Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Salâh Ed-Dîn 


Enthousiaste
Enthousiaste
Si l'on connait peu de chose concernant la vie des premières générations de Juifs à la suite des conquêtes  musulmanes de 711, il est probable que l'invasion arabe ait déclenché  une vague d'immigration juive vers l'Espagne après un siècle de persécutions sous les rois chrétiens Wisigoths. Les richesses et les possibilités offertes par l'Espagne étaient un aimant pour de nombreux peuples de la région méditerranéenne. Avec la création  du califat omeyyade de Cordoue sous Abd Al-Rahmane III et Al-Hakam II, un centre de pouvoir musulman indépendant émergea, rival de Bagdad en richesse et en culture.
Les Juifs d'Espagne relâchèrent leurs liens avec les communautés juives d'Irak et développèrent de manière autonome une culture indépendante et une autorité talmudique locale.
Sous l'influence des traditions de raffinement arabes, ils se mirent à expérimenter de nouvelles formes culturelles dans la langue hébraïque. La poésie, la linguistique, la science, la philosophie et les mathématiques complétèrent leur intérêt séculaire pour la Bible et l'étude du Talmud.
Comme leurs contemporains musulmans, les Juifs étudiaient  une variété de sujets extraordinaires, incluant l'astronomie, l'astrologie, la géométrie, l'optique, la rhétorique, la calligraphie, la philologie, la métrique, la médecine, la philosophie et l'arabe.
 
Il était aussi essentiel d'achever des études rigoureuses de la tradition hébraïque, incluant la Bible et le Midrach, l'étude de la langue hébraïque et celle du Talmud.
L'accent particulier mis sur les arts et les langues étrangères reflétait les mœurs culturelles arabes dominantes, en vertu desquelles un homme était jugé selon ses aptitudes littéraires tout autant que sur ses qualités sociales.                                                                                 
Les musulmans éprouvaient un attachement particulier à la langue arabe et tenaient la poésie en très haute estime. Sous leur influence, la culture juive évolua dans de nouvelles directions.
En Andalousie, non seulement la maîtrise parfaite de l'arabe était une condition préalable pour entrer dans la fonction publique, mais le raffinement de la diction et de l'expression, allant jusqu'à l'affectation, notamment dans les cercles des courtisans, constituait la voie royale pour une promotion rapide.
La société musulmane faisait montre d'une passion pour l'éloquence, pour le style précieux et pour les détails décoratifs, se complaisant dans les tournures de phrase et les expressions ésotériques datant de la période pré-islamique de la langue arabe.
Les Juifs ayant depuis longtemps mis l'accent sur le verbe  plutôt que sur le visuel ressentaient une affinité particulière avec les musulmans concernant leur prédilection pour le langage passant bien avant l'image.
Ils se rendaient compte que la maîtrise parfaite de l'arabe était une condition préalable à l'entrée dans la fonction publique  et à la promotion politique. La plupart des ouvrages classiques, philosophiques et scientifiques, composés par les érudits sépharades en Espagne y compris certains des textes les plus profondément ancrés dans le judaïsme, furent écrits en arabe.
Les Juifs d'Espagne demeurèrent engagés dans les sciences et les mathématiques dans l'Espagne, servant fréquemment d'agents de diffusion de la science arabe, de par leur rôle actif dans la traduction des ouvrages scientifiques de l'arabe en hébreu. Ils continuèrent à explorer les sciences pratiques et théoriques jusqu'à la veille de l'expulsion.
L'adoption de l'arabe par les Juifs introduisit non un mode de pensée entièrement neuf, permettant aux Juifs des pays musulmans de participer à la culture dominante et de l'intégrer comme ils n'avaient jamais pu le faire dans l'Europe chrétienne.
Malgré les accusations que certains portent aujourd'hui à la religion musulmane, l'islam n'a jamais appelé à la haine des juifs. Au contraire, de nombreux versets et hadiths appellent au respect des autres cultes et religions.
C'est une des principales raisons pour laquelle les juifs ont accueilli les musulmans comme une délivrance. Ils étaient devenus ainsi des citoyens à part entière qui jouissaient d'une entière liberté de culte.

D'ailleurs, les juifs n'ont-ils pas été persécutés lors de la Reconquista ?
Suite à cela ne sont-ils pas partis se réfugier dans les pays musulmans ?

Source Bibliothèque Islamique.

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum