Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Bonjour,





Dans l'univers de matière tout est mortel. Du brin d'herbe à la
galaxie en passant par les animaux, les végétaux, les humains, etc tous
suivent la même évolution : fécondation, gestation,
naissance, vie, mort, dissipation.





L'univers de matière étant constitué de matière donc de masse, il
est tenu de se protéger contre l'excès de matière lequel saturerait son
environnement dès ses premiers moments. Il a un moyen
efficace en sa possession : la mort. Tout naît, tout vit, tout meurt
dans l'univers de matière afin de laisser la place à de nouveaux
arrivants qui n'auraient aucune chance de se développer si la
mort n'avait pas fait de la place devant eux.





Le corps matériel des humains est soumis à cette loi naturelle : il
naît; il vit, il meurt et il se dissipe dans la nature de matière. Il
meurt pour laisser la place à de nouveaux humains. Pour
que d'autres humains aient la chance de vivre une vie matérielle.





Nos anciens le savent. Non seulement ils nous ont donné la vie mais
ils acceptent de mourir pour nous permettre de vivre et de nous
développer. Le sacrifice suprême. Nous leurs devons respect
tout au long de notre vie. Pour nous avoir fait naitre et élevé et
surtout dans leur vieillesse où, à l'approche de leur mort, ils
acceptent de mourir pour nous permettre de vivre et de nous
développer.





Ils nous ont donné la vie. Ils nous ont élevé. Ils acceptent de
mourir pour permettre de vivre. Nous leurs devons hommage. L'hommage
aux anciens.

Voir le profil de l'utilisateur

patience 


Enthousiaste
Enthousiaste
Bonsoir Claude,



D’après toi la mort est matière ?

Si l’on vient au monde en elle peux tu m’expliquer comment elle meurt, ou pour faire simple comment elle disparaît pour devenir ce qu’elle est.



Puisque tu dis qu’elle est matière !!.



Le corps matériel des humains est soumis à cette loi naturelle : il
naît; il vit, il meurt et il se dissipe dans la nature de matière. Il
meurt pour laisser la place à de nouveaux humains. Pour
que d'autres humains aient la chance de vivre une vie matérielle.

Nos anciens le savent. Non seulement ils nous ont donné la vie mais
ils acceptent de mourir pour nous permettre de vivre et de nous
développer. Le sacrifice suprême. Nous leurs devons respect
tout au long de notre vie. Pour nous avoir fait naitre et élevé et
surtout dans leur vieillesse où, à l'approche de leur mort, ils
acceptent de mourir pour nous permettre de vivre et de nous
développer.




Ceci demande également que tu mettes en lumière, l’idée qu’un humain puisse prendre la place d’un autre en elle.

Et le fait qu’elle puisse avoir autant de pouvoir pour que l’homme soit contraint d’être ce qu’il est dans cette univers et de surcroît de mourir dans le monde qui est le sien pour elle.

Voir le profil de l'utilisateur
L'espèce humaine possède deux énergies : l'instinct et l'intelligence
alors que les animaux et les végétaux n'en possèdent qu'une :
l'instinct.

Posséder l'intelligence dans un mode totalement dominé par l'instinct
comporte des avantages : l'espèce humaine peut se libérer des liens
instinctifs qui brident le comportements de tous les
éléments matériels et des inconvénients : les humains se savent
mortels.

tout est mortel dans la nature de matière. Se savoir mortel nuit à une vie matérielle.

Les animaux et les végétaux n'ont pas
l'intelligence. Ils n'ont que l'instinct. Ils ne savent pas mortels
jusqu'au moment de leur mort. La nature de matière se présente donc
à eux comme un paradis. Si l'intelligence humaine les prive de leur
paradis terrestre, leur vie ne vaut pas la peine d'être vécue.

Les humains possèdent l'intelligence. Ils se savent mortels. Cela nuit
à leur vie. Ils n'ont pas accès au paradis terrestre. C'est injuste !
Leur vie vaut-elle la peine d'être vécue ?

Oui !

Posséder l'intelligence métamatérielle, c'est avoir un pied dans la
nature de métamatière et hériter de droit sa spécificité : l'éternité.
Après la mort de leur corps de matière, les humains se
voient vivre dans la nature de métamatière comme ils se voyaient dans
leurs rêves.

Dans la nature de matière, le fait de se savoir mortel fait mériter l'éternité !

L'éternité est le plus grand cadeau qu'un être matériel puisse espérer.

La mort n'existe pas dans la nature de métamatière. Ses éléments étant
sans matière, l'idée de place de masse n'est pas de rigueur. Tout
nouvel arrivant a autant de place et de chance pour se
développer. La nature de métamatière est néanmoins tenue de se
protéger contre la non conformité de ses éléments. éternellement.

L'univers de métamatière est éternel. La mort n'existe pas chez lui !

Les univers matériels et métamatériels vivent en symbiose. Seuls ils ne sont pas viables.

L'univers de métamatière est éternel, son partenaire l'univers de
matière est aussi éternel en renouvelant sas cesse sa matière sans
jamais se rassasier !

L'espèce humaine est indispensable au fonctionnement de la symbiose
des univers. Elle est aussi éternelle. C'est la seule espèce matérielle a
être capable de se reproduire à l'infini sur une
infinité de planètes habitables.

Voir le profil de l'utilisateur

Credo 


Averti
Averti
Et Dieu dans tout ça ?

Voir le profil de l'utilisateur
Le fond de la Croyance ne change pas. C'est la forme qui évolue et qui s'adapte à l'évolution humaine.

La Croyance est évolutive comme sa partenaire la Science. Elle évolue
par des découvertes faites par des chercheurs en Croyance.

La Croyance n'est pas un lieu fermé. C'est un "marché" ouvert à toutes
les croyances. Tout le monde peut proposer ses croyances dans le marché
ouvert de la Croyance. Après, seules les preuves
intelligentes qui se dégagent des croyances feront la différence entre
le vrai du faux en Croyance. Entre le génie et le charlatan en
Croyance.

Pour avancer durablement et sereinement, l'évolution humaine a besoin d'un moteur et d'un gouvernail.

Le moteur, c'est la Science.
Le gouvernail, c'est la Croyance.

La Croyance regroupe toutes les croyances ; religions, sectes et autres spiritualités.

C'est une suite de découverte logique entre elles.

La découverte de la notion d'éternité exprimée dans les pyramides est
la suite logique de la découverte de la gestation du Terrien exprimé
dans les peintures rupestres.

La découverte de la croyance en des dieux est la suite logique de la découverte de la notion d'éternité.

La découverte de la croyance en Dieu est la suite logique de la découverte de la croyance en des dieux.

La découverte de la métamatière est la suite logique de la découverte de Dieu.


Abraham, Moïse, Bouddha, Jésus, Muḥammad, sont des génies de la Croyance. Leur découverte en fait évoluer la Croyance.

La Science a ses génies, la Croyance aussi a ses génies.

Voir le profil de l'utilisateur

mimiweb 


Enthousiaste
Enthousiaste
Dans l'univers de matière tout est mortel. Du brin d'herbe à la
galaxie en passant par les animaux, les végétaux, les humains, etc tous
suivent la même évolution : fécondation, gestation,
naissance, vie, mort, dissipation

c'est une vision un peu "etriquée", car n'oublions pas que dans l'univers, la vie nait de la mort !
et que le regne de la matière vivant n'est qu'une infime partie de la matière existante... une pierre, un gaz, un electron.... n'ont pas de vie à proprement parler: ils ne font que passer d'un état à un autre.

Comme dirait Lavoisier, "rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme"


Cela dit, cette vision linéaire "fécondation, gestation,
naissance, vie, mort, dissipation" est assez occidentale, n'oublions pas que pour d'autres, le temps n'est pas linéaire mais cyclique

Voir le profil de l'utilisateur

Credo 


Averti
Averti
mais alors pourquoi te dis-tu catholique ? Parce que je ne vois rien de catholique dans cette idée que tu te fais de la croyance. Toutes les religions ne se valent pas.

Voir le profil de l'utilisateur

akime 


Enthousiaste
Enthousiaste
@Credo a écrit:mais alors pourquoi te dis-tu catholique ? Parce que je ne vois rien de catholique dans cette idée que tu te fais de la croyance. Toutes les religions ne se valent pas.
Tiens en te lisant ca m'a fait penser à un certain claude qui a dit que toutes les civilisations ne se valent .

Voir le profil de l'utilisateur

mimiweb 


Enthousiaste
Enthousiaste
@Credo a écrit:mais alors pourquoi te dis-tu catholique ? Parce que je ne vois rien de catholique dans cette idée que tu te fais de la croyance. Toutes les religions ne se valent pas.

si cette remarque s'adresse à moi, je parlais de faits sur la vie et la matière, pas de foi...

Dieu crée la matière, la vie et le temps : qu'y a t'il de l'ordre de la foi à décrire le cycle de vie de la matière ?

Voir le profil de l'utilisateur

Credo 


Averti
Averti
mimiweb a dit : si cette remarque s'adresse à moi, je parlais de faits sur la vie et la matière, pas de foi...

Excuse moi mimiweb, c'est ma faute, j'aurais dû préciser "De Bortoli Claude a dit". C'est mon défaut. J'ai tendance à ne pas préciser ce qui entraine des confusions.Pour ta réponse, je suis tout à fait d'accord avec toi.

Voir le profil de l'utilisateur
@Credo a écrit:mais alors pourquoi te dis-tu catholique ? Parce que je ne vois rien de catholique dans cette idée que tu te fais de la croyance. Toutes les religions ne se valent pas.
Mon activité est la Croyance. Je suis chercheur en Croyance. En croyance, j'ai une de formation catholique. Je ne la renie pas. Je ne renie pas mes bases en Croyance. J'ai fais une découverte majeure en Croyance. La découverte de l'univers de métamatière, sa symbiose avec l'univers de matière et sa relation avec les humains.

Voir le profil de l'utilisateur
La Croyance est évolutive comme sa partenaire
la Science. Comme en Science, il y a une hiérarchie chez les acteurs de
la Croyance.






Au bas de la hiérarchie : les charlatans en Croyance. Ils profitent
de la Croyance pour se constituer du patrimoine purement matériel alors
que la déontologie de la Croyance est au-delà de la
matérialité : la métamatérialité.





Viennent ensuite les généralistes en Croyance. Ils entretiennent les aquis de la Croyance chez leurs contemporains.





Puis les spécialistes en Croyance. Plus férus dans certains domaines de la Croyance.





Puis les chercheurs en Croyance. Ils cherchent à faire évoluer la Croyance.





En haut de la hiérarchie, se trouvent les génies en Croyance. Ils
ont cherché. Ils ont trouvé une nouvelle croyance. Leur découverte est
une évolution de la Croyance. Abraham, Moïse, Bouddha,
Jésus, Muḥammad sont des génies de la Croyance. Leurs découvertes
ont fait évoluer la Croyance. Elles ont comblé le besoin naturel de
croire de centaines de générations de terriens. Elles
ont guidé l'évolution humaine dans des chemins durables et sereins.

Voir le profil de l'utilisateur

Credo 


Averti
Averti
De Bortoli Claude a dit : Au bas de la hiérarchie : les charlatans en Croyance. Ils profitent de la Croyance pour se constituer du patrimoine purement matériel

Là je suis bien d'accord et il n'en manque pas, des charlatans !!!

Viennent ensuite les généralistes en Croyance. Ils entretiennent les aquis de la Croyance chez leurs contemporains.
Puis les spécialistes en Croyance. Plus férus dans certains domaines de la Croyance.
Puis les chercheurs en Croyance. Ils cherchent à faire évoluer la Croyance.

Pour moi tous sont les mêmes. A l'intérieur d'une même religion, tu enseignes les acquis mais tu cherches quand même en méditant les textes à en comprendre le sens spirituel. Tu cherches à te rapprocher le plus de Dieu qu'il est possible pour toi de le faire. Ce n'est pas faire évoluer la croyance, c'est vouloir se rapprocher de Dieu.

En haut de la hiérarchie, se trouvent les génies en Croyance. Ils
ont cherché. Ils ont trouvé une nouvelle croyance. Leur découverte est
une évolution de la Croyance. Abraham, Moïse, Bouddha,
Jésus, Muḥammad sont des génies de la Croyance. Leurs découvertes
ont fait évoluer la Croyance. Elles ont comblé le besoin naturel de
croire de centaines de générations de terriens. Elles
ont guidé l'évolution humaine dans des chemins durables et sereins.

Là tu mets tout le monde dans le même panier. Dieu étant venu dans le monde en la personne du Christ, j'estime qu'Il n'est pas à confondre avec les autres.

J'ai du mal à comprendre ta pensée sur la métamatière. Ton point de vue est nouveau pour moi et un peu embrouillé pour ma pauvre tête smile bien qu'interessant à connaître. Finalement pour toi, il n'y a pas de mort suivie de résurrection ?

Voir le profil de l'utilisateur

patience 


Enthousiaste
Enthousiaste
@De Bortoli Claude a écrit:L'espèce humaine possède deux énergies : l'instinct et l'intelligence
alors que les animaux et les végétaux n'en possèdent qu'une :
l'instinct.

Posséder l'intelligence dans un mode totalement dominé par l'instinct
comporte des avantages : l'espèce humaine peut se libérer des liens
instinctifs qui brident le comportements de tous les
éléments matériels et des inconvénients : les humains se savent
mortels.

tout est mortel dans la nature de matière. Se savoir mortel nuit à une vie matérielle.

Les animaux et les végétaux n'ont pas
l'intelligence. Ils n'ont que l'instinct. Ils ne savent pas mortels
jusqu'au moment de leur mort. La nature de matière se présente donc
à eux comme un paradis. Si l'intelligence humaine les prive de leur
paradis terrestre, leur vie ne vaut pas la peine d'être vécue.

Les humains possèdent l'intelligence. Ils se savent mortels. Cela nuit
à leur vie. Ils n'ont pas accès au paradis terrestre. C'est injuste !
Leur vie vaut-elle la peine d'être vécue ?

Oui !

Posséder l'intelligence métamatérielle, c'est avoir un pied dans la
nature de métamatière et hériter de droit sa spécificité : l'éternité.
Après la mort de leur corps de matière, les humains se
voient vivre dans la nature de métamatière comme ils se voyaient dans
leurs rêves.

Dans la nature de matière, le fait de se savoir mortel fait mériter l'éternité !

L'éternité est le plus grand cadeau qu'un être matériel puisse espérer.

La mort n'existe pas dans la nature de métamatière. Ses éléments étant
sans matière, l'idée de place de masse n'est pas de rigueur. Tout
nouvel arrivant a autant de place et de chance pour se
développer. La nature de métamatière est néanmoins tenue de se
protéger contre la non conformité de ses éléments. éternellement.

L'univers de métamatière est éternel. La mort n'existe pas chez lui !

Les univers matériels et métamatériels vivent en symbiose. Seuls ils ne sont pas viables.

L'univers de métamatière est éternel, son partenaire l'univers de
matière est aussi éternel en renouvelant sas cesse sa matière sans
jamais se rassasier !

L'espèce humaine est indispensable au fonctionnement de la symbiose
des univers. Elle est aussi éternelle. C'est la seule espèce matérielle a
être capable de se reproduire à l'infini sur une
infinité de planètes habitables.

Bonsoir,



Je soustrais ceci de ta réponse,

L'univers de métamatière est éternel, son partenaire l'univers de
matière est aussi éternel en renouvelant sas cesse sa matière sans
jamais se rassasier !
Tu sembles diriger ce monde vers le royaume éternel, c’est pourtant le contraire du croyant que tu dis être en lui.

L'espèce humaine est indispensable au fonctionnement de la symbiose
des univers.


Jésus nous dit ceci.

Jn 18:36- Jésus répondit : " Mon royaume n'est pas de ce monde. Si mon royaume était de ce monde, mes gens auraient combattu pour que je ne sois pas livré aux Juifs. Mais mon royaume n'est pas d'ici. "



Elle est aussi éternelle. C'est la seule espèce matérielle a
être capable de se reproduire à l'infini sur une
infinité de planètes habitables.


Lc 4:5- L'emmenant plus haut, le diable lui montra en un instant tous les royaumes de l'univers



La question simple que je pose est celle-ci, comment rendre l’humain indispensable aux univers que tu dis pour le monde ou tu crois être ,quand la ou nous sommes, le fils de l’homme dit que son royaume n’est pas de ce monde ?

Voir le profil de l'utilisateur

mimiweb 


Enthousiaste
Enthousiaste
Puis les spécialistes en Croyance. Plus férus dans certains domaines de la Croyance

vous mettez bien des choses derriere ce mot "croyance"...
mais n'oublions pas que science et croyance ont une base commune, qui s'appelle "connaissance"

celui qui croit sans connaitre est crédule..
celui que fait de la science sans connaitre est comme "l'apprenti sorcier" : il joue avec le feu !

la croyance ne s'enseigne pas, c'est un mouvement de l'âme, une particularité de chaque individu. il faut même différencier croyance d'un groupe et croyance personnelle; car il n'y a pas deux croyances identiques sur toute la terre !

quant à la science, elle est le résultat d'une connaissance de départ et de postulats (assimilables à de la croyance ?). on enseigne donc le savoir pour qu'une personne qui sache puisse l'utiliser comme science.

Enfin, la "croyance" ce n'est pas la "foi". La foi est un acte volontaire, qui prend sa racine dans la confiance en Dieu (foi, du latin fides donne des mots comme -> confiance, fidelité, fidèles)

Voir le profil de l'utilisateur
@Credo a écrit:. Finalement pour toi, il n'y a pas de mort suivie de résurrection ?
L'espèce humaine possède deux énergies : l'instinct et l'intelligence
alors que les animaux et les végétaux n'en possèdent qu'une :
l'instinct.

Posséder l'intelligence dans un mode totalement dominé par l'instinct
comporte des avantages : l'espèce humaine peut se libérer des liens
instinctifs qui brident le comportements de tous les
éléments matériels et des inconvénients : les humains se savent
mortels.

tout est mortel dans la nature de matière. Se savoir mortel nuit à une vie matérielle.

Les animaux et les végétaux n'ont pas
l'intelligence. Ils n'ont que l'instinct. Ils ne savent pas mortels
jusqu'au moment de leur mort. La nature de matière se présente donc
à eux comme un paradis. Si l'intelligence humaine les prive de leur
paradis terrestre, leur vie ne vaut pas la peine d'être vécue.

Les humains possèdent l'intelligence. Ils se savent mortels. Cela nuit
à leur vie. Ils n'ont pas accès au paradis terrestre. C'est injuste !
Leur vie vaut-elle la peine d'être vécue ?

Oui !

Posséder l'intelligence métamatérielle, c'est avoir un pied dans la
nature de métamatière et hériter de droit sa spécificité : l'éternité.
Après la mort de leur corps de matière, les humains se
voient vivre dans la nature de métamatière comme ils se voyaient dans
leurs rêves.

Dans la nature de matière, le fait de se savoir mortel fait mériter l'éternité !

L'éternité est le plus grand cadeau qu'un être matériel puisse espérer.

La mort n'existe pas dans la nature de métamatière. Ses éléments étant
sans matière, l'idée de place de masse n'est pas de rigueur. Tout
nouvel arrivant a autant de place et de chance pour se
développer. La nature de métamatière est néanmoins tenue de se
protéger contre la non conformité de ses éléments. éternellement.

L'univers de métamatière est éternel. La mort n'existe pas chez lui !

Les univers matériels et métamatériels vivent en symbiose. Seuls ils ne sont pas viables.

L'univers de métamatière est éternel, son partenaire l'univers de
matière est aussi éternel en renouvelant sas cesse sa matière sans
jamais se rassasier !

L'espèce humaine est indispensable au fonctionnement de la symbiose
des univers. Elle est aussi éternelle. C'est la seule espèce matérielle a
être capable de se reproduire à l'infini sur une
infinité de planètes habitables.

Voir le profil de l'utilisateur
@patience a écrit:La question simple que je pose est celle-ci, comment rendre l’humain indispensable aux univers que tu dis pour le monde ou tu crois être ,quand la ou nous sommes, le fils de l’homme dit que son royaume n’est pas de ce monde ?
Jusqu'à maintenant, le Terrien en avait une idée
approximative avec la croyance en Dieu. Ca y est ! C'est fait ! il vient
de le découvrir ! C'est un véritable univers fait
sans matière aussi puissant que notre univers de matière. Il est
peuplé d'êtres vivants faits de métamatière qui vivent dans une nature
faite de métamatière. Il est régit par des lois immuables.
Les deux univers vivent en symbiose. Ils s'échangent leur énergie.

L'énergie qui anime les êtres matériels est l'instinct.
L'énergie qui anime les êtres métamatériels est l'intelligence.

Les natures matérielles et métamatérielles vivent en symbiose. Elles s'échangent leur énergie.

la nature de matière transfère son instinct chez sa partenaire la nature de métamatière qui en a fondamentalement besoin.
La nature de métamatière transfère son intelligence chez sa partenaire la nature de matière qui en a fondamentalement besoin.

La nature de matière récupère l'intelligence en provenance de la
nature de métamatière et la diffuse dans son environnement instinctif
pour veiller au bon fonctionnement de sa biodiversité
matérielle.
La nature de métamatière récupère l'instinct en provenance de la
nature de matière et le diffuse dans son environnement intelligent pour
veiller au bon fonctionnement de la biodiversité
métamatérielle.

Les natures matérielles et métamatérielles utilisent des transmetteurs
d'énergie pour leur symbiose. Ce sont l'espèce humaine pour le coté
matériel et l'espèce esprit pour le coté
métamatériel.

L'univers de matière est composé d'une structure de matière en perpétuel mouvement.

Il a aussi une personnalité : les biodiversités installées sur les
planètes habitables. Sans ces biodiversités, l'univers de matière ne
serait qu'une structure de matière sans vie. C'est sa
personnalité que l'univers de matière cherche à garantir à tout prix.
C'est pour cela qu'il vit en symbiose avec l'univers de métamatière
lequel va veiller au bon fonctionnement des biodiersités
installées sur les planètes habitables.

Comment va t-il faire ?

Il ne peut pas agir directement chez son partenaire matériel ; une
barrière infranchissable les sépare. Il va employer un autre moyen. il
va doter une espèce vivant dans l'univers de matière
de son intelligence. C'est l'espèce humaine. Les humains vont faire le
travail à sa place !! Ils vont veiller au bon fonctionnement de la
biodiversité idéale chère à l'univers de matière sous le
couvert de l'univers de métamatière. Ils devront rester en
communication permanente avec l'instance détentrice et émettrice
d'intelligence pour tous leurs comportements intelligents.

Tant que les humains respectent ce fonctionnement et restent en
communication avec la nature de métamatière, tout va bien pour la nature
de matière. Si au contraire il coupent unilatéralement la
communication, leurs comportements intelligents deviennent
anarchiques. Ils nuisent plus qu'ils n'harmonisent. C'est le pire des
scénarii pour la nature de matière qui ne peut rein faire. Elle ne
peut que subir. Elle, réputée invulnérable, devient vulnérable face à
l'intelligence.

Voir le profil de l'utilisateur
@mimiweb a écrit:
vous mettez bien des choses derriere ce mot "croyance"...
mais n'oublions pas que science et croyance ont une base commune, qui s'appelle "connaissance"
L'évolution humain a deux activités majeures à
sa disposition pour avancer : un moteur Science et un guide Croyance.
Les deux sont évolutifs. Ils évoluent par des
découvertes faites par des chercheurs qui deviennent des génies.
C'est tantôt l'un qui est devant, tantôt l'autre. C'est tantôt la
Science qui dépasse en évolution la Croyance, tantôt la Croyance
qui dépasse en évolution la Science. C'est un cheminement tout à
fait naturel.

Au temps de l'inquisition par exemple, la Science a dépassé la
Croyance notamment grâce à la découverte de Galilée. Actuellement, c'est
la Croyance qui vient de dépasser la Science grâce à la
découverte de la métamatière.

La Science et la Croyance sont les deux activités majeures de
l'avancement de l'évolution humaine. Elles sont différentes. Elles
doivent rester intègres et ne doivent pas se faire ingérence.

La Science est un moteur. Elle fait avancer mais n'a pas vocation à voir loin.

Le véhicule évolution humaine lui demande des vaccins, elle s'exécute.
Il lui demande prospecter et distiller encore plus de pétrole, elle s'exécute sans broncher.
Il lui demande des bombes encore plus destructrices, pas de problème pour elle. elle s'exécute

La découverte de la métamatière est une évolution de la Croyance. La
Croyance n'avait pas évoluée depuis des millénaires. Depuis la
découverte de la croyance en Dieu. Elle était complètement
dépassée par l'évolution de la Science. L'évolution humaine l'a donc
marginalisé. Elle s'est servie seulement du moteur Science pour
avancer.

Le problème est que le moteur Science est intrinsèquement myope. Il
fait avancer certes mais au hasard et l'évolution humaine a fini dans
une impasse : le dérèglement climatique.

La Croyance vient d'évoluer avec la découverte de la métamatière.
Elle vient de retrouver la vision sur l'éternité. Elle est maintenant en
mesure de reprendre son rôle de guide de l'évolution
humaine. Elle est capable de sortir le Terrien de l'impasse
dérèglement climatique et lui faire retrouver un avenir durable et
serein.

Le géocentrisme forcé des scientifiques !! Forcés de se
croire le centre de la vie universelle par manque de moyens et d'outils
matériels performants capables de visionner d'autres
planètes habitables et d'autres fratries humaines. La Science ne
voit pas assez loin ! Elle est condamnée à se croire le centre de la vie
universelle. La Croyance, elle, n'est pas limitée par la
performance des outils matériels. Son outil est l'intelligence. Pas
de limite matérielle à l'intelligence. Elle peut voir voir, très loin.
Elle peut même sortir de l'univers de matière. De cette
position, elle peut visionner l'univers de métamatière et sa
symbiose avec l'univers de matière.

Science et Croyance sont partenaires. Elles s'entraident pour évoluer.

L'évolution normal de la Science a montré à la Croyance que "Dieu
n'est pas dans les Cieux". Cette croyance a volé en éclats et elle est
devenue obsolète. La faute à la Science ? Non ! C'est le
fonctionnement normal de l'évolution humaine. A la Croyance de
s'adapter. C'est ce quelle a fait. Elle vient d'évoluer avec la
découverte de l'univers de métamatière et sa symbiose avec l'univers
de matière.

L'évolution normal de la Croyance montre à la Science que les
univers matériels et métamatérels sont éternels. Le Big bang ne peut pas
être le commencement de notre univers de matière. Il n'a ni
commencement ni fin. C'est une ronde. Le Terrien l'a pris et le
quittera au passage. A la Science de réviser ses théories pour continuer
à évoluer dans le bon chemin.

La Science, c'est le moment présent. C'est le quotidien. C'est
la vie matérielle. C'est l'instinct et les comportements instinctifs
dans toute leur splendeur.

Le problème est que l'humain possède une deuxième énergie :
l'intelligence. Grâce à l'intelligence (ou à cause), l'humain a besoin
de voir loin, très loin, éternellement loin. Et ça seule la
Croyance peut le lui apporter.

Voir le profil de l'utilisateur

Credo 


Averti
Averti
De Bortoli Claude ,

Je pense avoir saisi mais deux questions se posent :

1 )Est-ce que cette interaction matière/métamatière a toujours existé ou Dieu en est-il le Créateur ?

2 ) Tu dis : Après la mort de leur corps de matière, les humains se voient vivre dans la nature de métamatière comme ils se voyaient dans leurs rêves.. Mais, parmi ces humains qui évoluent dans la métamatière, il y a forcément des humains corrects et des humains de la pire espèce. Même si tu dis que chacun trouve sa place, il y aura, à cause de leur caractère, des humains mauvais qui voudront prendre le dessus sur les humains plus tranquilles. Les guerres sur terre vont-elles se transporter, même d'une manière quelque peu différente, dans la métamatière ? C'est plutôt inquiétant.

Voir le profil de l'utilisateur
1 )Est-ce que cette interaction matière/métamatière a toujours existé ou Dieu en est-il le Créateur ?
Création ou évolution ?

La découverte de l'univers de métamatière apporte la réponse : c'est les deux !!

Une fratrie humaine est une famille d'humains vivant sur une planète habitable.

La naissance d'une fratrie humaine ne se fait jamais "naturellement"
sur une planète habitable. La nature de matière ne crée par seule une
espèce nuisible pour son environnement. Seulement des
espèces qui s'intègrent dans son harmonie.

La naissance d'une fratrie humaine sur une planète habitable se
provoque par des fratries humaines adultes hyper-évoluées de l'univers
de matière.

Elles repèrent une planète vierge d'humains.

Elles font le "ménage" sur la planète en annulant l'espèce animale ou végétale qui ne manquera pas d'y être installée.

Elles créent de toute pièce une ambiance mammifère propice à la naissance d'une fratrie humaine.

Puis elles laissent l'évolution faire son oeuvre jusqu'à l'apogée des mammifères : Une fratrie humaine.

Les terriens sont une fratrie
humaine habitant la planète Terre. Ils ne sont pas à eux seuls
l'ensemble des humains de l'univers de matière. D'autres fratries
humaines sur d'autres planètes habitables constituent avec les
terriens : l'Humanité.

Les fratries humaines adultes hyperévoluées de l'univers de matière
créé de toutes pièces des ambiances propices à la naissance de nouvelles
fratries humaines sur de nouvelles planètes
habitables.

Une fois la fratrie humaine née, les fratries génitrices adultes
n'auront plus de contact avec elles. Une fratrie humaine enfantine est
naturellement agressive. Elle prendrait leurs technologies
hyperavancées pour finir de s'entretuer.

Dans l'univers de matière le processus naturel d'évolution
n'aboutit pas à l'intelligence. L''intelligence n'est pas une énergie
matérielle. Elle n'appartient pas à l'univers de
matière.

C'est la création qui génère l'intelligence.

La création est une action sciemment décidée. C'est donc une action
intelligence. Seule une action intelligence peut produire de
l'intelligence.

2 ) Tu dis : Après la mort de leur corps de matière, les humains se voient vivre dans la nature de métamatière comme ils se voyaient dans leurs rêves.. Mais, parmi ces humains qui évoluent dans la métamatière, il y a forcément des humains corrects et des humains de la pire espèce. Même si tu dis que chacun trouve sa place, il y aura, à cause de leur caractère, des humains mauvais qui voudront prendre le dessus sur les humains plus tranquilles. Les guerres sur terre vont-elles se transporter, même d'une manière quelque peu différente, dans la métamatière ? C'est plutôt inquiétant.

La naissance d'un esprit correspond à la mort du corps matériel de l'humain gestateur.

Le nouvel esprit naît dans la nature de métamatière. Dès sa naissance,
elle juge si le nouvel esprit est viable ou non viable au regard des
lois naturelles.

S'il est jugé viable, tout va bien pour lui. Il accède aux hautes sphères de la nature de métamatière.

S'il est jugé non viable parce que son anatomie métamatérielle n'est
pas en phase avec les lois de la nature de métamatière, les gros ennuis
commencent pour lui. Il ne meurt pas ! La mort n'existe
pas dans cet environnement. C'est le coté angoisse qui s'élargit
considérablement et qui oblige le malheureux esprit à s"améliorer. Il ne
peut pas s'accommoder de cet état. L'esprit non viable erre
dans des lieux saturés d'angoisses métaphysiques qui l'obligent à
s'améliorer.

La nature de matière n'a pas besoin d'angoisses aussi profondes pour
persuader les éléments matériels non viables de s'améliorer. La mort via
l'instinct de conservation suffit normalement. La mort
n'existe pas dans la nature de métamatière. Elle se protège de la non
conformité par un élargissement considérable de son coté angoisse. Un
esprit non viable, tourmenté par ces angoisses
métaphysique, est obligé de s'améliorer. Il ne peut pas s'accommoder
de cet état. Les angoisses sont trop profondes. Il ne peut pas revenir
en gestation dans la vie humaine qui la généré ; le corps
humain gestateur n'est plus. Il est mort !! Sa seule issue est
l'amélioration. Il ne peut pas s'accommoder de son état d'angoisses
métaphysiques constantes.

Pour s'améliorer; l'esprit non viable doit faire appel à des vies
humaines qui peuvent ne pas être en contact ni disposées à cette
entente. Seules une vie humaine peut lui procurer les particules
de métamatière saines dont il a grand besoin.

L'humain gestateur de cet esprit non viable ne reste pas innocent de
ce fiasco métamatériel. Après la mort de son corps de matière l'humain
se voit vivre dans la vie de l'esprit issu de sa propre
vie pour l'éternité. Il se voit aussi subir les angoisses infernales
de son hôte esprit. Il se voit lui aussi souffrir le martyr
métaphysique. Il ne peut rien faire. Il ne peut que subir. Ce n'est
plus sa vie. C'est la vie de l'esprit qu'il a généré. C'était avant
lorsque l'esprit était en gestation que l'humain gestateur pouvait
orienter sa vie quotidienne de façon à générer un esprit
viable. Son corps de matière n'est plus. L'humain gestateur se voit
maintenant vivre dans la vie de l'esrit issue de sa propre vie. C'est
son avenir métamatériel. Il ne peut plus rien faire. Il ne
peut que subir.

Le coté bonheur métamatériel s'élargit de la même intensité pour un équilibre parfait de la nature de métamatière.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum