Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1A propos du verset 184 Sourate 2 le Mar 2 Aoû - 15:30

SAEL 


Passionné
Passionné
يَـٰٓأَيُّهَا ٱلَّذِينَ ءَامَنُواْ كُتِبَ عَلَيۡڪُمُ ٱلصِّيَامُ كَمَا كُتِبَ عَلَى ٱلَّذِينَ مِن قَبۡلِڪُمۡ لَعَلَّكُمۡ تَتَّقُونَ (١٨٣)أَيَّامً۬ا مَّعۡدُودَٲتٍ۬‌ۚ فَمَن كَانَ مِنكُم مَّرِيضًا أَوۡ عَلَىٰ سَفَرٍ۬ فَعِدَّةٌ۬ مِّنۡ أَيَّامٍ أُخَرَ‌ۚ وَعَلَى ٱلَّذِينَ يُطِيقُونَهُ ۥ فِدۡيَةٌ۬ طَعَامُ مِسۡكِينٍ۬‌ۖ فَمَن تَطَوَّعَ خَيۡرً۬ا فَهُوَ خَيۡرٌ۬ لَّ هُ ۥ‌ۚ وَأَن تَصُومُواْ خَيۡرٌ۬ لَّڪُمۡ‌ۖ إِن كُنتُمۡ تَعۡلَمُونَ


Si tu t'imagines rien qu'un petit instant qu'il y a une erreur, quelle qu'en soit la nature, dans le Saint Coran, figures-toi bien que c'est ta cervelle qui fonctionne mal. Nul n'est à l'abri de l'erreur, mais nombreux sont ce qui sont bernés par leur propre questionnement et leurs mauvaises compréhensions de la Parole du Seigneur de l'univers جل جلاله . 
Et je pose la question à mes frères musulmans et en particulier à celui qui fait la pluie et le beau temps dans le forum "Causeries islamo-chrétiennes".
Le verbe   " يُطِيقُونَهُconcerne-t-il  le "Sy'yam" ou bien autre chose ?

Voir le profil de l'utilisateur

SAEL 


Passionné
Passionné
Correction:
Je veux dire sont ceux qui sont bernés...

Voir le profil de l'utilisateur

Tumadir 


Averti
Averti
Oui, le verbe يُطِيقُونَهُ concerne le jeûne. ça peut avoir le sens de supporter et endurer quelque chose de pénible.

Spoiler:
1. أطاقَ: 
أطاقَ يُطيق ، أَطِقْ ، إطاقةً ، فهو مُطيق ، والمفعول مُطاق :-
• أطاق العملَ الصَّعب طاقَه ، قدر عليه ، احتمله بمشقّة :- كان لا يُطيق الظلم ، - أطاق العذاب في الأَسْر ، - { وَعَلَى الَّذِينَ يُطِيقُونَهُ فِدْيَةٌ طَعَامُ مِسْكِينٍ } :-
• أمرٌ لا يُطاق : لا يُحتمل ، - لم يُطِق صبرًا : لم يستطع أن يصبر .
المعجم: اللغة العربية المعاصر
2. طاقَ:
طاقَ يَطِيق ، طِقْ ، طَيْقًا ، فهو طائق ، والمفعول مَطِيق :-
• طاق الأمرَ قدر عليه بمشقة :- { وَعَلَى الَّذِينَ يَطِيْقُونَهُ فِدْيَةٌ طَعَامُ مِسْكِينٍ } [ قرآن ] .


http://www.almaany.com/ar/dict/ar-ar/%D9%8A%D8%B7%D9%8A%D9%82/

Ô croyants, le jeune vous est prescrit comme il a ete prescrit aux peuples qui vous ont précédés. Peut-être vous perfectionnerez vous. (183). La durée du jeûne est déterminée. Celui qui, par suite d’une maladie, ou d’un déplacement, aura manqué des jours de jeûne, devra les remplacer. Ceux qui auront rompu le jeûne par fatigue se rachèteront par des distributions de nourriture aux pauvres. Etre large dans ces distributions, c’est encore plus méritoire. Jeûnez, c’est votre intérêt, si vous êtes des hommes avertis.(184).

Dieu ordonne aux hommes de jeuner en s’abstenant de manger, de boire et d’avoir de rapports avec les femmes, n’ayant pour intention  que de plaire a Dieu. Car le jeune est une purification de l’ame de tout mauvais caractere ou comportement inconvenable. Il l’a prescrit aux musulmans comme II l’a prescrit aux generations passees en les prenant comme exemple. Que les musulmans s’empressent de s’acquitter de cette obligation d’une'Tkcon plus parfaite que les autres en profitant ainsi des interets du jeune qui purifie l’ame et le corps, et repousse les mauvaises suggestions du demon, selon ce hadith cite dans les deux Sahih ou l’Envoye de Dieu -qu’Allah le benisse et le salue- a dit: ≪O jeunes hommes! Que celui d ’entre vous qui peut aussurer le menage, se marie... Celui qui n’est pas capable, qu’il jeune car le jeune lui sera une protection≫^

Puis Dieu montre que le jeune doit se faire durant des jouirs comptes afin qu’il ne soit une prescription trop excessive. Au debut de l’ere Islamique, les hommes jeunaient trois jours de chaque mois, puis il fut abroge par le verset qui impose le jeune au mois de Ramadan comme nous allons le montrer plus loin. il a ete dit que le jeune a ete prescrit du temps de Noe durant
trois jours de chaque mois. Al-Hassan Al-Basri a dit: ≪Le jeune a été prescrit durant un mois entier a toutes les generations qui nous ont precedes≫ Et Abduilah Ben ‘Omar qui a soutenu cette opinion, d’ajouter:

≪L’Envoye de Dieu -qu’Allah le benisse et le salue- a dit: ≪Le jeune du mois de Ramadan a ete prescrit a tous les peuples qui nous ont precedes ≫ (Rapporte par Ibn Abi Hatem/^K Les malades et les voyageurs sont exempts, momentanement, du jeune, ils peuvent rompre le jeune durant des jours comptes selon leur cas a condition qu’ils jeuneront un nombre de jours egal, et ceci est par compassion envers eux car le jeune leur cause une fatigue. Quant au resident qui supporte le jeune avec fatigue a le choix: ou jeuner, ou rompre le jeune en nourrissant un pauvre contre chaque jour, et s’il nourrit plusieurs, ce sera un bien pour lui. Mais le jeune est meilleur pour lui.

On a rapporte que le Prophete -qu’Allah le benisse et le salue- en arrivant a Medine, jeunait trois jours de chaque mois et le jour de ‘Achoura. Lorsque le verset precite fut revele, certains jeunaient et d’autres donnaient a manger aux pauvres pour coQipenser le jeune.

Mais lorsque Dieu revela un autre verset qui impose le jeune d’une facon categorique, ceci fut une obligation pour le resident et le sain, une tolerance pour le malade et le voyageur de rompre pour jeuner plus tard, et une exemption pour l’agé et le vieillard qui ne peuvent en aucun cas jeuner. Par la suite, les hommes, apres leur jeune, mangeaient, buvaient et avaient des rapports avec leurs femmes avant de dormir. Mais apres leur sommeil, en se reveillant, ils s’abstenaient de tout.

On a rapporte qu’un hommes des Ansars (Medinois) appele Sarma travaillait en jeunant. Un jour, il rentra le soir, fit la priere de l’isha’ (le soir) et s’endormit sans manger ni boire jusqu'au lendemain passant ainsi tout la nuit a jeune. En le voyant chetif et deprime l’Envoye de Dieu -qu’Allah le benisse et le salue- lui demanda: ≪Qu’as-tu?≫ Il lui repondit: ≪ J ’ai travaille toute la joumee d’hier, en rentrant chez moi, je m’etendis et le sommeil me gagna, et me voila a jeune aujoud’hui≫.

On a rapporte egalement qu’Omar Ben Al-Khattab, en se reveillant la nuit, avait commerce avec sa femme. Il vint trouver le Prophete - qu’Allah le benisse et le salue- et le mit au courant de son faire. Dieu alors fit desoendre un verset a ce sujet dont nous allons en parler plus loin.

Cette partie du verset: (Ceux qui auront rompu le jeûne par fatigue se rachèteront par des distributions de nourriture» avait suscite une controverse entre le exegetes car certains avaient dit qu’elle a été abrogee par ce verset: «Quiconque verra ce mois apparaître devra commencer le jeûne», mais Ibn Abbas leur a repondu: ≪Il ne l’est plus car cette tolerance fut accordee dans tous les cas aux personnes agees et incapables de jeuner, qui devront, en compensation, nourrir un pauvre.

Il en resulte de ces differentes opinions que cette abrogation concerne le resident et le sain. Quant aux agés, ils romperont le jeune sans qu'ils soient obliges de jeuner plus tard etant donne que leur cas sanitaire ne leur permettra pas de le faire, et ils seront tenus de nourrir un pauvre en compensation. La question qui se pose est la suivante;

≪Et s'ils ne trouveront pas de quoi nounir?≫. Il y a eu deux opinions a ce sujet: La premiere l’exempte par egards a sa vieillesse tout comme le garcon qui est exempte, car Dieu n’impose pas a une ame une charge qui ne peut pas la supporter, comme a dit Al-Chafe’i. La deu-≫eme, qui est la plus correcte, exige cette nourriture selon les dires de la majorite des ulemas. Al-Boukhari a soutenu cette derniere opinion en disant; ≪Si le vieillard faible ne peut supporter le jeune qu’avec fatigue, nous avons dans Anas son exemple, car apres avoir atteint un certain age, il nourrissait, contre chaque jour, un pauvre en lui offrant du pain et de la viande, et il rompait le jeune.

Les opinions ont ete controversees au sujet des femmes et des nourrices si elles craignent pour leur sante et celle de leurs bebes selon les dires suivants;

- Elles doivent nourrir un pauvre et jeuneront un nombre egal de jour.
- Elles doivent nourrir en compensation sans jeuner ulterieurement.
- Elles doivent jeuner plus tard sans nourrir un pauvre.
- Elles rompent le jeune sans qu’elles soient obligees de jeuner plus tard ni de nounir un pauvre.

Le mois du Ramadan est celui au cours duquel le Coran a été révélé aux hommes comme guide de conscience, comme règle morale et comme critérium du bien et du mal. Quiconque verra ce mois apparaître devra commencer le jeûne. Celui qui, par suite d’une maladie ou d’un déplacement, aura manqué des jours de jeûne, devra les remplacer. Allah cherche à vous faciliter l’accomplissement de la règle,il ne cherche pas à vous la rendre difficile. Accomplissez toute la durée du jeûne. Louez Allah de vous avoir indiqué la bonne voie et peut-être Snirez-vous par Lui être reconnaissants. (185).

Dieu montre le merite du mois de Ramadan pamii les autres mois de l’annee lunaire, et qu’il l’a elu pour faire descendre le Noble Coran, ainsi que tous les autres Livres celestes.

L’imam Ahmed a rapporte d’apres Wathila Ben Al-Asqa’ que l’Envoye de Dieu -qu’Allah le benisse et le salue- a dit: ≪Les Feuillets furent reveles a Abraham la premiere nuit du Ramadan, la Torah la sixieme nuit, VEvangile a la treizieme et le Coran a la vingt-quatrieme. Les Feuillets, la Torah, les Psaumes et VEvangile furent descendus sur chaque Prophete en une seule fois≫. Quant au coran, il fut descendu a la ≪Demeure de la Puissance≫ au ciel le plus inferieur, durant la nuit du Destin au mois de Ramadan comme Dieu a dit; «Oui, nous l’avons fait descendre durant la Nuit du Destin) [Coran XCII, II] et; «Nous l’avons fait descendre durant une nuit bénie») [Coran XLIV, 3]. Puis il fut revele a l’Envoye de Dieu -qu’Allah le benisse et le salue- comnfie versets separes selon les circonstanoes≫.

'Atya Ben AL-Aswad dennanda a Ibn Abbas: ≪Le doute a envahi mon coeur en recitant ces versets: «Le mois du Ramadan est celui au cours duquel le Coran a été révélé», «Nous l’avons fait descendre durant une nuit bénie» et «Nous l’avons fait descendre durant la nuit du Destin»
que le Coran fut descendu aux mois de ChawaI, Dhil-Ki’da, Dhil-Hijja, Mouhan^m, Safor et Rabi’≫ Ibn Abbas lui repondit: ≪Non, il fut descendu durant la nuit du Destin au mois de Ramadan, durant cette nuit benie en une seule fois, puis descendu separe sur les couchers d’etoiles recite en le psalmodiant durant les mois et les jours.

«Comme guide de conscience, comme règle de morale et comme critérium du bien et du mal>;^cette partie du verset montre sans doute le grand merite du Coran que Dieu a revele comme une bonne direction pour les hommes, parmi ceux qui ont cru en lui, l’ont declare veridique et l’on suivi, renfermant des preuves et des signes clairs et manifestes pour ceux qui les avaient compris et medite sur leur sens. Une direction qui fait disparaitre l’erreur, une voie droite qui met fm a l’egarement, une distinction entre la verite et l’erreur, le licite et l’illicite.

Comme preuve aussi de son merite, Al-Boukhari a rapporte que l’Envoye de Dieu -qu’Allah le benisse et le salue- a dit: ≪Celui qui jeune le mois Ramadan pousse par la foi et dans l’espoir d ’etre recompense, ses peches anterieurs lui seront par donnes≫ (Rapporte par Boukhari/^ K «Quiconque verra ce mois devra commencer le jeûne»: un ordre categorique donne a celui qui voit la nouvelle lune pour debuter le jeune, s’il est resident dans le pays et jouit d’un corps sain. Ce verset a abroge le verset cite auparavant qui tolere a l’homme sain et resident de rompre le jeune et donner, en compensation, a manger a un pauvre comme on l’a deja montre. Mais cette tolerance est toujours accordee au malade et au voyageur a condition qu’il jeune un nombre egal de jours quand le malade sera retabli et le voyageur de rentrer chez lui.

Voila comment Dieu veut la facilite pour ces gens-la et non la contrainte.

Au sujet du voyageur les opinions furent controversees:

1 - Certains ont dit: ≪Le resident qui voyage le premier jour de Ramadan n’a pas le droit de rompre le jeune en se referant a ce verset:

≪Quiconque verra ce mois devra commencer le jeune≫. Car la tolerance de rompre le jeune n’a ete accordee qu’a celui qui voyage apres l’apparition de la nouvelle lune. Ces dires ont ete rapportes par Ibn Hazm d’apres quelques uns des compagnons, mais qui sont discutables.   

D’apres la tradition, on a raconte que l’Envoye de Dieu -qu’Allah le benisse et le salue- etait sorti au mois de Ramadan dans l’expedition de la Conquete de La Mecque. Arrive a un endroit appele Al-Kadid, il rompit le jeune et ordonna a ses compagnons de faire le meme.

2 - D’autres ont dit qu’on doit obligatoirement rompre ie Jeune durant le voyage en se referant a cette partie du verset: ≪... devra les remplacer ≫.

Mais l’opinion correcte impose le choix et non l’obligation. Les hommes sortaient en expedition avec l’Envoye de Dieu -qu’Allah le benisse et le salue- pendant le mois de Ramadan: les uns jeunaient et les autres non, et aucun d’eux ne reprochait a l’autre son faire. Si la rupture du jeune etait vraiment obligatoire, on aurait blame ceux qui jeunaient. D’ailleurs l’Envoye de Dieu -qu’Allah le benisse et le salue jeunait dans ce cas, car Abou Ad-Darda’ a rapporte: ≪Nous sortimes dans une expedition avec l’Envoye de Dieu -qu’Allah le benisse et le salue- pendant le mois de Ramadan. Il faisait tellement chaud au point ou l’un d’entre nous couvrait la tete de sa main afin d’eviter la chaleur torride. Ceux qui jeunaient etaient au nombre de deux: l’Envoye de Dieu -qu’Allah le benisse et le salue- et Abdullah Ben Rawaha.

3 - D’autres ont dit, y compris Ach Chafe’i, le jeune vaut mieux que la rupture en se referant au hadith precite. On leur a repondu: plutôt il vaut mieux rompre le jeune en usant de la tolerance. Ceux qui optaient pour une solution intermediaire, ont considere que les deux cas sont equivalents en merites, en se referant a un hadith rapporte par Aicha -que Dieu l’agree- que Hamza Ben ‘Amr Al-Asiam demanda a l’Envoye de Dieu -qu’Allah le benisse et le salue-: Je suis un homme qui jeune beaucoup, puis-je jeuner en voyage?≫. Il lui repondit: ≪Jeune si tu veux, ou romps le jeune libre a toi≫. On a dit aussi: ≪Si le jeune s’avere difficile, il vaut mieux le rompre, car l’Envoye de Dieu -qu’Allah le benisse et le salue- a vu un homme qu’on ombrageait. Il demanda a ses compagnons; ≪Q u ’a-t-il?≫ On lui repondit; ≪C ’est un homme qui jeune≫. Il repliqua; ≪// n’est plus un acte de piete qu’on jeune en voyage. Demandez-lui de rompre le jeune≫.

4 - Le remplacement par le meme nombre de jours devra-t-il etre continu ou intennittent?. Les uns ont repondu; ≪Il faut qu’il soit continu tout comme si on jeune au mois de Ramadan≫. Et les autres de repliquer; ≪On est libre a faire un jeune continu ou separe≫. La majorite des ulemas optaient pour la deuxieme opinion en se basant sur des faits traditionnels, car la continuite est d’obligation durant le mois de Ramadan. Mais apres l’ecoulement de ce mois le jeune du remplacement pourra etre intermittent, pour cela Dieu a dit; ≪... devra les remplacer. Allah cherche à vous faciliter l’accomplissement de la règle. Il ne cherche pas à vous la rendre difficile». Il a ete rapporte dans les deux Sahihs que lorsque l’Envoye de Dieu -qu’Allah le t)enisse et le salue- envoya Mou'adh et Abou Moussa au Yemen, il leur dit: ≪Annoncez de choses agreables, ne laissez pas les gens fuir, rendez la voie facue et ne creez pas de difficultes, que chacun de vous appuie l’autre et ne vous divisez pas≫^^K Le Prophete -qu’Allah le benisse et le salue- a dit; ≪J’ai ete envoye pour divulguer la religion droite et facile (a pratiquer)≫.

Selon le verset sus-mentionne, Dieu veut la facilite pour les hommes en les tolerant de rompre le jeune en cas de maladie, de voyage et d’autres excuses valables, mais II leur ordonne de jeuner ensuite le meme nombre de jours pour achever la duree du jeune prescrit et d’exalter la grandeur de Dieu qui a dirige les hommes une fois le jeune accompli.

Ced montre que les hommes doivent exalter la grandeur de Dieu chaque fois qu’ils s’acquittent d’une prescription, comme le montrent ces versets:

- «Souvenez-vous de Dieu en accomplissant vos rites comme vous vous souvenez de vos ancêtres ou d’un souvenir encore plus vif» [Coran ii, 200].

- «Lorsque la prière est achevée, dispersez-vous dans le pays; recherchez la grâce de Dieu; invoquez souvent le nom de Dieu. Peut-être serez vous heureux) [Coran LXII, 10].


La tradition exige de louer Dieu, Le glorifier et exalter sa grandeur apres les prieres prescrites. Ibn Abbas a dit a cet egard: ≪Nous savions que la priere etait achevee en entendant l’Envoye de Dieu -qu’Allah le benisse et la salue- et ses compagnons prononcer les louanges, la glorification et le grandeur de Dieu. Pour cela les ulemas ont recommande de prononcer la talbia le jour de la fete y^-Fitr en rompant le jeune. Les hommes, agissant ainsi, font preuve de reconnaissance envers Dieu.
------
Source : tafsir Ibn Kathir
Certains caractères n'apparaissent pas dans le texte mais vous en devinerez le sens, je n'ai pas pu tout rectifier, c'est trop long.

Voir le profil de l'utilisateur

SAEL 


Passionné
Passionné
Le verbe   " يُطِيقُونَهُ" ne concerne pas le jeûne, ma soeur Tumadir. Lis le verset attentivement et doucement et tu comprendras certainement; surtout considères ce qui vient après ce verbe.
Je vais t'aider par un exemple:
"Ceux qui le peuvent, une somme de 100 DA à payer; mais ceux qui se portent volontaires à payer plus, c'est un bien qui leurs revient (ou qui leurs profite ).
"Peuvent" concerne quoi ? 

Voir le profil de l'utilisateur

Tumadir 


Averti
Averti
Le verbe en question concerne le jeûne, pouvoir et supporter/endurer ce n'est pas du tout la même chose. Prends le temps de lire ce que j'ai posté plus haut, preuves du dictionnaire, tafsir, hadiths.

"Ceux qui le peuvent, une somme de 100 DA à payer; mais ceux qui se portent volontaires à payer plus, c'est un bien qui leurs revient (ou qui leurs profite ).
"Peuvent" concerne quoi ?
C'est un hadith ?

Voir le profil de l'utilisateur

SAEL 


Passionné
Passionné
@Tumadir a écrit:Le verbe en question concerne le jeûne, pouvoir et supporter/endurer ce n'est pas du tout la même chose. Prends le temps de lire ce que j'ai posté plus haut, preuves du dictionnaire, tafsir, hadiths.
@Sael a écrit:C'est exact, ma soeur! le verbe " yatikouna" c'est pouvoir, supporter, endurer. Mais supporter quoi ? C'est supporter les frais à pourvoir à la nourriture d'un pauvre.
Ne vois-tu pas, dans ce que tu viens de poster, la difficulté qui s'interpose au traducteur de pouvoir traduire le verset 184 ?
Même d'autres traducteurs, pour donner un sens convenable au verset, ont usé de négation. 

"Ceux qui le peuvent, une somme de 100 DA à payer; mais ceux qui se portent volontaires à payer plus, c'est un bien qui leurs revient (ou qui leurs profite ).
"Peuvent" concerne quoi ?
C'est un hadith ?
Non! c'est un exemple.
Alors " peuvent" concerne quoi ?

Voir le profil de l'utilisateur

Tumadir 


Averti
Averti
Pour discuter le sens du verset il faut donner des exemples en arabe puisqu'il y a une sous entendue erreur de traduction je suppose.

إِنَّ أَوَّلَ بَيْتٍ وُضِعَ لِلنَّاسِ لَلَّذِي بِبَكَّةَ مُبَارَكًا وَهُدًى لِّلْعَالَمِينَ

فِيهِ آيَاتٌ بَيِّنَاتٌ مَّقَامُ إِبْرَاهِيمَ وَمَن دَخَلَهُ كَانَ آمِنًا وَلِلَّهِ عَلَى النَّاسِ حِجُّ الْبَيْتِ مَنِ اسْتَطَاعَ إِلَيْهِ سَبِيلاً وَمَن كَفَرَ فَإِنَّ اللَّه غَنِيٌّ عَنِ الْعَالَمِينَ
S3 V96,97

Mais alors quelle est la différence entre اسْتَطَاعَ et أطاق، يطيقون sachant qu'il n'y a pas de synonymie dans le Coran.

Voir le profil de l'utilisateur

SAEL 


Passionné
Passionné
@Tumadir a écrit:Pour discuter le sens du verset il faut donner des exemples en arabe puisqu'il y a une sous entendue erreur de traduction je suppose.

إِنَّ أَوَّلَ بَيْتٍ وُضِعَ لِلنَّاسِ لَلَّذِي بِبَكَّةَ مُبَارَكًا وَهُدًى لِّلْعَالَمِينَ

فِيهِ آيَاتٌ بَيِّنَاتٌ مَّقَامُ إِبْرَاهِيمَ وَمَن دَخَلَهُ كَانَ آمِنًا وَلِلَّهِ عَلَى النَّاسِ حِجُّ الْبَيْتِ مَنِ اسْتَطَاعَ إِلَيْهِ سَبِيلاً وَمَن كَفَرَ فَإِنَّ اللَّه غَنِيٌّ عَنِ الْعَالَمِينَ
S3 V96,97

Mais alors quelle est la différence entre اسْتَطَاعَ  et أطاق، يطيقون sachant qu'il n'y a pas de synonymie dans le Coran.
Avant de faire la différence entre deux mots, il faut procéder à une analyse pour trouver le vrai sens et non la synonymie; cette dernière étant un rapprochement qui couvre un rassemblement par normalisation.   
1)  "Istata3" vient du mot "ta3a" d'où le vrai sens c'est l'obéissance à un ordre en fonction de la capacité de l'individu, quelle soit physique et/ou matérielle.
2) "Yatiku" vient du mot " taka" d'où le vrai sens c'est d'avoir la puissance ou pouvoir tout simplement.
Exemples en daridja et en classique:
"ytik yerfa3"= il peut soulever.
"ytik ykhaless"= il peut payer.
Tumadir, il y a des expressions qu'on ne peut traduire intégralement, mais dans le cas du verset 184, on peut le faire. Alors je te somme de traduire intégralement celui-ci à partir du verbe en question (yatikounahu).

Voir le profil de l'utilisateur

Tumadir 


Averti
Averti
@SAEL a écrit:
Spoiler:

@Tumadir a écrit:Pour discuter le sens du verset il faut donner des exemples en arabe puisqu'il y a une sous entendue erreur de traduction je suppose.

إِنَّ أَوَّلَ بَيْتٍ وُضِعَ لِلنَّاسِ لَلَّذِي بِبَكَّةَ مُبَارَكًا وَهُدًى لِّلْعَالَمِينَ

فِيهِ آيَاتٌ بَيِّنَاتٌ مَّقَامُ إِبْرَاهِيمَ وَمَن دَخَلَهُ كَانَ آمِنًا وَلِلَّهِ عَلَى النَّاسِ حِجُّ الْبَيْتِ مَنِ اسْتَطَاعَ إِلَيْهِ سَبِيلاً وَمَن كَفَرَ فَإِنَّ اللَّه غَنِيٌّ عَنِ الْعَالَمِينَ
S3 V96,97

Mais alors quelle est la différence entre اسْتَطَاعَ  et أطاق، يطيقون sachant qu'il n'y a pas de synonymie dans le Coran.
Avant de faire la différence entre deux mots, il faut procéder à une analyse pour trouver le vrai sens et non la synonymie; cette dernière étant un rapprochement qui couvre un rassemblement par normalisation.   
1)  "Istata3" vient du mot "ta3a" d'où le vrai sens c'est l'obéissance à un ordre en fonction de la capacité de l'individu, quelle soit physique et/ou matérielle.
2) "Yatiku" vient du mot " taka" d'où le vrai sens c'est d'avoir la puissance ou pouvoir tout simplement.
Exemples en daridja et en classique:
"ytik yerfa3"= il peut soulever.
"ytik ykhaless"= il peut payer.
Tumadir, il y a des expressions qu'on ne peut traduire intégralement, mais dans le cas du verset 184, on peut le faire. Alors je te somme de traduire intégralement celui-ci à partir du verbe en question (yatikounahu).
C'est spéculatif, rien à voir, c'est ta propre analyse selon un raisonnement dialectal pur. Tu as donné deux exemples en dialectal mais aucun en arabe classique et vraiment tu me fais sourire .... car en darija on dit : "yqdr" qui vient de "qodra" qui veut dire "puissance", je ne comprends absolument pas d'où tu sors ce verbe "ytik" (tu voulais dire "yttig" ?)  :)

Regarde ce que dit le dictionnaire au sujet du mot "taka" (ce que peut faire une personne avec grande difficulté)

طاقة: ( اسم )
الجمع : طاقات
الطَّاقَةُ : القُدْرَةُ
الطَّاقَةُ : ما يستطيع الإِنسانُ أَن يفعلَهُ بمشقَّةٍ


http://www.almaany.com/ar/dict/ar-ar/%D8%B7%D8%A7%D9%82%D8%A9/

Jusqu'ici je n'ai donné aucun avis personnel, toujours je parle avec des preuves.

Non mon ami, il ne faut pas chercher le sens des versets dans les dialectes surtout pas les dialectes algériens....  :)

Voir le profil de l'utilisateur

10Re: A propos du verset 184 Sourate 2 le Mar 2 Aoû - 21:23

SAEL 


Passionné
Passionné
وَعَلَى ٱلَّذِينَ يُطِيقُونَهُ ۥ فِدۡيَةٌ۬ طَعَامُ مِسۡكِينٍ۬‌ۖ فَمَن تَطَوَّعَ خَيۡرً۬ا فَهُوَ خَيۡرٌ۬ لَّهُ ۥ‌ۚ وَأَن تَصُومُواْ خَيۡرٌ۬ لَّڪُمۡ‌ۖ إِن كُنتُمۡ تَعۡلَمُونَ
(Il y a une erreur dans ce que j'ai coloré en bleu. Corriges le Tumadir, si tu as un clavier arabe.)
j'attends toujours la traduction intégrale, ma soeur, sauf si tu n'arrives pas à le faire.
A Alger, on dit ytik ou ytigg ? 
"يُطِيقُونَهُ" donc, je peux l'écrire ainsi: "Yatiggunahu"? ça dépend des régions ou des pays auxquels tu appartient.
Et n'oublies pas que le dialecte algérien est riche en expressions arabes. Tels que:  

Kirak ?= comment vas-tu ? (était-ce de l'Arabe ou quoi?)
Ma' gdart'ch= je n'ai pas pu ( était-ce de l'Arabe ?)


@Tumadir a écrit:
Regarde ce que dit le dictionnaire au sujet du mot "taka" (ce que peut faire une personne avec grande difficulté)

@Sael a écrit:
Attention à la synonymie! La signification que je t'ai donnée à propos de ça est très proche de ce que dit le dictionnaire. Elle est basée sur une analyse, donc plus stricte.
El hissan= Alezan (cheval). D'où vient le mot "el hissane" ?

Voir le profil de l'utilisateur

11Re: A propos du verset 184 Sourate 2 le Mar 2 Aoû - 21:38

Tumadir 


Averti
Averti
Je t'ai répondu quatre fois, tu ne prends pas la peine de comprendre ce en quoi j'ai foi.

Que veux-tu que je dise ? Tu as ta conviction et j'ai la mienne

A Alger, on dit ytik ou ytigg ?
A Alger on dit "yqdr", "ytik" ça n'existe pas (je crois), mais "yttig" c'est à toi de me dire quelle région :)

Voir le profil de l'utilisateur

12Re: A propos du verset 184 Sourate 2 le Mar 2 Aoû - 23:21

SAEL 


Passionné
Passionné
Non! ma chère Tumadir. Là, il n'est pas question de convictions relatives à qui avait raison et qui avait tord; mais il s'agit d'un but noble pour obstruer tout chemin aux détracteurs de chez-nous qui, bernés par leurs mauvaises compréhensions, veulent faire du mal non sans chercher une certaine ruée vers l'or de la honte.
Demain, inch'Allah, je répondrai à tes questions. 

Voir le profil de l'utilisateur

13Re: A propos du verset 184 Sourate 2 le Mer 3 Aoû - 16:04

SAEL 


Passionné
Passionné
لا يطيق النظر إليها ووجهها ملطخ بالدماء 
لا يطيق مداومة الركض كل اسبوع
لا يطيق الإنتظار أمام باب الملعب



 Ces exemples concernent les verbes français supporter, endurer et pouvoir;mais il y a aussi d'autres synonymes français du verbe يطيق On peut utiliser le verbe "yeqder" en changeant la structure ou la forme de la phrase. 
"Yeqder"= être capable.


La lettre "G" n’existe pas en langue arabe, mais en latinisant l'écriture arabe, je mets parfois à la place du"ق" la lettre "k".


La lettre "ق" est prononcée "G" au sud d'Algerie, le Yemen, le Liban, Oman, etc. (Seulement pas dans toutes les régions.) 

Voir le profil de l'utilisateur

14Re: A propos du verset 184 Sourate 2 le Mer 3 Aoû - 17:20

SAEL 


Passionné
Passionné
وَعَلَى ٱلَّذِينَ يُطِيقُونَهُ ۥ فِدۡيَةٌ۬ طَعَامُ مِسۡكِينٍ۬‌ۖ فَمَن تَطَوَّعَ خَيۡرً۬ا فَهُوَ خَيۡرٌ۬ لَّهُ ۥ‌ۚ وَأَن تَصُومُواْ خَيۡرٌ۬ لَّڪُمۡ‌ۖ إِن كُنتُمۡ تَعۡلَمُونَ



 Traduction rapprochée en prenant en compte que le verbe يُطِيقُونَهُ concerne vraiment le jeûne.

" Et pour ceux qui peuvent supporter le (jeûne), une rançon, à donner, pourvoyant à une nourriture d'un "mesqine". Et si quelqu'un se porte volontaire à faire un bien en plus de ça, cet acte lui en profite; mais si vous jeûner c'est mieux pour vous, si vous saviez." 


Voyez-vous, mes frères, l'esprit où veut en venir le verset est complètement anéanti.


Traduction rapprochée en prenant en compte que le verbe يُطِيقُونَهُ concerne le payement ou le pouvoir de payer.
" Et pour ceux qui peuvent supporter le (payement), une rançon, à donner, pourvoyant à une nourriture d'un "mesqine". Et si quelqu'un se porte volontaire à faire un bien en plus de ça, cet acte lui en profite; mais si vous jeûnez c'est mieux pour vous, si vous saviez."
Ainsi, l'esprit où veut en venir le verset est convenable et clair comme une eau de roche! 

Voir le profil de l'utilisateur

15Re: A propos du verset 184 Sourate 2 le Mar 30 Aoû - 19:40

Tumadir 


Averti
Averti
@SAEL a écrit:hissan= Alezan (cheval). D'où vient le mot "el hissane" ?
Aucune idée. Je n'ai jamais fait le lien.

Tu as donné un bon exemple, ça prouve que lorsqu'on emprunte un mot à d'autres langues, le sens change complètement :

hissane (qui veut dire cheval) et Alezan ne sont pas du tout synonyme, Quand on emprunte un mot il est d'abord utilisé dans un langage familier avant devenir un terme académique qui a un sens qui dévie du sens premier dans la nouvelle langue (ici le français).

C'est la même chose qui s'est passé avec le verbe dans le verset en question (youttikouna) sauf qu'il n'y a encore jamais eu de nouvelle langue naissant de l'arabe, le sens des mots empruntés utilisés dans les dialectes arabes dévient donc du sens premier.

Voir le profil de l'utilisateur

16Re: A propos du verset 184 Sourate 2 le Mer 31 Aoû - 11:17

SAEL 


Passionné
Passionné
Quand on emprunte un mot à d'autres, souvent on le fait suivant ce que dit la société, et par voie de conséquence, on aboutira à un sens plus large.

Voilà ce qu'affirme Larousse: Un alezan, alezane se dit d'un cheval, un mulet dont la robe est jaune rougeâtre et les crins de la même couleur que le poil.

Un alezan ( El-hissane) vient du mot الحصن (El-hisn) qui signifie fort ou forteresse. En vérité, lors d'une bataille, le cheval n'est-il pas une forteresse pour son maître ? Ne lui permet-il pas, grâce à sa vitesse, d'échapper à une poursuite ennemie ?


Il y a une affection entre le cheval et son maître. Dans ce cas là, comment les (au pluriel) appelle-t'on, soeur Tumadir ?   

Voir le profil de l'utilisateur

17Re: A propos du verset 184 Sourate 2 le Mer 31 Aoû - 20:16

Tumadir 


Averti
Averti
@SAEL a écrit:Un alezan ( El-hissane) vient du mot الحصن (El-hisn) qui signifie fort ou forteresse. En vérité, lors d'une bataille, le cheval n'est-il pas une forteresse pour son maître ? Ne lui permet-il pas, grâce à sa vitesse, d'échapper à une poursuite ennemie ?
J'ai pensé au mot "hissne" synonyme de hassane (حَصان) (à ne pas confondre avec hissanne), en effet tu as raison, ce terme en kabyle désigne un endroit bien situé et protégé.

Il y a forcément un lien avec "le cheval", mais c'est en relation avec le sens du V60Sd'où il tire son origine, je crois (juste un avis personnel). D'ailleurs le Coran parle de "Khayl" (خَيل) pluriel de "farass" (فَرَس), traduit par "cavalerie", dans le sens où ce n'est pas la cavalerie en elle-même qui constitue de la force mais c'est la Foi.

Il y a une affection entre le cheval et son maître. Dans ce cas là, comment les (au pluriel) appelle-t'on, soeur Tumadir ?   
Je ne sais pas.

Voir le profil de l'utilisateur

SAEL 


Passionné
Passionné
خيالة (khayalla) = cavalerie 
خلّة  (khella) = sentiment d'affection
خيل (khayl)  = Un groupe ou l'ensemble des chevaux


A mon avis personnel, je pense que le mot خيل " vient du mot خلّة " qui signifie sentiment d'affection; car, en vérité, il existe une affection mutuelle entre le maître et son cheval.


Contrairement à l'âne, le cheval attend son maître quand il tombe ou il tombe blessé.
Ton avis, Tumadir.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum