Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 3]

baqillani 


Récurrent
Récurrent
@rayaan a écrit:Si tu demande à un mort c'est du shirk. Si tu demande à quelqu'un qui est absant et ne peut entendre ta demande c'est du shirk. Tu peux demander à quelqu'un d'invoquer pour toi s'il est vivant et en capacité de faire ce que tu lui demande et ceci reste déconseillé.

Merci.
Maintenant tu devras assumer tes propos.

d’après Bilal ibn El Harith - qu'Allah soit satisfait de lui - :

Durant le califat de Omar, Médine fut frappée d’une sécheresse, Bilal
ibn El Harith - qu'Allah soit satisfait de lui - se rendit sur la tombe
du Prophète Mohammed et dit :

« Ô Envoyé d’Allah ! Intercède pour ta communauté pour de la pluie ils
sont exténués. Le Prophète - qu'Allâh lui accorde la grâce et la paix -
lui vint en rêve et lui annonça la tombée de la pluie. »


Rapporté par El Bayhaqi par une chaîne de transmission authentique
(d’après Abou Nasr ibn Qatada et Abou Bakr El Farissi ceci ont dit : «
Ibrahim ibn ‘Ali El Dahli nous a dit, Yahya ibn Yahya nous a dit, Abou
Mou’awiya a dit d’après El A’mach d’après Abou Saalah d’après Malak) et
ibn Abi Chayba (Abou Mou’awiya a dit d’après El A’mach d’après Abou
Saalah El Samaan d’après Malik Addaar (qui était le gardien des biens
lors du califat de Omar)). Ibn Hajar El ‘Asqalani a dit dans Sahih El
Boukhari dans le chapitre de « El istisqa » Fath el Barri tome 2 page
415 « Il s’agit d’une chaîne de transmission authentique ».

Rapporté également par ibn Kathir dans « El bidaya » tome 1 page 91
chapitre « Les événements de l’année 18 ». Afin de dénigrer
l’authenticité de ce hadith, certains rapportèrent le fait que Malik
Addaar est inconnu tel que El Moundhiri et El Haythami. Mais d’autre ont
rapporté le contraire, ceci sont ‘Omar ibn El Khatab, Ibn Sa’d, ‘Ali
ibn El Madini, ibn Haban, El Hafad ibn Hajar El ‘Asqalani, et El Hafad
Ibn Kathir, lorqu’il disent qu’il s’agit d’une chaîne de transmission
authentique. Doit-on alors rapporté l’avis de ceux qui le connaissent ou
de ceux qui l’ignorent ? Ibn Sa’d a dit dans « El Tabaquatte » tome 5
page 12 : « Malik Addaar etait le servant de Omar ibn El Khatab, il
rapporta les paroles de Abou Bakr, et de Omar », puis il ajouta : « Il
était connu ». El Hafad ibn Hajar rapporte dans « El isaaba », dans la
biographie n° 8356 : « Il est compté parmi les compagnons et ceci est
suffisant à sa notoriété. » Puis il relata le fait que quatre personnes
rapportèrent de lui : Abou Saalah El Samanou, ainsi que son fils ‘Awn,
AbdAllah ibn Malik, et Abd Arrahman ibn Sa’id Yarbou’ El Makhzoumi. »
Puis il dit : « ‘Ali El Madini a dit : « Malik Addaar était le trésorier
de Omar ibn El Khatab. De ce fait nous apprécions toute la confiance
que Omar lui accorda en lui déléguant la responsabilité de la trésorerie
de l’état. Il y a en cela la plus haute notoriété qui puisse être
accordée. » El Hafad El Khalili, a rapporté dans son livre « El ircha »,
le consensus fait sur la notoriété de Malik Addaar, en disant : « Nous
sommes d’accord sur lui, la génération suivant les compagnons
(At-tabi’oun) reconnurent sa notoriété et l’ont complimenté.

Voir le profil de l'utilisateur

rayaan 


Novice
Novice
Na3am j'assume totalement et je ne crois pas à l'authenticité de ce hadith.

Voir le profil de l'utilisateur

rayaan 


Novice
Novice
Au nom d’Allah clément et miséricordieux



L’obscurantisme, le charlatanisme, la superstition, les fausses croyances et les pratiques hérétiques se sont répandus dans la communauté musulmane à notre époque. Une de ces fausses croyances et pratiques hérétiques est la vénération voué à des personnes qualifiées de « Al-awliya’ et As-sâlihîne » les saints et les vertueux. On les invoque à la place d’Allah et on croit qu’ils ont le pouvoir de réaliser les vœux et conjurer les maux. On croit aussi à leur intercession, c’est pourquoi on les glorifie en célébrant des cultes autour de leur tombeaux et mausolées. Et ceci est répandu dans nos pays comme les pays du Maghreb, l’Egypte, la Syrie, l’Irak, la Turquie, le Pakistan ou encore l’Indonésie…

Cette situation est le résultat de l’ignorance. Il a été dit que « l’ignorant s’inflige à lui-même le mal qu’on n’oserait pas infliger à son pire ennemi ».
Nous vivons à une époque où l’on ignore tout ou presque de la parole d’Allah et de la sagesse de Son Messager.


Que ceux qui se réfugient sous la protection des saints qui leur célèbrent des cultes, qui croient que le fait d’offrir des cierges et d’immoler des offrandes soient de nature à leur attirer les faveurs d’Allah, sachent est une œuvre d’idolâtres et d’associationnistes. Car seul Allah est digne de recevoir la dévotion de ses créatures et Lui seul entend leurs prières et leurs suppliques. Seul Allah est à même d’exaucer leurs vœux et de bénir leurs offrandes. C’est en cela qu’Il est la divinité, Unique et sans associé.

Les mécréants d’antan qui priaient des divinités telles Al-Lât et Al-‘Ouzzâ, ne croyaient pas qu’elles avaient le pouvoir de créer ni même celui de faire descendre la pluie. Ils croyaient seulement qu’elles pouvaient intercéder auprès d’Allah. Allah dit :





« Tandis que ceux qui prennent des protecteurs en dehors de lui (disent) : « Nous ne les adorons que pour qu’ils rapprochent davantage d’Allah… » »

Sourate ‘Az-Zummar’ verset 3.



Pourtant, Allah leur a dépêché le Messager, comme Il avait fait pour les nations auparavant, pour rectifier le tord de leur croyance et leur montrer la vraie foi. Allah dit :





« Dis : « Invoquez ceux que vous prétendez (être des divinités) en dehors de lui. Ils ne possèdent ni le moyen de dissiper votre malheur ni de le détourner » »

Sourate ‘Al-Isra’ verset 56.



Allah dit, aussi :





« Dis : « invoquez ceux que vous prétendez, (être des divinités) en dehors d’Allah. Ils ne possèdent même pas le poids d’un atome, ni dans les cieux ni sur la terre. Ils n’ont jamais été associés à leur création et il n’a personne parmi eux pour le soutenir » »

Sourate ‘Saba’ verset 22.



En montrant leur incapacité à dissiper le malheur ou à le détourner et le fait qu’elles ne prennent pas part à la création des cieux et de la terre et qu’elles ne possèdent rien. Allah met en évidence l’erreur de prendre pour dieux de telles fausses divinités.



Le Prophète, sur son lit de mort, a mis en garde la communauté des croyants contre la vénération des tombeaux pris pour des lieux de prière. Il dit :

« Maudits soient les Juifs et les Chrétiens qui ont utilisé les lieux de sépultures de leurs prophètes comme lieux de prière ».



Il faut savoir aussi que le défunt dont on demande la protection ou l’intercession auprès d’Allah ne possède plus aucun pouvoir pour lui-même et encore moins pour autrui. Toute personne de bon sens comprendra que le mort qui ne possède plus la maîtrise de son propre corps ne peut agir ni en bien ni en mal, que ce soit pour lui ou pour quelqu’un d’autre. Le Prophète dit à ce sujet :

« L’œuvre du fils d’Adam s’arrête avec sa mort, à part trois choses : une charité qui perdure (un puit, une école, une mosquée…), une science bénéfique aux hommes et une progéniture vertueuse qui invoque pour lui ».

En plus, ce hadith montre que c’est le mort qui profite de la prière du vivant avec lequel il ne peut plus communiquer. Allah dit :







« Tandis que ceux que vous invoquez en dehors de lui ne sont même pas maîtres de la pellicule d’un noyau de datte. Si vous les invoquez, ils n’entendent pas votre invocation et même s’ils entendaient, ils ne sauraient pas vous répondre, et le Jour du Jugement, ils nieront votre association. Nul ne peut te donner des nouvelles comme Celui qui est parfaitement informé »

Sourate ‘Fâtir’ verset 13 et 14.



Invoquer quelqu’un d’Autre qu’Allah est une œuvre vaine et infondée. Allah dit :





« Et n’invoque pas, en dehors d’Allah, ce qui ne peut te profiter, ni te nuire. Et si tu le fais, tu seras alors du nombre des injustes. Et si Allah fait qu’un mal te touche, nul ne peut l’écarter en dehors de Lui. Et s’Il te veut un bien, nul ne peut repousser Sa grâce… »

Sourate ‘Younûss’ verset 106-107.





Dans ces versets, on trouve un démenti cinglant pour ceux qui prétendent qu’après la visite de la tombe de tel ou de tel saint, il a eu ce qu’il voulait. Par ailleurs, son vœu s’est certainement réalisé pour une des deux raisons suivantes :



1. Ce vœu est dans le pouvoir des créatures telles que les démons qui convoitent les simples d’esprits autour des tombeaux des saints ou des monuments des idoles pour se jouer de leur naïveté, comme ils se sont joués des mécréants de tous les temps. Ces démons entre en contact avec les sorciers et autres charlatans de ces lieux pour les informer de choses pouvant contenir une part minime de vérité, leur permettant ainsi de réaliser des prodiges. Ces réalisations prennent la forme d’apparitions, de songes ou autres pseudo-miracles, de vœux réalisés ou de guérison. Allah dit :



« Et Nous leur avons destiné des compagnons inséparables (des démons) qui leur ont enjolivé ce qui était devant et derrière eux (leurs actions présentes et futures)… »

Sourate ‘Fussilat’ verset 25.

2. Ce vœu fait partie des choses qui relèvent exclusivement d’Allah le Très-Haut, comme le don de la vie et de la mort, la santé, la richesse ou la pauvreté. Dans ce cas, le vœu s’est réalisé par la volonté divine et non par la « baraka » (bénédiction) d’un quelconque saint. La concomitance des deux évènements (le recours aux saints et la réalisation du vœu par Allah) ne fait que renforcer l’égarement des ignorants. Allah dit :







« … Nous allons les mener graduellement par où ils ne savent pas. Et Je leur accorde un délai, car mon stratagème est sûr ! »

Sourate ‘Al-qalam’ verset 44 et 45.

L’homme raisonnable ne doit pas succomber à de telles superstitions. Il doit attacher son cœur à son Créateur et espérer en Lui. Il doit l’invoquer par ces beaux noms ses qualités sublimes et se rapprocher de lui par la multiplication des actes. C’est seulement ainsi que ses prières seront exaucées et non en cherchant l’intercession de faibles créatures, ignorantes et incapables tout comme lui. A plus forte raison lorsqu’il s’agit d’un mort qui n’est plus de ce monde. Satan ne fait que détourner à son avantage la faiblesse des humains en leur enjolivant de telles sornettes.

Certaines personnes prétexteront que ‘Omar ibn Al-Khattab (qu’Allah l’agrée) a invoqué Allah par l’intercession d’Al ‘Abbass ibn ‘Abdilmoutallib (qu’Allah l’agrée), l’oncle du Prophète. Il serait bon de préciser qu’Omar n’a pas eu secours à l’intercession ni de quelqu’un d’obscur ni d’un mort. Al-Abbass, dont la valeur et la vertu sont notoirement était vivant et pouvait associer sa prière à celle de ‘Omar et des musulmans.



Les miracles et les dons surnaturels




Les gens dans leur ignorance, ont perdu de vue les vrais sens des mots « mou’jiza » qui veut dire « miracle » et « karama » qui veut dire « don surnaturel ». Ils les ont maladroitement utilisés et à des fins peu glorieuses.


Mou’jiza (nom féminin en arabe) : C’est une réalisation ou manifestation miraculeuse qu’Allah rend possible pour un prophète ou un messager afin de les soutenir dans l’accomplissement de leur mission. Elle est par définition édifiante et inimitable pour les contemporains de ce prophète ou messager. Dans le Coran le mot mou’jiza n’est jamais employé mais plutôt « âyah », on retiendra l’arche de Nouh (Noé), la chamelle de Saleh, l’ouverture de la mer pour Moussâ (Moïse), la guérison des maladie pour ‘Issâ (Jésus), et le sublime Coran pour notre Prophète Muhammad…

Karama (nom féminin en arabe) : C’est un don qu’Allah accorde aussi bien en faveur à ses alliés q’en épreuve à d’autres de ses serviteurs. Il est très difficile de faire la distinction entre les deux. Mais il est important de distinguer la supercherie du charlatan de la vraie karama accordée à un saint homme. Ce qui pose la question suivante : Qui sont les saints et les vertueux, les alliés d’Allah?

Allah les identifie en disant :



« Certes les alliés d’Allah n’ont à éprouver ni crainte ni chagrin, ceux qui auront cru et qui craignent (Allah) »

Sourate ‘Younûss’ verset 62 et 63.


La vertu et la sainteté d’une personne seront donc appréciées selon le degré de sa foi et de la crainte révérencieuse qu’elle a d’Allah. Ce n’est, donc, pas une question de prétention, mais seul Allah est juge en la matière. Ce statut, lorsqu’il est justement acquis, ne suppose nullement l’infaillibilité ni la capacité de produire du miraculeux à volonté. Les karamat qu’Allah pourrait accorder à ses serviteurs ne dépendent ni de leurs souhaits et ni de leurs volontés.

Voir le profil de l'utilisateur

Laz 


Passionné
Passionné

Oui quand on demande à un mort d'invoquer Allah pour quelque.chose ( pluie par exemple) alors qu'on est loin de sa tombe , quel est le jugement de celui qui fait cela ?

Voir le profil de l'utilisateur

baqillani 


Récurrent
Récurrent
@rayaan a écrit:Na3am j'assume totalement et je ne crois pas à l'authenticité de ce hadith.
Mais on s'en fiche de ce que tu crois. Ici on parle scientifiquement.
Ta parole n'a aucune valeur dans la science du hadith devant Ibn Hajar, Bayhaqi, Ibn Kathir, Ibn Abi Shayba etc...
et puis un problème se pose maintenant : sont-ils mouchrik ces savants qu je viens de citer puisqu'ils considèrent ce récit comme authentique alors que c'est du chirk selon toi ? Une réponse merci.

Voir le profil de l'utilisateur

baqillani 


Récurrent
Récurrent
@Laz a écrit:
Oui quand on demande à un mort d'invoquer Allah pour quelque.chose ( pluie par exemple) alors qu'on est loin de sa tombe , quel est le jugement de celui qui fait cela ?
Si on se plaint à un mort alors qu'on est pas devant sa tombe, c'est la même chose ?

Voir le profil de l'utilisateur

abu-souheil 


Récurrent
Récurrent
Demander l'aide d'un mort ou d'un absent est du shirk. Ces savants l'ont ils dit ? J'en doute. Les ahl ul bid3a sont les specialistes des mensonges donc je ne te fais aucunement confiance.

Voir le profil de l'utilisateur

Laz 


Passionné
Passionné
@baqillani a écrit:
@Laz a écrit:
Oui quand on demande à un mort d'invoquer Allah pour quelque.chose ( pluie par exemple) alors qu'on est loin de sa tombe , quel est le jugement de celui qui fait cela ?

Si on se plaint à un mort alors qu'on est pas devant sa tombe, c'est la même chose ?
Reponds à ma question avant.

Voir le profil de l'utilisateur

baqillani 


Récurrent
Récurrent
@abu-souheil a écrit:Demander l'aide d'un mort ou d'un absent est du shirk. Ces savants l'ont ils dit ? J'en doute. Les ahl ul bid3a sont les specialistes des mensonges donc je ne te fais aucunement confiance.

Dans son livre d’histoire « Al-Bidayah wa n-Nihayah » Ibnou Kathir a dit :

«وقال
الحافظ أبو بكر البيهقي : أخبرنا أبو نصر بن قتادة وأبو بكر الفارسي قالا :
حدثنا أبو عمرو بن مطر ، حدثنا إبراهيم بن علي الذهلي ، حدثنا يحيى بن
يحيى ، حدثنا أبو معاوية ، عن الأعمش ، عن أبي صالح ، عن مالك قال : أصاب
الناس قحط في زمان عمر بن الخطاب ، فجاء رجل إلى قبر النبي ، صلى الله عليه
وسلم ، ، فقال : يا رسول الله استسق الله لأمتك فإنهم قد هلكوا . فأتاه
رسول الله ، صلى الله عليه وسلم ، في المنام ، فقال : ” ائت عمر فأقرئه مني
السلام وأخبره أنكم مسقون ، وقل له عليك الكيس الكيس ” . فأتى الرجل فأخبر
عمر فقال : يا رب ما آلو إلا ما عجزت عنه . وهذا إسناد صحيح»


« Le Hafidh Abou Bakr Al-Bayhaqi a
dit […] d’après Malik (Ad-Dar) : « Les gens furent touchés par la
sécheresse durant le califat de ‘Oumar Ibnou l-Khattab. Un homme est
alors venu à la tombe du Prophète (salla l-Lahou ‘alayhi wa sallam) et a
dit : « Ô Messager de Allah, demande la pluie pour ta communauté, ils
ont eu beaucoup de pertes ». Cet homme a alors vu dans le rêve le
Messager de Allah (salla l-Lahou ‘alayhi wa sallam) lui dire : «Passe le
salam à ‘Oumar et informe-le qu’ils recevront la pluie et dis-lui:
«Occupe-toi bien de la communauté». L’homme est alors allé voir ‘Oumar
et lui a annoncé cela. ‘Oumar s’est alors mis à pleurer et a dit :
« Ô Seigneur, je ferai tout ce qui est en ma capacité pour servir la
communauté » Et la chaîne de transmission de ce hadith est sahih.»

Avec le scan, comme ça tu es content.

Voir le profil de l'utilisateur

baqillani 


Récurrent
Récurrent
@Laz a écrit:
@baqillani a écrit:
@Laz a écrit:
Oui quand on demande à un mort d'invoquer Allah pour quelque.chose ( pluie par exemple) alors qu'on est loin de sa tombe , quel est le jugement de celui qui fait cela ?

Si on se plaint à un mort alors qu'on est pas devant sa tombe, c'est la même chose ?
Reponds à ma question avant.
Ben dis moi si tu considères mon exemple comme similaire au tien et là je réponds.

Voir le profil de l'utilisateur

Laz 


Passionné
Passionné
@baqillani a écrit:
@Laz a écrit:
@baqillani a écrit:
@Laz a écrit:
Oui quand on demande à un mort d'invoquer Allah pour quelque.chose ( pluie par exemple) alors qu'on est loin de sa tombe , quel est le jugement de celui qui fait cela ?

Si on se plaint à un mort alors qu'on est pas devant sa tombe, c'est la même chose ?
Reponds à ma question avant.
Ben dis moi si tu considères mon exemple comme similaire au tien et là je réponds.
Qu'est ce t'appeles par se plaindre ?

Voir le profil de l'utilisateur

baqillani 


Récurrent
Récurrent
@Laz a écrit:
@baqillani a écrit:
@Laz a écrit:
@baqillani a écrit:

Si on se plaint à un mort alors qu'on est pas devant sa tombe, c'est la même chose ?
Reponds à ma question avant.
Ben dis moi si tu considères mon exemple comme similaire au tien et là je réponds.
Qu'est ce t'appeles par se plaindre ?
Comme si je racontais mes malheurs de façon marquée

Voir le profil de l'utilisateur

abu-souheil 


Récurrent
Récurrent
Q 1: Quel est l'avis religieux à propos de l'imploration par les Prophètes et les Alliés ?

R1: L'imploration par les prophètes et les Alliés est un thème sur lequel il y a divergence. Premièrement : Il est permis de demander au Prophète ou à l'Allié -de leur vivant- d'invoquer Allah. Citons, à titre d'exemple, la demande d'un bédouin adressée au Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam), lors du prêche du vendredi, d'invoquer Allah pour leur envoyer la pluie. L'invocation du Prophète fut exaucée et la pluie tomba abondamment. Le vendredi suivant, le même bédouin demande au Prophète de prier Allah de cesser la pluie à cause du mal qui avait atteint les gens, et une deuxième fois, le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) implora Allah d'envoyer de la pluie sur les vallées et les collines etc. Ce hadith est rapporté par 'Anas ibn Mâlik, qui a dit : Au temps du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam), les gens ont été atteints d'une sécheresse. Tandis que le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) faisait le prêche du vendredi, un bédouin est venu et a dit: O Messager d'Allah, je suis venu de chez un peuple qui ne peut trouver à manger, invoque pour nous Allah pour que la pluie tombe. Le Messager d'Allah leva alors ses mains, et il n'y avait pas au ciel un seul nuage, je jure que le Prophète était encore sur sa chaire lorsque le ciel éclaira, et la pluie tomba versement sur sa barbe (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam). On ne vit pas le soleil pendant une semaine. Le vendredi suivant, le même bédouin se leva (ou il dit "un autre") et il dit : "O Messager d'Allah, les constructions se sont effondrées et les biens ont péri, invoque Allah pour nous". Il leva de nouveau les bras vers le ciel et dit : " O Allah, fais que la pluie tombe autour de nous et non sur nous" Les nuages se dispersèrent à mesure qu'il levait les bras vers leur direction. Médine devint magnifique, l'eau abonda et tout le monde parlait de sa bonne récolte rapporté par Al-Boukhârî et Mouslim. On a rapporté aussi qu' Anas (qu’Allah soit satisfait de lui) a dit que, quand survenait une sécheresse, `Omar ibn Al-Khattâb (qu’Allah soit satisfait de lui) demandait à Al-`Abbâs ibn `Abd Al-Mouttalib de leur guider la prière d'Al-Istisqâ' (faite pour invoquer la tombée de la pluie), en faisant cette invocation: "O mon Seigneur! Nous T'implorions par le rang de notre Prophète auprès de Toi et Tu nous envoyais la pluie. Et à présent, nous T'implorons par le rang qu'occupe l’oncle de notre Prophète, de nous envoyer de la pluie." Et il se mettait à pleuvoir. rapporté par Al Boukhârî. En réalité, ce n'est une imploration ni par le rang, ni par la sainteté ni par le droit de qui que ce soit, c'est plutôt une supplication par l'invocation faite par le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) de son vivant de leur envoyer de la pluie ou d'empêcher un mal. Il en est de même pour l'invocation d' Al-`Abbâs. Il en résulte que cette imploration est du premier type. La preuve en est le renoncement de `Omar et des compagnons (qu’Allah soit satisfait d'eux)

d'invoquer Allah par l'intercession du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) après sa mort, en faveur de l'imploration par son oncle Al-`Abbâs. En fait, le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) est respecté vivant et mort, et sa renommée auprès d'Allah et des croyants est précieuse et grandiose, vivant ou mort.
Deuxièmement : Il est interdit d'implorer Allah par le rang d'un Prophète ou par sa sainteté ou sa bénédiction; de même, il est interdit d’implorer Allah par le prestige des hommes vertueux, leur sainteté ou leur bénédiction en disant : "O Seigneur, je Te demande par le Prestige de Ton Prophète, par sa sainteté, sa bénédiction, de me donner des biens et des enfants, de m'accorder le paradis, de me protéger contre le châtiment de l'Enfer", celui-ci n'est pas classé parmi les associateurs; mais dans tous les cas, c'est un acte interdit pour éviter l'Association, et pour empêcher le musulman de commettre un péché menant à l'Association. Sans doute, l'imploration par le Prestige des Prophètes et des hommes vertueux est l'un des moyens qui, avec le temps, conduisent à l'Association selon l'expérience et les événements passés. Ainsi, le Coran et la Sunna comportent des preuves qui affirment catégoriquement que l'un des objectifs de la Charia est de fermer la porte devant tout ce qui peut mener à l'Association et aux choses illicites. Allah (Exalté soit-Il) a dit: N’injuriez pas ceux qu’ils invoquent, en dehors d’Allah, car par agressivité, ils injurieraient Allah, dans leur ignorance. De même, Nous avons enjolivé (aux yeux) de chaque communauté sa propre action. Ensuite, c’est vers leur Seigneur que sera leur retour; et Il les informera de ce qu’ils œuvraient. Allah (Gloire à Lui) a interdit aux musulmans de blasphémer les divinités des polythéistes, malgré le fait que ces croyances ne soient pas valides, pour ne pas leur donner l'occasion d'insulter Allah L'Unique et Le Vrai
par vengeance pour leurs divinités. De même, le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a maudit ceux qui prennent les tombes pour mosquées, de peur qu'on les adore, au même titre qu'il est interdit à l'homme de s'isoler avec une femme étrangère, et à la femme de se montrer en toilette devant les hommes étrangers et de sortir parfumée et qu'Allah (Exalté soit-Il) a ordonné aux hommes de baisser le regard devant les atours des femmes et aux femmes de baisser leurs regards, parce que tout cela est une source de fascination qui conduit aux vices et à l'adultère. Allah (Exalté soit-Il) a dit : Dis aux croyants de baisser leurs regards et de garder leur chasteté. C’est plus pur pour eux. Allah est, certes, Parfaitement Connaisseur de ce qu’ils font. Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, Il est authentiquement rapporté que le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit: Qu'Allah maudisse les juifs et les chrétiens qui ont pris les tombes de leurs prophètes comme lieux de prière. Cette interdiction est justifiée par le fait que la supplication par l'intercession du Prestige ou de la sainteté fait partie de l'adoration, les règles de celle -ci ayant fait l'objet de prescriptions immuables dans le Coran. Ni le Coran, ni la Sunna du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam), ni les actes des compagnons n'évoquent un acte similaire, c'est pourquoi nous en déduisons qu'il s'agit d'une innovation. Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit : Tout acte non conforme à nos enseignements est à rejeter. .
Troisièmement : Il est interdit de supplier les Prophètes et les Alliés d'Allah, de solliciter leur assistance dans les besoins du suppliant, comme le fait de dire : "O Messager d'Allah, dissipe mes soucis ou guéris-moi", ou de dire : "Soutien ! Soutien ! O Messager d'Allah" ou "O Hussein". Tout cela est une sorte d'association
( Numéro de la partie: 1, Numéro de la page: 507)
majeure qui exclut son auteur de l'Islam. Allah a révélé Sa Parole et Ses livres, et a envoyé Ses Messagers afin d'abolir tous ces mensonges et de mettre les gens en garde contre ces hérésies.
Qu'Allah vous accorde la réussite et que la Paix et le Salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

Voir le profil de l'utilisateur

Laz 


Passionné
Passionné
@baqillani a écrit:
@Laz a écrit:
@baqillani a écrit:
@Laz a écrit:
Reponds à ma question avant.
Ben dis moi si tu considères mon exemple comme similaire au tien et là je réponds.
Qu'est ce t'appeles par se plaindre ?
Comme si je racontais mes malheurs de façon marquée
C'est quoi le rapport avec l'invocation ? Reponds a ma question STP.

Voir le profil de l'utilisateur

baqillani 


Récurrent
Récurrent
@abu-souheil a écrit:Q 1: Quel est l'avis religieux à propos de l'imploration par les Prophètes et les Alliés ?

R1: L'imploration par les prophètes et les Alliés est un thème sur lequel il y a divergence. Premièrement : Il est permis de demander au Prophète ou à l'Allié -de leur vivant- d'invoquer Allah. Citons, à titre d'exemple, la demande d'un bédouin adressée au Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam), lors du prêche du vendredi, d'invoquer Allah pour leur envoyer la pluie. L'invocation du Prophète fut exaucée et la pluie tomba abondamment. Le vendredi suivant, le même bédouin demande au Prophète de prier Allah de cesser la pluie à cause du mal qui avait atteint les gens, et une deuxième fois, le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) implora Allah d'envoyer de la pluie sur les vallées et les collines etc. Ce hadith est rapporté par 'Anas ibn Mâlik, qui a dit : Au temps du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam), les gens ont été atteints d'une sécheresse. Tandis que le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) faisait le prêche du vendredi, un bédouin est venu et a dit: O Messager d'Allah, je suis venu de chez un peuple qui ne peut trouver à manger, invoque pour nous Allah pour que la pluie tombe. Le Messager d'Allah leva alors ses mains, et il n'y avait pas au ciel un seul nuage, je jure que le Prophète était encore sur sa chaire lorsque le ciel éclaira, et la pluie tomba versement sur sa barbe (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam). On ne vit pas le soleil pendant une semaine. Le vendredi suivant, le même bédouin se leva (ou il dit "un autre") et il dit : "O Messager d'Allah, les constructions se sont effondrées et les biens ont péri, invoque Allah pour nous". Il leva de nouveau les bras vers le ciel et dit : " O Allah, fais que la pluie tombe autour de nous et non sur nous" Les nuages se dispersèrent à mesure qu'il levait les bras vers leur direction. Médine devint magnifique, l'eau abonda et tout le monde parlait de sa bonne récolte rapporté par Al-Boukhârî et Mouslim. On a rapporté aussi qu' Anas (qu’Allah soit satisfait de lui) a dit que, quand survenait une sécheresse, `Omar ibn Al-Khattâb (qu’Allah soit satisfait de lui) demandait à Al-`Abbâs ibn `Abd Al-Mouttalib de leur guider la prière d'Al-Istisqâ' (faite pour invoquer la tombée de la pluie), en faisant cette invocation: "O mon Seigneur! Nous T'implorions par le rang de notre Prophète auprès de Toi et Tu nous envoyais la pluie. Et à présent, nous T'implorons par le rang qu'occupe l’oncle de notre Prophète, de nous envoyer de la pluie." Et il se mettait à pleuvoir. rapporté par Al Boukhârî. En réalité, ce n'est une imploration ni par le rang, ni par la sainteté ni par le droit de qui que ce soit, c'est plutôt une supplication par l'invocation faite par le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) de son vivant de leur envoyer de la pluie ou d'empêcher un mal. Il en est de même pour l'invocation d' Al-`Abbâs. Il en résulte que cette imploration est du premier type. La preuve en est le renoncement de `Omar et des compagnons (qu’Allah soit satisfait d'eux)

d'invoquer Allah par l'intercession du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) après sa mort, en faveur de l'imploration par son oncle Al-`Abbâs. En fait, le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) est respecté vivant et mort, et sa renommée auprès d'Allah et des croyants est précieuse et grandiose, vivant ou mort.
Deuxièmement : Il est interdit d'implorer Allah par le rang d'un Prophète ou par sa sainteté ou sa bénédiction; de même, il est interdit d’implorer Allah par le prestige des hommes vertueux, leur sainteté ou leur bénédiction en disant : "O Seigneur, je Te demande par le Prestige de Ton Prophète, par sa sainteté, sa bénédiction, de me donner des biens et des enfants, de m'accorder le paradis, de me protéger contre le châtiment de l'Enfer", celui-ci n'est pas classé parmi les associateurs; mais dans tous les cas, c'est un acte interdit pour éviter l'Association, et pour empêcher le musulman de commettre un péché menant à l'Association. Sans doute, l'imploration par le Prestige des Prophètes et des hommes vertueux est l'un des moyens qui, avec le temps, conduisent à l'Association selon l'expérience et les événements passés. Ainsi, le Coran et la Sunna comportent des preuves qui affirment catégoriquement que l'un des objectifs de la Charia est de fermer la porte devant tout ce qui peut mener à l'Association et aux choses illicites. Allah (Exalté soit-Il) a dit: N’injuriez pas ceux qu’ils invoquent, en dehors d’Allah, car par agressivité, ils injurieraient Allah, dans leur ignorance. De même, Nous avons enjolivé (aux yeux) de chaque communauté sa propre action. Ensuite, c’est vers leur Seigneur que sera leur retour; et Il les informera de ce qu’ils œuvraient. Allah (Gloire à Lui) a interdit aux musulmans de blasphémer les divinités des polythéistes, malgré le fait que ces croyances ne soient pas valides, pour ne pas leur donner l'occasion d'insulter Allah L'Unique et Le Vrai
par vengeance pour leurs divinités. De même, le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a maudit ceux qui prennent les tombes pour mosquées, de peur qu'on les adore, au même titre qu'il est interdit à l'homme de s'isoler avec une femme étrangère, et à la femme de se montrer en toilette devant les hommes étrangers et de sortir parfumée et qu'Allah (Exalté soit-Il) a ordonné aux hommes de baisser le regard devant les atours des femmes et aux femmes de baisser leurs regards, parce que tout cela est une source de fascination qui conduit aux vices et à l'adultère. Allah (Exalté soit-Il) a dit : Dis aux croyants de baisser leurs regards et de garder leur chasteté. C’est plus pur pour eux. Allah est, certes, Parfaitement Connaisseur de ce qu’ils font. Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, Il est authentiquement rapporté que le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit: Qu'Allah maudisse les juifs et les chrétiens qui ont pris les tombes de leurs prophètes comme lieux de prière. Cette interdiction est justifiée par le fait que la supplication par l'intercession du Prestige ou de la sainteté fait partie de l'adoration, les règles de celle -ci ayant fait l'objet de prescriptions immuables dans le Coran. Ni le Coran, ni la Sunna du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam), ni les actes des compagnons n'évoquent un acte similaire, c'est pourquoi nous en déduisons qu'il s'agit d'une innovation. Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit : Tout acte non conforme à nos enseignements est à rejeter. .
Troisièmement : Il est interdit de supplier les Prophètes et les Alliés d'Allah, de solliciter leur assistance dans les besoins du suppliant, comme le fait de dire : "O Messager d'Allah, dissipe mes soucis ou guéris-moi", ou de dire : "Soutien ! Soutien ! O Messager d'Allah" ou "O Hussein". Tout cela est une sorte d'association
( Numéro de la partie: 1, Numéro de la page: 507)
majeure qui exclut son auteur de l'Islam. Allah a révélé Sa Parole et Ses livres, et a envoyé Ses Messagers afin d'abolir tous ces mensonges et de mettre les gens en garde contre ces hérésies.
Qu'Allah vous accorde la réussite et que la Paix et le Salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

Réponds précisément sur ce que j'ai posté, car il y a contradiction avec ce que tu dis.

Voir le profil de l'utilisateur

baqillani 


Récurrent
Récurrent
@Laz a écrit:
@baqillani a écrit:
@Laz a écrit:
@baqillani a écrit:
Ben dis moi si tu considères mon exemple comme similaire au tien et là je réponds.
Qu'est ce t'appeles par se plaindre ?
Comme si je racontais mes malheurs de façon marquée
C'est quoi le rapport avec l'invocation ? Reponds a ma question STP.
Qui parle d'invoquer une personne ? C'est la 2e fois que tu te trompes de mot. Tu n'as pas l'air de saisir les nuances. Je réponds que quand on se sera mis d'accord sur les termes.

Voir le profil de l'utilisateur

abu-souheil 


Récurrent
Récurrent
Réponds précisément sur ce que j'ai posté, car il y a contradiction avec ce que tu dis.

Nous on doit toujours répondre mais toi tu ne dois jamais bizzarement ^^. Répond au hadith dans lequel Omar dit : "O mon Seigneur! Nous T'implorions par le rang de notre Prophète auprès de Toi et Tu nous envoyais la pluie. Et à présent, nous T'implorons par le rang qu'occupe l’oncle de notre Prophète, de nous envoyer de la pluie."
Pourquoi ne pas continuer avec le Prophète vu qu'il est tout à fait permis d'invoquer le prophète selon vos prétentions ? Parce qu'il est mort tout simplement alors que l'oncle du Prophète était vivant. Ils ont donc demandé à Abbas de diriger la prière de la pluie.
Quand à ce que tu as cité je ne sais pas l'authenticité. Quoi qu'il en soit rien ne me fera changer d'avis compte tenu du nombres de versets et de hadiths interdisant d'invoquer autre qu'Allah.
Le plus fort étant pour moi : n'invoque pas ce qui ne peut te profiter ni te nuir.

Salam aleykoum.

Voir le profil de l'utilisateur

baqillani 


Récurrent
Récurrent
@abu-souheil a écrit:
Réponds précisément sur ce que j'ai posté, car il y a contradiction avec ce que tu dis.

Nous on doit toujours répondre mais toi tu ne dois jamais bizzarement ^^. Répond au hadith dans lequel Omar dit : "O mon Seigneur! Nous T'implorions par le rang de notre Prophète auprès de Toi et Tu nous envoyais la pluie. Et à présent, nous T'implorons par le rang qu'occupe l’oncle de notre Prophète, de nous envoyer de la pluie."
Pourquoi ne pas continuer avec le Prophète vu qu'il est tout à fait permis d'invoquer le prophète selon vos prétentions ? Parce qu'il est mort tout simplement alors que l'oncle du Prophète était vivant. Ils ont donc demandé à Abbas de diriger la prière de la pluie.
Quand à ce que tu as cité je ne sais pas l'authenticité. Quoi qu'il en soit rien ne me fera changer d'avis compte tenu du nombres de versets et de hadiths interdisant d'invoquer autre qu'Allah.
Le plus fort étant pour moi : n'invoque pas ce qui ne peut te profiter ni te nuir.

Salam aleykoum.
Explique nous le hadith que j'ai cité où sidna Omar est également mentionné !
Je réponds à vos interrogations, si tu ne sais pas lire, c'est pas ma faute. Désolé d'être précis dans mes réponses.

En plus tu fais une différence entre le mort et le vivant. Mort ou vivant, Seul Allah fait les choses. Allah dit : "Je vous ai créé vous et ce que vous faites".



Dernière édition par baqillani le Jeu 23 Mai - 20:27, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

Laz 


Passionné
Passionné
@baqillani a écrit:
@Laz a écrit:
@baqillani a écrit:
@Laz a écrit:
Qu'est ce t'appeles par se plaindre ?
Comme si je racontais mes malheurs de façon marquée
C'est quoi le rapport avec l'invocation ? Reponds a ma question STP.
Qui parle d'invoquer une personne ? C'est la 2e fois que tu te trompes de mot. Tu n'as pas l'air de saisir les nuances. Je réponds que quand on se sera mis d'accord sur les termes.
Je te demande le jugement de celuo qui demande à un mort d'invoquer Allah.pour lui , sachant qu'on est loin de sa tombe.

Voir le profil de l'utilisateur

baqillani 


Récurrent
Récurrent
@Laz a écrit:
@baqillani a écrit:
@Laz a écrit:
@baqillani a écrit:
Comme si je racontais mes malheurs de façon marquée
C'est quoi le rapport avec l'invocation ? Reponds a ma question STP.
Qui parle d'invoquer une personne ? C'est la 2e fois que tu te trompes de mot. Tu n'as pas l'air de saisir les nuances. Je réponds que quand on se sera mis d'accord sur les termes.
Je te demande le jugement de celuo qui demande à un mort d'invoquer Allah.pour lui , sachant qu'on est loin de sa tombe.
Je sais juste que le Prophète où que l'on soit, nos paroles lui parviennent, comme dans le tachahoud tous les jours.

Voir le profil de l'utilisateur

abu-souheil 


Récurrent
Récurrent
Al hamdulillah qui m'a preservé du acharisme.
Je ne vois pas la différence entre vous et celui qui invoque 'Issa ( alayhi salam ) ou Maryam.

PS : Je ne kaffar personne, ce n'est pas de mon ressort ;)

Voir le profil de l'utilisateur

Laz 


Passionné
Passionné
@baqillani a écrit:
@Laz a écrit:
@baqillani a écrit:
@Laz a écrit:
C'est quoi le rapport avec l'invocation ? Reponds a ma question STP.
Qui parle d'invoquer une personne ? C'est la 2e fois que tu te trompes de mot. Tu n'as pas l'air de saisir les nuances. Je réponds que quand on se sera mis d'accord sur les termes.
Je te demande le jugement de celuo qui demande à un mort d'invoquer Allah.pour lui , sachant qu'on est loin de sa tombe.
Je sais juste que le Prophète où que l'on soit, nos paroles lui parviennent, comme dans le tachahoud tous les jours.
C'est pas une reponse a ma question qui etait precise.

Voir le profil de l'utilisateur

baqillani 


Récurrent
Récurrent
@abu-souheil a écrit:Al hamdulillah qui m'a preservé du acharisme.
Je ne vois pas la différence entre vous et celui qui invoque 'Issa ( alayhi salam ) ou Maryam.

PS : Je ne kaffar personne, ce n'est pas de mon ressort ;)
Qui invoque autre qu'Allah chez les sunnites (les asharites) ?
Tu confonds les mots, hamdouliLah Allah m'a donné la faculté de discerner.

Quoiqu'il en soit, Ibn Kathir qui authentifie le hadith de l'istighatha, c'est un mouchrik ?

Voir le profil de l'utilisateur

baqillani 


Récurrent
Récurrent
@Laz a écrit:
@baqillani a écrit:
@Laz a écrit:
@baqillani a écrit:
Qui parle d'invoquer une personne ? C'est la 2e fois que tu te trompes de mot. Tu n'as pas l'air de saisir les nuances. Je réponds que quand on se sera mis d'accord sur les termes.
Je te demande le jugement de celuo qui demande à un mort d'invoquer Allah.pour lui , sachant qu'on est loin de sa tombe.
Je sais juste que le Prophète où que l'on soit, nos paroles lui parviennent, comme dans le tachahoud tous les jours.
C'est pas une reponse a ma question qui etait precise.

Ah ben si, le Prophète est loin quand on s'adresse à lui non ? Tu le fais tous les jours pendant salat.

Voir le profil de l'utilisateur
@Laz a écrit:
@baqillani a écrit:
@Laz a écrit:
@baqillani a écrit:
Genre demander que la personne intercède pour que la pluie tombe.
Genre "Ya fulan , invoque pour nous Allah pour qu'Il nous fasse tomber la pluie" ?
Oui
Pour nous c'est une bid'a mais pas du chirk.
Mais maintenant quand est-il de celui qui fait la même invocation alors qu'il ne se trouve pas auprès de sa tombe?
il y a des divergenaces chez les savant mais l'avis correcte c'est que c'est du shirk akbar.

Voir le profil de l'utilisateur

baqillani 


Récurrent
Récurrent
@TAWHID-MONOTHEISME a écrit:
@Laz a écrit:
@baqillani a écrit:
@Laz a écrit:
Genre "Ya fulan , invoque pour nous Allah pour qu'Il nous fasse tomber la pluie" ?
Oui
Pour nous c'est une bid'a mais pas du chirk.
Mais maintenant quand est-il de celui qui fait la même invocation alors qu'il ne se trouve pas auprès de sa tombe?
il y a des divergenaces chez les savant mais l'avis correcte c'est que c'est du shirk akbar.

Donc tu as rendu mouchrik tout ça

d’après Bilal ibn El Harith - qu'Allah soit satisfait de lui - :

Durant le califat de Omar, Médine fut frappée d’une sécheresse, Bilal
ibn El Harith - qu'Allah soit satisfait de lui - se rendit sur la tombe
du Prophète Mohammed et dit :

« Ô Envoyé d’Allah ! Intercède pour ta communauté pour de la pluie ils
sont exténués. Le Prophète - qu'Allâh lui accorde la grâce et la paix -
lui vint en rêve et lui annonça la tombée de la pluie. »


Rapporté par El Bayhaqi par une chaîne de transmission authentique
(d’après Abou Nasr ibn Qatada et Abou Bakr El Farissi ceci ont dit : «
Ibrahim ibn ‘Ali El Dahli nous a dit, Yahya ibn Yahya nous a dit, Abou
Mou’awiya a dit d’après El A’mach d’après Abou Saalah d’après Malak) et
ibn Abi Chayba (Abou Mou’awiya a dit d’après El A’mach d’après Abou
Saalah El Samaan d’après Malik Addaar (qui était le gardien des biens
lors du califat de Omar)). Ibn Hajar El ‘Asqalani a dit dans Sahih El
Boukhari dans le chapitre de « El istisqa » Fath el Barri tome 2 page
415 « Il s’agit d’une chaîne de transmission authentique ».

Rapporté également par ibn Kathir dans « El bidaya » tome 1 page 91
chapitre « Les événements de l’année 18 ». Afin de dénigrer
l’authenticité de ce hadith, certains rapportèrent le fait que Malik
Addaar est inconnu tel que El Moundhiri et El Haythami. Mais d’autre ont
rapporté le contraire, ceci sont ‘Omar ibn El Khatab, Ibn Sa’d, ‘Ali
ibn El Madini, ibn Haban, El Hafad ibn Hajar El ‘Asqalani, et El Hafad
Ibn Kathir, lorqu’il disent qu’il s’agit d’une chaîne de transmission
authentique. Doit-on alors rapporté l’avis de ceux qui le connaissent ou
de ceux qui l’ignorent ? Ibn Sa’d a dit dans « El Tabaquatte » tome 5
page 12 : « Malik Addaar etait le servant de Omar ibn El Khatab, il
rapporta les paroles de Abou Bakr, et de Omar », puis il ajouta : « Il
était connu ». El Hafad ibn Hajar rapporte dans « El isaaba », dans la
biographie n° 8356 : « Il est compté parmi les compagnons et ceci est
suffisant à sa notoriété. » Puis il relata le fait que quatre personnes
rapportèrent de lui : Abou Saalah El Samanou, ainsi que son fils ‘Awn,
AbdAllah ibn Malik, et Abd Arrahman ibn Sa’id Yarbou’ El Makhzoumi. »
Puis il dit : « ‘Ali El Madini a dit : « Malik Addaar était le trésorier
de Omar ibn El Khatab. De ce fait nous apprécions toute la confiance
que Omar lui accorda en lui déléguant la responsabilité de la trésorerie
de l’état. Il y a en cela la plus haute notoriété qui puisse être
accordée. » El Hafad El Khalili, a rapporté dans son livre « El ircha »,
le consensus fait sur la notoriété de Malik Addaar, en disant : « Nous
sommes d’accord sur lui, la génération suivant les compagnons
(At-tabi’oun) reconnurent sa notoriété et l’ont complimenté. »

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 3]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum