Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 5 sur 10]

101Re: L’éternel débat sur l'alcool le Lun 8 Fév - 21:24

Tumadir 


Averti
Averti
@Credo a écrit:Mais à partir du moment où il vous est interdit d'en boire, vous ne devriez pas coopérer à l'élaboration de ce qui est interdit aux yeux de Dieu. Le fait est que certains en boivent chez vous puisqu'on peut en trouver. Tout ne part pas à l'exportation. Visite ce site :
http://www.algerie1.com/actualite/production-de-vin-lalgerie-a-la-traine/
Il y est écrit ceci "L’Algérie n’exportait que 20 %  de sa production vers les marchés mondiaux, ce qui explique désormais que l’Algérie produit du vin en premier lieu pour la consommation de son citoyen."
L'article date seulement de 2013. Donc par votre production, vous tentez vos propres citoyens qui ne devaient pas en boire.
Tu m'accuses alors que j'y suis pour rien.

La qualité d'un vin dépend du cépage, du terroir (terre (argile ou sable etc..), ensoleillement, climat), son degré d'acidité, du savoir faire du maître de chais, de l'oenologue. Pour ma part, c'est ce que je vois. Des plus calés expliqueront sans doute mieux que moi.
Avez-vous assez de soleil ?

Voir le profil de l'utilisateur

102Re: L’éternel débat sur l'alcool le Lun 8 Fév - 21:27

Tumadir 


Averti
Averti
@vulgate a écrit:
Spoiler:

@Tumadir a écrit:
C'est sensé être un argument ?
C'est la dénonciation d'un mensonge.

@Tumadir a écrit:
La seule différence c'est la concentration d'alcool, mais elles restent toutes des boissons dites alcooliques.
Mais non, ce n'est pas la seule différence. Décidément tu n'y connais rien.

@Tumadir a écrit:
Parce qu'un bébé n'a pas de dents et ne sait pas mâcher.
Non, c'est parce que son appareil digestif n'est pas capable de les assimiler.

@Tumadir a écrit:
.... ?
Pour la même raison que le steak frittes.

Il ne pouvait s'agir que d'une pratique assez marginale étant donné que je n'en avais jamais entendu parler alors que je suis entré à l'école primaire en 1955.

@Tumadir a écrit:
Alors Jésus a dû oublier que les chrétiens n'auraient pas les moyens de s'en acheter.
C'est toi qui racontes des conneries sans rien savoir de la façon de vivre des populations depuis le haut moyen âge jusqu'au 18è siècle. Tu crois que le pauvre ouvrier ou le pauvre paysan d'il y a cinq siècles pouvaient se payer du vin ou des liqueurs ?

@Tumadir a écrit:
A court d'arguments....
J'ai vécu cette époque, alors arrête de raconter n'importe quoi !
Ce n'est pas moi, ça vient de vos médias. Qui sait ? Peut-être qu'à cette époque tu prenais chaque jour un demi litre de bière avant d'aller à l'école... mais on ne veut rien savoir.

Voir le profil de l'utilisateur

103Re: L’éternel débat sur l'alcool le Lun 8 Fév - 22:03

vulgate 


Averti
Averti
@Tumadir a écrit:
@vulgate a écrit:J'ai vécu cette époque, alors arrête de raconter n'importe quoi ![/spoiler]
Ce n'est pas moi
C'est pourtant toi qui fais d'un cas une généralité parce que ça t'arrange.

@Tumadir a écrit:ça vient de vos médias.
Mais c'est toi qui es allé le chercher, détournant ainsi un fait divers pour ainsi faire croire que les enfant français étaient alcooliques dans les années d'après guerre.

@Tumadir a écrit:Qui sait ? Peut-être qu'à cette époque tu prenais chaque jour un demi litre de bière avant d'aller à l'école... mais on ne veut rien savoir.
Qui peut croire une telle absurdité. Pour ta gouverne, je ne buvais aucun alcool avant l'âge de 20 ans.

Voir le profil de l'utilisateur

104Re: L’éternel débat sur l'alcool le Lun 8 Fév - 22:27

Tumadir 


Averti
Averti
Comprendre le phénomène de l'addiction

Spoiler:


Les addictions sont des pathologies cérébrales définies par une dépendance à une substance ou une activité, avec des conséquences délétères. Les chercheurs tentent de mieux décrire les mécanismes impliqués dans l’apparition, le maintien et les rechutes des addictions. Ils essaient aussi d’identifier les facteurs de vulnérabilité individuels, sociétaux et environnementaux, pour une meilleure prévention et prise en charge.

Les addictions les plus répandues concernent le tabac (nicotine) et l’alcool. Viennent ensuite le cannabis et, loin derrière, les opiacés (héroïne, morphine), la cocaïne, les amphétamines et dérivés de synthèse. Il existe également des addictions liées à des activités (et non à des substances), comme les jeux d’argent, les jeux vidéo, le sexe ou encore les achats compulsifs.

Des substances plus ou moins addictives souvent testées à l’adolescence


Des dépendances peuvent survenir à tout moment de l’existence, mais la période de 15 à 25 ans est la plus propice à leur émergence. Le comportement à risque des adolescents et des jeunes adultes facilite en effet les premières expériences, et l’usage précoce de drogues expose à un risque accru d’apparition d’une addiction par la suite. Dans l’ensemble, les hommes sont plus souvent concernés par les addictions que les femmes.

Certaines substances semblent avoir un pouvoir addictif supérieur à d’autres compte tenu de la proportion de personnes dépendantes parmi leurs consommateurs. Le produit le plus addictif serait le tabac (32% des consommateurs sont dépendants),  suivi par l’héroïne (23%), la cocaïne (17%) et l’alcool (15%). La vitesse d’installation de la dépendance varie également en fonction des substances. Les dépendances au tabac, à l’héroïne et à la cocaïne peuvent se développer en quelques semaines, alors que celle à l’alcool est beaucoup plus lente.

Parmi les jeux vidéo, ceux en réseau sont réputés être les plus addictogènes, particulièrement les jeux de rôle multi-joueurs. Le pouvoir addictif des jeux d’argent n’a quant à lui pas été évalué.

Le cycle infernal des jeux de hasard et d’argent

Les joueurs pathologiques sont en grande majorité des hommes, quadragénaires, souvent pères de famille. Ils pratiquent des jeux de hasard pur (roulette, machines à sous) ou de jeux mêlant hasard et stratégie (paris sportifs, poker, black jack). Le point de départ de leur pathologie est toujours un gain initial qui génère une émotion très positive et les incite à rejouer pour revivre ce moment « magique ». Puis le jeu et le gain s’imposent vite comme une manière de se sentir bien. Mais les pertes successives incitent le joueur à retenter inlassablement sa chance dans l’espoir de « se refaire », en augmentant les mises à mesure que les pertes s’accroissent. Les raisonnements deviennent erronés et vont à l’encontre des lois de probabilité que les joueurs connaissent pourtant généralement bien. Il s’écoule généralement plusieurs années entre le début du jeu et le moment où l’addiction est constituée. Le pourcentage de joueurs « pathologiques » dans la population générale est estimé à 1%.

Un diagnostic très normé


Le diagnostic de l’addiction (ou dépendance) repose sur des critères bien définis, fixés par des instances internationales de santé mentale et répertoriés dans un manuel, le Diagnostic and Statistical manual of Mental disorders (DSM), dont la cinquième édition date de 2013. Parmi ces critères, on trouve la perte de contrôle de soi, l’interférence de la consommation sur les activités scolaires ou professionnelles, ou encore la poursuite de la consommation malgré la prise de conscience des troubles qu’elle engendre.
******************************************************************

Un sujet est considéré comme souffrant d’une addiction quand il présente ou a présenté, au cours des 12 derniers mois, au moins deux des onze critères suivants :

• Besoin impérieux et irrépressible de consommer la substance ou de jouer (craving)
• Perte de contrôle sur la quantité et le temps dédié à la prise de substance ou au jeu
• Beaucoup de temps consacré à la recherche de substances ou au jeu
• Augmentation de la tolérance au produit addictif
• Présence d’un syndrome de sevrage, c’est-à-dire de l’ensemble des symptômes provoqués par l’arrêt brutal de la consommation ou du jeu
• Incapacité de remplir des obligations importantes
• Usage même lorsqu'il y a un risque physique
• Problèmes personnels ou sociaux
• Désir ou efforts persistants pour diminuer les doses ou l’activité
• Activités réduites au profit de la consommation ou du jeu
• Poursuite de la consommation malgré les dégâts physiques ou psychologiques

L’addiction est qualifiée de faible si 2 à 3 critères sont satisfaits, modérée pour 4 à 5 critères et sévère pour 6 critères et plus.
******************************************************************

Des conséquences délétères


Lorsqu’elles ne sont pas soignées, les addictions peuvent avoir une issue sévère, voire tragique. Celle-ci peut être directement liée àl’usage excessifde la substance (overdose, coma éthylique) ou provoquée par les effets secondaires à long terme (nombreux cancers associés à la consommation d’alcool et de tabac, troubles neurologiques et psychiatriques des consommateurs réguliers de drogue, contamination par le VIH...).

Une étude coordonnée par l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies estime que la conduite sous influence d’alcool multiplie par 8,5 le risque d’être responsable d’un accident mortel. Si le conducteur a également consommé du cannabis, ce risque est multiplié par 15.

L’usage répété de drogues favorise en outre les troubles psychiques et cognitifs (difficultés de concentration, d’expression ou de mémorisation par exemple) qui peuvent peser sur les résultats scolaires ou professionnels, voire progressivement entrainer une déscolarisation et une marginalisation. A terme, une addiction sévère non soignée aboutit le plus souvent à l’isolement, la désocialisation et la paupérisation.

D’autres conséquences à plus long terme sont encore mal connues, en particulier celles relatives aux effets sur le cerveau de l’alcool et du cannabis consommés au moment de l’adolescence. Pendant cette période (jusqu’à l’âge de 20-25 ans), le cerveau est encore en maturation et paraît plus vulnérable aux effets toxiques. En outre, il a été constaté que plus la consommation est précoce, plus le risque de développer une addictionsur le long terme augmente.

Des mécanismes complexes


L’installation d’une addiction implique au moins trois mécaniques :

  • une augmentation de la motivation à consommer la drogue (recherche de plaisir),

  • un état émotionnel négatif (recherche d’un soulagement),

  • une diminution de la capacité à se contrôler (perte de contrôle de la consommation).


L’addiction démarre essentiellement avec le plaisir généré par la substance addictive. Cette sensation est due à des modifications électrochimiques s’opérant dans le cerveau en réponse à la consommation de la substance. On observe en particulier la libération de dopamine, la molécule « du plaisir » et de la récompense, dans le noyau accumbens. L’augmentation de la concentration de dopamine résulte de modifications au niveau des transmissions synaptiques dans différentes aires cérébrales, la substance consommée pouvant interférer avec des neurotransmetteurs ou leurs récepteurs.

A cela s’ajoutent d’autres mécanismes, notamment la libération de sérotonine ou encore l’activation des récepteurs aux endorphines, des molécules endogènes impliquées dans l’antalgie et la sensation de bien-être. En cas de consommation régulière de drogue, la stimulation répétée de ces récepteurs entraîne une diminution de la production naturelle d'endorphines. Dès lors, le plaisir n’est plus obtenu que par l'apport de la substance extérieure, ce qui induit une augmentation de la tolérance à cette substance et un manque dès l'arrêt de sa consommation.

Des remaniements cérébraux à long terme


D’autres mécanismes consolident l’addiction. L'organisme devient peu à peu insensible à la substance et à ses effets, le consommateur doit accroître les doses pour obtenir le même niveau de plaisir. La prise répétée de drogue modifie à long terme les réseaux cérébraux et perturbe la recherche du plaisir. Le réseau dopaminergique s’emballe et provoque un besoin incessant de plaisir. D’autres adaptations cérébrales finissent par créer un effet négatif chez le sujet dépendant (dysphorie, anxiété, irritabilité). Cet état émotionnel négatif, avec les sensations désagréables du sevrage, deviendrait alors la motivation principale à consommer (craving de soulagement), au-delà de la recherche d’effets plaisants (craving de récompense).

En outre, les substances addictivesmodifient la plasticité synaptique c’est à dire la capacité des neurones à se réorganiser entre eux pour intégrer de nouvelles données. Cela semble modifier le souvenir de l’expérience, pour le rendre peut-être plus agréable encore qu’il n’a été, et persistant au cours du temps, incitant à renouveler l’expérience.


Enfin, des stimuli associés de manière répétée à la consommation de drogue (conditionnement), comme un lieu ou un moment de la journée toujours identique, peuvent à terme activer la libération de dopamine avant même la prise de la drogue. C’est ainsi qu’une dépendance psychique peut se créer, par exemple le besoin d’une cigarette au moment du café. Ce phénomène peut expliquer comment des signaux de l’environnement (publicité, bar, odeur d’alcool) peuvent déclencher une rechute même après une longue période d’abstinence.

Des risques individuels et environnementaux à l’addiction


La survenue d’une addiction repose sur trois composantes : l’individu, le produit et l’environnement.

Chaque individu est plus ou moins vulnérable à l’addiction et une part de cette vulnérabilité est d’origine génétique. Elle reposerait sur des associations variées d’altérations affectant de nombreux gènes, chaque modification étant par elle-même inopérante. Parmi ces gènes, certains sont impliqués dans le système dopaminergique. Ainsi, l’allèle A1 du gène du récepteur à la dopamine DRD2 semble constituer, au moins pour certains, un facteur de risque d’addiction via la « recherche d’expériences » au sens large et des comportements impulsifs ou compulsifs.

Ces variations génétiques expliquent aussi en partie la variabilité des effets ressentis par chacun face à une drogue. Des sensations agréables et des effets positifs sur le fonctionnement psychique (désinhibition, oubli des problèmes, amélioration des performances…) sont une incitation à renouveler l’expérience. Une tolérance spontanée élevée avec des effets positifs et modérés est également favorable à l’émergence d’une addiction.

Sur le plan des comportements, les personnes montrant de l’anxiété, un caractère introverti ou encore une tendance dépressive, chez qui les psychotropes (en particulier l’alcool) vont améliorer le fonctionnement psychique, ont un risque accru de dépendance. C’est également le cas chez des personnes avides de sensations fortes.

L’observation par IRM du cerveau de personnes dépendantes montre une hypoactivation des régions corticales frontales et une hyperactivation des régions impliquées dans la motivation, la mémoire, le conditionnement et les émotions. Mais il n’est pas clairement établi si cette dérégulation fonctionnelle est une prédisposition qui précède le développement de l’addiction, ou si elle résulte simplement de la consommation chronique de drogue.

Des facteurs environnementaux sont également impliqués, notamment la disponibilité du produit. Par exemple, le principal facteur de risque de dépendance au tabac est d’avoir grandi au sein d’un foyer de fumeurs, ce qui facilite l’accès au tabac. De même que l’addiction au cannabis est fortement associée au fait d’avoir eu des amis fumeurs au moment de l’adolescence.

Enfin, l’âge de début de consommation joue également un rôle. L’initiation précoce est responsable d’une vulnérabilité accrue. Commencer à consommer de l’alcool au début de l’adolescence multiplie par dix le risque de devenir alcoolo-dépendant à l’âge adulte, par rapport à une initiation plus tardive vers l’âge de 20 ans.
********

source : http://www.inserm.fr/thematiques/neurosciences-sciences-cognitives-neurologie-psychiatrie/dossiers-d-information/addictions

Voir le profil de l'utilisateur

105Re: L’éternel débat sur l'alcool le Lun 8 Fév - 23:34

Credo 


Averti
Averti
@Tumadir a écrit:Tu m'accuses alors que j'y suis pour rien.
Je ne t'accuse de rien. Je constate ce qui es.Quant à l'addiction, on n'est pas concerné. Il ne suffit de boire un peu de vin ou autre pour l'être.
@Tumadir a écrit:Avez-vous assez de soleil ?
Oui pour ce qui est du Sud de la France. Qui dit soleil dit plus de sucre dans le raisin dit plus d'alcool et au final un degré plus élevé. Dans les régions où l'ensoleillement est moindre, on peut rajouter du sucre après la fermentation pour éviter d'avoir trop d'acidité ou un degré trop bas. Dans les autres régions, bien ensoleillées, c'est interdit car la nature suffit.

Voir le profil de l'utilisateur

106Re: L’éternel débat sur l'alcool le Mar 9 Fév - 0:00

vulgate 


Averti
Averti
@Credo a écrit:Dans les régions où l'ensoleillement est moindre, on peut rajouter du sucre après la fermentation pour éviter d'avoir trop d'acidité ou un degré trop bas.
Cela s'appelle la chaptalisation.

Voir le profil de l'utilisateur

107Re: L’éternel débat sur l'alcool le Mar 9 Fév - 10:55

GRIT 


Averti
Averti
PAROLES DE SALOMON:

Ecclésiaste 2: 3 "J'ai exploré avec mon cœur EN EGAYANT MA CHAIR PAR LE VIN, tandis que je conduisais mon cœur avec SAGESSE "

Ecclésiaste 2: 24  "Il n'y a rien de mieux pour un homme (que ceci) : QU'IL MANGE, OUI QU'IL BOIVE (du BON vin) et qu'il fasse voir à son âme (son corps) LE BIEN à cause de son dur travail.  (.....)  CELA VIENT DU VRAI DIEU. (YHWH)"
26)  "CAR A L'HOMME QUI EST BON DEVANT LUI IL A DONNE  SAGESSE ET LA CONNAISSANCE ET JOIE "


Ecclésiaste 9: 7 "VA, MANGE TA NOURRITURE AVEC JOIE ET BOIT TON VIN D'UN BON COEUR, car déjà LE VRAI DIEU A PRIS PLAISIR A TES OEUVRES (bonnes).

Ecclésiaste 10: 19 "Le pain est pour le rire des travailleurs , ET LE VIN REJOUIT LA VIE"

Psaume 104: 1 "Bénis Jéhovah , ô mon âme! 
 14, 15 "Il fait germer l'herbe verte pour les bêtes, et la végétation pour le service des humains , pour faire sortir la nourriture de la terre, ET LE VIN QUI REJOUIT LE COEUR DU MORTEL "

Joël 3: 18 "Et il arrivera en ce jour-là (dans le PARADIS terrestre) QUE LES MONTAGNES DEGOUTTERONS DE VIN DOUX, et les collines ruisselleront de lait , et tous les lits des cours d'eau de Juda ruisselleront d'eau.  Une source sortira de la maison de JEHOVAH ...."

 
Alors , mes amis chrétiens, BUVONS (avec modération)  ET CHANTONS DES LOUANGES A JEHOVAH POUR TOUS SES BIENFAITS PRESENTS ET A VENIR selon ce que dit :

Esaïe 42: 10 "CHANTEZ POUR JEHOVAH un chant nouveau , SA LOUANGE depuis L'EXTREMITE DE LA TERRE"
12 "Qu'on attribue LA GLOIRE A JEHOVAH , ET QUE DANS LES ÎLES ON PUBLIE SA LOUANGE."

LE VIN EST UN DON DE DIEU !   JL 

Voir le profil de l'utilisateur

108Re: L’éternel débat sur l'alcool le Mar 9 Fév - 13:40

Credo 


Averti
Averti
Félicitation pour ta patience à récapituler toutes ces bonnes paroles et excellente conclusion !

Voir le profil de l'utilisateur

109Re: L’éternel débat sur l'alcool le Mar 9 Fév - 15:32

Wahrani 


Enthousiaste
Enthousiaste
Crédo a écrit :
Sur la photo que j'ai montré, le millésime mentionné est 2012. Ce n'est donc pas un vin vieux. C'est paradoxal pour un pays dont la foi considère le vin comme étant haram d'en produire.  . Alors que vous, en produire, c'est déjà pécher puisque le vin est haram.
 
L’Année mentionné sur la fiche du spot publicitaire du Club des dégustateurs (Un revendeur de Vin Algérien),  est celle de l’étiquetage et l’année de la vente du Produit, et non celle de la production ou de la mise en bouteille.
 
Je rappelle que la production de vin en Algérie est bien limitée et en  phase de déclin, dans quelques années, nous allons éradiquer totalement cet héritage colonial. Les ventes du Vin par l’Algérie sont liées à certaines conventions de commerce qui sont encore en cours de validation.
 
La vente intérieure est prohibée, il n’existe aucun bar ni lieux de consommation des boissons alcoolisées, la vente se fait en  contrebande (tout comme les  autres drogues) et la consommation se fait en privé.
 
Si tu trouves du paradoxe, je pense qu’il est moindre que celui de la Pédophilie dans les Eglises Catholiques qui sont dans la tourmente.
‘’J'ai dans mon cœur la souffrance de ces jeunes qui ont été agressés sexuellement, et cela continue à peser en moi", a déclaré  un jour le pape.

Voir le profil de l'utilisateur http://dialogue-religion.forumalgerie.net

110Re: L’éternel débat sur l'alcool le Mar 9 Fév - 15:37

Wahrani 


Enthousiaste
Enthousiaste
 Grit a écrit  
Les musulmans ne comprennent pas ce GENRE D'AMOUR qui unit Dieu à ses fidèles : comme un Père envers ses enfants(2Corinthiens 6: 16 à 18)
 
Réplique faite par une douce polémiste qui joue sur les mots, avec une l'illusion de ses propres constructions, qui consiste à croire tout simplement à la supériorité de ses passions sur les cultures des autres, 
Illusion découlant du désir de faire mouche sur l’identité des Musulmans par un simple mépris mécanique du prochain.
 
Je vois en fait une gravité en cela car chacun de nous peut se rendre compte un jour au cours de sa vie qu'il apprend par les autres ce qu'il a toujours ignoré sur lui-même.
C'est d'ailleurs pour les gens doué de sincérité intérieure le but même dans  le  dialogue.
En effet, les musulmans ne comprennent pas l’Amour à sens unique comme un père qui aiment ses enfants, Ma Chère Grit, il est important de comprendre que les musulmans croient en un seul et unique Dieu, qui est l’unique Créateur, qui détient la souveraineté sur tout ce qui a existé, qui existe encore et qui existera.
 
Les musulmans, Madame, dispose mieux que cet amour, Pour en faire ses louanges, Le vénérer et L'adorer,
 
Le Coran et la sunna désignent Allah sous beaucoup d'autres noms et d'autres adjectifs et attributs par lesquels Il s'est révélé a Sa création dans la lettre coranique..
 
Allah en Islam est justement caractérisé par les attributs de perfection absolue de Majesté et de Seigneurie qui sont dignes de Lui et qu'Il est exempt de tout attribut d'imperfection.
 
Et quand Mes serviteurs t’interrogent sur Moi… alors Je suis tout proche: Je répond à l’appel de celui qui Me prie quand il Me prie. Qu’Ils répondent à Mon appel, et qu’ils croient en Moi, afin qu’ils soient bien guidés » 
 
 Nous avons effectivement créé l’homme et Nous savons ce que son âme lui suggère et Nous sommes plus près de lui que sa veine jugulaire » {S50:V16}
 
 Votre Seigneur a dit: implorez-Moi et Je vous répondrai » {S40:V60}
 
L’exaucement qu’Allah promet à Ses serviteurs est plus global et plus large que  l’amour d’un Père à ses fils, car  Il nous permet  de L’invoquer est déjà meilleur que la réponse car Il nous permet de goûter au délice d’une longue imploration et de Sa douce proximité. !
Nous venerons notre créateur avec foi, sans l’ombre d’un doute, qu’Allah exauce nos prières, demandons lui la guidée jusqu’à notre dernier souffle, un coeur pur et repentant, une âme apaisée.
 
Madame Grit garde nous de tes illusions tortueuses, j’aurai  bien compris que tu puisses dire ;
Wahrani ne comprend pas ce genre d’Amour, mais accuser l’ensemble d’une Communauté toute entière, c’est dégradant pour ne pas dire islamophobie   .  
Il ne fallait pas faire tout ce détour pour dénigrer la croyance du prochain.

Voir le profil de l'utilisateur http://dialogue-religion.forumalgerie.net

111Re: L’éternel débat sur l'alcool le Mar 9 Fév - 16:17

Gavatx66 


Novice
Novice
@vulgate a écrit:
@Tumadir a écrit:
Les chrétiens qui ne boivent pas sont soit malades, soit des gens bien instruits et informés sur la réalité des psychotropes.
Tu dis n'importe quoi au nom de ta religion.

@Tumadir a écrit:
Qui dit vin dit alcool, qui dit alcool dit vin, eau de vie, vodka, champagne, bière.....
Sauf qu'il y a de grandes différences dans ces diverses boissons. Certaines sont des boissons alcoolisées alors que d'autres sont des alcools. Et tu ne connais pas la différence.

@Tumadir a écrit:
Si c'est une bonne chose, pourquoi les enfants chrétiens ne boivent plus ?
Tout comme un bébé ne mange pas de steack frites, un enfant ne boit pas d'alcool. Il y a un temps pour tout. Ce qui n'est pas nuisible pour l'organisme d'un humain adulte en bonne santé l'est pour un enfant.

@Tumadir a écrit:Il y a près de soixante ans, les autorités françaises luttaient contre l'alcoolisme infantile
Jamais entendu parler.

@Tumadir a écrit: j'imagine comment vivaient, durant les siècles passés, les chrétiens occidentaux de même que nombreux peuples païens, ça explique l'obscurantisme dans lequel il sombraient....
Comme si les populations des siècles passés avaient eu les moyens de s'acheter de l'alcool.

@Tumadir a écrit:Il y a près de soixante ans, les parents chrétiens croyaient que l'alcool était une bonne chose pour leurs enfants....
Tu n'es décidément pas à une idiotie près.

@Tumadir a écrit:
Relis mes messages précédents tu trouveras que je j'ai répondu.
Je les ai lus attentivement, et aucun des versets que tu as cités n'est une interdiction ferme et définitive de consommer de l'alcool. Tu mens Tumadir, et tu mens au nom de ta religion !
Vulgate, je pense qu'on peut pardonner à quelqu'un qui ment au nom de sa religion quand c'est pour une bonne cause, pour défendre un point de son dogme par exemple ; mais je trouve que dire des stupidités incommensurables par méconnaissance du thème traité c'est pitoyable et même pire que mentir, le pire du pire c'est ne pas savoir ou ne pas vouloir comprendre les informations que l'on collecte ; par exemple et un seul, il est dit par Tumadir que la France est  le plus grand consommateur de joint - cannabis - au monde, alors que c'est la 1ere oui mais en Europe !! et de suite ça réduit quand même la portée de l'affirmation...mais alors la question se pose : mauvaise info à la base ou mauvais retransmission du message ? C'est la Deux mon colonel ; les 4 ou 5 sources que j'ai vérifiées donnent la même statistique, zut et crotte.


 j'ai lu depuis le début et je m'amuse à voir comment 2 ou  3 musulmans qui n'ont jamais trempé le bout de leurs lèvres dans une goutte d'alcool veulent en imposer et en apprendre à 2 ou 3  bons français, connaisseurs du thème, et même si parfois aussi vos arguments à vous trois peuvent être discutés ; mais en tout cas rendons hommage à ceux qui savent de quoi ils parlent et que les autres se documentent, s'informent bien et reviennent à la tribune avec leur dossier prêt !
Ou alors je vais ouvrir un dossier sur les dangers de la surconsommation de viande ovine, et particulièrement du mouton, et à cette condition ces personnes pourront pleinement participer et de manière justifiée ; par exemple je pourrais balancer des info. comme celle-ci :


Acides gras polyinsaturés. D’après des études épidémiologiques, les acides gras polyinsaturés réduiraient le risque de morbidité et de mortalité par maladie cardiovasculaire11. Par contre, on les retrouve en faible quantité dans la viande d’agneau et de mouton (environ 6 % des gras totaux). Parmi les acides gras polyinsaturés présents dans la viande d’agneau, on retrouve environ 5 % d’acide alpha-linolénique, un gras de la famille des oméga-3. Cela représente une quantité négligeable comparativement à la viande de porc ou de lapin.


Les hypertendus doivent faire très attention à la viande de mouton lors de la Tabaski. Celle-ci est assez grasse et la graisse peut jouer sur l’hypertension artérielle et par conséquent, cela peut entraîner des crises surtout la nuit. Pour parer à des conséquences graves telles que les troubles digestifs, les ballonnements de ventre, la diarrhée ou les vomissements, le docteur Momar Guèye recommande aux hypertendus de manger du foie, d’éviter les parties du mouton qui contiennent trop de graisse.  «C’est insensé de vouloir manger toute une journée de la viande, il faut alors savoir diversifier, c’est-à-dire  manger le soir des aliments légers», a conseillé le nutritionniste dans le journal  « L’Observateur »

(je ne peux pas mettre les liens car je suis un nouveau membre me dit un mystérieux message)


Je rappelle que la Tabaski c'est le nom local de l'Aïd el kbir au Sénégal, Gambie et autres pays d'Afrique occidentale,  


Conclusion : bouffons du porc, c'est bon pour la santé, et buvons du rouge !

Voir le profil de l'utilisateur

112Re: L’éternel débat sur l'alcool le Mar 9 Fév - 16:29

SAEL 


Passionné
Passionné
Rien que se rappeler Son Nom (azza wa djall) une buée de larmes couvrira les yeux. N'était-ce pas là un signe préludant à un amour profond envers Celui qui avait créé l'univers ? 

Voir le profil de l'utilisateur

113Re: L’éternel débat sur l'alcool le Mar 9 Fév - 16:39

Wahrani 


Enthousiaste
Enthousiaste
Gavatx66 a écrit 
 (Je ne peux pas mettre les liens car je suis un nouveau membre me dit un mystérieux message)
 
Un chassé ayant perdu son français ?

Voir le profil de l'utilisateur http://dialogue-religion.forumalgerie.net

114Re: L’éternel débat sur l'alcool le Mar 9 Fév - 16:42

Gavatx66 


Novice
Novice
@Stitten a écrit:
 Credo a écrit :
Q'Algérie est indépendante donc elle peut faire ce qu'elle veut des vignobles. Elle est un état souverain qui peut décider l'interdiction de production de vin puisque boire de l'alcool est interdit.
Seulement comme ça rapporte et fournit du travail, alors ce n'est pas interdit de participer à une activité dont la finalité est cependant de produire du vin, lequel, par votre religion, est  haram.  Donc il faudrait plutôt commencer par voir ce qui ne va pas chez vous en matière d'alcool au lieu de s'occuper de nous.
 
Quelques précisions à propos de la production de Vin en Algérie :
L'assainissement et la reconversion
1963-1966: Arrachages des vignobles à cépages interdit dans les pays viticoles (sols salés = altération des vins et hybrides producteurs directs.
 
1966-1973: Démarrage de l'opération reconversion du vignoble de cuve avec suppression dans les plaines humides et utilisation des terres libérées pour les cultures maraîchères, les fourrages et l'arboriculture.
 
1973-1988: Poursuite des arrachages des vignobles à faible productivité cependant, outre l'assainissement des vignobles des zones salées ou de faible productivité, l'arrachage conversion visait la substitution du vignoble de cuve situé en plaines riches du centre et de l'Est du pays par des cultures vivrières prioritaires.
Favorablement à cette situation il y a la désaffection des viticulteurs à l'égard de la vigne de cuve en raison de son caractère déficitaire.
En effet, le déficit à la production n'a pas cessé d'augmenter à cause de l'évolution importante des charges de production et de la stagnation des prix à la production, ajoutant à cela une sécheresse persistante de 1985 à 1989 qui s'est répercutée sur les volumes annuels de la production de raisin à transformer.  
Ainsi à partir de 1968 les pouvoirs publics ont adopté la politique de reconversion reconstitution du vignoble de développer la production des raisins de table et raisins secs pour satisfaire les besoins de la consommation intérieure.
Donc, la production de vin en Algérie, est totalement arrêtée et aucune vente ni exportation de ce produit n’est effectuée par l’Algérie.
On voit ici que l'arrêt de la production vitivinicole n'est pas dû à une mise en adéquation avec l'interdiction religieuse qui est faite sur toute la chaîne de production-transformation-distribution du vin, mais pour des raisons purement et bassement économiques : le faible rendement et substitution par des cultures de subsistance - cultures vivrières ! Pas glorieux quand même les motifs. Alors il faudrait peut-être arrêter de " bassiner " , et je ne parle pas de toi Stitten, parce qu'admettons que l'Algérie sous administration française ne pouvait faire autrement, mais quand même depuis 1961 si vraiment les dirigeants en place avaient voulu éradiquer la production de vin pour réellement rentrer dans l'observance, c'était une chose facile. Et alors on va nous dire que oui l'Algérie avait des contrats et des engagements de fourniture avec d'autres pays - et la même France ancienne colonisatrice en tête - et qu'elle ne pouvait les rompre, et moi je dis ' foutaise ! ' ; car les belles monnaies sonnantes et trébuchantes rendent aveugles pour la lecture du livre et des hadits sensés interdire la production, la transformation, le transport, la distribution et la consommation de vin / alcool.

Voir le profil de l'utilisateur

115Re: L’éternel débat sur l'alcool le Mar 9 Fév - 16:56

Gavatx66 


Novice
Novice
@Wahrani a écrit:
Crédo a écrit :
Sur la photo que j'ai montré, le millésime mentionné est 2012. Ce n'est donc pas un vin vieux. C'est paradoxal pour un pays dont la foi considère le vin comme étant haram d'en produire.  . Alors que vous, en produire, c'est déjà pécher puisque le vin est haram.
 
L’Année mentionné sur la fiche du spot publicitaire du Club des dégustateurs (Un revendeur de Vin Algérien),  est celle de l’étiquetage et l’année de la vente du Produit, et non celle de la production ou de la mise en bouteille.
 
Je rappelle que la production de vin en Algérie est bien limitée et en  phase de déclin, dans quelques années, nous allons éradiquer totalement cet héritage colonial. Les ventes du Vin par l’Algérie sont liées à certaines conventions de commerce qui sont encore en cours de validation.
 
La vente intérieure est prohibée, il n’existe aucun bar ni lieux de consommation des boissons alcoolisées, la vente se fait en  contrebande (tout comme les  autres drogues) et la consommation se fait en privé.
 
Si tu trouves du paradoxe, je pense qu’il est moindre que celui de la Pédophilie dans les Eglises Catholiques qui sont dans la tourmente.
‘’J'ai dans mon cœur la souffrance de ces jeunes qui ont été agressés sexuellement, et cela continue à peser en moi", a déclaré  un jour le pape.
Quel hasard bizarre : je viens de dire la même chose sans avoir vu ce post, mais les cas auxquels je fais allusion sont soldés depuis bien longtemps, enfin je l'espère ;
Et voilà que l'on ressort du garde-manger un plat bien entamé qui n'a rien à voir avec le sujet traité ; mais c'est bien connu et c'était même dans les manuels militaires pour les jeunes soldats du temps jadis : battez-vous, battez-vous jusqu'à l'épuisement de vos munitions et s'il le faut harcelez l'ennemi avec vos propres excréments ! Certains ont dû retrouver au fond de la bibliothèque d'un ancien colon un exemplaire oublié par le temps.

Voir le profil de l'utilisateur

116Re: L’éternel débat sur l'alcool le Mar 9 Fév - 17:09

Gavatx66 


Novice
Novice
@Wahrani a écrit:
Gavatx66 a écrit 
 (Je ne peux pas mettre les liens car je suis un nouveau membre me dit un mystérieux message)
 
Un chassé ayant perdu son français ?
Que nenni ! Mais un Français ayant trouvé sa chasse peut-être...
Par contre à toi je ne te demande pas si tu es un chasseur (Algérien) ayant trouvé son Français, hein l'Oranais ? Mais Allahou akbar et quand il a peuplé la Terre il savait ce qu'il faisait : il y a mis un peu de tout, des bonnes plantes et des mauvaises plantes, des bons animaux et des mauvais animaux, et des hommes bons et des hommes mauvais ; mais ces derniers ne sont pas forcément en dehors de l'islam et inversement pour les autres.
Salutations 

Voir le profil de l'utilisateur

117Re: L’éternel débat sur l'alcool le Mar 9 Fév - 17:25

SAEL 


Passionné
Passionné
[size=15]@Tumadir a écrit:
Qui dit vin dit alcool, qui dit alcool dit vin, eau de vie, vodka, champagne, bière.....[/size]
@Vulgate a écrit 
Sauf qu'il y a de grandes différences dans ces diverses boissons. Certaines sont des boissons alcoolisées alors que d'autres sont des alcools. Et tu ne connais pas la différence.
@Sael a écrit:


Et au pauvre Loth, lui a t-on administré un somnifère au point de tomber dans les vapes et se laisser faire ? Se laisser faire par qui ? Par ses propres filles très pieuses, parce qu'elles furent sauvées du châtiment divin.
Sa femme n'a t-elle pas subit les conséquences dues à son manque de piété ?  
Une énonciation dit que l'ivrogne sait trouver la porte de sa demeure. Rien que de ce point de vue, on peut comprendre que Loth a eu affaire à un vin très puissant. Et ce vin puissant, existait-il du temps de Loth ?
 
Discréditer en vaut la peine de mentir même en disant des bêtises. 

Voir le profil de l'utilisateur

118Re: L’éternel débat sur l'alcool le Mar 9 Fév - 17:28

Credo 


Averti
Averti
@Gavatx66 a écrit:'admettons que l'Algérie sous administration française ne pouvait faire autrement, mais quand même depuis 1961 si vraiment les dirigeants en place avaient voulu éradiquer la production de vin pour réellement rentrer dans l'observance, c'était une chose facile. Et alors on va nous dire que oui l'Algérie avait des contrats et des engagements de fourniture avec d'autres pays - et la même France ancienne colonisatrice en tête - et qu'elle ne pouvait les rompre, et moi je dis ' foutaise ! ' ; car les belles monnaies sonnantes et trébuchantes rendent aveugles pour la lecture du livre et des hadits sensés interdire la production, la transformation, le transport, la distribution et la consommation de vin / alcool.
Tu as fort bien résumé ce que je voulais dire.

Voir le profil de l'utilisateur

119Re: L’éternel débat sur l'alcool le Mar 9 Fév - 17:34

Credo 


Averti
Averti
@Wahrani a écrit:L’Année mentionné sur la fiche du spot publicitaire du Club des dégustateurs (Un revendeur de Vin Algérien),  est celle de l’étiquetage et l’année de la vente du Produit, et non celle de la production ou de la mise en bouteille.
Faux. L'année mentionnée est très exactement l'année de la récolte et s'appelle "le millésime".

Inutile de raconter n'importe quoi. En restant honnête, on témoigne mieux de sa foi qu'en disant n'importe quoi pour la défendre.

Voir le profil de l'utilisateur

120Re: L’éternel débat sur l'alcool le Mar 9 Fév - 17:43

Gavatx66 


Novice
Novice
@Wahrani a écrit:
 Grit a écrit  
Les musulmans ne comprennent pas ce GENRE D'AMOUR qui unit Dieu à ses fidèles : comme un Père envers ses enfants(2Corinthiens 6: 16 à 18)
 
Réplique faite par une douce polémiste qui joue sur les mots, avec une l'illusion de ses propres constructions, qui consiste à croire tout simplement à la supériorité de ses passions sur les cultures des autres, 
Illusion découlant du désir de faire mouche sur l’identité des Musulmans par un simple mépris mécanique du prochain.
 
Je vois en fait une gravité en cela car chacun de nous peut se rendre compte un jour au cours de sa vie qu'il apprend par les autres ce qu'il a toujours ignoré sur lui-même.
C'est d'ailleurs pour les gens doué de sincérité intérieure le but même dans  le  dialogue.
En effet, les musulmans ne comprennent pas l’Amour à sens unique comme un père qui aiment ses enfants, Ma Chère Grit, il est important de comprendre que les musulmans croient en un seul et unique Dieu, qui est l’unique Créateur, qui détient la souveraineté sur tout ce qui a existé, qui existe encore et qui existera.
 
Les musulmans, Madame, dispose mieux que cet amour, Pour en faire ses louanges, Le vénérer et L'adorer,
 
Le Coran et la sunna désignent Allah sous beaucoup d'autres noms et d'autres adjectifs et attributs par lesquels Il s'est révélé a Sa création dans la lettre coranique..
 
Allah en Islam est justement caractérisé par les attributs de perfection absolue de Majesté et de Seigneurie qui sont dignes de Lui et qu'Il est exempt de tout attribut d'imperfection.
 
Et quand Mes serviteurs t’interrogent sur Moi… alors Je suis tout proche: Je répond à l’appel de celui qui Me prie quand il Me prie. Qu’Ils répondent à Mon appel, et qu’ils croient en Moi, afin qu’ils soient bien guidés » 
 
 Nous avons effectivement créé l’homme et Nous savons ce que son âme lui suggère et Nous sommes plus près de lui que sa veine jugulaire » {S50:V16}
 
 Votre Seigneur a dit: implorez-Moi et Je vous répondrai » {S40:V60}
 
L’exaucement qu’Allah promet à Ses serviteurs est plus global et plus large que  l’amour d’un Père à ses fils, car  Il nous permet  de L’invoquer est déjà meilleur que la réponse car Il nous permet de goûter au délice d’une longue imploration et de Sa douce proximité. !
Nous venerons notre créateur avec foi, sans l’ombre d’un doute, qu’Allah exauce nos prières, demandons lui la guidée jusqu’à notre dernier souffle, un coeur pur et repentant, une âme apaisée.
 
Madame Grit garde nous de tes illusions tortueuses, j’aurai  bien compris que tu puisses dire ;
Wahrani ne comprend pas ce genre d’Amour, mais accuser l’ensemble d’une Communauté toute entière, c’est dégradant pour ne pas dire islamophobie   .  
Il ne fallait pas faire tout ce détour pour dénigrer la croyance du prochain.
Wharani, je suis inscrit depuis une semaine à peu près et j'ai commencé à poster hier ou le jour avant, et pendant ce temps vide j'ai vu quelques forums, j'ai lu pas mal de posts, et ma conclusion est que ce que tu as écrit et que j'ai mis en rouge c'est exactement l'opinion que je me suis faite des forumeurs musulmans, c'est con ça !

Je suis sur Bladi, je suis sur yabiliblablabla, je suis sur Doctissimo qui a un forum interreligieux également, je suis sur...; on peut y lire parfois des bêtises énormes autant de la part des non musulmans que des musulmans tant l'ignorance entretenue par des idées reçues des uns vaut l'ignorance alimentée par des préjugés des autres, on peut y lire parfois des ' tacles ' assez secs, mais je n'ai jamais ressenti sur ces sites d'échanges depuis les mois que j'y suis ce que j'ai pu ressentir d'arrogance, de suffisance, de mépris, pour dire en un mot le sentiment d'une supériorité voulue par leur Créateur de la part des intervenants musulmans. L'humilité, la modestie, le respect du prochain comme tu le dis, vous savez ce que ça veut dire ? Je n'étends pas mon propos à toute la Communauté car je m'estime suffisamment raisonnable, dotée d'une raison pour m'en servir et réfléchir et analyser et faire la part des choses : je vise ses membres d'ici et quelques tordus ne peuvent RAISONNABLEMENT pas représenter un groupe humain ; mais après tout je pourrais faire ce raccourci simpliste de l'échantillonnage, oui pourquoi pas ? 
Salutations

Voir le profil de l'utilisateur

121Re: L’éternel débat sur l'alcool le Mar 9 Fév - 18:05

Gavatx66 


Novice
Novice
@Credo a écrit:
@Wahrani a écrit:L’Année mentionné sur la fiche du spot publicitaire du Club des dégustateurs (Un revendeur de Vin Algérien),  est celle de l’étiquetage et l’année de la vente du Produit, et non celle de la production ou de la mise en bouteille.
Faux. L'année mentionnée est très exactement l'année de la récolte et s'appelle "le millésime".

Inutile de raconter n'importe quoi. En restant honnête, on témoigne mieux de sa foi qu'en disant n'importe quoi pour la défendre.
Merci pour le post précédent ; et pour ta réponse ici c'est bien ce que je pensais mais je n'ai pas vu la photo, ou je n'ai pas su la voir, et je me suis abstenu de reprendre le commentaire fait. Mais le hasard encore a voulu que cela démontre ce que j'ai pu écrire avant : ceux qui parlent ne savent pas de quoi ils parlent, car tout consommateur de vin en bouteille " avec col " sait que la date sur l'étiquette est l'année de récolte, le millésime.
Ça me donne envie de plagier ceux qui disent "" pour comprendre le Coran / contenant /  il faut savoir lire l'arabe / contenu / """ ; """ pour commenter une bouteille de vin / contenant / il faut savoir ce qui s'est passé avant / contenu / """ 


Et pour ta 2ème remarque c'est aussi une caractéristique que j'ai pu noter mais que je n'ai pas signalée dans mon post à Wahrani, à savoir qu'il faut à tout prix que le contradicteur musulman ait le dernier mot dans la discussion, comme si ce fait comptait plus que l'exactitude de son affirmation : ''' peu importe si je dis une bêtise en toute connaissance de cause, mais au moins c'est moi qui bouge le dernier pion sur l'échiquier du discours ''' , c'est lamentable comme attitude car en plus elle ne relève pas toujours de la défense de sa foi (de l'intervenant en général) .
Salutations.       

Voir le profil de l'utilisateur

122Re: L’éternel débat sur l'alcool le Mar 9 Fév - 18:30

Gavatx66 


Novice
Novice
@SAEL a écrit:
[size=15]@Tumadir a écrit:
Qui dit vin dit alcool, qui dit alcool dit vin, eau de vie, vodka, champagne, bière.....[/size]
@Vulgate a écrit 
Sauf qu'il y a de grandes différences dans ces diverses boissons. Certaines sont des boissons alcoolisées alors que d'autres sont des alcools. Et tu ne connais pas la différence.
@Sael a écrit:


Et au pauvre Loth, lui a t-on administré un somnifère au point de tomber dans les vapes et se laisser faire ? Se laisser faire par qui ? Par ses propres filles très pieuses, parce qu'elles furent sauvées du châtiment divin.
Sa femme n'a t-elle pas subit les conséquences dues à son manque de piété ?  
Une énonciation dit que l'ivrogne sait trouver la porte de sa demeure. Rien que de ce point de vue, on peut comprendre que Loth a eu affaire à un vin très puissant. Et ce vin puissant, existait-il du temps de Loth ?
 
Discréditer en vaut la peine de mentir même en disant des bêtises. 
Ô Sahel toi qui sais bien t'en référer à la Bible pour affirmer, cherche bien dans la Bible et peut-être tu y trouveras la réponse à ta question, ainsi soit-il, Amen ! 


Mais tu sais, Loth, il ne s'est pas laissé faire malgré ce que tu veux méchamment, calomnieusement et stupidement prétendre ; puisqu'il était dans les vapes comme tu le dis si bien, il n'était donc plus maître de sa volonté ; et quand on se laisse faire c'est qu'on fait acte de volonté ( faire acte sur sa propre volonté) pour accepter quelque chose qui a priori ne plaît pas, ne convient pas.


Qu'un somnifère, qu'une drogue ôte la capacité de perception et donc la capacité d'agir, même le plus "" tarte "" d'entre les "" tartes "" qui regarde Internet sait ça ; mais il y a des gens encore de nos jours qui vivent sans Internet ! 


Toutefois je t'accorde que tu as su poser une bonne conclusion récapitulative ; que le Seigneur dans sa Magnificence en tienne compte le jour de la pesée.

Voir le profil de l'utilisateur

123Re: L’éternel débat sur l'alcool le Mar 9 Fév - 18:50

Yassine 


Vétéran
Vétéran
@Gavatx66 a écrit:Les hypertendus doivent faire très attention à la viande de mouton lors de la Tabaski.
Le problème maintenant n'est pas dans le viande ovine mais dans l'homme qui bouge pas. Puis même la viande du mouton est devenue complétement pourrie car les moutons maintenant commencent à être industrialisé eux aussi. Déjà à mon enfance je me souvient que la viande du l'Aïd était délicieuse et se mastique comme du beurre, maintenant avec du bétail qui sort jamais ne bouge jamais et ne voit jamais la lumière du jour, tu as la chance une sur deux de tomber sur ou mouton avec la chaire 50% graisse et 50% viande en plastique.

Arrête donc de charger les fêtes des musulmans le Marrakchi.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

124Re: L’éternel débat sur l'alcool le Mar 9 Fév - 19:20

Azzedine 


Chevronné
Chevronné
mais qu'en est t'il devenu de sa signature  affirmant sa soif de vérité  et rien que la vérité a son tout nouveau personnage caché derrière un masque , si bien qu'on voit nettement a qui on a affaire ?!
pour qu'el qu'un qui acclame la vérité a tout bout de champs dans son entité précèdent le nouveau , espionne tel un chat stupide qui crois bêtement qu'on ne peux  le distinguer !

Voir le profil de l'utilisateur

125Re: L’éternel débat sur l'alcool le Mar 9 Fév - 20:03

Wahrani 


Enthousiaste
Enthousiaste
Credo
Sur la photo que j'ai montré, le millésime mentionné est 2012. Ce n'est donc pas un vin vieux.
 
Petite Dame,
En regardant bien la photo, je constate que sur la bouteille le millésime mentionné est 2008. Donc c’est un vieux Vin.
 
Dans un dialogue sérieux on se doit d’être clair aussi bien dans notre langage que dans la position ou l'on se place, Tout autre réflexe n'est en fait qu'un simple retour aux passions
 
En matière de bluffe et faux commentaire, tu es au premier rang ;  sacrée championne.

  

 

Voir le profil de l'utilisateur http://dialogue-religion.forumalgerie.net

126Re: L’éternel débat sur l'alcool le Mar 9 Fév - 20:26

Yassine 


Vétéran
Vétéran
On s'en fout, ce sont des régimes qui n'applique pas la Charia, ni la laïcité d'ailleurs. Ils prennent juste ce qui les arranges de tous les cotés.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

127Re: L’éternel débat sur l'alcool Aujourd'hui à 15:23

Contenu sponsorisé 


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 5 sur 10]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum