Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1La grâce et la Loi (ou Torah) le Mer 25 Mar - 20:06

Sthorel 


Récurrent
Récurrent
Les chrétiens doivent-ils suivre la Torah ?
Commençons par le Sabbat, le 4ème commandement à Moïse sur le Sinaï.


Si nous disons que le sabbat n'est plus d'actualité après le sacrifice de Yeshoua (Jésus) à la croix, alors nous faisons de lui un menteur, puisqu'en parlant de la fin des temps et de son avènement le Seigneur nous exhorte à faire cette prière :
Matthieu 24:20 "Priez pour que votre fuite n'arrive pas en hiver, ni un jour de sabbat. Car alors, la détresse sera si grande qu'il n'y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu'à présent, et qu'il n'y en aura jamais.…"
On comprend donc que quiquonque serait trouvé en ce jour consacré à Dieu, trouvé à faire quelque affaire qui n'ait pas de rapport avec Dieu et son Fils notre Seigneur Yeshoua (Jésus), ou à contrevenir aux interdictions liées au sabbat, serait alors puni d'un feu terrible ...
On cite souvent ailleurs dans Actes 15:20, qu'en tant que païens convertis, il nous est recommandé simplement de s'abstenir des souillures des idoles, de l'impudicité, des animaux étouffés et du sang. On se garde bien souvent de lire le verset 21 juste après:
Actes 15:21 "Car, depuis bien des générations, Moïse a dans chaque ville des gens qui le prêchent, puisqu'on le lit tous les jours de sabbat dans les synagogues."
On comprend ici que les convertis allaient donc ensuite, chaque Sabbat, se rendre dans les synagogues, pour apprendre, étudier et connaître la Loi dans sa totalité.
Il n'y avait pas d'imprimerie, on sait que les Ecritures étaient sur des rouleaux et le peuple ne pouvait posséder ces rouleaux. Personne n'avait de Bible chez lui, comme nous pouvons le faire aujourd'hui.
Des chrétiens allant chaque samedi dans une synagogue, afin non pas d'y méditer les évangiles ou les epîtres, puisque ces écritures sont venues par la suite pour notre instruction, ça peut nous surprendre ou nous choquer aujourd'hui. Mais Yeshoua (Jésus) lui-même enseignait chaque sabbat dans les synagogues et au Temple de Jerusalem :
Jean 18:20 "Jésus lui répondit: J'ai parlé ouvertement au monde; j'ai toujours enseigné dans la synagogue et dans le temple, où tous les Juifs s'assemblent, et je n'ai rien dit en secret."
Le sabbat lui-même d'ailleurs existe bien avant Moïse car le 7ème jour est sanctifié par Dieu dès le récit de la création dans Génèse, la différence entre les animaux purs et impurs est également déjà connu par Noa'h (Noé) lors du récit de la venue du déluge avant Moïse, Sodome et Gomorre sont déjà détruites en raison de la méchanceté et de l'immoralité sexuelle selon la Bible avant Moïse, et la colère de l'Eternel s'abbat déjà sur pharaon en raison du fait qu'il prenait avec lui Saraï, la femme d'Abram avant Moïse.
Génèse 2:3 "Dieu bénit le septième jour, et il le sanctifia, parce qu'en ce jour il se reposa de toute son oeuvre qu'il avait créée en la faisant."

Génèse 7 " De toutes les betes pures tu prendras sept par sept le male et sa femelle, et desbetes qui ne sont pas pures, deux, le male et sa femelle; 3de meme des oiseaux des cieux, sept par sept, male et femelle, pour conserver en vie une semence sur la face de toute la terre."

Génèse 12:18 "Alors Pharaon appela Abram, et dit: Qu'est-ce que tu m'as fait? Pourquoi ne m'as-tu pas déclaré que c'est ta femme?"

Jude 7-5 "Je veux vous rappeler (...) que Sodome et Gomorrhe et les villes voisines, qui se livrèrent comme eux à l'impudicité et à des vices contre nature, sont données en exemple, subissant la peine d'un feu éternel."
Pourtant, la Loi n'est alors pas encore donnée à Moïse sur le Sinaï ...
Mais la parole de Dieu est éternelle, La Loi et la justice de Dieu existait donc avant Moïse et elle continue d'être encore après le sacrifice de Yeshoua (Jésus) à la croix, puisque le Seigneur lui-même nous enseigne que tant que la terre et les cieux ne seront pas passé, pas un seul iota en sera enlevé.
Matthieu 5:17-18 Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre,
Quand les Israélites cessèrent d’observer les instructions relatives à l’observance du sabbat au sujet de la manne, avant même la encore que la Loi soit donnée à Moshé (Moïse) sur le mont Sinaï, Dieu leur demandait déjà en ces temps :
Exode 16:28 "Jusqu’à quand refuserez-vous d’observer mes commandements et mes lois ?"
Dans actes 21:20, Jacques rend grâce à Dieu de ce qu'à Jérusalem, des "dizaines de milliers" de juifs ont cru à Yeshoua ... Ont-il abandonné la Torah ou l'ont-ils partiellement mise de côté ?
Il est écrit que non, au contraire puisqu'il sont tous zélés pour elle.
Actes 21:20 "Quand ils l'eurent entendu, ils glorifièrent Dieu. Puis ils lui dirent: Tu vois, frère, combien de milliers de Juifs ont cru, et tous sont zélés pour la loi."
Nous voyons d'ailleurs à plusieurs réprises que Paul et d'autres continuent de faire des voeux de "naziréat", de pratiquer des rituels juifs, d'observer le sabbat et les fêtes juives et d'apporter des offrandes au Temple de Jérusalem :
Actes 21:23-24 "Il y a parmi nous quatre hommes qui ont fait un voeu; 24prends-les avec toi, purifie-toi avec eux, et pourvois à leur dépense, afin qu'ils se rasent la tête. Et ainsi tous sauront que ce qu'ils ont entendu dire sur ton compte est faux, mais que toi aussi tu te conduis en observateur de la loi."

Actes 21:26 "Alors Paul prit ces hommes, se purifia, et entra le lendemain dans le temple avec eux, pour annoncer à quel jour la purification serait accomplie et l'offrande présentée pour chacun d'eux."

Actes 24:17 "Après une absence de plusieurs années, je suis venu pour faire des aumônes à ma nation, et pour présenter des offrandes."
Paul ne parle jamais de son judaïsme au passé, il a simplement reçu la révélation que Yeshoua (Jésus) est le Machiah d'Israël (c'est-à-dire le 'messie', ou 'christ'), que le peuple juif attendait. Il parle ainsi bien au présent dans Actes 22 :
Actes 22:3 "je suis Juif"
Le livre "L'église messianique se lève" de Robet Heidler nous révèle par exemple des preuves selon lesquels les chrétiens ont continué d'observer le Sabbat, en plus de la célébration de la résurrection du Seigneur le dimanche:
Origène (185-254) "Après la célébration de la crucifixion (la Pâque) vient la célébration du shabbat, et il est juste pour quiconque est droit parmi les saints d'observer aussi la célébration du shabbat. Ainsi donc, le peuple de Dieu continue à observer le shabbat (Hébreux 4.9)." Origen, « Homily on Numbers 23 » par.4,,in Migne, «Patrologia Graeca Vol.12, cols.749,750.[Homéie sur les nombres. Texte disponible dans la collection "sources chrétiennes",Paris,éditions du Cerf/]

La constitution des Saint Apôtres (IIe ou IVème siècle) "Vous observerez le (septième jour) shabbat, à cause de Celui qui a cessé l'oeuvre de Sa création." The constitutions of the Holy Apostles, The Anti-Nicene fathers, Vol 7, p.413 [Les Constitutions Apostoliques,Paris,éditions du Cerf, 1992]

Socrates Scholasticus (fin IVè siècle) "(...) presque toutes les églises de par le monde célèbrent les saints mystères (le Repas du Seigneur) pendant le shabbat et ce chaque semaine (...)"Socrates Scholasticus, Ecclesiastical History, Book V, chapter XXII. [Socrate le Scholastique, Histoire ecclésiastique,Livre 5,chap.12,Sources chrétiennes,505, Paris, éditions du Cerf,2006]
Reporté et traduit d'après Douglas Winnail, Edward Gibbon écrit qu’environ un siècle après la mort de Jésus-Christ, l’Eglise primitive de Jérusalem « unifiait la loi de Moïse [y compris les dîmes] avec la doctrine du Machiah (du Christ) » (The Declin and Fall of the Roman Empire, chapitre 15.).
Bien que les écrits de Paul soient parfois utilisés pour prouver que l’observance de la loi n’est plus requise pour les chrétiens du Nouveau Testament, nous devons considérer ce que Paul lui-même a dit à ce sujet.
Romains 2 :13" Ce ne sont pas, en effet, ceux qui écoutent la loi qui sont justes devant Dieu, mais ce sont ceux qui la mettent en pratique qui seront justifiés "
On lit encore que:
- la loi a été donnée pour notre instruction (Romains 2 :18) ;
- la loi définit le péché (Romains 3 :20).
- la foi n’abolit pas, mais au contraire confirme la loi (Romains 3 :31),
Malgré tout cela, beaucoup se demandent : Si nous aimons vraiment le Seigneur et croyons en Yeshoua (Jésus), devons-nous encore obéir aux lois divines de l'ancien testament ?
Dans Colossiens 2 :14-15, « l’acte dont les ordonnances nous condamnaient » (titre d’endettement) qui fut « éliminé en le clouant à la croix » ne se réfère pas aux lois divines, mais à nos péchés.
Lorsque nous péchons, nous contractons une dette – la mort (Romains 6 :23).
Par Sa mort, Yeshoua (Jésus) nous a rachetés de cette malédiction de la mort (Galates 3 :13).
Lorsque Paul écrit que nous sommes « non sous la loi, mais sous la grâce », il veut dire que lorsque nous nous sommes repentis de nos péchés et que nous obéissons aux lois divines, nous ne sommes plus sous l’amende de la loi (la mort).
Pour autant, ayant reçu le pardon immérité, nous nous efforçons de ne plus pécher c'est-à-dire de ne plus enfreindre les lois divines.
Lorsque Paul déclare que « la loi a été comme un précepteur pour nous conduire à Christ [… mais] la foi étant venue, nous ne sommes plus sous ce précepteur » (Galates 3 : 24-25), il se réfère à la nature temporaire de l’ensemble du système des statuts, des lois cérémonielles, des rituels et des sacrifices qui soulignaient la nécessité d’un Sauveur.
Il ne dit pas que les lois fondamentales de Dieu – les Dix Commandements, le sabbat, les Fêtes, les dîmes ou encore les lois sur les aliments purs et impurs – ont été abolies. Il se pose lui-même en exemple comme un observateur de la Loi zélé.
Dieu d'ailleurs, au travers des prophètes, annoncé d'avance que, sous la Nouvelle Alliance, Il donnera à Son peuple rebelle un esprit nouveau dans un but précis: afin qu’ils suivent ses ordonnances, et qu’ils observent et pratiquent ses lois:
Ezechiel 11:19-20 "Je leur donnerai un même coeur, Et je mettrai en vous un esprit nouveau; J'ôterai de leur corps le coeur de pierre, Et je leur donnerai un coeur de chair, Afin qu'ils suivent mes ordonnances, Et qu'ils observent et pratiquent mes lois;"

Ezechiel 36:27 "Je mettrai mon esprit en vous, et je ferai en sorte que vous suiviez mes ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez mes lois."
Pour reprendre encore les exhortations de Douglas Winnail, les chrétiens désirent entrer dans le Royaume de Dieu, mais beaucoup semblent ignorer que « la loi » sortira de Sion [Jérusalem], lorsque Jésus-Christ instaurera Son Royaume sur cette terre (Esaïe 2 :2-4).
Ainsi l'on peut lire que les saints, en tant qu’enseignants dans le Royaume, enseigneront au monde à observer le sabbat (Esaïe 66 :22-23), mais aussi les fêtes que nous appelons à tort fêtes "juives" comme si elles étaient réservées au peuple juif non-chrétien, dont beaucoup pensent qu'elles appartiennent au passé et à l'ancienne alliance, comme la fête des tabernables (Zacharie 14 :16-19).
La Nouvelle Alliance, "Brit Hadasha" qui peut en réalité aussi se traduire alliance "renouvelée" et non "nouvelle alliance, est basée sur les lois divines – tout comme l’était l’Ancienne Alliance. Mais avec elle viennent des promesses spirituelles : le pardon des péchés après notre repentance sincère, le baptême par le Saint-Esprit ou Rouah Hakodesh, et la vie éternelle avec Dieu et son Fils Yeshoua (Jésus).
C’est pourquoi, la Nouvelle Alliance est appelée une Alliance « meilleure » (Hébreux 12 :24).
Certains enseignent même que Yeshoua (Jésus) a lui-même aboli les lois de la santé.
Cependant, les versets couramment utilisés pour renforcer cette fausse affirmation concernent, en réalité, les rituels de purification (Matthieu 15 :1-20 ; Marc 7 :1-23).
Lorsque nous lisons les récits, nous voyons que Yeshoua (Jésus) ne fait même pas mention d’aliments purs ou impurs. Il Se réfère à la question des pharisiens, à savoir s'il est permis de manger sans se laver les mains selon les rituels de la tradition (Marc 7 :3-8).
Yeshoua (Jésus) dénonce ainsi des enseignements et des traditions d'hommes, qui ne viennent pas de Dieu puisqu'on sait que de tels enseignements ne sont pas contenus dans les Ecritures, contrairement aux commandements, aux lois et aux ordonnances qui viennent de l'Eternel.
Les mots « ainsi il déclarait purs tous les aliments » (Marc 7 :19), qui se trouvent dans certaines traductions ont été ajoutés par des traducteurs.
Lorsque l’apôtre Pierre, dans une vision, reçut l’ordre de manger des animaux impurs qui lui étaient présentés sur une grande nappe, il fut déconcerté parce qu’il savait que cela était contraire aux lois divines (Actes 10 :9-17).
Mais le sens véritable de cette vision lui est ensuite apparu ; il déclara : « Dieu m’a appris à ne regarder aucun homme comme souillé et impur » (Actes 10 :28) – indiquant que Corneille (un Gentil) pouvait également devenir 'juif' par adoption, par le sang de Yeshoua (Jésus).
Les décisions prises par le Concile de Jérusalem confirment d'ailleurs parfaitement la nécessité de suivre les lois de la santé mentionnées dans la Bible (Actes 15 :28-29). Ce qui confirme Lévitique 3 :17 ; 7 :23-26. Ces lois ont en effet été établies pour prévenir des maladies infectieuses et promouvoir une bonne santé (Exode 15 :26 ; Deutéronome 12 :28).
Si notre corps est « le temple de Dieu » (1 Corinthiens 3 :16-17), et si nous avons reçu pour instruction de « glorifier Dieu dans notre corps » (1 Corinthiens 6 :19-20), nous ne mangerons donc délibérément pas des aliments que Dieu nous interdit, et qui sont responsables de la propagation de maladies.
Le prophète Esaïe va encore plus loin, en prophétisant que « ceux […] qui mangent de la chair de porc, des choses abominables [du bouillon d’aliments impurs] et des souris, tous ceux-là périront » (Esaïe 66 :15-17 ; Esaïe 65 :4). Ces versets montrent la colère de Dieu à l’égard de ceux qui persistent à vouloir consommer des aliments « impurs ».
C'est intéressant de citer le site de l'EDR, l'église de Dieu restaurée, à ce sujet. On peut souvent entendre citer le verset suivant: « Si un non-croyant vous invite et que vous vouliez y aller, mangez de tout ce qu’on vous présentera, sans vous enquérir de rien par motif de conscience ».
On peut penser que ceci indique que Dieu a arrêté Sa Loi en ce qui concerne les animaux. À première vue, cela semble bien dire qu’il y a des situations où il est acceptable, et même souhaitable de manger des viandes impures.
Sur le site de l'EDR, est expliqué que dans l’ancienne Grèce, les temples païens étaient le théâtre d’offrandes et de sacrifices continuels aux idoles. Pour les Corinthiens, que Paul a converti du paganisme, cela faisait partie intégrante de leur vie quotidienne.
Après avoir offert un sacrifice, généralement, la personne qui avait apporté la viande était aussi celle qui la mangeait. Toutefois, à chaque jour il y avait des surplus de viandes qui revenaient aux prêtres.
Ces derniers, réalisant qu’ils pouvaient profiter de ces surplus, vendaient les viandes aux bouchers qui tenaient des comptoirs dans la localité. Le public pouvait alors acheter les viandes « sacrifiées » pour leur consommation personnelle.
Mais les Corinthiens avaient appris par les enseignements précis de Paul, qu’en tant que Chrétiens et imitateurs de Machiah (Christ), ils devaient s’abstenir des sacrifices païens et des pratiques qu’ils leur étaient associés, (1 Corinthiens 10:14-21).
Toutefois, certains se demandaient si manger des viandes provenant des « boutiques » serait un péché. .
Dans 1 Corinthiens 10 :19, Paul leur dit que l’idole n’est qu’une chose faite de bois et de pierre, et que la viande n’est que de la viande. Les versets 20 et 21 nous montrent que ce qui serait péché, ce serait de participer au sacrifice païen, que c’était cette cérémonie qui était mauvaise.
Paul leur disait en quelque sorte, d’arrêter de se tourmenter et de continuer de consommer les viandes qui étaient vendues au marché dans les boutiques des bouchers.
Aussi longtemps que les viandes seraient pures (selon les lois diététiques de Dieu), le fait qu’elles aient été offertes aux idoles ou non, n’avaient aucune conséquence du moment qu'elle sont prises avec prières et actions de grâce.
Paul lui-même, encore une fois, se montraite en exemple dans l'obervation de la Torah, la Loi de Dieu. Au sein même du Sanhédrin, des pharisiens lèvent la voix pour reconnaître qu'il n'y a pas en lui de faute dans Actes 23 au verset 9, alors qu'il comparait en raison de sa foi en Yeshoua (Jésus), parce qu'on lui reproche notamment d'avoir introduit des Grecs dans le temple et d'avoir profané le saint lieu.
En conclusion, nous pouvons pour confirmer tout ce qui vient d'être dit, évoquer et méditer ensemble le passage biblique suivant:
Romains 6:15 "Quoi donc! Pécherions-nous, parce que nous sommes, non sous la loi, mais sous la grâce? Loin de là! Ne savez-vous pas qu'en vous livrant à quelqu'un comme esclaves pour lui obéir, vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez, soit du péché qui conduit à la mort, soit de l'obéissance qui conduit à la justice? Mais grâces soient rendues à Dieu de ce que, après avoir été esclaves du péché, vous avez obéi de coeur à la règle de doctrine dans laquelle vous avez été instruits. "
Et nous apprenons d'où proviennent la règle et l'instruction, puisqu'il est dit qu'elle proviennent des Ecritures, inspirées de Dieu, utiles pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l'homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne oeuvre.
Donc la Loi donnée à Moïse, et les psaumes et les prophètes qui ne cessent de rappeler la place centrale que doivent occuper dans nos coeurs les décrets, les lois et les ordonnances de l'Eternel, transmises au peuple juif par Moïse et que nous pouvons connaître aujourd'hui grâce à la lecture de l'Ancien Testament.
Il y a des communautés, et des forums de chrétiens exhortant à la connaissance de la Torah, et à l'amour et à la pratique de la Torah, cette Loi parfaite de Dieu avec ses commandements, des fêtes, des ordonnances que Dieu nous a donné afin que nous puissions le servir dans son Fils, Yeshoua (Jésus) et faire ainsi sa volonté, à la gloire de son Nom et du Nom de notre seul Seigneur Yeshoua (Jésus).
Il y aura toujours des personnes pour indiquer que la Loi est terminée, et que nous devons simplement marcher par l'esprit, mais même si je ne prétends détenir aucune vérité, j'invite malgré tout ces personnes à se questionner sur l'esprit qu'ils veulent suivrent, s'il est l'esprit de Dieu, ou leur propre esprit, et leur propre philosophie sur ce qui est saint et ce qui ne l'est pas, ou encore sur cet esprit par lequel nous fêtons la fête des pères, des mères, ou encore les anniversaires de tous ceux qui nous entourent, mais par lequel nous trouvons qu'il serait en revanche trop difficile ou inutile de vouloir connaître et suivre les fêtes bibliques pour notre Dieu et son Fils mort à la croix pour nous.
N'hésitez pas à aller sur des sites, forums ou dans des assemblées messianiques pour plus d'informations, en tapant par exemple "messianique" ou "juif messianique" dans votre moteur de recherche.
Merci de m'avoir lu, Toda rava.

Voir le profil de l'utilisateur http://10-commandements-mitzvot.blogspot.fr/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum