Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

abu-souheil 


Récurrent
Récurrent
C’est un fait connu que chaque langue
possède un ou plusieurs termes pour désigner Dieu, et que ce même terme peut
aussi, dans certains cas, être utilisé pour désigner de fausses divinités. Ce
n’est pas le cas d’Allah. Car Allah est le nom personnel du seul véritable
Dieu. Rien ni personne d’autre ne peut être appelé Allah. C’est un terme qui
n’a ni pluriel ni genre, ce qui démontre son caractère unique. Le mot
« dieu » (avec un « d » minuscule), de son côté, peut être
mis au pluriel (dieux) et au féminin (déesse). Il est intéressant de souligner
que Alah est le nom personnel de Dieu en araméen, la langue que parlait Jésus (que
la paix soit sur lui) et qui est une langue sœur de l’arabe.

Le seul véritable Dieu est le reflet du
concept unique que l’islam associe à Dieu. Pour le musulman, Dieu est le Créateur
Tout-Puissant, le Soutien de l’univers qui ne ressemble à rien et auquel rien
n’est comparable. Les compagnons du prophète Mohammed (que la paix et les
bénédictions de Dieu soient sur lui) l’ont interrogé au sujet de Dieu. Ils ont
reçu la réponse de Dieu Lui-même, sous la forme d’une courte sourate coranique,
qui est considérée comme l’essence du concept d’unicité de Dieu, du
monothéisme. Il s’agit de la sourate 112, qui se lit comme suit :


« Au nom de Dieu, le Tout
Miséricordieux, le Très Miséricordieux »


« Dis : « Il est Dieu,
l’Unique. Dieu, le Seul à être imploré pour ce que nous désirons. Il n’a
jamais engendré, et n’a pas été engendré. Et nul ne peut L’égaler. »


Certains non-musulmans prétendent que
le Dieu de l’islam est un Dieu sévère et cruel qui exige d’être pleinement obéi
et qui n’est capable ni d’amour ni de compassion. Rien ne saurait être plus
éloigné de la vérité. Il suffit de savoir qu’à l’exception d’une seule, toutes
les sourates du Coran débutent avec la phrase « Au nom de Dieu, le Tout
Miséricordieux, le Très Miséricordieux ». Dans un hadith bien connu, le
prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a
dit :


« Dieu est plus tendre et bienveillant
qu’une mère envers son enfant bien-aimé. »


Cependant, Dieu est également juste.
Par conséquent, les pécheurs et les scélérats méritent leur part du châtiment
tandis que les vertueux méritent la récompense et la grâce de Dieu. En fait, l’attribut
de miséricorde de Dieu se manifeste pleinement dans Son attribut de justice. Ceux
qui souffrent tout au long de leur vie par amour pour Dieu ne devraient pas
recevoir le même traitement, de la part de leur Seigneur, que ceux qui
oppriment et exploitent les autres toute leur vie durant. S’attendre à un
traitement similaire pour les deux groupes de personnes reviendrait à nier la
responsabilité de l’homme pour ses actions et les conséquences de ces actions
dans l’au-delà, et découragerait tout effort à mener une vie morale et
vertueuse ici-bas. Les versets coraniques suivants sont très clairs à ce
sujet :


« Aux pieux seront réservés, auprès de
leur Seigneur, les Jardins des Délices. Devrions-Nous traiter ceux qui se sont
soumis (à Dieu) à la manière des coupables ? Qu’avez-vous donc ?
Comment jugez-vous ? » (Coran 68:34-36)


L’islam rejette toute représentation de
Dieu sous quelque forme humaine que ce soit; il rejette également le fait de
concevoir Dieu comme favorisant certains individus ou nations sur la base de
leurs richesses, de leur pouvoir ou de leur race. Dieu a créé tous les êtres
humains égaux et ce n’est que par leur vertu et leur piété qu’ils peuvent
espérer se distinguer et gagner Sa grâce.


Les notions de Dieu se reposant au
septième jour de Sa création, de Dieu luttant contre un de Ses soldats, de Dieu
étant un envieux conspirateur contre les hommes, ou encore de Dieu incarné dans
un être humain sont toutes considérées comme des blasphèmes en islam.


L’utilisation exclusive du nom d’Allah
pour désigner Dieu est le reflet de l’accent que met l’islam sur la pureté de
la croyance en Dieu, ce qui constitue l’essence du message prêché par tous les
messagers de Dieu. C’est pour cela que l’islam considère le fait d’associer
une divinité ou une personnalité quelconque à Dieu comme un péché impardonnable,
même s’Il peut pardonner tous les autres péchés.


La nature du Créateur doit être
différente de celle des choses et des êtres qu’Il crée, car s’Il était de la
même nature, Il serait temporel et donc Lui-même créé par un autre. Il
s’ensuit, donc, que rien ne Lui ressemble. Par ailleurs, si le Créateur n’est
pas temporel, il est nécessairement éternel. Et s’Il est éternel, Il ne peut
être avoir été créé, et si rien ne L’a créé, cela signifie que rien en dehors
de Lui ne maintient Son existence, ce qui veut dire qu’Il est tout à fait
indépendant. Si la continuité de Son existence ne dépend de rien, alors cette existence
ne peut avoir de limites; le Créateur est donc éternel. Il Se suffit à
Lui-même, Il subsiste par Lui-même ou, pour employer le terme coranique, Il est
« al-Qayyoum » : « C’est Lui le premier et c’est Lui le
dernier ».


Le Créateur ne fait pas qu’apporter une
existence aux choses et aux êtres qu’Il crée ; Il assure la continuité de leur
existence pour ensuite l’interrompre, et Il est la cause ultime de tout ce qui
leur advient.


« Dieu est le Créateur de toute chose,
et de toute chose Il est le Gardien. Il détient les clefs des cieux et de la
terre. » (Coran 39:62-63)


Et Dieu dit:


« Il n’est point de bête, sur terre,
dont la subsistance ne dépend de Dieu; Il sait où elle s’abrite pour se reposer
et où elle gît [après sa mort]. » (Coran 11:6)


Les attributs de Dieu



Si le Créateur est éternel et perpétuel,
Ses attributs doivent aussi être éternels et perpétuels. Ses attributs sont
donc absolus. Peut-il exister plus d’un créateur possédant de tels attributs
absolus? Peut-il y avoir, par exemple, deux créateurs possédant tous deux un
pouvoir absolu? Il suffit d’un moment de réflexion pour se rendre compte que
cela est impossible.


Le Coran résume cet argument dans les
versets suivants :


« Dieu ne S’est point attribué de fils
et il n’existe aucune autre divinité avec Lui; sinon, chaque divinité se serait
sûrement emparée de ce qu’elle aurait créé, et certaines en auraient dominé
d’autres. » (Coran 23:91)


Aussi :


« S’il y avait d’autres divinités que
Dieu, dans les cieux et sur la terre, ciel et terre seraient livrés au chaos. »
(Coran 21:22)


L’unicité de Dieu



Le Coran nous rappelle que toutes les
prétendues divinités sont fausses. Aux adorateurs d’objets fabriqués par
l’homme, il demande :


« Adorez-vous ce que vous sculptez
vous-mêmes alors que Dieu vous a créés, vous et ce que vous fabriquez ? » (Coran
37:95)


Et :


« Prendrez-vous alors, en dehors de Lui,
d’autres protecteurs qui ne détiennent aucun contrôle, même pour eux-mêmes, sur
le bien ou le mal? » (Coran 13:16)


Aux adorateurs de corps célestes, il
cite l’histoire d’Abraham :


« Quand la nuit l’enveloppa, il observa
une étoile et dit : « Voilà mon Seigneur! ». Puis lorsqu’elle
déclina, il dit : « Je n’aime pas les choses qui
disparaissent. » Lorsqu’ensuite il vit la lune poindre (à l’horizon), il
dit : « Voilà mon Seigneur! ». Puis lorsqu’elle disparut, il
dit : « À moins que mon Seigneur ne me guide, je serai certes du
nombre des égarés. » Lorsqu’ensuite il vit le soleil se lever, il
dit : « Voilà mon Seigneur! Celui-ci est plus grand! ». Puis
lorsque le soleil se coucha, il dit : « Ô mon peuple! Je désavoue
tout ce que vous associez à Dieu. En tant que croyant véritable, je tourne mon
visage vers Celui qui a créé les cieux et la terre (à partir de rien), et je ne
suis point du nombre des polythéistes. » » (Coran 6:76-79)


L’attitude du croyant



Pour être musulman, c’est-à-dire pour
se soumettre à Dieu, il est nécessaire de croire en Son unicité, ce qui signifie
croire qu’Il est l’unique Créateur, Soutien, Nourricier, etc. Mais cette
croyance n’est pas suffisante. En effet, nombreux étaient les idolâtres qui
savaient et croyaient que seul Dieu possédait tous ces attributs; mais cela ne
suffisait pas à faire d’eux des musulmans. Car en plus de croire à cela, une
personne doit reconnaître que Dieu seul mérite d’être adoré; elle doit donc
s’abstenir d’adorer autre chose ou un autre être que Dieu.


Une fois qu’il a acquis cette
connaissance du seul véritable Dieu, l’homme doit constamment maintenir sa foi
en Lui et doit éviter tout ce qui pourrait l’amener à nier la vérité.


Si l’homme se soumet consciemment et sans
réserve à Dieu, et qu’il reconnaît que Lui seul mérite d’être adoré, il doit
donc logiquement L’adorer, Lui et nul autre. Lui vouer une obéissance totale
signifie mettre en pratique ce que nous reconnaissons au fond de notre cœur. Dieu
demande aux hommes :


« Pensiez-vous que Nous vous avions
créés sans but, et que vous ne seriez pas ramenés vers Nous? » (Coran
23:115)


Il affirme aussi, catégoriquement :


« Je n’ai créé les djinns et les hommes
que pour qu’ils M’adorent. » (Coran 51:56)


Quand la foi pénètre le cœur d’une
personne, elle crée chez elle un certain état d’esprit qui la pousse à faire
certaines actions. Cet état d’esprit et ces actions sont le reflet de la foi
de cette personne. Le Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient
sur lui) a dit :


« La foi est ce qui se loge
dans le cœur et qui est confirmé par les actions. »


Un de ces états d’esprit du croyant est
le sentiment de gratitude envers Dieu, qui constitue l’essence de l’adoration.


Ce sentiment de gratitude est si
important que celui qui ne croit pas est appelé « kafir », ce qui
signifie « celui qui nie la vérité », mais aussi « celui qui est
ingrat ».


Le croyant aime Dieu, et il Lui est
reconnaissant pour tous les bienfaits dont Il l’a comblé. Mais il demeure
conscient du fait que ses bonnes actions, mentales ou physiques, sont loin
d’être proportionnelles aux faveurs de Dieu; et c’est pourquoi il comprend que
Dieu peut décider de le châtier, ici ou dans l’au-delà. Alors il Le craint, il
se soumet à Lui et il se met entièrement à Son service avec la plus grande
humilité. Nul ne peut être dans cet état d’esprit sans se rappeler Dieu de
façon constante. Se rappeler de Dieu est ce qui nourrit la foi; et si Dieu est
absent de l’esprit d’une personne, sa foi s’estompe et finit par s’éteindre.


Le Coran encourage ce sentiment de
gratitude en répétant souvent les attributs de Dieu. Dans les deux versets
coraniques suivants, plusieurs de ces attributs sont cités ensemble :


« C’est Lui Dieu, en dehors de qui il
n’y aucune autre divinité, le Connaisseur de l’invisible et du visible; Il est
le Tout-Miséricordieux, le Très Miséricordieux. C’est Lui Dieu, en dehors de
qui il n’y aucune autre divinité, le Seigneur souverain, le Saint, l’Apaisant,
le Rassurant, le Gardien, le Puissant, le Contraignant, le Suprême. Gloire à
Dieu! [Il est] bien au-dessus de tout ce qu’ils Lui associent. C’est Lui Dieu,
le Créateur, Celui qui donne un commencement à toute chose et qui en détermine
la forme. Les plus beaux noms Lui appartiennent. Tout ce qui est dans les
cieux et sur la terre Le glorifie, et c’est Lui le Puissant, le Sage. » (Coran
59:22-24)


Et :


« Dieu! Nul ne doit être adoré en
dehors de Lui, le Vivant, l’Éternel qui subsiste par Lui-même. Ni somnolence
ni sommeil ne Le saisissent. À Lui appartient tout ce qui est dans les cieux
et sur la terre. Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission? Il
sait ce qui se trouve devant eux et ce qui se trouve derrière eux, tandis
qu’ils ne connaissent, de Son savoir, que ce qu’Il veut. Son Trône s’étend
au-delà des cieux et de la terre, dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Il
est le Très-Haut, le Très-Grand. » (Coran 2:255)


Et aussi :


« Ô gens du Livre! N’exagérez pas dans
votre religion et ne dites, sur Dieu, que la vérité. Le Messie, Jésus fils de
Marie, n’était qu’un messager de Dieu, Sa parole qu’Il transmit à Marie et un
esprit provenant de Lui. Croyez donc en Dieu et en Ses messagers, et ne dites
plus « Trois ». Cessez! Ce sera bien mieux pour vous. Dieu est un
Dieu unique. Il est trop parfait pour avoir un fils. » (Coran 4:171)


Nous devons donc croire que Dieu est le
Créateur suprême, le Gardien et le Juge de l’univers et de tout ce qu’il
contient. Nous ne devons rien adorer en dehors de Lui et nous devons Lui vouer
une adoration exclusive. Nous devons reconnaître qu’à Lui seul appartiennent
les noms et attributs divins, et que nous ne pouvons attribuer ces derniers à
aucun autre être, quel qu’il soit. Si une personne reconnaît tout cela
seulement du bout des lèvres, cela ne suffit pas; il faut aussi que son
adoration soit exclusivement vouée à Dieu dans les faits.

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum