Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 3 sur 3]

baqillani 


Récurrent
Récurrent
@TAWHID-MONOTHEISME a écrit:
@Laz a écrit:
@baqillani a écrit:
@Laz a écrit:
Genre "Ya fulan , invoque pour nous Allah pour qu'Il nous fasse tomber la pluie" ?
Oui
Pour nous c'est une bid'a mais pas du chirk.
Mais maintenant quand est-il de celui qui fait la même invocation alors qu'il ne se trouve pas auprès de sa tombe?
il y a des divergenaces chez les savant mais l'avis correcte c'est que c'est du shirk akbar.

Donc tu as rendu mouchrik tout ça

d’après Bilal ibn El Harith - qu'Allah soit satisfait de lui - :

Durant le califat de Omar, Médine fut frappée d’une sécheresse, Bilal
ibn El Harith - qu'Allah soit satisfait de lui - se rendit sur la tombe
du Prophète Mohammed et dit :

« Ô Envoyé d’Allah ! Intercède pour ta communauté pour de la pluie ils
sont exténués. Le Prophète - qu'Allâh lui accorde la grâce et la paix -
lui vint en rêve et lui annonça la tombée de la pluie. »


Rapporté par El Bayhaqi par une chaîne de transmission authentique
(d’après Abou Nasr ibn Qatada et Abou Bakr El Farissi ceci ont dit : «
Ibrahim ibn ‘Ali El Dahli nous a dit, Yahya ibn Yahya nous a dit, Abou
Mou’awiya a dit d’après El A’mach d’après Abou Saalah d’après Malak) et
ibn Abi Chayba (Abou Mou’awiya a dit d’après El A’mach d’après Abou
Saalah El Samaan d’après Malik Addaar (qui était le gardien des biens
lors du califat de Omar)). Ibn Hajar El ‘Asqalani a dit dans Sahih El
Boukhari dans le chapitre de « El istisqa » Fath el Barri tome 2 page
415 « Il s’agit d’une chaîne de transmission authentique ».

Rapporté également par ibn Kathir dans « El bidaya » tome 1 page 91
chapitre « Les événements de l’année 18 ». Afin de dénigrer
l’authenticité de ce hadith, certains rapportèrent le fait que Malik
Addaar est inconnu tel que El Moundhiri et El Haythami. Mais d’autre ont
rapporté le contraire, ceci sont ‘Omar ibn El Khatab, Ibn Sa’d, ‘Ali
ibn El Madini, ibn Haban, El Hafad ibn Hajar El ‘Asqalani, et El Hafad
Ibn Kathir, lorqu’il disent qu’il s’agit d’une chaîne de transmission
authentique. Doit-on alors rapporté l’avis de ceux qui le connaissent ou
de ceux qui l’ignorent ? Ibn Sa’d a dit dans « El Tabaquatte » tome 5
page 12 : « Malik Addaar etait le servant de Omar ibn El Khatab, il
rapporta les paroles de Abou Bakr, et de Omar », puis il ajouta : « Il
était connu ». El Hafad ibn Hajar rapporte dans « El isaaba », dans la
biographie n° 8356 : « Il est compté parmi les compagnons et ceci est
suffisant à sa notoriété. » Puis il relata le fait que quatre personnes
rapportèrent de lui : Abou Saalah El Samanou, ainsi que son fils ‘Awn,
AbdAllah ibn Malik, et Abd Arrahman ibn Sa’id Yarbou’ El Makhzoumi. »
Puis il dit : « ‘Ali El Madini a dit : « Malik Addaar était le trésorier
de Omar ibn El Khatab. De ce fait nous apprécions toute la confiance
que Omar lui accorda en lui déléguant la responsabilité de la trésorerie
de l’état. Il y a en cela la plus haute notoriété qui puisse être
accordée. » El Hafad El Khalili, a rapporté dans son livre « El ircha »,
le consensus fait sur la notoriété de Malik Addaar, en disant : « Nous
sommes d’accord sur lui, la génération suivant les compagnons
(At-tabi’oun) reconnurent sa notoriété et l’ont complimenté. »

Voir le profil de l'utilisateur
@rayaan a écrit:Si tu demande à un mort c'est du shirk. Si tu demande à quelqu'un qui est absant et ne peut entendre ta demande c'est du shirk. Tu peux demander à quelqu'un d'invoquer pour toi s'il est vivant et en capacité de faire ce que tu lui demande et ceci reste déconseillé.
au contraire c'est conseille et non deconseille pour les vivants

Voir le profil de l'utilisateur

baqillani 


Récurrent
Récurrent
@TAWHID-MONOTHEISME a écrit:
@rayaan a écrit:Si tu demande à un mort c'est du shirk. Si tu demande à quelqu'un qui est absant et ne peut entendre ta demande c'est du shirk. Tu peux demander à quelqu'un d'invoquer pour toi s'il est vivant et en capacité de faire ce que tu lui demande et ceci reste déconseillé.
au contraire c'est conseille et non deconseille pour les vivants

Tu as besoin d'un intermédiaire entre Allah et toi ? Tu accordes un pouvoir spécifique au vivant ?

Voir le profil de l'utilisateur
@baqillani a écrit:
@TAWHID-MONOTHEISME a écrit:
@Laz a écrit:
@baqillani a écrit:Oui
Pour nous c'est une bid'a mais pas du chirk.
Mais maintenant quand est-il de celui qui fait la même invocation alors qu'il ne se trouve pas auprès de sa tombe?
il y a des divergenaces chez les savant mais l'avis correcte c'est que c'est du shirk akbar.

Donc tu as rendu mouchrik tout ça

d’après Bilal ibn El Harith - qu'Allah soit satisfait de lui - :

Durant le califat de Omar, Médine fut frappée d’une sécheresse, Bilal
ibn El Harith - qu'Allah soit satisfait de lui - se rendit sur la tombe
du Prophète Mohammed et dit :

« Ô Envoyé d’Allah ! Intercède pour ta communauté pour de la pluie ils
sont exténués. Le Prophète - qu'Allâh lui accorde la grâce et la paix -
lui vint en rêve et lui annonça la tombée de la pluie. »


Rapporté par El Bayhaqi par une chaîne de transmission authentique
(d’après Abou Nasr ibn Qatada et Abou Bakr El Farissi ceci ont dit : «
Ibrahim ibn ‘Ali El Dahli nous a dit, Yahya ibn Yahya nous a dit, Abou
Mou’awiya a dit d’après El A’mach d’après Abou Saalah d’après Malak) et
ibn Abi Chayba (Abou Mou’awiya a dit d’après El A’mach d’après Abou
Saalah El Samaan d’après Malik Addaar (qui était le gardien des biens
lors du califat de Omar)). Ibn Hajar El ‘Asqalani a dit dans Sahih El
Boukhari dans le chapitre de « El istisqa » Fath el Barri tome 2 page
415 « Il s’agit d’une chaîne de transmission authentique ».

Rapporté également par ibn Kathir dans « El bidaya » tome 1 page 91
chapitre « Les événements de l’année 18 ». Afin de dénigrer
l’authenticité de ce hadith, certains rapportèrent le fait que Malik
Addaar est inconnu tel que El Moundhiri et El Haythami. Mais d’autre ont
rapporté le contraire, ceci sont ‘Omar ibn El Khatab, Ibn Sa’d, ‘Ali
ibn El Madini, ibn Haban, El Hafad ibn Hajar El ‘Asqalani, et El Hafad
Ibn Kathir, lorqu’il disent qu’il s’agit d’une chaîne de transmission
authentique. Doit-on alors rapporté l’avis de ceux qui le connaissent ou
de ceux qui l’ignorent ? Ibn Sa’d a dit dans « El Tabaquatte » tome 5
page 12 : « Malik Addaar etait le servant de Omar ibn El Khatab, il
rapporta les paroles de Abou Bakr, et de Omar », puis il ajouta : « Il
était connu ». El Hafad ibn Hajar rapporte dans « El isaaba », dans la
biographie n° 8356 : « Il est compté parmi les compagnons et ceci est
suffisant à sa notoriété. » Puis il relata le fait que quatre personnes
rapportèrent de lui : Abou Saalah El Samanou, ainsi que son fils ‘Awn,
AbdAllah ibn Malik, et Abd Arrahman ibn Sa’id Yarbou’ El Makhzoumi. »
Puis il dit : « ‘Ali El Madini a dit : « Malik Addaar était le trésorier
de Omar ibn El Khatab. De ce fait nous apprécions toute la confiance
que Omar lui accorda en lui déléguant la responsabilité de la trésorerie
de l’état. Il y a en cela la plus haute notoriété qui puisse être
accordée. » El Hafad El Khalili, a rapporté dans son livre « El ircha »,
le consensus fait sur la notoriété de Malik Addaar, en disant : « Nous
sommes d’accord sur lui, la génération suivant les compagnons
(At-tabi’oun) reconnurent sa notoriété et l’ont complimenté. »
oui normalement cette parole est du shirk akbar car rien ne prouve selon le coran et la sunna que ce n'est pas du shirk akbar.

Voir le profil de l'utilisateur
@baqillani a écrit:
@TAWHID-MONOTHEISME a écrit:
@rayaan a écrit:Si tu demande à un mort c'est du shirk. Si tu demande à quelqu'un qui est absant et ne peut entendre ta demande c'est du shirk. Tu peux demander à quelqu'un d'invoquer pour toi s'il est vivant et en capacité de faire ce que tu lui demande et ceci reste déconseillé.
au contraire c'est conseille et non deconseille pour les vivants

Tu as besoin d'un intermédiaire entre Allah et toi ? Tu accordes un pouvoir spécifique au vivant ?
quant ils sont vivants c'est bien de demander aux personnes d'invoquer pour toi Allah par contre quant ils sont morts ou absent c'est du shirk akbar.

Voir le profil de l'utilisateur

Laz 


Passionné
Passionné
@baqillani a écrit:
@Laz a écrit:
@baqillani a écrit:
@Laz a écrit:
Je te demande le jugement de celuo qui demande à un mort d'invoquer Allah.pour lui , sachant qu'on est loin de sa tombe.
Je sais juste que le Prophète où que l'on soit, nos paroles lui parviennent, comme dans le tachahoud tous les jours.
C'est pas une reponse a ma question qui etait precise.

Ah ben si, le Prophète est loin quand on s'adresse à lui non ? Tu le fais tous les jours pendant salat.
Ca ne veut pas dire que le Prophete est present. On se le represente mentalement comme l'a dit Cheikh Al Islam. Ibn Mas'ud a dit qu'après le deces du Prophete صلى الله عليه وسلم , ils disaient "Asalam ala Nabi" alors qu'avant il disait "Asalamu Alayaka ayuha Nabi". (voir cette article :http://www.maison-islam.com/articles/?p=351
Pourquoi à ton avis certains compagnons ont un peu modifié leur Tashahhud?



Dernière édition par Laz le Jeu 23 Mai - 21:00, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

abu-souheil 


Récurrent
Récurrent
Q : Quel est l’avis de l’islam sur le fait de demander à une personne qui nous semble pieuse, d’invoquer Allah pour nous, en disant : « Je souhaite que tu invoques Allah pour moi pour qu’Il purifie mon cœur, afin qu’Il me facilite la bonté envers mes parents, et qu’il m’accorde une progéniture pieuse » ?

R : Il n’y a pas de mal à demander l’invocation d’une personne dont on espère qu’elle sera exaucée, si c’est pour les musulmans en général, comme dire par exemple, qu’une personne dise à une autre : « Invoque Allah afin qu’Il fortifie les musulmans et qu’Il améliore les relations entre eux et invoque Allah afin qu’Il améliore leurs responsables », et des choses similaires.

Mais si c’est une demande particulière de la personne à son frère d’invoquer Allah pour lui, cela risque de rendre cette demande blâmable, sauf si cette personne a l’intention de faire profiter son frère qui invoque pour lui, car celui qui invoque pour son frère en son absence, l’Ange lui dit : « Amîn, et pour toi, la même chose [que ce que tu invoques en faveur de ton frère]. »

Et de même, si son frère invoque en sa faveur, il lui accomplit une bonne action et il est récompensé pour cela. Donc celui qui demande à son frère d’invoquer pour lui doit constater l’utilité qui en résulte pour celui qui va invoquer.

Cependant, il se peut que demander à quelqu’un d’invoquer en sa faveur ait de mauvaises conséquences, comme par exemple, que celui à qui on demande l’invocation s’enorgueillisse et considère qu’il fait partie de ceux qui sont exaucés ; et aussi, il se peut que celui qui a demandé l’invocation s’en remette trop sur l’invocation de l’autre et n’insiste pas lui-même dans ses propres invocations, et ces deux choses sont mauvaises.

Ce que je recommande à mes frères est qu’ils invoquent Allah pour eux-mêmes, parce que l’invocation est une adoration, elle assainit le cœur car l’invocation est une demande de refuge auprès d’Allah, elle est la manifestation de son besoin pour Allah, et aussi parce que la personne qui invoque ressent qu’Allah est Capable de l’aider par Ses bienfaits.
Cheikh al outheymin

Voir le profil de l'utilisateur
Quels sont les intermédiaires entre nous et Allah ?

Invoquer Allah par l’intermédiaire de Ses Noms et Attributs, par les bonnes actions, ou demander à un homme pieux et vivant d’invoquer Allah pour nous. Allah ‎- تعالى - dit :

(Traduction rapprochée et approximative du sens des Versets)
{Les plus beaux Noms appartiennent à Allah, invoquez-Le donc par Ses Noms.}
Sourate: Al A'raf (7) - verset 180


C’est-à-dire : invoquez Allah par l’intermédiaire de Ses plus beaux Noms. Allah ‎- تعالى - dit :

(Traduction rapprochée et approximative du sens des Versets)
{Ô vous les croyants, craignez Allah et cherchez le moyen de vous rapprocher de Lui.}
Sourate: La Table servie (5) – verset 35


C’est-à-dire : rapprochez-vous de Lui en Lui obéissant et par l’intermédiaire des œuvres qu’Il agrées. (Explication d’Ibn Kathîr d’après Qatâda)

Le Prophète ‎(ﷺ) a dit : «Je Te demande par tous les Noms que Tu T’es Toi-même attribués.» Rapporté par Ahmâd, et le hadith est authentique.

Un Compagnon demanda au Prophète d’être en sa compagnie au Paradis. Le Prophète répondit: «Facilite-moi la tâche en multipliant les prosternations.» Rapporté par Mûslim.

C’est à dire : accomplis beaucoup de prières, car c’est un acte pieux.

Dans un Hadith, il est rapporté que trois personnes restèrent prisonnières dans une grotte. Chacun invoqua Allah par l’intermédiaire d’un acte pieux qu’il avait réalisé, Allah débloqua alors l’entrée de la grotte et ils purent sortir. Rapporté par Bûkhari.

Il est autorisé d’invoquer par l’intermédiaire de l’amour que l’on porte à Allah, au Prophète et aux hommes vertueux, car les aimer constitue un acte pieux.


INTERDITS :

Invoquer Allah par l’intermédiaire des morts ou leur demander des requêtes, comme c’est le cas de nos jours. Ceci fait partie du polythéisme majeur. Allah ‎- تعالى - dit :

(Traduction rapprochée et approximative du sens des Versets)
{N’invoque pas en dehors d’Allah ce qui ne peut ni te profiter, ni te nuire.
Si tu le faisais, tu serais parmi les injustes.}
Sourate: Yûnus (10) - verset 106


«Injustes» signifie : polythéistes.

Quant au fait d’invoquer Allah par «le rang du Prophète» (Jâh al Nabiy) comme le fait de dire : «Ô Seigneur! Par le rang de Mûhammâd, guéris-moi!» Ceci ne repose sur aucune preuve, car les Compagnons ne l’ont pas fait.

Omar demanda à Al 'Abbas (l’oncle du Prophète), de son vivant, qu’il invoque Allah (car c’était une période de sécheresse). Mais il n’a pas demandé cela au Prophète (ﷺ) après sa mort. [Le Prophète était mort à cette époque.]

Cette invocation peut mener au polythéisme, si la personne croit qu’Allah a besoin de l’intermédiaire d’un homme tel un roi ou un gouvernant. Il a ainsi comparé le Créateur à Sa création.

Abû Hanîfa ‎(رحمه الله) a dit : «Je déteste (j’interdis de) demander à Allah par un autre qu’Allah.» (Rapporté par l’auteur de «Al-Dûrr Al-Mûkhtâr»)


Doit-on nécessairement invoquer Allah par l’intermédiaire d’une créature ?

Non, ce n’est pas nécessaire. Allah ‎- تعالى - dit :

(Traduction rapprochée et approximative du sens des Versets)
{Quand Mes serviteurs te questionnent à Mon sujet, Je suis tout proche.}
Sourate: La Vache (2) – verset 186


Le Prophète ‎(ﷺ) a dit : «Celui que vous invoquez entend vraiment tout et est proche de vous, avec vous.» [Il est avec vous par Sa science, Il vous entend et vous voit] Rapporté par Mûslim.


Peut-on demander à des personnes vivantes qu’elles invoquent Allah en notre faveur ?

Oui, il est autorisé de demander à des personnes vivantes qu’elles invoquent Allah en notre faveur, mais pas si elles sont mortes. Allah ‎- تعالى - dit au Prophète (ﷺ) de son vivant :

(Traduction rapprochée et approximative du sens des Versets)
{Et demande pardon pour tes fautes ainsi que pour celles des croyants et des croyantes.}
Sourate: Mohammed (47) – verset 19


Dans un hadith authentique rapporté par Tirmidhi, un homme aveugle se présenta au Prophète (ﷺ) et lui dit : «Invoque Allah afin qu’Il me guérisse...»


De quelle façon le Prophète (ﷺ) est-il un intermédiaire ?

Son rôle a été de transmettre la révélation. Allah ‎- تعالى - dit :

(Traduction rapprochée et approximative du sens des Versets)
{Ô toi le Messager! Transmets ce qui est descendu sur toi comme révélation de Ton Seigneur.}
Sourate: La Table servie (5) – verset 67


Lors de son sermon d’adieu à 'Arafat, le Prophète (ﷺ) dit «Ô Allah! Sois Témoin!» En réponse à la parole des Compagnons : «Nous attestons que tu as transmis la révélation.» Rapporté par Mûslim.


À qui demande-t-on l’intercession du Prophète (ﷺ) ?

Nous demandons à Allah qu’Il autorise le Prophète (ﷺ) d’intercéder pour nous. Allah ‎- تعالى - dit :

(Traduction rapprochée et approximative du sens des Versets)
{Dis : « toute l’intercession appartient exclusivement à Allah ».}
Sourate : Les Groupes (39) - verset 44
Le Prophète ‎(ﷺ) enseigna à ses Compagnons les paroles suivantes : « Ô Allah ! Fais que le Prophète intercède en ma faveur. » Rapporté par Tirmidhi qui l’a jugé authentique et bon.
Le Prophète ‎(ﷺ) a dit : « J’ai conservé mon invocation comme intercession pour ma Communauté le Jour de la Résurrection. Elle sera exaucée, si Allah le veut, pour ceux de ma Communauté qui sont morts sans rien associer à Allah. » Rapporté par Mûslim.


Peut-on demander à des personnes vivantes d’intercéder ?

Oui, pour ce qui concerne la vie d’ici-bas. Allah ‎- تعالى - dit :

(Traduction rapprochée et approximative du sens des Versets)
{Quiconque intercède pour un bien, en recevra une part;
et quiconque intercède pour un mal portera une partie de la responsabilité.}
Sourate: Les Femmes (4) – verset 85


«Une partie de la responsabilité» signifie une part de péché.

Le Prophète ‎(ﷺ) a dit : «Intercédez, vous serez récompensés.» Rapporté par Abû Dâwûd, et le hadith est authentique.


Doit-on exagérer dans l’éloge du Prophète (ﷺ) ?

Non, nous ne devons pas ajouter, ni exagérer dans son éloge. Allah ‎- تعالى - dit :

(Traduction rapprochée et approximative du sens des Versets)
{Dis: «Je ne suis qu’un être humain comme vous
à qui il a été révélé que votre Dieu est un Dieu Unique.»}
Sourate: La Caverne (18) – verset 110


Le Prophète ‎(ﷺ) a dit : «N’exagérez pas dans mon éloge comme l’ont fait les chrétiens avec 'Issa Ibn Maryam (Jésus fils de Marie), car je ne suis qu’un adorateur, dites (en parlant de moi): c’est l’Adorateur d’Allah et Son Messager.» Rapporté par Bûkhari.



Quelle est la première chose créée ?

La première créature parmi les humains est Adam – Prière et Salut sur lui –, et la première chose créée est la Plume. Allah ‎- تعالى - dit :

(Traduction rapprochée et approximative du sens des Versets)
{Lorsque Ton Seigneur dit aux Anges: «Je vais créer un humain à partir d’argile.»}
Sourate: Sâd (38) – verset 71


Le Prophète ‎(ﷺ) a dit : «Vous êtes tous des fils d’Adam et Adam fut créé de terre.» Rapporté par Al-Bazzâr, et Al-Albâni l’a jugé authentique.
Le Prophète ‎(ﷺ) a dit : «La première chose qu’Allah a créée, c’est la Plume.» Rapporté par Abû Dâwûd et Tirmidhi qui a jugé ce hadith authentique et bon.

Quant au soi-disant hadith : «La première chose qu’Allah a créée est la lumière de Ton Prophète, Ô Jâbir!», il est inventé et mensonger. Il contredit le Coran, la Sûnnah et la raison humaine.

Al-Suyûti ‎(رحمه الله) a dit : «Ce hadith n’a aucune chaîne de transmetteur (lâ sanad lah).» Al-Ghimâri ‎(رحمه الله) a dit : «Il est inventé (mawdû').» Al-Albâni ‎(رحمه الله) a dit : «Il est faux (bâtil).»

Voir le profil de l'utilisateur
l'innovation c'est que ce genre d'invocation:«Ô Seigneur! Par le rang de Mûhammâd, guéris-moi!».

Voir le profil de l'utilisateur
sinon baqillani.j'ai verifie le recit de billal que tu m'as donne et elle est faible.walhamdoullilah.donc rien du tout prouve que faire des intermediaire proche de la tombe est pas du shirk akbar.voila le recit faible

La Faiblesse de l'Histoire Inventée avec Bilâl Utilisée par les Soufis Comme Argument pour le Voyage afin de Visiter la Tombe du Prophète (‘aleyhis-salâm)

Nous allons réfuter une histoire très connue, racontée par les prêcheurs soufis pour émouvoir les foules et les rallier à leur cause, c'est celle du compagnon Bilâl et de son retour à Médine

Le récit est le suivant :

Une fois Bilâl a vu le Prophète (صلى الله عليه وسلم) en songe, lui disant :

« Ô Bilâl ! Comment se fait-il que tu ne me rendes jamais visite ? »

À peine fut-il levé qu'il se mit en route pour Médine. En arrivant là-bas, Al-Hassan et Al-Husseyn (radi Allah ‘anhum), les petit-fils du Prophète (صلى الله عليه وسلم), lui demandèrent de faire l'Adhân. Il ne pouvait pas leur refuser, car ils étaient très chers à ses yeux.

Mais dès que l'Adhân fut lancé, les habitants de Médine pleurèrent ouvertement par ce que provoquait en eux le souvenir des jours heureux de l'époque du Prophète (صلى الله عليه وسلم). Même les femmes sortirent de leurs maisons en pleurs. Bilâl quitta de nouveau Médine après quelques jours et mourut à Damas en 20 A.H.

Source : As-Subki la cite dans son livre « Shifa’ As-Siqam », p. 52, Ibn ‘Asâkir l'a citée également, rapportée par Al-Hakim dans ses Fawâ'id.



1) Pourquoi ce récit est mensonger et rejeté

Le Hafidh Ibn Abdel-Hâdî (élève de Ibn Taymiyya et d'Adh-Dhahabî) a affaibli ce texte dans son « Sarim Al-Munki ». Il a dit en effet :

Ce texte a été rapporté par Al-Hakim Abu Ahmad ibn Ahmad ibn Ishaq An-Nisapuri Al-Hafidh dans le 5ème Juzz de ses « Fawâ'id » et de cette voie il a été rapporté par Ibn ‘Asakir dans sa mention de Bilal. Dans ce hadith il y a un rapporteur qui est gharib munkar avec une chaine qui a une coupure (Inqita’) et des maillons inconnus.

Muhammad ibn Al-Faydh Al-Ghasani est le seul à avoir rapporter cela de Ibrahim ibn Muhammad ibn Sulayman ibn Bilal, de son père, de son grand père. Ibrahim ibn Muhammad, ce sheykh n'est pas connu pour être fiable (thiqah) ou être digne de confiance, ni pour être précis et intègre (‘adil), mais est majhul et pas connu dans les narrations (de hadiths) et pas réputé dans les narrations, et personne n'a rapporté de lui à part Muhammad ibn Al-Faydh qui a rapporté de lui ce texte rejeté (munkar)...

[Note du vérificateur (muhaqqiq) de Sarim al-Munki, ‘Aqil Al-Muqtari, à propos de Ibrahim ibn Muhammad : Voir sa mention dans Al-Mizan, Adh-Dhahabi a dit : « Il y a de l'ignorance (Jahalah) en ce qui est rapporté provenant de lui par Muhammad ibn Al-Faydh Al-Ghassani ». Et le Hafidh ibn Hajar a cité cette histoire dans son Lisan par la voie du livre de Ibn ‘Asakir « Tarikh Dimashq », et Ibn Hajar a dit : Cette histoire est clairement inventée.]

Nous demandons à ce contradicteur (As-Subki; contradicteur d'Ibn Taymiyyah) qui parle sans science : Pourquoi as-tu déclaré que cette histoire qu'Ibrahim ibn Muhammad est seul à rapporter a une bonne chaine de transmission (isnad jayyid) ? Et qui, d'entre les gens de science et du hadith, a déclaré ce Ibrahim ibn Muhammad fiable ou s'est basé sur sa narration [d'un hadith], ou a fait son éloge ?

Quant à Muhammad ibn Sulayman ibn Bilal, le père de Ibrahim, c'est un sheykh Qalil ul-Hadith (il rapportait peu de Âhâdith), et sa situation n'est pas assez connue pour que l'on accepte ce qu'il rapporte, Al-Bukhari l'a mentionné dans son « Tarikh », et il a mentionné un hadith qu'il a rapporté de sa mère qui le tenait de sa grand mère, et Hisham ibn ‘Amar a rapporté de lui...

[Au sujet de Muhammad ibn Sulayman, le muhaqqiq a dit : Il est mentionné dans Jarh wa Ta’dil, vol. 7, p. 267, et Abu Hatim a dit sur lui : Munkar al-Hadith, cf. Tarikh Al-Kabir, vol. 1, p. 98]

Quant à son père Sulayman ibn Bilal, c'est un homme qui n'est pas connu mais de situation inconnue (majhûl al-hâl) et Qalil ur-Riwayah (qui rapporte peu de récits), et il ne s'est pas fait connaître dans le fait d'avoir du savoir et de le transmettre, et aucun des Imams ne l'a déclaré fiable (thiqah) autant que nous savons. Al-Bukhari ne l'a pas mentionné dans son livre, de même que Abu Hatim, et il n'est pas connu qu'il ait entendu de Umm Ad-Darda.

Et nous demandons à celui qui prend ce récit comme preuve et se base sur celui ci : Qui d'entre les Imams l'a déclaré fiable (thiqah), et qui d'entre les Huffadh s'est appuyé sur son Hadith ? Ou qui d'entre les savants l'a loué au point que l'on puisse se baser sur ce qu'il rapporte et se reposer sur son récit ?



2) Paroles de savants du Hadîth sur cette histoire

Le Hafidh adh-Dhahabî a dit après avoir cité la narration :

إسناده لين وهو منكر

Il y a une faiblesse dans la chaîne de transmission et elle est rejetée (munkar).

Source : Siyar A’lam An-Nubalâ



Le Hafidh Ibn ‘Abdel-Hadi, qui est un élève du Hafidh Adh-Dhahabi et de l'Imam Ibn Taymiyya et qui est aussi le sheykh de Ibn Rajab Al-Hanbali, a réfuté As-Subki en disant :

هذا الأثر المذكور عن بلال ليس بصحيح عنه ولو كان صحيحا عنه لم يكن فيه دليل على محل النزاع

Ce texte (athar) concernant Bilâl n'est pas authentique et même s'il était authentique, il ne serait pas un dalîl pour la permission de voyager afin de rendre visite à la tombe.

Je dis (MISE EN GARDE CONTRE LES AHBACH ACHA'RITE) : Car en Islâm les rêves ne sont pas un argument valable (Dalîl).

Source : Sarim al-Munki, p. 314


Le Hafidh Ibn Hajar Al-‘Asqalânî a dit dans la biographie de Ibrâhîm ibn Mohammad ibn Suleyman (un des rapporteurs de cette histoire inventée) :

إبراهيم بن محمد بن سليمان بن بلال بن أبي الدرداء فيه جهالة حدث عنه محمد بن الفيض الغساني انتهى ترجم له بن عساكر ثم ساق من روايته عن أبيه عن جده عن أم الدرداء عن أبي الدرداء في قصة رحيل بلال إلى الشام وفي قصة مجيئه إلى المدينة وإذانه بها وارتجاج المدينة بالبكاء لأجل ذلك وهي قصة بينة الوضع

(...) Cette histoire est une invention claire.

Source : Lisan al-Mizan 1/107-108, p. 320


Le Hafidh Ash-Shawkânî dit que cette histoire est sans fondement (Al-Fawâ'id al-Majmu'a, p. 40).

Note : Voici le très connu prêcheur soufi Habîb ‘Alî Al-Jifrî se servant de cette histoire mensongère pour faire pleurer les foules. Maintenant que vous connaissez la vérité au sujet de cette histoire, vous êtes soudain moins enclins à verser une larme n'est-ce pas ?

Qu'Allâh nous protège d'utiliser des récits forgés et faibles.

Voir le profil de l'utilisateur

abu-souheil 


Récurrent
Récurrent
Barak Allahu fik !
Un mensonge dévoilé.

Voir le profil de l'utilisateur

Laz 


Passionné
Passionné
http://soufiyya.blogspot.fr/?m=1
Tres bon site à visiter

Voir le profil de l'utilisateur

hanif 


Novice
Novice
@rayaan a écrit:Na3am j'assume totalement et je ne crois pas à l'authenticité de ce hadith.
le problème c'est pas de croire a l'authenticité de ces hadith même si ils sont faible ,tous ces savant n'ont jamais contredis en mettant en garde que c'est du chirk akabr de faire l'istighatha ou talab dou3a devant la tombe du prophéte sws ou d'un saint quelle conque !


qourtubi, ibn kathir ,ibn tammiyya ,ibn hajar et la liste est longue on bien cette croyance il n'ont jamis dit que ce hukme est du chirk akbar!

les seules savant qui font le takfir sur ce hukme qui est l'istighath son les savants du nadj qui dise que c'est du chirk akbar !

il y'a pas deux poid de mesure soit celui qui dit que le talab dou3a est du chirk akabr il doit faire le takfir de la masse de tous ces savant !

ou il dit que c'est permet fin de citation !

et la il devras dire que les savants du nadj ce son trompé dans ce hukme qui est l'istighatha et talab dou3a devant la tombe !

et en plus il y'a aucun verset qui dit clairement qu'on peut faire la distinction dans la demande prés de la tombe ou loin de la tombe ?

car loin de la tombe ou pres de la tobe c'est du chirk akabr

Voir le profil de l'utilisateur
@Laz a écrit:
@baqillani a écrit:
@Laz a écrit:
@baqillani a écrit:
Genre demander que la personne intercède pour que la pluie tombe.
Genre "Ya fulan , invoque pour nous Allah pour qu'Il nous fasse tomber la pluie" ?
Oui
Pour nous c'est une bid'a mais pas du chirk.
Mais maintenant quand est-il de celui qui fait la même invocation alors qu'il ne se trouve pas auprès de sa tombe?
quelle verset a fait une distinction  que demander prés de la tombe est une bid3a est faire la même demande loin de la tombe c'est du chirk ?

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 3 sur 3]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum