anipassion.com

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 3]

abu-souheil 


Récurrent
Récurrent
Quelques règles élémentaires du takfir ( rendre mécréant )

D’un point de vue terminologique, il faut savoir que le kufr ( mécréance ) correspond pour certains savants à tout ce qui s’oppose à la foi ou pour la plupart, à renier n’importe quel enseignement du Prophète (éloges d'Allah sur lui) ; cela concerne aussi bien les masâil el ‘ilmiya (ou usûl pour certains, cad fondement) que les masâil el ‘amaliya (ou furû’ pour certains, cad branche).
Notons qu’il s’agit dans cette définition du kufr akbar (majeur). C’est d’ailleurs de cette façon qu’il est utilisé dans les textes, sauf si le contexte spécifie qu’il s’agit du kufr asghar (mineur).

Ainsi, les textes font plus souvent allusion aux kufr akbar, bien qu’il puisse s’agir du kufr asghar ou, comme le formulent les savants, du kufr dûn kufr( mécréance qui ne fait pas sortir de l'islam ). C’est le cas pour la question du hukm bi ghaïri mâ inzala Allah ( juger par autre qu'Allah), dans la mesure où son auteur ne l’autorise pas moralement (c’est la question de l’istihlâl, rendre licite quelque chose d'illicite), comme le souligne ibn Taïmiya et Sheïkh ibn Bâz. Voir : minhaj e-sunna (5/131) et fatawa ibn Bâz (3/990-991). Il peut s’agir également du kufr e-ni’ma (l’ingratitude). Dans ces deux cas, on parle de kâfir de façon relative, non de façon absolue.

Le kufr est également nommé dans les textes, shirk (association), zhulm (injustice), et fisq (perversité). Il y a donc un shirk dûn shirk, du zhulm dûn zhulm et du fisq dûn fisq, comme il y a un shirk akbar, un zhulm akbar et un fisq akbar. En tenant compte de ces notions, on s’éloigne des deux tendances extrêmes : el hijrâ wa e-takfîr et des murjites.

Pour certains savants, le kufr est synonyme du shirk, pour d’autres, le kufr a un sens plus général. Sheïkh el fawzân dit à ce sujet : « Il y a entre eux des
points communs et des différences. Tout mushrik est un kâfir, mais le contraire n’est pas forcément vrai étant donné qu’il existe plusieurs catégories de kufr : juhûd, takdhîb, ta’tîl. Dans ces cas, on parle uniquement de kâfir non de mushrik, étant donné que leur auteur ne croit pas en Dieu. Quant au mushrik, ce dernier croit en Allah, bien qu’il adore un autre avec Lui. Telle est la différence entre le mushrik et le kâfir. »
[Voir durûs min el Qur-ân el Karîm (p. 181)]
En fait, le shirk comme nous allons le voir, est l’un des facteurs du kufr parmi tant d’autres. C’est pourquoi, les savants disent que tout shirk est du kufr, mais que le contraire n’est pas vrai, bien que les textes puissent utiliser le shirk dans le sens du kufr, conformément à la règle (itlâq el juz ‘ala el kull). Le contraire est aussi valable, on parle alors d’itlâq e-shaï bi ba’dh shu’abihi.


Le kufr se subdivise selon plusieurs critères :

1- En fonction de son statut, il se divise en kufr akbar et kufr asghar :
Le kufr akbar s’oppose radicalement à la foi et touche à l’essence même de la foi (asl el îmân) et son auteur est voué à l’enfer. On parle de kufr mukhrij min el milla.

Le kufr asghar s’oppose pour sa part à une foi parfaite réclamée (kamâl el iman el wâjib), mais ne fait pas sortir son auteur de la religion. On parle de kufr ghaïr mukhrij min el milla. Tous les petits et les grands péchés entrent dans cette catégorie.

2- En fonction des motivations de son auteur et de ses facteurs, le kufr se subdivise en six grandes catégories :

Premièrement el inkâr : (renier : quand on parle de sa provenance, autrement dit le coeur), e-takdhîb (démentir : quand on parle de l’organe par lequel il se matérialise), et du kufr el jahl (ignorance : quand on parle de sa motivation). Il est à noter que cette catégorie est peu courante en raison de la venue des prophètes par lesquels la preuve d’Allah est établie contre les hommes. Ibn el Qaïyim dit à ce sujet : «
Deux individus méritent le châtiment : le premier consiste à se détourner de la preuve d’Allah par négligence et à ne pas la vouloir ni la mettre en pratique ni mettre en pratique ce qu’elle implique. Le deuxième consiste à s’en détourner par orgueil après l’avoir reçue et à délaisser ses implications.

Le premier c’est du kufr i’râdh, Et le deuxième, c’est du kufr ‘inâd.

Quant au kufr el jahl sans que la preuve d’Allah ne soit venue et sans avoir la possibilité d’y avoir accès, c’est ce genre de kufr au sujet duquel Allah n’applique pas le châtiment, pas avant que la preuve prophétique ne soit appliquée. »
[Voir : tarîq el hijrataïn (p. 414)]

Deuxièmement el juhûd : qui consiste à reconnaitre Allah avec le coeur, sans le traduire dans les paroles, comme c’est le cas pour Pharaon.

Le kufr juhûd : se divise en deux catégories :

en kufr mutlaq qui concerne le tahwîd erububiya, les lois d’Allah ou la mission des messagers,

et en kufr muqaïyid qui consiste à renier une obligation, un interdit, ou n’importe quel enseignement de la religion.

Troisièmement el ‘inâd : qui consiste à reconnaitre Allah avec son coeur et dans les paroles, mais sans pour autant se soumettre à sa religion comme Abû
Tâlib. Dans ce sens, nous avons le fameux kufr el îbâ (par refus) et el istikbâr (par orgueil) d’ibn Qaïyim qui concerne notamment Shaïtan et la plupart des Juifs.

Quatrièmement e-nifâq :
qui consiste à reconnaitre la religion avec la langue sans y adhérer avec le coeur. C’est le cas des hypocrites. Il est certes différent du kufr au niveau des apparences, mais en regard du devenir de son auteur dans l’au-delà, c’est une forme de kufr. Là aussi, il est question de nifâq akbar et nifâq asghar.

Cinquièmement el i’râdh : qui consiste à se détourner du message et à ne pas vouloir l’entendre sans forcément le démentir ou le renier.

Sixièmement e-shakk : qui consiste à ne pas totalement être convaincu du message prophétique.

3- en fonction des membres avec lequel il se matérialise, il se divise en
trois catégories
:

El kufr el qalbî : qui concerne les éléments de la croyance qui touchent au kufr akbar (comme le reniement, le scepticisme, l’association dans les trois domaines du tawhîd : Rububiya, Ulûliya, el Asmâ wa e-Sifât).

El kufr el qawlî : qui concerne les paroles et touche aussi bien le kufr akbar que le kufr asghar. Il faut savoir ici que les paroles traduisent la croyance. Celui qui apostasie avec la langue, apostasie immanquablement avec le coeur, contrairement aux jahmites pour qui les paroles extériorisent la croyance, sans relever du kufr en elles mêmes ; c’est le dalîl zhâhir. Ainsi, peu importe que celui qui prononce le kufr soit convaincu par ses paroles ou non, étant donné qu’il les a dites en toute âme et conscience (tatâbuq e-zhâhir bi el bâtin). Seul le mukra (qui les prononce sous la contrainte) est excusable.

El kufr ‘amalî : qui concerne les actes et qui se subdivise en - en mukhrij min el milla qui correspond aux actes s’opposant littéralement à la foi (blasphémer, se prosterner devant une idole, uriner sur le Coran), - et ghaïri mukhrij min el milla comme le hukm bi ghaïri mâ inzala Allah et târik e-sâlat comme le souligne ibn el Qaïyim.

Ainsi, il est plus précis de classer le kufr de cette façon que de le classer en ‘amalî pour parler du kufr asghar et i’tiqâdî pour parler du kufr akbar étant donné que certains actes du domaine du kufr ‘amalî relèvent du kufr akbar.

4- En fonction de savoir s’il provient d’un non-musulman ou d’un musulman, il se divise en deux catégories pour lesquelles la loi prévoit des statuts différents :

Kufr asrî : qui sont les non-musulmans (qui se divisent en gens du livre et en païens)

Kufr târî : c’est l’apostasie (ridda) qui se vérifie également au niveau du coeur, des paroles et des actes.

5- En fonction de son statut dans l’absolu (mutlaq) et appliqué sur un cas particulier (mu’aïyin) :

Le kufr el mutlaq a deux degrés : il peut concerner une croyance, une parole ou un acte (trinité, blasphème, manichéisme, etc.) comme il peut concerner une communauté particulière (Juifs, chrétiens, shiites duodécimains, et jahmites). Pour le cas particulier, le kufr el mu’aïyin n’est effectif qu’après avoir rempli
certaines conditions pour le prononcer et avoir palier à toute restriction possible.

Il est à noter trois choses ici :
1 - les branches du kufr n’ont pas toutes la même gravité et le même statut en regard de la loi, comme nous l’avons déjà vu.

2 - Une seule personne peut avoir en même temps en elle des branches du
kufr et des branches de l’islam, des branches de l’hypocrisie et de la foi, des branches du shirk (riyâ) et du tawhîd. La balance penche d’un côté ou de l’autre en fonction de l’intensité de chacune.

3 - Celui qui commet du kufr asghar perd le statut de croyant véritable (mu-min), bien qu’il reste musulman.

Il revient uniquement aux textes scripturaires de définir les éléments qui font ou qui ne font pas sortir de la religion. C’est dans ce sens qu’il faut comprendre que le takfîr est le droit exclusif d’Allah. Cela ne signifie nullement qu’on n’a pas le droit de taxer un musulman d’apostasie dans l’absolu, comme on pourrait le comprendre des paroles de certains savants comme Sheikh el ‘Uthaïmin.

Parfois le kufr consiste à ne pas se soumettre à la loi : cela se traduit au niveau des croyances qui vont à l’encontre des enseignements de la religion, des paroles (pour celui qui ne prononce pas le premier pilier de la foi, ce qui relève du kufr akbar) et des actes (qui touchent aux quatre autres piliers de l’islam).

Parfois, il consiste à enfreindre un interdit : il est de deux sortes :

Premièrement : les actes qui relèvent du kufr akbar à l’unanimité des savants ; ils s’opposent radicalement à la foi et vont à l’encontre des fondements mêmes de l’islam. Ils se vérifient également au niveau de la croyance, des paroles et des actes (comme la prosternation devant une idole, le blasphème, le shirk dans les trois domaines du tawhîd, le panthéisme, la réincarnation, la Trinité).

Deuxièmement : les actes qui ne relèvent pas du kufr akbar à l’unanimité des savants et qui ne s’opposent pas à la foi même (l’adultère, l’alcool, le meurtre, l’usure, le vol, le mensonge, la désobéissance aux parents, etc.). C’est dans ce sens-là qu’il faut comprendre les paroles des traditionalistes disant qu’ils ne taxent personne d’apostat pour un péché commis. Il faut le comprendre dans la mesure où ce péché n’est pas en relation avec l’essence même de la foi. Cela concerne donc autant les grands que les petits péchés, contrairement à la croyance des kharijites et des mu’tazilites, qui condamnent à l’Enfer l’auteur d’un grand péché.

Enfin, les détails que nous avons cités précédemment sur les questions du kufr (au niveau de la croyance, des paroles et des actes) concernent le domaine de l’absolu ou du cas général (du kufr el mutlaq). Quant au cas particulier (kufr el mu’aîyin), il faut attendre d’établir les preuves prophétiques contre son auteur (iqâmat el hujja) avant de statuer sur lui…

Ainsi, le takfîr est un sujet complexe, qu’il ne faut pas prendre à la légère. On ne peut s’y aventurer sans tenir compte de nombreux paramètres et facteurs. C’est dans ce sens que les traditionalistes disent qu’il appartient aux textes et aux savants, non qu’il soit interdit dans l’absolu de taxer un cas particulier d’apostat. Le musulman scrupuleux est sur ses gardes ; il ne fait pas preuve d’un zèle injustifié, et ne il joue pas sur un terrain glissant. Surtout si l’on sait qu’un tel jugement est lourd de conséquences. Voir : majmû’ el fatâwa (12/252) et manhâj e-sunna (5/92) d’ibn Taïmiya.


Prendre une fatwa général pour l'appliquer sur un cas particulier est interdit.


cheikh `Abdullah ibn `Abdul `Aziz al-Djibrine

Louange à Allah seul et que la paix et la bénédiction soient sur l'ultime
Prophète. Un fait connu et définitivement admis dans la croyance des gens de la Sunna et du Regroupement Communautaire (ahlul Sunna wal jamâ`a) est la distinction qui existe entre d'une part le fait de qualifier d'impiété ou de chirk
(association dans le culte d'Allah), une croyance, une parole ou un acte et d'autre part celui d'affirmer que tel musulman précis [est effectivement mécréant] parce qu'il adopte une pensée mécréante, commet un acte qui rend mécréant ou prononce une parole impie.

Juger une parole ou un acte comme étant une mécréance c’est énoncer le jugement légal général, mais pour affirmer qu'une personne précise ayant prononcé ou pratiqué une impiété qui exclut de la religion, (par exemple nier un point fondamental de la religion, injurier Allah ou insulter l'Islam), est effectivement mécréante, il faut s'informer parfaitement de la position de cette personne sur ces points, en cherchant à savoir si toutes les conditions requises pour le takfîr sont réunies ou non, et si toutes les entraves possibles à une telle sentence sont réellement absentes. Si donc toutes les conditions nécessaires pour la qualifier de mécréante sont vérifiées chez elle et qu'il n'y a aucune entrave légale à cette procédure, elle est alors jugée mécréante. En revanche,
s'il manque au moins une des conditions requises ou s'il existe ne serait-ce qu'une entrave, on ne peut la qualifier de mécréante.

Cheikh Al Islam Ibn Taymiyya –Qu’Allah lui accorde la miséricorde- a dit :

" Le takfîr a des conditions et des entraves qui peuvent ne pas être réunies dans le cas d'une personne précise. En outre, traiter [un acte] de mécréance de
manière générale n'implique pas nécessairement qu'on puisse traiter de mécréant l’individu précis qui le commet, sauf si les conditions requises sont présentes et les entraves absentes. Ce qui nous le prouve, c’est que l'Imam Ahmad et la plupart des imams qui ont fait ces déclarations d'ordre général, [à savoir que celui qui dit ou fait telle chose a mécru], n'ont pas eux-mêmes qualifié de mécréantes la plupart des personnes qui avaient précisément proféré ces paroles.

En effet, l'Imam Ahmad, pour prendre un exemple, a abordé les jahmites, or ces derniers l’avaient appelé à affirmer que le Qur'an est créé et à nier les attributs
divins, l'avaient mis à l'épreuve lui ainsi que tous les ulémas de son temps, avaient torturé les croyants et les croyantes qui refusaient de se convertir à la doctrine jahmite en les frappant, les emprisonnant, les tuant, les destituant de leurs postes, en leur coupant les vivres, en rejetant leur témoignage et en les abandonnant aux mains des ennemis. En effet, beaucoup de ceux qui
détenaient alors le pouvoir étaient des jahmites : ils étaient princes, juges, etc.… Ils accusaient de mécréance quiconque n'était pas jahmite, c'est-à-dire tous ceux qui n'étaient pas d'accord avec eux, pour nier les attributs divins et dire que le Qur'an est créé. Ils agissaient avec eux de la même façon qu'avec les mécréants …

L'Imam Ahmad a néanmoins prié en faveur du calife et d'autres gens parmi ceux qui l'avaient frappé et emprisonné. Il demanda à Allah de leur pardonner et leur pardonna lui-même l’injustice qu'ils avaient commise à son encontre et le fait qu'ils l'avaient appelé à proférer des paroles relevant de la mécréance. S'ils avaient été apostats, il n'aurait pas été permis qu'on prie Allah de leur
pardonner car demander le pardon d'Allah pour les mécréants n'est pas
autorisé par le Qur’an, la Sunna et le Consensus communautaire. Ces paroles et actions, de sa part et de la part des autres imams, montrent clairement qu'ils n'ont pas déclaré mécréants des personnes précises parmi les jahmites qui disaient que le Qur'an est créé et qu'on ne peut voir Allah dans l'au-delà. Il a été cependant rapporté concernant Ahmad des propos qui indiquent qu'il a
qualifié de mécréants des individus précis pour ces mêmes raisons, c'est-à-dire parce qu'ils adoptaient les affirmations et la croyance des jahmites … On comprend donc qu’il y a un développement analytique à ce sujet: celui qui a été personnellement déclaré mécréant, l'a été en vertu de l'existence prouvée chez lui des conditions permettant son takfîr et de l'inexistence d’entraves pouvant s'opposer à cette qualification; quant à celui qui n'a pas été déclaré mécréant de façon spécifique c’est en raison de l'absence de ces éléments en ce qui le concerne. Ce, bien qu’il déclarait [les jahmites] mécréants de manière générale.

La source de ce principe se trouve dans le Qur’an, la Sunna, le Consensus [des savants de la communauté] et l'examen …

Le takfîr général est comparable à la menace générale du châtiment divin. On se doit effectivement de l'affirmer dans son sens général et absolu, mais affirmer que telle personne est mécréante ou qu'elle est destinée à l'Enfer requiert une preuve spécifique car le jugement dépend de la présence des conditions requises et de l'inexistence des entraves "


(Fin des propos de Cheikh Al Islam rapportés sous une forme écourtée)

Parmi les entraves pouvant empêcher de traiter de mécréant celui qui nie un point essentiel de la religion, il y a l'ignorance, par exemple dans le cas de celui qui vient de se convertir. Parmi les entraves pouvant empêcher de traiter de mécréant celui qui insulte Allah ou l'Islam, il y a le fait qu'il y soit contraint par la force et ainsi de suite. Ces entraves et d'autres encore seront expliquées par la suite inchâallâh.

A l'opposé, concernant celui qui se rend coupable de l'un des actes précédemment cités qui induisent la mécréance (comme le fait d'insulter
l'Islam), de manière délibérée - c.-à-d. qu'il ne s'agit pas d'un lapsus ou de quelque chose de ce genre, qu’il sait bien que les termes utilisés sont ceux de l'insulte et de l'injure et qu’il n'y est pas contraint-, si toutes les conditions requises pour le takfîr sont réunies et que toutes les entraves à cette
procédure sont absentes, alors dans ce cas on déclare que cette personne est mécréante. Cependant, seuls les hommes de science peuvent délivrer ce jugement comme cela sera expliqué plus loin inchâallâh.

Ce développement qui fait ressortir la différence entre le jugement général et le jugement sur un individu précis est présent dans nombre de préceptes de l'Islam.

Par exemple, l’ordre de couper la main au voleur est un jugement général et absolu énoncé par la loi.

Allah dit :





" Le voleur et la voleuse, à tous deux coupez la main "
[S. al-Mâ'ida V. 38]



Mais il n'est permis de couper la main d'un voleur donné que si toutes les conditions sont réunies et que toutes les entraves levées. Ce voleur doit avoir
atteint l'âge de la raison, disposer pleinement de ses facultés mentales, avoir dérobé le bien alors qu’il était gardé en lieu sûr, il faut aussi que ce bien ait au moins la valeur minimale fixée pour qu'une main soit coupée et que le voleur n’ait pas fait de confusion sur ce bien, que les autres conditions de ce genre soient vérifiées. Une fois que toutes les conditions pour l'ablation sont réunies et qu'il a été vérifié que toutes les entraves légales possibles sont inexistantes, le jugement de l'amputation doit être appliqué en coupant la main de ce voleur.

De même, la loi stipule de façon générale et absolue, que l'enfant hérite de son père. Allah dit (sens du verset) :





" Voici ce qu'Allah vous enjoint au sujet de vos enfants : au fils, une part équivalente à celle de deux filles "
[S. al-Nisâ' V. 11]


Mais il n'est permis de transmettre l'héritage de son père à un enfant qu'une fois que toutes les conditions de l'héritage sont vérifiées et que tout les empêchements s'avèrent inexistants. Il faut ainsi s'assurer que l'enfant a survécu
au père, qu'il a la même religion que son père, qu'il n'a pas tué son père, qu'il n'est pas esclave, etc. Une fois donc que toutes les conditions sont réunies chez cet enfant et que tous les empêchements ont été levés, on décide alors qu'il hérite de son père.

Dans le même esprit, le jugement général indique que le marié ou ex-marié qui se rend coupable de fornication est lapidé, mais il n'est permis de lapider un
homme s'il a commis l'adultère alors qu'il est marié ou ex-marié, qu'une fois que toutes les conditions impliquant la lapidation sont vérifiées en ce que le concerne et que les empêchements à la lapidation sont inexistants. [Parmi ces
conditions,] il faut qu'il soit instruit du caractère illicite de la fornication. En effet, il se peut qu'il soit musulman depuis peu et qu'il ignore que c'est interdit. Il faut [pour qu'on lui applique la sanction] qu'il soit ou ait été marié [au moment des faits], qu'il n'y ait pas d’équivoque, etc. Si toutes les conditions
pour l'application de la lapidation sont réunies dans le cas de cet adultère et que les empêchements sont inexistants le concernant, on décrète alors sa lapidation
.




Notes :

Majmu` al-Fatâwâ (Recueil de fatwas) 12/487-489, 498.

Extrait du livre : Les règles du takfîr d'un individu précis
Editions Assia



Dernière édition par abu-souheil le Lun 13 Mai - 16:31, édité 3 fois

Voir le profil de l'utilisateur

Yassine 


Vétéran
Vétéran
Oui ok, et celui que Dieu a mit sur le tête de la gouvernance des musulmans, n'applique et ne veut pas appliquer la Loi de l'Islam, c'est quoi son cas ?

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

abu-souheil 


Récurrent
Récurrent
Lis akhy et essaie de comprendre. Ensuite dis moi ce que tu as compris.
Ce que j'ai compris c'est que :
1) Toute mécréance n'est pas une mécréance majeur.
2) Il peut exister des restriction au takfir d'un musulman qui commet une mécréance majeur comme : ignorance, celui qui n'a pas toute sa raison, contrainte.
3) Le takfir d'un individu précis doit être réserver à quelqu'un qui a de la science et non au commun du musulman. Que dire alors du takfir du gouverneur qui est le chef des musulmans ?

Wa Allahu a'lam.

Voir le profil de l'utilisateur

Yassine 


Vétéran
Vétéran
Ma question a été précise, un souverain se disant musulmans, n'applique pas la Charia et ne veut pas l'appliquer. Ça serait à cause de quoi ? ignorance, contrainte ? quoi au juste... pour essayer de trouver un excuse.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

abu-souheil 


Récurrent
Récurrent
Bien sûr que tu peux lui en trouver frère si tu réfléchis une minute :

1) Ignorance : la plupart des gouverneurs ont étudié dans des écoles occidental ou à l'occidental. Ce ne sont pas des spécialistes de l'islam.
2) Mauvaise interprétation : La plupart des gouverneurs musulmans sont mal encadrés. Autour d'eux se trouvent des sois disant savant qui leurs rendent licite l'illicite ou illicite le licite ( et je ne parle pas de l'arabie saoudite contrairement au takfiri qui rendent mécréant les oulémas salafis mais je parle de pays comme le maroc par exemple ).
3) Peur : Peut être que le gouverneur à peur d'appliquer la chari'a car il craint les emeutes dans son pays de la part des laiques, communistes. Peut être qu'il a peur d'un embargo international. Peut être qu'il a peur de se faire attaquer par les USA.

Allah est plus savant akhy mais ce n'est pas à nous de rentrer dans le takfir des gouverneurs. Si les savants rendent mécréant un gouverneur alors nous le rendons mécréant : c'est le cas de Bachar al assad. Sinon abstenons nous comme ils se sont abstenus.

Voir le profil de l'utilisateur
@abu-souheil a écrit:Bien sûr que tu peux lui en trouver frère si tu réfléchis une minute :

1) Ignorance : la plupart des gouverneurs ont étudié dans des écoles occidental ou à l'occidental. Ce ne sont pas des spécialistes de l'islam.
2) Mauvaise interprétation : La plupart des gouverneurs musulmans sont mal encadrés. Autour d'eux se trouvent des sois disant savant qui leurs rendent licite l'illicite ou illicite le licite ( et je ne parle pas de l'arabie saoudite contrairement au takfiri qui rendent mécréant les oulémas salafis mais je parle de pays comme le maroc par exemple ).
3) Peur : Peut être que le gouverneur à peur d'appliquer la chari'a car il craint les emeutes dans son pays de la part des laiques, communistes. Peut être qu'il a peur d'un embargo international. Peut être qu'il a peur de se faire attaquer par les USA.

Allah est plus savant akhy mais ce n'est pas à nous de rentrer dans le takfir des gouverneurs. Si les savants rendent mécréant un gouverneur alors nous le rendons mécréant : c'est le cas de Bachar al assad. Sinon abstenons nous comme ils se sont abstenus.
faux arrete de parler sans science.l'ignorance ne leur ai pas une excuse car ces gouverneurs ont commis un shirk akbar et ds le shirk akbar en legisferant des lois general sur un peuple et en mettent en place des tribunaux non islamique ou les gens vont chercher un jugement autre que ceui d'Allah et de proteger les lieux autre qu'Allah est adore..etc donc ils se sont accapares d'un droit exclusif a Allah et iln'y aucune excuse a apart la contraine.l'ignorance n'est pas une excuse ds le shirk akbar.en plus ces gouverneurs ne sont pas des ignorants.ils preferent la democratie a la sharia.leur seul excuse doit etre la contrainte.c'est qui doit les contraindre,le peuple?Ah bon les peuples ont a dit un homme soit tu deviens un gouverneur applique sur ns la democratie et surveille les lieux ou un autre qu'Allah est adores sinon on te tue???looooooooooooooooooooool.
car ca c'est la seule excuse.mais malheureusement on ne connait aucun dirigeant qui est sous la contraite de son peuple.au contraire les dirigeants appellent les gens a voer pour eux.

Voir le profil de l'utilisateur
ps:la mauvaise interpretation n'est pas une excuse aussi ds le shirk.je peux te montrer une video d'un imam chiite qui interprete mal un verset du coran pour pousser les ignorants a invoquer les ahl bayt.alors tu vas dire qu'un peuple qui invoque autre qu'Allah n'est pas moushrik car ils ont mal interprete un verset du coran??
NON car la seule excuse est la contrainte.et de toute maniere.les gouverneur s'en foutent de la sharia ou contraire ils qualifie de terroristes les partisants de la sharia.et ca c'est une mecreance flagrante.

Voir le profil de l'utilisateur
Réponse à ceux qui utilisent l’excuse de l’ignorance et de la contrainte pour défendre les tawaghit dans le jugement



Louange à Allah et que la bénédiction et la paix d’Allah soient sur notre Prophète Muhammad, sa famille, ses compagnons et quiconque suit sa guidée.

Après l’amour d’Allah Le Très Haut et de Son messager, il est nécessaire d’aimer les élus d’Allah et de considérer les ennemis d’Allah comme des adversaires à part entière.

Les gens disent, pour défendre leurs divinités, que cheikh al islam ibn Taymiya lorsqu’il a dressé la preuve aux jahmiya, il ne les a pas rendu mécréants de façon individuelle pour autant, de même pour l’imam Ahmad, qu’Allah lui fasse miséricorde, concernant les mou‘tazila ; alors que la preuve leur avait été établie, pire encore c’étaient des savants dans la langue arabe et dans la religion.

De part ce fait, ces gens vont excuser les tawaghit en argumentant qu’ils sont contraints dans ce qu’ils font, ou bien que ce sont des ignorants etc..

Réponse :

Concernant l’excuse de l’ignorance, elle n’intervient que dans les situations ambiguës qui peuvent poser problème, et dans lesquelles on a besoin d’un éclaircissement. Ou encore, elle intervient concernant celui qui se trouve dans une contrée lointaine ou une île éloignée, et qui possède bien évidemment la base de l’islam, mais qui ignorerait un sujet (connu de tous ou pas), qui ne peut être connu que par le biais de la preuve coranique ou prophétique.

Quant à ceux qui ont accès à la science, l’ignorance n’est pas considérée comme étant un empêchement de takfir dans les sujets clairs, connus nécessairement de tous, que même les juifs, les chrétiens et autre parmi les mécréants connaissent. De même l’ignorance n’est pas excusée dans les sujets concernant la base de l’islam comme le fait de faire de l’association dans l’adoration d’Allah le Très Haut, ou bien de prendre une autre divinité avec Lui ou bien Lui donner des égaux, etc… L’ignorance dans ces cas là est une preuve contre la personne et non en sa faveur car c’est une ignorance due au fait de s’être détourné de l’avertissement dressé dans le Livre d’Allah et pour lequel tous les prophètes ont été envoyé.
Pas d’excuse d’ignorance pour quiconque n’a pas reçu le message, ni d’excuse pour celui qui n’a pas eu la capacité de connaître la vérité en s’appuyant sur n’importe quelle excuse légiférée, et Allah dit :

وَالَّذِينَ كَفَرُوا عَمَّا أُنْذِرُوا مُعْرِضُونَ

« Ceux qui ont mécru se détournent de ce dont ils ont été avertis » (Sourate 46 verset 3)

Que dire alors si nous ajoutons à l’ignorance, le fait de combattre la religion d’Allah, le fait de la rejeter, le fait de remplacer ses sanctions et ses règles, et le fait d’interdire sa législation par la force etc… comme c’est le cas des Tawaghit d’aujourd’hui ?

C’est pourquoi l’analogie qui rend équivalente la mécréance claire et évidente des tawaghit qui ne jugent pas avec la Shari‘a, qui interdisent la législation d’Allah, qui combattent la religion d’Allah et Ses alliés, à l’innovation des premiers jahmiya[1] et mou‘tazila[2] est incorrecte. En effet, ceci est une mauvaise analogie, à cause de la présence de nombreuses différences claires entre ces innovations qui peuvent poser problème à certaines personnes du fait de l’occultation des arguments à ces gens, et la mécréance claire des tawaghit et leur association.

Quand au fait de prétendre que l’imam Ahmed et ibn Taymiya n’ont pas rendu mécréant les jahmiya malgré le fait que c’étaient des savants dans la langue et dans la religion, c’est une prétention qui est rejetée de par ce qui a été rapporté concernant l’imam Ahmed, qu’il faisait la distinction entre les têtes des jahmiya et leurs prêcheurs, et le commun des gens parmi eux. Aussi, il a été rapporté à son sujet qu’il rendait mécréant leurs prêcheurs et leurs savants mais pas le commun des gens.

Quand au fait d’excuser les tawaghit du fait qu’ils seraient contraints de juger par autre que ce qu’Allah a fait descendre, et bien c’est une excuse non établie dont il ne convient pas à un étudiant en religion d’y perdre son temps car c’est comme le fait de les excuser de leur ignorance. Ce sont des excuses et des descriptifs qu’eux-mêmes, c'est-à-dire les tawaghit, n’agréent pas, pire encore, ils punissent et emprisonnent quiconque les accuse d’être dépendant des mécréants ou bien de travailler pour eux. Ils considèrent ainsi le fait de les qualifier d’ignorants, comme une insulte à leur égard, et les critiquer entraîne l’application de sanctions issues de leur lois mécréantes pouvant atteindre selon leurs lois de sécurité publique trois ans d’emprisonnement…
Après cela, certains idiots faisant semblant de ne pas voir la réalité, viennent polémiquer et défendre les tawaghit par l’excuse de l’ignorance et de la contrainte alors que ces derniers considèrent ce genre d’excuse comme des insultes, punissant même quiconque les ramène !!
Ce qui est donc obligatoire c’est de prendre la parole des concernés [c’est-à-dire les tawaghit] et non celle de ceux qui polémiquent en leur faveur car les tawaghit sont plus à même d’être au courant de leur état que n’importe qui d’autre.

Ensuite, pour l’étudiant en religion distingué, qui connaît ce qu’ont cité les savants concernant la limite de la contrainte et ses conditions afin d’être accepté et considéré comme étant un empêchement du takfir, sait que la réalité n’a rien à voir avec la contrainte.

En effet, parmi les conditions pour que l’excuse de la contrainte soit accepté, il y a le fait que le contraint soit incapable de se protéger ne serait-ce que par la fuite.
Qu’est-ce qui a donc obligé ces tawaghit d’accéder au pouvoir ? Tout le monde sait qu’ils ont usé de tout leurs moyens, telles que la trahison, la traitrise, la triche, la tuerie, l’injustice face à leur peuple et même envers leurs proches, leur père, leur frère afin d’atteindre la souveraineté du jugement et de s’accaparer le trône ! De façon intuitive nous savons que personne ne peut être contraint à cela. Mais c’est plutôt leur jugement qui est un jugement d’oppression. Et même si nous considérions qu’on leurs a forcé à accéder au pouvoir, ce qui est faux, qu’est-ce qui les a donc forcé à rester sur le trône du jugement ; et même s’ils étaient vraiment forcés à abolir la législation d’Allah si longtemps, qu’est-ce qui les a forcé à monopoliser le pouvoir et à ne jamais l’abandonner tout au long de leur vie ? Mais ils s’héritent ce trône de génération en génération !!

Et parmi les conditions que les savants ont mis en place pour authentifier la situation de contrainte, il y a aussi le fait que le contraint ne fasse pas de rajout dans ce qu’il lui a été demandé.

Quant à ces tawaghit, s’ils étaient vraiment contraints d’annuler la shari‘a, qu’est ce donc qui les a forcé à combattre la religion d’Allah ? Et qu’est-ce qui les a forcé à se moquer de la religion d’Allah et à autoriser les moqueurs ? Et qu’est-ce qui les a forcé à permettre la mécréance et la garde de cette mécréance ? Et qu’est-ce qui les a forcé à faire de leur propre personne des législateurs et des divinités adorées en dehors d’Allah ? Et qu’est-ce qui les a forcé à prendre la démocratie comme religion ? Et qu’est-ce que…et qu’est-ce que….et qu’est-ce que… ?

Cette prétention est donc rejetée et le concret l’annule. Et ils, comme nous l’avons dit, ne reconnaissent pas ceci. Ils ne reconnaissent pas qu’ils sont contraints, contrainte que les polémiqueurs mettent en avant pour les défendre. Mais au contraire ils se vantent toujours de leur indépendance et ils rappellent ouvertement qu’ils ne suivent personne ! Et que personne n’intervient dans leur politique intérieure et même extérieure !! Et qu’ils ont la suprématie totale et complète sur leur terre, sur leur état et sur leur peuple. Comme ils se vantent d’avoir mis en place ces constitutions pour leur peuple !! Et font des éloges à ces constitutions et les considèrent même comme étant la chose la plus grandiose qu’ils ont présenté ou bien que leurs pères aient présenté comme don pour leur peuple, en prétendant qu’elles prennent en charge les droits de leur peuple et incluent le summum de l’équité.
Ils ne s’en désolidarisent pas ni ne disent qu’elles leur ont été imposées ou bien qu’ils sont contraints de les faire appliquer comme le prétendent les idiots qui les défendent !
Ce qui est obligatoire comme nous l’avons déjà dit, c’est de mettre en avant leurs paroles plutôt que celles de ceux qui les défendent, car les tawaghits sont les mieux placés pour connaître leur propre situation.

.

[1] Les djahmiyya disaient que le coran été créé.
[2] Les mou‘tazila reconnaissent les termes de Ses Noms Soubhanahu wa Ta‘ala, mais Lui renient les Attributs de perfection qu’ils impliquent, ils disent ainsi qu’Allah est Tout Miséricordieux, Très Miséricordieux sans miséricorde, Omniscient sans science, Parfaitement Entendant sans ouïe, Clairvoyant sans vue, Puissant sans puissance et ils disent de même du reste des Noms.

Voir le profil de l'utilisateur

abu-souheil 


Récurrent
Récurrent
@TAWHID-MONOTHEISME a écrit:ps:la mauvaise interpretation n'est pas une excuse aussi ds le shirk.je peux te montrer une video d'un imam chiite qui interprete mal un verset du coran pour pousser les ignorants a invoquer les ahl bayt.alors tu vas dire qu'un peuple qui invoque autre qu'Allah n'est pas moushrik car ils ont mal interprete un verset du coran??
NON car la seule excuse est la contrainte.et de toute maniere.les gouverneur s'en foutent de la sharia ou contraire ils qualifie de terroristes les partisants de la sharia.et ca c'est une mecreance flagrante.

Si la mauvaise interprétation et l'ignorance ne sont pas des excuses alors l'imam Ahmad Ibn Hanbal aurait rendu mécréant les gouverneurs de son époque. Or il ne l'a pas fait alors que leur mécréance était clair. Mais bon j'pense que t'as mieux compris la religion que Ahmad Ibn Hanbal...

Voir le profil de l'utilisateur
@abu-souheil a écrit:
@TAWHID-MONOTHEISME a écrit:ps:la mauvaise interpretation n'est pas une excuse aussi ds le shirk.je peux te montrer une video d'un imam chiite qui interprete mal un verset du coran pour pousser les ignorants a invoquer les ahl bayt.alors tu vas dire qu'un peuple qui invoque autre qu'Allah n'est pas moushrik car ils ont mal interprete un verset du coran??
NON car la seule excuse est la contrainte.et de toute maniere.les gouverneur s'en foutent de la sharia ou contraire ils qualifie de terroristes les partisants de la sharia.et ca c'est une mecreance flagrante.

Si la mauvaise interprétation et l'ignorance ne sont pas des excuses alors l'imam Ahmad Ibn Hanbal aurait rendu mécréant les gouverneurs de son époque. Or il ne l'a pas fait alors que leur mécréance était clair. Mais bon j'pense que t'as mieux compris la religion que Ahmad Ibn Hanbal...
bonne question mais lis d'abord le copier coller que je mis en haut elle repond a ta question et t'as besoin + de preuve je te ramenerai.

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le profil de l'utilisateur
abu-souheil,insha'Allah que t'as d'autres ambiguetes.toutes les ambiguetes des talafis mourjis sont si facile a y repondre

Voir le profil de l'utilisateur

abu-souheil 


Récurrent
Récurrent
Nan al hamdulillah ma science je la prend des oulémas de l'islam pas des takfiriyyoun des grottes.
Tes copiers collers j'les connait. Ansar al haqq et tout ça c'est bon j'ai assez gouté.
De plus je ne débat pas avec toi. Je ne suis personne pour débattre. Je poste les paroles des oulémas. Que celui qui veut suivre suis, que celui qui veut le sang et le takfir alors qu'il suive ta voie.

Voir le profil de l'utilisateur

Yassine 


Vétéran
Vétéran
@abu-souheil a écrit:1) Ignorance : la plupart des gouverneurs ont étudié dans des écoles occidental ou à l'occidental. Ce ne sont pas des spécialistes de l'islam.
2) Mauvaise interprétation : La plupart des gouverneurs musulmans sont mal encadrés. Autour d'eux se trouvent des sois disant savant qui leurs rendent licite l'illicite ou illicite le licite ( et je ne parle pas de l'arabie saoudite contrairement au takfiri qui rendent mécréant les oulémas salafis mais je parle de pays comme le maroc par exemple ).
3) Peur : Peut être que le gouverneur à peur d'appliquer la chari'a car il craint les emeutes dans son pays de la part des laiques, communistes. Peut être qu'il a peur d'un embargo international. Peut être qu'il a peur de se faire attaquer par les USA.
Les 3 à la fois ou l'une des trois ?

1. L’ignorance, je suppose qu'il y a des oulémas qui lui ont dit que c'est une mécréance. A moins que ces oulémas qui lui cache la vérité c'est pire encore, ou il persécute ceux qui ose quoi que ce soit c'est pire de chez pire encore.

2. Et qui interprète pour un souverain ? A moins que cela nous renvoie vers le point 1, c'est à dire que c'est lui qui choisi ceux qui interprète (a sa guise), et aussi que personne ne ose lui dire la vérité. Ce qui est aussi pire que le point 1.

3. S'il craint les laïques plus que Dieu c'est pire encore que les deux premiers points, « Coran 5.52 ».

Non. Il y aucune excuse.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com
@abu-souheil a écrit:Nan al hamdulillah ma science je la prend des oulémas de l'islam pas des takfiriyyoun des grottes.
Tes copiers collers j'les connait. Ansar al haqq et tout ça c'est bon j'ai assez gouté.
De plus je ne débat pas avec toi. Je ne suis personne pour débattre. Je poste les paroles des oulémas. Que celui qui veut suivre suis, que celui qui veut le sang et le takfir alors qu'il suive ta voie.
j'en etait sur que tu vas fuir le debat car ds ton manhaj il n'y a pas de preuve.c'estpour cela que bcps de gens quittent cette secte.personne ne t'embeche de suivre les savons du taghout cela est une affaire entre toi et Allah

Voir le profil de l'utilisateur

Yassine 


Vétéran
Vétéran
Et... question : Pourquoi on cherche pas l'excuse pour ceux qu'on jette en prison pour un rien ?

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com
@Yassine a écrit:
@abu-souheil a écrit:1) Ignorance : la plupart des gouverneurs ont étudié dans des écoles occidental ou à l'occidental. Ce ne sont pas des spécialistes de l'islam.
2) Mauvaise interprétation : La plupart des gouverneurs musulmans sont mal encadrés. Autour d'eux se trouvent des sois disant savant qui leurs rendent licite l'illicite ou illicite le licite ( et je ne parle pas de l'arabie saoudite contrairement au takfiri qui rendent mécréant les oulémas salafis mais je parle de pays comme le maroc par exemple ).
3) Peur : Peut être que le gouverneur à peur d'appliquer la chari'a car il craint les emeutes dans son pays de la part des laiques, communistes. Peut être qu'il a peur d'un embargo international. Peut être qu'il a peur de se faire attaquer par les USA.
Les 3 à la fois ou l'une des trois ?

1. L’ignorance, je suppose qu'il y a des oulémas qui lui ont dit que c'est une mécréance. A moins que ces oulémas qui lui cache la vérité c'est pire encore, ou il persécute ceux qui ose quoi que ce soit c'est pire de chez pire encore.

2. Et qui interprète pour un souverain ? A moins que cela nous renvoie vers le point 1, c'est à dire que c'est lui qui choisi ceux qui interprète (a sa guise), et aussi que personne ne ose lui dire la vérité. Ce qui est aussi pire que le point 1.

3. S'il craint les laïques plus que Dieu c'est pire encore que les deux premiers points, « Coran 5.52 ».

Non. Il y aucune excuse.
akhi la seule qui peut exister ds le shirk akbar est la contrainte et on connait aucun hakim dont le peuple l'oblige a etre gouverneur imposer d'autre lois que celle d'Allah proteger les lieux autre qu'Allah est adores,s'allier aux mecreants,insulter l'islam authentique en qualifiant de terrorisme,accpter la sorcellerie,la magie ds le pays..etc

Voir le profil de l'utilisateur

abu-souheil 


Récurrent
Récurrent
j'en etait sur que tu vas fuir le debat car ds ton manhaj il n'y a pas
de preuve.c'estpour cela que bcps de gens quittent cette secte.personne
ne t'embeche de suivre les savons du taghout cela est une affaire entre
toi et Allah

Na3am moi je connais mon niveau, je ne pète pas plus haut que mon ****. Je sais que je suis faible et peu instruit. Je suis la voie des oulémas salafis et je m'arrête la ou ils s'arrêtent.

Crains Allah au sujet de ta langue. Tout ce que tu dis est enregistré et wallahi tes accusations sur les savants sont très grave. La chaire des savants est empoisonné.



"Ô vous qui avez cru ! Évitez
de trop conjecturer [sur autrui] car une partie des conjectures est
péché. Et n’espionnez pas ; et ne médisez pas les uns des
autres. L’un de vous aimerait-il manger la chair de son frère
mort ? (Non !) Vous en aurez horreur. Et craignez Allah. Car Allah est
Grand accueillant au repentir, Très
Miséricordieux"

S49 V12
Le Prophète salla Allahu alayhi wa salam disait :



“ Ne fait pas parti de
nous, celui qui n’honore pas les plus âgés parmi nous, n’est pas
miséricordieux envers nos jeunes et ne reconnaît pas les droits
des savants “

Rapporté par l’imam Ahmad dans son Mousned, ainsi que son fils ‘Abdallah et el Hakem.


Voir le profil de l'utilisateur

Yassine 


Vétéran
Vétéran
@TAWHID-MONOTHEISME a écrit:akhi la seule qui peut exister ds le shirk akbar est la contrainte et on connait aucun hakim dont le peuple l'oblige a etre gouverneur imposer d'autre lois que celle d'Allah proteger les lieux autre qu'Allah est adores,s'allier aux mecreants,insulter l'islam authentique en qualifiant de terrorisme,accpter la sorcellerie,la magie ds le pays..etc
Nous on va le suivre dans son raisonnement.

Bien sûr il y a aucun excuse, absolument aucun pour un souverain de ne pas appliquer la Loi de Dieu.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

Yassine 


Vétéran
Vétéran
abu-souheil,

Soigne ton langage mon petit, c'est quoi ces manières pour un "Salafi" ?

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

abu-souheil 


Récurrent
Récurrent
Lol. Tu me dis de soigner mon langage pour avoir employer une expression française courante alors que vous venter des attentats suicide qui tuent musulman non musulmans vieux jeunes femme homme...
L'hopital qui se fout de la charité comme on dit.

Voir le profil de l'utilisateur

Yassine 


Vétéran
Vétéran
Ok ok, mais entre temps ce n'est pas permis ce genre de langage ici.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com
@abu-souheil a écrit:
j'en etait sur que tu vas fuir le debat car ds ton manhaj il n'y a pas
de preuve.c'estpour cela que bcps de gens quittent cette secte.personne
ne t'embeche de suivre les savons du taghout cela est une affaire entre
toi et Allah

Na3am moi je connais mon niveau, je ne pète pas plus haut que mon ****. Je sais que je suis faible et peu instruit. Je suis la voie des oulémas salafis et je m'arrête la ou ils s'arrêtent.

Crains Allah au sujet de ta langue. Tout ce que tu dis est enregistré et wallahi tes accusations sur les savants sont très grave. La chaire des savants est empoisonné.



"Ô vous qui avez cru ! Évitez
de trop conjecturer [sur autrui] car une partie des conjectures est
péché. Et n’espionnez pas ; et ne médisez pas les uns des
autres. L’un de vous aimerait-il manger la chair de son frère
mort ? (Non !) Vous en aurez horreur. Et craignez Allah. Car Allah est
Grand accueillant au repentir, Très
Miséricordieux"

S49 V12
Le Prophète salla Allahu alayhi wa salam disait :



“ Ne fait pas parti de
nous, celui qui n’honore pas les plus âgés parmi nous, n’est pas
miséricordieux envers nos jeunes et ne reconnaît pas les droits
des savants “

Rapporté par l’imam Ahmad dans son Mousned, ainsi que son fils ‘Abdallah et el Hakem.


tu dis que la chaire de tes savons est empoissonee et la chaire de nos savants?
quel logique?
remarque ce n'est pas la chaire de tes savants qui empoissone mais plutot leur fatwas alors ne les bouffe pas.lool.car la chaire de tes savants ne sont plus empoissonee depuis longtemps car ce sont des savons de palais qui visite le roi,le defendent
le hadith est tres claire alors dis-moi pq tes savons de palais visite le roi alors que le hadith si claire:
Abou Hourayra, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d’Allah, sallallahou ‘alayhi wa sallam, a dit : « … celui qui vient à la porte du gouverneur tombe dans la Fitna ; et l’esclave ne se rapproche du gouverneur qu’en s’éloignant d’Allah » (Hadith rapporté par l’Imam Ahmad)

en plus ta secte est fiere que fawzan,louhaydan et tous les autres savants du palais visite leur califat bien-guide:
http://www.youtube.com/watch?v=ij6NAhkiEWE

Voir le profil de l'utilisateur
@abu-souheil a écrit:Lol. Tu me dis de soigner mon langage pour avoir employer une expression française courante alors que vous venter des attentats suicide qui tuent musulman non musulmans vieux jeunes femme homme...
L'hopital qui se fout de la charité comme on dit.
attentas suicide tu emploies le meme terme que les media occidentaux.on dit operations martyrs.tu dis que ces operations martyrs tuent des musulmans.je t'ai demande le matin de me prouver et tu m'as donne des preuves qui te contredisent t'etait incapable me donner les preuves queles moujahidines tuent des enfants et femmes musulmans.et des preuves qui confirment que ces operations martyrs tuent des soldats americains,britaniues,et explose des ambassades americaines.alors ferme-la.

Voir le profil de l'utilisateur
@Yassine a écrit:
@TAWHID-MONOTHEISME a écrit:akhi la seule qui peut exister ds le shirk akbar est la contrainte et on connait aucun hakim dont le peuple l'oblige a etre gouverneur imposer d'autre lois que celle d'Allah proteger les lieux autre qu'Allah est adores,s'allier aux mecreants,insulter l'islam authentique en qualifiant de terrorisme,accpter la sorcellerie,la magie ds le pays..etc
Nous on va le suivre dans son raisonnement.

Bien sûr il y a aucun excuse, absolument aucun pour un souverain de ne pas appliquer la Loi de Dieu.
et le pire chez les pseudo-salafis ils mentent trop et ne se rendent pas compte de leur heresie en disant des paroles affreuses.
cheikh Mohammed Ibn ‘Abdel Wahab(rahimahouAllah) a dit : « la personne peut devenir mécréante en prononçant une parole et ceci même en étant ignorante » ( Kashf Shoubouhate).

Cette parole est véridique et conforme à la parole du Prophète Mohammad (salla Allahou ‘alayhi wa salam) : « L’homme peut dire une parole sans connaître son sens et à cause de celle-ci, il peut aller en enfer 70 automnes » (Rapporté par Mouslim.)

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 3]

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum