Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1Le Coran Révélé - Bahaisme le Mar 7 Mai - 17:50

Idris` 


Inscrit
Inscrit

Dans le Coran Bahaie , il y a certaines différences avec le Coran sunnite. Cela s'explique que Bahaullah a éclairci et rétabli le Coran avant que d'importantes parties en soient perdues.
parmi ces changements ou différences , voilà la Sourate 76 . A comparer avec la Sourate 76 Coranique Sunnite.

Sourate 76
1 (2). Nous avons créé l’homme d’une goutte de sperme ; et Nous avons mêlé à cela les attributs des deux géniteurs, d’une manière que seul ton Seigneur, le Savant, connait. Et nous ne cessons de l’éprouver tout au long de sa vie. Et parmi nos bienfaits sur lui, Nous lui avons donné l’ouïe et la vue.
2 (3). Et Nous l’avons laissé choisir deux chemins – qu’il soit reconnaissant de cette liberté ou ingrat.
3 (4). Les mécréants qui choisissent le mal, Nous leur avons préparé des chaines et des carcans ; et pour eux, il y aura une Fournaise ardente.
4 (5). Les vertueux qui choisissent le bien, Nous leur ferons boire une coupe remplie d’un liquide dont le mélange sera de camphre,
5 (6). Issu d’une source de laquelle boiront les serviteurs d’Allah et qu’ils feront jaillir en abondance.
7. Ils accomplissent leurs vœux et ils redoutent un jour dont le mal s’étendra partout.
8. et offrent la nourriture, par amour d’Allah, au pauvre, à l’orphelin et au prisonnier,
9 (10) (disant): «C’est par désir de voir le visage d’Allah que nous vous nourrissons: nous ne voulons de vous ni récompense ni gratitude.
10. Nous redoutons, de notre Seigneur, un jour terrible et catastrophique».
11. Allah les protègera donc du mal de ce jour-là, et leur fera rencontrer la splendeur et la joie,
12. et les rétribuera pour ce qu’ils auront enduré, en leur donnant le Paradis et des [vêtements] de soie,
13. ils y seront accoudés sur des divans d’or, n’ayant à supporter ni la canicule, ni le froid glacial.
14. Nous déploieront l’arbre du Khenin devant eux, et qui te dira ce que l’arbre de Khenin ?
15. C’est un arbre dont la beauté dépasse toute imagination. Nous le donnerons aux pieux.
16 (14). Ses ombrages les couvriront de près, et ses fruits inclinés bien bas [à portée de leurs mains].
15. Et l’on fera circuler parmi eux des récipients d’argent et des coupes cristallines,
16. en cristal d’argent, dont le contenu a été savamment dosé.
17. Et là, ils seront abreuvés d’une coupe dont le mélange sera délicieux
18. puisé là-dedans à une source dont le nom est Salasabil.
19. Et ils circuleront dans le Paradis, se parlant les uns aux autres, riant et discutant de la vie-ici-bas. Notre Seigneur, disent-ils, nous a bien fait des promesses véritables.
20. Ses prophètes nous ont dit la vérité, et nous avons bien fait de souffrir pour lui, endurant persécution sur persécution, et enseignant la patience. Nous étions des bien-guidés.
21. Cependant, c’est Lui qui nous a maintenus dans la voie droite, et a éloigné Satan loin de nous,
22. C’est Lui qui nous a fait miséricorde, et Nous a pardonné nos péchés, et Nous a dévoilé la vérité. Sans lui, Nous aurions été parmi les égarés. »
23 (20). Telles sont les paroles qu’ils échangent les uns aux autres. Et quand tu regarderas là-bas, tu verras un délice et un vaste royaume.
24 (21). Ils porteront des vêtements verts de satin et de brocart. Et ils seront parés de bracelets d’argent. Et leur Seigneur les abreuvera d’une boisson très pure.
25. C’est ainsi qu’Il récompense les bienfaisants, ceux qui marchent dans ses sentiers, sont persévérants dans les bonnes actions et ont foi en lui. Ô croyants ! Ne désespérez pas !
26. Le Paradis sera pour vous une récompense, et votre effort sera reconnu.
27. En vérité c’est Nous qui avons fait descendre sur votre Prophète le Coran ; Nous l’avons fait descendre graduellement, et dedans est inscrite Notre parole, qui est la pure vérité et un guide pour les mondes.
28. Endurez donc ce que votre Seigneur a décrété, et n’obéissez ni au pécheur, parmi les Gens du Livre, ni au grand mécréant.
29. Et invoquez le nom de ton Seigneur, matin et après-midi;
30. et prosternez-vous devant Lui une partie de la nuit; et glorifiez-Le de longues [heures] pendant la nuit.
31. Et exhortez vos ennemis au repentir. Ces gens-là aiment [la vie] éphémère (la vie sur terre) et laissent derrière eux un jour bien lourd [le Jour du Jugement].
32. C’est Nous qui les avons créés et avons fortifié leur constitution ; cependant, ils sont ingrats et nient Notre puissance, alors que Nous pouvons à tout moment les détruire et faire succéder d’autres peuples à leur place.
33. Ceci est un rappel. Que celui qui veut prenne donc le chemin vers son Seigneur!





30. Cependant, vous ne saurez vouloir, à moins qu’Allah veuille. Et Allah est Omniscient et Sage.



31. Il fait entrer qui Il veut dans Sa miséricorde. Et quant aux injustes, Il leur a préparé un châtiment douloureux.

Voir le profil de l'utilisateur

2Re: Le Coran Révélé - Bahaisme le Lun 13 Mai - 5:12

abu-souheil 


Récurrent
Récurrent
Abrégé au sujet du Babisme et du Bahaïsme
Louanges à Allah. Que l'éloge et le salut d'Allah soient sur Son Messager, sa famille et ses Compagnons.
Voici quelques informations succinctes pour définir le Babisme et le Bahaïsme .
Al-Bâb chez les Babis désigne un homme ignorant, de nationalité iranienne, disciple soufi nommé: `Alî ibn Mohammad Ach-Chirâzî. Il prétend être le Bâb (porte) ou la charnière qui introduira Bahâ'-Allah Mirza Hussein `Alî et qu'il est le Messager qui reçut la révélation avant Bahâ' .
Le Bâbisme est la doctrine attribuée à lui. Toutefois, lorsqu'il se trouvait coincé et amené à se repentir, il désavouait le Babisme et se déclarait Dja`farî adepte de la secte chiite Al-Imamiyya al-Ithna ‘Achariyya (L'imamat duodécimal renvoyant au douzième imam des chiites) .
En effet, les Babis avaient tenu un congrès dans le désert de Badasht destiné à promouvoir leur doctrine et à exposer les bonnes nouvelles qui annoncent l'avènement du Imam attendu qui, tel qu'ils le prétendent, est déjà sorti de sa cachette.
Les Babis n'avaient jamais adopté un même credo ni un même avis au sujet du Bâb, au niveau de leurs croyances et de leurs opinions à cet égard. C'est ce qui est révélé à la page 97 du livre intitulé: "Al-Bahâ'ya Tarîkhahâ wa `Aqîdat-ha wa Silat-ha bi Al-Bâtiniyya wa As-Sohyouniyya" (Le Bahaïsme: Histoire, credo et relation avec le Batiniyya et le sionisme" écrit par le chef de "Djama`at As-Sunna Al-Mohamadiyya" (groupe des auxiliaires de la Sunna de Mohammad, Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) en Egypte, Cheikh `Abd Ar-Rahmân Al-Wakîl, (Qu'Allah lui fasse miséricorde).
En effet, Les Babis s'étaient divisés en deux groupes lors de leur congrès: l'un était sous la présidence d'Al-Bachrawa'î et Al-Qoddous, tandis que l'autre était sous celle d'Al-Bahâ' et Qorrat Al-`Ayn tel que cité à la page 98 de ce livre. De même, leurs forums étaient répartis en deux types distincts: un type réservé aux Imams du Babisme, tandis que le second était réservé aux communes. Ce que l'on étudiait dans ces forums particuliers était la question de l'abrogation par le Babisme de la Charia de l'Islam. Ils s'étaient finalement décidés d'adopter l'idée que le "Bâb" avait un statut plus éminent et plus vénérable que tous les Messagers d'Allah,
( Numéro de la partie: 7, Numéro de la page: 404)
et que la religion qui lui fut révélée était la plus parfaite et la plus complète de toute autre révélation et toute autre religion précédente.
D'ailleurs, un sermon fut prononcé par Qorrat Al-`Ayn lors du congrès susmentionné, tel qu'indiqué à la page 99 et page 100 du livre susmentionné. Son sermon était scandaleux lorsque Al-Bachrawa'î et Al-Qoddouss se dissimulèrent, alors que Al-Bahâ' s'absenta sous prétexte qu'il était malade, ce qui n'était en réalité qu'une crainte de la disgrâce qu'entraînerait ce sermon et une attente pour voir quelles seraient les réactions des congressistes qui devraient soit agréer ses propos soit y résister. Qorrat Al-`Ayn déclara alors par ce sermon que la religion de Mohammad était entièrement abrogée par la nouvelle religion, à savoir: la religion du Bahaïsme" qui sera transmise à la communauté par l'intermédiaire du Bâb; que seule une petite partie de cette religion était parvenue; qu'ils vivaient alors une phase transitoire; qu'il ne fallait plus se plier aux consignes de l'Islam, et qu'il était désormais licite aux gens de s'échanger les biens et les épouses, légiféra-t-elle.
Dans son livre susmentionné, Al-Wakîl indiqua que telle fut la déclaration de l'historien du Bahaïsme intitulé "Al-Kawâkib Ad-Dorriyyah" à la page 180 et page 219. Notons qu'elle déclara de même dans son sermon que la Résurrection était désormais reniée.
Qorrat Al-`Ayn susmentionnée est le surnom d'une femme nommée 'Omm Salmân bint Molla Sâlih Al-Qazwînî . Elle brandit l'étendard de leur doctrine et y appela les gens. C'est elle qui se chargeait d'émettre les Fatwas avant de s'allier à Al-Bahâ'. Une fois alliée à Al-Bahâ', elle se soumit à lui et lui céda la charge de la délivrance des Fatwas.
En effet, les Babis avaient entrepris un mouvement armé redoutable par lequel ils épanchèrent le sang partout et massacrèrent des centaines de gens ce qui souleva contre eux le gouvernement iranien, lequel milita des forces qui se chargèrent de les éradiquer, desserrèrent leurs rangs et tuèrent le Bâb du Bâb, Al-Bachrawa'î, et son ami Al-Qoddous. Ceci eut lieu en l'année 1265 tel que l'indique le livre susmentionné, à savoir le livre d'Al-Wakîl. Ensuite, les Oulémas émirent une Fatwa taxant d'incrédulité Al-Bâb. Cette Fatwa le taxa également d'apostasie et lui infligea la peine de mort. J'entends par ces Oulémas ceux de la doctrine chiite. Sur ce, le gouvernement le condamna à la mort et il fut effectivement tué
( Numéro de la partie: 7, Numéro de la page: 405)
au su de tout le monde suite à sa condamnation à l'emprisonnement dans une citadelle.
Avant sa mort, il fut amené à comparaître devant les Oulémas pour débattre sa cause - les Oulémas chiites bien entendu - à plusieurs reprises, il se voyait scandalisé à chaque fois car son ignorance et sa stupidité furent dévoilées. D'ailleurs, parmi les questions les plus sages qui lui furent posées était celle qui portait sur les lacunes que comportait, selon lui, la Charia de l'Islam et la perfection par laquelle il combla ces lacunes. A cette question, il ne trouva aucune réponse, voire il était bouleversé et à court d'arguments. Il demanda alors de prononcer un sermon et lorsqu'on le lui permit, il fit un sermon froid, sans valeur, et ne méritant même pas d'être écouté. C'est pourquoi les Oulémas le taxèrent d'incrédulité et le condamnèrent à la mort, et c'est ainsi qu'il fut exécuté.
(Remarque) : Comme déjà susmentionné, Al-Bâb, selon la doctrine des Bahâ'is, est celui qui annonce l'avènement de Al-Bahâ' et c'est lui qui reçoit la révélation et la transmet. Il assume alors le rôle du messager par rapport au Bahâ'. Selon le credo des Babis, l'on considère Al-Bâb , nommé `Alî ibn Mohammad Ach-Chirâzî, qui n'est en réalité qu'un soufi ignorant et dupé, comme étant la forme humaine la plus parfaite et la plus complète incarnant la vérité divine. Selon eux, il créa toute chose par sa parole. (Référence: page 117). L'on rapporta qu'il avait dit: "Je fus, à l'époque de Nouh (Noé), Nouh; je fus, à l'époque d'Ibrâhîm (Abraham), Ibrâhim; je fus, à l'époque de Moussa (Moïse), Moussa; je fus, à l'époque de `Issa (Jésus), `Issa; et je fus, à l'époque de Mohammad, Mohammad, et je fus, à l'époque de `Alî , `Alî (...)" Il poursuivit: "(...) et je serai, à l'époque de celui qu'Allah fera triompher, celui qu'Allah fera triompher. Je suis le dernier de celui qui n'a pas de fin et je viens avant le premier qui n'a pas de début. Je suis venu avec la manifestation de l'argument irréfutable qu'Allah apporte à l'univers".
Des hallucinations étonnantes qu'aucun raisonnable ne pourrait proférer. (Référence: "Chir`at Al-Bâb", page 119). Al-Bâb avait aboli les cinq prières, la prière du vendredi, la prière collective, exception faite de la prière funéraire. Il décida que la purification suite aux rapports sexuels n'était pas obligatoire. Quant à la Qibla (direction vers laquelle on s'oriente pendant la prière), elle est, selon lui, soit la maison où il fut né à Chiraz, soit l'endroit où il fut emprisonné, soit les demeures où il avait résidé avec ses adeptes. D'ailleurs, tels furent les lieux auxquels il ordonna à ses adeptes d'aller en pèlerinage.
( Numéro de la partie: 7, Numéro de la page: 406)
Le jeûne, il commençait selon lui à partir du lever du soleil et jusqu'au crépuscule et ne comptait que dix-neuf jours seulement. Quant à l'aumône légale, elle est collectée au bout de chaque année et devait être versée au conseil babî. D'autres législations encore plus comiques sont citées à la page 120 du livre d'Al-Wakîl .
Le Bahaïsme .
Quant à Al-Bahâ', surnommé aussi: Bahâ' Ad-Dîn, il est : Mirza Hussayn ibn `Alî ibn Al-Mirza `Abbâs Bazrak Al-Mâzindrânî An-Nourî, de nationalité iranienne. Né à Téhéran en l'année 1233 de l'Hégire. Il consacra une partie de sa vie à l'étude du soufisme et apprit des maîtres de cette doctrine ses superstitions et ses insinuations. Ensuite, il s'installa à Baghdad en provenance de Téhéran comme visiteur ou comme expulsé. Suite à de nombreux déplacements de Baghdad vers d'autres villes, il se rendit à Acre pour des raisons politiques, des desseins personnels et suite aux litiges qui opposaient ses adeptes babis et ceux de son frère: Yahyâ ibn `Alî ibn Mirzâ. Suite à tout ceci et après de nombreuses péripéties, Al-Bahâ' prétendit ce qui fut cité à la page 143 du livre de cheikh Al-Wakîl à savoir: "Al-Bahâ' prétendit au début qu'il était le successeur d'Al-Bâb , ou autrement dit, le successeur d'Al-Qâ'im (responsable d'appliquer les ordres d'Allah sur terre). Ensuite, il prétendit qu'il était lui même le Bâb, responsable d'appliquer les ordres d'Allah sur terre. Plus tard, il se déclara prophète et ne tarda pas à se déclarer un dieu et un seigneur, prétendant que la vérité divine ne put accéder à la perfection suprême que lorsqu'elle s'incarna en lui".
Mort d'Al-Bahâ' :
Après avoir atteint le comble de sa force et l'apogée de son pouvoir, Allah (Exalté soit-Il) le condamna à l'exil où il périt sur cette croyance vile, répétant ses allégations mensongères et ses superstitions à la fois bouffonnes
( Numéro de la partie: 7, Numéro de la page: 407)
et attristantes. Il périt pendant le mois de Dhoul-Qi`da de l'année 1309 de l'hégire (voir page 144 de l'épître d'Abou Al-Fadâ'il, et ses notes marginales). 'Abou Al-Fadâ'il est l'un des fidèles d'Al-Bahâ' et un des promoteurs de sa doctrine fausse.
Méthode d'Al-Bahâ' pour appeler les gens à sa doctrine
C'est un Soufi éhonté qui fonde sa méthode sur l'imitation de tout ce qui est mystérieux, des insinuations, des symboles et de la multiplication d'expressions et formules particulières. (voir page 147 du livre d'Al-Wakîl). .
Ses livres :
Le plus célèbre de ses livres est "Al-Iqân wal 'Aqdass" qui fut classé comme étant le premier à Baghdad . Il voulait par cet ouvrage prouver que le Mahdi attendu était bien Al-Bâb et aussi Al-Qâ'im (selon les Chiites), faisant ainsi allusion à la prétention d'Al-Bahâ'. Il avait écrit ce livre en réponse à ceux qui l'interrogeaient au sujet d'Al-Bâb. D'ailleurs, Al-Bahâ' avoua dans ce livre qu'il avait commis un péché et une désobéissance en inventant ce livre et en se préoccupant de rédiger ces articles. Voyez-vous, cher lecteur, combien est étrange l'œuvre de ce criminel et combien est manifeste sa maladresse. Grâce à Allah (Exalté soit-Il), ô, comme Il est Glorieux, ces criminels et ces imposteurs furent scandalisés par leurs propres propos et leurs propres actions. Louanges à Allah qui élucida la vérité et dévoila le faux. (Voir le texte d'Al-Wakîl, page 150).
Rancœur d'Al-Bahâ' vis-à-vis des musulmans :
La rancœur qu'éprouvait Mirza à l'égard de la communauté du dernier des Messagers d'Allah était sans précédent. Il suffit pour en témoigner de savoir qu'il calomnia l'ensemble des Salafs (pieux ancêtres) et de leurs successeurs en disant qu'ils n'avaient rien compris du Coran. A cet égard, il dit: "Mille deux-cent huit années se sont écoulées depuis l'apparition de "Noqtat Al-Forqân" (le point qui est à l'origine de toutes les lettres du Livre). Or, tous ces canailles barbares récitent Al-Forqân chaque matin
( Numéro de la partie: 7, Numéro de la page: 408)
sans comprendre jusqu'à présent une seule lettre du contenu qu'il véhicule". Ensuite, Al-Bahâ' poursuivit: "Celui qui n'a pas bu de notre nectar pur, cacheté, que nous avons dénoué par notre nom Al-Qayyoum, n'a pas eu la grâce d'être illuminé par les rayons du monothéisme, n'a pas connu la portée des Livres d'Allah, et est taxé de polythéisme".
Remarque :
Ce que vous avez lu dans cet abrégé au sujet du Babisme et du Bahaïsme et que vous n'avez pas trouvé dans le livre d'Al-Wakîl , sachez qu'il est tiré du livre de Professeur Mohammad Mahdî Khân l'Iranien, originaire de Tabriz , résident en Egypte, intitulé: "Moftâh Bâb Al-Abwâb". D'autres propos furent tirés de certains articles rédigés par Mohîb-Ad-Din Al-Khattîb au sujet du Babisme et du Bahaïsme. A tout ceci, je n'ai ajouté que très peu de commentaires. Eloges et salut sur le Prophète ainsi que sur sa famille et ses Compagnons.
`Abd-Al-`Azîz ibn `Abd-Allah ibn Bâz
Vice-président de l'Université Islamique
à La Mecque honorée

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum