Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1Ma présentation le Sam 22 Mar - 16:14

Damien93 


Récurrent
Récurrent
Salam,

Je me présente. Je suis Damien, un Parisien de 28 ans converti à l'Islam. Je suis né chrétien au sein d'une famille protestante plutôt libérale. Mes parents ne pratiquaient pas, bien qu'ils croyaient en Dieu et en la Bible. Ils ne se sont pas très occupé de mon éducation religieuse. C'était en vérité mon grand-père (que Dieu lui fasse miséricorde) qui nous parlait de la religion chrétienne. Je me souviens qu'on allait souvent chez lui (à chaque vacance scolaire). Le soir, tandis que mes parents discutaient avec ma grand-mère et mes oncles, nous allions, mon grand frère et moi, dans la chambre de mon grand-père pour boire chacune de ses paroles et le questionner au sujet de Jésus, de l’Évangile, de la Passion...

Je me souviens ces longues heures qu'il passait  à nous raconter les histoires des prophètes, depuis Adam jusqu'aux apôtres, et à en tirer des morales et des enseignements dont il nous faisait profiter. Il avait lu toute la Bible, et il avait de grandes connaissances à ce sujet. Lui était assis sur son fauteuil, dans un coin de sa chambre, tandis que nous restions autour de lui pour lui poser nos questions sur la religion et écouter ces explications. Quelques fois, il nous prenait sur ses genoux et nous racontait des histoires tirées de la Bible, puis nous nous endormions doucement et il allait alors nous emmener dans nos chambres pour finir notre sommeil. J'adorais ces "séances religieuses" auprès de mon grand-père à qui je dois presque toutes mes connaissances sur mon ancienne religion. Comme je l'ai déjà dit plus haut, mes parents n'en parlaient jamais. Ils n'allaient même pas prier au temple protestant. Seul mon grand-père m'emmenait quelques fois au temple pour écouter un pasteur et y prier.

Le jour de mes treize ans, mon grand-père me remit une Bible. Mon frère, qui avait alors seize ans, ne participait plus depuis longtemps à nos séances religieuses avec notre grand-père. Il s'occupait de ses études et devait passer de nombreux examens qui ne lui laissaient plus le temps de penser à la religion. Quant à moi, j'y étais toujours très intéressé, et c'est donc avec joie que je reçus la Bible de la main de mon grand-père. Il me la donna en me disant : "Le temps viendra bientôt où je ne serai plus là pour te parler de tout ça. Je suis très vieux, maintenant. Je t'offre donc cette Bible, tu es aujourd'hui assez grand pour te renseigner par toi-même". La Bible en question était petite, format poche, avec une couverture rouge et dorée. J'aimais beaucoup la lire lorsque j'avais du temps-libre. Elle ne me quitta plus durant longtemps. Peu après, mon grand-père mourut des suites d'une longue maladie. Que Dieu lui fasse miséricorde, Insha'Allah. C'est Lui certes le Pardonneur, le Miséricordieux.

Le temps passa. J'avais pris l'habitude de lire, chaque dimanche, quelques passages de la Bible, à défaut de pouvoir m'inscrire dans une école biblique (je n'avais pas le temps et mes parents auraient refusé). Je n'ai jamais été en parfait accord avec ce qui est écrit dans la Bible. Quand j'étais petit, je ne me posais pas de questions. J'acceptai ce qu'on m'enseignait sans remettre en doute ma foi. Mais une fois que j'eus l'âge de me questionner, je fis passer ma foi au tamis de la logique et de la raison, pour ainsi dire.
Je me demandai pourquoi Dieu avait laissé son "Fils" se faire assassiner sur la Croix sans même le sauver ou le secourir. La doctrine de "sola gracia" aussi m'était insupportable. Selon cette croyance protestante, l'homme, fusse t-il nouveau né, est trop pécheur pour pouvoir se racheter auprès de Dieu ; faire des bonnes actions ne sont donc d'aucune utilité, puisqu'il suffit de croire en Jésus pour être sauvé. Je ne pouvais pas adhérer à cet enseignement que je considérais comme injuste et insensé. Mais ce n'est pas fini : il y a aussi cette croyance selon laquelle la Bible serait la parole de Dieu infaillible et irréfutable. Or, comment croire qu'un livre aussi contradictoire, qui dit tout et son contraire, pourrait venir de Dieu ? Je mis beaucoup de temps pour pouvoir remettre en question ma foi en la Bible. On m'avait toujours dit que c'était un Livre merveilleux, prodigieux, un véritable don de Dieu. J'aimais moi-même le lire. Mais plus j'avançais dans ma lecture, plus la quantité prodigieuse d'erreurs et de contradictions me fit douter de l'origine divine de la Bible. Pour ainsi dire, je suis passé par une véritable "diarrhée mentale" (excusez-moi pour l'expression) pour me rendre compte de ce qu'est véritablement la Bible.
Il y avait encore cet autre problème. Mon grand-père "diabolisait", pour ainsi dire, les catholiques. Il considérait les nombreux crimes, dictatures et horreurs commises par l’Église durant des siècles comme étant une preuve qu'elle n'était pas une institution divine. Les abus des papes prétendument infaillibles, leurs enseignements contradictoires, les changements doctrinaux opérés à chaque concile achevaient de le convaincre que le catholicisme ne pouvait pas être la véritable communauté chrétienne de Jésus. Je partageais son point de vue : bien que je ne diabolisais pas les catholiques (j'avais de nombreux amis appartenant à cette confession ancestrale), je ne pouvais cautionner les actes de l’Église à travers les siècles. Mais je ne pouvais pas non plus les désapprouver, car ce serait admettre que les chrétiens auraient été égarés pendant mille-cinq cent ans, et qu'il n'y avait pas de véritables chrétiens avant Luther et le protestantisme au 16e siècle, ce qui serait contradictoire avec les enseignements bibliques, qui disaient que l’Église ne peut jamais disparaître depuis sa fondation par Jésus et les apôtres au 1er siècle. Tel était l'un des paradoxes irrésolvables qui "rongeaient" ma foi.
 
Mais tous ces petits questionnements qui ébranlaient ma foi chrétienne n'étaient rien devant la "gigantesque épine" qui empoisonnait ma vie religieuse : la Trinité. Je ne suis jamais arrivé à comprendre comment Jésus pourrait être à la fois pleinement homme et pleinement Dieu. Jamais je n'ai compris comment ces trois personnes (Père, Fils, Saint-Esprit) pourraient être un unique Dieu. Moi qui suis une personne logique, rationnelle et très "mathématique", je ne pouvais accepter que trois personnes ne feraient qu'un seul et unique Être. Dieu irait-il à l'encontre de la raison qu'Il a lui-même donné à Ses créatures en leur révélant des enseignements irraisonnables ? Toutes ces explications de pasteurs tels que "Dieu fait chair", "Dieu qui se sacrifie pour nous" etc ne me convenaient pas. Lorsque j'étais chrétien, je faisais tout pour oublier ce problème, mais ma foi ne put pas perdurer longtemps avec ça. Pour moi, foi et raison étaient semblables et on ne pouvait les séparer.
Il y avait encore cette croyance selon laquelle Jésus a existé de toute éternité auprès de Dieu etc. Je ne pouvais pas comprendre pourquoi, dans ce cas, l'Ancien Testament a toujours évoqué qu'un Dieu unique et n'a jamais parlé de trois dieux coexistant en un, ou encore pourquoi n'a t-il jamais parlé de Jésus qui était censé être éternel, immuable et existant de toute éternité avec Dieu ?

Bref, je n'ai pas cité toutes ces croyances chrétiennes pour en débattre (pour le moment), mais plutôt pour expliquer pourquoi j'ai commencé à avoir des doutes au sujet du christianisme. J'ai questionné de nombreux passeurs à ce sujet, j'ai même visionné les conférences et lu les livres de quelques théologiens catholiques et protestants, aucun d'entre eux n'a pu me donner une réponse qui pourrait apaiser mes doutes et me réconcilier avec le christianisme. A mes quinze ans, j'étais en véritable guerre avec moi-même au sujet de la religion. Peu à peu, j'ai laissé tomber le christianisme et j'ai cessé d'y croire. Les études ainsi que l'approche des examens ont fait disparaître la religion de ma vie quotidienne. Durant une longue période, je me suis considéré comme athée et je n'ai plus écouté aucun discours religieux, ni aucune prêche. Je n'ai aussi plus touché à aucune Bible. J'avais "divorcé" avec le christianisme, cette religion qui m'avait indirectement fait perdre ma foi.

A cette époque (à mes quinze ans), j'étais encore loin de me douter qu'une autre religion allait me redonner ma foi, non seulement en Dieu, mais aussi en Jésus. J'étais loin de me douter qu'une autre religion allait me procurer une foi saine, logique et en parfaite harmonie avec la raison. Je n'en connaissais que  le nom, à vrai dire.
Il est vrai que j'entendais quelques fois parler des "musulmans". Mais en dehors des heures de cours, je n'en entendais pas vraiment parler. Mes parents ne s'intéressaient pas plus à l'Islam qu'à leur propre religion. Mais c'est un certain évènement assez connu qui va me faire découvrir cette religion et, paradoxalement et indirectement, va me pousser à m'y convertir... Je parle de l'attentat du 11 septembre 2001, lorsque les tours jumelles furent détruites par des "islamistes". Durant une certaine période, tout le monde en parlait. Au lycée, à la télévision, dans les journaux... On entendait partout des remarques telles que "l'Islam est intolérant", "le Coran prêche la violence" etc. Je ne croyais pas trop à ces préjugés. Mes parents m'avaient toujours dit qu'il fallait tout vérifier de soi-même et être tolérant. Il ne faut jamais accepter les ouï-dires et les préjugés, m'ont-ils prévenu.

Lors de cette période dont je vous ai parlé, durant laquelle on parlait beaucoup des fameux attentats et de l'Islam, en cours d'histoire-géographie (j'étais alors en seconde), la classe a encore une fois abordé le sujet. Je ne participais pas au débat, bien que j'écoutais attentivement les arguments avancés par chacun de mes camarades. Un des élèves, très remonté contre l'Islam, a commencé à dire que le Coran incitait à la haine et au terrorisme ; il était soutenu par plusieurs autres élèves de la classe. Un second élève, qui au contraire était musulman, lui a expliqué que ce qu'il disait était faux, et que le Coran, au contraire, prêchait la paix et à la justice, malgré le fait que quelques extrémistes violaient ces préceptes. Il lui cita quelques versets du Coran qui appuyait ses dires. Il les récita d'abord en arabe (il les avait appris par cœur, sans doute) puis il en donna le sens en français. J'étais "captivé" par la beauté des versets et l'harmonie qui y régnait en arabe, ainsi que la noblesse et la sagesse des idées qu'ils apportaient (tels que "nul contrainte en religion", "quiconque le veut qu'il croie et quiconque le veut qu'il mécroit", "tu ne peux pas contraindre les gens à devenir croyants" etc). Malheureusement, la discussion  dégénéra et certains commencèrent à insulter le musulman de tous les noms. Je fus encore plus étonné par le calme et à la modération dont il faisait preuve face aux insultes. Heureusement, le professeur mit fin à la dispute et ramena le calme.
Je me sentis coupable de ne pas avoir défendu le musulman durant la dispute, c'est pourquoi je me fis la promesse de l'aborder et d'entamer la discussion avec lui à la fin du cours. Effectivement, dès la fin du cours, je me précipitai vers lui pour lui dire : "Je suis désolé pour les insultes. Je ne partage pas leur point de vue au sujet de l'Islam". Bientôt, nous sympathisâmes. Mon nouvel ami s'appelait Karim.

Karim me parlait chaque jour de l'Islam. Il m'expliquait comment on faisait les cinq piliers de la religion, quels étaient les six piliers de la foi, et quel était le message du Prophète Mohammed (psl). Il m'expliquait comment le Coran fut révélé et dans quelles circonstances, et comment il réforma toute une société pour l'éloigner des vices, de l'idolâtrie et des péchés,  pour ensuite donner naissance à la meilleur des communautés. Il me conseilla un jour de lire le Coran pour me faire une idée finale sur l'Islam. Pour ce faire, il m'invita chez lui.
J'avais écouté avec un grand intérêt et une grande admiration les propos de Karim. J'avais donc hâte d'aller chez lui pour en savoir plus sur cette religion, que je sentais être beaucoup plus logique et raisonnable que le christianisme qui m'avait traumatisé. Je passai l'après-midi chez Karim, et après avoir un peu discuté sur divers sujets, je le pressai de me montrer le Coran (nous n'avions aucun exemplaire de ce Livre chez nous et j'étais curieux de savoir qu'est ce que c'était exactement). Je pensais lire à peu près la même chose que la Bible, mais je m'étais trompé. Karim fit ses ablutions et je suivis son exemple. Ensuite, il prit le mashâf et nous commençâmes à lire. Nous étions en train d'écouter un enregistrement audio d'une sourate, et nous lisions en même temps la traduction en français. C'était sublime et incroyablement beau. J'étais déjà sensible aux charmes de la poésie, de quelque langue qu'elle soit, mais le Saint Coran, qui était bien plus que de la poésie, dépassait toute chose par sa beauté et sa magnificence. J'étais tellement touché par le sublime Coran que j'ai pleuré à la fin de la sourate. Nous avions lu la sourate al-Shu'ara, ensuite nous avions enchaîné avec la sourate Ta-Ha, qui était tout aussi magnifique.

Mon ami me prêta un mashâf. J'en lisais un peu chaque jour (aujourd'hui, j'ai entièrement lu le Saint Coran, et je continue de le lire, y découvrant chaque jour de nouveaux trésors). Il n'y a rien de plus relaxant, après une journée très chargée, que de se brancher avec des écouteurs sur l'écoute d'une sourate et de la lire en même temps. C'est un véritable Paradis.
Je demandai à mon ami s'il avait des livres sur l'Islam. Il me prêta le Manuel de hadiths tiré du sahih d'al-Boukhari, ainsi que le livre Initiation à l'Islam de Mohammed Hamidullah. J'ai dévoré les livres. J'étais véritablement fasciné par cette magnifique religion. Peu après, j'achetai l'excellent livre le Prophète Muhammad de Martin Lings, et je lis quelques autres livres, dont la Bible, le Coran et la science de Maurice Bucaille, que je recommande vivement.
Peu à peu, Dieu ouvrit mon cœur à l'Islam. Le 13 janvier 2004 exactement, à 18 ans, je me convertis à l'Islam, à la Mosquée de Paris, où j'avais déjà suivi quelques cours théologiques al-Hamdulilah. Aujourd'hui, mes connaissances augmentent chaque jour bi Idhn Illâh, et c'est d'ailleurs pour avoir encore plus de connaissances que je viens vers vous...

Aujourd'hui, je suis marié avec une Algérienne depuis cinq ans, et nous avons déjà un enfant de trois ans al-Hamdulilah. Je me suis inscrit sur ce forum pour pouvoir enrichir mes connaissances et les vôtres Insha'Allah, et aussi échanger avec nos frères chrétiens, dans le respect, la courtoisie et la bonne humeur je l'espère...

Louange à Dieu qui fait sortir des ténèbres à la lumière.. Il égare qui Il veut et Il guide qui Il veut. Qu'Il nous guide tous et nous pardonne nos péchés et nos fautes, et qu'Il nous aide à nous purifier et à être dignes du nom "croyants". Qu'Il ouvre les yeux de l'aveugle et qu'Il aide ceux qui voient bien à rester en  bonne santé... S'Il le voulait, Il nous retirerait certes l'ouïe et la vue, et c'est Lui le Tout-Puissant, le Compatissant. Amîn Ijma3in.

Fraternellement,
Damien

Voir le profil de l'utilisateur

2Re: Ma présentation le Sam 22 Mar - 16:30

Damien93 


Récurrent
Récurrent
Je me rends compte que c'est un peu long, lol... Désolé, lorsque je parle de ma conversion, je peux remplir des pages et des pages ! Je ne sais pas si le texte est bien écrit ou pas, je ne suis pas encore relu... Donc désolé s'il y a quelques fautes ou quelques maladresses, je n'ai jamais été très fort pour exprimer mes pensées  wink 

Voir le profil de l'utilisateur

3Re: Ma présentation le Sam 22 Mar - 20:45

Amazigh 


Enthousiaste
Enthousiaste
Bienvenue Damien :)

Voir le profil de l'utilisateur

4Re: Ma présentation le Sam 22 Mar - 22:47

Azzedine 


Chevronné
Chevronné
Damien   

ton histoire fut très émouvant ! soit le bien venue,
j'espère apprendre beaucoup de toi incha Allah
qu'Allah te protége

Voir le profil de l'utilisateur

5Re: Ma présentation le Dim 23 Mar - 22:02

Damien93 


Récurrent
Récurrent
 

Merci pour l’accueil akhi Amazigh et Azzedine, Barakallah fikoum..

Voir le profil de l'utilisateur

6Re: Ma présentation le Ven 4 Avr - 16:43

yacoub 


Inscrit
Inscrit
Mes amis, je me présente à la Présidence de la République Algérienne Démocratique et Populaire.

Je compte sur vous pour voter ma&massivement pour moi.

Voir le profil de l'utilisateur

7Re: Ma présentation le Ven 4 Avr - 18:30

Damien93 


Récurrent
Récurrent
Ah,  encore toi Yacoub... Tu ferais mieux de dégager, ce forum n'est pas fait pour les islamophobes.

Voir le profil de l'utilisateur

8Re: Ma présentation le Mar 29 Avr - 18:33

maina 278 


Récurrent
Récurrent
Wallah jai ete tres emu par ton histoire Damien ! Que la paix et le baraka soit avec toi et avec nous ! Jen pleure encore ! Je nai pas les.mots pour decrire ce que je ressens , a part remercier Allah davoir fait que je te rencontre ici !

Voir le profil de l'utilisateur

9Re: Ma présentation Aujourd'hui à 20:14

Contenu sponsorisé 


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum