Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 4 sur 4]

ismael-y 


Passionné
Passionné
@PaxetBonum a écrit:
@ahsan a écrit:
il a converti au christo-paganisme ou christianisme.

Le Vatican a publié un épais dossier de 800 pages au sujet de l'Inquisition et de ses tortures pour lesquels le pape Jean Paul II avait demandé pardon dans un "mea culpa" au nom de l'Eglise.

petit florilège de vos exploits ( et n'essayes de travestir l'histoire pour la rendre plus belle)

Pourriez-vous citer vos sources s'il vous plaît ?


j en ferais des quotes plus tard

Voir le profil de l'utilisateur http://talmudetjudaisme.wordpress.com/category/talmud/abodah-zar

Yassine 


Vétéran
Vétéran
@PaxetBonum a écrit:Les inquisiteurs n'avaient pas pouvoir de vie ou de mort
Ah bon ? et ils tuaient comment ?

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

Yassine 


Vétéran
Vétéran
>>> Retour à notre sujet on a rien à foutre du Nazisme ici.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

ahsan 


Passionné
Passionné
@PaxetBonum a écrit:
@ahsan a écrit:
il a converti au christo-paganisme ou christianisme.

Le Vatican a publié un épais dossier de 800 pages au sujet de l'Inquisition et de ses tortures pour lesquels le pape Jean Paul II avait demandé pardon dans un "mea culpa" au nom de l'Eglise.

petit florilège de vos exploits ( et n'essayes de travestir l'histoire pour la rendre plus belle)

Pourriez-vous citer vos sources s'il vous plaît ?

Un article du journal le monde

Le Vatican publie le dossier noir de l'Inquisition, qualifié de "symbole du scandale" par le pape
LE MONDE | 16.06.04 |Les actes d'un symposium de théologiens et d'historiens réunis en 1998 visent à établir les faits sur une institution qui "obsède l'imagination", selon les termes du cardinal Roger Etchegaray.Sourd aux voix conservatrices qui, dans l'Eglise, par peur du scandale ou des anachronismes, s'élèvent contre toute "repentance", le pape a autorisé la publication, mardi 15 juin, d'un volume de 783 pages - une mine d'or pour les historiens - consacré à l'Inquisition. Cet ouvrage rassemble les actes d'un symposium qui avait réuni au Vatican, en 1998, une centaine d'historiens et de théologiens. Un même effort scientifique avait porté, un an plus tôt, sur les origines de l'antijudaïsme chrétien et ouvert la voie aux demandes de "pardon" de Jean Paul II, lors du Jubilé de l'an 2000.

Voir le profil de l'utilisateur

PaxetBonum 


Chevronné
Chevronné
@ahsan a écrit:
belle réponse, de vrai photos non truqués (pas comme l'autre)d'une religion qui s'associe au nazisme.
Cela donne envie de vomir!

Il reste a prouver le trucage des photos…
Mais je suis comme vous je trouve cela abominable que certains prélats aient pu s'associer au nazisme alors que des tas de prêtres et moines étaient déportés dans les priestblock en raison de leur appartenance au catholicisme.

Voir le profil de l'utilisateur

PaxetBonum 


Chevronné
Chevronné
@TetSpider a écrit:
@PaxetBonum a écrit:Les inquisiteurs n'avaient pas pouvoir de vie ou de mort
Ah bon ? et ils tuaient comment ?

Ils ne tuaient pas de ce fait
C'est le pouvoir temporel qui pouvait le faire
La culpabilité des inquisiteurs s'arrête au jugement et à la possibilité qu'ils offraient au pouvoir temporel d'appliquer une sentence de mort

Voir le profil de l'utilisateur

Yassine 


Vétéran
Vétéran
Tu veux dire que l’Église ordonnait l’exécution et la torture des gens mais pas elle qui appliquait cela ?

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

PaxetBonum 


Chevronné
Chevronné
@TetSpider a écrit:>>> Retour à notre sujet on a rien à foutre du Nazisme ici.

Oui je vous invite ici :

http://www.forumreligion.com/t422-nazisme-et-religion?highlight=nazisme

Voir le profil de l'utilisateur

Laz 


Passionné
Passionné
@PaxetBonum a écrit:
@Laz a écrit:[
Je m'interesse de très près en ce moment aux massacres de la Saint-Barthélemy.On peut y voir toute la responsabilité du Clergé catholique qui n'a fait que fanatiser les masses , en appelant à eradiquer tout protestants du Royaume ,sans exeption aucune.Il faut lire tout les discours des Precheurs comme Simon Vigor par exemple.Même la Papauté s'est rejoui des massacres , en faisant chanter un Te Deum et encore aujourd'hui on peut admirer une fresque celebrer cette St Barthélemy ...Et ils lisaient la Bible et la citait abondament ..

Voilà effectivement une triste période de notre histoire.
La faute est partagée, mais il ne m'appartient pas de juger les protestants de l'époque.
L'Eglise a bien souvent failli à sa mission en ne calmant pas les animosités, voire en les stimulant je vous l'accorde aisément. Ces faits sont récurrent dés que le temporel et le spirituel sont mêlés et c'est fort regrettable.
Mais je suis étonné que cette période choque un musulman puisque dans le même cas vous feriez de même : les protestant étaient des apostats aux yeux de l'Eglise, et nous savons le sort
que l'islam réserve aux apostats.

En quoi la faute est partagé ? On a bien une peuple dans son ensemble fanatisé par le Clergé et couvert et approuvé par le Pape en personne qui massacrent des protestants( y compris femmes et enfants )avec des details qui nous sont parvenus et qui nous rappele furieusement des passages de l'AT.
Ce clergé et ce Pape , c'était quoi ? Des bons à rien qui ne comprenait rien en théologie ?

Voir le profil de l'utilisateur

PaxetBonum 


Chevronné
Chevronné
@TetSpider a écrit:Tu veux dire que l’Église ordonnait l’exécution et la torture des gens mais pas elle qui appliquait cela ?

La torture si elle a existé n'a jamais été officialisée
Un tribunal d'inquisition demandait à plusieurs reprises que la personne s'amende de son erreur. Aucune condamnation a mort ne pouvait être prononcée (mais dans les faits je pense que bien des jugements y incitaient).

Spoiler:
Le droit ecclésiastique inflige à ceux qui commettent cer-
tains crimes, soit l’amende, soit la confiscation des biens, soit
la prison. Il n’édicte jamais la mutilation ou la mort.

Quand au droit de glaive, le principe est le suivant.
L’autorité publique a le droit de punir de la peine capitale
ceux qui nuisent gravement au bien général, soit pour retran-
cher du corps social un membre qui le contamine, soit pour
détourner les autres d’imiter son exemple.
Il est donc très
juste que la peine de mort soit appliquée à ceux qui, propa-
geant l’hérésie avec obstination, perdent le bien le plus pré-
cieux du peuple chrétien qui est la foi, et, par des divisions
profondes, y sèment de graves désordres. Cependant il faut
reconnaître que l’exercice de ce pouvoir, l’effusion du sang,
s’accorde mal, dans l’opinion des hommes, avec le caractè-
re de mansuétude et de miséricorde qui distingue l’Eglise
de Jésus-Christ. Pour cette raison, et non par défaut de juri-
diction, le juge ecclésiastique s’abstient de prendre le glaive,
mais il abandonne le coupable obstiné à la justice séculière.
Celle-ci le punit selon ses lois et sous sa responsabilité.

Voir le profil de l'utilisateur

PaxetBonum 


Chevronné
Chevronné
@Laz a écrit:
Ce clergé et ce Pape , c'était quoi ? Des bons à rien qui ne comprenait rien en théologie ?

Des hommes qui servaient Cesar au lieu de servir Dieu…

Voir le profil de l'utilisateur

ahsan 


Passionné
Passionné
@PaxetBonum a écrit:
@TetSpider a écrit:Tu veux dire que l’Église ordonnait l’exécution et la torture des gens mais pas elle qui appliquait cela ?

La torture si elle a existé n'a jamais été officialisée
Un tribunal d'inquisition demandait à plusieurs reprises que la personne s'amende de son erreur. Aucune condamnation a mort ne pouvait être prononcée (mais dans les faits je pense que bien des jugements y incitaient).

Spoiler:
Le droit ecclésiastique inflige à ceux qui commettent cer-
tains crimes, soit l’amende, soit la confiscation des biens, soit
la prison. Il n’édicte jamais la mutilation ou la mort.

Quand au droit de glaive, le principe est le suivant.
L’autorité publique a le droit de punir de la peine capitale
ceux qui nuisent gravement au bien général, soit pour retran-
cher du corps social un membre qui le contamine, soit pour
détourner les autres d’imiter son exemple.
Il est donc très
juste que la peine de mort soit appliquée à ceux qui, propa-
geant l’hérésie avec obstination, perdent le bien le plus pré-
cieux du peuple chrétien qui est la foi, et, par des divisions
profondes, y sèment de graves désordres. Cependant il faut
reconnaître que l’exercice de ce pouvoir, l’effusion du sang,
s’accorde mal, dans l’opinion des hommes, avec le caractè-
re de mansuétude et de miséricorde qui distingue l’Eglise
de Jésus-Christ. Pour cette raison, et non par défaut de juri-
diction, le juge ecclésiastique s’abstient de prendre le glaive,
mais il abandonne le coupable obstiné à la justice séculière.
Celle-ci le punit selon ses lois et sous sa responsabilité.

FAUX

Regarde mon poste sur les abominations, la barbarie de l'église!

Le pape l'a reconnu lui même! Donc te voilà pris en plein mensonge.

Voir le profil de l'utilisateur

Laz 


Passionné
Passionné
@PaxetBonum a écrit:
@Laz a écrit:
Ce clergé et ce Pape , c'était quoi ? Des bons à rien qui ne comprenait rien en théologie ?

Des hommes qui servaient Cesar au lieu de servir Dieu…
C'est ce que vous croyez mais la Monarchie a tout fait pour l'unité nationale entre protestants et catholiques mais qu 'elle a du cedé face aux zeles du clergé , qui pretendait servir Dieu..en massacrants ces heretiques..

Voir le profil de l'utilisateur

Yassine 


Vétéran
Vétéran
@PaxetBonum a écrit:La torture si elle a existé n'a jamais été officialisée
Un tribunal d'inquisition demandait à plusieurs reprises que la personne s'amende de son erreur. Aucune condamnation a mort ne pouvait être prononcée (mais dans les faits je pense que bien des jugements y incitaient).
Tais toi maintenant !

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

PaxetBonum 


Chevronné
Chevronné
@ahsan a écrit:
@PaxetBonum a écrit:
@TetSpider a écrit:Tu veux dire que l’Église ordonnait l’exécution et la torture des gens mais pas elle qui appliquait cela ?

La torture si elle a existé n'a jamais été officialisée
Un tribunal d'inquisition demandait à plusieurs reprises que la personne s'amende de son erreur. Aucune condamnation a mort ne pouvait être prononcée (mais dans les faits je pense que bien des jugements y incitaient).

Spoiler:
Le droit ecclésiastique inflige à ceux qui commettent cer-
tains crimes, soit l’amende, soit la confiscation des biens, soit
la prison. Il n’édicte jamais la mutilation ou la mort.

Quand au droit de glaive, le principe est le suivant.
L’autorité publique a le droit de punir de la peine capitale
ceux qui nuisent gravement au bien général, soit pour retran-
cher du corps social un membre qui le contamine, soit pour
détourner les autres d’imiter son exemple.
Il est donc très
juste que la peine de mort soit appliquée à ceux qui, propa-
geant l’hérésie avec obstination, perdent le bien le plus pré-
cieux du peuple chrétien qui est la foi, et, par des divisions
profondes, y sèment de graves désordres. Cependant il faut
reconnaître que l’exercice de ce pouvoir, l’effusion du sang,
s’accorde mal, dans l’opinion des hommes, avec le caractè-
re de mansuétude et de miséricorde qui distingue l’Eglise
de Jésus-Christ. Pour cette raison, et non par défaut de juri-
diction, le juge ecclésiastique s’abstient de prendre le glaive,
mais il abandonne le coupable obstiné à la justice séculière.
Celle-ci le punit selon ses lois et sous sa responsabilité.

FAUX

Regarde mon poste sur les abominations, la barbarie de l'église!

Le pape l'a reconnu lui même! Donc te voilà pris en plein mensonge.

Pouvez-vous me fournir le texte du pape reconnaissant ces faits ?

Voir le profil de l'utilisateur

PaxetBonum 


Chevronné
Chevronné
@Laz a écrit:
@PaxetBonum a écrit:
@Laz a écrit:
Ce clergé et ce Pape , c'était quoi ? Des bons à rien qui ne comprenait rien en théologie ?

Des hommes qui servaient Cesar au lieu de servir Dieu…
C'est ce que vous croyez mais la Monarchie a tout fait pour l'unité nationale entre protestants et catholiques mais qu 'elle a du cedé face aux zeles du clergé , qui pretendait servir Dieu..en massacrants ces heretiques..

Pour l'action de la monarchie je suis assez d'accord
Pour le clergé vous mettez tout le monde dans le même panier, c'est abusif, il y avait des excités qui ont poussés les nobles à ce massacre c'est indéniable mais tout le clergé n'était pas d'accord.

Voir le profil de l'utilisateur

PaxetBonum 


Chevronné
Chevronné
@TetSpider a écrit:
@PaxetBonum a écrit:La torture si elle a existé n'a jamais été officialisée
Un tribunal d'inquisition demandait à plusieurs reprises que la personne s'amende de son erreur. Aucune condamnation a mort ne pouvait être prononcée (mais dans les faits je pense que bien des jugements y incitaient).
Tais toi maintenant !

Merci de votre capacité de dialogue
Parfois je m'interroge à savoir pourquoi vous avez créé ce forum alors que seule votre parole vous intéresse…

Voir le profil de l'utilisateur

Yassine 


Vétéran
Vétéran
Juste un truc, est ce que le faite de combattre ne serait ce que pour pousser l'ennemi, s'accorde ou s'accorde pas avec les préceptes de l'Evangile ?

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

ahsan 


Passionné
Passionné
@PaxetBonum a écrit:
@ahsan a écrit:
@PaxetBonum a écrit:
@TetSpider a écrit:Tu veux dire que l’Église ordonnait l’exécution et la torture des gens mais pas elle qui appliquait cela ?

La torture si elle a existé n'a jamais été officialisée
Un tribunal d'inquisition demandait à plusieurs reprises que la personne s'amende de son erreur. Aucune condamnation a mort ne pouvait être prononcée (mais dans les faits je pense que bien des jugements y incitaient).

Spoiler:
Le droit ecclésiastique inflige à ceux qui commettent cer-
tains crimes, soit l’amende, soit la confiscation des biens, soit
la prison. Il n’édicte jamais la mutilation ou la mort.

Quand au droit de glaive, le principe est le suivant.
L’autorité publique a le droit de punir de la peine capitale
ceux qui nuisent gravement au bien général, soit pour retran-
cher du corps social un membre qui le contamine, soit pour
détourner les autres d’imiter son exemple.
Il est donc très
juste que la peine de mort soit appliquée à ceux qui, propa-
geant l’hérésie avec obstination, perdent le bien le plus pré-
cieux du peuple chrétien qui est la foi, et, par des divisions
profondes, y sèment de graves désordres. Cependant il faut
reconnaître que l’exercice de ce pouvoir, l’effusion du sang,
s’accorde mal, dans l’opinion des hommes, avec le caractè-
re de mansuétude et de miséricorde qui distingue l’Eglise
de Jésus-Christ. Pour cette raison, et non par défaut de juri-
diction, le juge ecclésiastique s’abstient de prendre le glaive,
mais il abandonne le coupable obstiné à la justice séculière.
Celle-ci le punit selon ses lois et sous sa responsabilité.

FAUX

Regarde mon poste sur les abominations, la barbarie de l'église!

Le pape l'a reconnu lui même! Donc te voilà pris en plein mensonge.

Pouvez-vous me fournir le texte du pape reconnaissant ces faits ?

Un article du journal le monde

Le Vatican publie le dossier noir de l'Inquisition, qualifié de "symbole du scandale" par le pape
LE MONDE | 16.06.04 |Les actes d'un symposium de théologiens et d'historiens réunis en 1998 visent à établir les faits sur une institution qui "obsède l'imagination", selon les termes du cardinal Roger Etchegaray.Sourd aux voix conservatrices qui, dans l'Eglise, par peur du scandale ou des anachronismes, s'élèvent contre toute "repentance", le pape a autorisé la publication, mardi 15 juin, d'un volume de 783 pages - une mine d'or pour les historiens - consacré à l'Inquisition. Cet ouvrage rassemble les actes d'un symposium qui avait réuni au Vatican, en 1998, une centaine d'historiens et de théologiens. Un même effort scientifique avait porté, un an plus tôt, sur les origines de l'antijudaïsme chrétien et ouvert la voie aux demandes de "pardon" de Jean Paul II, lors du Jubilé de l'an 2000.

si cette source n'est pour toi pas crédible, alors je demanderais au modérateur d'éffacer tous tes articles que tu as posté car non crédibles.

Voir le profil de l'utilisateur

PaxetBonum 


Chevronné
Chevronné
@ahsan a écrit:

si cette source n'est pour toi pas crédible, alors je demanderais au modérateur d'éffacer tous tes articles que tu as posté car non crédibles.

Chantage totalement futile…

Malheureusement ce n'est pas une source c'est la citation par le Monde de la source qu'il nous faut. Je cherche mais je ne trouve pas ce document.
Je ne dis pas qu'il n'existe pas, mais pour pouvoir en parler il faut l'avoir lu, et je ne l'ai pas fait et il semble que vous non plus.
Si vous trouvez la source merci de m'en informer.

Voir le profil de l'utilisateur

ahsan 


Passionné
Passionné
@PaxetBonum a écrit:
@ahsan a écrit:

si cette source n'est pour toi pas crédible, alors je demanderais au modérateur d'éffacer tous tes articles que tu as posté car non crédibles.

Chantage totalement futile…

Malheureusement ce n'est pas une source c'est la citation par le Monde de la source qu'il nous faut. Je cherche mais je ne trouve pas ce document.
Je ne dis pas qu'il n'existe pas, mais pour pouvoir en parler il faut l'avoir lu, et je ne l'ai pas fait et il semble que vous non plus.
Si vous trouvez la source merci de m'en informer.

le journal Le Monde est une source fiable pour moi contrairement à tes articles bidons!

et les histoirent ont relaté toute la barbarie de l'église (et c'est irréfutable)

face à la vérité, tu te dérobes comme toujours.

Voir le profil de l'utilisateur

Laz 


Passionné
Passionné
@PaxetBonum a écrit:
@Laz a écrit:
@PaxetBonum a écrit:
@Laz a écrit:
Ce clergé et ce Pape , c'était quoi ? Des bons à rien qui ne comprenait rien en théologie ?

Des hommes qui servaient Cesar au lieu de servir Dieu…
C'est ce que vous croyez mais la Monarchie a tout fait pour l'unité nationale entre protestants et catholiques mais qu 'elle a du cedé face aux zeles du clergé , qui pretendait servir Dieu..en massacrants ces heretiques..

Pour l'action de la monarchie je suis assez d'accord
Pour le clergé vous mettez tout le monde dans le même panier, c'est abusif, il y avait des excités qui ont poussés les nobles à ce massacre c'est indéniable mais tout le clergé n'était pas d'accord.
Vous avez beaucoup d'exemples ? Si le Pape en personne se réjouit des massacres , vous croyez que les autres membres du clergé disaient autrement ?

Voir le profil de l'utilisateur

PaxetBonum 


Chevronné
Chevronné
@ahsan a écrit:

le journal Le Monde est une source fiable pour moi contrairement à tes articles bidons!

et les histoirent ont relaté toute la barbarie de l'église (et c'est irréfutable)

face à la vérité, tu te dérobes comme toujours.

Pas du tout mais je ne me fie pas à un article qui dit avoir vu l'homme qui a vu celui qui a lu le texte… Il est important de trouver la source pas celui qui raconte l'avoir eu.

Je ne parviens pas à trouver le texte autrement qu'en italien et mes connaissances en Italien sont plus que réduites…

Mais j'ai trouvé les échanges entre Jean Paul II et Mgr Etchegaray :

Lettre du Pape Jean-Paul II au Cardinal Roger Etchegaray à l’occasion de la présentation de l’ouvrage « L’Inquisizione » au Vatican, les 29-31 octobre 1998 : “Dans l’opinion publique, l’image de l’Inquisition représente presque le symbole de ce contre-témoignage et de ce scandale. Dans quelle mesure cette image est-elle fidèle à la réalité ? Avant de demander pardon, il est nécessaire d’avoir une connaissance exacte des faits et de resituer les erreurs par rapport aux exigences évangéliques, là où elles existent réellement. Telle est la raison pour laquelle le Comité (Mémoire et réconciliation) s’est adressé à des historiens, dont la compétence scientifique est reconnue de façon universelle. (…) Ainsi, le Concile Vatican II a pu exprimer la « règle d’or » qui oriente la défense de la vérité, devoir qui revient à la mission du Magistère : « La vérité ne s’impose que par la force de la vérité elle-même, qui pénètre l’esprit avec autant de douceur que de puissance »” (Dignitatis humanae, n. 1. L’affirmation est citée dans Tertio millennio adveniente, n. 35).
“Les fils de l’Eglise ne peuvent manquer de revenir dans un esprit de repentir sur « le consentement donné, surtout en certains siècles, à des méthodes d’intolérance et même de violence dans le service de la vérité »” (Insegnamenti XXI/2 [1998/2], p. 899 ; cf. Tertio millennio adveniente, n. 35). (…)
“Journée du Pardon, le 12 mars 2000 : à l’occasion de la Célébration liturgique qui a marqué la Journée du Pardon, il a été demandé pardon pour les erreurs commises au service de la vérité à travers le recours à des méthodes non évangéliques. C’est en imitant son Seigneur, doux et humble de coeur, que l’Eglise doit accomplir ce service. La prière que j’ai adressée alors à Dieu contient les motifs d’une demande de pardon qui vaut tant pour les drames liés l’inquisition que pour les blessures de la mémoire qui en sont la conséquence. « Seigneur, Dieu de tous les hommes, à certaines périodes de l’histoire, les chrétiens se sont parfois livrés à des méthodes d’intolérance et n’ont pas observé le grand commandement de l’amour, souillant ainsi le visage de l’Eglise, ton Epouse. Montre ta miséricorde à tes enfants pécheurs et accueille notre ferme propos de chercher et de promouvoir la vérité dans la douceur de la charité, sachant bien que la vérité ne s’impose qu’en vertu de la vérité elle-même. Par Jésus, le Christ Notre Seigneur »”

Voir le profil de l'utilisateur

PaxetBonum 


Chevronné
Chevronné
@Laz a écrit:
Vous avez beaucoup d'exemples ? Si le Pape en personne se réjouit des massacres , vous croyez que les autres membres du clergé disaient autrement ?


Le pape n'est pas infaillible dans ces déclarations.
Le clergé a toute possibilité de s'opposer à cela.
La variété des ordres religieux catholiques reflètent cette possibilité de divergences.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 4 sur 4]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum