Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

rayaan 


Novice
Novice
Question :


Les avis juridiques se sont répandus, et cela même jusqu'aux petits étudiants qui se sont mis à donner des fatwas.
 
Quelles sont vos indications [sur cela] ?

Réponse :


Les anciens - rahimahum Allâh - repoussaient eux-mêmes les « fatwas » en raison de la grande affaire que cela représente, et de l'énorme  responsabilité, ainsi que par crainte de dire sur Allâh une chose sans science.
   
Car certes, celui qui donne un « avis » est en réalité informé au sujet
d'Allâh, en clarifiant sa législation.
   
Et dire une chose au sujet d'Allâh sans science, c'est tomber dans ce qui équivaut au polythéisme.



Écoutez le dire d'Allâh -Ta'âla (traduction rapprochée) :

 « Dis : « Mon Seigneur n'a interdit que les turpitudes
(les grands péchés), tant apparentes que secrètes, de même que le péché, l'agression sans droit et d'associer à Allâh ce dont Il n'a fait descendre aucune preuve, et de dire sur Allâh ce que vous ne savez pas » [1]
   
Ainsi,
Allâh - Subhânahu - a rendu égal le fait de parler sur Lui sans science et le polythéisme.

 
Et Il -Subhânahu- a indiqué (traduction rapprochée):
 
« Et ne poursuis pas ce dont tu n'as aucune connaissance. L'ouïe, la vue et le cœur : sur tout cela, en vérité, on sera interrogé. » [2]


La personne ne doit pas se précipiter à donner un avis juridique, elle se doit plutôt d'attendre, de réfléchir et de passer en revue [le sujet de la question].
 
Et si elle n'a que peu de temps, elle doit en revenir à une personne plus savante qu'elle, afin qu'elle se préserve de dire sur Allâh une chose sur laquelle elle n'a pas de science.
   
Si Allâh sait que l'intention [de cette personne] est sincère, et qu'elle veut le
bien, alors cette personne atteindra le niveau qu'elle souhaite avec sa « fatwa ».
   
Celui qui a la crainte
d'Allâh, [Allâh] Lui accordera le succès et l'élèvera.
   
Et celui qui donne une « fatwa » sans
science est plus égaré que l'ignorant.
   
Car l'ignorant dit :
« Je ne sais  pas. »
 
Il se connaît dans ses possibilités [à répondre].
   
Alors que celui qui se compare à un véridique, il se peut même qu'il se mette au-dessus des savants, il peut se croire meilleur qu'eux et ce faisant, il s'égarera et commettra des erreurs sur des questions que même les plus petits des étudiants
en science connaissent.
   
Ainsi le mal [de cette personne] est énorme et son danger est grand.
[3]


Notes
 
[1] Coran, 7/33
[2] Coran, 17/36

[3« Kitâb ul-'Ilm » de SHeikh Ibn 'Uthaymîn, p.164-165


copié de manhajulhaqq.comCheikh Muḥammad Ibn Salih Ibn 'Outheymine

Le fait de parler d'Allah sans science Par Ibn Qayyim El-Djawziyya

Il s'agit du plus grave des interdits et du plus grand des péchés. C'est pourquoi il vient en quatrième position dans les interdits sur lesquels toutes les lois et les religions s'accordent car il s'agit d'interdits qui ne deviennent jamais permis, contrairement par exemple à la viande de la bête morte de mort naturelle ou de celle du porc ou du sang qui peuvent être rendus licites dans certains cas. C'est que les interdits sont de deux
sortes :
un interdit en soi qui n'est jamais rendu licite
un interdit qui peut devenir licite dans certains cas particuliers

Allah dit sur l'interdit en soi :

"Mon Seigneur a interdit seulement : les turpitudes apparentes ou cachées" (S.7 / V.33)

Puis Il passe à ce qui est plus grave :

"Le péché et la violence injuste".

Puis Il passe à ce qui est encore plus grave :

"Il a interdit d'associer à Allah ce qui n'a reçu de Lui aucun pouvoir".

Puis Il passe à ce qui est encore plus grave :

"et de dire contre Allah ce que vous ne savez pas".

Cette dernière attitude constitue le plus grave des interdits auprès d'Allah car elle renferme du mensonge contre Allah et elle tend à Lui attribuer ce qui est indigne de Lui, à modifier Sa religion, à nier ce qu'Il a confirmé et à confirmer, ce qu'Il a infirmé, à réaliser ce qu'Il a annulé et vice-versa, à prendre pour ennemis ceux qui sont Ses amis et vice-versa, à aimer ce qui Lui répugne et vice-versa, et à lui attribuer des qualités qui ne conviennent pas à Son Essence, à Ses attributs, à Sa parole et à Ses actes. C'est donc auprès d'Allah le pire des espèces d'interdits qui est à l'origine du polythéisme et de l'impiété et qui est le fondement des hérésies et des égarements.

En somme toute hérésie trompeuse dans la religion a pour origine le fait de parler d'Allah sans science. Voilà pourquoi les anciens pieux et leurs imams ont fustigé cette attitude avec la dernière énergie et dénoncé ses adeptes partout où ils se trouvaient sur la terre, mettant sévèrement en garde contre eux et insistant dans leur désapprobation de cette attitude plus qu'ils ne le faisaient en fustigeant les turpitudes, les injustices et les transgressions parce que la menace que les hérésies représentent pour la foi est de loin la plus grave.

Du reste Allah fustige celui qui attribue dans Sa religion le caractère licite ou illicite à une chose, de son propre fait et sans la moindre preuve divine qui l'atteste.

En effet Allah dit :

"Et ne dites pas, conformément aux mensonges proférés par vos langues: "Ceci est licite, et cela est illicite", pour forger le mensonge contre Allah. Certes, ceux qui forgent le mensonge contre Allah ne réussiront pas. " (S.16 / V.116)

Qu'en serait-il de celui qui attribue à Allah des qualités dont Il ne s'est pas qualifié Lui-même ou qui Lui nie une qualité dont Il s'est qualifié Lui-même ?

Quelqu'un parmi les anciens pieux disait :

« Que l'un de vous prenne garde à dire : "Allah a rendu ceci licite et a rendu ceci illicite", de peur qu'Allah ne lui dise : " Tu as menti. Je n'ai pas rendu ceci licite et Je n'ai pas rendu cela illicite !" »

Il faut dire que l'origine du polythéisme et de l'impiété c'est le fait de parler d'Allah sans science et connaissance.

En effet le polythéiste prétend que ce qu'il adore en dehors d'Allah le rapproche d'Allah, intercède en sa faveur auprès de Lui et satisfait son besoin comme le font les médiateurs auprès des rois.

Voilà pourquoi mentir sur l'Envoyé d'Allah صلى الله عليه وسلم, implique l'entrée en Enfer parce que ce genre de mensonge relève de ce qu'on dit nécessairement attribué à Celui qui l'a envoyé.

Donc les péchés de tous les hérétiques relèvent de cette espèce et on ne peut s'en repentir qu'en désavouant les hérésies.

Mais comment s'en repentir pour celui qui ne sait même pas que c'est une hérésie puisqu'il croit que ce qu'il fait c'est une sunna à laquelle il appelle ?

Un tel homme ne peut vraiment reconnaître ses péchés qui impliquent qu'il ne s'en repente que s'il connaît la véritable Sunna et se met à l'étudier et à approfondir ses connaissances à ce sujet. Ce que les hérétiques ne font jamais.

Pourtant c'est la Sunna qui anéantit l'hérésie. Lorsque son soleil se lève sur le cœur du serviteur elle dissipe de son cœur les brumes de toute hérésie et élimine les ténèbres de tout égarement car les ténèbres ne peuvent tenir tête au pouvoir du soleil.

Mais le serviteur ne peut distinguer la Sunna de l'hérésie qu'en suivant la vraie Sunna et qu'en émigrant à chaque instant avec son cœur vers Allah dans la sincérité et qu'en émigrant vers Son Messager à travers l'attachement à puiser dans ses paroles, ses actes et sa conduite exemplaire, car comme l'indique le hadîth authentique :

"Celui qui émigre vers Allah et Son Messager, son émigration sera effective vers Allah et Son Messager"

Quant à celui qui émigré vers autre chose, se sera sa part dans le bas-monde, et dans la vie future.

Sources : Les sentiers des itinérants.

Voir le profil de l'utilisateur

Tumadir 


Averti
Averti
up

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum