Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 2]

26Re: le Dieu Aâh ou Yâh ou Iâh ! le Mer 25 Nov - 18:14

ZALTAN 


Novice
Novice
Ca m'intéresse Histoire n°33







Yah (Lah), the Other Egyptian Moon God
Yah (Lah), l'autre égyptienne Dieu Lune

Yah, l'autre égyptienne Dieu Lune
par Jimmy Dunn

Beaucoup de sujets dans la religion égyptienne antique peuvent se heurter à des difficultés. Essayer de comprendre l'évolution des rôles des dieux tels que Re , Osiris et Amon sont difficiles, voire impossibles avec le texte limitées dont nous disposons aujourd'hui. Cependant, il ya rien de tout cela plus difficile, et certainement plus controversé que la Lune Dieu, Yah.

Hiéroglyphe estHiéroglyphe uneHiéroglyphe haHiéroglyphe lune
Lune


Il est intéressant de noter que les premières références au nom Yah (yaeh) se réfèrent à la lune comme un satellite de la Terre dans sa forme physique. De là, le terme devient conceptualisée comme une divinité lunaire,
Yah is the name of the Jewish/Egyptian moon god.
source: yahwehism



John H Hayes écrit en page 66
What ever the Orignial name of the name Yahweh may have been, and this may continue to remain Unknown”
traduction:Quel que soit le nom Orignial du nom de Yahweh a pu être, et cela peut continuer à rester Inconnu”
CAPTURE :



James M. Efird dans son livre" The old testament writings" page 35


“Exactly what does the name Yahweh means?
Once again there is no absolute answer which can be given, for the origin of the name is lost in the recesses of the past and scholars differ in their assessment of of its meanings'"
traduction:
“Exactement que signifie Yahweh?
Une fois de plus il n'y a pas de réponse absolue qui peut être donnée, pour l'origine du nom se perd dans les profondeurs du passé et les savants diffèrent dans leur évaluation de ses significations "


pour cette raison que les juifs nomment leur dieu  D. OU G. non car ce nom est saint mais ils ne connaissent pas le nom du vrai Créateur
"Dr Reckart un chrétien croit et montre la preuve que Yah Yahweh Yashua sont tous païens"
Dr G , Reckart dit que le nom " Yah " est venu du paganisme égyptienne Dieu Lune
" Cet idole Yah païen n'était pas le Dieu original des Juifs . Cet idole Yah n'est pas le Dieu de la création. Cette idole Yah n'est pas le Dieu d'Abraham a qui il a cru .... Cette idole Yah est un dieu Baal ..." .
" Yah " à partir d'un certain Dr G. Reckart . Il dit ce qui suit à ce sujet - à moi! - Dieu obscur :
" L'un des faux dieux les Juifs adoraient était YAH . Cette idole païenne a ses racines à Babylone et en Égypte. C'est le dieu lunaire ou de la lune . le dieu de la lune de Babylone est appelée la ou Ya . Elle a à la fois une femme et un homme identité. En Egypte, la Babylone femelle Ia ou Ya " a été changé en un dieu mâle et femelle du dieu a été nommé" Shua " et faites le dieu du ciel . Quand une personne se combine ensuite ces formes dans Iashua ou Yashua , ils ont fait le dieu de la lune , le dieu du ciel .
Cette divinité babylonienne / Egypte est aussi appelé Baal dans les Écritures . Juifs ont fait adorer le dieu de la lune quand ils ont apostasié dans l'idolâtrie du Vrai Dieu...Ce dieu de la lune a aussi le nom de Thot "

 SOURCE :YAHWEHISM

Voir le profil de l'utilisateur

27Re: le Dieu Aâh ou Yâh ou Iâh ! le Mer 25 Nov - 18:47

vulgate 


Averti
Averti
Décidément tu es aussi médisant que ton collègue rayessafa. D'ailleurs tu utilises le même genre de désinformation malsaine que lui. Si vous étiez honnêtes vous vous documenteriez auprès de ceux qui savent et pas auprès de ceux qui bavent (du venin) !



Dernière édition par vulgate le Mer 25 Nov - 19:33, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

28Re: le Dieu Aâh ou Yâh ou Iâh ! le Mer 25 Nov - 19:26

ZALTAN 


Novice
Novice
Décidément tu es aussi médisant que ton collègue rayessafa. D'ailleurs tu utilises le même genre de désinformation malsaine que lui. Si vous étiez honnêtes vous vous documenteriez auprès de ceux qui savent et pas auprès de ceux qui bavent (du venin) !
le probléme est que tu ne possédes pas un esprit révolutionnaire , claire et créatif, t'as pas encore compris que mes quotes sont bien référenciés ?==) toute la croyance des chrétiens est fausse et une mensonge

Voir le profil de l'utilisateur

29Re: le Dieu Aâh ou Yâh ou Iâh ! le Mer 25 Nov - 20:53

daouwi 


Habitué
Habitué
@ZALTAN a écrit:
Décidément tu es aussi médisant que ton collègue rayessafa. D'ailleurs tu utilises le même genre de désinformation malsaine que lui. Si vous étiez honnêtes vous vous documenteriez auprès de ceux qui savent et pas auprès de ceux qui bavent (du venin) !
le probléme est que tu ne possédes pas un esprit révolutionnaire , claire et créatif, t'as pas encore compris que mes quotes sont bien référenciés ?==) toute la croyance des chrétiens est fausse et une mensonge

Origines de l’islam : ses racines païennes matriarcales – les 3 déesses de la Kaaba

Aujourd’hui encore, les fouilles archéologiques sont quasi-interdites en Arabie Saoudite, à croire que cela en dérangerait certains.

Source : Dr.Jawad Ali dans son livre «L’histoire des arabes avant l’Islam» partie 5,page 223

L’arrivée du patriarcat en Arabie

Le patriarcat s’est installé progressivement par la guerre à partir du IVème millénaire avant Jésus-Christ, et semble commencer à Sumer en Mésopotamie. Les anciennes déesses-mères ont été conquises, assimilées, puis remplacées, par les nouveaux dieux-pères (Olympiens, Aesirs nordiques…). Il en est de même avec les divinités matriarcales arabes (Allat, Uzza, Manat), désormais dominées par les nouveaux dieux conquérants venus de Babylone (Hu-Baal).

Paganisme matriarcal : les 3 déesses-mères de l’Arabie pré-islamique, Al-Uzza, Allat et Manat

L’évolution des différents types de mariages arabes pré-islamiques témoigne de la patriarcalisation progressive de la péninsule arabique. L’islam n’en est que la dernière étape.

Matriarcat bédouin : statut élevé et liberté sexuelle de la femme arabe avant l’islam

Le croissant lunaire, symbole de la déesse primordiale

L’étoile et le croissant, aujourd’hui vus comme des symboles de l’Islam, ont longtemps été utilisés en Asie Mineure et par certains peuples turcs, avant l’arrivée de l’Islam. L’origine du croissant et de l’étoile comme symboles date des temps de Babylone et de l’Égypte ancienne. Il a été suggéré que les tribus turques, durant leurs migrations d’Asie centrale vers la Turquie aux alentours de 800 après JC, ont adopté ce symbole des tribus et états locaux dans la zone du Moyen-Orient actuel, qui a adopté à son tour ces symboles. On retrouve aussi trace de ce symbole dans les cultes pré-islamiques du proche-orient aux côtés d’autres symboles et rituels païens adoptés par l’islam. Il est à noter que le symbole lunaire accompagné de l’étoile a également été adopté par d’autres divinités, pour Artémis chez les Grecs, Diane chez les Romains. L’adoption des rites païens au sein de l’église catholique romaine explique aussi le rapport étroit entre la lune et la Marie virginale. Le croissant de lune est en rapport avec les cycles menstruels, symbole du pouvoir de procréation des femmes.
[size]
Drapeau de guerre Ottoman (1453-1798), orné de Zulfikar, le sabre trouvé par Mahomet
L’origine du drapeau est sujette à de nombreuses légendes en Turquie, et certaines contredisent l’histoire du drapeau ottoman. Parmi les légendes les plus répandues, on trouve :
[/size]

  • Le croissant de lune et l’étoile étaient des symboles saints pour les tribus turques pré-islamiques, tandis que le rouge est la couleur cardinale pour le sud.
  • Le rêve du premier empereur ottoman dans lequel un croissant et une étoile apparaissaient sur sa poitrine, présageant de la future prise de Constantinople par sa dynastie.
  • Un croissant et une étoile sont apparus à Mehmed II la nuit de la chute de Constantinople en 1453.
  • Une autre théorie date de l’empire byzantin, mettant en lumière le fait que le croissant et l’étoile ont été utilisés comme symboles de Byzance durant des siècles. Lorsque des Ottomans prirent Constantinople, ils adoptèrent ces symboles pour l’Empire Ottoman (la lune représente la déesse grecque Artémis, et les étoiles la Vierge Marie). L’étoile et le croissant de lune étaient cependant symboles de la déesse égyptienne Isis plus tôt.

[size]

Jérusalem, première direction de la prière islamique

La Mecque était le sanctuaire pré-islamique le plus important de toute la péninsule arabique. A l’origine, la ville n’était pas au centre de la religion musulmane, les croyants se tournant vers Jérusalem. La direction de la prière (la kiblah) répond à des règles très strictes énoncées par Mohammed dans le Coran. Au début, la kiblah correspond à la direction de Jérusalem (s.2, v.36), pour satisfaire les convertis d’origine juive ou chrétienne. Puis, afin d’asseoir définitivement son autorité tout en contentant la masse des nouveaux fidèles d’origine païenne, la kiblah se tourne vers la Mecque, haut lieu millénaire païen. La vénération de la pierre fut une occasion pour Mohammed de ramener vers lui les païens.

Les 3 déesses de La Mecque

A la Mecque (مكة), avant l’Islam, la tribu des Quraïch (قريش) adoraient une triade de trois divinités féminines, il s’agit d’Allat (اللآت), al-‘Uzza (العُزة) et Manat (مناة), ils citaient leurs noms au cours de leurs tournées (الطواف) autour du Ka’ba (الكعبة). Selon Ibn al-Kalbi, les Quraysh avaient coutume de faire le tour de la Ka’aba en disant :  »Au nom d’Allat, d’ʿUzza, et de Manat la troisième idole. Elles sont réellement les  »al-gharānīq » (femmes de condition supérieure ) Dont il faut demander l’intercession. » Comme aujourd’hui, les pèlerins se rasaient la tête.
[/size]
[size]

Hubal, le nouveau dieu-père des déesses


Alors que pour les Nabatéens (Pétra en Jordanie), Allat était la mère de tous les dieux, pour les autres Arabes, Allat, al-‘Uzza et Manat étaient les filles d’Allah (الله جل جلاله), et étaient les intermédiaires entre Dieu et les hommes pour obtenir ses bénédictions. Allah (le-dieu) est le titre du dieu lunaire Sîn-Hubal (Baal), pièce rapportée tardivement de Mésopotamie dans le panthéon arabe, qu’il domina par la suite à La Mecque. De ce dieu, très peu de temples, de représentations, et de traces écrites nous sont parvenues jusqu’à aujourd’hui. Le terme Allah est antérieur à l’islam puisque le père de Mahomet s’appelle lui-même Abd’Allah, c’est à dire,  »le serviteur du dieu ».

La Kaaba, temple de la déesse Allat

Ka’aba signifierait cube en arabe, mais la Ka’aba elle-même serait l’ancienne « Kaabou », du mot grec qui signifie ‘jeune fille’, et désigne la déesse Astarté, c’est-à-dire Aphrodite dans la mythologie grecque qui correspond à la Vénus Romaine et l’al-‘Uzza (العزى) des Arabes considérée comme la déesse de la fertilité. Les anciens chroniqueurs rapportent qu’avant l’avènement de l’islam (jahilya, l’ère de l’ignorance), il y avait 24 ka’bas dans la péninsule arabique, mais celle de La Mecque était vénérée par toutes les tribus. Selon des recherches saoudiennes, il existait dans la région de nombreuses Ka’bas (tawaghit) consacrées chacune à une divinité, auxquelles les fidèles se rendaient certains jours déterminés pour procéder à des rites comprenant entre autres une déambulation circulaire et des sacrifices. Les plus importants semblent avoir été les ka’abas des déesses Allat à Taif, d’Uzza à Nakhlah et de Manat près de Qudayd.

Les prêtresses d’Allat

Elle fut célébrée par sept prêtresses nues qui gravitaient sept fois autour de cette pierre, une fois pour chaque planète (soleil / lune / mars / mercure/ vénus/ Jupiter / saturne). A ce jour, les hommes qui gardent la Kaaba sont encore appelés  »fils de l’Ancienne Femme », »fils de Saba », en arabe  »Beni Shaybah ». La déesse Allat avait un surnom, ou un titre supplémentaire, Saba prononcé Shaybah, signifiant sage-femme, ou, « Celle de l’ancienne sagesse ». Avant l’Islam, les gardiens du Sanctuaire étaient des prêtresses appelées  »Bathi-Sheba », »filles de l’Ancienne Sage Femme ». Bethsabée,  »fille de Saba » signifie, ‘‘prêtresse de la maison de Saba ». Les musulmans ont gardé ce sanctuaire cubique, et marchent encore autour, tout comme on le faisait à l’époque où on vénérait la Déesse.

Le culte des pierres

Vénérer une pierre est typiquement païen. On appelle ces pierres divines béthyle (de l’hébreu béthel  »pierre sacrée »), et est une pratique polythéiste classique de l’antiquité. La pierre de la Kaaba n’échappe pas à cette règle. Cette pierre faisait en effet l’objet de vénération pré-islamique. Le culte pré-islamique des pierres peut être rapproché à des cultes lithiques des bétyles qui furent répandus dans tout le Proche Orient dès la plus haute antiquité. En effet ce culte rendu à une pierre n’est pas isolé dans l’Antiquité : on peut citer la pierre noire d’Émèse dont Héliogabale fut le grand-prêtre avant de devenir empereur romain, la pierre noire de Dusares à Petra, et c’est sous la forme d’un bétyle qu’en 204 avant J-C que Cybèle, la déesse-mère phrygienne de Pessinonte, fait son entrée à Rome. Dans de nombreuses cités orientales, des pierres sacrées sont l’objet de la vénération des fidèles, telles l’Artémis de Sardes ou l’Astarté de Paphos. En Arabie ce n’était pas une exception car le culte des pierres était omniprésent dans la société pré-islamiques. Par exemple la « pierre rouge » était la divinité de la ville arabe au sud de Ghaiman, ou la « pierre blanche » dans la Kaaba d’al-Abalat (près de la ville de Tabala, au sud de La Mecque).

La pierre noire, vulve d’Allat ?

Beaucoup d’occidentaux, surtout des sages-femmes, ont observé que l’écrin de la pierre noire, à l’angle de la Kaaba, a une forme de vulve, avec une tête de bébé qui en sort. Le mot Hajj (pèlerinage islamique à La Mecque) est dérivé de «Hack» qui veut dire friction en langue Arabe car il y avait un rituel païen dans lequel les femmes frictionnaient leur partie génitale sur la pierre noire espérant ainsi augmenter leur fertilité.(Dr.Jawad Ali dans son livre «L’histoire des arabes avant l’Islam» partie 5,page 223). Elle enduisaient la pierre avec le sang des menstrues et tournaient nues tout autour.

Une survivance de culte phallique à La Mecque ?

La Lapidation de Satan (arabe : رمي الجمرات, Ramy al-Jamarat signifiant « lancer [de pierre] sur les cibles [piliers] ») est une cérémonie pratiquée par les musulmans lors de leur pèlerinage ( Hajj ), au cours de laquelle ils jettent des pierres, qu’ils auront collectées durant une phase antérieure du pèlerinage, sur trois rochers qui symbolisent le diable.

Des pèlerins de Shiva ?


Lingams et yonis sur les ghâts, à Varanasi.
Ce rite s’effectue le 3e jour du pèlerinage à Mina en Arabie saoudite, à 5 km à l’est de La Mecque. Les trois piliers de pierre (un petit, un moyen et un grand) furent remplacés par les autorités saoudiennes en 2006 par trois murs de pierre, pour prévenir les accidents. Si l’écrin de la Pierre Noire de la Kaaba fait irrémédiablement penser à un vagin, les 3 piliers semblent représenter des phallus, ce qui confirmerait que La Mecque ait été un sanctuaire païen dédié à des cultes de fertilité. Sur la photo ci-dessus, le pilier phallique est entouré d’un muret circulaire, qui pourrait indiquer un vestige de culte de Shiva, ce qui semble confirmé par la tenue des pèlerins, vêtus de blancs et rasés comme des brahmanes hindouistes.Pèlerins musulmans ou brahmanes shivaïtes ?

La main de Fatma

« Fatemeh (en persan) ou Fatima est qualifiée de « Maîtresse des femmes du monde » dans le chiisme iranien, et son nom de « resplendissante » est un attribut de déesse, ou plus matériellement le Vénus. Ce que dit Frédéric, on le dit depuis toujours, mais on feint, on fait semblant de l’oublier.Quand les Wahhabites ont pris la Mecque déjà en 1820 (je dis de mémoire) ils ont saccagé la ville, effacé les traces anciennes et ils continuent. On fait du faux avec du vrai brisé, morcelé. » – Pierre Dortiguier

Ramadan, la grossesse d’Allat ?

Le calendrier musulman ou calendrier hégirien (hijri) est un calendrier lunaire, basé sur une année de 12 mois lunaires de 29 à 30 jours chacun (pour être précis : 29,53059 jours solaires). Une année hégirienne est donc plus courte qu’une année grégorienne d’environ onze jours. Les païens ont souvent fait le rapprochement entre les cycles lunaires et les cycles menstruels féminins, de durée similaire.
Ramadan également orthographié ramadhan ou ramazan, (arabe : رَمَضَان ou Ramaḍān) est le neuvième mois du calendrier musulman. Au cours de ce mois, les musulmans adultes ne mangent pas, ne boivent pas, et n’entretiennent pas de relations sexuelles tant que la lune n’est pas visible. Le début du mois est basé sur l’observation du premier croissant visible après la nouvelle lune.
Est-il possible que le 9ème mois de Ramadan corresponde au 9ème mois de la grossesse de la déesse-mère Allat ? La fête de fin du Ramadan célébrerait alors l’accouchement de la déesse. Pendant le jeûne, il ne serait alors possible de manger et copuler qu’en présence de la lune, c’est-à-dire d’Allat.

Le soufisme un culte matriarcal pré-islamique ?

Selon certains auteurs, les soufis auraient essayé de maintenir le culte de Fatima (prénom de la déesse Allat), mais ils auraient été forcés de le cacher derrière des mots codés, depuis que le soufisme fait partie de l’Islam. En effet, vénérer le féminin sacré est passible de peine de mort, aujourd’hui encore dans les pays islamiques.[/size]

Voir le profil de l'utilisateur

30Re: le Dieu Aâh ou Yâh ou Iâh ! le Mer 25 Nov - 20:55

Starheater 


Résident
Résident
@rayessafa a écrit:
@GRIT a écrit:
@rayessafa a écrit:
@GRIT a écrit:



au-lieu de tout cela et toutes ces couleurs , montres-moi dans le NT où se trouve ce "nom" jéhovah ?
Comme je l'ai déjà expliqué, le nom de YHWH SE PRONONCE COMME IL S'ECRIT :

Le "Y" se prononce =  "Ye"  ou "Yé" ou "Ya" selon les langues.
Le "H" se prononce  =  "ache"
Le "W" se prononce  =  "ou"

ce qui donne Ye+ache (YH) se prononce  "Yé"  ou  "YA"

Ce nom devient  "YeHWouaH" ou "YEHOWAH
ou JEHOVAH EN FRANCAIS.
Comme tu peux le remarquer , LES COSONNES YHWH se retrouve dans le nom en hébreux et en FRANCAIS.

Dans le "nom"  "l'Eternel", "Seigneur" ou "Allah" on ne retrouve pas les consonnes  YHWH !

Il est certain que dans les versions catholiques et protestantes tu ne trouveras pas le nom de Jéhovah dans le NT puisque pour eux Jésus est Dieu !
(quoique dans la version de Crampon , dans les verset ou il est question de Dieu , une note en bas de page,  précise :  = Jéhovah
)

Exemple dans Matthieu 1: 21 "Et elle enfantera un fils , et tu lui donneras le nom de Jésus , car il sauvera son peuple de ses péchés"
(Note en bas de la page : 21.  Jésus (de l'hébreu Yehoshouah , contracté après l'exil en Yéschouah, littéralement :
JEHOVAH EST SAUVEUR")
Cela en accord avec Jean 3: 16 "En effet, Dieu (Jéhovah) a tellement aimé le monde , qu'il a donné son FILS (Jésus) afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais ait la vie éternelle."

Luc 1:13 "Mais l'ange lui dit :""Ne crains point Zacharie, car ta prière a été exaucée ; ta femme Elisabeth te donnera un fils QUE TU APPELERAS JEAN."

Note en bas de page : 13) JEAN , c'est-à-dire "JEHOVAH a fait grâce"

Comme tu peux le constater le nom de Jéhovah est d'une certaine manière mentionné dans le NT de Crampon (1905)  (les TJ n'existaient pas encore)

De la même façon, le nom de Jéhovah se retrouve dans la Darby de 1966). dans un seul verset, en :

Genèse 22: 14 "Et Abraham appela le nom de ce lieu-là : JEHOVAH -JIRE,
comme on dit aujourd'hui : "En la montagne de l'Eternel , il y sera pourvu."

Jacques 5: 4 "Voici le salaire des ouvriers qui ont moissonné vos champs et duquel ils ont été frustrés par vous, crie, et les cris de ceux qui ont moissonné sont parvenus aux oreilles du
*Seigneur Sabaoth (p)

Note en bas de page : p) c'est-à-dire de l'Eternel (JEHOVAH DES ARMEES)

Les Témoins de Jéhovah n'ont pas inventé ce nom, il était déjà connu et on le retrouve dans de nombreuses églises de la chrétienté QUI DATENT DEPUIS LE MOYEN AGE.



ensuite montres-nous où Jésus a prononcé ne serait-ce qu'une seule fois ce jéhovah ?
Non seulement Jésus était Juif et connaissait les Ecritures Hébraïques , mais il connaissait Jéhovah depuis sa création dans les cieux (Colossiens 1: 15)

Quand Satan l'a tenté, il disait : "Il est ECRIT" et il citait l'AT :

Exemple : Matthieu 4: 4  "Il est écrit: L'homme ne vivra pas de pain seulement , mais de toute parole qui sort de la bouche de DIEU."
idem Deutéronome 8: 3 "(...) l'homme ne vit pas de pain seulement , mais que l'homme vivra de tout ce qui sort de la bouche de l'Eternel " (sous-entendu : Jéhovah)

Matthieu 4: 7  "Il est encore écrit : "Tu ne tenteras pas le *Seigneur ton Dieu"
idem Deutéronome 6: 16 "Vous ne tenterez point l'Eternel votre Dieu"  (sous entendu Jéhovah)

Matthieu 4: 10  "Il est écrit : Tu rendras hommage au *Seigneur ton Dieu, et tu le serviras lui seul."
idem 
Deutéronome 6: 13 "Tu craindras l'Eternel ton Dieu"  (sous entendu  Jéhovah)

"L'Eternel" ne se trouve pas dans les textes originaux. 
Jéhovah est la traduction de YHWH !



lui , il pouvait l'appeler père , on le sait , mais aux disciples et à tout le monde il pouvait citer son nom .. c'est simple il pouvait le leur faire connaitre .. donc montres-nous ce "nom" par la bouche de Jésus lui-même
Ce n'est pas parce que beaucoup de  TRADUCTIONS omettent volontairement de remplacer YHWH par l'Eternel qu'elles ont raison !

!

et s'il te plait évites-nous tes interprétations à l'infini !

tout simplement Jésus a prononcé le "nom" jéhovah et on en parlera plus !
Dans les bonnes traductions , Jésus prononce le nom de Jéhovah dans le NT surtout quand il cite l'AT :

Matthieu 4: 10 "Alors Jésus lui dit (à Satan) : "Va-t-en Satan, car il est écrit : "C'est Jéhovah ton Dieu que tu dois adorer, et c'est à lui seul que tu dois offrir un service sacré."

Deutéronome 10: 20 "C'est Jéhovah ton Dieu que tu craindras.  C'est lui que tu serviras "

Josué 24: 14 "Et maintenant  craignez Jéhovah et servez-le avec intégrité et avec vérité "

Luc 4: 8 "En réponse Jésus lui dit : "Il est écrit : "C'est Jéhovah ton Dieu que tu dois adorer, et c'est à lui que tu dois offrir un service sacré."

Tous les disciples de Jésus connaissaient le nom de Jéhovah : JEAN 17: 25, 26

Même les païens qui ont côtoyés les hébreux connaissaient leur  Dieu  YHWH (Jéhovah) :
  Exode 5: 1, 2  ;  Ruth 1: 16, 17 ;  2Rois 5: 1 , 11, 15, 16, 17

Et vous aussi vous connaissez le Nom de  Dieu dans la Bible grâce aux TJ , même si vous refusez de le reconnaître comme tel !

Amicalement  JL











- tout ce que tu as fait malheureusement ici tu l'as déjà dit et redit dans d'autres posts , tu tournes , tournes et tournes en rond mais t'as rien trouver et tu ne trouveras jamais , tu écris beaucoup plus que t'en apportes des preuves .. il suffit d'un verset et uniquement un seul où on voit nettement ce "nom" .. ou bien que Jésus l'a lui-même prononcé .. pas plus compliquer que ça !

- Jésus n'a jamais prononcé ce "nom" ; et jéhovah n'existe pas dans le NT !

- s'il existait vraiment t'aurais pas écrit tout un journal et tu nous aurais éviter toutes tes interprétations tirées par les cheveux .. il suffisait uniquement de le montrer du doigt .. le voici .. ça aurait été plus facile pour toi ..

- .. tes "jéhovah" entre parenthèses ou introduits volontairement dans les versets , ça s'appelle de la fraude .. c'est de la falsification pure et simple !

- chaque auteur de n'importe quel ouvrage , doit impérativement et en 1er lieu décrire sa personne .. donner son nom et toute son identité .. comme dans le Coran , il suffit d'ouvrir le Livre à l'aveuglette et tu tombes directement sur le nom de Dieu "Allah" .. sans avoir à interpréter et à l'arraché tout un tas de versets comme tu le fais !

- tu demandes à n'importe quel enfant musulman comment s'appelle ton Dieu ? il dira Allah ! où peut-on le voir ? il te répondra il suffit d'ouvrire le Coran , tu le verras citer des milliers de fois ! qui nous la fait découvrir ? il te répondra encore c'est Allah Lui-même .. tout simplement .  

- et c'est idem pour tous les milliars de livres à travers tout l'univers sauf malheureusement du nouveau testament des chrétiens .. on ne trouve pas le nom du Dieu     !! .. même plusieurs des auteurs de ce NT comme d'ailleurs pour le AT sont des inconnus !!!!!!  











Certain éditeurs de la Bible ont cru bon rendre le Nom de Dieu prononçable. Beaucoup se sont fier aux différents vocables que peuvent donné les différentes voyelles; a--e--i--o--u--é--è. Mais, ce n'est pas ainsi que cela fonctionne.
Donc, d'autres ont préféré et avec raison de l'appelé "l'Éternel", car autrement ils auraient été obligé de marquer "Je Suis" constamment, ce qui ne m'aurait pas déplut. Quoiqu'il en soit, c'est par le Nom "Je Suis" qu'il s'est fait connaitre dans la Bible de Jérusalem pour être ensuite remplacé par le nom de Yahvé, d'autre donnèrent le nom de Yahwé. 
D'une façon ou d'une autre ces noms sont faux, c'est simplement une "coquille" vide qui ne dit absolument rien, comme le nom de jéhovah qui fut rajouté par la suite et qui ne parle pas non plus, une autre coquille vide.
Donc, le meilleur nom est "l'Éternel", ce nom parle, il dit des choses que l'on peut médité. Car la Bible est avant tout un Livre de Révélation, que se soit dans l'Ancien Testament ou le Nouveau, elle révèle des choses qui met en lumière beaucoup de Vérité.
Si le Christ serait ici, il approuverait ce que je vous dit, car ce que je vous dit est vrai et logique, et Dieu est Logique, sinon la Logique n'existerait pas.
Donc, que chacun de vous s'en rende compte, le Nom est l'Éternel, les autre sont proscrit, donc, anathème, c'est ainsi qu'ils doivent être pour chacun d'entre vous, naturellement si vous êtes de enfants de Dieu qui aime la Vérité.
Maintenant, pour ce qu'il s'agit du nom d'Allah, sachez que ce nom veux dire "Dieu", donc, il est vrai. Le fait que les Musulmans n'est pas les même Lois est dû aux temps, ce livre j'en suis certain à subit de modifications comme la Bible au fil du temps, n'empêche que l'essentiel est intact. Si je me trompe, alors, vous n'avez qu'a me corriger, je ne cherche que la Vérité et rien que la Vérité, et je plie devant la Vérité comme un roseau au vent, donc, il n'y a pas de problème, je ne me considère pas comme connaissant toute la Vérité.


Starheater

Voir le profil de l'utilisateur

31Re: le Dieu Aâh ou Yâh ou Iâh ! le Mer 25 Nov - 21:12

ZALTAN 


Novice
Novice
big-smile

Origines de l’islam : ses racines païennes matriarcales – les 3 déesses de la Kaaba
Aujourd’hui encore, les fouilles archéologiques sont quasi-interdites en Arabie Saoudite, à croire que cela en dérangerait certains.
Source : Dr.Jawad Ali dans son livre «L’histoire des arabes avant l’Islam» partie 5,page 223
L’arrivée du patriarcat en Arabie
e patriarcat s’est installé progressivement par la guerre à partir du IVème millénaire avant Jésus-Christ, et semble commencer à Sumer en Mésopotamie. Les anciennes déesses-mères ont été conquises, assimilées, puis remplacées, par les nouveaux dieux-pères (Olympiens, Aesirs nordiques…). Il en est de même avec les divinités matriarcales arabes (Allat, Uzza, Manat), désormais dominées par les nouveaux dieux conquérants venus de Babylone (Hu-Baal).
Paganisme matriarcal : les 3 déesses-mères de l’Arabie pré-islamique, Al-Uzza, Allat et Manat
L’évolution des différents types de mariages arabes pré-islamiques témoigne de la patriarcalisation progressive de la péninsule arabique. L’islam n’en est que la dernière étape.


oui trinité détruit par le prophéte ou est le probléme ??  big-smile

Lat, Manat, Al-Uzza
Un argument Avancé par les chrétiens d'aujourd'hui est que le Coran affirme que Dieu a trois filles :o , les filles étant les déesses païennes de Lat, Manat, Al-Uzza et. Une telle affirmation est très fort en effet, mais il n'existe aucune vérité derrière cette revendication? Est-ce que le Coran indique en fait que Allah a trois filles?
Pour soutenir cette affirmation , les chrétiens cite souvent un passage coranique, puis pensent qu'ils ont prouvé leur point, citons ce passage:
Sourate 53
AN-NAJM (L'èTOILE)
19. Que vous en semble [des divinités] Lat et Uzza,20. ainsi que Manat, cette troisième autre?

Les chrétiens aiment citer ces deux versets, puis arrêter, la question que nous devons nous poser ces chrétiens est pourquoi s'arrêtent-elles là? Est leur esprit saint trop peur de citer le reste des passages? Depuis chrétiens prétendent être inspirés par le Saint-Esprit alors quel est l'esprit saint cacher ici? Citons maintenant le reste des passages:

21. Sera-ce à vous le garçon et à Lui la fille?22. Que voilà donc un partage injuste!

23. Ce ne sont que des noms que vous avez inventés, vous et vos ancêtres. Allah n'a fait descendre aucune preuve à leur sujet. Ils ne suivent que la conjecture et les passions de [leurs] âmes, alors que la guidée leur est venue de leur Seigneur

Donc, les chrétiens avaient soin de poursuivre, ils verraient que Allah expose les rend un tel mensonge! Allah leur dit qu'ils les païens ont inventé ces fausses idoles, et que c'est quelque chose corrompu.

Nous devons nous demander pourquoi les chrétiens ne pas citer le reste? En fait, je ne tiendrai pas les chrétiens responsables de la supercherie, mais je vais tenir le saint esprit responsable. Les chrétiens prétendent le saint esprit qui les inspire, si cela est vrai, le Saint-Esprit est une source d'inspiration qu'ils soient mensongères, et d'être falsificateurs de la vérité, et à essayer de faire un mensonge. Et ces actions ne peuvent pas être venir d'un être saint, plutôt telle action est inspirée par quelqu'un appelé Iblis, qui est satan, parce que satan inspire les gens à faire un mensonge contre Allah et son Noble Coran
vous avez oubliez que les kuraishs étaient des associateurs cad ils a associent a Allah DES IDOLES5 COMME vous faites avec mary et les anges) et , Muhammud appela les gens à adorer Allah sans Lui associer aucun partenaire. Il commanda qu'ils n'adorent aucune idole, aucune statue, et aucune image, qu'ils doivent croire en l'Unicité d'All
sourat 39
C'est à Allah qu'appartient la religion pure. Tandis que ceux qui prennent des protecteurs en dehors de Lui (disent) : «Nous ne les adorons que pour qu'ils nous rapprochent davantage d'Allah». En vérité, Allah jugera parmi eux sur ce en quoi ils divergent. Allah ne guide pas celui qui est menteur et grand ingrat.
A l'époque de Mahomet (570-632 AD), sa tribu, les Quraysh, était en charge de la Kaaba, qui était à l'époque un sanctuaire contenant des centaines d'idoles représentant les dieux tribaux arabes et d'autres personnalités religieuses. Muhammad a gagné l'inimitié de sa tribu en affirmant la Kaaba à être dédié à l'adoration d'Allah seul et en ayant toutes les autres idoles expulsées. Le Quraysh L'a persécuté et harcelé en permanenceafin que lui et ses disciples finalement migré vers Médine en 622.
Après cette migration, ou Hijra , la communauté musulmane est devenue une force politique et militaire, repoussant constamment les attaques de la Mecque. En 630 après JC, deux ans après la signature du traité de Hudaybiyyah , la mecquoise Quraysh attaqué les Bédouins Khuza'a, rompant ainsi le traité de paix. Les musulmans sont apparus comme les vainqueurs dans la bataille qui a suivi cet incident et Muhammad est entré Mecque avec ses disciples, ils ont procédé à la Kaaba. Il a toutefois refusé d'entrer dans la Kaaba alors qu'il y avait des idoles en elle et ainsi envoyé Abu Sufyan ibn Harb et Mughira ibn Shu'ba pour les supprimer. [39] [40] [41]

Ibn Abbas: Quand Messager d'Allah est arrivé à la Mecque, il a refusé d'entrer dans la Ka'ba alors qu'il y avait des idoles en elle. Alors il a ordonné qu'ils soient retirés. Les photos de la (Prophètes) et Ismaël Ibrahim, tenant des flèches de divination dans leurs mains, ont été réalisées. Le Prophète a dit, "Qu'Allah vous ruinent (c'est à dire les non-croyants) car ils savaient très bien qu'ils (c.-à-Ibrahim et Ismaël) jamais tiré au sort par ces (flèches de divination). Ensuite, le Prophète entra dans la Ka'ba et dit." Allahu Akbar "d
- Sahih Al-Bukhari , livre 59, Hadith 584

Histoire:
Selon le Coran , la Kaaba a été construite par le prophète Abraham et son fils Ismaël comme une maison de worhip monothéiste. Cependant, au moment de Mahomet, la Kaaba a été repris par les Arabes païens pour accueillir leurs nombreux dieux tribaux. En 630 AD, Mahomet et ses disciples a pris la direction de la Mecque après des années de persécution. Muhammad a détruit les idoles à l'intérieur de la Kaaba et re-consacré comme un lieu de culte monothéiste.
SOURCE. ISLAM ABOUT
Muhammad Ibn Abdallah est entré triomphalement la Mecque, a l'intérieur de la Kaaba et, avec l'aide de son cousin et gendre 'Ali Ibn Abi Talib (as) détruit toutes les idoles de la Ka'aba de leurs propres mains.
SOURCE AL-ISLAM
TAPE EN GOOGLE :Why did Muhammad destroy idols in the ka'ba - WikiAnswers

Ainsi que le plus haut, le prophète Muhammad a détruit les idoles de 360 sur le site de la Kaabah:

Le triomphe des musulmans était le triomphe d'Allah et la défaite des idoles. Le Saint Prophète a visité la Kaaba avec ses compagnons. Le Saint Prophète avec du bâton tenu dans sa main brisa les idoles qui se trouvaient dans les cavités inférieures des murs. Comme les pierres ont été détruits un par un, les Quraish regardait atterrés par le massacre de leurs dieux, tandis que le Saint Prophète récita le verset du Coran: "Dis, la vérité est venue et le mensonge allé vérité, le mensonge n'est jamais en train de disparaître.. "
Les idoles les plus importants, y compris celui de Hubal, le dieu de la guerre ont été placés plus haut dans les cavités des murs au-delà de la portée de la main ou un bâton. Le Saint Prophète a demandé à Ali de monter sur ses épaules, et de détruire les idoles qui ont été placés plus haut. Ali hésité à monter les épaules du Prophète, mais quand le Saint Prophète répéta la commande, Ali s'exécuta et détruit toutes les idoles. Selon la légende, Ali aurait dit que tout en se tenant sur ​​les épaules du Prophète, il a estimé que sa part pourrait atteindre les hauteurs du ciel.  SOURCE WITNESSE PIONNER

Voir le profil de l'utilisateur

32Re: le Dieu Aâh ou Yâh ou Iâh ! le Mer 25 Nov - 21:15

daouwi 


Habitué
Habitué

@ZALTAN a écrit:big-smile

Origines de l’islam : ses racines païennes matriarcales – les 3 déesses de la Kaaba
Aujourd’hui encore, les fouilles archéologiques sont quasi-interdites en Arabie Saoudite, à croire que cela en dérangerait certains.
Source : Dr.Jawad Ali dans son livre «L’histoire des arabes avant l’Islam» partie 5,page 223
L’arrivée du patriarcat en Arabie
e patriarcat s’est installé progressivement par la guerre à partir du IVème millénaire avant Jésus-Christ, et semble commencer à Sumer en Mésopotamie. Les anciennes déesses-mères ont été conquises, assimilées, puis remplacées, par les nouveaux dieux-pères (Olympiens, Aesirs nordiques…). Il en est de même avec les divinités matriarcales arabes (Allat, Uzza, Manat), désormais dominées par les nouveaux dieux conquérants venus de Babylone (Hu-Baal).
Paganisme matriarcal : les 3 déesses-mères de l’Arabie pré-islamique, Al-Uzza, Allat et Manat
L’évolution des différents types de mariages arabes pré-islamiques témoigne de la patriarcalisation progressive de la péninsule arabique. L’islam n’en est que la dernière étape.


oui trinité détruit par le prophéte ou est le probléme ??  big-smile

Lat, Manat, Al-Uzza
Un argument Avancé par les chrétiens d'aujourd'hui est que le Coran affirme que Dieu a trois filles :o , les filles étant les déesses païennes de Lat, Manat, Al-Uzza et. Une telle affirmation est très fort en effet, mais il n'existe aucune vérité derrière cette revendication? Est-ce que le Coran indique en fait que Allah a trois filles?
Pour soutenir cette affirmation , les chrétiens cite souvent un passage coranique, puis pensent qu'ils ont prouvé leur point, citons ce passage:
Sourate 53
AN-NAJM (L'èTOILE)
19. Que vous en semble [des divinités] Lat et Uzza,20. ainsi que Manat, cette troisième autre?

Les chrétiens aiment citer ces deux versets, puis arrêter, la question que nous devons nous poser ces chrétiens est pourquoi s'arrêtent-elles là? Est leur esprit saint trop peur de citer le reste des passages? Depuis chrétiens prétendent être inspirés par le Saint-Esprit alors quel est l'esprit saint cacher ici? Citons maintenant le reste des passages:

21. Sera-ce à vous le garçon et à Lui la fille?22. Que voilà donc un partage injuste!

23. Ce ne sont que des noms que vous avez inventés, vous et vos ancêtres. Allah n'a fait descendre aucune preuve à leur sujet. Ils ne suivent que la conjecture et les passions de [leurs] âmes, alors que la guidée leur est venue de leur Seigneur

Donc, les chrétiens avaient soin de poursuivre, ils verraient que Allah expose les rend un tel mensonge! Allah leur dit qu'ils les païens ont inventé ces fausses idoles, et que c'est quelque chose corrompu.

Nous devons nous demander pourquoi les chrétiens ne pas citer le reste? En fait, je ne tiendrai pas les chrétiens responsables de la supercherie, mais je vais tenir le saint esprit responsable. Les chrétiens prétendent le saint esprit qui les inspire, si cela est vrai, le Saint-Esprit est une source d'inspiration qu'ils soient mensongères, et d'être falsificateurs de la vérité, et à essayer de faire un mensonge. Et ces actions ne peuvent pas être venir d'un être saint, plutôt telle action est inspirée par quelqu'un appelé Iblis, qui est satan, parce que satan inspire les gens à faire un mensonge contre Allah et son Noble Coran
vous avez oubliez que les kuraishs étaient des associateurs cad ils a associent a Allah DES IDOLES5 COMME vous faites avec mary et les anges) et , Muhammud appela les gens à adorer Allah sans Lui associer aucun partenaire. Il commanda qu'ils n'adorent aucune idole, aucune statue, et aucune image, qu'ils doivent croire en l'Unicité d'All
sourat 39
C'est à Allah qu'appartient la religion pure. Tandis que ceux qui prennent des protecteurs en dehors de Lui (disent) : «Nous ne les adorons que pour qu'ils nous rapprochent davantage d'Allah». En vérité, Allah jugera parmi eux sur ce en quoi ils divergent. Allah ne guide pas celui qui est menteur et grand ingrat.
A l'époque de Mahomet (570-632 AD), sa tribu, les Quraysh, était en charge de la Kaaba, qui était à l'époque un sanctuaire contenant des centaines d'idoles représentant les dieux tribaux arabes et d'autres personnalités religieuses. Muhammad a gagné l'inimitié de sa tribu en affirmant la Kaaba à être dédié à l'adoration d'Allah seul et en ayant toutes les autres idoles expulsées. Le Quraysh L'a persécuté et harcelé en permanenceafin que lui et ses disciples finalement migré vers Médine en 622.
Après cette migration, ou Hijra , la communauté musulmane est devenue une force politique et militaire, repoussant constamment les attaques de la Mecque. En 630 après JC, deux ans après la signature du traité de Hudaybiyyah , la mecquoise Quraysh attaqué les Bédouins Khuza'a, rompant ainsi le traité de paix. Les musulmans sont apparus comme les vainqueurs dans la bataille qui a suivi cet incident et Muhammad est entré Mecque avec ses disciples, ils ont procédé à la Kaaba. Il a toutefois refusé d'entrer dans la Kaaba alors qu'il y avait des idoles en elle et ainsi envoyé Abu Sufyan ibn Harb et Mughira ibn Shu'ba pour les supprimer. [39] [40] [41]

Ibn Abbas: Quand Messager d'Allah est arrivé à la Mecque, il a refusé d'entrer dans la Ka'ba alors qu'il y avait des idoles en elle. Alors il a ordonné qu'ils soient retirés. Les photos de la (Prophètes) et Ismaël Ibrahim, tenant des flèches de divination dans leurs mains, ont été réalisées. Le Prophète a dit, "Qu'Allah vous ruinent (c'est à dire les non-croyants) car ils savaient très bien qu'ils (c.-à-Ibrahim et Ismaël) jamais tiré au sort par ces (flèches de divination). Ensuite, le Prophète entra dans la Ka'ba et dit." Allahu Akbar "d
- Sahih Al-Bukhari , livre 59, Hadith 584

Histoire:
Selon le Coran , la Kaaba a été construite par le prophète Abraham et son fils Ismaël comme une maison de worhip monothéiste. Cependant, au moment de Mahomet, la Kaaba a été repris par les Arabes païens pour accueillir leurs nombreux dieux tribaux. En 630 AD, Mahomet et ses disciples a pris la direction de la Mecque après des années de persécution. Muhammad a détruit les idoles à l'intérieur de la Kaaba et re-consacré comme un lieu de culte monothéiste.
SOURCE. ISLAM ABOUT
Muhammad Ibn Abdallah est entré triomphalement la Mecque, a l'intérieur de la Kaaba et, avec l'aide de son cousin et gendre 'Ali Ibn Abi Talib (as) détruit toutes les idoles de la Ka'aba de leurs propres mains.
SOURCE AL-ISLAM
TAPE EN GOOGLE :Why did Muhammad destroy idols in the ka'ba - WikiAnswers

Ainsi que le plus haut, le prophète Muhammad a détruit les idoles de 360 sur le site de la Kaabah:

Le triomphe des musulmans était le triomphe d'Allah et la défaite des idoles. Le Saint Prophète a visité la Kaaba avec ses compagnons. Le Saint Prophète avec du bâton tenu dans sa main brisa les idoles qui se trouvaient dans les cavités inférieures des murs. Comme les pierres ont été détruits un par un, les Quraish regardait atterrés par le massacre de leurs dieux, tandis que le Saint Prophète récita le verset du Coran: "Dis, la vérité est venue et le mensonge allé vérité, le mensonge n'est jamais en train de disparaître.. "
Les idoles les plus importants, y compris celui de Hubal, le dieu de la guerre ont été placés plus haut dans les cavités des murs au-delà de la portée de la main ou un bâton. Le Saint Prophète a demandé à Ali de monter sur ses épaules, et de détruire les idoles qui ont été placés plus haut. Ali hésité à monter les épaules du Prophète, mais quand le Saint Prophète répéta la commande, Ali s'exécuta et détruit toutes les idoles. Selon la légende, Ali aurait dit que tout en se tenant sur ​​les épaules du Prophète, il a estimé que sa part pourrait atteindre les hauteurs du ciel.  SOURCE WITNESSE PIONNER
 
oh mais cela ne parle pas que de sa voyons laisse la taqîya de coté un peu.


L’affaire Salman Rushdie : fatwa de mort contre les 3 déesses-mères pré-islamiques du Coran

 Les filles d’Allah ?



A l’origine, Mohammed, prophète de l’islam, aurait reconnu plusieurs déesses. Elles auraient un temps survécu dans l’Islam même, où on les aurait appelé dans le Coran les trois filles d’Allah, avant d’être effacées. Leurs noms sont cependant toujours là. Les déesses arabes dont les noms sont bien dans le Coran sont :Al-Lat (la Déesse), Uzza (Pouvoir), et Manat(Destinée ou Fatalitée). D’après le Coran, les Arabes païens ont adoré une triple déesse. Cette divine trinité féminine était adorée à la Mecque, dans la Kaaba. Lors de la révélation de la sourate LIII Mahomet aurait, selon Tabari, dans une première version, recommandé qu’on leur rende un culte. Ces versets prononcés puis abrogés sont appelés les « Versets Sataniques », expression qui a servi de titre au roman controversé de Salman Rushdie.

Lire Origines de l’islam : ses racines païennes matriarcales – les 3 déesses de la Kaaba



Le culte des déesses supprimé du Coran ?


Les Versets Sataniques, une œuvre de fiction, parle des trois déesses mentionnées dans ces versets (surtout Allat), et raconte comment elles auraient été retirées de l’islam par Mohammed, puis diabolisées, en les montrant du doigt comme des créatures de Satan. Allat n’est pas une déesse heureuse dans le bestseller de Salman Rushdie. À ce jour, ce dernier est forcé de vivre dans la clandestinité, car une fatwa de mort a été décrétée par le clergé islamiste chiite d’Iran (l’ayatollah Khomeini). Sa tête est chèrement mise à prix. Les inquisiteurs religieux veulent sa mise à mort pour avoir raconté cette histoire, même si celle-ci n’est qu’une fiction. Les islamistes le tueront, même s’il est musulman. Plusieurs de ses soutiens, dont des imams, sont déjà morts (poignardés) pour avoir tenté de le défendre. Les Versets Sataniques – comme Da Vinci Code – a utilisé un roman de fiction pour raconter l’histoire d’une déesse supprimée.

La sourate dans le Coran est la suivante : « L’Étoile », LIII
« Son regard ne dévia pas et ne fut pas abusé,
Il a vu les plus grands signes de son Seigneur,
Avez-vous considéré al-Lat et al-` Uzza, et l’autre, Manat, la troisième ?
Le mâle est-il pour vous, et pour lui la femelle ?
Quel partage inique ! Ce ne sont que des noms que vous et vos pères avez attribués.
Dieu ne leur a accordé aucun pouvoir. »
Il s’agit de l’histoire des versets 19 à 23 de la sourate 53, Ennajm (L’étoile). Tabarî (839-923), historien et commentateur sunnite, rapporte cette anecdote :
« Alors fut révélée au prophète la sourate de l’Étoile. Il se rendit au centre de la Mecque, où étaient réunis les Quraychites, et récita cette sourate. Lorsqu’il fut arrivé au verset 19 : Que croyez-vous de al-Lat, de `Uzza et de Manat, la troisième ? Est-il possible que Dieu ait des filles, et vous des garçons ? La belle répartition des tâches que ce serait là… « 
Iblîs (Satan) vint et mit dans sa bouche ces paroles :  » Ces idoles sont d’illustres divinités, dont l’intercession doit être espérée. « 
Les incrédules furent très heureux de ces paroles et dirent :  » il est arrivé à Mohammed de louer nos idoles et d’en dire du bien. »
Le prophète termina la sourate, ensuite il se prosterna, et les incrédules se prosternèrent à son exemple, à cause des paroles qu’il avait prononcées, par erreur, croyant qu’il avait loué leurs idoles. Le lendemain, Gabriel vint trouver le prophète et lui dit :  » Ô Mohammed, récite-moi la sourate de l’Étoile. « 
Quand Mohammed en répétait les termes, Gabriel dit :  » Ce n’est pas ainsi que je te l’ai transmise ?
J’ai dit : “Ce partage est injuste”. Tu l’as changée et tu as mis autre chose à la place de ce que je t’avais dit. « 
Le prophète, effrayé, retourna à la mosquée et récita la sourate de nouveau. Lorsqu’il prononça les paroles :  » Et ce partage est injuste « .
Les incrédules dirent :  » Muhammad s’est repenti d’avoir loué nos dieux « .
Le prophète fut très inquiet et s’abstint de manger et de boire pendant trois jours, craignant la colère de Dieu. Ensuite Gabriel lui transmit le verset suivant : « Nous n’avons pas envoyé avant toi un seul prophète ou envoyé sans que Satan n’ait jeté à travers dans ses vœux quelque désir coupable ; mais Dieu met au néant ce que Satan jette à travers, et il raffermit ses signes (ses versets).  »

Une manipulation du diable



Ainsi d’après al-Tabari, Satan aurait tenté de dicter des enseignements hérétiques à Mahomet. Cet incident aurait eu lieu à La Mecque, huit ans avant l’hégire, alors que Mahomet récitait la sourate de l’Étoile, dans laquelle sont mentionnées trois déesses considérées par les Koraïchites païens, comme des  » filles de Dieu « . D’après l’orientaliste Maxime Rodinson, al-Lat, al-`Uzzâ, et Manât étaient, des déesses pré islamiques appelées les « filles d’Allah ». Mahomet aurait, dans une première version, recommandé qu’on leur rendît un culte, ces versets prononcés puis abrogés, sont les fameux versets sataniques. D’après al-Tabari, Satan aurait contraint Mahomet à interpoler deux versets ce qui aurait créé un doute dans l’esprit des auditeurs de ce dernier. Or, du point de vue de la religion musulmane, Mahomet, en tant que messager du message divin, ne saurait avoir ni sa foi, ni sa sincérité remises en cause, ni même voir sa vie être ramenée à une vie banale où l’erreur est possible. De plus, Mahomet aurait demandé qu’il n’y ait pas d’image de lui pour ne pas devenir à son tour un objet d’adoration. C’est pour cela que, pour les autorités religieuses musulmanes, aucun livre, aucun film, aucune bande dessinée ne peut le faire apparaître en personne.



Dernière édition par daouwi le Mer 25 Nov - 21:16, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

33Re: le Dieu Aâh ou Yâh ou Iâh ! le Mer 25 Nov - 21:16

ZALTAN 


Novice
Novice
Hubal, le nouveau dieu-père des déesses


c'est Bizarre Mohamid a détruit son Dieu ?? selon wiki
big-smile 

Houbal (arabe : هبل) est une divinité arabe pré-islamique de la Ka'ba à la Mecque. Dieu lunaire aux attributs proche de ceux du dieu assyro-babylonien Sîn.
Divinité principale du panthéon arabe, il était connu sous le nom d'Allah et de Seigneur de la Ka'ba. Il était le père de la Triade des déesses Allât, Al-'Uzzâ et Manât, l
FRENSH WIKI
mais en wiki anglais
After defeat by Muhammad's forces at the Battle of Badr, Abu Sufyan ibn Harb, leader of the Quraysh army, is said to have called on Hubal for support to gain victory in their next battle, saying "Show your superiority, Hubal". [5] When Muhammad conquered Mecca in 630, he removed and had destroyed the statue of Hubal, along with the other 360 images at the Kaaba, and re-dedicated the structure to Allah.[6]

Après la défaite par les forces de Mahomet à la bataille de Badr , Abu Sufyan ibn Harb , chef de l'armée Quraysh, dit-on, avait appelé le soutien de Hubal pour obtenir la victoire dans leur prochaine bataille, en disant "Montrez votre supériorité, Hubal". [5 ] Quand Muhammad a conquis la Mecque en 630, il a enlevé et détruit la statue de Hubal, avec les 360 autres images de la Kaaba, . [6]
ENGLISH WIKI oh
on dirait que les franc macons francophones sont des pires menteurs et manipulateurs :lol: wink

Voir le profil de l'utilisateur

34Re: le Dieu Aâh ou Yâh ou Iâh ! le Mer 25 Nov - 21:37

ZALTAN 


Novice
Novice



non Ramy al-Jamarat  c est pas culte de phallus pour simple raison


 sa n existe pas un UTERUS ( encercle en jaune) donc pas de ressemblence



ou trouve t'on donc culte du phallus ?? en islam ou en christianisme
non c est pas fini:
Genèse 28:18
Et Jacob se leva de bon matin; il prit la pierre dont il avait fait son chevet, il la dressa pour monument, et il versa de l'huile sur son sommet.


Google Earth shows phallic-looking church in Dixon, USA


PHALIQUE IDOLE DE JESUS




CROIX PHALLIQUE

LIA FAIL EN IRELAND La Lia Fáil (Stone of Destiny) au sommet de la colline de Tara, Comté de Meath; Saint-Patrick, a chosi cet endroit pour batir son église c est l endroi le plus sacré pour les chértiens irlandais

The Phallic Symbol On The Main Catholic Church In The City of Ponta Delgada, St. Michael, Azores

Eglise Ste-Radegonde, Poitiers FRANCE


Phallic Cross


church phalic

PHALQUE DU VIERGE MARIE SANTA MONICA (phallic saint in santa monica)




 A SUIVRE big-smile big-smile

Voir le profil de l'utilisateur

35Re: le Dieu Aâh ou Yâh ou Iâh ! le Mer 25 Nov - 21:50

ZALTAN 


Novice
Novice
Ca m'intéresse Histoire n°33




The Hebrew Goddes Raphael Patai
page 53


breve TRADUCTION:
Yahweh et Ashérah étaient le couple divin le plus populaire
livre consultable en googlebook
The Misconception Trilogy: Book 1: The Genesis of Misconception
Paul John page '48


Breve Traduction
Yahweh avait une femme ashérah elle était l'épouse de El et Yahweh ..... après de nombreuses années ashérah impliquée dans l'épouse de Yahweh en particulier dans Juda et la zone sud

LIVRE conusltable en googlebook:

Voir le profil de l'utilisateur

36Re: le Dieu Aâh ou Yâh ou Iâh ! le Jeu 26 Nov - 14:00

ZALTAN 


Novice
Novice
@ZALTAN a écrit:



non Ramy al-Jamarat  c est pas culte de phallus pour simple raison


 sa n existe pas un UTERUS ( encercle en jaune) donc pas de ressemblence



ou trouve t'on donc culte du phallus ?? en islam ou en christianisme
non c est pas fini:
Genèse 28:18
Et Jacob se leva de bon matin; il prit la pierre dont il avait fait son chevet, il la dressa pour monument, et il versa de l'huile sur son sommet.


Google Earth shows phallic-looking church in Dixon, USA


PHALIQUE IDOLE DE JESUS




CROIX PHALLIQUE

LIA FAIL EN IRELAND La Lia Fáil (Stone of Destiny) au sommet de la colline de Tara, Comté de Meath; Saint-Patrick, a chosi cet endroit pour batir son église c est l endroi le plus sacré pour les chértiens irlandais

The Phallic Symbol On The Main Catholic Church In The City of Ponta Delgada, St. Michael, Azores

Eglise Ste-Radegonde, Poitiers FRANCE


Phallic Cross


church phalic

PHALQUE DU VIERGE MARIE SANTA MONICA (phallic saint in santa monica)




 A SUIVRE big-smile big-smile
 siége du Vatican : siége phallique = shiva linga



Le mot du Vatican a été dérivé du mot sanscrit «Vatika 'qui signifie centres culturels védiques. Ces mots et quelques fouilles prouvent que Vatican était en fait un hindou (védique) centre religieux avant le christianisme a pris racines.
 Un Shiva Linga En Vatican!
 Un linga de Shiva a été découvert à l'intérieur de la cité du Vatican lors des fouilles archéologiques. Ce linga de Shiva est exposée dans le musée étrusque Grégorien de la cité du Vatican
source boldsky
Sciences et Avenir N 737 - Juillet 2008







Voir le profil de l'utilisateur

37Re: le Dieu Aâh ou Yâh ou Iâh ! le Jeu 26 Nov - 14:09

ZALTAN 


Novice
Novice
dossiers pour la science juillet sept 2015 n 88

Voir le profil de l'utilisateur

38Re: le Dieu Aâh ou Yâh ou Iâh ! le Jeu 26 Nov - 14:35

ZALTAN 


Novice
Novice
--




L’affaire Salman Rushdie : fatwa de mort contre les 3 déesses-mères pré-islamiques du Coran


Réponse: Ce à quoi vous faites référence est ce qu'on appelle en arabe "qissatou el gharâniq" (l'histoire des déesses).
Ce récit dit qu'une fois, alors que le Prophète Muḥammad (sallallâhou alayhi wa sallam) était entrain de prêcher l'Islam aux Qouraichites à Makkah, il avait commencé a réciter la Sourate "Ennajm" (L'étoile - sourate 53). Arrivé au passage :
"afara 'aytoumoullâta wal 'ouzza wa manata ethalithata el 'oukhra"
(…voyez-vous "ellâta" et "el uzza", et l'autre "manât", la troisième…)
en citant les principales idoles que les Qouraichites adoraient, il aurait rajouté :
"tilkoum el gharaniqu el 'oula, wa 'inna chafâ 'atahoum latourtaja"
(Ces déesses d'un rang élevé et certes leur intercession est souhaitée
)

Puis il aurait continué la Sourate jusqu'à la fin, où Dieu dit :

"fasjoudou lillahi wa'boudou"
(Prosternez-vous pour Dieu et adorez-le)
Il se serait alors prosterné et tous les idolâtres se seraient également prosternés avec lui, vu que le Prophète Muḥammad (sallallâhou alayhi wa sallam) avait cité leurs idoles en bien… Et ce serait cet incident qui aurait fait revenir les premiers émigrants musulmans de l'Abyssinie, car ils avaient entendu que les Qouraichites, qui les torturaient auparavant, s'étaient convertis a l'Islam…
Voilà en quelque sorte l'histoire dont on vous a parlé. Quand on est face à un telle narration, la première chose que l'on doit naturellement faire est de se poser la question d'où elle peut bien provenir ? Ensuite, on se doit de vérifier si sa forme et son contenu "tiennent" face à une analyse rigoureuse… Si ce n'est pas le cas, on aurait affaire à une histoire fabriquée sur mesure… et à rejeter totalement…
Pour ce qui est de la source et de la "forme" de ce récit:
Si vous êtes quelque peu initié aux sciences du Hadith, à l'étude de l'Isnâd (chaîne de transmission des Hadiths) et aux avis des grands Houffâdh et spécialistes dans ce domaine, vous pourrez trouver une allusion à cette histoire chez Ibn Kathir dans son Tafsir, plus précisément dans le commentaire de la Sourate "Al Hadj". Il y fait référence en attestant que l'histoire n'est pas authentique. Vous pourrez également consulter un épître intitulé "Nasbu el majaniq fi nasfi qisati el gharaniq" d'El Albani r.a.
islamweb
, qui reprend toutes les chaînes de transmission (isnad) de cette histoire, les étudie une à une et prouve qu'on ne peut s'appuyer sur aucune d'entre elles pour attester de son authenticité…
Qui de plus est, nous ne disposons d'aucune chaîne de transmission "sérieuse" de cette histoire qui remonte à un Compagnon (radhia Allâhou anhou), donc à quelqu'un qui aurait pu assister à l'événement. Tout ce dont on dispose et qui mérite que l'on y prête une certaine attention, ce sont des "Marâsîl", c'est a dire des Hadiths qui s'arrêtent à des Tâbéines r.a. (des personnes de la génération suivant celle des Compagnons (radhia Allâhou anhoum)), en l'occurrence:
Said Ibn Djubayr (mort en l'an 95 de l'hégire),
Abou el Aaliya (mort en 90 de l'hégire),
Abou Bakr Ibn Abderrahman (mort en 94 de l'hégire)
et Qatâdah (mort en 113 de l'hégire)…
Quand on sait que cette histoire se serait soi-disant déroulée 6 ou 7 ans avant l'hégire, on voit bien que le temps qui séparent ces personnes de l'événement est énorme... La question qui se pose donc est de savoir d'où peuvent-ils bien tenir cette histoire ?… Nous ne le savons pas, mais en tous les cas, ce dont on est sûr, c'est qu'il y avait déjà à leur époque des inventeurs d'histoires fabuleuses qui voulaient se faire passer pour des grands exégètes du Qour'aane. C'était le cas par exemple pour El Kalbi, qui lui fait carrément remonter cette histoire a Ibn Abbas (radhia Allâhou anhou) par une chaîne de transmission bien connue chez les spécialistes… Cependant, les Traditions qu'il rapporte sont qualifiées de "Mawdhoû'ah" (inventés, forgés), toujours par les spécialistes en la matière. (Quelques précisions supplémentaires concernant l'"Isnâd" de Kalbi sont présentes dans l'article intitulé "Le verset de la Wilâya"…) Souvent, le mensonge y est plus qu'évident. Personnellement, c'est lui que j'accuse dans cette histoire, et je crois qu'il en est l'inventeur. En tous les cas, il y est pour quelque chose…
J'ajouterai que, certains, pour donner du poids à ce récit, soulignent que celui-ci est présent dans la Chronique de Tabari… Sur ce point, il faut bien se dire que le seul fait qu'un récit soit cité par Tabari n'implique en rien qu'il soit authentique. En effet, quand on revient vers l'ouvrage de Tabari, on peut lire qu'il écrit dans son introduction que "ce qui est dans son livre n'est pas automatiquement authentique et vrai, mais qu'il ne fait que transmettre ce qui lui a été rapporté". D'ailleurs, dans les références que je vous ai cité plus haut, l'Isnad de la narration de Tabari est également étudiée et critiquée…
A noter encore que ce récit a été réfuté par bon nombre de spécialistes, en sus de ceux qui ont été mentionnés… Ainsi, El Bazzar r.a. et Ibn Khuzayma r.a. (ces deux savants ont vécu avant Tabari) affirment clairement que cette histoire a été inventée… Errazi r.a., Ibn Arabi r.a., le juge 'Iyâdh r.a., el Qurtubi r.a., Echawkani r.a., El Aloussi r.a., Mohammed Abdou… comptent également parmi ceux qui l'on rejeté.

Pour ce qui est du "fond":
Pour ce qui est du contenu, et bien ma foi, la contradiction est flagrante dans ce texte. En effet, la Sourate "Ennajm" traite, entre autres, de l'Israa wal Mi'râdj (le voyage nocturne du Prophète Muḥammad (sallallâhou alayhi wa sallam)) qui s'est déroulé vers la fin de la période mecquoise. Et l'émigration vers l'Abyssinie s'est déroulée bien avant cela. Donc comment pouvait-il leur parler déjà, à ce moment-là, du Mi'râdj ?
Par ailleurs, l'histoire dit que les Qouraichites se sont prosternés à la fin de la sourate, car le Prophète aurait cité leurs idoles en bien… Pourtant, trois versets à peine après ces soi-disant "versets sataniques" que le Prophète aurait lu, il y a un mépris total pour leurs idoles, au travers d'une affirmation que celles-ci sont vaines et qu'elles n'ont aucun pouvoir d'intercession devant Dieu. On lit donc à propos des idoles citées:
"In hiya illâ asmaaoun sammaytoumouha antoum wa abaaoukoum maa anzala ellahou biha min soultane. in tattabiouna illa edhana wa ma tahwa el anfous, wa laqad jaaakoum min rabbikoumou el houda"
"Ce ne sont que des noms que vous avez inventés, vous et vos ancêtres. Allah n'a fait descendre aucune preuve à leur sujet. Ils ne suivent que la conjecture et les passions de [leurs] âmes, alors que la guidée leur est venue de leur Seigneur."
Est-il concevable qu'après avoir entendu ce passage méprisant vis a vis de leurs idoles et niant carrément leur "statut" (voir aussi les versets qui suivent), les Qouraichites se seraient tout de même prosternés ???!!!
(Pour d'autres réfutations de cette histoire, vous pouvez consulter également le livre du marocain El Jaabiri (Jabri) (Naqd el aql essiyassi el arabi). Il lui consacre quelques paragraphes.)
Bref, ce qui ressort de tout cela, c'est que récit relève plus de l'affabulation que de l'Histoire…
Maintenant, il est vrai que les ennemis de l'Islam font parfois allusion à cette fable et essaient de lui donner un certain crédit… La raison de ce genre de manipulation n'est vraiment pas difficile à deviner: Les implications de ce récit sont en effet extrêmement graves...
En effet, une erreur comme celle qui y est mentionnée à l'égard du Prophète Muḥammad (sallallâhou alayhi wa sallam) touche le côté divin même de la mission prophétique. C'est en tant que transmetteur de la part de Dieu qu'il ici est mis en cause.
Cette histoire, à vrai dire, constitue un démenti clair de ce qui est énoncé dans le Qour'aane. Et le pire, c'est que ce démenti serait intervenu au moment même où le Prophète lisait le verset qui atteste de son impeccabilité ('Isma)…:
"Par l'étoile à son déclin !
Votre compagnon ne s'est pas égaré et n'a pas été induit en erreur
et il ne prononce rien sous l'effet de la passion;
ce n'est rien d'autre qu'une révélation inspirée.
que lui a enseigné (l'Ange Gabriel) à la force prodigieuse (…)"
Et c'est à ce moment précis que Satan serait intervenu pour lui glisser deux versets "sataniques" qu'il aurait alors récité devant tout le monde ??? Quel sens va alors garder le passage "ce n'est rien d'autre qu'une révélation inspirée. Que lui a enseigné (l'Ange Gabriel) à la force prodigieuse" ??? En d'autres mots, ce qui se serait passé, c'est qu'au moment même où le Prophète Muḥammad (sallallâhou alayhi wa sallam) atteste que la lecture qui sort de sa bouche provient de Dieu que Satan intervient pour produire un contre exemple !!!
Tout musulman sait pertinemment que cela n'est pas concevable… et que Satan ne peut avoir ce pouvoir…. D'ailleurs, voici ce qu'on peut lire dans le Qour'aane toujours, vers la fin de la Sourate "Ach Chou'araa" (Sourate 26) :
"(…) Voulez-vous que je vous indique sur qui les diables descendent?
Ils descendent sur tout imposteur pécheur (…)"
Dieu dit cela après avoir affirmé au sujet du Coran et de Son Messager:
"Et certes, ce ne sont pas les diables qui l'ont fait descendre
cela ne leur convient pas; et ils n'auraient pu le faire."
Allah répond ainsi à tous ceux qui prétendaient que ce Coran avait été révélé au Prophète Muḥammad (sallallâhou alayhi wa sallam) par des démons… Dieu leur explique que les démons ne peuvent descendre sur le Prophète, mais qu'ils descendent juste sur les imposteurs et les coupables pécheurs (affaakin athim).
Comment, dès lors, concevoir que Satan aurait pu glisser quelques versets au Prophète Muḥammad (sallallâhou alayhi wa sallam) pour qu'il les répète devant tout le monde… Le Prophète Muḥammad (sallallâhou alayhi wa sallam) n'était ni un imposteur, ni un pécheur, pour que Satan ait pu lui insuffler quelque chose de ce genre. Sans parler du sens même de ces prétendus versets que le Prophète Muḥammad (sallallâhou alayhi wa sallam) aurait lu sans s'en apercevoir… comme s'il ignorait le sens véritable du Tawhid (Unicité de Dieu), lui, qui, dès son jeune âge s'était éloigné des idoles !
C'est pourquoi, l'Imam Ibn Khuzayma r.a. n'a vraiment pas eu tort en disant que cette histoire "min wadhi ezzanaadiqa" (est l'œuvre des zindiq - mécréants, infidèles). Et les empreintes de la "zendaqa" (infidélité) y sont claires et ce, malgré le fait que l'histoire a été rapportée et transmise par la suite. On ne lui trouve d'ailleurs aucune trace dans les livres sérieux de Hadiths, tel les deux Sahih (Boukhâri et Mouslim) et les quatre Sunan (Tirmidhi, Abou Dâoûd, Nasaï et Ibn Mâdja). Elle n'est présente que dans les livres de Tafsir (commentaires du Qour'aane) ou de Târikh (Histoire), qui souvent réunissent les récits les plus fous... (Et malheureusement, l'Imam Ettabari n'a pas fait exception, comme on l'a vu précédemment, bien que ses livres sont plus "propres" que beaucoup d'autres mais de temps en temps lui aussi cite n'importe quoi comme cette histoire absurde…)
Wa Allâhou A'lam !
Et Dieu est Plus Savant !
Malik.

 Tapez en google:
Story of The Cranes or "Satanic Verses"+ bismikaallahuma
ou
"Those Are The High Flying Claims
"+
islamic-awareness.
big-smile big-smile big-smile

Voir le profil de l'utilisateur

39Re: le Dieu Aâh ou Yâh ou Iâh ! le Jeu 26 Nov - 20:27

Starheater 


Résident
Résident
@ZALTAN a écrit:--




L’affaire Salman Rushdie : fatwa de mort contre les 3 déesses-mères pré-islamiques du Coran


Réponse: Ce à quoi vous faites référence est ce qu'on appelle en arabe "qissatou el gharâniq" (l'histoire des déesses).
Ce récit dit qu'une fois, alors que le Prophète Muḥammad (sallallâhou alayhi wa sallam) était entrain de prêcher l'Islam aux Qouraichites à Makkah, il avait commencé a réciter la Sourate "Ennajm" (L'étoile - sourate 53). Arrivé au passage :
"afara 'aytoumoullâta wal 'ouzza wa manata ethalithata el 'oukhra"
(…voyez-vous "ellâta" et "el uzza", et l'autre "manât", la troisième…)
en citant les principales idoles que les Qouraichites adoraient, il aurait rajouté :
"tilkoum el gharaniqu el 'oula, wa 'inna chafâ 'atahoum latourtaja"
(Ces déesses d'un rang élevé et certes leur intercession est souhaitée
)

Puis il aurait continué la Sourate jusqu'à la fin, où Dieu dit :

"fasjoudou lillahi wa'boudou"
(Prosternez-vous pour Dieu et adorez-le)
Il se serait alors prosterné et tous les idolâtres se seraient également prosternés avec lui, vu que le Prophète Muḥammad (sallallâhou alayhi wa sallam) avait cité leurs idoles en bien… Et ce serait cet incident qui aurait fait revenir les premiers émigrants musulmans de l'Abyssinie, car ils avaient entendu que les Qouraichites, qui les torturaient auparavant, s'étaient convertis a l'Islam…
Voilà en quelque sorte l'histoire dont on vous a parlé. Quand on est face à un telle narration, la première chose que l'on doit naturellement faire est de se poser la question d'où elle peut bien provenir ? Ensuite, on se doit de vérifier si sa forme et son contenu "tiennent" face à une analyse rigoureuse… Si ce n'est pas le cas, on aurait affaire à une histoire fabriquée sur mesure… et à rejeter totalement…
Pour ce qui est de la source et de la "forme" de ce récit:
Si vous êtes quelque peu initié aux sciences du Hadith, à l'étude de l'Isnâd (chaîne de transmission des Hadiths) et aux avis des grands Houffâdh et spécialistes dans ce domaine, vous pourrez trouver une allusion à cette histoire chez Ibn Kathir dans son Tafsir, plus précisément dans le commentaire de la Sourate "Al Hadj". Il y fait référence en attestant que l'histoire n'est pas authentique. Vous pourrez également consulter un épître intitulé "Nasbu el majaniq fi nasfi qisati el gharaniq" d'El Albani r.a.
islamweb
, qui reprend toutes les chaînes de transmission (isnad) de cette histoire, les étudie une à une et prouve qu'on ne peut s'appuyer sur aucune d'entre elles pour attester de son authenticité…
Qui de plus est, nous ne disposons d'aucune chaîne de transmission "sérieuse" de cette histoire qui remonte à un Compagnon (radhia Allâhou anhou), donc à quelqu'un qui aurait pu assister à l'événement. Tout ce dont on dispose et qui mérite que l'on y prête une certaine attention, ce sont des "Marâsîl", c'est a dire des Hadiths qui s'arrêtent à des Tâbéines r.a. (des personnes de la génération suivant celle des Compagnons (radhia Allâhou anhoum)), en l'occurrence:
Said Ibn Djubayr (mort en l'an 95 de l'hégire),
Abou el Aaliya (mort en 90 de l'hégire),
Abou Bakr Ibn Abderrahman (mort en 94 de l'hégire)
et Qatâdah (mort en 113 de l'hégire)…
Quand on sait que cette histoire se serait soi-disant déroulée 6 ou 7 ans avant l'hégire, on voit bien que le temps qui séparent ces personnes de l'événement est énorme... La question qui se pose donc est de savoir d'où peuvent-ils bien tenir cette histoire ?… Nous ne le savons pas, mais en tous les cas, ce dont on est sûr, c'est qu'il y avait déjà à leur époque des inventeurs d'histoires fabuleuses qui voulaient se faire passer pour des grands exégètes du Qour'aane. C'était le cas par exemple pour El Kalbi, qui lui fait carrément remonter cette histoire a Ibn Abbas (radhia Allâhou anhou) par une chaîne de transmission bien connue chez les spécialistes… Cependant, les Traditions qu'il rapporte sont qualifiées de "Mawdhoû'ah" (inventés, forgés), toujours par les spécialistes en la matière. (Quelques précisions supplémentaires concernant l'"Isnâd" de Kalbi sont présentes dans l'article intitulé "Le verset de la Wilâya"…) Souvent, le mensonge y est plus qu'évident. Personnellement, c'est lui que j'accuse dans cette histoire, et je crois qu'il en est l'inventeur. En tous les cas, il y est pour quelque chose…
J'ajouterai que, certains, pour donner du poids à ce récit, soulignent que celui-ci est présent dans la Chronique de Tabari… Sur ce point, il faut bien se dire que le seul fait qu'un récit soit cité par Tabari n'implique en rien qu'il soit authentique. En effet, quand on revient vers l'ouvrage de Tabari, on peut lire qu'il écrit dans son introduction que "ce qui est dans son livre n'est pas automatiquement authentique et vrai, mais qu'il ne fait que transmettre ce qui lui a été rapporté". D'ailleurs, dans les références que je vous ai cité plus haut, l'Isnad de la narration de Tabari est également étudiée et critiquée…
A noter encore que ce récit a été réfuté par bon nombre de spécialistes, en sus de ceux qui ont été mentionnés… Ainsi, El Bazzar r.a. et Ibn Khuzayma r.a. (ces deux savants ont vécu avant Tabari) affirment clairement que cette histoire a été inventée… Errazi r.a., Ibn Arabi r.a., le juge 'Iyâdh r.a., el Qurtubi r.a., Echawkani r.a., El Aloussi r.a., Mohammed Abdou… comptent également parmi ceux qui l'on rejeté.

Pour ce qui est du "fond":
Pour ce qui est du contenu, et bien ma foi, la contradiction est flagrante dans ce texte. En effet, la Sourate "Ennajm" traite, entre autres, de l'Israa wal Mi'râdj (le voyage nocturne du Prophète Muḥammad (sallallâhou alayhi wa sallam)) qui s'est déroulé vers la fin de la période mecquoise. Et l'émigration vers l'Abyssinie s'est déroulée bien avant cela. Donc comment pouvait-il leur parler déjà, à ce moment-là, du Mi'râdj ?
Par ailleurs, l'histoire dit que les Qouraichites se sont prosternés à la fin de la sourate, car le Prophète aurait cité leurs idoles en bien… Pourtant, trois versets à peine après ces soi-disant "versets sataniques" que le Prophète aurait lu, il y a un mépris total pour leurs idoles, au travers d'une affirmation que celles-ci sont vaines et qu'elles n'ont aucun pouvoir d'intercession devant Dieu. On lit donc à propos des idoles citées:
"In hiya illâ asmaaoun sammaytoumouha antoum wa abaaoukoum maa anzala ellahou biha min soultane. in tattabiouna illa edhana wa ma tahwa el anfous, wa laqad jaaakoum min rabbikoumou el houda"
"Ce ne sont que des noms que vous avez inventés, vous et vos ancêtres. Allah n'a fait descendre aucune preuve à leur sujet. Ils ne suivent que la conjecture et les passions de [leurs] âmes, alors que la guidée leur est venue de leur Seigneur."
Est-il concevable qu'après avoir entendu ce passage méprisant vis a vis de leurs idoles et niant carrément leur "statut" (voir aussi les versets qui suivent), les Qouraichites se seraient tout de même prosternés ???!!!
(Pour d'autres réfutations de cette histoire, vous pouvez consulter également le livre du marocain El Jaabiri (Jabri) (Naqd el aql essiyassi el arabi). Il lui consacre quelques paragraphes.)
Bref, ce qui ressort de tout cela, c'est que récit relève plus de l'affabulation que de l'Histoire…
Maintenant, il est vrai que les ennemis de l'Islam font parfois allusion à cette fable et essaient de lui donner un certain crédit… La raison de ce genre de manipulation n'est vraiment pas difficile à deviner: Les implications de ce récit sont en effet extrêmement graves...
En effet, une erreur comme celle qui y est mentionnée à l'égard du Prophète Muḥammad (sallallâhou alayhi wa sallam) touche le côté divin même de la mission prophétique. C'est en tant que transmetteur de la part de Dieu qu'il ici est mis en cause.
Cette histoire, à vrai dire, constitue un démenti clair de ce qui est énoncé dans le Qour'aane. Et le pire, c'est que ce démenti serait intervenu au moment même où le Prophète lisait le verset qui atteste de son impeccabilité ('Isma)…:
"Par l'étoile à son déclin !
Votre compagnon ne s'est pas égaré et n'a pas été induit en erreur
et il ne prononce rien sous l'effet de la passion;
ce n'est rien d'autre qu'une révélation inspirée.
que lui a enseigné (l'Ange Gabriel) à la force prodigieuse (…)"
Et c'est à ce moment précis que Satan serait intervenu pour lui glisser deux versets "sataniques" qu'il aurait alors récité devant tout le monde ??? Quel sens va alors garder le passage "ce n'est rien d'autre qu'une révélation inspirée. Que lui a enseigné (l'Ange Gabriel) à la force prodigieuse" ??? En d'autres mots, ce qui se serait passé, c'est qu'au moment même où le Prophète Muḥammad (sallallâhou alayhi wa sallam) atteste que la lecture qui sort de sa bouche provient de Dieu que Satan intervient pour produire un contre exemple !!!
Tout musulman sait pertinemment que cela n'est pas concevable… et que Satan ne peut avoir ce pouvoir…. D'ailleurs, voici ce qu'on peut lire dans le Qour'aane toujours, vers la fin de la Sourate "Ach Chou'araa" (Sourate 26) :
"(…) Voulez-vous que je vous indique sur qui les diables descendent?
Ils descendent sur tout imposteur pécheur (…)"
Dieu dit cela après avoir affirmé au sujet du Coran et de Son Messager:
"Et certes, ce ne sont pas les diables qui l'ont fait descendre
cela ne leur convient pas; et ils n'auraient pu le faire."
Allah répond ainsi à tous ceux qui prétendaient que ce Coran avait été révélé au Prophète Muḥammad (sallallâhou alayhi wa sallam) par des démons… Dieu leur explique que les démons ne peuvent descendre sur le Prophète, mais qu'ils descendent juste sur les imposteurs et les coupables pécheurs (affaakin athim).
Comment, dès lors, concevoir que Satan aurait pu glisser quelques versets au Prophète Muḥammad (sallallâhou alayhi wa sallam) pour qu'il les répète devant tout le monde… Le Prophète Muḥammad (sallallâhou alayhi wa sallam) n'était ni un imposteur, ni un pécheur, pour que Satan ait pu lui insuffler quelque chose de ce genre. Sans parler du sens même de ces prétendus versets que le Prophète Muḥammad (sallallâhou alayhi wa sallam) aurait lu sans s'en apercevoir… comme s'il ignorait le sens véritable du Tawhid (Unicité de Dieu), lui, qui, dès son jeune âge s'était éloigné des idoles !
C'est pourquoi, l'Imam Ibn Khuzayma r.a. n'a vraiment pas eu tort en disant que cette histoire "min wadhi ezzanaadiqa" (est l'œuvre des zindiq - mécréants, infidèles). Et les empreintes de la "zendaqa" (infidélité) y sont claires et ce, malgré le fait que l'histoire a été rapportée et transmise par la suite. On ne lui trouve d'ailleurs aucune trace dans les livres sérieux de Hadiths, tel les deux Sahih (Boukhâri et Mouslim) et les quatre Sunan (Tirmidhi, Abou Dâoûd, Nasaï et Ibn Mâdja). Elle n'est présente que dans les livres de Tafsir (commentaires du Qour'aane) ou de Târikh (Histoire), qui souvent réunissent les récits les plus fous... (Et malheureusement, l'Imam Ettabari n'a pas fait exception, comme on l'a vu précédemment, bien que ses livres sont plus "propres" que beaucoup d'autres mais de temps en temps lui aussi cite n'importe quoi comme cette histoire absurde…)
Wa Allâhou A'lam !
Et Dieu est Plus Savant !
Malik.

 Tapez en google:
Story of The Cranes or "Satanic Verses"+ bismikaallahuma
ou
"Those Are The High Flying Claims
"+
islamic-awareness.
big-smile big-smile big-smile


Tout cela sont des immondices j'en conviens, c'est pour cette raison que je n'es d'autre religion que la Vérité, la Vérité est la Seul Religion qui existe.


Starheater

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 2]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum