Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Dieu est un 


Récurrent
Récurrent
 La raison est une grâce divine et la réflexion est un devoir islamique


Elaboration par Dr. Nazme Khalil Abulaata Moussa
Ex-Professeur de sciences végétales de l’Université de Ain Shams



Le Saint Coran avait mobilisé des dizaines de versets coraniques appelant à l’utilisation de la raison, à la réflexion et à la méditation sur les signes universels d’Allah


Au début, nous devons faire la différence entre le cerveau et la raison, le cerveau est un organe physique qui se trouve dans les êtres vivants à partir du groupe des insectes jusqu’au groupe des mammifères et de l’homme, il constitue dans tous ces groupes une structure cellulaire matérielle qui se compose des nœuds et des neurones en nette disparité entre les espèces vivantes.


Quant à la raison, c’est la faculté de perception, de réflexion et de créativité, les scientifiques ont largement divergé sur son entité et son emplacement au point de ne pas pouvoir en parler ici.


La réflexion et la créativité sont considérées comme les plus hauts niveaux de la perception de l’esprit, Allah Le Tout-Puissant a distingué l’homme par la raison perceptive, distinctive, consciente, créative, pensive et innovante. Le cerveau est une grâce divine qu’Allah avait attribuée aux êtres vivants, quant à la réflexion, c’est un don qu’Allah avait accordé à beaucoup d’êtres humains tandis qu’Il en a privé d’autres.


Allah Le Tout-Puissant a fait de la raison la cause des prescriptions, celui qui perd sa raison par le sommeil, les maladies, l’évanouissement ou l’enfance n’est pas concerné par les prescriptions et on n’enregistre pas ses actes.


Le Saint Coran avait mobilisé des dizaines de versets coraniques appelant à l’utilisation de la raison, à la réflexion et à la méditation sur les signes universels d’Allah et ses versets coraniques, Allah Le Tout-Puissant sait que l’esprit humain a des limites qu’il ne peut pas dépasser, c’est la raison pour laquelle Il avait envoyé à l’homme les prophètes et les messagers pour l’informer de ce que son esprit humain et ses sens physiques sont incapables de percevoir, de même que toutes les inventions ne sont pas en mesure de l’atteindre, pour cela Il lui avait envoyé les prophètes et les messagers pour le renseigner, ils lui ont appris sur l’existence du Paradis, de l’Enfer, des anges, sur les qualités d’Allah et Ses noms, sur la résurrection, le rendement des comptes ainsi que sur les délices de la tombe et son châtiment.


Allah Le Tout puissant a rendu la réflexion un devoir islamique , Il a dit : « En vérité, dans la création des cieux et de la terre, et dans l'alternance de la nuit et du jour, il y a certes des signes pour les doués d'intelligence » (La Famille d’Imran 190).


Certes, les vrais doués d’intelligence sont les vrais raisonnables, ils sont comme a dit Allah Le Tout-Puissant : « et méditent sur la création des cieux et de la terre » (La Famille d’Imran 191), une méditation de savoir, de recherche, de connaissance, de découverte et d’investigation, ainsi, la conséquence générale de leur recherche et de leur méditation est leur dire : « Notre Seigneur! Tu n'as pas créé cela en vain. Gloire à Toi! » (La Famille d’Imran 191).


Ce résultat est le fruit de ce à quoi ils ont abouti : perfectionnement dans la création, magnificence, innovation et certitude ; ensuite ils demandent d’Allah (de les garder) en disant : « Garde nous du châtiment du feu » (La Famille d’Imran 191). Une demande de certitude que le paradis est vrai, la résurrection est vraie, le rendement des comptes est vrai et la Balance est vraie.


Quand la parole d’Allah L’Exalté fut descendue : « Certes la création des cieux et de la terre, dans l'alternance de la nuit et du jour, dans le navire qui vogue en mer chargé de choses profitables aux gens, dans l'eau qu'Allah fait descendre du ciel, par laquelle Il rend la vie à la terre une fois morte et y répand des bêtes de toute espèce, dans la variation des vents, et dans les nuages soumis entre le ciel et la terre, en tout cela il y a des signes, pour un peuple qui raisonne » (La Vache 164), quand ce verset fut descendu l’Elu (Mohammad) – que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur lui) nous a avertis de ne pas y réfléchir, malheur à celui qui le lit et n’y réfléchit pas comme le fait le chercheur le savant qui parvient à comprendre l’importance de l’alternance de la nuit et du jour pour la continuité de la vie sur terre, l’efflorescence des plantes et la reproduction des animaux et leur croissance, en outre, il recherche la façon dont Allah fait revivre la terre par l’eau, par conséquent, les êtres vivants fongiques, bactériens, viraux, animaux et végétaux s’y dispersent, en plus, il étudie la diversité vitale des êtres vivants sur la terre ainsi que les bêtes de toute espèce qu’Allah y a répandu, Il a également assujetti le vent pour féconder les plantes ainsi que pour emporter les oiseaux, les nuages et la pluie dans le cycle de l’eau pour l’élever et la faire descendre, ce sont tous des phénomènes universels auxquels quiconque ne réfléchissent pas sera exposé à la colère d’Allah à son égard pour avoir détraquer et nier la grâce de la réflexion. Certes, la réflexion est un devoir islamique, le Pr. Mahmoud Abbas Al-Aqqad que Dieu l’ait en Sa miséricorde est parvenu à cette vérité islamique, donc il avait réalisé sa recherche « la réflexion est un devoir islamique » et l’a présentée au congrès islamique dans les années soixante du XXe siècle, elle a été publiée dans un livre par l’intermédiaire de « la maison du savoir » au Caire dans lequel il avait dit :


« Le Coran ne cite la raison que dans un contexte de vénération et d’alerte sur la nécessité de l’utiliser et d’y retourner, sa mention n’est pas aléatoire dans le contexte du verset, mais elle vient pour confirmer et pour déterminer d’une façon précise le terme et le sens dans chacune de ses positions, elle se répète dans chacune des parties qui expose le commandement et l’interdiction, dans lesquelles on incite le croyant à se servir de sa raison ou on réprimande l’incrédule pour avoir négligé sa raison et accepté qu’elle soit ôtée, en plus, la mention de la raison ne se répète pas en contenant un seul de ses sens comme l’expliquent les psychologues, les gens des sciences modernes, mais elle renferme les fonctions mentales de l’homme incluant ses différents fonctionnements et propriétés, elle a aussi pour objectif la distinction entre ces fonctions et propriétés dans les endroits du discours et ses occasions. Le fait de s’adresser à la raison ne se limite pas à la raison répressive, ou bien à la raison perceptive et non pas à la raison qui est chargée de la méditation sincère et du jugement correct, bien au contraire, le discours dans les versets coraniques englobe tout ce que l’esprit humain peut contenir comme propriété ou fonction ».


Le méditant dans le règne végétal voit des millions de preuves et de signes sur l’existence d’un créateur savant et connaisseur qu’Il l’avait créé de la manière la plus magnifique, Gloire à Allah


Ensuite, Al-Akkad, que Dieu l’ait en Sa miséricorde, avait dit : « la raison, dans le sens général du mot, est une faculté chargée de l’obligation morale ou de l’interdiction du non autorisé et du blâmable, par conséquent, c’est d’ici qu’on l’a extraite de la racine ( ( عقل dont on a tiré le mot عقال (câble ou fers) ».


Par la suite, Al-Akkad, que Dieu l’ait en Sa miséricorde, a ajouté : « le devoir de la réflexion dans le Saint Coran comprend la raison humaine avec tout ce qu’elle renferme comme fonctions ainsi que toutes ses propriétés et ses significations, il s’adresse à la raison répressive, à la raison perceptive, à la raison sage et à la raison judicieuse, de surcroît, il ne mentionne pas la raison d’une façon brève et accidentelle, mais il la mentionne intentionnellement et en détails d’une manière sans pareille dans n’importe quel livre de religions ». (p.8)


Al-Akkad, que Dieu l’ait en Sa miséricorde, a également dit : « l’islam avait commencé l’avertissement général contre cette corruption ( la corruption des prêtres, des moines et du clergé), alors il avait omis la prêtrise et avait annulé l’autorité des hommes de religion sur les consciences ainsi qu’il avait démenti leur prétention de la détention du pouvoir d’interdiction, d’autorisation, de condamnation et du pardon ».
Ensuite, il avait prévenu, que Dieu l’ait en Sa miséricorde, de leurs méfaits et de la conclusion de ceux qui se sont livrés à leur tromperie bien que la majorité parmi eux sont des imposteurs « Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le Christ fils de Marie, comme Seigneurs en dehors d'Allah, alors qu'on ne leur a commandé que d'adorer un Dieu unique. Pas de divinité à part Lui! Gloire à Lui! Il est au-dessus de ce qu'ils [Lui] associent. » (At-Tawba / Le Repentir 31) .


En outre, il avait dit (que Dieu l’ait en Sa miséricorde) : « en bref, l’islam n’excuse pas la raison qui renonce au droit de l’homme par crainte de force ou par soumission à la tromperie, cela n’a pas de limites à l’exception des limites de l’énergie humaine, cependant c’est l’énergie humaine globale grâce à laquelle les nations connaissent leur essor, en plus, elle ne prend pas fin à cause de l’énergie propre à l’individu et qui ne peut pas dépasser.


Les savants musulmans ont pris connaissance de l’importance de la raison et de la réflexion, c’est pourquoi l’Imam Abu-Hanifa, que Dieu l’ait en Sa miséricorde, avait tenu des séances du remue-méninges avec ses élèves afin d’employer l’esprit dans la réflexion et l’innovation et établir des solutions authentiques.


L’Imam Ibn Taymia, que Dieu l’ait en Sa miséricorde, avait créé un livre intitulé «l’explicite raisonnable et l’authentique rapporté » ou « la réfutation de la contradiction de la raison avec la sharia », il suffit comme preuve que l’islam respecte la raison que l’homme n’est pas concerné par les prescriptions en cas perte de la raison, de son absence et de son inaction pendant le sommeil ou autres.


Si les phraseurs de la rationalité et de l’accusation de l’islam par la contradiction avec la raison ont étudié l’islam et les versets de la réflexion et de la raison dans le Saint Coran ils auront appris qu’il n’y a point d’incompatibilité entre l’explicite raisonnable et l’authentique rapporté ainsi que la réflexion est un devoir islamique comme mentionné dans les versets coraniques.

=====================
Texte original en arabe sur quran-m.com

Voir le profil de l'utilisateur

Dieu est un 


Récurrent
Récurrent
qu'Allah guide ses serviteurs

Voir le profil de l'utilisateur

Dieu est un 


Récurrent
Récurrent

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum