Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

amos 


Habitué
Habitué

n°43 SEPTEMBRE-OCTOBRE 2010

L'appellation "M a h o m e t" que nous utilisons dans la langue française est la plus connue du grand public, elle est toutefois impropre, nous avons hérité de l'Empire ottoman cette dénomination turcophone du Prophète de l'islam. Mais ce dernier étant Arabe, la dénomination exacte de son nom est "Muhammad", c'est celle-ci qui sera utilisé dans ce dossier.

Muhammad, le marchand nomade

Présentation
Né à La Mecque en l'an 570 dans une famille peu fortunée, orphelin de père et de mère, Muhammad est pris en charge successivement par différents parents. Jeune homme il devient caravanier, avant de rencontrer Khadija, une riche veuve qui tombe sous le charme de cet "homme de confiance".

Muhammad, le fondateur de l'islam, naît à La Mecque en 570 de l'ère chrétienne. Son inspiration religieuse prend sa forme définitive autour de l'an 610. Né, selon la Sira, en l'an du Fil, soit de "l'Eléphant", Muhammad dont le prénom signifie "Le Très Loué" ou "Le Glorifié" appartenait aux Bani Hachem, l'un des clans quraychites les moins favorisés par la fortune. La Sira s'arrête longuement sur le nassab prophétique (la généalogie), qu'elle fait remonter jusqu'à Ismaël, fils d'Abraham et de son esclave egyptienne, Hagar, chassée par Sara, l'épouse d'Abraham et mère des Hébreux (Genèse,16). Les Hachémites jouissaient pourtant de la considération générale du fait qu'ils exerçaient l'importante fonction de la sadâna, la garde de la Kabaa.

Leur infériorité sociale n'en apparaissait que plus sensible dans un milieu où l'argent était roi - cet argent qui coulait entre les mains des autres clans de Quraysh, les Bani Makhzoum et les Ommeyades, maîtres effectifs du pouvoir.

à suivre...



Dernière édition par amos le Jeu 14 Oct - 19:45, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://www.enseignemoi.com

amos 


Habitué
Habitué
Fils d'Abdallah et d'Amina
Le grand-père de Muhammad, Abdel Mottaleb, avait eu dix fils, parmi lesquels se distingueront Abbas, ancêtre des non moins glorieux Abbassides de Bagdad, Abou Taleb, père l'Ali, futur gendre du Prophète et quatrième calife, Hamza, qui tombera au champ d'honneur d'Ohod e, moins heureusement, Abou Lahab, qui détestait son nevueu dont il sera l'un des plus violents détracteurs jusqu'à sa mort. Le père de Muhammad, Abdallah, mourut avant la naissance de son fils. Il avait épousé Amina bint Wahb, du clan des Banou Zohra. Elle était apparenté aux Ben Abi b.an-Nadjâr de Yathrib, la future Médine - d'où la brutale revendication qui sera formulée plus tard par les Ansar, partisans médinois d'un Muhammad membre à part entière de leur(s) clan(s) par les liens du sant, toujours si complexes, des généalogies arabes.

Bien des récits légendaires accompagnent l'apparition de l'enfant et sa progression. C'est ainsi que, d'après Ibn Hicham, alors qu'Abdallah venait de mourir le jour même où naissait son fils Muhammad, un juif de Yathrib, saisi de voyance, se serait exclamé, rempli d'épouvante : "O Juifs ! Cette nuit même est apparue l'étoiles sous laquelle est né Ahmad" - autre nom de Muhammad. Une autre version, due à Ibn Sa'ad, place l'incident en Syrie, à l'âge ou le futur Prophète commençait à voyager. Un juif de la région, apprenant le passage du jeune homme du nom d'Ahmad, au dos duquel était visible la tache (shâmat) distinctive du don prophétique, aurait perdu de désespoir toute connaissance et, revenu à lui-même, se serait mis à crier avec douleur : "La prophétie a échappé aux mains juives... Les Arabes ont triomphé et l'ont obtenue ! Par Allah, cet homme va nous dominer et son nom règnera d'Orient en Occident !" Le plus intéressant dans ce type de récits, c'est de voir comment, sous les couches sédimentaires, gisent des informations révélatrices d'une disposition d'esprit : plus tard, en effet, installé à Médine, c'est avec les juifs que Muhammad aura les plus vifs débats et c'est avec eux qu'il devra régler ses premiers comptes, parfois dans le sang.

Alors que Muhammad n'a que 6 ans, sa mère Amina meurt. C'est donc le grand-père, Abdel Mottaleb, qui prend en charge l'enfant deux fois orphelin. Abdel Mottaleb a une prédilection pour son petit-fils dont il pressent la singularité. Mais lui-même meurt bientôt, en recommandant l'enfant à son fils Abou Taleb, frère germain d'Abdallah.


à suivre...

Voir le profil de l'utilisateur http://www.enseignemoi.com

amos 


Habitué
Habitué
Esclaves et déshérités
La conscience sociale de Muhammad et son sens de la justice se constituent en ces années-là où il est balloté d'une famille à l'autre et où, simultanément, il voit éclater partout autour de lui le pouvoir de l'or et l'orgueil d'une ville, La Mecque, où les grands clans dominateurs voient s'agréger autour d'eux une masse d'esclaves ainsi qu'une "clientèle" de naufragés sociaux de toute nature et de toutes races attirés par les miettes du festin. C'est parmi tous ces déshérités que recrutera plus tard l'islam naissant.

à suivre...

Voir le profil de l'utilisateur http://www.enseignemoi.com

amos 


Habitué
Habitué
Au rythme des caravanes
Bientôt, Muhammad voyagera. Avec son oncle, il visitera, au rythme des caravanes, qu'ils accompagnaient l'un et l'autre, à travers les arides et splendides déserts de l'Arabie, le pays de Cham (la Syrie), et probablement le Yémen, peut-être même l'Egypte et la Mésopotamie. C'est au cours de ces déplacements qu'il semble avoir rencontré des moines chrétiens, vivant en ermites ou plus souvent en groupes dans les monastères de la steppe syrienne. La Sira évoque deux d'entre eux: Bahira, transformé par la légende en figure tutélaire à force d'être rappelé à l'heure des commencements muhammadiens, et Nestor, "hérésiarque" nestorien, comme son nom l'indique.
Il rencontre aussi beaucoup de juifs avec qui il échange, outre les marchandises, des idées et des opinions, écoutant leurs récits relatifs aux prophètes de leur tradition, et restant attentif aux polémiques surgies entre juifs et chrétiens, ou bien au sein de l'une ou l'autre famille spirituelle. Ainsi, avant même la "descente" du Coran, l'homme si jeune encore, et dont l'intelligence était vive, connaissait l'existence du Tawrât, (la Thora du Pentateuque), et celle de l'Indjil, (l'Evangile), transmis dans ses versions les plus diverses.

Grandissant en âge et en sagesse, selon la formule consacrée, il était connu à la Mecque pour sa droiture et sa loyauté, qui allaient bientôt lui valoir de la part des Quraychites le surnom d'al-Amine, "l'homme de confiance". Souvent, on s'en remettait à son arbitrage. De nombreux traits de cette "honnêteté" profonde sont cités dans la Sira, alliés à des qualités d'urbanité qui attirèrent bientôt sur lui l'attention de la riche veuve et femme d'affaires dont il était l'employé, Khadija. Elle état alors âgée d'une quarantaine d'années tandis que Muhammad n'en a que vingt-cinq.

Malgré la différence d'âge, ils se marièrent et ce fut une union heureuse qui dura jusqu'à la mort de Khadija, intervenue autour de 620. Elle lui donna sept enfants dont ne survécurent que ses trois filles :

Zeynab, épouse d'Al-Kassem b. al-Rabi, qui combattra à la célèbre bataille de Badr contre son beau-père et sera fait prisonnier

Rouqayya, épouse d'Othman b. Affane, le futur troisième calife

Fatima, épouse d'Ali, cousin du Prophète, qui succèdera à Othman et sera assassiné. Le garçon premier-né et mort en bas âge portait le nom d'al-Kassem, d'où le surnom donné à Muhammad d'Aboul Kassem, qu'il garder toute sa vie.
___________

Salah Stélié
poète libanais, ancien délégué permanent du Liban auprès de l'Unesco et ancien ambassadeur du Liban au Pays-Bas et au Maroc.


à suivre...
Un homme de clan et de tribu

Voir le profil de l'utilisateur http://www.enseignemoi.com

Yassine 


Vétéran
Vétéran
Jusque là tout va bien, mais on se base sur quoi pour dire que le Prophète avait des notions de la Tawrat et de l'Injil ?

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

amos 


Habitué
Habitué
@TetSpider a écrit:Jusque là tout va bien, mais on se base sur quoi pour dire que le Prophète avait des notions de la Tawrat et de l'Injil ?

Je ne sais pas, mais l'auteur ne dit pas qu'il - "avait des notions ",- mais qu'il - " connaissait l'existence du Tawrât, (la Thora du Pentateuque), et celle de l'Indjil, (l'Evangile) ".- Peut-être, comme dit l'auteur, par ses rencontres et ses échanges avec les deux moines chrétiens et des juifs.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.enseignemoi.com

Yassine 


Vétéran
Vétéran
Je ne sais pas si ça été mentionné chez les biographe et historien musulmans, mais si il savait quelque chose sur la Tawrat et l'Injil il l'aurait su de part l'existence des chrétiens et des juifs dans son entourage. Sauf qu'a l'époque ces textes était non encore arabisé et réservé aux élites et aux clergé. Et puis les arabes de l'époque connaissaient Abraham et s'identifiaient comme sa descendance.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

mamoutcha 


Enthousiaste
Enthousiaste
Monsieur qui est l'auteur de ce bouquin ?

connaitre l'auteur sera assez suffisant pour savoir si tout va et ira bien ou non


cdlt,

Voir le profil de l'utilisateur http://<a href="http://www.neobux.com/?r=lakhal99"&

amos 


Habitué
Habitué
@mamoutcha a écrit:Monsieur qui est l'auteur de ce bouquin ?

connaitre l'auteur sera assez suffisant pour savoir si tout va et ira bien ou non


cdlt,

Salah Stélié
poète libanais, ancien délégué permanent du Liban auprès de l'Unesco et ancien ambassadeur du Liban au Pays-Bas et au Maroc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.enseignemoi.com

mamoutcha 


Enthousiaste
Enthousiaste
bon bah c'est un zionnist



cdlt,

Voir le profil de l'utilisateur http://<a href="http://www.neobux.com/?r=lakhal99"&

amos 


Habitué
Habitué
@mamoutcha a écrit:bon bah c'est un zionnist



cdlt,
oui possible, ou bien un agent du mossad

Voir le profil de l'utilisateur http://www.enseignemoi.com

mamoutcha 


Enthousiaste
Enthousiaste
j'ai une connaissance qui travail dans le secteur de la presse et il me dit toujour que : l'information n'est pas importate ,mais la maniere de la faire passé aux gens c'est ce qui change tous !

non pas un agent du Mossad mais un serviteur des zionnist surtout que son livre a fait un ptit exploit

de toute manniere personnelement je le repete : si on a quelque chose a raproché a notre religion ,parler du Coran car c'est le coeur de l'islam

Bismi Allah Arahmani Arahim :<Ceux qui ont rejeté le Coran quand il leur est parvenu ne savait pas que ce livre est d’une valeur inestimable, inaccessible a toute erreur,d’ou qu’elle vienne en tant que Révélation émanant d’un Sage, Digne de louange> Saint Coran 4-41/42

Bismi Allah Arahmani Arahim :<Ne méditent-ils donc pas sur le Coran ?s’il provenait d’un autre qu’Allah (Notre Dieu a tous) ils y trouveraient certes maintes contradictions !>Saint Coran 4-82

Voir le profil de l'utilisateur http://<a href="http://www.neobux.com/?r=lakhal99"&

Yassine 


Vétéran
Vétéran
Parait il c'est un libanais issue d'une famille musulmane sunnite, mais son approche est plutôt hâtive et il sort des chose de son sac or lorsqu'on parle de l'Islam et du Prophète de l'Islam il faut être tout le contraire, surtout de la part de quelqu'un qui attribué à l'Islam.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

mamoutcha 


Enthousiaste
Enthousiaste
@TetSpider a écrit:Parait il c'est un libanais issue d'une famille musulmane sunnite, mais son approche est plutôt hâtive et il sort des chose de son sac or lorsqu'on parle de l'Islam et du Prophète de l'Islam il faut être tout le contraire, surtout de la part de quelqu'un qui attribué à l'Islam.

les vrais Ouléma musulmans et les vrais connaisseurs et scientifiques musulmans on les voit pas a la télé ni ils sont celebres dans les medias

ceux qui parlent dans la télé signent un long CGI avant de devoiler les infos

pour trouver la verité il faut chercher ceux qu'on voit jamais jamais jamais a la télé

(Rahima Allah cheikh Kichk et Malcolm X )


cdlt,

Voir le profil de l'utilisateur http://<a href="http://www.neobux.com/?r=lakhal99"&

amos 


Habitué
Habitué
Un homme de clan et de tribu


Jacquline Chabbi

Jacqueline Chabbi est professeur d'études arabes à l’Université Paris VIII où elle enseigne les origines de l’islam. Elle a publié Le seigneur des tribus, l’islam de M a h o m e t (1997). Agrégée d’arabe, elle est spécialiste des représentations et des mentalités en Arabie occidentale au début du VIIe siècle

Introduction
C'est au VIIe siècle, à l'ouest de la péninsule arabique, que l'islam et son Prophète ont vu le jour, au coeur d'un modèle social fondé sur des rapports puissants d'alliance, aussi bien entre les hommes qu'entre le divin et ses protégés terrestres.

Naissance et évolution de l'islam
On a toujours tendance à considérer que l'islam a toujours été tel qu'on se représente communément cette religion : sous une forme dogmatique et rituelle - la profession de foi en l'unicité divine, la prière cinq fois par jour, le jeûne, l'aumône et le pélerinage, autrement dit ce que l'on nomme "les cinq pilliers". C'est oublier que l'islam est apparu à une époque précise, le début du VIIe siècle, dans une société de tribus, dans la partie occidentale de l'immense péninsule arabique, non loin de la mer Rouge, sur un territoire qui se partage en deux cités existant toujours aujourd'hui. La Mecque et Médine. Surtout, c'est ne pas voir qu'ensuite, l'islam de l'origine s'est developpé et a évolué ailleurs, dans les milieux sociaux et des lieux multiples.
L'islam est né à La Mecque, où résidait celui qui allait en devenir son prophète, Muhammad, fils d'Abdallah, un père tôt disparu, puisque selon le Coran (sourate XCIII, 6), Muhammad aurait été orphelin. C'est moins le nom prédestiné prédestiné de ce dernier qui importe (le "Loué", fils de "l'esclave de Dieu"), que son insertion dans les particularités de son temps et dans son milieu social - un milieu régi par les règles collectives spécifiques aux sociétés tribales, qui reposent notamment sur des rapports d'alliance et de solidarité puissants et précisément codés, jouant à tous les niveaux, aussi bien entre les hommes qu'entre les hommes, le surnaturel et le divin.

Muhammad habitait une cité qui a dû être caravanière. Situés à équi-distance entre le nord et le sud de la péninsule, les Mecquois auraient mis sur pied une route commerciale entre le Yémen et le Proche-Orient, un peu à la manière de l'antique route de l'encens. Une allusion coranique (CVI,1-2) semble référer à ce trafic marchand qui aurait été l'apanage de La Mecque, probablement durant une partie du VIe siècle. Cette cité présente une autre caractéristique distinctive : un point d'eau suffisamment abondant, sans quoi la présence humaine ne peut se stabiliser en milieu désertique de climat torride. La cité mecquoise s'est en effet développée autour des ses puits.


à suivre...

Voir le profil de l'utilisateur http://www.enseignemoi.com

mamoutcha 


Enthousiaste
Enthousiaste
si tu evxu etre juste amos , tu doit demander les infos sur l'islam a un connaisseur musulman...



cdlt,

Voir le profil de l'utilisateur http://<a href="http://www.neobux.com/?r=lakhal99"&

Yassine 


Vétéran
Vétéran
On peut toutefois laisser chacun s'exprimer et rapporter des idée, et après on peut discuter non ?

Et puis Amos ne fait surtout pas de copié collé comme on trouve partout sur le net, mais rédige bien du texte propre.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

amos 


Habitué
Habitué
@mamoutcha a écrit:si tu evxu etre juste amos , tu doit demander les infos sur l'islam a un connaisseur musulman...

cdlt,
oui, mais il risque de me donner des réponses orientées, il est bien aussi d'avoir des études de personnes neutres et sérieuses qui donneront des informations sans complaisance ni manque de respect.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.enseignemoi.com

Yassine 


Vétéran
Vétéran
Non mais parce que les historiens musulmans ne sont pas objectif et serieux ? Il fallait plutôt dire qu'il y a des gens qui rapporte les fait sans sentiment de foi un fait dénué de toute prédication. Mais les historiens musulmans, qui ont eux qui ont tout rapporté et qui sont eux la référence dans l'histoire de l'Islam, ne manquent pas de serieux et d'honnêteté. D'ailleurs ils rapportent de tout à tel point que même les détracteurs de l'Islam, dans leur incompréhension, y trouvent leur bonheur (malheur).

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

amos 


Habitué
Habitué
@TetSpider a écrit:Non mais parce que les historiens musulmans ne sont pas objectif et serieux ?

bien sûr que si, mais je voulais dire que les personnes qui ont écrit ces études sont je pense sérieuses et dignes de confiance

@TetSpider a écrit:Il fallait plutôt dire qu'il y a des gens qui rapporte les fait sans sentiment de foi un fait dénué de toute prédication.
exactement

Voir le profil de l'utilisateur http://www.enseignemoi.com

Hanane 


Résident
Résident

Voir le profil de l'utilisateur

amos 


Habitué
Habitué

Jacquline Chabbi

Jacqueline Chabbi est professeur d'études arabes à l’Université Paris VIII où elle enseigne les origines de l’islam. Elle a publié Le seigneur des tribus, l’islam de M a h o m e t (1997). Agrégée d’arabe, elle est spécialiste des représentations et des mentalités en Arabie occidentale au début du VIIe siècle

Le "Rabb", entité protectrice
Pour mieux apprécier historiquement ce qui relie l'islam premier à son milieu d'origine, à sa configuration sociale et politique, et à ses rites religieux, on peut souligner la continuité terminologique frappante dans le Coran entre le sacré islamique eet celui qui le précède sur son terrain premier, la péninsule arabique et ses confins steppiques - qui étaient alors le seul habitat des Arabes proprements dits. Ainsi le Coran de révélation ancienne - période dite mecquoise, 610-622, dates présumées, lorsque la Révélation coranique se transmet uniquement à La Mecque où réside Muhammad - reprend le nom de Rabb, "Seigneur", maître du territoire, qui désigne l'entité surnaturelle qui protège la cité (CVI,3). C'est beaucoup plus tard, durant la période de l'exil à Médine (622-632, dates présumées) de Muhammad, chassé de La Mecque par les siens, que la cité sera présentée comme de fondation abrahamique (II, 127) Et pendant qu'Abraham et Ismaël élevaient les assises de la Ka`ba, ils disaient : «Seigneur ! Daigne accepter de nous cet ouvrage ! Tu es l'Audient, Tu es l'Omniscient !.

Ce discours de révélation nouvelle s'inscrit dans la violente polémique qui éclate à Médine entre l'exilé mecquois et les résidents juifs de l'oasis contestant l'authenticité de sa "prophétie".
à suivre...

Voir le profil de l'utilisateur http://www.enseignemoi.com

Yassine 


Vétéran
Vétéran
@amos a écrit:C'est beaucoup plus tard, durant la période de l'exil à Médine (622-632, dates présumées) de Muhammad, chassé de La Mecque par les siens, que la cité sera présentée comme de fondation abrahamique (II, 127) Et pendant qu'Abraham et Ismaël élevaient les assises de la Ka`ba, ils disaient : «Seigneur ! Daigne accepter de nous cet ouvrage ! Tu es l'Audient, Tu es l'Omniscient !.
N'importe quoi, vraiment n'importe quoi.. les arabes s'identifiaient comment descendant d'Abraham, connaissait Allah qui le Rabb (Seigneur) qui est Dieu et savait que le Temple, la Kaaba a été fondé par Abraham et savait qu'elle était le Temple de Dieu. Et leur déviance en prenant des idoles n'avait pour fin que pour leur rapprocher de Dieu, cf 39.3, 43.78, 43.9, 29.61.

La différence entre Rabb et Allah, c'est que dans l'appellation première on identifie Dieu comme Seigneur et Maitre de l'Univers dans la seconde, plus encore, comme l'Être digne d'Adoration. C'est pour cela dans le Monothéisme (Tawhid) on reconnait trois dérivés : Le Monothéisme de Sa Divinité, c'est à Dieu que Dieu est le Seul Être digne d'adoration, le Monothéisme de Sa Seigneurerie c'est à dire reconnaitre et attester que seul Dieu est le Souverain, le Maitre et le Gérant de l'Univers puis l'Unicité de Ses Attributs comme le fait que seul Dieu qui a la qualificatif de l'Omniscient, Lui seul qui voit tout et entend tout, le Juste Suprême etc.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

Hanane 


Résident
Résident
amos:
Ce discours de révélation nouvelle s'inscrit dans la violente polémique qui éclate à Médine entre l'exilé mecquois et les résidents juifs de l'oasis contestant l'authenticité de sa "prophétie".

d'accord si s'était vrai ce que cette dame a divulgué, les juifs savaient que la mecque et plus precisement la Kaaba est la maison que abraham et isamil ont construit, mais ils le niaient parce que C'ETAIT ISAMIL et non pas isac :as:
et autre chose les mecquois croyaient en Dieu de IBRAHIM comme ISAMAIL mais ils ont adopté des intermediaires entre eux et Allah comme HUBAL et LAT.... etc

lis stp l'histoire de la mecque, ecrite par des historiens arabes et non pas des occidentaux qui ne savent meme pas ou se trouve la mecque, avant la naissance de mohamed et tu saura que ces gens essayaient de protéger la kaaba (maison de ibrahim) parce qu'elle était sacrée

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum