Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

SAEL 


Passionné
Passionné
« Ils t’interrogent sur le vin et les jeux de hasard. Dis : « Dans les deux il y a un grand péché et quelques avantages pour les gens ; mais dans les deux, le péché est plus grand que l’utilité. » Et ils t’interrogent : « Que doit-on dépenser (en charité) ? » Dis : «  l’excédent de vos biens. » Ainsi, Allah vous explique Ses versets afin que vous méditiez (Coran : 2-219) sur ce monde et sur l’au-delà ! (Coran 2:220)   

À qui devait revenir la faute ? Au solliciteur ou bien au sollicité ? Non pas. Mais à celui qui passe à côté des grandes choses sans y jeter le moindre regard. Dans leurs tentatives insoupçonnées, malheureusement, les forces juvéniles s’emparent de la conscience sans manifester la petite euphorie d’une conquête certaine. Le drame de l’oubli tue dans le « Soi » humain tout éveil probable et l’entourage familial ou amical n’arrive point à comprendre le comportement d’un sujet qui se fait autant de mal.

Un sou peut-il avoir plus de valeur qu’une fortune colossale ? Dans un cas, oui. Le peu donné en charité vaut mieux qu’un bien faramineux acquis par ceux qui font le malheur des autres. Du fait qu’elles sont mentionnées ensembles dans un même verset, les deux interrogations laissent deviner qu’elles sous-entendent un enseignement puissant en terme de sagesse : « Que doit-on dépenser en charité ? » : « Surtout ce que vous perdiez en vous faisant autant de mal ». 

Il n’y a aucun but probable après cette vie, se disait-il. Il éprouve un étranglement de mal en pis, à chaque fois quand il est moins motivé. Réciproquement, c’est la vieillesse qui l’enveloppera dans une anxiété meurtrière et il regrettera de n’avoir point crut, même si c’est faux. La présence divine est dans « un tout-complet » et l’unique explication est dans la non guidance incomprise par un grand nombre d’intellectuels mais révélatrice d’une logique incontestable : si tu me cherches, je viens vers toi en courant. Celui qui nie le plus petit signe de son Seigneur s’égarera.  
Par analogie, l’homme pourrait-il éprouver un vif intérêt pour celui qui l’ignore à plein temps et durablement ?

« …Pensiez-vous que Nous vous avions créés sans but, et que vous ne seriez pas ramenés vers Nous ? » (Coran 23:115)

Tout le monde pense avoir raison de traiter les autres d’innocents ignorants ou, par exagération, d’ignares. Mais celui qui ne tient à rien est-il comparable à celui qui tient à quelque chose ? Ils devaient tous attendre pour le savoir. Dans les deux cas, le premier est perdant. (Cette réflexion traite d’une explication claire à l’intention des négateurs, mais non d’un argument de ceux qui cherchent la face du Seigneur.).

« Il (Dieu) donne la sagesse à qui Il veut. Et celui à qui la sagesse est donnée, vraiment, c’est un bien immense qui lui est donné. Mais les doués d’intelligence seulement s’en souviennent. » (Coran 2:269)

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum