anipassion.com

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Mou'mine 


Novice
Novice
Pourquoi de si Nombreux Nazis se sont-ils Convertis à l'Islam ?
 
Par Giulio Meotti
Arouts 7– 6/11/13
Traduit et adapté par Albert Soued, écrivain et journaliste, 
Voir aussi les les 50 derniers articles & les articles sur la terreur   
Il y a des greffons nazis dans le terrorisme arabo-islamique.
En haut de la liste des nazis les plus recherchés au Centre Simon Wiesenthal, il y a un homme qui aurait aujourd'hui 100 ans. Son nom est Alois Brunner, responsable de la mort de 130 000 juifs. Les chasseurs de nazis le situent encore en Syrie, où on l'a vu pour la dernière fois en 2001, protégé par le régime des Assad.
Brunner était un des idéologues les plus zélés de la "solution finale", le plan d'extermination des Juifs. L'idée le hantait au point de dire en 1985 au magazine allemand "Bunte": "Je regrette de n'avoir pu terminer mon boulot". Lorsque la République Arabe Unie de Syrie a vu le jour, Dr Brunner s'installa au 7, rue George Haddad, dans la quartier des ambassades à Damas. En 1961, l'année où Adolf Eichmann a été capturé par les Israéliens à Buenos Aires, Brunner reçut une lettre piégée, envoyée sans doute par le Mossad, et perdit un œil. Ami personnel de Hafez al Assad, Brunner prit une part active dans la formation des services secrets de la Syrie, à l'image de la Gestapo. Brunner est en fait le seul officiel nazi connu qui participa activement dans l'établissement des régimes islamiques et qui mourut en pays arabe, converti à l'Islam.
En Novembre 1967, l'organisation néo-nazie Bund Heimattreuer Jugend publia à
Esslingen Hegensberg (Allemagne Ouest) une notice nécrologique d'un certain Karl van Kynast: "Lt de réserve de la Bundeswehr, capitaine de l'armée de la république Arabe Unie, tombé au canal de Suez le 12/9/67"
L'alliance entre la swastika nazie et le Coran de l'Islam est très bien expliquée dans un article datant de 1942, écrit par Johann von Leers, le nazi converti à l'Islam le plus connu. Publié dans le journal " Die Judenfrage", l'article présente le Judaïsme et l'Islam dans les termes de thèse et d'antithèse hégélienne: "L'hostilité de Mohamed à l'égard des Juifs eut une conséquence: les Juifs d'Orient furent totalement neutralisés. Si le reste du monde avait adopté une politique similaire, il n'y aurait pas eu aujourd'hui de question juive. L'Islam a rendu un service éternel au monde, en empêchant la conquête de l'Arabie par les Juifs"
Un des responsables des "Affaires Juives" en Galicie, Altern Erich, converti à l'Islam, sous le nom d'Ali Bella, en Egypte, où il s'employa à entraîner des Palestiniens au terrorisme.
Leopold Gleim était connu sous son nom d'origine, comme chef de la Gestapo en Pologne, mais il se transforma en Ali al Nahar, au service de Nasser, en Egypte.
Après avoir massacré des dizaines de milliers de Juifs en Ukraine, Oskar Dirlewanger devint le garde du corps du dictateur égyptien. Dr Heinrich Willerman, connu pour ses atroces expériences à Dachau, a dirigé le camp terroriste "Samarra" en Egypte.
Après avoir liquidé le ghetto de Varsovie, Kurt Baurnann rejoignit le Ministère de la Guerre au Caire et y entraîna les terroristes du Front de Libération de la Palestine.
Le chef de la Gestapo de Düsseldorf, Joachim Daemling, travailla dans le système carcéral égyptien.
Même François Genoud, le fameux banquier du nazisme, héritier testamentaire d'Adolf Hitler et Joseph Goebbels, utilisa le trésor de guerre du Reich pour financer les causes antijuives de l'Islam. Et en 1959, il créa l'Association Internationale des Amis du Monde Arabe.
Walter Rauff, -- qui inventa les "wagons à gaz" qui ont tué 97 000 juifs durant l'Holocauste – tortura encore des Juifs à Damas en 1948 !
Boeckler Wilhelm devint "Abd al Karim", SS Wilhelm forma les terroristes palestiniens et SS Gruppenführer Alois Moser devint "Hassan Sulayman".
Au Caire vivait Hans Eisele, le fameux Dr Eisele de Dachau qui torturait les prisonniers en leur injectant du cyanure. Et même Otto Skorzeny, le commandant SS qui libéra Mussolini de sa prison au Gran Sasso, vivait au Caire, où il perfectionnait les Services de Renseignement de Nasser. Parmi les collaborateurs de Skorzeny, il y avait un haut gradé du Ministère de la Propagande de Goebbels, Franz Buensch, un expert de la "question juive" qui travailla avec Adolf Eichmann sur la "solution finale", et qui écrivit aussi un livre "Les habitudes sexuelles des Juifs", le document le plus répugnant produit par les nazis.
Au Caire, il y avait aussi un autre médecin infâme, Aribert Heim, connu comme "Dr. Tod" ou "Dr de la Mort", pour la cruauté de ses expérimentations dans les camps de Buchenwald, Sachsenhausen and Mauthausen. Heim s'est converti à l'Islam sous le nom de "Tarek Hussein Farid", portant la barbe, allant à la mosquée d'al Azhar tous les matins et lisant le Coran dans une traduction en allemand.
Johann von Leers, cité ci-dessus et collaborateur de Goebbels, a été reçu au Caire en grande pompe par le Grand Moufti de Jérusalem, Haj Amin al Husseini qui lui dit: "Nous vous remercions pour avoir lutté contre les puissances de l'obscurité, incarnée par la Juiverie mondiale"- Après s'être converti à l'Islam, Von Leers prit le nom de
"Omar Amin von Leers" et occupa plusieurs postes dans l'administration de Nasser, au Caire.
 
Quand Tom Cruise a produit le film la "Walkyrie" en 2008, Major Otto Ernst Remer, --qui dans le film a le visage de Thomas Kretschmann --, apparaît comme la figure clé de la sauvage répression qui a suivi la tentative d'assassinat d'Adolf Hitler. En 1993, un journal égyptien a interviewé Remer, qui salua la révolution de Khomeini en Iran, en disant que les chambres à gaz n'étaient que des mensonges et qui compara la défaite de l'Allemagne nazie à celle des Arabes Palestiniens "tous les deux, victimes des Juifs, tous les deux, ayant souffert sous l'occupation"
Et comment oublier que les néo-nazis ont aidé Yasser Arafat dans le massacre des athlètes israéliens de Munich en 1972. Ce n'est pas une histoire lointaine, car elle jette une lumière particulièrement dramatique  sur la guerre existentielle menée par l'Islam politique contre les Juifs.
 
Quand je lis ces histoires d'officiels nazis qui se sont convertis à l'Islam et qui se sont battus pour lui, cela me rappelle aussi le projet funeste du Moufti de Jérusalem, Haj Amin al Husseini, qui envisageait d'installer des chambres à gaz et des crematori à Naplouse (Sichem). C'est cela la véritable "occupation", celle d'une idéologie génocidaire et totalitaire, en guerre contre les Juifs, sur leur propre terre.
Ils veulent un Birkenau dans le désert, un Mauthausen sur le Mont Sion.

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum