Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 4]

Salâh Ed-Dîn 


Enthousiaste
Enthousiaste
Jésus étant assis sur la colline des Oliviers et ses disciples rassemblés autour de lui, il leur parla en ces termes
Maintenant écoutez que je vous raconte l'histoire de mon père Joseph, le vieux charpentier béni

Et cet homme juste dont je parle, c'est Joseph, mon père selon la chair, celui à qui ma mère Marie fut unie comme épouse.
Elle avait atteint l'âge de 11 ans, ayant passé trois années dans la maison de ses parents et huit dans le temple du Seigneur

Le sort tomba sur le bon vieillard Joseph, mon père selon la chair. Alors les prêtres répondirent et dirent à ma mère, la vierge bénie : " Allez avec Joseph. Obéissez-lui jusqu'à ce que vienne le temps où nous accomplirons le mariage. " Mon père Joseph prit Marie dans sa maison. Elle y trouva le petit Jacques dans la tristesse de l'orphelin. Elle se mit à le choyer ; c'est pour cette raison qu'elle fut appelée Marie mère de Jacques.

Or, dans la quatorzième année de son âge, je vins de ma propre volonté, et j'entrai en elle, moi, Jésus, votre vie.

Comme elle était enceinte depuis trois mois, le candide Joseph revint de l'endroit éloigné où il exerçait le métier de charpentier. Il trouva que ma mère la Vierge était enceinte. Il fut troublé, il prit peur et songea à la congédier en secret. Et à cause de son chagrin, il ne mangea ni ne but.
Le (vieillard) à la bonne vieillesse se leva ; il conduisit Marie la Vierge ma mère dans sa ville de Bethléem Comme elle était sur le point d'accoucher12, il avait inscrit son nom chez le scribe, à savoir : " Joseph, fils de David, avec Marie son épouse, et Jésus son fils, issus de la tribu de Juda. " Elle resta deux ans dans sa maison, et la deuxième année de son séjour chez Joseph  ma mère Marie me mit au monde, sur la route du retour à Bethléem, dans le tombeau de Rachel, femme de Jacob le patriarche, qui fut la mère de Joseph et de Benjamin.

La mort de mon père, ce vieillard juste arriva ainsi à cent onze ans, ainsi que l'avait décidé mon Père céleste

Voir le profil de l'utilisateur

vulgate 


Averti
Averti
Voudrais-tu nous faire croire que cet apocryphe très tardif et très fantaisiste aurait une quelconque crédibilité ?

Voir le profil de l'utilisateur

Salâh Ed-Dîn 


Enthousiaste
Enthousiaste
Certains prétendent que l’Eglise cache un (ou plusieurs) secrets que les évangiles apocryphes révèleraient. Elle aurait donc interdit les apocryphes et retirée des canoniques ce qui la dérangeait. Ainsi, le refus d'accepter ces   livres parce qu'ils avaient été écrits en grec n’est plus valide..  Furent choisis les livres qui étaient en accord avec la tradition orale préexistante. Ceux qui présentaient Jésus de manière différente de ce que les apôtres et les témoins oculaires de Jésus leur avaient raconté ont été refusés

•APOCRYPHES DU NOUVEAU TESTAMENT
- Vie de Joseph le charpentier - Évangile de Marie -
- Protévangile de Jacques - Évangile du Pseudo Thomas 
- Évangile de Thomas -- L'Évangile de la Paix

Le nom de Joachim n'est pas mentionné dans les évangiles, mais on le trouve dans un apocryphe, le Protévangile de S. Jacques, dont la composition est généralement regardé comme très ancienne. Joachim signifie "préparation du Seigneur, son nom est tiré d'un apocryphe..

L'Église elle-même s'est servie contre les iconoclastes de la lettre d'Abgar, bien que rangée parmi les apocryphes par le Pape saint Gélase (1).
Il semble donc que la norme de la foi vraie et définitive du christianisme soit par la tradition orale des églises.

 (Matthieu 11 :25) Je te loue père de ce que tu a caché ces choses aux grands et aux intelligents et que tu les a révélés à des tout petits.
En Matthieu 4 : 13-16, Jésus déforme le texte de l'Ancien Testament


 

Voir le profil de l'utilisateur

Credo 


Averti
Averti
saladin a écrit:Il semble donc que la norme de la foi vraie et définitive du christianisme soit par la tradition orale des églises.

la foi chrétienne est apostolique c'est-à-dire basée sur le témoignage des apôtres que Jésus a Lui-même choisi dès le début de son ministère. Donc on n'a pas à garder des écrits douteux, qui ne corroborent pas leur témoignage.

Voir le profil de l'utilisateur

Salâh Ed-Dîn 


Enthousiaste
Enthousiaste
Credo  a écrit
La foi chrétienne est apostolique c'est-à-dire basée sur le témoignage des apôtres que Jésus a Lui-même choisi dès le début de son ministère
Les Evangiles sont littéralement les paroles de leurs auteurs. Derrière eux sont les paroles anonymes de la communauté parlant au sujet de Jésus.
Ni les auteurs des Evangiles, ni ceux des autres livres du Nouveau Testament n’ont réellement été les témoins oculaires des évènements qu’ils décrivent. C’étaient des gens qui ont écrit des textes selon les traditions orales et écrites transmises de génération en génération depuis plusieurs décennies

Voir le profil de l'utilisateur

Credo 


Averti
Averti
Les évangiles ont été écrits par Matthieu, Marc et Jean qui sont des témoins oculaires et Luc qui, lui, a interrogé les apôtres  a rapporté ce qui lui a été dit.
Ce sont les premiers livres de l'AT qui sont des récits oraux mis par écrits des siècles plus tard.

Voir le profil de l'utilisateur

Tumadir 


Averti
Averti
@Credo a écrit:Les évangiles ont été écrits par Matthieu, Marc et Jean qui sont des témoins oculaires et Luc qui, lui, a interrogé les apôtres  a rapporté ce qui lui a été dit.
Ce sont les premiers livres de l'AT qui sont des récits oraux mis par écrits des siècles plus tard.
Matthieu, Marc et Jean était-ils des apôtres ?

Voir le profil de l'utilisateur

vulgate 


Averti
Averti
Saladin a écrit:[color=#000000]Certains prétendent que l’Eglise cache un (ou plusieurs) secrets que les évangiles apocryphes révèleraient.
Lol. Et qui prétend ça ?

Saladin a écrit:Elle aurait donc interdit les apocryphes et retirée des canoniques ce qui la dérangeait.
Et pourquoi ça la dérangerait ? Le passage que tu as cité dans ton précédent post suffit à montrer la différence entre les évangiles et l'incohérence de ce récit apocryphe très tardif existant en trois versions, deux coptes et une arabe, toutes trois semblant bien dériver d'un original grec du IVème siècle aujourd'hui perdu et de provenance égyptienne. Les spécialistes décèlent, derrière une interprétation chrétienne, de vieux mythes égyptiens des rites du culte d'Osiris.

Saladin a écrit:[size=16]Le nom de Joachim n'est pas mentionné dans les évangiles, mais on le trouve dans un apocryphe, le Protévangile de S. Jacques, dont la composition est généralement regardé comme très ancienne. Joachim signifie "préparation du Seigneur, son nom est tiré d'un apocryphe..
L'évangile dit de Thomas n'en est pas moins apocryphe. Il est du second siècle et puise à de nombreuses sources dont une au moins est gnostique.

Saladin a écrit:L'Église elle-même s'est servie contre les iconoclastes de la lettre d'Abgar, bien que rangée parmi les apocryphes par le Pape saint Gélase (1).[/justify]
[justify]Il semble donc que la norme de la foi vraie et définitive du christianisme soit par la tradition orale des églises.
Ce qui est certain c'est que ce n'est pas ce que tu appelles l'Eglise qui détient la définition de la foi chrétienne.

Voir le profil de l'utilisateur

Credo 


Averti
Averti
@Tumadir a écrit:Matthieu, Marc et Jean était-ils des apôtres ?

Matthieu et Jean, c'est sûr. Marc est apôtre pour les orthodoxes et pour les catholiques, il serait un disciple qui a suivi les apôtres Pierre et Paul et aurait écrit sous la dictée de Pierre dont il aurait été l'interprète.

Voir le profil de l'utilisateur

Salâh Ed-Dîn 


Enthousiaste
Enthousiaste
La diffusion des textes apocryphes a été marquée par une mise à l'écart et une volonté d’oubli délibérées de la part des institutions religieuses, leur contenu renvoyant à une signification cachée, à des mystères difficilement accessibles, ou plus simplement à des révélations jugées “provocantes”.

Parmi ces écrits, notons encore les Actes d'André, de Jean, de Pierre, de Paul et de Philippe, les Évangiles de Thomas (contenant les paroles cachées de Jésus),  de Pierre, de Nicodème (décrivant la descente du Christ aux Enfers).

Ces écrits hérétiques furent mis à l'index par l'Église. Leur lecture fut interdite dès le Ve siècle : pas question de les lire aux offices, de les copier ou encore de les diffuser.
Certains de ces vieux écrits disparurent de la circulation, sans laisser de traces, emportant à jamais leurs précieux secrets.
Aujourd'hui encore, ces textes vénérables restent fort méconnus du public. Le motif de cette méconnaissance réside exclusivement d'une transmission défectueuse, résultant d’une mise à l'écart volontaire

Voir le profil de l'utilisateur

Credo 


Averti
Averti
saladin a écrit:Aujourd'hui encore, ces textes vénérables restent fort méconnus du public. Le motif de cette méconnaissance réside exclusivement d'une transmission défectueuse, résultant d’une mise à l'écart volontaire

mise à l'écart volontaire parce que gnostiques.

Voir le profil de l'utilisateur

Tumadir 


Averti
Averti
@Credo a écrit:
@Tumadir a écrit:Matthieu, Marc et Jean était-ils des apôtres ?

Matthieu et Jean, c'est sûr. Marc est apôtre pour les orthodoxes et pour les catholiques, il serait un disciple qui a suivi les apôtres Pierre et Paul et  aurait écrit sous la dictée de Pierre dont il aurait été l'interprète.
tu m'avais dit que les apôtres n'ont jamais pensé à écrire leur témoignages.

Voir le profil de l'utilisateur

Credo 


Averti
Averti
@Tumadir a écrit:tu m'avais dit que les apôtres n'ont jamais pensé à écrire leur témoignages.

Sur 12 apôtres, seuls deux (ou trois si on compte Marc) l'ont fait. Ca ne fait pas beaucoup. En effet, ayant été témoins oculaires, ils se rappellaient bien des faits et n'avaient aucun besoin de les écrire. Deux (ou 3) ont pris la décision de le faire en pensant à la postérité.

Voir le profil de l'utilisateur

Salâh Ed-Dîn 


Enthousiaste
Enthousiaste
Protévangile de Jacques, ce jacques est un apôtre et a été témoin de Jésus

Évangile de Thomas, ce Thomas est un apôtre et a été témoin de Jesus

Actes d'André  cet André est un apôtre et a été témoin de Jésus

Actes de Jean  ce Jean est un apôtre et a été témoin de Jésus

Actes de Pierre, ce Pierre est un apôtre et a été témoin de Jésus

Voir le profil de l'utilisateur

Credo 


Averti
Averti
C'est ce que disent les titres des textes. Ca ne prouve pas que ce sont les auteurs.
Les évangiles de Matthieu, Marc et Luc sont appelés synoptiques car ils se recoupent. Jean les rejoint sous un autre angle. Les autres sont trop dissemblables.

Voir le profil de l'utilisateur

Wayell 


Résident
Résident
@Credo a écrit:
@Tumadir a écrit:Matthieu, Marc et Jean était-ils des apôtres ?

Matthieu et Jean, c'est sûr. Marc est apôtre pour les orthodoxes et pour les catholiques, il serait un disciple qui a suivi les apôtres Pierre et Paul et  aurait écrit sous la dictée de Pierre dont il aurait été l'interprète.

Votre citation contient énormément d'erreurs, soit vous jouez sur les mots (amalgame), soit vous nous prenez pour des cruches (passez moi l'expression).

Il est clair et net comme l'eau de roche que les rédacteurs du NT ne sont nullement des apôtres de Jésus ('alayhi as-salam). Sauf pour Marc dans votre confession spécifique (Chez les k-to et les ortho, il y a sujet à discussion puisque considéré comme disciple d'un apôtre), et encore moins paul qui est lui aussi considéré comme le 13ème apôtre, celui des gentils. Beaucoup de considération et peu d'éclaircie.

Pour Matthieu, c'est évident que l’évangéliste, C-A-D, le rédacteur de l'évangile selon lui, et l’apôtre sont deux personnes bien distinctes.

Idem pour Jean, on dissocie L'évangéliste du fils de Zébédée.

Voir le profil de l'utilisateur

Credo 


Averti
Averti
@Wayell a écrit:Votre citation contient énormément d'erreurs, soit vous jouez sur les mots (amalgame), soit vous nous prenez pour des cruches (passez moi l'expression).

Il est clair et net comme l'eau de roche que les rédacteurs du NT ne sont nullement des apôtres de Jésus ('alayhi as-salam)

Il n'y a pas d'erreur :

Mt 10:2- Les noms des douze apôtres sont les suivants : le premier, Simon appelé Pierre, et André son frère ; puis Jacques, le fils de Zébédée, et Jean son frère ;
Mt 10:3- Philippe et Barthélemy ; Thomas et Matthieu le publicain ; Jacques, le fils d'Alphée, et Thaddée ;
Mt 10:4- Simon le Zélé et Judas l'Iscariote, celui-là même qui l'a livré.

Pas de Marc, mais un Matthieu et un Jean.

Nous connaissons l'histoire des premières communautés chrétiennes car elles correspondaient entre elles par le biais de leurs responsables. Nous avons une partie de cette correspondance. C'est ainsi que nous savons que Matthieu a écrit un évangile dans sa langue natale et nous savons que l'apôtre Jean en a également écrit un pendant son séjour à Ephèse. Et c'est bien l'apôtre qui était à Ephèse.



Quant à Paul, il n'a pas écrit d'évangiles mais des lettres d'où je ne l'ai pas cité puisque Saladin parlait des auteurs des évangiles.

Voir le profil de l'utilisateur

Tumadir 


Averti
Averti
@Credo a écrit:Nous connaissons l'histoire des premières communautés chrétiennes car elles correspondaient entre elles par le biais de leurs responsables. Nous avons une partie de cette correspondance.
comment se fait-il que les premiers chrétiens adressaient des prières au Père ce qu'aucun trinitaire ne fait aujourd'hui ?

Voir le profil de l'utilisateur

Credo 


Averti
Averti
@Tumadir a écrit:comment se fait-il que les premiers chrétiens adressaient des prières au Père ce qu'aucun trinitaire ne fait aujourd'hui ?

On prie aussi bien le Père que le Fils et ce, depuis toujours. D'ailleurs la messe est le culte rendu à Dieu le Père.

Voir le profil de l'utilisateur

Tumadir 


Averti
Averti
@Credo a écrit:
@Tumadir a écrit:comment se fait-il que les premiers chrétiens adressaient des prières au Père ce qu'aucun trinitaire ne fait aujourd'hui ?

On prie aussi bien le Père que le Fils et ce, depuis toujours. D'ailleurs la messe est le culte rendu à Dieu le Père.
donc c'est faux ce que tu disais au sujet de la prière récitée pendant la messe en latin dans l'autre vidéo, elle n'est donc pas adressée à Jésus.

Voir le profil de l'utilisateur

Credo 


Averti
Averti
@Tumadir a écrit:donc c'est faux ce que tu disais au sujet de la prière récitée pendant la messe en latin dans l'autre vidéo, elle n'est donc pas adressée à Jésus.

Cette prière est adressée au Père et au Fils. Nous nous adressons au Père toujours par le Fils. Le Fils est le médiateur entre le Père et les hommes. Nul ne va au Père sans passer par le Fils (Jn14,6). Père et Fils sont indivisibles.

Voir le profil de l'utilisateur

Tumadir 


Averti
Averti
@Credo a écrit:Nul ne va au Père sans passer par le Fils (Jn14,6).
je n'ai jamais compris ce que ça veut dire.

Voir le profil de l'utilisateur

Credo 


Averti
Averti
C'est-à-dire que si tu pries directement le Père, tu finis ta prière toujours par "nous te le demandons par ton Fils Notre Seigneur Jésus Christ" mais tu peux également prier directement le Fils pour lui demander qu'il intercède auprès du Père.
Ainsi ta prière adressée au Père passe par le Fils et ta prière adressée au Fils va au Père.

Voir le profil de l'utilisateur

Tumadir 


Averti
Averti
@Credo a écrit:C'est-à-dire que si tu pries directement le Père, tu finis ta prière toujours par "nous te le demandons par ton Fils Notre Seigneur Jésus Christ" mais tu peux également prier directement le Fils pour lui demander qu'il intercède auprès du Père.
Ainsi ta prière adressée au Père passe par le Fils et ta prière adressée au Fils va au Père.
donc vous pouvez vous adressez directement au père.

Voir le profil de l'utilisateur

Salâh Ed-Dîn 


Enthousiaste
Enthousiaste
@Credo a écrit:C'est ce que disent les titres des textes. Ca ne prouve pas que ce sont les auteurs.
Les évangiles de Matthieu, Marc et Luc sont appelés synoptiques car ils se recoupent. Jean les rejoint sous un autre angle. Les autres sont trop dissemblables.
Cette histoire est narrée par Jésus à ses disciples sur le mont des Oliviers rapportes très probablement par un des disciples  présents sur le mont des Oliviers

Une intention irréligieuse l’avait présenté  sous un faux jour C'est sur l'indication des légendes que l'Église rejeta cet écrit.
Les animaux qui sont dans l’étable et adorant le Sauveur est dénuées d'authenticité

Le récit de Jésus sur sa naissance es assez loin de celui de Matthieu
La deuxième année de son séjour chez Joseph  ma mère Marie me mit au monde, sur la route du retour à Bethléem, dans le tombeau de Rachel, femme de Jacob le patriarche, qui fut la mère de Joseph et de Benjamin

Or, pendant qu'ils étaient là, arrivèrent les jours où elle devait enfanter.  Et elle mit au monde son fils premier-né ; elle l'emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n'y avait pas de place pour eux dans la salle commune  Matthieu 2 6

Peut-être ces écrits, qui sont souvent d’une haute spiritualité, n’ont-ils pas été retenus parce qu’ils en disaient trop, mettant à nu l’âme intérieure chrétienne

 Plus tard, on verra Jésus au temple, aux noces de Cana, faire preuve de peu de respect pour ses parents, les renvoyant fermement dans leurs cordes terrestres, tandis qu’il s’occupe des affaires de « Son Père ».

Quant à Marie, toujours aux noces de Cana, en déclarant aux invités, malgré les remontrances de son fils, « Faites tout ce qu’il dira », elle tient a minima le rôle de la mère juive … désabusée. Nous sommes ici loin des canons de la famille traditionnelle

Qu’est-ce qui différencie les textes reçus dans le canon des écritures sacrées de ces ouvrages parfois plus anciens que les Evangiles autorisés par l’Eglise ?

Peut-être est-ce à cause de la clarté insoutenable qui en émanait que ces écrits ont été cachés pour ne pas dire censurés, et qu’ils sont devenus : “apocryphes” !

Ils disent à voix haute ce qui se murmure dans les quatre Evangiles bibliques en exposant la vérité sans nuance.

Laisser de côté l'élude des Évangiles apocryphes, c’est renoncer à découvrir les origines  chrétiennes. Matthieu dira, Jésus déforme le texte de l'Ancien Testament   Matthieu 4 : 13-16

Le Livre d'Henoch fut rejeté par les églises chrétiennes comme apocryphe au IVe siècle
Des comparaisons montreront que l'évangile original des chrétiens est bien le Livre d'Hénoch, dont les évangiles ne sont qu'une version remaniée.
Certaines comparaisons entre les deux textes sont formelles, d'autre fois ce ne sont que des similitudes, mais l'influence est avérée.
Ils est irréfutable que les rédacteurs du Nouveau Testament furent influencés dans leurs conceptions comme dans la rédaction par le Livre d’Hénoch, loin d’être de pauvres juifs aux études limitées comme on les présente, ils appartenaient au milieu des esséniens de langue grecque ou hébraïque,
Matthieu 5, 4 :
Heureux les doux, car ils hériteront la terre.
Hénoch 5, 7
Et tous (ceux qui ne sont pas) souillés se réjouiront, et à eux sera la délivrance des péchés et toute miséricorde et paix et clémence, à eux sera le salut, une bonne lumière, et ils hériteront la terre
Matthieu, 8, 29 :
Et ils (deux démoniaques) se mirent à crier : “Qu’y a-t-il entre nous et vous, Jésus, Fils de Dieu ? Êtes-vous venu pour nous tourmenter avant le temps ?”
Hénoch, 16, 1 :
Que soient sans jugement, ceux qui perdront (c’est-à-dire les démons) ; ils perdront ainsi jusqu’au jour de l’accomplissement du grand jugement.
Matthieu, 13, 42 et 50 :
Ils les jetteront dans la fournaise ardente.
Hénoch, 98, 3 :
Leur esprit sera jeté dans une fournaise de feu.
 

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 4]

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum