Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

SAEL 


Passionné
Passionné
En se voyant plus intelligente que les autres, l’innocence imprudente est bernée, jusqu’à la moelle des os, par le choix involontaire mais conscient de ses propres questions et ses propres réponses. Elle n’admet dans sa méditation qu’un seul appui alors qu’elle jouit d’un autre qui la différencie pleinement de toutes les autres créatures. Perceptivement, n’est-elle pas largement faible par rapport aux animaux ? Comment, donc, parviendrait-elle à définir l’inexistence de la Puissante Entité en se basant, uniquement et aveuglément, sur ses cinq sens ?

L’habitude tue littéralement la fascination si elle est consommée depuis l’enfance de l’être vivant (humain ou animal). Si le phénomène se produit à un âge avancé et subitement, Celui-ci ne peut tenir le coup et tombera à la renverse. Un indigène  vivant au milieu de l’Amazonie prendra ses jambes à son coup à la vue d’une voiture qui passe. Mais s’il l’avait vue depuis sa naissance, rien ne se passera et se met même à courir derrière elle.


O sceptiques avez-vous compris ce que je viens de dire ? Ai-je raison ou non ?

L’homme se lève au milieu de la nuit. Une faim de loup lui tordait les entrailles. Soudainement une lumière jaillit de la lampe à incandescence et faillit le faire fuir. Il s’arrêta, rétif, et se met à réfléchir en éprouvant un grande peur. « Qui a pu provoquer cet allumage ?! » se demanda-t-il.

Si le quidam en question avait été habitué à ce genre d’évènements depuis l’enfance aurait-il eu peur ?!

Il plaqua la paume de sa main contre son front et inspecta l’interrupteur : « Certainement, c’est cet imbécile d’interrupteur qui déconne !» se dit-il, mezza-voice.

Il mangea, quand même, son morceau de fromage, rejoignit son lit et se met à dévorer son livre de chevet. Après une heure de lecture, il eut sommeil et la lampe s’éteignit toute seule. « Là, vraiment, c’est sérieux ! », affirma-t-il. Il rebondit de son lit comme un ressort et s’enfuit, à jamais, de cette chambre.

Voyez-vous, sceptiques ?  Le quidam admet la présence phénoménale dans de telles circonstances, mais devant le tué par le temps depuis l’enfance, il ne se rend même pas compte. Et c’est tout-à-fait normal et naturel.

Derrière chaque évènement phénoménal, il y a, très certainement, une force invisible à l’œil de l’homme. La monotonie, vécue depuis l’enfance, égare, insensiblement, les hommes, mais investit la conviction de ceux qui méditent, d’un plus fortement salutaire.  


« C’est Dieu qui a institué, pour vous, la nuit pour le repos et le jour pour voir. En cela, il y a, certes, des signes pour ceux qui entendent. »


Il n’y a pas que un, mais plusieurs !


Si l’homme ne s’étonne pas et ne s’enfuit pas en voyant le soleil se lever à son aurore, c’est parce qu’il s’est habitué à tout ceci depuis sa naissance.


Et la question que je pose, encore : En dehors de l’évidence de l’architecture humaine qui avait ébloui les savants, ne voyez-vous pas un signe dans ceci : un phénomène grandiose qui répond, chaque jour, aux aspirations d’un grain de sable appelé faune et flore ? Et là, le signifié, c’est le soleil qui se lève pour nous permettre de voir afin de chercher, surtout, notre subsistance, et se couche quand l’envie de dormir est proche.

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum