Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Tarek 


Enthousiaste
Enthousiaste
Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux. Que la paix et les bénédictions soient sur le dernier des prophètes, Mohammed.

i) Présentation du livre :
L'Avesta est le livre sacré du Zoroastrisme. Il a été rédigé entre 1900 et 1600 avant Jésus-Christ, c'est-à-dire au cours de trois siècles entiers. Divers prophètes contribuèrent à sa rédaction, notamment Zoroastre (le premier d'entre eux), Abha, Kali, Ahadas, Méshoh, Hékem, Yutam... Il se divise en plusieurs parties : comme la Bible, il mélange les histoires des prophètes, les psaumes à Dieu, les discours religieux, les louanges à Dieu, les proverbes, l'histoire du peuple indien etc.
L'Avesta est strictement monothéiste et se rapproche des valeurs prônées par le judaïsme, sûrement parce que ces deux courants religieux ont évolué côte à côte.
Cependant, nous pouvons repérer dans le livre différentes erreurs, contradictions et bizzareries qui prouvent qu'il ne vient pas de Dieu mais des hommes et qu'il n'est, de ce fait, pas digne de foi.

L'Avesta est clair :  Dieu ne se contredit pas, ni ses prophètes. Dans le tome II de la traduction française de James Darmesteter (1890), chapitre 25, verset 12  à 13, nous pouvons lire ceci : "  [Yaroun] dit à Kali, le prophète : Voici, si tu te contredis dans ton discours, nous saurons assurément que ce que tu dis est faux, car le vrai Dieu ne se trompe point, il ne pense pas à la manière des hommes. (...) [Kali répondit :] En vérité, l'esprit du Seigneur repose sur moi, et ce ne sont pas  mes paroles qui sortent de ma bouche, mais celle de Dieu" .
Mais pourtant, de nombreuses contradictions peuvent être trouvées dans l'Avesta.

a) L'histoire de Hékem
 
- Par exemple, dans ce passage, il est dit : "Hékem leva la tête, et il vit DEUX anges dans le ciel, portant un livre saint et pur; et la main de Dieu tournait les pages du livre" (Avesta II/12:22). Ceci est le récit d'une vision apocalyptique qu'un prophète, Hékem, aurait eu.
  - Mais lorsque celui-ci va raconter l'histoire à son peuple, il y a des détails qui changent : "Mes frères, sachez que Dieu est tout-puissant (...) C'est le plus vaillant guerrier qui ait pu défendre cette nation (...) En vérité, moi-même j'ai vu UN ange au milieu du ciel, portant entre ses mains un livre de sainteté; et voici, la main de Dieu était posée dessus, et d'elle émanait la divinité, la puissance, et la suprématie"  (Avesta II/18:20)
Un grand problème se pose.
Qu'est-ce que Hékem a vu ?


  • Dans le premier passage (Avesta II/12:22), on nous dit qu'il vit DEUX anges portant un livre avec la main de Dieu qui TOURNAIT LES PAGES
  • Dans le deuxième passage (Avesta II/18:20), on nous dit qu'il vit UN SEUL ange portant un livre avec la main de Dieu qui était POSÉE DESSUS

On ne sait plus que choisir !!

B) Les promesses de Dieu
- L'Avesta relate le discours qu'Ahadas, un roi, a dit à son peuple. Nous pouvons lire cet extrait : "Dieu ne se rétracte pas, [il] ne change pas ses promesses, et ses décrets demeurent inviolables, immuables et sans aucune ombre de variation, aux siècles des siècles et aux âges des âges" (Avesta III/19:18)
- Pourtant, dans une lettre envoyée à Nakesh de la part de son père, le roi Hayan écrit : "Corrige ta conduite, marche en justice devant l’Éternel (...) Si tu lui désobéis, il changera ses promesses à ton égard  et te maudira à jamais, jusqu'à ce que tu deviennes comme la poussière de la terre" (Avesta II/17:10) 
Comment sont les promesses de Dieu ?


  • Est-ce qu'elles ne changent pas (Avesta III/19:18) ?
  • Ou est ce qu'elle changent (Avesta II/17:10) ?



C) Le feu
- Dans le poème rédigé par Zoroastre, il est dit : "Tu es mon roi pour jamais, ô Seigneur Dieu! Mes pensées sont tournées vers toi, et tu es la cause de mon émerveillement! Mes entrailles sont émues quand je contemple le feu rougeâtre, la manifestation De ta puissance!" (Avesta I/121:17-18)
- Pourtant, le prophète Jeshiah dit dans Avesta III/23:15 : "Ô peuple au cou raide! Cessez de vous prosterner devant le feu, le soleil et les étoiles, comme si des dieux se tenaient devant vous (...) Ils n'ont aucun pouvoir et ne représentent rien, hormis la ruse du Diable"
Quel est le rôle du feu ?


  • Est-il une manifestation de la puissance de Dieu, ce qui serait du panthéisme et du monothéisme (Avesta I/121:17-18)
  • Ou bien il ne représente rien et n'a aucun pouvoir, étant au contraire, une ruse du Diable (Avesta III/23:15) ?




Je m'arrête là. Je laisse des zoroastriens nous expliquer ça et je les exhorte à suivre la voie de l'islam, dont le livre sacré, le Coran, est dénué de toute contradiction (Coran 4:82), et dont l'avenue est prophétisée dans le Zend Avesta, dans ces passages : "Je prophétise au nom du Seigneur Dieu: une grande nation paraîtra sur le sol de la terre, d'entre les fils du désert, et se répandra comme les étoiles du ciel... Sous sa direction, sera rétabli le vrai culte de Dieu et la lumière du monde (...) Si vous lui résistez, Dieu vous balayera de la face de la terre, ô peuple au cou raide, ô adorateurs d'idoles" (Avesta V/3:12-15) 

Merci d'avoir lu.

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum