Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

John Yahya 


Novice
Novice


Je vous invite à vous renseigner sur cet auteur, son chemin et ses ouvrages intéressants. Si des gens ont des liens qui mènent à des pdfs de ses livres, merci de les partager.




Brève présentation : fr.wikipedia.org/wiki/Ren%C3%A9_Gu%C3%A9non





Aperçu de ses œuvres : esprit-universel.over-blog.com/



Dernière édition par John Yahya le Lun 23 Mai - 20:45, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

Kadhafi 


Enthousiaste
Enthousiaste
étrange individu, j'aimerais également connaitre votre avis sur lui.

Voir le profil de l'utilisateur

mike77600 


Habitué
Habitué
Issu du soufisme et donc loin de l'Islam authentique .

Voir le profil de l'utilisateur

Iskander 


Récurrent
Récurrent
@Kadhafi a écrit:étrange individu, j'aimerais également connaitre votre avis sur lui.
 
René Guenon s'est converti à l'Islam en 1910, il s'est établi en Egypte en 1930 où il a vécu jusqu'à la fin de sa vie.

Il a même adopté la nationalité du pays en 1949.

Le mieux est de lire ses livres dont le raisonnement est poussé à l'extrême, car ce qu'il communique est plus que des phrases ou des explications, c'est carrément une forme de pensée différente.

Voir le profil de l'utilisateur

John Yahya 


Novice
Novice
@mike77600 a écrit:Issu du soufisme et donc loin de l'Islam authentique .

Je te renvois vers cet article que je suis en train d'étudier, de l'avis d'Ibn Taymiyya sur le taçawwuf : halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00584673v3/document  ( je peux pas mettre l'http à cause de mon statut de nouveau sur le forum ).

Je cite un passage :

"Dans un autre passage des Magmu al-fatawa
" [Pourtant] ce qui est correct, c’est seulement d’entériner ce qui, en cette voie et en d’autres, est en accord avec le Livre et la Sunna, et de dénoncer ce qui, en elle et en d’autres, est en opposition avec le Livre et la sunna"





Et pour en revenir à "l'appartenance" de Mr Guénon au soufisme, il l'a étudié auprès du Sheikh du madhab maléki d'Al Azhar et de sa tariqa ( voir le lien wikipédia ). J'imagine que pour s'être engagé dans cette voie à l'époque, et y avoir émigré définitivement plus tard, il connaissait déja les fondamentaux du musulman.

Voir le profil de l'utilisateur

John Yahya 


Novice
Novice
@Kadhafi a écrit:étrange individu, j'aimerais également connaitre votre avis sur lui.



Mon avis sur sa personne, je ne pourrais ni le classer ni le juger, quant à ses oeuvres je dirais qu'elles mettent au seuil du logiciel de pensée occidental et de ses variantes ,autant cartésiennes que traditionnelles, un bon nombres de données et de "concepts" internes aux autres traditions que ce soit sur le plan métaphysique, purement religieux, ou philosophique. Autant de portes de compréhensions mises à la portée des âmes couvées par la matrice antichristique et nihiliste de ce siècle ne sont pas négligeables à mon sens.

Voir le profil de l'utilisateur

Iskander 


Récurrent
Récurrent
@John Yahya a écrit:
@Kadhafi a écrit:étrange individu, j'aimerais également connaitre votre avis sur lui.



Mon avis sur sa personne, je ne pourrais ni le classer ni le juger, quant à ses oeuvres je dirais qu'elles mettent au seuil du logiciel de pensée occidental et de ses variantes ,autant cartésiennes que traditionnelles, un bon nombres de données et de "concepts" internes aux autres traditions que ce soit sur le plan métaphysique, purement religieux, ou philosophique. 


Pour mieux comprendre cette façon de penser de Guenon, il est intéressant de lire "L'introduction générale à l'étude des doctrines Hindoues" , non pas pour se convertir à l'Hindouisme (ce n'est pas possible de toute façon) mais pour tenter d'appréhender la pensée Indienne et la profondeur de sa réflexion.

Un autre intérêt de ce livre, à mon avis, est de voir un véritable orientaliste à l'oeuvre et donc c'est un bon moyen de se prémunir des autres.

Voir le profil de l'utilisateur

John Yahya 


Novice
Novice
Assalam aleykom, oui voilà tu as simplement résumé ma façon d’appréhender ses œuvres. A savoir sa finesse pour "déconstruire" tout les dogmes, en trier les éléments, les mettre à notre portée, d'où le fait qu'on puisse le classer parmi les véritables orientalistes. Au delà de ça, dans sa méthodologie qui se réclame "non individuelle" il m'a permit de faire la part des choses avec plus de finesse et de perspectives pour mieux cerner l'orthodoxie traditionnelle ( esotérique comme exotérique ) qui suit sa route à travers les ages et les religions, pour révéler sa forme ultime dans le Dîn. C'est l'histoire même de sa vie.



( petit clin d'oeil à ton post et au mien : esprit-universel.over-blog.com/2015/01/rene-guenon-esoterisme-et-exoterisme.html )

Voir le profil de l'utilisateur

Wahrani 


Enthousiaste
Enthousiaste
Parmi les grandes figures européennes du Soufisme, on peut nommer le philosophe français René Guénon (1886-1951). Ce philosophe français très intéressé par le soufisme devint lui-même mûrid de la tarîqa Hamidiyya Chadhiliyya en Egypte où il avait passé ses dernières années (1930-1951).
Cette Tarîqa tire son inspiration de l’un des grands rénovateurs spirituels du XIXe siècle, le Shaykh Ahmad Ibn Idrîs, qui est né au Maroc en 1750 et est entré dans le Tasawwuf  
René Guénon (rattaché à la Shâdhiliyya),  déclara ne pas vouloir s’y arrêter « parce que la chose le concerne de trop près »
En effet Guénon comme son disciple Frithjof Schuon croyait à la religion pérenne qui est l’origine des religions et que l’islam n’est que la branche vivante de cette religion sans que cela veuille dire qu’elle est la meilleur et que les autres sont fausses et dénonçant la course au bien-être matériel tendant à devenir le seul critère du progrès, il s’avéra avant tout soucieux de restaurer un lien entre l’homme et son Principe.
Cependant il ne fut pas populaire dans le milieu de l’Azhar parce qu’il considérait que toutes les religions étaient égales et que l’islam n’était pas mieux que les autres religions.
Guénon et Schuon ont tous deux voulu apporter une rénovation ou une revivification d’idées traditionnelles et spirituelles :
Guénon n’a jamais eu de fonction de maître spirituel et n’a pas désiré l’être, alors que Schuon fut un maître spirituel. Rattaché à la tariqa du cheikh al-Alawi par l’un de ses représentants fin janvier 1933, il reçoit le titre de moqaddem et revient en Europe.
À la fin des années 1960, la tariqa Shâdhilîyah, rattachée à la lignée fondée par Abu’l-Hassan ash-Shâdhilî (XIIIe siècle), devint la Tariqa Maryamîyyah, autrement dit de Maryam ou de Marie.
Son initiateur Schuon arrangeait des cérémonies de nudité, après avoir déclaré que Marie, mère de Jésus, s’était révélée à lui nue.
Il écrit alors dans son autobiographie :
J’étais assis là à présent et je regardais toutes ces fleurs et pensais alors au paradis. Je pensais aux symboles du Coran et à certaines pensées d’Ibn Arabî, et je cherchais à m’expliquer certaines difficultés et à imaginer l’imaginable au sujet du paradis ; et c’était comme si j’étais dans un rêve éveillé, je n’avais plus que des images de paradis dans ma conscience. Là, soudain, la Miséricorde divine m’envahit d’une manière particulière ; elle vint intérieurement au-devant de moi sous une forme féminine, que je ne peux pas décrire, et dont je sais qu’elle était la Sainte Vierge ; je ne pouvais penser rien d’autre que cela. Et depuis cet instant, je me sentis mieux et me trouvai dans un état ivre d’amour et de bonheur.
 
L’intérêt nouveau de Schuon pour la Vierge, personnification selon lui de la religio perennis, l’amena également à modifier le nom de sa confrérie.
Selon les témoignages oraux de plusieurs disciples de Schuon, la tariqa, dès la fin des années 1960 et au cours des années 1970, devint de moins en moins musulmane et soufie et fut de plus en plus marquée par l’universalisme de la sophia perennis et la symbolique virginale.
 
L’étude des textes schuoniens et la méditation des Six Thèmes tendirent à remplacer la lecture et la méditation du Coran et de textes soufis. 
Selon Mark Sedgwick, une courte prière à la Vierge fut ajoutée aux prières quotidiennes et des peintures de Schuon offrirent un support de méditation à certains disciples
 Les ouvrages de René Guenon ont été influencés par certaines confréries soufies dans le monde arabo-musulman comme la confrérie Alliwiya en Algérie et la confrérie Boutchichiyya au Maroc par exemple

Voici ce que dit l’imam ‘Abd al-Halîm Mahmûd à propos de la conversion à l’Islam de René Guénon :
 "La cause de sa conversion à l’Islam fut à la fois très simple et très logique ; en effet, il voulut s’accrocher à un texte sacré purifié de toute erreur et mensonge, et après ses études très poussées sur la question il ne trouva aucun texte correspondant à ce critère hormis le Noble Coran, c’était le seul livre qui n’avait pas subi d’altérations et de changements, car Allah Lui-même est garant de sa préservation intact.""
 
Source ; Bibliothèque Islamique.

Voir le profil de l'utilisateur http://dialogue-religion.forumalgerie.net

Iskander 


Récurrent
Récurrent
@Wahrani a écrit:
Voici ce que dit l’imam ‘Abd al-Halîm Mahmûd à propos de la conversion à l’Islam de René Guénon :
 "La cause de sa conversion à l’Islam fut à la fois très simple et très logique ; en effet, il voulut s’accrocher à un texte sacré purifié de toute erreur et mensonge, et après ses études très poussées sur la question il ne trouva aucun texte correspondant à ce critère hormis le Noble Coran, c’était le seul livre qui n’avait pas subi d’altérations et de changements, car Allah Lui-même est garant de sa préservation intact."
 


C'est bien observé  smile

Voir le profil de l'utilisateur

John Yahya 


Novice
Novice
Schuon il consommait quelque chose où il était juste perdu ? En dehors de sa "révélation" et de sa déviance type "gourou", quand on revient au "concept" de religion pérenne, ou tradition primordiale selon Mr Guénon, on considère aussi dans la tradition que le Din ( dans lequel, selon mon degré de compréhension, j'inclus Islam, Iman et Ihsan) est justement la revivification de cette dernière dans son orthodoxie complétée par le sceau de la Prophétie pour le dernier cycle jusqu'au retour du Messie. Les autres cycles précédent la Révélation Coranique avaient leurs formes exotériques propres mais ésotériquement parlant, selon certaines, pointaient une chose commune qui était l'Unicité du Seigneur. Voir par exemple la conception monothéiste Hindou selon l'Upanishad Isha (qui dégénéra en polythéisme), ou selon certains Sikhs, ou certains Amérindiens qui vénéraient le Grand Esprit, etc ... pour rappel, il y a 120 000 prophètes selon la Sunna, une majorité inconnue, donc on a certainement des vestiges de l'enseignement du Tawhid, de l'Iman, etc, différentes selon les cultures mais similaire de par leur noyau, parsemés sur toute la terre. Comme dit Eva de Vitray Meyerovitch « L'islam oblige à reconnaître toutes les communautés spirituelles, tous les prophètes antérieurs. L'islam est le dénominateur commun à toutes les religions. On ne se convertit pas à l'islam. On embrasse une religion qui contient toutes les autres. »


L'Islam est un dénominateur commun Universel. Malheureusement à l'heure actuelle ceux qui en porte la bannière aux yeux du monde sont des marchands du temples wahhabites, dictateurs en tout genres ou pétromonarques vaniteux, alors qu'il y aurait matière dans la profondeur de la sagesse islamique à unifier et rappeler au monde l'origine des peuples et leurs liens concret, spirituels et familiaux, et les rapprocher de par leurs similarités communes, à défaut de vouloir convertir toute la planète, chose qui n'appartient qu'à Dieu seul.  « Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

Voir le profil de l'utilisateur

Wahrani 


Enthousiaste
Enthousiaste
Pour citer cette grande Dame, brillante, écrivain, traductrice, chercheur, responsable du département sciences humaines du CNRS après la Seconde Guerre mondiale, Éva de Vitray-Meyerovitch est entrée en islam vers 1950. Une quarantaine d’ouvrages témoignent de sa recherche ardente, parmi lesquels un trésor enfin révélé aux francophones : le Mathnawi , de Rûmî.

Sa parfaite connaissance de la pensée de Muhammad Iqbal lui a permis de trouver sa voie dans un islam ouvert, de paix et d’amour, dont elle est devenue l’une des meilleures ambassadrices. 

«Lorsque j’ai fait mes premiers pas vers l’islam, après la lecture du livre d’Iqbal, vous pensez bien que cela n’a pas été facile. J’avais été élevée dans la religion catholique par une grand-mère d’origine anglicane. J’avais un mari juif. J’avais le sentiment de faire quelque chose de fou et j’étais parfois d’autant plus désemparée que je n’avais personne pour me guider… » 

Dans son livre intitulé  Islam, l’autre visage, Éva de Vitray-Meyerovitch confie à Rachel et Jean-Pierre Cartier qui l’interrogent, l’influence qu’a exercée sur elle sa grand-mère anglicane, convertie par amour du catholicisme.
Sa grand-mère, leur dit-elle, « était d’une honnêteté foncière… L’idée était de ne jamais tricher ». 

Voir le profil de l'utilisateur http://dialogue-religion.forumalgerie.net

Contenu sponsorisé 


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum