Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 4 sur 4]

76Re: L'Eglise et l'usure. le Lun 6 Mai - 22:22

Toto540 


Novice
Novice
@Laz a écrit:La laïcité n'est pas neutre c'est ce qu'on essaye de nous faire avaler , il n y a qu'à voir les lois qui ont été voté cette dernière decennie contre les musulmans.

La laïcité veut a l'origine intégrer à la société toutes les religions mais à vouloir trop intégrer elle doit forcement aller à l'encontre des lois religieuses. Mais je ne crois pas qu'elle ira jusqu'à l'interdiction du culte des religions. Elle est donc neutre dans le sens où elle traite toutes les religions de la même manière.

Voir le profil de l'utilisateur

77Re: L'Eglise et l'usure. le Lun 6 Mai - 22:30

Laz 


Passionné
Passionné
@Toto540 a écrit:
@Laz a écrit:La laïcité n'est pas neutre c'est ce qu'on essaye de nous faire avaler , il n y a qu'à voir les lois qui ont été voté cette dernière decennie contre les musulmans.

La laïcité veut a l'origine intégrer à la société toutes les religions mais à vouloir trop intégrer elle doit forcement aller à l'encontre des lois religieuses. Mais je ne crois pas qu'elle ira jusqu'à l'interdiction du culte des religions. Elle est donc neutre dans le sens où elle traite toutes les religions de la même manière.
Officiellement elle est neutre. Mais déjà à son origine elle a été mise en place dabs un but de déchristianisation de la France. Elle s'attaque aujourd'hui à une religion qu'elle considere etre comme une menace d'où ces loi pour effacer toute trace de l'Islam dans la sphere public.La laïcité n'est pas du tout neutre; elle promouvoit l'irreligion en fait.

Voir le profil de l'utilisateur

78Re: L'Eglise et l'usure. le Lun 6 Mai - 23:01

vulgate 


Averti
Averti
@Wayell a écrit:Ce que tu décris comme laxisme et concessions de la part de l'état dit "laïc" n'est que favoritisme à mes yeux
A tes yeux, peut-être, mais pas dans la réalité !

Voir le profil de l'utilisateur

79Re: L'Eglise et l'usure. le Lun 6 Mai - 23:49

vulgate 


Averti
Averti
@Toto540 a écrit:La laïcité veut a l'origine intégrer à la société toutes les religions
Pas du tout. La laïcité permet à tout citoyen de pratiquer librement sa religion et/ou de n'en pratiquer aucune !

@Toto540 a écrit:mais à vouloir trop intégrer elle doit forcement aller à l'encontre des lois religieuses.
La République française et laïque n'intègre aucune loi religieuse, ce qui revient à dire qu'aucune loi religieuse n'est au-dessus, ni égale, aux lois de la République. Bien sûr, toute personne qui s'etimerait dans incapacité morale de se conformer aux lois de la République française est entièrement libre de quitter le territoire français et de se rendre dans n'importe quel lieu, territoire ou pays qu'elle estimera plus compatible avec ses convictions religieuses. Si toutefois elle décide de rester sur le territoire français, il va de soit qu'elle accepte de se conformer en priorité aux lois de la République française !

@Toto540 a écrit:Mais je ne crois pas qu'elle ira jusqu'à l'interdiction du culte des religions.
En effet car "Tout homme est libre de ses opinions, ses pensées religieuses et civiques, du moins tant que leur manifestation ne met pas en péril l'ordre public." (Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, 26 août 1789) !

Voir le profil de l'utilisateur

80Re: L'Eglise et l'usure. le Mar 7 Mai - 0:07

vulgate 


Averti
Averti
@Laz a écrit:Officiellement elle est neutre. Mais déjà à son origine elle a été mise en place dabs un but de déchristianisation de la France.
C'est faux. La laïcité a été votée dans un but d'équité !

@Laz a écrit:Elle s'attaque aujourd'hui à une religion qu'elle considere etre comme une menace
Non, la République française répond à certains membres d'une religion qui s'efforcent de la déstabiliser à leur avantage !

@Laz a écrit:elle promouvoit l'irreligion en fait.
La République française est laïque pour le bien de tous, et ce n'est pas pour se laisser dominer par une religion ou une autre, ni pour accepter qu'une religion ou une autre essaie de se substituer à la laïcité pour imposer sa domination !

Voir le profil de l'utilisateur

81Re: L'Eglise et l'usure. le Mar 7 Mai - 1:00

Laz 


Passionné
Passionné
@vulgate a écrit:]C'est faux. La laïcité a été votée dans un but d'équité !
N'importe quoi.La laïcité a été voté par des anti-clericaux.Tu sais c'est quoi l'anticlericalisme ? Ca n'a rien à voir avec l'equité.

@vulgate a écrit:Non, la République française répond à certains membres d'une religion qui s'efforcent de la déstabiliser à leur avantage
Voilà une phrase sans queue ni tête qui ne s'appuie sur aucun exemple concret.

@vulgate a écrit:La République française est laïque pour le bien de tous, et ce n'est pas pour se laisser dominer par une religion ou une autre, ni pour accepter qu'une religion ou une autre essaie de se substituer à la laïcité pour imposer sa domination !
Oui aucune religion ne domine la ripoublique : http://www.youtube.com/watch?v=RodCT99NIA4&feature=youtube_gdata_player

Voir le profil de l'utilisateur

82Re: L'Eglise et l'usure. le Mar 7 Mai - 8:45

jbpo 


Passionné
Passionné
@Wayell a écrit:J'entends bien, mais que fais-tu du deuxième article des fondements juridiques de la laïcité en France et que voici :
« La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucune culte (...) [sauf pour] les dépenses relatives à des exercices d'aumônerie et destinées à assurer le libre exercice des cultes dans les établissements publics tels que lycées, collèges, écoles, hospices, asiles et prisons (...) » (art 2).« La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucune culte (...) [sauf pour] les dépenses relatives à des exercices d'aumônerie et destinées à assurer le libre exercice des cultes dans les établissements publics tels que lycées, collèges, écoles, hospices, asiles et prisons (...) » (art 2).

Si l'état dit "laïc" subventionne n'importe quel culte, même si c'est sa propriété, alors il y a un manquement de neutralité et un manquements d'application d'une loi (art2).

Peace.

IL n'y a aucune incohérence, l'Etat en "prêtant" ses monuments assure ainsi la liberté de culte! Elle ne subventionne pas le culte mais la rénovation du patrimoine français, en aucun cas l'Etat emploie le clergé sauf en Alsace Lorraine puisque insoumise à cette loi.

Voir le profil de l'utilisateur

83Re: L'Eglise et l'usure. le Mar 7 Mai - 12:22

Wayell 


Résident
Résident
Bonjour,

@vulgate a écrit:
@Wayell a écrit:Ce que tu décris comme laxisme et concessions de la part de l'état dit "laïc" n'est que favoritisme à mes yeux.
A tes yeux, peut-être, mais pas dans la réalité !

@jbpo a écrit:IL n'y a aucune incohérence, l'Etat en "prêtant" ses monuments assure ainsi la liberté de culte! Elle ne subventionne pas le culte mais la rénovation du patrimoine français, en aucun cas l'Etat emploie le clergé sauf en Alsace Lorraine puisque insoumise à cette loi.

Voici la réalité et les faits, chiffre à l'appui.
L'Etat laïc subventionne l’église catholique qui est la principale bénéficiaire compte tenu de son importance au détriment des autres confessions, même chrétiennes. A ce titre, il est très intéressant d’analyser les éléments qu’elle fournit sur ce sujet. Ils sont édifiants et méritent d’être connus.
La consultation du site internet de la Conférence des Evêques, eglise.catholique.fr, permet de connaître les différentes ressources de l’église catholique en cliquant sur "Donner et léguer à l’église catholique". Il est indiqué au préalable, que la première source de revenus est le "denier de l’église" qui représente "30% des ressources globale de l’église catholique. Une ressource essentielle destinée à assurer la vie matérielle des prêtres et la rémunération des laïcs salariés."
En rentrant plus dans le détail, il apparait que les chiffres ne sont pas toujours très clairs, mais il est possible d’en faire une synthèse.

On peut ainsi lire sur l’article "Les ressources de l’église" :
"En 2007, ont été collectées en France métropolitaine, 481,46 millions d’euros (legs non compris) répartis de la manière suivante :
- Denier de l’église (dons collectés annuellement), 208,8 millions (soit 43,4%).
- Quêtes, 141,52 millions d’euros (soit 29,4%).
- Casuel (offrandes faîtes à l’occasion des mariages, enterrement, baptêmes), 74,28 millions d’euros (soit 15,4%).
- Offrandes de messe (dons effectués pour faire célébrer une messe à une attention particulière), 56,86 millions d’euros soit (11,8%)."

Le denier de l’église catholique provenant de dons déductibles à hauteur de 66% de l’impôt sur le revenu est de 208,8 millions d’euros, on peut en déduire que l’Etat subventionne indirectement l’église catholique d’un montant de près de 140 millions d’euros tous les ans, ceci représentant 20% de son budget de fonctionnement. Est-ce normal ?

D’autant plus que ce ne sont pas les seules aides financières fournies par l’état.

Il est aussi possible pour un particulier de faire un don à l’église dont il déduira non plus 66%, mais 75% de son ISF dans la limite annuelle globale de 50.000 euros.
Suivant la même logique que pour le denier, quand un particulier donnera en réalité 15.000 euros, l’église recevra 60.000 euros parce que l’Etat aura fourni une aide de 45.000 euros. L’avantage est considérable, mais les associations diocésaines n’y ont pas droit. Seules certaines fondations reconnues d’utilité publique peuvent en bénéficier du type de la Fondation Abbé Pierre. L’église catholique possède une telle fondation : la Fondation nationale pour la protection sanitaire et sociale du clergé de France.

On peut se demander pourquoi elle a été reconnue d’utilité publique car elle sert depuis 1987 à recevoir des dons permettant aux diocèses de financer une partie de leurs cotisations sociales obligatoires (CAVIMAC) et complémentaires (Mutuelles Saint Martin). Cette activité s’est progressivement étendue aux religieux et religieuses. Son site internet précise également, que la fondation développe des actions pour la création, la mise aux normes et l’agrandissement de maisons de retraites, souvent médicalisées et qu’elle aide d’autres organismes, notamment la Délégation catholique pour la coopération, pour le financement de la couverture sociale des séminaristes volontaires à l’étranger. Pourquoi la couverture sociale des prêtres et des évêques est-elle d’utilité publique ?

Une telle fondation a normalement l’obligation de présenter un rapport financier. Or les seuls chiffres disponibles sur son site internet et téléchargeable comme étant le plan d’actions et d’objectifs pour la période 2007-2012, sont ceux de 2006 faisant état d’un nombre de dons reçus de 5922 pour un montant 1.105.909 euros, de l’octroi de 11 prêts pour un montant de 997.296 euros et des subventions accordées de 59.881 euros. Ces chiffres datent donc d’avant 2007, année qui a permis de recevoir des dons déductibles de l’ISF à hauteur de 75% grâce à la loi TEPA.

Doit-on s’étonner qu’un membre du Conseil d’Etat, plus haute juridiction administrative française, figure au conseil d’administration de cette fondation et qu’il ne soit pas attentif à ce que cette fondation publie un rapport financier détaillé et à jour ?

Juridiquement les associations diocésaines n’ont pas droit à des dons bénéficiant de cet avantage fiscal sur l’ISF.

Alors, vous comprendrez, vulgate et jbpo, que le favoritisme est de mise et de rigueur.

@Vulgate
J'aimerai bien que tu revois cette définition :
@vulgate a écrit:A tes yeux, peut-être, mais pas dans la réalité !

Peace.

Voir le profil de l'utilisateur

84Re: L'Eglise et l'usure. le Mar 7 Mai - 13:23

vulgate 


Averti
Averti
@Wayell a écrit:Alors, vous comprendrez, vulgate et jbpo, que le favoritisme est de mise et de rigueur.

@Vulgate
J'aimerai bien que tu revois cette définition :
@vulgate a écrit:A tes yeux, peut-être, mais pas dans la réalité !
Je n'ai aucun moyen de vérifier que les autres confessions ne sont pas logés à la même enseigne. De toute façon, si réellement l'église catholique bénéficie de privilèges, ce n'est pas en donnant les mêmes privilièges à l'Islam que ça résoudra le problème, bien au contraire !

Voir le profil de l'utilisateur

85Re: L'Eglise et l'usure. le Mar 7 Mai - 17:57

Wayell 


Résident
Résident
Donc, c'est un fait.
La laïcité privilégiée une confession au détriment d'une autre et stigmatise l'une au détriment des autres.


@vulgate a écrit: si réellement l'église catholique bénéficie de privilèges, ce n'est pas en donnant les mêmes privilièges à l'Islam que ça résoudra le problème, bien au contraire !
Déjà il faut qu'elle respecte les lois qu'elle promulgue elle-même comme tu dis :
@vulgate a écrit:C'est faux. La laïcité a été votée dans un but d'équité !

Peace.

Voir le profil de l'utilisateur

86Re: L'Eglise et l'usure. le Mar 7 Mai - 18:16

vulgate 


Averti
Averti
@Wayell a écrit:Donc, c'est un fait.
La laïcité privilégiée une confession au détriment d'une autre et stigmatise l'une au détriment des autres.
Mais la laïcité n'est pas en cause, ce sont les gouvernements successifs ne l'appliquant pas correctement qui sont à blamer !

Voir le profil de l'utilisateur

87Re: L'Eglise et l'usure. le Lun 13 Mai - 11:39

jbpo 


Passionné
Passionné
@Wayell a écrit:Bonjour,

@vulgate a écrit:
@Wayell a écrit:Ce que tu décris comme laxisme et concessions de la part de l'état dit "laïc" n'est que favoritisme à mes yeux.
A tes yeux, peut-être, mais pas dans la réalité !

@jbpo a écrit:IL n'y a aucune incohérence, l'Etat en "prêtant" ses monuments assure ainsi la liberté de culte! Elle ne subventionne pas le culte mais la rénovation du patrimoine français, en aucun cas l'Etat emploie le clergé sauf en Alsace Lorraine puisque insoumise à cette loi.

Voici la réalité et les faits, chiffre à l'appui.
L'Etat laïc subventionne l’église catholique qui est la principale bénéficiaire compte tenu de son importance au détriment des autres confessions, même chrétiennes. A ce titre, il est très intéressant d’analyser les éléments qu’elle fournit sur ce sujet. Ils sont édifiants et méritent d’être connus.
La consultation du site internet de la Conférence des Evêques, eglise.catholique.fr, permet de connaître les différentes ressources de l’église catholique en cliquant sur "Donner et léguer à l’église catholique". Il est indiqué au préalable, que la première source de revenus est le "denier de l’église" qui représente "30% des ressources globale de l’église catholique. Une ressource essentielle destinée à assurer la vie matérielle des prêtres et la rémunération des laïcs salariés."
En rentrant plus dans le détail, il apparait que les chiffres ne sont pas toujours très clairs, mais il est possible d’en faire une synthèse.

On peut ainsi lire sur l’article "Les ressources de l’église" :
"En 2007, ont été collectées en France métropolitaine, 481,46 millions d’euros (legs non compris) répartis de la manière suivante :
- Denier de l’église (dons collectés annuellement), 208,8 millions (soit 43,4%).
- Quêtes, 141,52 millions d’euros (soit 29,4%).
- Casuel (offrandes faîtes à l’occasion des mariages, enterrement, baptêmes), 74,28 millions d’euros (soit 15,4%).
- Offrandes de messe (dons effectués pour faire célébrer une messe à une attention particulière), 56,86 millions d’euros soit (11,8%)."

Le denier de l’église catholique provenant de dons déductibles à hauteur de 66% de l’impôt sur le revenu est de 208,8 millions d’euros, on peut en déduire que l’Etat subventionne indirectement l’église catholique d’un montant de près de 140 millions d’euros tous les ans, ceci représentant 20% de son budget de fonctionnement. Est-ce normal ?

D’autant plus que ce ne sont pas les seules aides financières fournies par l’état.

Il est aussi possible pour un particulier de faire un don à l’église dont il déduira non plus 66%, mais 75% de son ISF dans la limite annuelle globale de 50.000 euros.
Suivant la même logique que pour le denier, quand un particulier donnera en réalité 15.000 euros, l’église recevra 60.000 euros parce que l’Etat aura fourni une aide de 45.000 euros. L’avantage est considérable, mais les associations diocésaines n’y ont pas droit. Seules certaines fondations reconnues d’utilité publique peuvent en bénéficier du type de la Fondation Abbé Pierre. L’église catholique possède une telle fondation : la Fondation nationale pour la protection sanitaire et sociale du clergé de France.

On peut se demander pourquoi elle a été reconnue d’utilité publique car elle sert depuis 1987 à recevoir des dons permettant aux diocèses de financer une partie de leurs cotisations sociales obligatoires (CAVIMAC) et complémentaires (Mutuelles Saint Martin). Cette activité s’est progressivement étendue aux religieux et religieuses. Son site internet précise également, que la fondation développe des actions pour la création, la mise aux normes et l’agrandissement de maisons de retraites, souvent médicalisées et qu’elle aide d’autres organismes, notamment la Délégation catholique pour la coopération, pour le financement de la couverture sociale des séminaristes volontaires à l’étranger. Pourquoi la couverture sociale des prêtres et des évêques est-elle d’utilité publique ?

Une telle fondation a normalement l’obligation de présenter un rapport financier. Or les seuls chiffres disponibles sur son site internet et téléchargeable comme étant le plan d’actions et d’objectifs pour la période 2007-2012, sont ceux de 2006 faisant état d’un nombre de dons reçus de 5922 pour un montant 1.105.909 euros, de l’octroi de 11 prêts pour un montant de 997.296 euros et des subventions accordées de 59.881 euros. Ces chiffres datent donc d’avant 2007, année qui a permis de recevoir des dons déductibles de l’ISF à hauteur de 75% grâce à la loi TEPA.

Doit-on s’étonner qu’un membre du Conseil d’Etat, plus haute juridiction administrative française, figure au conseil d’administration de cette fondation et qu’il ne soit pas attentif à ce que cette fondation publie un rapport financier détaillé et à jour ?

Juridiquement les associations diocésaines n’ont pas droit à des dons bénéficiant de cet avantage fiscal sur l’ISF.

Alors, vous comprendrez, vulgate et jbpo, que le favoritisme est de mise et de rigueur.

@Vulgate
J'aimerai bien que tu revois cette définition :
@vulgate a écrit:A tes yeux, peut-être, mais pas dans la réalité !

Peace.


Les partis politique bénéficient de ces déductions fiscale en ce qui concerne les dons.
3 critères:
-Etre à but non lucratif,

-Avoir un objet social et une gestion désintéressée,

-Ne pas fonctionner au profit d'un cercle restreint de personnes.

Il n'est dit nul part que les associations religieuses sont exclus, au contraire, elles répondent aux critères.

Voir le profil de l'utilisateur

Jamel38100 


Inscrit
Inscrit
@vulgate a écrit:
@Wayell a écrit:Ce propre avantage faudra le définir !!!
C'est simple, lorsqu'un système religieux gouverne, il impose ses propres croyances !

@Wayell a écrit:Nierais-tu que la religion a civilisé l'homme ?
Pas toujours !

@Wayell a écrit:D'ailleurs, nombres de lois qui découlent d'un système laïc sont sur la base d'une moralité religieuse, même s'ils y en a d'autre à tendance libertaire.
Mais ça n'excuse pas la dictature religieuse !
Bonjour messieurs,

J'ai un exemple époustouflant pour argumenter la grande tolérance de l'islam envers d'autres croyances, c'est l’Andalousie musulmane, en effet le sud de l’Espagne est resté à peu près 700 ans sous administration musulmane et pourtant lors de "Reconquista" au 15-16 siècle les chrétiens ont trouvé des juifs et des chrétiens andalous qui vivaient en paix avec leur concitoyen musulmans, vous vous rendez compte 700 ans dans une société islamique et pourtant ils gardés leur croyance, d'ailleurs il y a un très bel ouvrage traitant de ce sujet :
http://blogs.mediapart.fr/edition/la-critique-au-fil-des-lectures/article/080211/landalousie-arabe-une-culture-de-la-tole
Le pb c'est que nos sociétés (musulmane) sorte d'une période de décadence ou l'intellect n'a eu que peu de place durant les 2-3 derniers siècle, et ou les politiques de colonisations ont fini d'écrémé le peu de lumière intellectuelle qui y subsistait.
Donc revenons aux sources et vous verrez que l'humanisme fait parti intégrante des valeurs portés par les croyants sincères car ils tendent à appliquer sur eux les attributs de perfection du Créateur de l'univers en ressortant la part positive des dualités intrinsèquement gravées en eux depuis leur naissance et luttent sans cesse contre les instincts (part négative) qui les pousseraient vers l'inhumain, ainsi "l'humanité s'acquiert mais elle n'est jamais acquise".
extrait d'un hadith " ... l'homme le plus aimé de Dieu et le plus utile aux homme ..."

Voir le profil de l'utilisateur

89Re: L'Eglise et l'usure. le Jeu 15 Aoû - 16:41

akime 


Enthousiaste
Enthousiaste
@Jamel38100 a écrit:
@vulgate a écrit:
@Wayell a écrit:Ce propre avantage faudra le définir !!!
C'est simple, lorsqu'un système religieux gouverne, il impose ses propres croyances !

@Wayell a écrit:Nierais-tu que la religion a civilisé l'homme ?
Pas toujours !

@Wayell a écrit:D'ailleurs, nombres de lois qui découlent d'un système laïc sont sur la base d'une moralité religieuse, même s'ils y en a d'autre à tendance libertaire.
Mais ça n'excuse pas la dictature religieuse !
Bonjour messieurs,

J'ai un exemple époustouflant pour argumenter la grande tolérance de l'islam envers d'autres croyances, c'est l’Andalousie musulmane, en effet le sud de l’Espagne est resté à peu près 700 ans sous administration musulmane et pourtant lors de "Reconquista" au 15-16 siècle les chrétiens ont trouvé des juifs et des chrétiens andalous qui vivaient en paix avec leur concitoyen musulmans, vous vous rendez compte 700 ans dans une société islamique et pourtant ils gardés leur croyance, d'ailleurs il y a un très bel ouvrage traitant de ce sujet :
http://blogs.mediapart.fr/edition/la-critique-au-fil-des-lectures/article/080211/landalousie-arabe-une-culture-de-la-tole
Le pb c'est que nos sociétés (musulmane) sorte d'une période de décadence ou l'intellect n'a eu que peu de place durant les 2-3 derniers siècle, et ou les politiques de colonisations ont fini d'écrémé le peu de lumière intellectuelle qui y subsistait.
Donc revenons aux sources et vous verrez que l'humanisme fait parti intégrante des valeurs portés par les croyants sincères car ils tendent à appliquer sur eux les attributs de perfection du Créateur de l'univers en ressortant la part positive des dualités intrinsèquement gravées en eux depuis leur naissance et luttent sans cesse contre les instincts (part négative) qui les pousseraient vers l'inhumain, ainsi "l'humanité s'acquiert mais elle n'est jamais acquise".
extrait d'un hadith " ... l'homme le plus aimé de Dieu et le plus utile aux homme ..."
Salam Jamel , avis très pertinent, je trouve pas le nom de l'auteur.

Voir le profil de l'utilisateur

90Re: L'Eglise et l'usure. Aujourd'hui à 17:33

Contenu sponsorisé 


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 4 sur 4]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum