anipassion.com

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Yassine 


Vétéran
Vétéran
Il y a 150 ans, le président Abraham Lincoln abolissait officiellement l’esclavage. Hollywood s’est emparé du sujet. Le résultat, le Lincoln de Spielberg, prend cependant des libertés avec la vérité historique.

Le Lincoln de Spielberg attribue le mérite quasiment exclusif de l’abolition de l’esclavage à son héros. Or la proclamation d’Abraham Lincoln n’est en fait que l’aboutissement d’une lutte acharnée menée par... les esclaves mêmes. Loin d’une leçon d’histoire, Lincoln est une ode à un homme pour qui le réalisateur a beaucoup d’admiration, réduisant les (ex-)esclaves à des figurants.
Suite >> http://www.ptb.be/nieuws/artikel/cinema-lincoln-de-steven-spielberg-les-grands-absents-de-lincoln-les-4-millions-desclaves.html

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

phobos 


Enthousiaste
Enthousiaste
@TetSpider a écrit:
Il y a 150 ans, le président Abraham Lincoln abolissait officiellement l’esclavage. Hollywood s’est emparé du sujet. Le résultat, le Lincoln de Spielberg, prend cependant des libertés avec la vérité historique.

Le Lincoln de Spielberg attribue le mérite quasiment exclusif de l’abolition de l’esclavage à son héros. Or la proclamation d’Abraham Lincoln n’est en fait que l’aboutissement d’une lutte acharnée menée par... les esclaves mêmes. Loin d’une leçon d’histoire, Lincoln est une ode à un homme pour qui le réalisateur a beaucoup d’admiration, réduisant les (ex-)esclaves à des figurants.
Suite >> http://www.ptb.be/nieuws/artikel/cinema-lincoln-de-steven-spielberg-les-grands-absents-de-lincoln-les-4-millions-desclaves.html

oui tu as raison c'est un grand panégyrique de Lincoln. On ne peut douter de ses sentiments anti-esclavagistes sincères mais la raison d'Etat ou real politic primait chez cet homme. Pour lui l'intégrité de l'Union primait sur toute chose, il était près à un compromis avec les sudistes, s'ils revenaient sur leur secession. Les faucons des deux camps ont fait le reste.
Donc ce film est à compléter avec Django qui montre lui la réalité de l'esclavage, même si c'est du Tarantino

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum