Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Salâh Ed-Dîn 


Enthousiaste
Enthousiaste
Muhammad le Sceau des Prophètes
Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.
Je témoigne qu’il n’y a de Dieu qu’Allah et je témoigne que Mohamed est son message

"Et tu es certes, d’une moralité sublime "(Sourate 68.4)

Les arabes en ce temps-là étaient des païens grossiers ; telles de leurs qualités comme l'amour de la liberté, la poésie et l'hospitalité, étaient obscurcies par leurs vices comme l'ivrognerie, l'infanticide, le jeu et la violence. Le fameux Temple de la Ka'abah se trouvait à La Mecque ; il fut construit 3000 ans auparavant par Abraham en honneur du Grand Dieu Unique ; et puis il devint le siège de l'idolâtrie lorsque 360 idoles y furent gardées. L'anarchie régnait en Arabie et le pays était coupé entièrement du reste du monde extérieur sauf pour de rares caravanes qui le traversaient de temps en temps.

Description physique Qualités et Moralités du Prophète
Ce qui suit, est un résumé des rapports faits au sujet de sa beauté et de sa perfection tout en reconnaissant l'impossibilité d'être exhaustif à cet égard.

Il n'était ni trop grand ni trop petit mais de taille moyenne. Ses cheveux n'étaient ni trop longs, ni trop courts mais de longueur moyenne.

Son visage n'était ni antipathique ni austère. Il était rond, blanc et frais, portant des yeux noirs, muni de longs cils. Il avait de grosses épiphyses, une grosse nuque, des cheveux fins à la poitrine, le reste du corps glabre, de gros doigts et orteils.

« C'est un homme à la propriété manifeste, au visage éclatant et au beau caractère. Il n'est pas gros et sa tête n'est pas petite.

C'est quelqu'un d'agréable à regarder, d'élégant, ayant des yeux noirs, des paupières bien fournies, une voix rauque, un long cou, des yeux d'un beau noir ressortissant dans le blanc, des sourcils fins, longs et encornés, des cheveux très noirs.

Il est vénérable quand il se tait et splendide quand il parle. Vu de loin, c'est le plus beau et le plus splendide des hommes, et, de près, le plus affectueux et le plus gentil d'entre eux.

Sa parole est suave et vertueuse, sans faille ni démesure, comparable aux perles d'un collier qui, bien organisées, se suivent les unes les autres. Il était de taille moyenne, ramassée, ni trop petite, ni trop grande. Il était dans un groupe de trois où il se faisait remarquer par sa beauté et sa prestance. Les gens avec lui étaient dignes de lui tenir compagnie. Ils l'écoutaient lorsqu'il parlait et se hâtaient de lui obéir, tout en le vénérant et se réunissant autour de lui.

L'homme n'était ni renfrogné ni de nature à démentir les autres. »

C'était le plus juste, le plus chaste, le plus franc et le plus honnête de tous. Cela lui était reconnu par ses détracteurs et ses ennemis. On l'appelait "l'Honnête" avant l'avènement de la prophétie

Un jour Abou Jahl,  dit : «Muhammad, Nous ne te démentons pas. C'est plutôt ce que tu apportes que nous démentons. »

A cet égard, Allah dit : « Or, vraiment ils ne croient pas que tu es menteur mais ce sont les versets d'Allah que les injustes renient. » (Coran 6.33

La première révélation
Vers l'âge de 40 ans, Muhammad développa un penchant pour la méditation en solitaire. Et une nuit de décembre de l'an 610 (apr. J.-C.) – dans la fameuse nuit d’Al-Qadr du mois du Ramadhan   il obtint sa première révélation. Il se trouvait dans la grotte du Mont Hirā, près de La Mecque lorsque l'ange Gabriel lui ap­parut dans un songe et lui récita les cinq premiers versets de la sourate 96. Suivit un intervalle de six mois durant lequel le Saint Prophète Muhammad n’en reçut aucune révélation. L'Ange lui apparut une seconde fois alors qu’il était assis le visage couvert de son manteau, et lui récita le commencement de la sourate 74 :

« Au nom de Dieu le Très Gracieux, le Très Miséricordieux. Ô Toi qui t'es enveloppé !Lève-toi et avertis. Et glorifie ton Seigneur... » La révélation divine continua sans interruption pendant 23 ans.

L'étendue et la supériorité d'une religion ne suffisent pas pour assurer son avancée loin delà, il est nécessaire qu'il y ait aussi des dirigeants ingénieux et extraordinaires doués qui se consacrent à la propagation de l'établissement de cette religion.

L'islam jouit de ce privilège d'une manière très sublime. L'école et les vertus islamiques étaient parfaitement reflétées par la personnalité du saint prophète de l'islam, lequel était un modèle extraordinaire de direction et d'adaptation. Le prophète de l'Islam ne commandait pas les gens seulement par sa parole, de faire de bonnes et honnêtes actions, mais il leur donnait un exemple de bonté et d'honnêteté par ses propres actions.

Sa conduite constituait l'image parfaite de l'éducation islamique. Il considérait tous les musulmans comme des frères et entretenait dans son cœur un sentiment d'amour et de compassion envers chacun d'eux. Lorsqu'il s'asseyait à côté de ses compagnons, il faisait montre d'une telle parfaite simplicité et gentillesse qu'un étranger arrivant là par hasard n'eût pu distinguer le noble prophète des autres personnes.

S'il allait quelque part avec un groupe de personnes, il ne se mettait pas devant elles il préférait se mettre au milieu, il portait des vêtements simples et attachait une grande importance à la propreté du corps et des habits. Il aimait mettre le parfum, un beau sourire se destinait toujours sur ses lèvres sans toutefois jamais rire à haute voix. Il s'abstenait de se montrer dur et dominateur dans ses conversations, il détestait le faux et la calomnie, il était poli aussi bien avec les vieux qu'avec les jeunes et prenait toujours l'initiative de saluer les autres. Il prenait un soin particulier à visiter les malades et assister aux funérailles, il était soucieux d'accueillir les hôtes avec chaleur et cordialité.

Nous pouvons nous faire une idée de l'indulgence et de la nature du prophète à travers le fait qu'il a pardonné même aux ennemis impitoyables qu'il avait vaincus, sans craindre qu'il ne constitue un danger pour l'Islam.

En effet, lors de la conquête de la Mecque, il gracia et libéra les aristocrates bien qu'ils l'eussent maltraité ainsi que ses compagnons pendant des années. Le saint prophète de l'Islam n'aimait pas mener une vie confortable lui et sa famille jusqu'à ce que la situation des gens en général fut améliorée.

Le noble prophète était un modèle sublime de l'humanité, Allah a exalté la conduite sublime du prophète de l'Islam dans le saint coran et dit :

'' O toi le prophète ! Nous t'avons envoyé comme témoin, comme annonciateur de bonnes nouvelles, comme avertisseur, comme celui qui invoque Allah, avec sa permission et comme un brillant luminaire.'' .

Ces deux versets mentionnent clairement les quelques attributs du prophète de l'islam qui reflètent sa personnalité tels que :

Témoin et modèle :
Le prophète Muhammad a atteint une telle sublimité en matière de foi et de vertu que sa conduite et sa pensée sont devenues un modèle et un exemple pour le peuple entier, quiconque désire tester sa foi et connaître le niveau de celle-ci ainsi que de sa piété devrait se comparer avec le prophète de sa persévérance, de son sacrifice, de son intégrité de son honnêteté, de sa sincérité, de sa liberté d'esprit, de sa capacité à diriger, de sa magnanimité, de sa véracité, de sa valeur, de sa bonne conscience, de sa pureté et ses autres qualités comme critère pour pouvoir se situer lui-même.

Le prophète Muhammad a montré aux gens une nouvelle voie et bien que contrarié par les conditions hostiles environnantes, il a opéré par les solutions rédemptrices. Pour assurer la promotion et l'avancement de la société ainsi que le développement et la perfection des êtres humains, il a fondé une nouvelle école, invité les gens à la suivre, placé devant eux, un avenir, l'enthousiasme et le bonheur afin qu'ils s'écartent des vilaines habitudes et du mauvais système de leur environnement et qu'ils soient guidés vers une fin sublime aussi bien dans la vie 'ici bas que dans la vie éternelle.

Comme l'avertisseur.
Le prophète a combattu la corruption de l'environnement et lutté contre les mauvaises habitudes, la pensée tortueuses les mœurs indécentes, l'iniquité et la sensualité. Il a explicitement averti les gens des conséquences de leurs actes et critiqué leur conduite, malgré le fait que la société était complètement plongée dans ce genre d'agissement avilissant. Il s'est battu contre le féodalisme, l'idolâtrie, le bellicisme, les conflits, la violation des droits de l'homme, l'alcoolisme, le jeu de hasard, la tricherie, le vol et il a condamné si fermement les habitudes abominables que lorsqu'il a obtenu suffisamment de moyens il a eu recours à la guerre pour s'attaquer aux racines même de ces pratiques. Comme celui qui invoque Allah si le saint prophète a détruit les idoles mit fin à l'oppression en les remplaçant par un système d'adoration d'Allah et un mouvement qui devait conduire ceux-ci à la perfection.

Il disait seulement ce qu'Allah lui avait révélé et appelait les gens seulement à cette voie voulue par Allah. Son école était la révélation divine et sa voie était celle d'Allah.

Le coran réserve au prophète de l'islam un respect tout particulier et souligne tellement son mérite et sa vertu qu'il dit ''oui Allah et ses anges bénissent le prophète, oh vous les croyants ! Priez pour lui et appelez le salut sur lui''
Le coran ''Certes un messager pris parmi vous est venu à vous auquel pèse lourds les difficultés que vous subissez, qui est plein de sollicitude pour vous, qui est compatissant et miséricordieux envers les croyants''

Le prophète avant de recommander les bonnes œuvres aux gens il était lui-même en pratique de ces œuvres, lui et ses successeurs jamais ils ne disaient aux gens ceux qu'ils ne faisaient pas, nous avons l'obligation de suivre le prophète en parole et aussi par nos actes, réformons-nous, nous-mêmes avant de réformer les autres.

Ainsi Muhammad  s’éleva et fut plus heureux que Jésus, en ce qu’il vit avant sa mort le progrès de sa loi, ce que le fils de Marie ne put faire à cause de sa pauvreté.

Il fut même plus heureux que Moïse, qui, par un excès d’ambition, se précipita lui-même pour finir ses jours.  Muhammad mourut en paix et au comble de ses souhaits, il avait de plus quelque certitude que sa Doctrine subsisterait après sa mort, l’ayant accommodée au génie de ses sectateurs, nés et élevés dans l’ignorance ; ce qu’un homme plus habile n’eût peut-être pu faire.

L'ennemi des religions révélées, le diffamateur des Prophètes bibliques, le détracteur des Ecritures, l'intraitable et le moqueur Voltaire, il écrit

Chanoines, moines, curés même, si on vous imposait la loi de ne manger ni boire depuis quatre heures du matin jusqu’à dix heures du soir, pendant le mois de juillet, lorsque le carême arriverait dans ce temps ; si on vous défendait de jouer à aucun jeu de hasard sous peine de damnation ; si le vin vous était interdit sous la même peine ; s’il vous fallait faire un pèlerinage dans des déserts brûlants ; s’il vous était enjoint de donner au moins deux et demi pour cent de votre revenu aux pauvres ; si, accoutumés à jouir de dix-huit femmes, on vous en retranchait tout d’un coup quatorze ; en bonne foi, oseriez-vous appeler cette religion sensuelle ? »



 

 

 

 

 

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum