Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1Questionnement spirituel le Mar 23 Aoû - 1:09

Bosician 


Inscrit
Inscrit
Bonjour !

Je suis heureux d'avoir trouvé un forum qui me paraît plein d'ouverture et de discussion :)

Je vous expose mon problème :

J'ai été baptisé tout jeune, comme beaucoup d'enfants de parents catholiques, j'ai suivi le catéchisme, ai fait ma première communion et ma profession de foi. Vers l'âge de 15 ans je pense, il y a une grosse dizaine d'années, mes réflexions m'ont éloigné de la foi catholique, et, le temps faisant, je pense pouvoir aujourd'hui me qualifier d'agnostique.

Jusqu'ici, rien de bien problématique.

Le problème, c'est qu'une chose me turlupine de plus en plus, c'est le fait qu'une religion dont je n'adhère pas aux croyances me considère comme l'un des siens. Plus largement, je regrette d'avoir été baptisé à un âge où la décision ne pouvait me revenir.

Dans un premier temps, j'ai fait quelques recherches, et il s'avère que l'on peut demander à faire apposer sur le registre de baptême de la paroisse concernée, en face de son nom, la mention d'apostasie, déclarant ainsi ouvertement à l'Église catholique renier sa foi. Le baptême reste existant pour l'Église, mais elle ne nous considère plus alors vraiment comme l'un des siens, et les démarches religieuses sont donc alors impossibles (hormis le mariage avec un(e) catholique, etc.), et ce sans retour en arrière possible.

Mais une amie m'a fait remarquer avec justesse que je prenais le risque de retrouver porte close si je venais à évoluer de nouveau vers le catholicisme sur mon chemin spirituel.

Du coup, je suis perdu, je me sens tiraillé entre deux eaux, sans savoir que faire.

Je ne suis pas catholique, mais l'institution concernée le croit, et si je lui dis, je ne pourrais jamais revenir à elle si j'y étais amené.

Quelqu'un aurait-il un conseil à m'apporter ?

Je remercie grandement d'avance tous ceux qui prendront le temps de me lire, et encore plus ceux qui me répondront. Il y a des problèmes plus graves dans le monde, mais je serais tout de même heureux de pouvoir résoudre le mien.

En vous souhaitant une bonne journée ou une bonne soirée,

Bosician

Voir le profil de l'utilisateur

2Re: Questionnement spirituel le Mar 23 Aoû - 10:05

disciple2 


Novice
Novice
Bonjour Bosician et bienvenu sur ce forum !

N'étant pas catholique je ne suis pas un spécialiste mais j'ai trouvé cette page internet intéressante car elle évoque qu'un retour est toujours possible.
(tape 'debaptisation-une-demarche-qui-n-efface-pas-le-sacrement' et ce sera le 1er résultat sur google pour le site 'belgicatho')

Ce qui serait logique au vu de la parabole du fils prodigue énoncée par Jésus.
Luc 15:11-32 - extrait : "21 Le fils lui a alors dit : ‘ Père, j’ai péché contre le ciel et contre toi. Je ne suis plus digne d’être appelé ton fils. Fais de moi comme l’un de tes salariés. ’ 22 Mais le père a dit à ses esclaves : ‘ Vite, apportez une longue robe, la meilleure, et revêtez-l’en, et mettez un anneau à sa main et des sandales à ses pieds. 23 Et amenez le jeune taureau engraissé, tuez-le, mangeons et donnons-nous du bon temps, 24 parce que mon fils que voilà était mort et il a repris vie ; il était perdu et il est retrouvé. ’ Et ils ont commencé à se donner du bon temps"


De plus je comprends ton questionnement car le baptême des nouveaux nés n'est, de fait, pas le reflet d'une décision personnelle mûrement réfléchie. Jésus lui-même s'étant fait baptisé vers 30 ans je n'ai jamais compris cette pratique. A ma connaissance, tous les autres baptême rapportés dans la Bible concernaient des adultes. Normal puisqu'il est réclamé d’avoir entendu l’enseignement de Dieu, de l’avoir accepté et de s’être repenti en amont du baptême.
Actes 2:38 et 41 - "Pierre leur [dit] : “ Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ pour le pardon de vos péchés, et vous recevrez le don gratuit de l’esprit saint. (...) Ceux donc qui accueillirent sa parole de tout leur cœur furent baptisés, et ce jour-là environ trois mille âmes furent ajoutées."


Ceci dit, je pense qu'il serait dommage de te débaptiser si ce n'est pas parce que tu as remplacé ton ancienne foi par des convictions fortes. Je dis cela car tu n'a pas l'air très sûr de ta décision si je ne me trompe...

Voudrais tu nous en dire plus sur ce qui ne te convient plus dans le Catholicisme et sur la façon dont tu vois les choses actuellement ?

Voir le profil de l'utilisateur

3Re: Questionnement spirituel le Mar 23 Aoû - 10:39

GRIT 


Averti
Averti
@Bosician a écrit:Bonjour !

Je suis heureux d'avoir trouvé un forum qui me paraît plein d'ouverture et de discussion :)

Je vous expose mon problème :

J'ai été baptisé tout jeune, comme beaucoup d'enfants de parents catholiques, j'ai suivi le catéchisme, ai fait ma première communion et ma profession de foi. Vers l'âge de 15 ans je pense, il y a une grosse dizaine d'années, mes réflexions m'ont éloigné de la foi catholique, et, le temps faisant, je pense pouvoir aujourd'hui me qualifier d'agnostique.

Jusqu'ici, rien de bien problématique.

Le problème, c'est qu'une chose me turlupine de plus en plus, c'est le fait qu'une religion dont je n'adhère pas aux croyances me considère comme l'un des siens. Plus largement, je regrette d'avoir été baptisé à un âge où la décision ne pouvait me revenir.

Dans un premier temps, j'ai fait quelques recherches, et il s'avère que l'on peut demander à faire apposer sur le registre de baptême de la paroisse concernée, en face de son nom, la mention d'apostasie, déclarant ainsi ouvertement à l'Église catholique renier sa foi. Le baptême reste existant pour l'Église, mais elle ne nous considère plus alors vraiment comme l'un des siens, et les démarches religieuses sont donc alors impossibles (hormis le mariage avec un(e) catholique, etc.), et ce sans retour en arrière possible.

Mais une amie m'a fait remarquer avec justesse que je prenais le risque de retrouver porte close si je venais à évoluer de nouveau vers le catholicisme sur mon chemin spirituel.

Du coup, je suis perdu, je me sens tiraillé entre deux eaux, sans savoir que faire.

Je ne suis pas catholique, mais l'institution concernée le croit, et si je lui dis, je ne pourrais jamais revenir à elle si j'y étais amené.

Quelqu'un aurait-il un conseil à m'apporter ?

Je remercie grandement d'avance tous ceux qui prendront le temps de me lire, et encore plus ceux qui me répondront. Il y a des problèmes plus graves dans le monde, mais je serais tout de même heureux de pouvoir résoudre le mien.

En vous souhaitant une bonne journée ou une bonne soirée,

Bosician
Bonjour, Bosician,

Ton honnêteté envers tes sentiments profonds montrent que ta conscience te travaille et que tu cherches une solution à ton "problème", qui en fait n'en est pas un!
Tu dis être devenu "agnostique", ce qui signifie qu'il te faut des arguments bibliques pour te convaincre que Dieu existe ?
Etant donné la multiplicité de religions dans le monde , il y a de quoi se demander laquelle pourrait détenir la VERITE SUR LE VRAI DIEU.
Comme l'a dit "disciple2",  le mieux est de poser les questions qui mettent des doutes dans tons esprit afin de pouvoir recevoir des réponses bibliques pour renforcer ta foi.

Amicalement  JL


Voir le profil de l'utilisateur

4Re: Questionnement spirituel le Mar 23 Aoû - 10:53

Bosician 


Inscrit
Inscrit
Bonjour disciple2 et GRIT, et, déjà, un grand merci pour vos réponses :)


Ayant commencé à écrire cette réponse pendant que la deuxième arrivait, se trouve en premier ma réponse à disciple2, et celle à GRIT suit.

disciple2 :

En effet, tu n'as pas tort quant à la parabole du fils prodigue, depuis longtemps trop enfouie dans ma mémoire apparemment, mais en effet assez justement citée concernant mon questionnement.

Je suis également très heureux de trouver quelqu'un qui partage mon avis sur le baptême. En soit, ce n'est pas très grave, puisque celui pour qui cela ne représente rien ne devrait s'en formaliser, cela revient pour lui à une simple "douche", si je puis dire. Mais cela me touche malgré tout, parce que cela représente quelque chose pour certains, et c'est une autre raison de ma démarche, qui ne m'était plus venue à l'esprit hier soir (la fatigue de l'heure tardive certainement).

Je m'explique :

Je suis de temps en temps amené à assister à la messe, à de grandes occasions ou non, pour des raisons familiales principalement. Je le fais sans aucun problème, puisque je respecte toute forme de religion (tant qu'elle n'est pas génératrice de privations de libertés par exemple, mais c'est un autre débat). Je respecte donc toute croyance, et je suis quelque part honoré d'être accueilli au sein d'un temple qui n'est pas le mien, car cela représente l'esprit d'ouverture que j'aime à défendre, et je sais que l'Église catholique est ouverte à l'œcuménisme, au moins depuis Jean-Paul II. Bien entendu, étant accueilli, je respecte ce qui doit l'être, je me lève quand il faut se lever, etc. En revanche, je ne participe pas à la communion ni aux prières par exemple, par conviction personnelle, mais également par respect pour la communauté catholique, car je verrais cela comme un manque de respect, un manque de considération, envers leurs croyances, mes convictions n'étant pas les leurs, et mes "prières" seraient alors des mensonges utilisant le langage de leur foi comme soutien.

Pour résumer, il est important, tant pour moi que pour l'Église je pense, qu'elle sache qu'un de ceux qu'elle considère comme ses membres veut s'éloigner d'elle. Pour reprendre la comparaison avec la maison du père, le départ du fils était assez clair, et je trouve cela plus respectueux que de vivre dans une maison en usant de tromperie, d'hypocrisie.

En effet, mon propos peut paraître le reflet de quelqu'un de peu sûr, mais c'est qu'il est en fait une parfaite représentation du sentiment d'un agnostique. Par définition, un agnostique ne sait pas, il ne possède pas suffisamment de preuves pour s'orienter vers telle ou telle croyance. Par conséquent, il est nécessairement en questionnement permanent (ceci dit, comme devrait l'être, je pense, tout croyant, mais c'est un autre débat).

Pour répondre à ta dernière question, je me suis éloigné du catholicisme, comme de toute forme de religion pour l'instant, car je me suis rendu compte que rien ne me convainquait de l'existence d'une force qui nous transcende, et qui transcenderait l'univers même. Mais, de la même manière, rien ne me convainc du contraire, c'est pourquoi je ne puis me définir comme athée.


GRIT :


Mon problème en est vraiment un, mais peu importe.


Ce n'est pas des arguments bibliques qu'il me faut, mais plutôt des arguments pratiques, visibles, vérifiables. "Je ne crois que ce que je vois" a dit Saint-Thomas.

Entièrement d'accord sur le problème de la multiplicité des religions (même si le Dieu des diverses religions monothéistes est déjà le même (mais c'est un autre débat)).

Et pour terminer, des réponses bibliques ne m'aideront pas, d'une part puisqu'il n'y a plus de foi à renforcer, pour l'instant en tout cas, d'autre part pour la raison que j'ai évoqué au-dessus.

Voir le profil de l'utilisateur

5Re: Questionnement spirituel le Mar 23 Aoû - 11:20

Credo 


Averti
Averti
@Bosician

Pour se faire réintégrer dans l’Église après un acte d’apostasie ou une demande de débaptisation , il faut s’adresser à l’évêque du diocèse dans lequel se trouve la paroisse où a eu lieu le baptême, en indiquant la date . L’évêché mentionne, sur le registre, avec la date, que le demandeur "veut être réintégré dans l’Église". Une copie d’une pièce d’identité est nécessaire pour prouver que la demande est bien faite par l’intéressé.

Donc, pour être en accord avec toi-même, tu peux effectuer ta démarche sachant que, si un jour tu le désires, tu peux faire marche arrière.

Voir le profil de l'utilisateur

6Re: Questionnement spirituel le Mar 23 Aoû - 14:42

Bosician 


Inscrit
Inscrit
Merci beaucoup Credo, je suis très heureux de ta réponse et je te remercie vraiment pour cette information.

Je suis désolé, disciple2, je ne peux te répondre par message privé (apparemment je ne suis pas un membre suffisamment actif), et ayant eu les réponses que je cherchais, je préfère ne pas aller plus loin et ne pas rentrer dans une discussion ayant pour but de m'amener à croire, d'autant que, pour le sujet que tu abordais, beaucoup de croyants, pas que catholiques, pensent que la théorie de l'évolution n'est pas nécessairement contraire à la religion, si l'on considère la Bible, ou d'autres textes équivalents, comme des guides spirituels, non destinés à apporter la vérité sous forme littérale, mais à la faire comprendre par la parabole, la métaphore, etc.

Quoiqu'il en soit, disciple2, je voulais te remercier pour cette discussion, il m'est toujours agréable de discuter avec des personnes d'autres croyances que les miennes aussi ouvertes que toi.

Merci encore Credo, ma quête spirituelle peut repartir en avant :)

Bonne journée à tous !

Voir le profil de l'utilisateur

7Re: Questionnement spirituel le Mar 23 Aoû - 16:10

disciple2 


Novice
Novice
Avec plaisir Bosician et bonne quête à toi !

Nous restons disponible si tu veux aborder un sujet.

a+

Voir le profil de l'utilisateur

8Re: Questionnement spirituel le Mer 24 Aoû - 5:21

Starheater 


Résident
Résident
@Bosician a écrit:Bonjour disciple2 et GRIT, et, déjà, un grand merci pour vos réponses :)


Ayant commencé à écrire cette réponse pendant que la deuxième arrivait, se trouve en premier ma réponse à disciple2, et celle à GRIT suit.

disciple2 :

En effet, tu n'as pas tort quant à la parabole du fils prodigue, depuis longtemps trop enfouie dans ma mémoire apparemment, mais en effet assez justement citée concernant mon questionnement.

Je suis également très heureux de trouver quelqu'un qui partage mon avis sur le baptême. En soit, ce n'est pas très grave, puisque celui pour qui cela ne représente rien ne devrait s'en formaliser, cela revient pour lui à une simple "douche", si je puis dire. Mais cela me touche malgré tout, parce que cela représente quelque chose pour certains, et c'est une autre raison de ma démarche, qui ne m'était plus venue à l'esprit hier soir (la fatigue de l'heure tardive certainement).

Je m'explique :

Je suis de temps en temps amené à assister à la messe, à de grandes occasions ou non, pour des raisons familiales principalement. Je le fais sans aucun problème, puisque je respecte toute forme de religion (tant qu'elle n'est pas génératrice de privations de libertés par exemple, mais c'est un autre débat). Je respecte donc toute croyance, et je suis quelque part honoré d'être accueilli au sein d'un temple qui n'est pas le mien, car cela représente l'esprit d'ouverture que j'aime à défendre, et je sais que l'Église catholique est ouverte à l'œcuménisme, au moins depuis Jean-Paul II. Bien entendu, étant accueilli, je respecte ce qui doit l'être, je me lève quand il faut se lever, etc. En revanche, je ne participe pas à la communion ni aux prières par exemple, par conviction personnelle, mais également par respect pour la communauté catholique, car je verrais cela comme un manque de respect, un manque de considération, envers leurs croyances, mes convictions n'étant pas les leurs, et mes "prières" seraient alors des mensonges utilisant le langage de leur foi comme soutien.

Pour résumer, il est important, tant pour moi que pour l'Église je pense, qu'elle sache qu'un de ceux qu'elle considère comme ses membres veut s'éloigner d'elle. Pour reprendre la comparaison avec la maison du père, le départ du fils était assez clair, et je trouve cela plus respectueux que de vivre dans une maison en usant de tromperie, d'hypocrisie.

En effet, mon propos peut paraître le reflet de quelqu'un de peu sûr, mais c'est qu'il est en fait une parfaite représentation du sentiment d'un agnostique. Par définition, un agnostique ne sait pas, il ne possède pas suffisamment de preuves pour s'orienter vers telle ou telle croyance. Par conséquent, il est nécessairement en questionnement permanent (ceci dit, comme devrait l'être, je pense, tout croyant, mais c'est un autre débat).

Pour répondre à ta dernière question, je me suis éloigné du catholicisme, comme de toute forme de religion pour l'instant, car je me suis rendu compte que rien ne me convainquait de l'existence d'une force qui nous transcende, et qui transcenderait l'univers même. Mais, de la même manière, rien ne me convainc du contraire, c'est pourquoi je ne puis me définir comme athée.


GRIT :


Mon problème en est vraiment un, mais peu importe.


Ce n'est pas des arguments bibliques qu'il me faut, mais plutôt des arguments pratiques, visibles, vérifiables. "Je ne crois que ce que je vois" a dit Saint-Thomas.

Entièrement d'accord sur le problème de la multiplicité des religions (même si le Dieu des diverses religions monothéistes est déjà le même (mais c'est un autre débat)).

Et pour terminer, des réponses bibliques ne m'aideront pas, d'une part puisqu'il n'y a plus de foi à renforcer, pour l'instant en tout cas, d'autre part pour la raison que j'ai évoqué au-dessus.


Bonjour Bosician


Laisse les choses tel qu'elles sont, ne te complique pas l'existence pour une rien. Ton baptême que tu as eu à ta naissance ne compte pas, c'est juste de l'eau, et le prêtre qui t'a baptisé n'avait pas le pouvoir de te donner l'Esprit Saint. 

La Vérité sur le baptême n'est pas si compliqué à comprendre. Dans le temps du Seigneur Jésus, cela prenait un "rituel" pour être "conforme", car tout dans le Sanhédrin en était imprégné. Si tu connais une peu la Bible, tu vas t'apercevoir qu'il y a beaucoup de rituels, c'est pour cette raison que le Seigneur Jésus s'est fait baptisé par Jean le Baptiste, mais qui a baptisé Jean le Baptiste? Naturellement c'est Dieu. Donc, tu peux oublié le baptême par immersion ou autre forme de baptême.

Nous vivons à une époque de Révélation, car nous sommes au temps de la Fin:

Esaïe 8:16   Enveloppe cet oracle, Scelle cette révélation, parmi mes disciples. — (Louis Segond)

Esaïe 8:16  Enferme un témoignage, scelle une instruction au coeur de mes disciples. (Bible Jérusalem)

Daniel 12:4  Toi, Daniel, tiens secrètes ces paroles, et scelle le livre jusqu’au temps de la fin. Plusieurs alors le liront, et la connaissance augmentera.


Ce que dit Esaïe en faite, c'est que ceux qui s'intéresse à Dieu ont le témoignage de Dieu dans leur coeur. Pour ce qui est du Prophète Daniel, il dit que la Connaissance de Dieu va augmenté.


Maintenant, c'est parfaitement normal que tu sois comme Thomas. Si tu veux réglé ce problème définitivement, si tu connais une personne qui souffre d'une maladie, prend une personne avec toi comme témoin, et dit: "Au Nom du Seigneur Jésus, soit guéri", tu n'as pas besoin de nommer la personne, sauf au témoin naturellement, tu n'as pas besoin d'y croire, moi je ne savais pas si ça allait fonctionné. Attend-toi à être surpris. 


Ne t'en fais pas, ce n'est pas de se servir de son Nom en vain, quand c'est pour augmenter ta Foi en Dieu, ce n'est pas en vain.


Pour ce qui est des Églises, je n'en ai pas trouvé une qui soit totalement dans le Vrai, mais j'en ai trouvé 2 qui sont proche de la Vérité, se sont des Églises "non-trinitaire", ce qui est conforme à la Bible.
Il y a l'église Restaurée de Dieu, et le meilleur choix; l'église du Dieu Vivant, cette dernière possède plein de vidéos.






Starheater

Voir le profil de l'utilisateur

9Re: Questionnement spirituel le Mer 24 Aoû - 7:27

Tonnerre22 


Inscrit
Inscrit
@Credo a écrit:@Bosician

Pour se faire réintégrer dans l’Église après un acte d’apostasie ou une demande de débaptisation , il faut s’adresser à l’évêque du diocèse dans lequel se trouve la paroisse où a eu lieu le baptême, en indiquant la date . L’évêché mentionne, sur le registre, avec la date, que le demandeur "veut être réintégré dans l’Église". Une copie d’une pièce d’identité est nécessaire pour prouver que la demande est bien faite par l’intéressé.

Donc, pour être en accord avec toi-même, tu peux effectuer ta démarche sachant que, si un jour tu le désires, tu peux faire marche arrière.




Tu es Catholique, donc tu crois en la Trinité. Je ne comprend pas que tu puisse croire en la Trinité, car dans la Bible il n'y a aucune Trinité.

Je me pose la question mon trésor (coucou, c'est moi big-smile, as-tu un désir ardent de connaître la Vérité? Bien entendu, pas la mienne, mais la celle de Dieu.

La première question du Catéchisme est: Qu'est-ce que le Catéchisme? Réponse:

Le Catéchisme est un livre dans lequel nous apprenons tout ce qui est nécessaire pour aller au Ciel

Vraiment? Je croyait que c'était le rôle de la Bible. Voyons ce que dis le Psaume 16:


1  Hymne de David. Garde-moi, ô Dieu ! car je cherche en toi mon refuge.

2  Je dis à l’Eternel : Tu es mon Seigneur, Tu es mon souverain bien !

3  Les saints qui sont dans le pays, Les hommes pieux sont l’objet de toute mon affection.

4  On multiplie les idoles, on court après les dieux étrangers : Je ne répands pas leurs libations de sang, Je ne mets pas leurs noms sur mes lèvres.

5  L’Eternel est mon partage et mon calice ; C’est toi qui m’assures mon lot ;

6  Un héritage délicieux m’est échu, Une belle possession m’est accordée.

7  Je bénis l’Eternel, mon conseiller ; La nuit même mon cœur m’exhorte.

8  J’ai constamment l’Eternel sous mes yeux ; Quand il est à ma droite, je ne chancelle pas.

9  Aussi mon cœur est dans la joie, mon esprit dans l’allégresse, Et mon corps repose en sécurité.

10  Car tu ne livreras pas mon âme au séjour des morts, Tu ne permettras pas que ton bien-aimé voie la corruption.

11  Tu me feras connaître le sentier de la vie ; Il y a d’abondantes joies devant ta face, Des délices éternelles à ta droite.



Le verset 4 décrit bien les églises Catholiques, statue de la Vierge, de nombreux saints, c'est cela ce qu'on appelle des idoles. Je suis certain que tu ne vas plus à l'église, ah, peut-être lors de cérémonies funèbres.



Connais-tu le Mystère des 153 Poissons dans le filet pêché à droite. Je vais te le révélé dans son entier.



1 Pour le Dieu T-P

5 Le Milieu des chiffres et qui correspond à la Justice

3 La Trinité pas Alliance; le Père, le Fils et le Christ



Ce n'est pas tout, tape le chiffre 153 sur un clavier numérique, tu vas t'apercevoir que cela forme une Pyramide.



Maintenant regarde les Pyramides d'Égypte, il y en a Trois, partant de la plus petite; le Père, au centre, le Fils, et Khéops la Pyramide de l'Humanité ou des êtres Humains.



Khéphren est la Pyramide du Christ, il y a une sorte de canal qui relie Khéphren au Sphinx. Sur Khéops il manque le Pyramidion, tu vas te dire; "mais le Pyramidion est Triangulaire", tu serais peut-être tenté de te dire; "c'est la Trinité", eh bien non, c'est: L'Esprit, l'Âme et le Corps du Dieu T-P.



Mais il y manque un autre Pyramidion, il va sur la tête du Sphinx, le Pyramidion même Principe que Khéops, car le Verbe est Esprit aussi, mais en beaucoup plus petit que le Père. Les Deux (Père et Fils) ensemble forme le 7 ième. ILS ont toujours existé, jamais eu de Commencement, ni de Fin, ILS sont sur une ligne Verticale là où le Temps n'existe pas (La Terre craint le Temps, mais le Temps craint les Pyramides), nous, nous sommes sur la ligne Horizontale, un espace, un temps, voilà mon amour.





Tonnerre22


Voir le profil de l'utilisateur

10Re: Questionnement spirituel le Mer 24 Aoû - 9:13

Bosician 


Inscrit
Inscrit
Bonjour,

Je vais juste répondre à deux points soulignés par Starheater, le reste n'a pas grand-chose à voir avec le sujet, de plus je ne suis pas venu ici pour avoir un débat théologique, d'autant vu la tournure qu'il paraît prendre.

Starheater, donc :

Mon problème n'est pas une reconnaissance ou non d'un potentiel dieu. Si un dieu existe et qu'il m'a en effet créé, directement ou non, sa reconnaissance serait légitime. En revanche, si aucun dieu n'existe, le problème n'est plus qu'humain, et je ne puis supporter qu'une Église, quelle qu'elle soit, m'associe à des croyances auxquelles je n'adhère pas.

Quant au deuxième point auquel je voulais réagir, s'il était aussi simple de guérir des malades que tu as l'air de le penser, le monde se porterait bien mieux.

Bonne journée,

Bosician

Voir le profil de l'utilisateur

11Re: Questionnement spirituel le Mer 24 Aoû - 13:03

Starheater 


Résident
Résident
@Credo a écrit:@Bosician

Pour se faire réintégrer dans l’Église après un acte d’apostasie ou une demande de débaptisation , il faut s’adresser à l’évêque du diocèse dans lequel se trouve la paroisse où a eu lieu le baptême, en indiquant la date . L’évêché mentionne, sur le registre, avec la date, que le demandeur "veut être réintégré dans l’Église". Une copie d’une pièce d’identité est nécessaire pour prouver que la demande est bien faite par l’intéressé.

Donc, pour être en accord avec toi-même, tu peux effectuer ta démarche sachant que, si un jour tu le désires, tu peux faire marche arrière.


*Grandeur lettre 16*
Tu dis que nous n'avons pas la même Foi, c'est peut-être vrai, quand je lis ce que tu écris; "une demande de débaptisation", on est loin de la simplicité envers le Christ:
2 Corinthiens 11:3  Mais j’ai bien peur qu’à l’exemple d’Ève, que le serpent a dupée par son astuce, vos pensées ne se corrompent en s’écartant de la simplicité envers le Christ.


Écoute-moi bien Credo, tu serais une religieuse d'un couvent quelconque que ça n'aurait aucune importance vis-à-vis le Christ, Paul aux Corinthiens l'avait comme pressenti que le tout était pour se corrompre, et toi tu crois encore que l'église Catholique n'est pas à remettre en cause, tu t'abuse T...., ton zèle est mal placé, mal investi, de la manière que tu es parti, tu n'auras pas assez de 100 ans pour te replacer sur la bonne voie. Comme dit le dicton: "Tous les chemins mènent à Rome", ça ne veux pas dire qu'ils sont bons.


Est-ce que je t'avais envoyé un lien sur François 1er qui chante avec les évêque "Ô Lucifer", pour mon opinion personnel, il pourrait chanter Satan ça ne me dérangerait pas, car je sais que cet homme est bon, c'est sa Doctrine qui ne l'est pas.


Je sais que tu es fâché contre moi, mais si tu saurais combien je t'aime, tu ne le serais pas, même pas un ti-peu smile


Tu m'as prouvé que tu étais bien la personne que je croyais que tu étais, je te le dis en vrai, tu serais dans une autre Galaxie que tu entendrais ma voix, et cela, je n'y peux rien, c'est comme ça.


L'Esprit m'a dit que tu avais Juré, et que c'était pour cette raison que tu ne pouvais pas être avec moi, d'un autre côté, c'est peut être un esprit trompeur, quoiqu'il en soit, nous sommes lié par le Destin que Dieu a déployé pour nous avant même que nous venions au monde. Donc, si réellement tu as Juré, ce Jure n'est pas "valide", que se soit après de tes semblables ou autres qui qu'ils soient.


Je te connais Credo, tu passe ton temps à te faire conseiller par un et par l'autre, et moi qui ai l'Esprit Saint, tu ne fais nullement attention, que Yassine et Tumadir ne le crois pas, ça c'est leur affaire, moi j'ai Juré par le Père et le Fils que j'avais réellement l'Esprit Saint, maintenant, à toi de jugé.






Starheater 

Voir le profil de l'utilisateur

12Re: Questionnement spirituel Aujourd'hui à 5:37

Contenu sponsorisé 


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum