Rome.
@Tumadir a écrit:Il y a réticence c'est parce que selon la Bible, Jésus n'a jamais parlé de ce genre de procédure, si une personne se marie, elle se marie pour la vie, l'annulation du mariage n'est que l'autre nom du divorce.
Si c'était le motif,  la réticence ne serait pas nouvelle puisque cela existe depuis belle lurette et, comme je te l'ai cité, Jésus dit qu'on ne peut répudier sauf cas d'infidélité.
Le motif de la réticence le plus connu est celui que j'ai cité.
@Tumadir a écrit:Ok, c'est que cette procédure n'a pas de sens, c'est polémique, les gens vont se demander : Qui suivre, le Pape ou bien Jésus ? Ou encore Paul ou bien le Pape ?
Après avoir écouté tous les avis, le pape tranche et le catholique suit le pape. Si le pape se trompe, c'est lui, puisqu'il prend la décision, qui en portera la responsabilité devant Dieu c'est bien pourquoi le pape demande souvent de prier pour lui.
Bonjour Crédo,
Permets-moi de te reprendre car je n'arrive pas à suivre ton raisonnement ! 
Que dit la BIBLE, la Parole de DIEU ?
N'est-ce pas elle qui doit guider la pensée et les actions de tout chrétien , le Pape y compris?

La Bible dit que notre seul Chef , c'est Dieu, notre seul Enseignant , c'est JESUS et que nous sommes TOUS FRERES (y compris le Pape qui doit être soumis à Dieu par l'intermédiaire de Jésus = donc soumis à la Parole de Dieu)

Matthieu 23: 8 à 12 "Mais vous , ne vous faites pas appeler Rabbi, car un seul est votre ENSEIGNANT, tandis que vous êtes TOUS FRERES.  En outre, n'appelez personne votre père sur la terre, car un seul est votre Père, le Céleste.   Ne vous faites pas non plus appelé "conducteur" , car un seul est votre CONDUCTEUR , LE CHRIST.   Mais le plus grand parmi vous doit être votre serviteur.    Quiconque s'élève sera humilié, et quiconque s'humilie sera élevé."

Sachant cela, Matthieu 5: 32 que tu cites : JESUS DIT : "Cependant MOI JE VOUS DIS que tout homme qui divorce d'avec sa femme - EXCEPTE POUR CAUSE DE FORNICATION -  l'EXPOSE A DEVENIR ADULTERE, ET CELUI QUI SE MARIE AVEC UNE FEMME DIVORCEE COMMET L'ADULTERE."

Matthieu 19: 9, Jésus
dit explicitement : "Quiconque divorce d'avec sa femme - SAUF POUR MOTIF DE FORNICATION (ou d'adultère) - et se marie avec une autre , COMMET L'ADULTERE."

C'est clair et net : le Seul motif de divorce qui permet le remariage est l'adultère d'un des conjoint.

Le Pape n'a rien à légiférer dans ces paroles :  Tous les chrétiens du 1er siècle avaient compris ce que cela voulait dire : celui qui se mariait avec une femme divorcée pour un autre motif que l'adultère, commettait lui aussi un adultère avec elle !

Il en est de même pour les chrétiens aujourd'hui : on ne divorce pas pour un oui ou pour un non, ou parce que l'amour a disparu ou pour des divergences de points de vues. 
On doit appliquer les bons conseils que la Bible donne concernant les relations que doivent pratiquer dans les couples , l'un envers l'autre :


Les maris doivent respecter et aimer leur femme comme leur propre chair = Ephésiens 6: 25, 28, 29, 31, 33 ; Colossiens 3: 14, 19 ;  1Corinthiens 11: 3
Et les femmes doivent aimer leur mari en le respectant leur étant soumises dans son rôle de chef (de famille) que Dieu lui a confié = Ephésiens 5: 5, 22, 23, 24, 33  ;  Colossiens 3: 14, 18, Tite 2: 4, 5, 12  ;  1Corinthiens 11: 3

Les couples qui appliquent dans leur vie les conseils DE DIEU CONTENUS dans sa PAROLE , REUSSISSENT LEUR MARIAGE et il n'y aura ni divorce ni séparation ! 
Pas besoin de conseillers matrimoniaux laïcs ou religieux, seule l'application des conseils Bibliques est nécessaire!  Les meilleurs conseils viennent de Dieu , le Créateur de l'homme ! Tu en conviendras j'espère ?

Le Pape n'est ni père, ni chef, mais le serviteur de ses frères qui doit imiter le Christ comme le faisait Paul :  conseil qu'il donne à TOUS LES CHRETIENS = 1Corinthiens 11: 1
Si le Pape demande que l'on prie pour lui, cela veut bien dire qu'il est un homme faillible et qu'il peut se tromper dans ses jugements et ses appréciations ..... comme tous les humains imparfaits et pécheurs ; c'est pourquoi SEULE LA PAROLE DE DIEU DOIT NOUS GUIDER CAR ELLE EST VERITE = Jean 17: 17 ;  2Timothée 3: 16, 17

Là encore, il faut VERIFIER DANS LA BIBLE , si toute parole qui sort de la bouche du Pape est en accord avec la Bible  comme le conseille Paul :
1Thessaloniciens  5: 20, 21 "Ne traitez pas les paroles prophétiques avec mépris.  VERIFIEZ TOUTES CHOSES ; TENEZ FERME CE QUI ES EXCELLENT."

Paul nous conseille de vérifier dans "les paroles prophétiques" (la Bible) toutes paroles enseignées par les uns et les autres,  et "de tenir ferme l'enseignement qui est excellent" , c'est-à-dire celui qui est confirmé par les Ecritures ; comme  le faisaient aussi les Béréens (Actes 17: 2 à 4 , 10, 11, 12)

Crédo, ne voit là aucune critique de ma part, mais un point de vue éclairé par les Ecritures !

Amicalement  JL

Voir le profil de l'utilisateur

Credo 


Averti
Averti
Comment ça se passe chez vous ? Un mari ou une femme déclare que sa conjointe ou son conjoint le trompe et l'annulation est prononcée illico?

Chez nous il y a enquête pour savoir si l'accusation est fondée. Et cela peut prendre de 2  à 7 ans !!!!C'est pourquoi le pape veut une procédure simplifiée afin de réduire les délais mais certains ont peur alors qu'une simplification, même minime, puisse causer des erreurs de jugement.

Tu peux chercher dans la Bible en long et en large, Jésus ne de donne pas la marche à suivre pour annuler un mariage qui peut l'être pour infidélité. Il faut bien que les hommes prennent des dispositions pour éviter des accusations mensongères et l'homme n'étant pas infaillible a besoin de l'aide de Dieu et se ses frères dans la foi pour prendre de bonnes décisions.

Voir le profil de l'utilisateur

GRIT 


Averti
Averti
@Credo a écrit:Comment ça se passe chez vous ? Un mari ou une femme déclare que sa conjointe ou son conjoint le trompe et l'annulation est prononcée illico?
Non, le divorce concerne les époux, c'est leur problème et c'est leur choix de divorcer ou non !
Si le conjoint lésé pardonne , les époux peuvent continuer leur vie ensemble !
Par contre , en ce qui concerne les affaires INTERNES de la CONGREGATION, le conjoint adultère est excommunié de la congrégation, il n'est plus "Témoin de Jéhovah" ! selon 1Corinthiens 5: 9 à 11, 12, 13 = "Cessez de fréquenter celui qui, appelé frère (ou soeur) est un FORNICATEUR ..... 
13) = "Tandis que Dieu JUGE ceux du dehors (de la congrégation chrétienne) .  "ÔTEZ LE MECHANT DU MILIEU DE VOUS."

Maintenant, si le fornicateur demande pardon à son conjoint, à Jéhovah et à la congrégation , son exclusion sera temporaire, et peut durer 1 an OU PLUS!  Il faudra qu'il donne les preuves de son repentir par une conduite exemplaire .  Après sa mise à l'épreuve, il pourra être réintégré dans la congrégation.

Le jugement définitif concernant ses actes, se fera le jour où Dieu jugera la terre et tous les fornicateurs et adultères en dehors et en dedans de la congrégation chrétienne!



Chez nous il y a enquête pour savoir si l'accusation est fondée. Et cela peut prendre de 2  à 7 ans !!!!C'est pourquoi le pape veut une procédure simplifiée afin de réduire les délais mais certains ont peur alors qu'une simplification, même minime, puisse causer des erreurs de jugement.
Chez nous aussi : il y a une confrontation avec le présumé coupable et 2 ou trois témoins oculaires en petit comité.  Si l'affaire se révèle exacte, la congrégation fait une brève annonce en disant qu'untel n'est plus "Témoin de Jéhovah" pour conduite non-chrétienne.



Tu peux chercher dans la Bible en long et en large, Jésus ne de donne pas la marche à suivre pour annuler un mariage qui peut l'être pour infidélité.
Seul le divorce pour motif d'adultère annule le mariage et permet au conjoint lésé de se remarier ; mais pas pour "n'importe quel motif" = Matthieu 19: 3, 9
La marche à suivre se trouve en 1Corinthiens 5: 9 à 13

2Jean 10, 11 = "Si quelqu'un vient vers vous et n'apporte pas cet enseignement, ne le recevez jamais chez vous et ne lui adressez pas non plus de salutation.   CAR CELUI QUI LUI ADRESSE UNE SALUTATION PARTICIPE A SES OEUVRES MAUVAISES."

Cela signifie que celui qui n'est pas d'accord avec 1Corinthiens 5: 9 à 13 sur l'excommunication ou l'exclusion du fornicateur de la congrégation , participe aux mauvaises oeuvres des fornicateurs. Ceci étant une façon d'approuver leur mauvaise conduite !


Il faut bien que les hommes prennent des dispositions pour éviter des accusations mensongères et l'homme n'étant pas infaillible a besoin de l'aide de Dieu et se ses frères dans la foi pour prendre de bonnes décisions.

Bien sûr !  La Bible et la prière aident ceux qui s'occupent de ce genre de problème à rétablir ceux qui ont péché et qui se repentent. Jacques 5: 14 à 16  ; 2Corinthiens 2: 5 à 11
Mais en aucun cas , on ne peut accepter la compagnie de ceux qui bafoue les lois de Dieu sans vergogne :  1Corinthiens 5: 11

Amicalement  JL

Voir le profil de l'utilisateur

Credo 


Averti
Averti
@Grit a écrit:Par contre , en ce qui concerne les affaires INTERNES de la CONGREGATION, le conjoint adultère est excommunié de la congrégation, il n'est plus "Témoin de Jéhovah" ! s
Donc pour qu'il n'y ait pas de décision arbitraire, il faut bien une "enquête". On exclue pas quelqu'un juste parce qu'un autre dit du mal de lui. C'est ce que vous faites aussi. Donc il ne faut pas critiquer les autres puisque tu dis toi-même : "il y a une confrontation avec le présumé coupable et 2 ou trois témoins oculaires en petit comité.  Si l'affaire se révèle exacte, la congrégation fait une brève annonce en disant qu'untel n'est plus "Témoin de Jéhovah" pour conduite non-chrétienne."
@Grit a écrit:La marche à suivre se trouve en 1Corinthiens 5: 9 à 13
Pas précisément pour le cas du mariage. Et puis on ne te dit pas comment "instruire" une affaire.
@Grit a écrit:Mais en aucun cas , on ne peut accepter la compagnie de ceux qui bafoue les lois de Dieu sans vergogne :  
Il n'est pas question de ça. Il est juste question d'instruire les dossiers de ceux qui demandent l'annulation du mariage. Et pour cela il y a besoin de discernement que donne l'Esprit Saint. Mais n'étant pas parfait, nous pouvons commettre néanmoins des erreurs de jugement. C'est pourquoi certains ont peur de la moindre petite réforme. Pour vous il y a seulement 2ou 3  témoins oculaires et confrontation. Chez nous, il faut deux fois comme ça, pour être sur qu'il n'y ait pas erreur et parfois c'est très long d'où le pape veut qu'il n'y ait plus qu'un jugement avec toujours possibilité d'appel mais pas deux. Et vous, vous en avez bien un et un seul, alors je ne vois pas le problème. le Le sujet c'est la nature de cette réforme. Elle concerne uniquement la façon de procéder afin de savoir s'il y a faute ou non, donc annulation ou non.

Quant au fait d'être exclu d'une communauté, Paul donne le conseil d'exclure le fauteur de troubles et de ne pas le fréquenter afin de ne pas se laisser entrainer par lui. Il s'agit d'une communauté nouvellement convertie qu'il faut protéger car elle est en train de se laisser pervertir. C'est un cas particulier car Jésus dit aussi ceci :

Mt 18:15- " Si ton frère vient à pécher, va le trouver et reprends-le, seul à seul. S'il t'écoute, tu auras gagné ton frère.
Mt 18:16- S'il n'écoute pas, prends encore avec toi un ou deux autres, pour que toute affaire soit décidée sur la parole de deux ou trois témoins.
Mt 18:17- Que s'il refuse de les écouter, dis-le à la communauté. Et s'il refuse d'écouter même la communauté, qu'il soit pour toi comme le païen et le publicain.

Où l'on voit qu'il faut tout faire pour ramener l'égaré et si la communauté n'y parvient pas, elle doit le considérer non plus comme un frère mais comme un païen ou publicain. Or les païens et les publicains, on a le devoir de les évangéliser. Donc il n'y a pas abandon d'un homme au péché. Il y a juste que si cet homme peut nous entrainer à fauter, on tiendra ses distances. Si on est fort dans sa foi, chaque fois que l'occasion se présentera, on lui reparlera de Jésus comme on le ferait pour un païen. Il faut reprendre à zéro. Mais pas l'abandonner à son sort car on ne veut pas, chez notre Père qui est aux cieux, qu'un seul de ces petits se perde. (Mt 18,14).

Voir le profil de l'utilisateur

vulgate 


Averti
Averti
En fait, lorsqu'on s'en tient aux Ecritures, on se rend compte que le divorce a toujours été permis aux chrétiens dans certains cas bien précis. C'est l'église et non la Parole de Dieu qui a interdit le divorce quelques soient les circonstances. Par exemple dans certains pays catholiques, comme l'Italie, le divorce a longtemps été interdit (jusqu'au 1er décembre 1970). Jusqu'à cette date, ce qu'on appelait "le divorce à l'italienne" consistait à assassiner son conjoint, et les cas furent nombreux.

Voir le profil de l'utilisateur

GRIT 


Averti
Averti
@Credo a écrit:
@Grit a écrit:Par contre , en ce qui concerne les affaires INTERNES de la CONGREGATION, le conjoint adultère est excommunié de la congrégation, il n'est plus "Témoin de Jéhovah" ! s
Donc pour qu'il n'y ait pas de décision arbitraire, il faut bien une "enquête".
Par "enquête", il faut comprendre : une discussion franche avec le "coupable" d'adultère ou de fornication qui est condamnable d'excommunication selon 1Corinthiens 5: 13

On exclue pas quelqu'un juste parce qu'un autre dit du mal de lui.
Par principe chrétien, aucun 'Témoin de Jéhovah' ne dira du mal de son frère ou de sa soeur ! Car tous mettent en pratique Ephésiens 4: 25 et tiennent compte de ce que dit Psaume 5: 6
Chez nous , le "pieux mensonge" n'existe pas non plus !

C'est ce que vous faites aussi. Donc il ne faut pas critiquer les autres
je ne critique personne , je fais valoir la PAROLE DE DIEU, ce qui est différent !  Je mets en lumière ce que dit la Bible par rapport à certaines idées et pratiques non conforment aux Ecritures.

puisque tu dis toi-même : "il y a une confrontation avec le présumé coupable et 2 ou trois témoins oculaires en petit comité.  Si l'affaire se révèle exacte, la congrégation fait une brève annonce en disant qu'untel n'est plus "Témoin de Jéhovah" pour conduite non-chrétienne."
Cela n'a rien à voir avec un tribunal humain qui doit débattre entre la vérité et le mensonge !
En ce qui nous concerne , la formule est simple : on pose directement la question au coupable d'une faute : c'est oui ou c'est non ! 
En principe celui qui pèche gravement c'est qu'il ne désire plus rester dans l'organisation des "Témoins de Jéhovah", donc, s'il est vraiment coupable d'adultère ou de fornication, il le dira pour être "libéré" et vivre sa "vie" à sa guise !
Personne ne peut vivre dans le mensonge indéfiniment, un jour ou l'autre , Jéhovah fera qu'il soit démasqué !


@Grit a écrit:La marche à suivre se trouve en 1Corinthiens 5: 9 à 13
Pas précisément pour le cas du mariage. Et puis on ne te dit pas comment "instruire" une affaire.
Le mariage n'a rien à voir là-dedans ! Le problème est la conduite = adultère = fornication, que l'on soit marié ou pas !


@Grit a écrit:Mais en aucun cas , on ne peut accepter la compagnie de ceux qui bafoue les lois de Dieu sans vergogne :  
Il n'est pas question de ça.
DANS LA BIBLE , IL EST QUESTION DE CELA !

Il est juste question d'instruire les dossiers de ceux qui demandent l'annulation du mariage.
CELA N'EST PAS BIBLIQUE :  le mariage doit durer toute la vie selon les paroles de Jésus en Matthieu 19: 3 à 9 ; le seul motif valable pour un divorce est l'adultère qui est le seul motif de l'annulation d'un mariage !

Et pour cela il y a besoin de discernement que donne l'Esprit Saint. Mais n'étant pas parfait, nous pouvons commettre néanmoins des erreurs de jugement.
Pas si le se sert de la Bible et de la prière !

C'est pourquoi certains ont peur de la moindre petite réforme. Pour vous il y a seulement 2ou 3  témoins oculaires et confrontation.
si besoin est !  Matthieu 18: 15 à 17

Chez nous, il faut deux fois comme ça, pour être sur qu'il n'y ait pas erreur et parfois c'est très long d'où le pape veut qu'il n'y ait plus qu'un jugement avec toujours possibilité d'appel mais pas deux.
Il n'y a pas à s'éterniser, la Bible nous donne la marche à suivre !

Et vous, vous en avez bien un et un seul, alors je ne vois pas le problème. le Le sujet c'est la nature de cette réforme. Elle concerne uniquement la façon de procéder afin de savoir s'il y a faute ou non, donc annulation ou non.
Voilà plus de 2000 ans que les disciples ont écrit comment il fallait procéder , cette procédure n'a pas changée  depuis car elle vient de Dieu et de son esprit saint.
Elle se résume ainsi : si fornication = divorce = donc annulation du mariage!



Quant au fait d'être exclu d'une communauté, Paul donne le conseil d'exclure le fauteur de troubles et de ne pas le fréquenter afin de ne pas se laisser entrainer par lui. Il s'agit d'une communauté nouvellement convertie qu'il faut protéger car elle est en train de se laisser pervertir. C'est un cas particulier car Jésus dit aussi ceci :

Mt 18:15- " Si ton frère vient à pécher, va le trouver et reprends-le, seul à seul. S'il t'écoute, tu auras gagné ton frère.
Mt 18:16- S'il n'écoute pas, prends encore avec toi un ou deux autres, pour que toute affaire soit décidée sur la parole de deux ou trois témoins.
Mt 18:17- Que s'il refuse de les écouter, dis-le à la communauté. Et s'il refuse d'écouter même la communauté, qu'il soit pour toi comme le païen et le publicain.

Où l'on voit qu'il faut tout faire pour ramener l'égaré et si la communauté n'y parvient pas, elle doit le considérer non plus comme un frère mais comme un païen ou publicain. Or les païens et les publicains, on a le devoir de les évangéliser.
Bien entendu, mais ils ne sont pas nos frères et soeurs
Ils ne font pas partie de la congrégation chrétienne!


Donc il n'y a pas abandon d'un homme au péché. Il y a juste que si cet homme peut nous entrainer à fauter, on tiendra ses distances.
L'excommunication est une réprimande, et le moyen de le tenir à distance des autres membres de la congrégation pour les protéger, mais cela n'empêche pas nos bergers de maintenir le lien entre les excommuniés et l'organisation de Jéhovah = beaucoup sont revenus à la "raison" et sont redevenus "TJ" et ils ont été accueillis à bras ouverts par tous les membres de notre communauté!
Tous les excommuniés savent qu'ils peuvent revenir à Jéhovah , "la porte" n'est pas encore fermée !  Elle le sera avec la venue d'Harmaguédon.  Tout comme au temps de Noé : c'est Jéhovah qui a fermé la porte de l'arche (Genèse 7: 13 à 16)

Si on est fort dans sa foi, chaque fois que l'occasion se présentera, on lui reparlera de Jésus comme on le ferait pour un païen. Il faut reprendre à zéro.
En principe , un TJ connaît bien la Vérité biblique, il n'est pas comme les païens IGNORANT.
Son problème n'est pas la méconnaissance de Jésus ou de la Bible, son problème est son PECHE, qu'il veut cacher ou qu'il a honte d'avouer. Et là , c'est l'orgueil qui est le problème.

Mais pas l'abandonner à son sort car on ne veut pas, chez notre Père qui est aux cieux, qu'un seul de ces petits se perde. (Mt 18,14).
Crédo, tu confonds les péchés qui entraînent l'excommunication SI IL N'Y A PAS DE REPENTIR,  dont la liste se trouve en 1Corinthiens 6: 9, 10 = "Les injustes n'hériteront pas du royaume de Dieu : ni fornicateurs, ni idolâtres, ni adultères, ni hommes qu'on entretient à des fins contre-nature, ni homme qui couchent avec des hommes, ni voleurs, ni gens avides, ni ivrognes, ni insulteurs, ni extorqueurs n'HERITERONT DU ROYAUME DE DIEU.

et les péchés mineures qui demandent une remise en question , même si cela demande que le péché soit avoué aux anciens de la congrégation afin que le pécheur soit aidé pour retrouver une bonne conscience devant Dieu.
Si le pécheur refuse tout aide et s'enferme dans son péché, il peut être excommunier jusqu'à ce qu'il revienne "à la raison" .
Il est semblable au fils prodigue qui revient vers son "Père céleste" = de Luc 15: 13 à 24 ; et il y aura de la joie dans le ciel = Luc 15: 6, 7

Amicalement   JL


Voir le profil de l'utilisateur

Credo 


Averti
Averti
@Grit a écrit:Par principe chrétien, aucun 'Témoin de Jéhovah' ne dira du mal de son frère ou de sa soeur ! Car tous mettent en pratique Ephésiens 4: 25 et tiennent compte de ce que dit Psaume 5: 6
Chez nous , le "pieux mensonge" n'existe pas non plus !
Ne pas se reconnaître de péchés nuit gravement à sa santé spirituelle.
@Grit a écrit:Cela n'a rien à voir avec un tribunal humain qui doit débattre entre la vérité et le mensonge !
En ce qui nous concerne , la formule est simple : on pose directement la question au coupable d'une faute : c'est oui ou c'est non !  
Et si l'accusé dit c'est faux ? Il va vous falloir entendre des témoins. Les témoins peuvent être tout aussi faux que l'accusation. Mais pour vous, finalement, ce n'est pas grave. Moi je trouve qu'annuler un mariage est une affaire grave qui ne se prend pas à la légère. C'est pourquoi la procédure peut être longue.
@Grit a écrit:Le mariage n'a rien à voir là-dedans ! Le problème est la conduite = adultère = fornication, que l'on soit marié ou pas !
Dans mes messages, je parle du mariage et un homme ou une femme qui trompe son ou sa conjoint(e) commet un adultère.
@Grit a écrit:    CELA N'EST PAS BIBLIQUE :  le mariage doit durer toute la vie selon les paroles de Jésus en Matthieu 19: 3 à 9 ; le seul motif valable pour un divorce est l'adultère qui est le seul motif de l'annulation d'un mariage !
Donc il y a bien un cas d'annulation.
@Grit a écrit:Pas si le se sert de la Bible et de la prière !
Donc si on lit la Bible et qu'on prie, on ne peut pas se tromper donc on est automatiquement parfait. Il n'y a à ma connaissance qu'un homme parfait : le Christ. Qu'on lise la Bible et qu'on prie n'empêche pas l'erreur de jugement à cause de notre nature pécheresse.
@Grit a écrit:L'excommunication est une réprimande, et le moyen de le tenir à distance des autres membres de la congrégation pour les protéger, mais cela n'empêche pas nos bergers de maintenir le lien entre les excommuniés
Moi on m'a dit que lorsque vous excommuniez quelqu'un vous ne lui adressiez même plus la parole et lui tourniez le dos. Tout au moins ça a été le cas pour un couple qui de TJ sont devenus catholiques et une femme qui  a quitté les TJ sans aller ailleurs mais son propre père ne lui adresse plus la parole et la mère le fait en cachette du père. Mais ces deux cas, j'ose espérer, ne sont peut être pas des généralités.
De toute façon, pour tout péché véniel ou grave, il faut se repentir et faire pénitence.

Voir le profil de l'utilisateur

GRIT 


Averti
Averti
@Credo a écrit:
@Grit a écrit:Par principe chrétien, aucun 'Témoin de Jéhovah' ne dira du mal de son frère ou de sa soeur ! Car tous mettent en pratique Ephésiens 4: 25 et tiennent compte de ce que dit Psaume 5: 6
Chez nous , le "pieux mensonge" n'existe pas non plus !
Ne pas se reconnaître de péchés nuit gravement à sa santé spirituelle.
Il ne faut pas confondre notre état de pécheur (Romains 5: 12) qui nous fait commettre des erreurs malgré nous et le péché volontaire qui est de la malveillance calculée !


@Grit a écrit:Cela n'a rien à voir avec un tribunal humain qui doit débattre entre la vérité et le mensonge !
En ce qui nous concerne , la formule est simple : on pose directement la question au coupable d'une faute : c'est oui ou c'est non !  
Et si l'accusé dit c'est faux ? Il va vous falloir entendre des témoins. Les témoins peuvent être tout aussi faux que l'accusation. Mais pour vous, finalement, ce n'est pas grave.
Nous ne sommes ni des policiers, ni des gendarmes!
On ne va pas torturer quelqu'un pour lui faire avouer sa faute !
Si nous ne pouvons pas éclaircir l'affaire, nous nous en remettons à Jéhovah et tôt ou tard, les choses se dévoilent !


Moi je trouve qu'annuler un mariage est une affaire grave qui ne se prend pas à la légère. C'est pourquoi la procédure peut être longue.
C'est la Bible qui doit guider un chrétien !  S'il veut divorcer pour n'importe quel motif il ne peut plus se remarier s'il veut garder l'approbation de Dieu ! Sauf s'il se remarie avec  son ex-conjoint !  S'il se marie avec quelqu'un d'autre , il est excommunié !


@Grit a écrit:Le mariage n'a rien à voir là-dedans ! Le problème est la conduite = adultère = fornication, que l'on soit marié ou pas !
Dans mes messages, je parle du mariage et un homme ou une femme qui trompe son ou sa conjoint(e) commet un adultère.
Celui qui commet l'adultère, commet aussi la fornication  !

Fornication = relation sexuelle avec un partenaire qui n'est pas son conjoint officiel.
Que l'on soit marié ou pas, ou plus, si nous avons des relations sexuelles avec une personne qui n'est pas notre conjoint devant Dieu et les hommes , nous commettons la FORNICATION qui est un péché qui nous rend IMPUR DEVANT DIEU ET QUI NOUS ENLEVE SA BENEDICTION. (1Corinthiens 6: 9) (Apocalypse 21: 8)


@Grit a écrit:    CELA N'EST PAS BIBLIQUE :  le mariage doit durer toute la vie selon les paroles de Jésus en Matthieu 19: 3 à 9 ; le seul motif valable pour un divorce est l'adultère qui est le seul motif de l'annulation d'un mariage !
Donc il y a bien un cas d'annulation.
Oui, quand l'adultère se trouve avéré !
Le coupable est excommunié, et son ex-conjoint peut se remarier!  Ou alors, le conjoint lésé peut pardonner et continuer la vie commune, mais le coupable sera quand même excommunié.


@Grit a écrit:Pas si le se sert de la Bible et de la prière !
Donc si on lit la Bible et qu'on prie, on ne peut pas se tromper donc on est automatiquement parfait.
La Bible es parfaite, c'est elle qui nous guide , pas les humains imparfaits !
Les textes bibliques sont clairs nets et précis sur le sujet ! (2Timothée 3: 16, 17)

Il n'y a à ma connaissance qu'un homme parfait : le Christ. Qu'on lise la Bible et qu'on prie n'empêche pas l'erreur de jugement à cause de notre nature pécheresse.
Donc, il faut suivre son enseignement sur la question du mariage !


@Grit a écrit:L'excommunication est une réprimande, et le moyen de le tenir à distance des autres membres de la congrégation pour les protéger, mais cela n'empêche pas nos bergers de maintenir le lien entre les excommuniés
Moi on m'a dit que lorsque vous excommuniez quelqu'un vous ne lui adressiez même plus la parole et lui tourniez le dos.
Alors je te laisse lire 1Corinthiens 5: 11, 13 ; dis-moi ce que tu comprends ?

Tout au moins ça a été le cas pour un couple qui de TJ sont devenus catholiques et une femme qui  a quitté les TJ sans aller ailleurs mais son propre père ne lui adresse plus la parole et la mère le fait en cachette du père.
Chacun fait comme il le ressent selon sa compréhension et ses forces spirituelles !  C'est Dieu qui jugera !
Cela ne veut pas dire que les parents n'aiment plus leur enfant, et il se peut que celui qui paraît le plus rigide soit celui qui souffre le plus,  car ce sont des situations très éprouvantes pour toutes les parties.
Les seules relations que l'on peut avoir avec un membre excommunié DANS LA FAMILLE, sont des relations qui sont presque obligatoires,  soit lors d'un enterrements familiale, une maladie qui nécessite l'aide des parents ou des enfants, etc...

Mais ces deux cas, j'ose espérer, ne sont peut être pas des généralités.
De toute façon, pour tout péché véniel ou grave, il faut se repentir et faire pénitence.  de revenir à Jéhovah  pour retrouver la paix avec Dieu et ses parents!

C'est ce qu'espère les parents de ces ex-témoins qui ont choisi d'être séparer de leur famille !

Amicalement  JL

Voir le profil de l'utilisateur

Credo 


Averti
Averti
@Grit a écrit:Il ne faut pas confondre notre état de pécheur (Romains 5: 12) qui nous fait commettre des erreurs malgré nous et le péché volontaire qui est de la malveillance calculée !
Bien sûr mais tu ne peux pas prétendre que sur les 11 millions (je crois) de TJ, il n'y en a aucun qui ne commette le péché de mensonge (donc volontaire) que ce soit exceptionnellement ou couramment. Les TJ commettent des péchés comme tout le monde et chacun a les siens. Il y en a qui mentent "comme des arracheurs de dents", d'autre plus exceptionnellement et d'autres jamais mais ont d'autres péchés que d'autres n'ont pas ou moins prononcés. Chacun est différent et on ne peut se targuer de connaître tout le monde.
@Grit a écrit:Nous ne sommes ni des policiers, ni des gendarmes!
On ne va pas torturer quelqu'un pour lui faire avouer sa faute !
Mais il y a un juste milieu entre une rencontre expéditive et plusieurs rencontres qui durent des heures, des jours, des années. Le plus dur à atteindre, en toute chose, est le juste milieu.
@Grit a écrit:S'il se marie avec quelqu'un d'autre , il est excommunié !
Sauf si le mariage précédent a été annulé.
@Grit a écrit:Ou alors, le conjoint lésé peut pardonner et continuer la vie commune, mais le coupable sera quand même excommunié.
Pourquoi ? Si le conjoint pardonne, l'autre conjoint revient et, est censé, se repentir. Si c'est le cas, il n'y a pas lieu de maintenir l'excommunication. Un repenti sincère obtient la miséricorde de Dieu.
@Grit a écrit:La Bible es parfaite, c'est elle qui nous guide , pas les humains imparfaits !
C'est donc bien ce que j'ai dit : le simple fait de lire la Bible et de prier de fait pas de nous des hommes parfaits pour autant. Donc, on peut commettre des erreurs de jugement.
@Grit a écrit:Alors je te laisse lire 1Corinthiens 5: 11, 13 ; dis-moi ce que tu comprends ?
Je comprends que e l'on doit se protéger d'autrui s'il peut être une occasion de chute pour nous et s'en protéger c'est ne pas le fréquenter. Mais s'il est occasion de chute pour nous, comme le dit le Christ en Mt 5,29 Que si ton œil droit est pour toi une occasion de péché, arrache-le et jette-le loin de toi [...].
Parce qu'il est bien précisé comment on doit essayer de garder un frère près de soi en Mt 18, 15-16 . Si le frère ne reste pas, on le considère comme païen ou publicain. Et que faisait Jésus avec les publicain : Il mangeait avec eux (Mt 9,11). Il ne les rejetait pas. Il allait les chercher jusque chez eux.

Donc si tu t'arrêtes à 1Cor. 5, 11-13 , tu passes à côté du message du Christ qui te dit de couper les ponts avec ce(ux) qui pourrait être une occasion de chute pour toi mais d'aller chercher toute personne qui a besoin d'entendre la Bonne Nouvelle : pécheurs et publicains quelle que soient leur origine, juive ou païenne.

Donc si un TJ quitte la congregation, à moins d'avoir peur de se laisser entraîner par lui, on ne rompt pas le contact.
@Grit a écrit:C'est ce qu'espère les parents de ces ex-témoins qui ont choisi d'être séparer de leur famille !

Ces ex-témoins ont choisi une foi autre mais cela ne doit pas pour autant couper les liens amicaux, sociaux ou familiaux. Si tu avais un enfant qui veuille devenir musulman, tu ne lui adresserais plus la parole ou tu essaierais de le faire revenir vers le Christ ?

Pourquoi avoir barré "faire pénitence " dans ma phrase : il faut se repentir et faire pénitence.  Faire pénitence c'est réparer sa faute.

Quand on se repent, on demande pardon sincèrement à Dieu mais on doit aussi réparer la faute commise. La pénitence devient le signe de la "conversion" à laquelle le Christ nous a tous appelés.

Si la réparation n'est pas possible car le mal est fait et rien ne peut être défait,  on pourra poser des actes de charité qui montreront notre volonté de conversion. La pénitence devient la mise en pratique des intentions du croyant: des actes concrets, souvent très humbles, afin d’ajuster notre vie à l’Evangile non par peur de représailles, mais par amour pour Dieu et notre prochain et ainsi vivre dans la paix et la joie que nous donne la Bonne Nouvelle.

Voir le profil de l'utilisateur

GRIT 


Averti
Averti
@Credo a écrit:
@Grit a écrit:Il ne faut pas confondre notre état de pécheur (Romains 5: 12) qui nous fait commettre des erreurs malgré nous et le péché volontaire qui est de la malveillance calculée !
Bien sûr mais tu ne peux pas prétendre que sur les 8 millions (je crois) de TJ, il n'y en a aucun qui ne commette le péché de mensonge (donc volontaire) que ce soit exceptionnellement ou couramment.
Je n'ai jamais dis que les TJ sont parfaits et ne pèchent jamais!
Ce que je dis , c'est qu'un TJ SAIT QU'IL NE DOIT PAS MENTIR SELON LE COMMANDEMENT DE DIEU CAR IL SAIT QUE JEHOVAH LE VOIT , COMME S'IL ETAIT PRES DE LUI.
De ce fait, il fera TOUT pour dire toujours la vérité ! = car il met en pratique Ephésiens 4: 22 à 25 à 32

L'étude de la Bible nous rend proche de DIEU , Il ne reste pas une entité abstraite, et ainsi nous apprenons à lui obéir selon ce qui est ECRIT DANS LA BIBLE!  Car c'est par elle qu'il nous parle et nous ne voulons pas le décevoir !

Il est bien entendu que la "personnalité chrétienne" ne s'acquiert pas du jour au lendemain, mais qu'il faudra du temps et des efforts chaque jour pour y parvenir !

Même les apôtres ont eu des problèmes personnalité comme Paul et Barnabas = Actes 15: 37 à 41

Les TJ commettent des péchés comme tout le monde et chacun a les siens
. Il y en a qui mentent "comme des arracheurs de dents", d'autre plus exceptionnellement et d'autres jamais mais ont d'autres péchés que d'autres n'ont pas ou moins prononcés. Chacun est différent et on ne peut se targuer de connaître tout le monde.
Ils apprennent à ne plus mentir car ils savent que leur culte deviendrait hypocrite et nul comme celui des scribes et des Pharisiens !  Matthieu 15: 7 à 11
Il faut faire la différence entre une erreur et un péché !

Nous ne mettons JAMAIS en doute la parole d'un TJ, nous leur faisons confiance ! C'est comme cela que nous mettons en pratique l'amour de notre prochain, en commençant par l'appliquer entre frères et soeurs!

Le Jugement final viendra de Dieu !




@Grit a écrit:Nous ne sommes ni des policiers, ni des gendarmes!
On ne va pas torturer quelqu'un pour lui faire avouer sa faute !
Mais il y a un juste milieu entre une rencontre expéditive et plusieurs rencontres qui durent des heures, des jours, des années. Le plus dur à atteindre, en toute chose, est le juste milieu.
@Grit a écrit:S'il se marie avec quelqu'un d'autre , il est excommunié !
Sauf si le mariage précédent a été annulé.
POUR NOUS, A PARTIR OU IL Y A FORNICATION , IL EST ANNULE PAR LE DIVORCE CIVIL !


GritOu alors, le conjoint lésé peut pardonner et continuer la vie commune, mais le coupable sera quand même excommunié.
Pourquoi ? Si le conjoint pardonne, l'autre conjoint revient et, est censé, se repentir. Si c'est le cas, il n'y a pas lieu de maintenir l'excommunication. Un repenti sincère obtient la miséricorde de Dieu.
Le conjoint n'est pas Dieu ! La congrégation doit suivre la procédure biblique ! 1Corinthiens 5: 11, 13


@Grit a écrit:La Bible es parfaite, c'est elle qui nous guide , pas les humains imparfaits !
C'est donc bien ce que j'ai dit : le simple fait de lire la Bible et de prier de fait pas de nous des hommes "parfaits" pour autant. Donc, on peut commettre des erreurs de jugement.
Parfait ne veut pas dire INFAILLIBLE.
TENDRE VERS LA "PERFECTION" POUR L'HOMME PECHEUR, CELA VEUT DIRE FAIRE DES EFFORTS SUR SOI POUR DEVENIR MEILLEUR SELON CE QUE DIT JESUS EN MATTHIEU 5: 48 "Vous devez donc être parfait , comme votre Père céleste est parfait."

Aucun homme sur la terre ne peut être parfait comme Dieu qui est la la Perfection absolue!
Mais étant donné "qu'il nous a créé à son image", avec Ses Qualités morales (Genèse 1: 27) ; et le libre-arbitre, cela nous donne le choix de faire LE BIEN ou LE MAL. 

Le chrétien qui aime Dieu fera tout son possible pour faire le bien comme le demande Son Créateur pour lui "ressembler" (amour, sagesse, justice) dans une petite mesure, bien sûr, pour appliquer les qualités chrétiennes !



@Grit a écrit:Alors je te laisse lire 1Corinthiens 5: 11, 13 ; dis-moi ce que tu comprends ?
Je comprends que e l'on doit se protéger d'autrui s'il peut être une occasion de chute pour nous et s'en protéger c'est ne pas le fréquenter.


Mais s'il est occasion de chute pour nous, comme le dit le Christ en Mt 5,29 Que si ton œil droit est pour toi une occasion de péché, arrache-le et jette-le loin de toi [...].

Ce verset ne s'applique pas pour la fornication d'un conjoint mais pour ses propres faiblesses!

Parce qu'il est bien précisé comment on doit essayer de garder un frère près de soi en Mt 18, 15-16 .17
Ce cas de péché est différent : il concerne un pécheur qui qui a besoin d'aide pour confesser son péché aux anciens de la congrégation , mais s'il n'écoute pas ses frères qui veulent l'aider,  celui qui connaît son péché est dans l'obligation d'aller en parler aux anciens de la congrégation.  (verset 17)


Si le frère ne reste pas, on le considère comme païen ou publicain.
S'il refuse d'aller "se confesser" aux anciens de la congrégation , il doit appliquer 1Corinthiens 5: 11, 13


Et que faisait Jésus avec les publicain : Il mangeait avec eux (Mt 9,11). Il ne les rejetait pas. Il allait les chercher jusque chez eux.
A la différence qu'eux n'ont jamais été chrétiens et n'ont jamais servi Jéhovah !  1Corinthiens 5: 9, 10 ;  Hébreux 10: 26,27


Donc si tu t'arrêtes à 1Cor. 5, 11-13 , tu passes à côté du message du Christ qui te dit de couper les ponts avec ce(ux) qui pourrait être une occasion de chute pour toi mais d'aller chercher toute personne qui a besoin d'entendre la Bonne Nouvelle : pécheurs et publicains quelle que soient leur origine, juive ou païenne.
Non Crédo, tu te trompes ! Il faut faire la part des choses !

Les excommuniés ont FAIT le CHOIX de partir de la congrégation et rejètent tout ceux qui pourraient leur rappeler les LOIS DE DIEU et toues les "contraintes théocratiques" !

Car la religion des TJ est une religion TRES ACTIVE : 2 réunions par semaines de 2 heures chacune ;  des devoirs théocratiques à la maison, la prédication de maison en maison chaque jour,  sans parler des 2 assemblées d'un jour et une assemblée de 3 jours l'été dans l'année,  à Vitrolles ....   sans parler de ceux qui travaillent encore et les mères de familles et leurs enfants qui poursuivent leurs études !  Il faut avoir une bonne santé pour mener à bien sa  vie chrétienne! Mais nous avons tous la joie de pouvoir le faire chacun selon ses possibilités !  Nous imitons les premiers chrétiens qui se donnaient à font dans le service de Dieu ! "Ils mettaient le Royaume de Dieu à la première place dans leur vie " = Matthieu 6: 33, 34 et ils étaient assidus à l'étude de la Bible = Actes 2: 46, 47 ;  Hébreux 10: 23 à 25



Donc si un TJ quitte la congregation, à moins d'avoir peur de se laisser entraîner par lui, on ne rompt pas le contact.
Comme je te l'ai déjà dit , le contact n'est jamais rompu , des visites sont faites plusieurs fois dans l'année pour les aider!


@Grit a écrit:C'est ce qu'espère les parents de ces ex-témoins qui ont choisi d'être séparer de leur famille !

Ces ex-témoins ont choisi une foi autre mais cela ne doit pas pour autant couper les liens amicaux, sociaux ou familiaux.
Personne n'empêche un TJ de choisir une autre foi, mais comme tu le sais apostasier dans la Loi de Dieu entraînait la défaveur de Jéhovah = Exode 20: 2 à 5  ;

Ces ex-témoins savaient en toute connaissance biblique qu'une exclusion chez les TJ les coupaient définitivement des liens religieux et familiaux selon 1Corinthiens 5: 11 "CESSEZ DE FREQUENTER celui qui, appelé FRERE ou SOEUR est (...) un idolâtre (...) , et de NE PAS MÊME MANGER AVEC ...."
13) "ÔTEZ LE "MECHANT" DU MILIEU DE VOUS."

On ne le fréquente plus et on ne l'invite plus à notre table, ce qui signifie que les LIENS SONT ROMPUS dans le cadre de la vie quotidienne.  (sauf, comme je te l'ai dit en cas de problème familial!)
Que ce soit dans la congrégation ou dans la famille!
Il n'y a pas 2 poids , 2 mesures !


Le "méchant" étant celui qui ne sert plus Jéhovah" "Malachie 3: 16, 18

Donc, dans une famille TJ = père, mère enfants, cousins , oncles = tous sont "frères et soeurs" !  Si l'un d'eux est excommunié, il est traité comme les gens de nations = un étranger SUR LE PLAN RELIGIEUX ET FAMILIAL.

Si tu avais un enfant qui veuille devenir musulman, tu ne lui adresserais plus la parole ou tu essaierais de le faire revenir vers le Christ ?
Mes deux filles ne sont pas croyantes, et la plus jeune vit depuis 20 ans avec un "musulman" et j'ai un petit-fils de 17 ans qui mange hallal!  Il vient manger avec ma fille tous les midis à la maison :  et tous les midi je fais hallal pour pour respecter ses convictions.

Ce qui veut dire , que je n'ai jamais forcé mes enfants à croire et à devenir TJ, j'ai toujours respecté leurs idées!

Il fut un temps où j'ai beaucoup souffert de voir mes enfants refuser de croire en Dieu ; mais  à force de prier , j'ai déchargé ce "fardeau" sur Dieu, sachant que c'est Lui qui attire vers Lui ses brebis.  Cela ne m'empêche pas , quand l'occasion se présente , de parler de la Bible et de prier devant eux avant les repas.  Ils sont respectueux et écoutent sans rien dire !  Et je garde espoir !



Pourquoi avoir barré "faire pénitence " dans ma phrase : il faut se repentir et faire pénitence.  Faire pénitence c'est réparer sa faute.
faire pénitence c'est être puni pour une faute ou un péché dans la religion catholique, n'est-ce pas!

Le mot pénitence n'existe pas dans ma Bible ! 

Mais le mot "repentance" se retrouve 27 fois dans ma Bible!
Matthieu 2 fois ; Marc 1 fois  ; Luc 5 fois ; Actes 6 fois ; Romains 1 fois  ; 2Corinthiens  1 fois  ; 2Timothée  1 fois ;  Hébreux 2 fois  ; 2Pierre 1


Quand on se repent,
on demande pardon sincèrement à Dieu mais on doit aussi réparer la faute commise.
Non, on ne répare rien ! On se détourne du mal pour ne plus pécher ! = 1Pierre 3: 10, 11, 12  (Darby)

Et si on pèche 77 fois, on demandera 77 fois pardon à Dieu qui nous pardonne grâce au sang versé de son Fils Jésus : c'est LUI la "réparation"! = Matthieu 26: 28 = Jean 3: 16


La pénitence devient le signe de la "conversion" à laquelle le Christ nous a tous appelés.
Non, la pénitence n'est pas biblique !
Il faut lutter contre nos tendances à faire le mal !


Si la réparation n'est pas possible car le mal est fait et rien ne peut être défait,  on pourra poser des actes de charité qui montreront notre volonté de conversion.
Ceci n'est pas biblique non plus! les actes de charité n'apportent pas le pardon de Dieu !
Ce sont nos EFFORTS SUR NOUS-MÊMES POUR NOUS AMELIORER MORALEMENT EN APPLIQUANT LES COMMANDEMENTS DE DIEU QUI MONTRENT QUE NOUS VOULONS LE PARDON DE DIEU = Exemple = Ephésiens 4: 17 à 29 = c'est la nouvelle personnalié CHRETIENNE.

La pénitence devient la mise en pratique des intentions du croyant: des actes concrets, souvent très humbles, afin d’ajuster notre vie à l’Evangile non par peur de représailles, mais par amour pour Dieu et notre prochain et ainsi vivre dans la paix et la joie que nous donne la Bonne Nouvelle.
La pénitence n'a rien à voir avec la personnalité chrétienne !
Pas besoin de pénitence pour pratiquer l'amour du prochain et de faire des oeuvres bonnes  = les musulmans , les bouddhistes et les athées  font de même car Dieu à mis dans le coeur de l'homme ces qualités dès sa création = Romains 2: 13 à 15  ; Matthieu 5: 43 à 47

L'amour pour Dieu c'est d'OBEIR A SES COMMANDEMENTS = 1Jean 2: 1 à 6 

Amicalement   jl

Voir le profil de l'utilisateur

Credo 


Averti
Averti
@Grit a écrit:Ce que je dis , c'est qu'un TJ SAIT QU'IL NE DOIT PAS MENTIR SELON LE COMMANDEMENT DE DIEU CAR IL SAIT QUE JEHOVAH LE VOIT , COMME S'IL ETAIT PRES DE LUI.
Tout chrétien le sait mais tout chrétien ne le suit pas parce que chez certains, le mensonge est plus ou moins courant. C'est un de leur péché. Si tout péché était facile à éradiquer, on serait tous parfait. Et vous comme les autres.
@Grit a écrit:Nous ne mettons JAMAIS en doute la parole d'un TJ, nous leur faisons confiance !
Si un TJ te dit "ma femme me trompe, je veux divorcer" et sa femme, TJ également dit "c'est faux. Il ment car il est tombé amoureux d'une autre", eh bien, il y en aura bien un qui mentira. Croire sur parole quelqu'un tout ça parce qu'il est notre frère, c'est ce qu'on a tous tendance à faire de prime  abord mais ce n'est pas pour autant qu'on ait raison car personne n'est parfait.
@Grit a écrit:POUR NOUS, A PARTIR OU IL Y A FORNICATION , IL EST ANNULE PAR LE DIVORCE CIVIL !
La maire n'est pas Dieu. C'est devant Dieu qu'il faut s'unir. Donc, pour vous, il devrait y avoir un engagement fait au moins devant la congregation réunie, tout ou partie, devant Dieu.
@Grit a écrit:Le conjoint n'est pas Dieu ! La congrégation doit suivre la procédure biblique ! 1Corinthiens 5: 11, 13
A partir du moment où le conjoint accorde son pardon et où l'autre conjoint se repent. Dieu pardonne.
@Grit a écrit:Ce verset ne s'applique pas pour la fornication d'un conjoint mais pour ses propres faiblesses!
Si la faiblesse d'une personne est la beuverie, couper ce qui est pour elle une occasion de chute sera non seulement de ne plus acheter d'alcool mais de ne plus suivre ceux qui sont comme elle car l'alcool se boit seul mais aussi entre amis. Donc ce verset s'applique pour tout ce qui est occasion de chute pour soi: chose ou personne. Et le verset de Paul suit cette parole du Christ en demandant de ne plus fréquenter ceux qui peuvent être une occasion de chute en les excluant et en les évitant. C'est donc dans un cas précis puisque dans les autres cas, le frère redevient semblable au païen et au publicain et, dans ce cas, il convient de l'évangéliser à nouveau comme on le ferait pour un païen ou un publicain.
@Grit a écrit:Nous imitons les premiers chrétiens qui se donnaient à font dans le service de Dieu !
C'est très bien mais vous n'êtes pas les seuls.
@Grit a écrit:Personne n'empêche un TJ de choisir une autre foi, mais comme tu le sais apostasier dans la Loi de Dieu entraînait la défaveur de Jéhovah = Exode 20: 2 à 5  ;
L'apostasie serait de renier le Christ. Ils le renient s'ils changent carrément de religion ou ne croient plus mais pas s'ils ont décidé de vivre autrement leur foi.
@Grit a écrit:Donc, dans une famille TJ = père, mère enfants, cousins , oncles = tous sont "frères et soeurs" !  Si l'un d'eux est excommunié, il est traité comme les gens de nations = un étranger SUR LE PLAN RELIGIEUX ET FAMILIAL.
Sur le plan familial ? Jésus a donné sa vie pour les pécheurs pas pour les bien portants. Donc même pour cet excommunié que tu traiteras comme un étranger dans ta propre famille !
@Grit a écrit:Ce qui veut dire , que je n'ai jamais forcé mes enfants à croire et à devenir TJ, j'ai toujours respecté leurs idées!
Ce n'est pas le cas du père de celle que j'ai cité et qui ne lui parle même plus depuis qu'elle est partie. Alors tu vois qu'on n'est pas obligé de se tenir à l'écart. C'est uniquement si on n'a peur de se laisser entrainer. Pas une obligation. Ca dépend du cas.
@Grit a écrit:faire pénitence c'est être puni pour une faute ou un péché dans la religion catholique, n'est-ce pas!
Non. C'est réparer sa faute. Et ce n'est pas parce qu'on ne trouve pas ce mot dans la Bible qu'il est interdit de réparer sa faute. C'est au contraire une bonne chose.

Si par un mensonge, une personne cause du tort à une autre et qu'elle peut réparer ce tort en rétablissant la vérité, c'est normal qu'elle le fasse. En se repentant, elle demandera la force à Dieu de ne plus pécher par le mensonge et sa réparation, s'il elle est possible, témoignera de sa volonté de changer.
@Grit a écrit:Non, la pénitence n'est pas biblique !
La pénitence c'est la réparation de la faute et réparer ce qu'on a fait de mal est une preuve d'amour donc biblique car cela demande un effort sur soi-même destiné à se réconcilier avec Dieu et la personne outragée. Elle est liée à la conversion du coeur car elle nous fait ressentir le mal que nous avons causé, nous aidant à ne plus le reproduire.

Je te donne un exemple :
je dis un mensonge. A cause de ça, 2 personnes se disputent et se fâchent. Demander pardon à Dieu ne suffit pas. Je dois aussi le demander aux personnes car, à cause de moi, elles sont entrées en colère, donc ont péché aussi et j'en suis responsable devant Dieu. Alors je leur devrai la vérité et demander leur pardon. Cela me causera une grande honte dont je me souviendrai si un jour je suis tentée de recommencer. Il y a là repentance et pénitence. Et rien, absolument rien, n'est contraire à la Bible. La repentance me réconcilie avec Dieu et ces personnes et la pénitence qui se traduit par la honte de mon mensonge m'aidera à ne plus recommencer.
@Grit a écrit:les actes de charité n'apportent pas le pardon de Dieu !
Les actes de charité prouve notre amour à Dieu. Il ne suffit pas de dire à Dieu qu'on L'aime : il faut le Lui montrer :
Jc 2:26- Comme le corps sans l'âme est mort, de même la foi sans les œuvres est-elle morte.
Ces oeuvres dont il est question sont les oeuvres de charité.
@Grit a écrit:L'amour pour Dieu c'est d'OBEIR A SES COMMANDEMENTS
Et obéir à ses commandements c'est faire oeuvre de charité envers notre prochain : donner à manger à celui qui a faim, vêtir celui qui est nu, visiter les malades, les prisonniers....
Jc 2:18- Au contraire, on dira : " Toi, tu as la foi, et moi, j'ai les œuvres ? Montre-moi ta foi sans les œuvres ; moi, c'est par les œuvres que je te montrerai ma foi.

Aussi quand on se repent d'un péché, faire suivre notre repentance d'un acte de charité, ou de la réparation de notre faute quand cela est possible, prouve à Dieu notre sincérité dans notre désir de se convertir par les oeuvres indissociables de notre foi car ce sont par elles que nous en témoignons. La pénitence fait suite à la repentance.

Il y a aussi d'autre façon de faire réparation c'est de faire une offrande à Dieu. Par exemple, on a l'habitude de passer 1 heure chaque soir derrière notre ordi, on décide d'offrir un soir cette heure à Dieu en lisant et méditant sa parole et en priant au lieu de la consacrer à notre hobby, ou encore on jeûne en en faisant de même en remplacement d'un repas. On se nourrit alors de la parole de Dieu au lieu d'aliments c-à-d on nourrit l'homme intérieur et non l'homme extérieur.

La pénitence c-à-d la réparation n'est pas faite pour obtenir le pardon mais pour mettre en pratique notre volonté de conversion exprimée à travers notre repentir.

Exemple de pénitence (=réparation de faute) dans la Bible avec Zachée:
Lc 19:8- Mais Zachée, debout, dit au Seigneur : " Voici, Seigneur, je vais donner la moitié de mes biens aux pauvres, et si j'ai extorqué quelque chose à quelqu'un, je lui rends le quadruple. "
Il réparera toute escroquerie en rendant le quadruple.

Voir le profil de l'utilisateur

GRIT 


Averti
Averti
@Credo a écrit:
@Grit a écrit:Ce que je dis , c'est qu'un TJ SAIT QU'IL NE DOIT PAS MENTIR SELON LE COMMANDEMENT DE DIEU CAR IL SAIT QUE JEHOVAH LE VOIT , COMME S'IL ETAIT PRES DE LUI.
Tout chrétien le sait mais tout chrétien ne le suit pas parce que chez certains, le mensonge est plus ou moins courant. C'est un de leur péché. Si tout péché était facile à éradiquer, on serait tous parfait. Et vous comme les autres.
Le mensonge est courant chez TOUS les humains, chrétiens ou non,  qui n'ont pas la crainte de déplaire à Dieu! 
Si des humains imparfaits, comme l'étaient aussi les apôtres et les premiers chrétiens du premiers siècle , ne mentaient pas, cela veut dire qu'un chrétien , AUJOURD'HUI, PEUT FAIRE DE MÊME.


@Grit a écrit:Nous ne mettons JAMAIS en doute la parole d'un TJ, nous leur faisons confiance !
Si un TJ te dit "ma femme me trompe, je veux divorcer" et sa femme, TJ également dit "c'est faux. Il ment car il est tombé amoureux d'une autre", eh bien, il y en aura bien un qui mentira
S'il ment , c'est qu'il rejette l'enseignement de Dieu et qu' il quittera forcément la la congrégation pour vivre sa vie ailleurs!

Croire sur parole quelqu'un tout ça parce qu'il est notre frère, c'est ce qu'on a tous tendance à faire de prime  abord mais ce n'est pas pour autant qu'on ait raison car personne n'est parfait.
Faire confiance cela ne veut pas dire être crédule !


@Grit a écrit:POUR NOUS, A PARTIR OU IL Y A FORNICATION , IL EST ANNULE PAR LE DIVORCE CIVIL !
La maire n'est pas Dieu.
Mais, pour qu'un mariage ou un divorce soit LEGAL  il est obligatoire de passer par les lois du gouvernement du pays en premier.

C'est devant Dieu qu'il faut s'unir.
Mais d'ABORD devant le Maire !

Donc, pour vous, il devrait y avoir un engagement fait au moins devant la congregation réunie, tout ou partie, devant Dieu.
C'est ce que nous faisons , APRES LE PASSAGE A LA MAIRIE!


@Grit a écrit:Le conjoint n'est pas Dieu ! La congrégation doit suivre la procédure biblique ! 1Corinthiens 5: 11, 13
A partir du moment où le conjoint accorde son pardon et où l'autre conjoint se repent. Dieu pardonne.
Dieu pardonne s'il y a REPENTANCE de la part du coupable qui doit le prouver par une conduite exemplaire par la suite !


@Grit a écrit:Ce verset ne s'applique pas pour la fornication d'un conjoint mais pour ses propres faiblesses!
Si la faiblesse d'une personne est la beuverie, couper ce qui est pour elle une occasion de chute sera non seulement de ne plus acheter d'alcool mais de ne plus suivre ceux qui sont comme elle car l'alcool se boit seul mais aussi entre amis.
Dans ce cas , il se fait soigner.  Et ses frères font tout pour qu'il ne soit pas tenter par l'alcool quand il est invité chez eux en lui
proposant des jus de fruits!


@Grit a écrit:Nous imitons les premiers chrétiens qui se donnaient à font dans le service de Dieu !
C'est très bien mais vous n'êtes pas les seuls.
A chacun ses méthodes !


@Grit a écrit:Personne n'empêche un TJ de choisir une autre foi, mais comme tu le sais apostasier dans la Loi de Dieu entraînait la défaveur de Jéhovah = Exode 20: 2 à 5  ;
L'apostasie serait de renier le Christ. Ils le renient s'ils changent carrément de religion ou ne croient plus mais pas s'ils ont décidé de vivre autrement leur foi.
Quand les Juifs apostasiaient en allant vers d'autres dieux, ils ne reniaient pas le Christ !


@Grit a écrit:Donc, dans une famille TJ = père, mère enfants, cousins , oncles = tous sont "frères et soeurs" !  Si l'un d'eux est excommunié, il est traité comme les gens de nations = un étranger SUR LE PLAN RELIGIEUX ET FAMILIAL.
Sur le plan familial ? Jésus a donné sa vie pour les pécheurs pas pour les bien portants. Donc même pour cet excommunié que tu traiteras comme un étranger dans ta propre famille !
JESUS A DONNE SA VIE POUR LES HUMAINS PECHEURS QUI LUI OBEISSENT ! = 2Corinthiens 10: 5, 6


@Grit a écrit:Ce qui veut dire , que je n'ai jamais forcé mes enfants à croire et à devenir TJ, j'ai toujours respecté leurs idées!
Ce n'est pas le cas du père de celle que j'ai cité et qui ne lui parle même plus depuis qu'elle est partie.
Ce qui fait la différence, c'est que mes enfants n'ont jamais été TJ BAPTISES.  Ce qui n'était pas le cas de cette fille qui était TJ. BAPTISEE.

Alors tu vois qu'on n'est pas obligé de se tenir à l'écart. C'est uniquement si on n'a peur de se laisser entrainer. Pas une obligation. Ca dépend du cas.
Mes enfants , à 18 ans, ont fait le choix de vivre leur vie hors du foyer , de ce fait, je suis obligée de supporter leur choix !  ILS N'ONT PAS DE COMPTE A RENDRE A LA CONGREGATION DES TJ .


@Grit a écrit:faire pénitence c'est être puni pour une faute ou un péché dans la religion catholique, n'est-ce pas!
Non. C'est réparer sa faute. Et ce n'est pas parce qu'on ne trouve pas ce mot dans la Bible qu'il est interdit de réparer sa faute. C'est au contraire une bonne chose.

Si par un mensonge, une personne cause du tort à une autre et qu'elle peut réparer ce tort en rétablissant la vérité, c'est normal qu'elle le fasse. En se repentant, elle demandera la force à Dieu de ne plus pécher par le mensonge et sa réparation, s'il elle est possible, témoignera de sa volonté de changer.
Pour nous, bibliquement, la repentance et la pénitence n'ont pas le même sens !


@Grit a écrit:Non, la pénitence n'est pas biblique !
La pénitence c'est la réparation de la faute et réparer ce qu'on a fait de mal est une preuve d'amour donc biblique car cela demande un effort sur soi-même destiné à se réconcilier avec Dieu et la personne outragée. Elle est liée à la conversion du coeur car elle nous fait ressentir le mal que nous avons causé, nous aidant à ne plus le reproduire.

Je te donne un exemple :
je dis un mensonge. A cause de ça, 2 personnes se disputent et se fâchent. Demander pardon à Dieu ne suffit pas. Je dois aussi le demander aux personnes car, à cause de moi, elles sont entrées en colère, donc ont péché aussi et j'en suis responsable devant Dieu. Alors je leur devrai la vérité et demander leur pardon. Cela me causera une grande honte dont je me souviendrai si un jour je suis tentée de recommencer. Il y a là repentance et pénitence. Et rien, absolument rien, n'est contraire à la Bible. La repentance me réconcilie avec Dieu et ces personnes et la  pénitence qui se traduit par la honte de mon mensonge m' aidera à ne plus recommencer . 
Je ne vois pas les choses comme toi !
Que tu te repente d'avoir semer la zizanie et que tu demande pardon à Dieu et à ces 2 personnes , je suis d'accord !
Mais la honte n'est par une pénitence, elle est la conséquence de tes actes!  Ce n'est pas Dieu qui te l'inflige !
Une pénitence est par principe infligée par quelqu'un .


@Grit a écrit:les actes de charité n'apportent pas le pardon de Dieu !
Les actes de charité prouve notre amour à Dieu. Il ne suffit pas de dire à Dieu qu'on L'aime : il faut le Lui montrer :
Jc 2:26- Comme le corps sans l'âme est mort, de même la foi sans les œuvres est-elle morte.
Ces oeuvres dont il est question sont les oeuvres de charité.
Je suis tout à fait d'accord avec toi !  Mais tout chrétien, qu'il ait commis un péché ou pas, est tenu d'avoir des actes de charité par amour pour Dieu et son prochain !

Les oeuvres de charité ne sont pas des pénitences !


@Grit a écrit:L'amour pour Dieu c'est d'OBEIR A SES COMMANDEMENTS
Et obéir à ses commandements c'est faire oeuvre de charité envers notre prochain : donner à manger à celui qui a faim, vêtir celui qui est nu, visiter les malades, les prisonniers....
Jc 2:18- Au contraire, on dira : " Toi, tu as la foi, et moi, j'ai les œuvres ? Montre-moi ta foi sans les œuvres ; moi, c'est par les œuvres que je te montrerai ma foi.

Aussi quand on se repent d'un péché, faire suivre notre repentance d'un acte de charité, ou de la réparation de notre faute quand cela est possible, prouve à Dieu notre sincérité dans notre désir de se convertir par les oeuvres indissociables de notre foi car ce sont par elles que nous en témoignons. La pénitence fait suite à la repentance.
Bibliquement , s'il y a repentance et réparation cela suffit !    La pénitence n'est pas nécessaire pour être pardonné!
Il y a aussi d'autre façon de faire réparation c'est de faire une offrande à Dieu. Par exemple, on a l'habitude de passer 1 heure chaque soir derrière notre ordi, on décide d'offrir un soir cette heure à Dieu en lisant et méditant sa parole et en priant au lieu de la consacrer à notre hobby, ou encore on jeûne en en faisant de même en remplacement d'un repas. On se nourrit alors de la parole de Dieu au lieu d'aliments c-à-d on nourrit l'homme intérieur et non l'homme extérieur.

La pénitence c-à-d la réparation n'est pas faite pour obtenir le pardon mais pour mettre en pratique notre volonté de conversion exprimée à travers notre repentir.

Exemple de pénitence (=réparation de faute) dans la Bible avec Zachée:
Lc 19:8- Mais Zachée, debout, dit au Seigneur : " Voici, Seigneur, je vais donner la moitié de mes biens aux pauvres, et si j'ai extorqué quelque chose à quelqu'un, je lui rends le quadruple. "

Il réparera toute escroquerie en rendant le quadruple.

Cela n'est pas une pénitence mais une REPARATION comme tu le dis ! = EXODE 22: 1,

Voir le profil de l'utilisateur

Credo 


Averti
Averti
Je crois que tu n'as pas compris ce que j'ai dit :

PENITENCE = REPARATION ET NON PUNITION DONC POUR ZACHEE C'EST UNE PENITENCE PUISQU'IL S'AGIT D'UNE REPARATION, LES DEUX TERMES ETANT SYNONYMES.

DEFINITION DE L'EGLISE CATHOLIQUE :
PENITENCE = Pour l’essentiel, la pénitence vise à la réparation de la faute commise. Elle est le signe de la "conversion" à laquelle le Christ nous a tous appelés : "Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle" (Mc 1, 15).

Il n'est donc aucunement question de punition là dedans.


D'où on se repent de notre faute par un regret sincère et une volonté de conversion que l'on manifeste ensuite par un acte concret que l'on appelle pénitence et qui peut être une réparation de la faute quand c'est possible, un acte de charité qui nous demande un effort ou un moment consacré à la lecture et médiation de la Parole suivi de la prière que l'on va prendre à la place d'une chose que l'on aime faire (repas, sport, ordi...)pour montrer à Dieu qu'Il est plus important que nos affaires humaines même si ces affaires sont importantes pour nous.
Ce sont des actes offerts à Dieu en réparation quand la faute elle-même n'est plus réparable car le mal est fait et ne peut plus être défait. Il va de soi que ces actes ne nécessite pas d'avoir fauter pour les entreprendre mais quand on a fauté, il est bien de montrer ainsi à Dieu notre désir profond de conversion.

LE BUT DE LA PENITENCE OU REPARATION EST DE MONTRER A DIEU NOTRE VOLONTE SINCERE DE CONVERSION PAR UN GESTE CONCRET SUITE A CE PECHE DONT NOUS NOUS SOMMES AUPARAVENT REPENTI.

Or toute ta réponse se base sur le fait que pénitence = punition, de ce fait ta réponse est faussée à cause de cette incomprehension de vocabulaire et donc je ne puis répondre à ton message puisque ton entendement est basé sur  une mauvaise interprétation d'un mot.

Remplace pénitence par réparation et tu verras que ce que je te dis est juste.

.

Voir le profil de l'utilisateur

GRIT 


Averti
Averti
@Credo a écrit:Je crois que tu n'as pas compris ce que j'ai dit :

PENITENCE = REPARATION ET NON PUNITION DONC POUR ZACHEE C'EST UNE PENITENCE PUISQU'IL S'AGIT D'UNE REPARATION, LES DEUX TERMES ETANT SYNONYMES.

DEFINITION DE L'EGLISE CATHOLIQUE :
PENITENCE = Pour l’essentiel, la pénitence vise à la réparation de la faute commise. Elle est le signe de la "conversion" à laquelle le Christ nous a tous appelés : "Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle" (Mc 1, 15).

Il n'est donc aucunement question de punition là dedans.

D'où on se repent de notre faute par un regret sincère et une volonté de conversion que l'on manifeste ensuite par un acte concret que l'on appelle pénitence et qui peut être une réparation de la faute quand c'est possible, un acte de charité qui nous demande un effort ou un moment consacré à la lecture et médiation de la Parole suivi de la prière que l'on va prendre à la place d'une chose que l'on aime faire (repas, sport, ordi...)pour montrer à Dieu qu'Il est plus important que nos affaires humaines même si ces affaires sont importantes pour nous.
Ce sont des actes offerts à Dieu en réparation quand la faute elle-même n'est plus réparable car le mal est fait et ne peut plus être défait. Il va de soi que ces actes ne nécessite pas d'avoir fauter pour les entreprendre mais quand on a fauté, il est bien de montrer ainsi à Dieu notre désir profond de conversion.

LE BUT DE LA PENITENCE OU REPARATION EST DE MONTRER A DIEU NOTRE VOLONTE SINCERE DE CONVERSION PAR UN GESTE CONCRET SUITE A CE PECHE DONT NOUS NOUS SOMMES AUPARAVENT REPENTI.

Or toute ta réponse se base sur le fait que pénitence = punition, de ce fait ta réponse est faussée à cause de cette incomprehension de vocabulaire et donc je ne puis répondre à ton message puisque ton entendement est basé sur  une mauvaise interprétation d'un mot.

Remplace pénitence par réparation et tu verras que ce que je te dis est juste.

.

Ce que je reconnais , c'est que nous avons une autre façon de raisonner sur la Bible!

Toi , tu suis la définition de l'église catolique ; moi, je suis la définition de ce qui est ECRIT dans la BIBLE !

Amicalement  jl

Voir le profil de l'utilisateur

Credo 


Averti
Averti
Disons que tu t'attaches au vocabulaire donc à la lettre quand je m'attache à l'esprit.

Ethymologiquement, le mot pénitence vient du latin paenitere, se repentir. Donc la pénitence est un signe de repentance qui se traduit en acte comme c'est le cas pour Zachée.

Alors tu me diras où il est écrit dans la Bible qu'il est interdit d'offrir à Dieu nos actes et nos efforts en signe de conversion après s'être repenti en éprouvant un remords sincère, du fond de notre coeur, et en ayant demander pardon, par notre prière ?

Moi je lis " Col 3:17- Et quoi que vous puissiez dire ou faire, que ce soit toujours au nom du Seigneur Jésus, rendant par lui grâces au Dieu Père ! "

Quoi que vous puissiez dire ou faire : donc toute prière ou toute offrande faite au nom du Christ, que cette offrande soit acte de charité ou sacrifice de notre temps, de notre confort ou de notre vie, plait à Dieu et qu'on la fasse après un repentir ou non, elle plait toujours à Dieu.

Et c'est ce que fait Zachée : un effort de finance pour lui qui aime l'argent puisqu'il escroquait : il rendra quatre fois ce qu'il a volé. Ce n'est pas parce que tu appelleras cela réparation et moi pénitence, les deux mots ayant la même ethymologie, que cela changera le fait que son acte est un signe de conversion.

Mon message n'a fait que parler d'offrande à Dieu, de conversion, d'efforts à faire après s'être repenti d'un péché, de réconciliation avec Dieu et le prochain offensé et tu me dis que ce n'est pas biblique !! Tout ça parce qu'on n'emploie pas le même mot alors que ces deux mots ont la même éthymologie !!!!

Cela m'attriste parce que c'est juste qu'il faut absolument que tu dises l'inverse de moi à cause de ta foi. Pour la faire valoir, vous êtes dans l'obligation de dire l'inverse des autres. Je t'ai prouvé avec Zachée que la réparation ou pénitence existe bien ans la Bible. Et ces mots sont synonymes, ont la même origine le verbe latin "paenitere".  C'est comme si je te disais j'ai une voiture bleue et que tu me dises c'est faux, tu as une automobile bleue. Ca veut dire la même chose mais le vocabulaire employé étant différente, alors pour toi ce n'est plus pareil.

Aller me dire que ce que je dis n'est pas biblique alors que ça l'est pleinement et tout ça parce que je n'utilise pas le même mot mais un synonyme ! Ca me sidère ce que vous fais faire votre foi !

Amicalement, Credo

Voir le profil de l'utilisateur

Starheater 


Résident
Résident
@Credo a écrit:
@Tumadir a écrit:Quels textes ?
L'explication de la procédure sur le site d'un diocèse :
http://pastoralefamiliale.free.fr/cplnullitesdemariage.htm
Droit canon
http://www.vatican.va/archive/FRA0037/_INDEX.HTM
@Tumadir a écrit:On parle de la célébration et annulation du mariage à l'Eglise, quel rapport avec le tribunal laïc ?
le tribunal n'est pas laïc puisque les juges sont prêtres ou évêques. Il y a un tribunal ecclesiastique dans les diocèses et à Rome.
@Tumadir a écrit:Il y a réticence c'est parce que selon la Bible, Jésus n'a jamais parlé de ce genre de procédure, si une personne se marie, elle se marie pour la vie, l'annulation du mariage n'est que l'autre nom du divorce.
Si c'était le motif,  la réticence ne serait pas nouvelle puisque cela existe depuis belle lurette et, comme je te l'ai cité, Jésus dit qu'on ne peut répudier sauf cas d'infidélité.
Le motif de la réticence le plus connu est celui que j'ai cité.
@Tumadir a écrit:Ok, c'est que cette procédure n'a pas de sens, c'est polémique, les gens vont se demander : Qui suivre, le Pape ou bien Jésus ? Ou encore Paul ou bien le Pape ?
Après avoir écouté tous les avis, le pape tranche et le catholique suit le pape. Si le pape se trompe, c'est lui, puisqu'il prend la décision, qui en portera la responsabilité devant Dieu c'est bien pourquoi le pape demande souvent de prier pour lui.


Bonjour Credo

Ne t'inquiète pas, je m'en viens pas te frotter les oreilles, c'est juste pour augmenter le nombres de messages, je suis curieux de savoir quel est le prochain statut.

Starheater

Voir le profil de l'utilisateur

GRIT 


Averti
Averti
@Credo a écrit:Disons que tu t'attaches au vocabulaire donc à la lettre quand je m'attache à l'esprit.
La "lettre" a été écrite par l'inspiration de l'esprit de Dieu = 2Pierre 1: 16, 19 à 21, donc, la "lettre" doit aussi se comprendre avec l'esprit de Dieu et non avec la compréhension des hommes qui racontent des "fables".


Ethymologiquement, le mot pénitence vient du latin paenitere, se repentir. Donc la pénitence est un signe de repentance qui se traduit en acte comme c'est le cas pour Zachée.
Ce n'est pas ce que voulait dire Zachée, Crédo !

Zachée n'était pas chrétien mais il a été touché par la prédication de Jésus.  C'était un collecteur d'impôts en chef et il était riche.  (Luc 19: 2)
Jésus, qui lisait dans les coeurs, s'invita chez lui (Luc 19: 3 à 6)
Zachée avec une mauvaise réputation comme tous les collecteurs d'impôts qui s'enrichissaient par des moyens malhonnêtes au détriment du peuple (Luc 19: 7)
La conscience de Zachée , après avoir entendu Jésus, le poussa à une  repentance sincère, avec le coeur , c'est pourquoi il dit à Jésus qu'il était prêt à donner "la moitié de ses biens aux pauvres, et de rendre au quadruple ce qu'il aurait extorqué" (Luc 19: 8), selon la LOI DE MOÏSE (Exode 22: 1 ;  Lévitique 6: 2 à 5 ; 2Samuel 12: 1 à 6)
Zachée raisonnait avec les principes de la Loi des JUIFS.
Mais Jésus ne lui a pas dit que c'est ainsi qu'il devait faire !
Il a simplement dit : "En ce jour le salut est venu dans cette maison , par ce que lui aussi est un fils d'Abraham.
Cela sous-entend que Zachée a accepté de devenir chrétien en suivant l'enseignement de Jésus et non en suivant la Loi de Moïse.   Il n'y a là AUCUNE PENITENCE mais une conversion dans le christianisme.


Alors tu me diras où il est écrit dans la Bible qu'il est interdit d'offrir à Dieu nos actes et nos efforts
Crédo, tu confonds la conduite chrétienne OU LE MODE DE VIE QUE TOUS LES CHRETIENS SANS EXCEPTION DOIVENT ADOPTER ;  qui est la personnalité nouvelle du chrétien qui pratique les oeuvres chrétiennes de bonté et d'amour envers Dieu et son prochain par un mode de vie basé sur l'enseignement du Christ (Ephésiens 4: 17 à 22, 23, 24) et le péché commis sur le plan INDIVIDUEL, qui demande le repentir et la "conversion" (qui signifie renoncer au péché)  du pécheur pour recevoir le pardon de Dieu.

en signe de conversion après s'être repenti en éprouvant un remords sincère, du fond de notre coeur, et en ayant demander pardon, par notre prière ?

CECI DANS LE  CAS D'UN PECHE QUE L'ON COMMET AU COURS DE NOTRE VIE DE CHRETIEN.



Moi je lis " Col 3:17- Et quoi que vous puissiez dire ou faire, que ce soit toujours au nom du Seigneur Jésus, rendant par lui grâces au Dieu Père ! "

Ceci est hors contexte , Crédo.  Ce verset concerne notre MODE DE VIE chrétien soit NOTRE CONDUITE DE TOUS LES JOURS.

Quoi que vous puissiez dire ou faire : donc toute prière ou toute offrande faite au nom du Christ, que cette offrande soit acte de charité ou sacrifice de notre temps, de notre confort ou de notre vie, plait à Dieu et qu'on la fasse après un repentir ou non, elle plait toujours à Dieu.
Le mode de vie chrétien ou notre conduite chrétienne, comprend jour et nuit, et TOUS LES JOURS, des prières , des actions de grâce, des actes de charité, ou autres  sacrifice , que ce soit de notre temps, de notre confort, et pas seulement après avoir péché et s'être repenti !



Et c'est ce que fait Zachée : un effort de finance pour lui qui aime l'argent puisqu'il escroquait : il rendra quatre fois ce qu'il a volé. Ce n'est pas parce que tu appelleras cela réparation et moi pénitence, les deux mots ayant la même ethymologie, que cela changera le fait que son acte est un signe de conversion.
S'il l'a fait ou pas , ce n'est pas écrit dans la BIBLE !
Mais ce qui est sûre, c'est qu'il a adopté le mode de vie chrétien : AIMER DIEU ET SON PROCHAIN.


Mon message n'a fait que parler d'offrande à Dieu, de conversion, d'efforts à faire après s'être repenti d'un péché, de réconciliation avec Dieu et le prochain offensé et tu me dis que ce n'est pas biblique !! Tout ça parce qu'on n'emploie pas le même mot alors que ces deux mots ont la même éthymologie !!!!
Je suis d'accord avec cela mais pas dans le même contexte que toi !

Cela m'attriste
J'en suis vraiment désolée et je m'en excuse  ! Mais c'est sincèrement que j'essaie de te faire comprendre un autre point de vue!

parce que c'est juste qu'il faut absolument que tu dises l'inverse de moi à cause de ta foi.
Absolument pas ma petite Crédo, car tu sais que je te respecte !  Je souhaite simplement te faire connaitre une autre manière de comprendre la Bible !

Pour la faire valoir, vous êtes dans l'obligation de dire l'inverse des autres.
Pas du tout, Crédo, toutes mes explications sont accompagnées par des versets bibliques !

Je t'ai prouvé avec Zachée que la réparation ou pénitence existe bien ans la Bible. Et ces mots sont synonymes, ont la même origine le verbe latin "paenitere".
Mais ce mot "PENITENCE" n'existe pas dans la Bible !

 C'est comme si je te disais j'ai une voiture bleue et que tu me dises c'est faux, tu as une automobile bleue. Ca veut dire la même chose mais le vocabulaire employé étant différente, alors pour toi ce n'est plus pareil.
dico
PENITENCE = peine que le confesseur impose au pénitent -   mortification  -  châtiment , punition.

Le remords d'avoir offensé Dieu  avec l'intention de réparer ses fautes" ce n'est pas un châtiment , c'est du repentir ou de la contrition.

REPENTIR = ressentir le regret d'une faute, avec le désir de réparer -  regretter vivement d'avoir fait ou dit quelque chose .

CONTRITION = douleur d'avoir offensé Dieu = d'où remords et repentir.


Aller me dire que ce que je dis n'est pas biblique alors que ça l'est pleinement et tout ça parce que je n'utilise pas le même mot mais un synonyme ! Ca me sidère ce que vous fais faire votre foi !

Amicalement, Credo
Pour moi "pénitence" n'est pas le synonyme de remord, repentir et contrition.   Désolée , Crédo !

Amicalement JL

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 3]

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum