Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Tumadir 


Averti
Averti
Bonjour;

c'est au fruit que l'on reconnait l'arbre

origine et signification de l'expression

Cette expression datant du XIIIe siècle est une référence à la Bible, et plus particulièrement à une parole de Jésus : « Ou rendez l'arbre bon et son fruit bon, ou rendez l'arbre mauvais et son fruit mauvais ; car c'est par le fruit qu'on connaît l'arbre. » Cela signifie que de bons actes ne peuvent pas être effectués par des hommes de mauvaise nature, et qu'à l'inverse les personnes de bonne nature ne peuvent pas faire de mauvaises actions. Ainsi, dire que "c'est au fruit que l'on reconnaît l'arbre" signifie que c'est par ses gestes que l'on peut savoir si un homme est bon ou mauvais

Voir le profil de l'utilisateur

JPG 


Habitué
Habitué
Amat Allah,

De quel treizième siècle parles-tu? Puisque Jésus a prononcé cette parole, de quel treizième siècle est-il?

Parce que là, Jésus a reçue cette parole du Père; donc, cette parole origine du Père Céleste. Je serais curieux de savoir à quel treizième siècle tu fais référence.

Bien que tu l'aie bien compris, je ne suis pas sûre que tu en connaisse l'origine.

Voir le profil de l'utilisateur

patience 


Enthousiaste
Enthousiaste
Bonjour Amat Hallah, 
 
 C'est au fruit que l'on reconnaît l'arbre 
C'est a l'arbre que l'on reconnaît l'interdit
 
Gn 2:17- Mais de l'arbre de la connaissance du bien et du mal tu ne mangeras pas, car, le jour où tu en mangeras, tu deviendras passible de mort. 
  
Ici il n’est pas question de fruit mais d’arbre, le fruit ne peut donner que le bon ou le mauvais, l’arbre sert à la connaissance le bon du fruit et le mauvais dans le fruit.
Quand Eve porte le fruit à Adam peut on dire qu’Adam est mauvais ? Si l’on accuse Adam il faut aussi en premier lieu accuser la bonne Eve.
Ce qui est partagé dans la faute l’est aussi dans le fruit bon ou mauvais, l’arbre donne du fruit seulement pour la connaissance de ce qui est bon ou mauvais.
 Eve est une d’Adam, lui ne peut  par conséquent s’écarter du fruit de ses entrailles puisqu’elle est en LUI.
Quand Adam  prend  le fruit qu’Eve lui tant que pour le fruit qu’elle lui porte comment peut il a ce moment savoir ce que Eve sait, la connaissance c’est par  Eve qu’elle vient….ce qui lui semble bon elle le donne pour le bon, mais aussi elle commet le mauvais avec le bon tout est dans le fruit.
Prenons un exemple plus simple..
Supposons qu’un homme vienne te voir, il te souris porte envers toi un intérêt détaché, puis il te parle un long moment  de chose et d’autre la conversation reste courtoise.
Tu trouves cette personne agréable et bien avenante, il te dit je m’excuse, je dois vous quitter, car l’on m’attend.
 Je vous remercie infiniment  de m’avoir accorder un peu de votre temps, j’ai été très heureux de bavarder avec vous.
A ton avis est ce que cet homme est bon ou mauvais ? Le fruit c’est nous qui le portons désormais , on peut alors dire que l’homme a la connaissance du fruit puisque Eve l’a portée a Adam, mais l’on peux aussi dire que l’humain  et porteur du fruit pour sa propre connaissance puisque Adam la consommé.
 Gn 3:6- La femme vit que l'arbre était bon à manger et séduisant à voir, et qu'il était, cet arbre, désirable pour acquérir le discernement. Elle prit de son fruit et mangea. Elle en donna aussi à son mari, qui était avec elle, et il mangea. 
 
 
Si l’arbre est bon de sève, le fruit sera bon à défendre, au contraire si l’arbre est mauvais de sève il sera bon de laissé le mauvais a sa place.
 Dans l’exemple que je t’ais donné, si  toi tu prends ce que l’on te tends, et que l’arbre est de mauvaise sève  assurément le fruit sera mauvais.
Dans le cas contraire si ton fruit est bon tu défendras l’arbre et la sève, le fruit vaut toujours d’être défendu quand l’arbre porte le bon fruit.
Ainsi celui qui connaît le bon fruit a connaissance aussi de ce qu’il défend, le mal le sait , il   donnera toujours le bon avec le mauvais et fera passé le bon avant le mauvais.
Pour faire plus simple si cette homme est mauvais, comment peux tu le savoir ? Impossible  l’arbre ne donne rien à connaître du fruit.
Mt 7:17- Ainsi tout arbre bon produit de bons fruits, tandis que l'arbre gâté produit de mauvais fruits. 
  
Mt 7:18- Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un arbre gâté porter de bons fruits. Si jésus dit cela, c’est qu’il sait lui ou est le fruit ainsi il connaît l’arbre  qui produit du bon et l’arbre qui produit du mauvais.
Alors quand il dit cela il sait ce qu’il dit, nous ne pouvons voir que le fruit.
Mt 7:19- Tout arbre qui ne donne pas un bon fruit, on le coupe et on le jette au feu. 
 
 Mt 7:20- Ainsi donc, c'est à leurs fruits que vous les reconnaîtrezQuand vous en aurez  connaissance et le fruit sera où bon ou mauvais en cela tout est dit …. !! Il est difficile de défendre ce que l’on ne peut voir mais le bien que l’on a c’est le fruit que l’on sait.
Si l’homme est courtois qui te dis que l’arbre est bon car si le fruit et mauvais l’arbre l’est aussi.
Il peut  porter le mauvais, si toi tu sais porté le bon alors tu défendras a ta connaissance ce qui est bon pour toi……
La courtoisie est une chose, l’intention sournoise en est une autre……dans les deux cas le fruit est ici.
Il est bien difficile de rendre compte du bon et du mauvais a moins bien sur de ne connaître soit même la sève qui nourrit l’arbre bon ou mauvais.
Je fini  par me demander si le fruit ne serait dans l’arbre La femme vit que l'arbre était bon à manger et séduisant à voir, et qu'il était, cet arbre, désirable pour acquérir le discernement.
 

Voir le profil de l'utilisateur

JPG 


Habitué
Habitué
Amat Allah,

Je viens de relire mon post de manière à le percevoir comme si quelqu'un d'autre l'avait écrit pour moi; et je constate que je pourrais percevoir cette réplique comme une moquerie, ce qui ferait que moi non plus, je ne répondrais à cela. Pardonne moi, si tu veux.

Alors, voilà une autre réplique, un peu moins taquine.

À ma connaissance, cette expression ne peut originé du XXIII siècle, mais bien du Père céleste qui l'a enseigné au fils. Et le Christ, en Jésus, nous l'a enseigné comme une parabole afin que nous différencions entre le juste et le méchant. Et non seulement pour savoir qui sont les êtres qui nous entourent; mais aussi pour savoir vers quelle nature nous tendons. Car si nous voulons marché avec le Saint-Esprit à nos côté, il nous éclaire pour nos pensées si elles tendent vers la justice ou vers la méchanceté.

Bénis sont ceux qui voient si leur pensée sont pour la justice ou pour la méchanceté; avant de les manifestées et d'être appelé devant le Juge.

Donc, l'origine de cette expression vient du Père céleste et non du treizième siècle.
Béni soit L'Éternel, Il nous enseigne ses jugements et sa grande sagesse.

Voir le profil de l'utilisateur

Tumadir 


Averti
Averti
salut "JPG";

je reprends ici le texte :

c'est au fruit que l'on reconnait l'arbre (c'est un proverbe français.)

origine et signification de l'expression

Cette expression datant du XIIIe siècle "est une référence à la Bible", et plus particulièrement à une parole de Jésus : « Ou rendez l'arbre bon et son fruit bon, ou rendez l'arbre mauvais et son fruit mauvais ; car c'est par le fruit qu'on connaît l'arbre. » Cela signifie que de bons actes ne peuvent pas être effectués par des hommes de mauvaise nature, et qu'à l'inverse les personnes de bonne nature ne peuvent pas faire de mauvaises actions. Ainsi, dire que "c'est au fruit que l'on reconnaît l'arbre" signifie que c'est par ses gestes que l'on peut savoir si un homme est bon ou mauvais
ce n'est pas l'expression exacte de la Bible.

Voir le profil de l'utilisateur

Credo 


Averti
Averti
@Amat Allah

Exact. Si la culture de notre civilisation a des racines greco-romaine, notre foi est bien judeo-chrétienne et on en retrouve des traces jusque dans notre vocabulaire et nos expressions. Autres exemples :
-les jeremiades, nom tiré du prophète Jerémie qui se plaignait out le temps à Dieu.
- Nul n'est prophète en son pays (evangile de Luc et Matthieu)
-A chaque jour suffit sa peine ( evangile de Matthieu)

Il y en a surement d'autres mais ceux-ci sont les premiers à me revenir à l'esprit.

Voir le profil de l'utilisateur

JPG 


Habitué
Habitué
Amat Allah, Salut à toi aussi.

Amat Allah a écrit:salut "JPG";

je reprends ici le texte :

c'est au fruit que l'on reconnait l'arbre (c'est un proverbe français.)

origine et signification de l'expression

Cette expression datant du XIIIe siècle "est une référence à la Bible", et plus particulièrement à une parole de Jésus : « Ou rendez l'arbre bon et son fruit bon, ou rendez l'arbre mauvais et son fruit mauvais ; car c'est par le fruit qu'on connaît l'arbre. » Cela signifie que de bons actes ne peuvent pas être effectués par des hommes de mauvaise nature, et qu'à l'inverse les personnes de bonne nature ne peuvent pas faire de mauvaises actions. Ainsi, dire que "c'est au fruit que l'on reconnaît l'arbre" signifie que c'est par ses gestes que l'on peut savoir si un homme est bon ou mauvais
ce n'est pas l'expression exacte de la Bible.

Ok! Je comprends que la formulation est différente mais la définition ne change pas. N'est-ce pas, que l'on peut connaitre la nature de quelqu'un, aussi à l'usage qu'il fait d'un marteau? S'il s'en sert pour planter des cloues en construisant quelque chose; nous dirons qu'il est un bâtisseur. S'il s'en sert pour fracasser des têtes; nous dirons qu'il est un tueur. Je veux dire, qu'il soit écrit " ... c'est par le fruit qu'on connait l'arbre", ou, " c'est au fruit qu'on connait l'arbre"; l'esprit comprend la même chose; c'est ce que nous faisons qui détermine qui nous sommes pour l'observateur de nos actes et dans le jugement.

N'empêche que l'origine de la parabole, de connaitre un arbre à ses fruits, vient de ce que le Père céleste l'a enseigné au fils.

Ce qui est à considérer, aussi, c'est que L'Éternel parle toutes les langues et connait aussi toutes les subtilités de celles-ci que chacun pourrait leurs donner. C'est pourquoi, il y a différente traduction des écritures du Mémorial de L'Éternel, car de tous ceux que L'Éternel appel à son Royaume, nous n'avons pas tous les mêmes compréhensions des mots. Une version conviendra à un mais pas à l'autre selon leur savoir respectif, et vice versa.

Voir le profil de l'utilisateur

JPG 


Habitué
Habitué
@Credo a écrit:@Amat Allah

... notre foi est bien judeo-chrétienne ...

Je suis bien conscient que tu écris pour Amat Allah, mais je voudrais précisé que c'est notre instruction qui est judéo-chrétienne; notre foi est la confiance que nous avons dans la parole reçue, qu'elle est de L'Éternel Dieu.

Voir le profil de l'utilisateur

Credo 


Averti
Averti
jpg a écrit : Je suis bien conscient que tu écris pour Amat Allah, mais je voudrais précisé que c'est notre instruction qui est judéo-chrétienne; notre foi est la confiance que nous avons dans la parole reçue, qu'elle est de L'Éternel Dieu.

je réponds à Amat Allah sur les racines chrétiennes de la France. Et quand on parle de christianisme, on parle de la foi en Christ, pas d'une instruction.

Notre pays a été évangélisé très tôt par les amis de Jesus que sont Marthe et Lazare ainsi que Marie Madeleine et quelques autres disciples dont j'ai oublié le nom. Donc notre pays s'est développé dans la foi chrétienne, qu'elle soit devenue par la suite catholique ou protestante, elle n'en est pas moins restée chrétienne. Même si l'on considère que, plus récemment, sont apparues des confessions diverses telles qu'évangéliques, pentecôtistes, TJ... ou même chrétiens se reconnaissant comme tels mais ne voulant appartenir à aucune confession, on reste toujours tourné vers le Christ. Donc il est normal que cette foi ait pénétré notre vie quotidienne comme notre langage, entre autre. Les autres religions ne sont apparues en France que par la présence de populations venues de l'extérieur de nos frontières pour s'installer chez nous : musulmans, bouddhistes etc....

Voir le profil de l'utilisateur

Tumadir 


Averti
Averti
Salut

je remercie tous ceux qui ont participé à cette discussion. c'est très instructif.

Voir le profil de l'utilisateur

Tumadir 


Averti
Averti
@patience a écrit:Je fini  par me demander si le fruit ne serait dans l’arbre La femme vit que l'arbre était bon à manger et séduisant à voir, et qu'il était, cet arbre, désirable pour acquérir le discernement.
salut "patience";

je n'ai pas bien compris. quel rapport avec l'arbre de connaissance ?

Voir le profil de l'utilisateur

patience 


Enthousiaste
Enthousiaste
Bonjour JPG ,
 
 
N'empêche que l'origine de la parabole, de connaitre un arbre à ses fruits, vient de ce que le Père céleste l'a enseigné au fils . 
Ou de ce que le fils a dit par lui…..
 
 
Jn 15:1- " Je suis la vigne véritable et mon Père est le vigneron. 
 Jn 15:2- Tout sarment en moi qui ne porte pas de fruit, il l'enlève, et tout sarment qui porte du fruit, il l'émonde, pour qu'il porte encore plus de fruit.  
Jn 15:3- Déjà vous êtes purs grâce à la parole que je vous ai fait entendre.  
Jn 15:4- Demeurez en moi, comme moi en vous. De même que le sarment ne peut de lui-même porter du fruit s'il ne demeure pas sur la vigne, ainsi vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi. 
Jn 15:5- Je suis la vigne ; vous, les sarments. Celui qui demeure en moi, et moi en lui, celui-là porte beaucoup de fruit ; car hors de moi vous ne pouvez rien faire. 
 Jn 15:6- Si quelqu'un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors comme le sarment et il se dessèche ; on les ramasse et on les jette au feu et ils brûlent.  
Jn 15:7- Si vous demeurez en moi et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez, et vous l'aurez. 
 Jn 15:8- C'est la gloire de mon Père que vous portiez beaucoup de fruit et deveniez mes disciples.  
Jn 15:9- Comme le Père m'a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez en mon amour. 
 
Jn 15:10- Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez en mon amour, comme moi j'ai gardé les commandements de mon Père et je demeure en son amour. 
 
 
J’ai volontairement souligné les paroles, demeure en lui est par lui, véritable vigne fruit du vigneron.
 
C’est Père qui viendra pour la récolte, la vigne c’est nous, le fruit c’est encore nous et l’arbre est la ou est le fruit.
Lui étant la récolte pour le vigneron selon moi, le vin est déjà tirer…..
Je veux dire, qu'il soit écrit " ... c'est par le fruit qu'on connait l'arbre", ou, " c'est au fruit qu'on connait l'arbre"; l'esprit comprend la même chose; 
 
Le mien pas !! Quand le seigneur est venu ne nous a-t-il pas tout dis, moi je ne pense pas qu’il soit venu juste pour enseigner aux siens avec lui mais se faire entendre au autres  par lui.
Si lui est la vigne véritable, sa parole est vérité ou il est nous demeurons nous avec lui ou lui est demeure en nous Jn 15:4- Demeurez en moi, comme moi en vous.
 
 
 
 
 
 
 

Voir le profil de l'utilisateur

patience 


Enthousiaste
Enthousiaste
Amat Allah a écrit:
@patience a écrit:Je fini  par me demander si le fruit ne serait dans l’arbre La femme vit que l'arbre était bon à manger et séduisant à voir, et qu'il était, cet arbre, désirable pour acquérir le discernement.
salut "patience";

je n'ai pas bien compris. quel rapport avec l'arbre de connaissance ?
 
 
Bonjour Amat Allah,
 
 
 
Je fini  par me demander si le fruit ne serait dans l’arbre La femme vit que l'arbre était bon à manger et séduisant à voir, et qu'il était, cet arbre, désirable pour acquérir le discernement.
 
 
Bon séduisant désir, n’est-ce pas déjà la bonne pomme avant que le vers ne vienne pourrir le péché , ce que je veux dire si le fruit de la connaissance doit être consommé pour le discernement.
Comment le discernement du bon peut lui venir avant que le mauvais ne vienne juger Adam, en d’autre terme si Eve consomme le fruit elle consomme de l’arbre mais si elle le partage le mal est consommé.
Adam ignore la chose par conséquent quand elle lui tant le fruit ne sait t‘elle pas quel mal elle commet, puisqu’elle connaît désormais ce qui lui est interdit.
Elle sait  la différence entre ce qui bon et mauvais par conséquent l’interdit se trouve bien dans l’arbre mais le discernement lui se trouve dans le fruit qu’elle tend.
Le fruit de l’interdit se trouvant lui dans le discernement, elle ne peut donc ignorer ce qu’elle fait.
Gn 3:6-Elle en donna aussi à son mari, qui était avec elle, et il mangea. 
 

Il faut bien un mari pour une alliance une femme pour l’alliance, et une mère pour  le fruit de leur union ici.
 
 
Ce qui a été pris à l’arbre ne peut être rendu qu’au fruit ainsi si la femme aujourd’hui donne naissance au fruit de ces entrailles pour un amour commun.
L’arbre lui en est pour l’union d’un commun accord le fruit désormais est passé d’un monde à l’autre par lui la ou l’homme sève l’arbre et le fruit, et là ou homme et  femme porte ici le fruit à défendre.
Je fini  par me demander si le fruit ne serait dans l’arbre La femme vit que l'arbre était bon à manger et séduisant à voir, et qu'il était, cet arbre, désirable pour acquérir le discernement.
Pour moi le fruit est l’amour enlevé au monde demeure en lui, mais quand Eve tend le fruit elle l’enlève du monde par lui.
Dés lors tout deux voix l’amour ici et oubli le véritable amour qui est demeure en lui pour être demeure par lui ainsi  aimer l’un devient aimer l’autre pour l’amour du un, amour désunis ici en ce monde afin que le monde soit et devienne monde en lui.
Le fruit sert désormais le mal comme le bien et l’arbre porte en lui la séparation et l’ignominie absolue.

Si jésus à dit demeurer en son amour, l’amour est demeure en lui tout passe par la, et selon moi tout y repassera.
 

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum