Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 4]

Salâh Ed-Dîn 


Enthousiaste
Enthousiaste
@Credo a écrit:C'est ce que disent les titres des textes. Ca ne prouve pas que ce sont les auteurs.
Les évangiles de Matthieu, Marc et Luc sont appelés synoptiques car ils se recoupent. Jean les rejoint sous un autre angle. Les autres sont trop dissemblables.
Cette histoire est narrée par Jésus à ses disciples sur le mont des Oliviers rapportes très probablement par un des disciples  présents sur le mont des Oliviers

Une intention irréligieuse l’avait présenté  sous un faux jour C'est sur l'indication des légendes que l'Église rejeta cet écrit.
Les animaux qui sont dans l’étable et adorant le Sauveur est dénuées d'authenticité

Le récit de Jésus sur sa naissance es assez loin de celui de Matthieu
La deuxième année de son séjour chez Joseph  ma mère Marie me mit au monde, sur la route du retour à Bethléem, dans le tombeau de Rachel, femme de Jacob le patriarche, qui fut la mère de Joseph et de Benjamin

Or, pendant qu'ils étaient là, arrivèrent les jours où elle devait enfanter.  Et elle mit au monde son fils premier-né ; elle l'emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n'y avait pas de place pour eux dans la salle commune  Matthieu 2 6

Peut-être ces écrits, qui sont souvent d’une haute spiritualité, n’ont-ils pas été retenus parce qu’ils en disaient trop, mettant à nu l’âme intérieure chrétienne

 Plus tard, on verra Jésus au temple, aux noces de Cana, faire preuve de peu de respect pour ses parents, les renvoyant fermement dans leurs cordes terrestres, tandis qu’il s’occupe des affaires de « Son Père ».

Quant à Marie, toujours aux noces de Cana, en déclarant aux invités, malgré les remontrances de son fils, « Faites tout ce qu’il dira », elle tient a minima le rôle de la mère juive … désabusée. Nous sommes ici loin des canons de la famille traditionnelle

Qu’est-ce qui différencie les textes reçus dans le canon des écritures sacrées de ces ouvrages parfois plus anciens que les Evangiles autorisés par l’Eglise ?

Peut-être est-ce à cause de la clarté insoutenable qui en émanait que ces écrits ont été cachés pour ne pas dire censurés, et qu’ils sont devenus : “apocryphes” !

Ils disent à voix haute ce qui se murmure dans les quatre Evangiles bibliques en exposant la vérité sans nuance.

Laisser de côté l'élude des Évangiles apocryphes, c’est renoncer à découvrir les origines  chrétiennes. Matthieu dira, Jésus déforme le texte de l'Ancien Testament   Matthieu 4 : 13-16

Le Livre d'Henoch fut rejeté par les églises chrétiennes comme apocryphe au IVe siècle
Des comparaisons montreront que l'évangile original des chrétiens est bien le Livre d'Hénoch, dont les évangiles ne sont qu'une version remaniée.
Certaines comparaisons entre les deux textes sont formelles, d'autre fois ce ne sont que des similitudes, mais l'influence est avérée.
Ils est irréfutable que les rédacteurs du Nouveau Testament furent influencés dans leurs conceptions comme dans la rédaction par le Livre d’Hénoch, loin d’être de pauvres juifs aux études limitées comme on les présente, ils appartenaient au milieu des esséniens de langue grecque ou hébraïque,
Matthieu 5, 4 :
Heureux les doux, car ils hériteront la terre.
Hénoch 5, 7
Et tous (ceux qui ne sont pas) souillés se réjouiront, et à eux sera la délivrance des péchés et toute miséricorde et paix et clémence, à eux sera le salut, une bonne lumière, et ils hériteront la terre
Matthieu, 8, 29 :
Et ils (deux démoniaques) se mirent à crier : “Qu’y a-t-il entre nous et vous, Jésus, Fils de Dieu ? Êtes-vous venu pour nous tourmenter avant le temps ?”
Hénoch, 16, 1 :
Que soient sans jugement, ceux qui perdront (c’est-à-dire les démons) ; ils perdront ainsi jusqu’au jour de l’accomplissement du grand jugement.
Matthieu, 13, 42 et 50 :
Ils les jetteront dans la fournaise ardente.
Hénoch, 98, 3 :
Leur esprit sera jeté dans une fournaise de feu.
 

Voir le profil de l'utilisateur

Credo 


Averti
Averti
@Tumadir a écrit:donc vous pouvez vous adressez directement au père

Oui

Voir le profil de l'utilisateur

Credo 


Averti
Averti
@Saladin

Dès le second siècle, l'Eglise primitive a ressenti le besoin de regrouper évangiles et lettres des apôtres. Les évangiles étant nombreux, il a fallu faire le tri entre ceux qui étaient fidèles à l'enseignement du Christ transmis par les apôtres et ceux qui transmettaient des enseignements sectaires.
Le canon définitif de la Bible chrétienne a été défini au IVeme siècle.
je crois que sont plus aptes à faire ce tri des hommes vivants aux premiers siècles et qui ont reçu cet enseignement soit des apôtres eux-même soit des disciples d'apôtres et je crois surtout les paroles du Christ qui dit  en Mt 28:20[...]Et voici que je suis avec vous pour toujours jusqu'à la fin du monde. "
A partir du moment où le Christ est avec nous, il n'a pas laissé ses fidèles choisir les mauvais livres. L'Esprit Saint qu'Il nous a donné a guidé ceux à qui a été donné d'accomplir cette tâche.

Voir le profil de l'utilisateur

Wayell 


Résident
Résident
@Credo a écrit:
@Tumadir a écrit:Matthieu, Marc et Jean était-ils des apôtres ?

Matthieu et Jean, c'est sûr. Marc est apôtre pour les orthodoxes et pour les catholiques, il serait un disciple qui a suivi les apôtres Pierre et Paul et aurait écrit sous la dictée de Pierre dont il aurait été l'interprète.

@Wayell a écrit:Votre citation contient énormément d'erreurs, soit vous jouez sur les mots (amalgame), soit vous nous prenez pour des cruches (passez moi l'expression).

Il est clair et net comme l'eau de roche que les rédacteurs du NT ne sont nullement des apôtres de Jésus ('alayhi as-salam). Sauf pour Marc dans votre confession spécifique (Chez les k-to et les ortho, il y a sujet à discussion puisque considéré comme disciple d'un apôtre), et encore moins paul qui est lui aussi considéré comme le 13ème apôtre, celui des gentils. Beaucoup de considération et peu d'éclaircie.

Pour Matthieu, c'est évident que l’évangéliste, C-A-D, le rédacteur de l'évangile selon lui, et l’apôtre sont deux personnes bien distinctes.

Idem pour Jean, on dissocie L'évangéliste du fils de Zébédée.
@credo a écrit:Il n'y a pas d'erreur :

Mt 10:2- Les noms des douze apôtres sont les suivants : le premier, Simon appelé Pierre, et André son frère ; puis Jacques, le fils de Zébédée, et Jean son frère ;
Mt 10:3- Philippe et Barthélemy ; Thomas et Matthieu le publicain ; Jacques, le fils d'Alphée, et Thaddée ;
Mt 10:4- Simon le Zélé et Judas l'Iscariote, celui-là même qui l'a livré.

Pas de Marc, mais un Matthieu et un Jean.

Nous connaissons l'histoire des premières communautés chrétiennes car elles correspondaient entre elles par le biais de leurs responsables. Nous avons une partie de cette correspondance. C'est ainsi que nous savons que Matthieu a écrit un évangile dans sa langue natale et nous savons que l'apôtre Jean en a également écrit un pendant son séjour à Ephèse. Et c'est bien l'apôtre qui était à Ephèse.



Quant à Paul, il n'a pas écrit d'évangiles mais des lettres d'où je ne l'ai pas cité puisque Saladin parlait des auteurs des évangiles.

Les synoptiques sont d'accord sur le nombre douze et sur onze des douze noms, et avec quelques nuances dans les préséances. Les trois nomment Simon en premier lieu, que Matthieu sait déjà appelé Pierre, alors qu'il sera surnommé Pierre qu'à l'occasion de l'institution des apôtres selon Marc et Luc.

Matthieu et Luc sont d'accord pour présenter les quatre premiers en associant les frères Simon et André, puis les frères Jacques et Jean (Mt 10:2, Lc 6:14), alors que Luc ignore complètement André dans le recrutement inital (Lc 5:3-10). Marc ne sait plus qu'André, qu'il nomme en quatrième position (Mc 3:18), est le frère de Simon (Mc 1:16). Les Actes, pourtant supposés être rédigés par Luc, proposent le même ordre que Marc (Ac 1:13).

Les quatre apôtres suivants sont les mêmes pour les synoptiques: Philippe et Barthélémy, Matthieu et Thomas (Mc 3:18, Lc 6:14:15), bien que l'évangéliste Matthieu inverse ces deux derniers, qualifiant son homonyme de "publicain" (Mt 10:3). Les Actes bousculent encore l'ordre: Philippe et Thomas, Barthélemy et Matthieu (Ac 1:13).

Matthieu et Marc énoncent les quatre derniers de la même façon: Jacques fils d'Alphée et Thaddée, Simon le Zélé (ou Zélote) et enfin Judas l'Iscariote, qui a livré Jésus (Mt 10:3-4, Mc 3:18-19). Luc donne également Jacques fils d'Alphée et Simon le Zélote, mais un Judas fils de Jacques remplace Thaddée, avant d'également terminer par le traître Judas Iscariote. Les Actes orthographie Judas fils de Jacques "Jude" et bien sûr omet Judas qui a trahi puis "est tombé la tête la première et a éclaté par le milieu, et toutes ses entrailles se sont répandues". (Ac 1:18) pour Matthieu toutefois, il fut pris de remords et s'est pendu (Mt 27:5).

En dehors de cette énumération, il est encore question d'un Lévi, le fils d'Alphée (Mc 2:14, Lc 5:27), du bureau de douane. S'agit-il de Matthieu, défini comme "publicain" par l'évangéliste?
Rien ne dit que Jésus le choisit au nombre des douze apôtres.

Par ailleurs, il est quand même curieux que Jean et Jacques, les fils de Zébédée, ne soient jamais nommés dans l'évangile de Jean alors qu'ils forment avec Simon-Pierre les trois plus proches disciples de Jésus chez les synoptiques, recrutés ensemble, étant seuls avec Jésus lors de la guérison de la belle-mère de Pierre (Mc 1:29-31) et lors de la résurrection de la fille du chef de la synagogue (Mc 5:37-43, Lc 8:49-56), seuls à recevoir les confidences d'un Jésus appréhendant la mort prochaine (Mc 14:33-41) mais surtout seuls à avoir assisté à la transfiguration, où Jésus apparaît dans toute sa gloire, aux côtés de Moïse et d'Élie (Mt 17:1-7, Mc 9:1-7, Lc 9:28-35) mais il est vai que l'évangéliste Jean ignore ces épisodes. Enfin, Jésus les a surnommés Boanergès, "fils du tonnerre" (Mc 3:17).

Alors oui, Matthieu et Jean dont vous faite part dans vos propos sont des évangélistes et non des apôtres de Jésus ('alayhi as-salam).

Voir le profil de l'utilisateur

Tumadir 


Averti
Averti
@Credo a écrit:
@Tumadir a écrit:donc vous pouvez vous adressez directement au père

Oui
donc y a pas besoin de passer par à Jésus avant.

Voir le profil de l'utilisateur

Salâh Ed-Dîn 


Enthousiaste
Enthousiaste
Credo a écrit 
A partir du moment où le Christ est avec nous, il n'a pas laissé ses fidèles choisir les mauvais livres. L'Esprit Saint qu'Il nous a donné a guidé ceux à qui a été donné d'accomplir cette tâche.
Vous m’embrouillez un peu, si je comprend bien c’est le Saint Esprit qui guide pour le rejet des livres, même celui raconter par Jésus.


 

Voir le profil de l'utilisateur

Credo 


Averti
Averti
Saladin a écrit:Vous m’embrouillez un peu, si je comprend bien c’est le Saint Esprit qui guide pour le rejet des livres, même celui raconter par Jésus.

C'est Jésus qui, au moment de repartir vers le Père, a envoyé l'Esprit Saint aux apôtres. Les apôtres l'ont transmis à leur tour et depuis n'a cessé d'être transmis à tout baptisé.

Chaque fois que l'Eglise doit prendre une décision importante, au cours d'un synode, d'un concile ou même pour un comité de travail plus restreint, elle commence son travail par prier pour demander à l'Esprit Saint de leur donner le discernement nécessaire (puisque c'est l'un des dons de l'esprit) pour accomplir au mieux la tâche qui lui est confiée.

A partir du moment où personne n'est parfait, il y a toujours la crainte de n'avoir pas laissé l'Esprit s'exprimer en nous en se laissant emporter par ses propres désirs ou son imagination. C'est pourquoi la décision finale se fait souvent au bout de x conciles ou réunions. Ainsi ce qui a été pressenti à la fin du IIeme siècle a abouti seulement au IV siècle ! Il n'est pas pensable un seul instant que l'Esprit Saint ait pu nous laisser nous tromper dans les choix qui ont été faits tout au moins nous lasser nous égarer depuis tout ce temps là.

En effet, l'Eglise a commis des erreurs qu'elle a corrigé des siècles plus tard. Mais 20 siècles ont passé depuis l'écriture de ces évangiles. On ne peut plus douter du choix. Le doute ne peut plus venir que du Malin.

Voir le profil de l'utilisateur

Salâh Ed-Dîn 


Enthousiaste
Enthousiaste
Credo a écrit
Chaque fois que l'Eglise doit prendre une décision importante, au cours d'un synode, d'un concile ou même pour un comité de travail plus restreint, elle commence son travail par prier pour demander à l'Esprit Saint de leur donner le discernement nécessaire (puisque c'est l'un des dons de l'esprit) pour accomplir au mieux la tâche qui lui est confiée.

Et si au hasard des choses, le Saint Esprit ne répond pas aux Prières de l’Eglise et le Saint esprit s’abstient à donner son discernement nécessaire, alors l’importante décision est prise d’une manière humaine, et donc sujette à être erronée.
A ce titre j’estime que pour les écrits “apocryphes” ces textes vénérables restent fort méconnus. Le motif de cette méconnaissance réside exclusivement dans les  contradictions avec les évangiles retenus, je peux citer de nombreux cas, mais je me contenterai de ne citer que celui de la naissance de Jésus en présence des  animaux qui sont dans l’étable et adorant le Sauveur, ce qui est dénuées complètement d'authenticité

Ma question posée reste toujours pourquoi cette histoire de joseph LE CharpentIer racontée par Jésus lui-même est-ellle  rejeter par l’Eglise ?

Voir le profil de l'utilisateur

Credo 


Averti
Averti
@Wayell

L'ordre dans lequel sont cités les apôtres n'a aucun rapport sur fait que l'apôtre Matthieu soit ou non l'évangéliste. Et on lit bien les noms de Matthieu et Jean parmi les apôtres.

Et Matthieu est bien celui du bureau de douanes. Un publicain était un juif qui travaillait pour l'administration romaine en ce qui concerne la levée de l'impôt dont le poste se trouvait à Capharnaüm, à la frontière de deux territoires : celui d'Hérode Antipas et celui de son frère. L'original dans sa langue natale est de lui mais pas la version grecque que nous avons. Celle-ci est une traduction de l'original et le nom du traducteur est inconnu.

Jean est le meilleur ami de Jésus et il a écrit son évangile tardivement. Alors plutôt que d'écrire la même chose que les autres, il a préféré nous faire connaître la personne même de Jésus en nous rapportant des évènements et paroles non racontées par les autres. Il ne se nomme pas car il veut mettre le Christ en avant. C'est Lui qui a toute la place.

Voir le profil de l'utilisateur

Credo 


Averti
Averti
Saladin a écrit:Ma question posée reste toujours pourquoi cette histoire de joseph LE CharpentIer racontée par Jésus lui-même est-ellle rejeter par l’Eglise ?

Je ne vois pas de quoi tu parles puisqu'il est dit que Jésus est le fils du charpentieR. Joseph était charpentier (Mt 13,55). Alors l'Eglise rejette quoi d'après toi?

Voir le profil de l'utilisateur

Wayell 


Résident
Résident
@ Credo

...En dehors de cette énumération, il est encore question d'un Lévi, le fils d'Alphée (Mc 2:14, Lc 5:27), du bureau de douane. S'agit-il de Matthieu, défini comme "publicain" par l'évangéliste?
Rien ne dit que Jésus le choisit au nombre des douze apôtres...


Matthieu, l'âpotre et Matthieu l'évangéliste sont deux personne différente et vous le savez pertinemment et c'est pour cela que je vous ai dis que vous nous prenez pour des cruches (passez moi encore l'expression)

Concernant Jean, tout le monde sait que celui qui a écrit l'évangile et l’apôtre sont encore une fois deux personnes différentes.

Si vous voulez, je peux vous citer des exégèses k-to concernant cette question.

Voir le profil de l'utilisateur

Tumadir 


Averti
Averti
@Credo a écrit:Et Matthieu ..(..).. L'original dans sa langue natale est de lui mais pas la version grecque que nous avons. Celle-ci est une traduction de l'original et le nom du traducteur est inconnu.
comment pouvez-vous affirmer que la version hébraïque est bien de lui alors que vous ne l'avez jamais eu sous les yeux ? le traducteur a-t-il précisé quelque part que c'est le témoignage de Matthieu ?

Voir le profil de l'utilisateur

Wayell 


Résident
Résident
@credo a écrit:Jean est le meilleur ami de Jésus et il a écrit son évangile tardivement. Alors plutôt que d'écrire la même chose que les autres, il a préféré nous faire connaître la personne même de Jésus en nous rapportant des évènements et paroles non racontées par les autres. Il ne se nomme pas car il veut mettre le Christ en avant. C'est Lui qui a toute la place.

Ce Jean, l'évangéliste, ignore pleins d'épisodes relatés chez les synoptiques, vous même vous l'écrivez et vous l'admettez. D'autant plus, un ami de jésus (selon vos dires) qui se nomme pas, ni lui ni son frère, est assez curieux, pourtant avec Simon-Pierre ils sont les trois premiers disciples du christ. Votre argument de mettre en avant jésus au détriment de ses élèves est incongrue et ne reflète pas la réalité.

Voir le profil de l'utilisateur

Salâh Ed-Dîn 


Enthousiaste
Enthousiaste
@Credo a écrit:
Saladin a écrit:Ma question posée reste toujours pourquoi cette histoire de joseph LE CharpentIer racontée par Jésus lui-même est-ellle  rejeter par l’Eglise ?

Je ne vois pas de quoi tu parles puisqu'il est dit que Jésus est le fils du charpentieR. Joseph était charpentier (Mt 13,55). Alors l'Eglise rejette quoi d'après toi?

L’église rejette les écrits apocryphes et parmi ces écrits l’histoire de Joseph le charpentier racontée par Jésus à ses disciples sur le mont des oliviers



 

Voir le profil de l'utilisateur

Credo 


Averti
Averti
Saladin a écrit:L’église rejette les écrits apocryphes et parmi ces écrits l’histoire de Joseph le charpentier racontée par Jésus à ses disciples sur le mont des oliviers

L'Eglise rejette les livres qui n'ont pas ou peu de rapport avec le témoignage des apôtres sur l'enseignement de Jésus. Cet apocryphe a été écrit au IVeme siècle donc ni par un apôtre ni par le disciple d'un apôtre mais par un auteur à qui a été raconté cette histoire, qui la détient lui-même de x lequle l'a entendu de y avant lui etc....Donc aucune crédibilité.

D'autant pus qu'il nous parle d'un joseph veuf avec des enfants, ce qui n'est pas le cas de Joseph dans Luc qui, lui, est véritablement le disciple d'un apôtre.

Ensuite Jésus est monté au jardin des oliviers pour y prier son Père avant d'être arrêté, pas pour y raconter sa vie de famille. La mission du Christ est de s'occuper des affaires de son Père, comme Lui-même l'a dit, c'est-à-dire d'annoncer la Bonne Nouvelle. Pas de faire son autobiographie. Donc ce texte n'est pas crédible.

Voir le profil de l'utilisateur

Salâh Ed-Dîn 


Enthousiaste
Enthousiaste
@Credo a écrit:
Saladin a écrit:L’église rejette les écrits apocryphes et parmi ces écrits l’histoire de Joseph le charpentier racontée par Jésus à ses disciples sur le mont des oliviers

L'Eglise rejette les livres qui n'ont pas ou peu de rapport avec le témoignage des apôtres sur l'enseignement de Jésus. Cet apocryphe a été écrit au IVeme siècle donc ni par un apôtre ni par le disciple d'un apôtre mais par un auteur à qui a été raconté cette histoire, qui la détient lui-même de x lequle  l'a entendu de y avant lui etc....Donc aucune crédibilité.

D'autant pus qu'il nous parle d'un joseph veuf avec des enfants, ce qui n'est pas le cas de Joseph dans Luc qui, lui, est véritablement le disciple d'un apôtre.

Ensuite Jésus est monté au jardin des oliviers pour y prier son Père avant d'être arrêté, pas pour y raconter sa vie de famille. La mission du Christ est de s'occuper des affaires de son Père, comme Lui-même l'a dit, c'est-à-dire d'annoncer la Bonne Nouvelle. Pas de faire son autobiographie. Donc ce texte n'est pas crédible.


J’appelle cela rester les deux pieds dans le même sabot."




 

 

 

Voir le profil de l'utilisateur

Tumadir 


Averti
Averti
@Credo a écrit:
Saladin a écrit:L’église rejette les écrits apocryphes et parmi ces écrits l’histoire de Joseph le charpentier racontée par Jésus à ses disciples sur le mont des oliviers

L'Eglise rejette les livres qui n'ont pas ou peu de rapport avec le témoignage des apôtres sur l'enseignement de Jésus. Cet apocryphe a été écrit au IVeme siècle donc ni par un apôtre ni par le disciple d'un apôtre mais par un auteur à qui a été raconté cette histoire, qui la détient lui-même de x lequle  l'a entendu de y avant lui etc....Donc aucune crédibilité.
les traducteurs de la Bible sont des x et des y mais ça ne vous empêche pas de vous y fier.

Voir le profil de l'utilisateur

Credo 


Averti
Averti
@Tumadir a écrit:les traducteurs de la Bible sont des x et des y mais ça ne vous empêche pas de vous y fier.

Là on ne parle pas de traducteurs mais d'auteurs.

Cet apocryphe est du IVeme siècle. Ce qui veut dire que l'histoire de Joseph se serait répétée verbalement pendant 4 siècles avant d'être écrite. Alors j'estime qu'il y a nettement plus de chance que l'histoire de Marie et de Joseph rapportée par Luc qui a connu les apôtres et date donc du 1er siècle  soit plus exacte que celle rapportée par un auteur, connu ou non, 4 siècles après les faits.

Voir le profil de l'utilisateur

vulgate 


Averti
Averti
Saladin a écrit:[justify]La diffusion des textes apocryphes a été marquée par une mise à l'écart et une volonté d’oubli délibérées de la part des institutions religieuses, leur contenu renvoyant à une signification cachée, à des mystères difficilement accessibles, ou plus simplement à des révélations jugées “provocantes”.

Parmi ces écrits, notons encore les Actes d'André, de Jean, de Pierre, de Paul et de Philippe, les Évangiles de Thomas (contenant les paroles cachées de Jésus),  de Pierre, de Nicodème (décrivant la descente du Christ aux Enfers).
Les enfers : lieu mythologique grec dont l'entrée est gardée par Cerbere, le chien à trois têtes. Jésus n'en a certainement pas parlé ! laugh

Voir le profil de l'utilisateur

vulgate 


Averti
Averti
Saladin a écrit:
Protévangile de Jacques, ce jacques est un apôtre et a été témoin de Jésus

Évangile de Thomas, ce Thomas est un apôtre et a été témoin de Jesus

Actes d'André  cet André est un apôtre et a été témoin de Jésus

Actes de Jean  ce Jean est un apôtre et a été témoin de Jésus

Actes de Pierre, ce Pierre est un apôtre et a été témoin de Jésus

Comme les apocryphes de l'AT, ces livres prouvent par leur contenu truffé d'erreurs en tous genres (ignorance de la topographie des lieux qu'ils décrivent etc...) suffisent à prouver qu'ils ne sont pas ceux qu'ils prétendent (l'auteur du protévangile de Jacques ignorait tout des coutumes juives).

Voir le profil de l'utilisateur

Tumadir 


Averti
Averti
@Credo a écrit:
@Tumadir a écrit:les traducteurs de la Bible sont des x et des y mais ça ne vous empêche pas de vous y fier.

Là on ne parle pas de traducteurs mais d'auteurs.

Cet apocryphe est du IVeme siècle. Ce qui veut dire que l'histoire de Joseph se serait répétée verbalement pendant 4 siècles avant d'être écrite. Alors j'estime qu'il y a nettement plus de chance que l'histoire de Marie et de Joseph rapportée par Luc qui a connu les apôtres et date donc du 1er siècle  soit plus exacte que celle rapportée par un auteur, connu ou non, 4 siècles après les faits.
je ne parle pas de cet apocryphe mais du principe que vous ne vous fiez pas à des inconnus. les traducteurs de la Bible sont des inconnus.

Voir le profil de l'utilisateur

Credo 


Averti
Averti
@Tumadir a écrit:je ne parle pas de cet apocryphe mais du principe que vous ne vous fiez pas à des inconnus. les traducteurs de la Bible sont des inconnus.

En général les bibles portent le nom de leur(s) traducteur(s) : Louis Segond, Darby, Osterwald, Jérusalem (école biblique de Jérusalem). Ceux de la TMN (Bible TJ ) sont par contre inconnus.

Voir le profil de l'utilisateur

Tumadir 


Averti
Averti
@Credo a écrit:
@Tumadir a écrit:je ne parle pas de cet apocryphe mais du principe que vous ne vous fiez pas à des inconnus. les traducteurs de la Bible sont des inconnus.

En général les bibles portent le nom de leur(s) traducteur(s) : Louis Segond, Darby, Osterwald, Jérusalem (école biblique de Jérusalem). Ceux de la TMN (Bible TJ ) sont par contre inconnus.
tu disais que les traducteurs des évangiles sont inconnus.

Voir le profil de l'utilisateur

Salâh Ed-Dîn 


Enthousiaste
Enthousiaste
@vulgate a écrit:
Saladin a écrit:
Protévangile de Jacques, ce jacques est un apôtre et a été témoin de Jésus

Évangile de Thomas, ce Thomas est un apôtre et a été témoin de Jesus

Actes d'André  cet André est un apôtre et a été témoin de Jésus

Actes de Jean  ce Jean est un apôtre et a été témoin de Jésus

Actes de Pierre, ce Pierre est un apôtre et a été témoin de Jésus

Comme les apocryphes de l'AT, ces livres prouvent par leur contenu truffé d'erreurs en tous genres (ignorance de la topographie des lieux qu'ils décrivent etc...) suffisent à prouver qu'ils ne sont pas ceux qu'ils prétendent (l'auteur du protévangile de Jacques ignorait tout des coutumes juives).

Jean fils de Zébédée apparaît dans les premiers de la liste des douze apôtres   avec son frère Jacques dit le Majeur.
Ce sont des pêcheurs du lac de Tibériade (appelé « mer de Galilée » ou « lac de Génésareth »), qui comme Simon-Pierre et son frère André abandonnent leurs filets pour suivre Jésus

Protévangile de Jacques —  porte sur des événements antérieurs à ceux qui sont relatés dans les Évangiles canoniques : « Protévangile » signifie « qui se situe au commencement de » ou « qui est immédiatement antérieur à » l'Évangile.
Le texte nomme les parents de Marie — ce que ne font pas les textes canoniques —, soit Anne et Joachim. Ces noms sont popularisés par la Légende  , qui dit que Marie est consacrée au Seigneur par un vœu de sa mère, puis que Joseph, déjà vieux, veuf et ayant des fils, est choisi pour prendre la jeune fille sous sa garde.

Le récit développe le thème légendaire de la Nativité dans une grotte : Elle n'a pas le temps d'atteindre Bethléem, Joseph trouve une grotte, y introduit Marie et met près d'elle ses fils (issus d'un premier mariage). Alors qu'il est parti chercher une sage-femme juive   dans la région de Bethléem, Jésus apparaît miraculeusement dans la grotte   

Le texte tend, en fait, à réfuter les attaques qui, à son époque, visaient à discréditer la foi chrétienne, affirmant en particulier que Jésus était le fils de Joseph et Marie ; il insiste sur la virginité de Marie qui aurait été constatée par la sage-femme et Salomé, même après la mise au monde de Jésus.

Certains éléments de récits du Protévangile figurent également dans le Coran sourate III "La famille d'Imran" 33-47  
Le vœu d’Anne (Protévangile IV : 1) (Coran III : 35)
Naissance de Marie (Protévangile V : 2) (Coran III : 36)
L’éducation exemplaire et sans tache de Marie (Protévangile V :  
Les anges apportent la nourriture à Marie (Protévangile VIII : 1) (Coran III : 37)

Le tirage au sort pour la prise en charge de Marie (Protévangile VIII : 2-3 et IX. 1) (Coran III : 44)

L’Annonciation faite à Marie (Protévangile XI : 2-3) (Coran III :45-47)
C’est peut-être là que l’on voit kes motifs du rejet de cet écrit..

 

Voir le profil de l'utilisateur

vulgate 


Averti
Averti
Quels qu'aient été les motifs de son auteur, ce qui est sûr c'est que ce texte n'est pas de Jean, ni d'un judéo-chrétien. De plus, l'auteur ne connaissait manifestement pas la Palestine. Ce texte est sans conteste apocryphe.



Dernière édition par vulgate le Ven 31 Juil - 12:26, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

Salâh Ed-Dîn 


Enthousiaste
Enthousiaste
Sincerement, je suis content de ton retour !
Car j'aime bien nos disccussions.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 4]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum