Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Invité 


Invité
salam alaykoum,
shalom,
paix,

Les vrais guerriers chevaliers du Christ savent qu'ils doivent suivre l'armée de l'Islam à la fin des temps, en voici la preuve.

source: http://nonnobisdominenonnobissednominituodagloriam.unblog.fr/2006/11/24/lordre-du-temple-et-lalliance-de-la-chretiente-et-de-lislam/

L´Ordre du Temple et l´alliance de la Chretiente et de l´Islam

L’Ordre du Temple oeuvre depuis toujours au mariage des deux rameaux complémentaires du courant abrahamique, la Chrétienté et l’Islam, parce que cette alliance est la condition de la Parousie » Vanité des disputes intellectuelles sur les dogmes. Pouvoir de la prière commune. Appel au combat conjoint dés musulmans et des chrétiens pour la neuvième et dernière croisade.

Vous connaissez certainement l’histoire que racontait Sanaï, celle des aveugles qui palpaient chacun une partie d’un éléphant. L’animal était pour l’un un tapis, pour l’autre un tuyau, pour le troisième un pilier.
Ainsi sont la plupart des hommes qui ne voient – disait- il – qu’une partie de l’Univers.

Cette histoire nous invite, nous autres Templiers, à faire totalement nôtre cette autre citation de l’Islam: « Plus j’approfondis la Tradition, plus je rencontre celle des autres ».
Telle est bien, telle doit être – selon nous – la seule authentique démarche oecuménique possible.

Elle ne consiste pas en effet à prétendre contraindre les uns aux dogmes des autres, ni des autres aux uns.
N’est-ce pas le Coran qui dit:
Si Dieu avait voulu, il aurait fait de vous un seul peuple.Courez à l’envi les uns des autres vers les bonnes actions.Vous retournerez tous à Dieu. Il vous éclaircira lui-même la manière de vos disputes.

Evoquant Dieu qui reprenait Moïse pour une faute, Djallal Ed Din Roumi écrivait :Nous avons donné à chacun un caractère propre, un langage particulier. Ce qui est louange pour lui est blâme pour toi. Ce qui est pour lui miel est pour toi poison. Pour moi, je suis au-dessus de toute pureté ou impureté.
Ce n’est pas pour en tirer profit que j’ai créé les êtres, mais pour manifester ma bienveillance à leur égard. Je ne suis pas purifié par leurs louanges :
Ce sont eux qui en deviennent plus purs. Je ne considère pas l’extérieur et les paroles, mais l’état du cœur et le dedans. Car le cœur est la substance et les mots sont des accidents.

Voilà pourquoi les Templiers refusent les pièges sémantiques des disputes intellectuelles sur les contradictions, les divergences, les barrières (toujours) artificielles de l’exégèse théologique, parce que, de toutes façons, elles divisent et qu’en ce sens, elles sont contraires à la volonté et à l’Amour de Dieu.

Abou’l Fazl disait:
Un jour, je visite l’église. Un autre jour, la mosquée. Mais de Temple en Temple, je ne cherche que toi.

Au Moyen-Age, lorsque l’engrenage des obligations guerrières leur laissait quelque répit, les chevaliers du Temple, nos ancêtres, ouvraient plusieurs de leurs lieux de cultes aux musulmans pour faciliter leurs dévotions. Aujourd’ hui, en sa Résurgence, l’Ordre du Temple, outre orthodoxes, protestants et autres, accueille des musulmans dans la célébration de l’Office templier d’origine
essénienne qui lui fut et reste spécifique dans la chrétienté. Et il n’est pas rare que la récitation de la « Fatihâ » y suive ou y précède celle du « Notre Père ».

Cela valut à nos ancêtres calomnies, persécutions et bûchers. Cela nous vaut encore quelques tracas de la part de « chrétiens de bouche et non de cœur ». Jamais pourtant les Templiers n’ont en quoi que ce soit apostasie leur foi chrétienne profonde. Jamais ils n’ont exigé d’un musulman une apostasie quelconque. Nous faisons nôtre cette citation de Al Hallâj :
J’ai réfléchi sur les dénominations confessionnelles, faisant effort pour les comprendre et je les considère comme un principe unique à ramifications nombreuses.

Cette attitude templière nous permet d’affirmer souvent que nous nous voulons et sommes à la fois – et selon l’approche – orthodoxes, parce que fidèles et conformes à la Parole, catholiques, au sens étymologique, parce qu’universalistes, protestants, parce que nous refusons tout détournement de la Parole, enfin, musulmans – ou plutôt islamiques – (sinon par l’histoire, du moins par l’esprit) parce que notre conception du monde nous fait considérer effectivement que tout être et toute chose, dans l’Univers visible et invisible, sont oeuvre de Dieu et par conséquent soumis à sa Loi, expression de son Amour.

C’est pourquoi nous nous sentons – et nous sommes toujours considérés comme Frères des Musulmans.
Comment ne le serions-nous pas puisque nous révérons le même Dieu Unique ? Comment. en dépit et au-delà des confiscations sectaires qui se sont confrontées de par les siècles, ne rendrions-nous pas aux Prophètes de Dieu la part et la place légitime qui leur revient.

Mohammed, homme simple, tranquille et réservé, issu du peuple, n’avait apparemment rien, au départ, qui le distinguât des autres hommes, si ce n’est -mais il fallait le savoir que Dieu, dans ses Desseins, l’avait réservé pour une oeuvre sainte et gigantesque, celle de porter Sa Parole, en son temps, dans un coin de désert, à des hommes oubliés que l’on disait barbares.

Il fallait le savoir, et on l’a su. On a vu, en deux siècles à peine, cet homme faible et sans moyens, couvrir une immense portion du monde de sa prédication; non pour un empire temporel, mais pour le Règne Spirituel de la Parole. Mieux valait cela que l’idolâtrie ou l’athéisme.

Comment l’a-t-il pu s’il n’avait en lui la puissance du Verbe Révélé ? Cependant, que l’on n’attende pas de nous que nous comparions Jésus et Mohammed. C’est un jeu vain qui ne relève que de plates vues humaines. De Jésus et de Mohammed, Dieu sait qui et ce qu’est chacun d’eux. Chacun porte, à sa façon et dans son langage, la Parole Divine. Et cela seul importe. En Jésus et en Mohammed, comme en tous les prophètes,
l’important n’est pas eux-mêmes en eux-mêmes, mais la Parole par laquelle
l’homme peut retrouver Dieu et accéder à Lui. Les paroles des prophètes ne sont pas exclusives les unes des autres.
Bien que se succédant dans les temps, elles ne sauraient s’abolir les unes les autres, car ce serait démentir Dieu lui-même. Or Dieu ne le veut, ni ne le peut

Toutes les Paroles s’accomplissent les unes les autres pour parachever, au fil de l’incarnation et à la mesure de l’élévation des hommes, la Révélation de ce que contient le Livre Eternel.

Dieu, en son Dessein, a disposé et dispose, à travers les temps et les lieux, les lignées d’hommes parmi lesquels il suscite des Prophètes ou Envoyés prédestinés pour revivifier périodiquement son Alliance et hisser l’humanité vers Lui.Nous nous sommes déjà expliqués, dans notre livre « Pourquoi la Résurgence de l’Ordre du Temple », publié en France, sur les véritables motifs pour lesquels les Templiers ont poursuivi et poursuivent toujours, comme l’un de Leurs buts fondamentaux, la »Jonction de l’Islam et de la Chrétienté ».

Nous y avons révélé que, selon l’enseignement traditionnel intérieur de notre Ordre, la Chrétienté et l’Islam sont les aboutissements respectifs de 2 rameaux directement issus d’Abraham : Le premier, que nous symbolisons par le feu , ou le Soleil, est celui de la lignée d’Isaac que Moïse, prophète et législateur, constitua en peuple missionné. Pour avoir persévéré dans l’infidélité et refusé Jésus, sceau de la sainteté, pourtant annoncé maintes fois dans l’Ancien Testament, Israël, peuple juif par le sang, a perdu son appartenance à l’élection divine et fut condamné à la dispersion. Le flambeau fut transmis Aux 12 tribus symboliques des chrétiens, juifs spirituels de la Nouvelle Alliance.

Le second rameau, que nous symbolisons par l’eau ou la lune d’argent, est celui de la lignée d’Ismaël dont les tribus conserveront, pendant la longue nuit de l’attente, l’âme de la révélation abrahamique, jusqu’à ce que Mohammed leur révèle leur vocation, avec une doctrine appropriée au peuple dont il surgit.
D’âge en âge, des deux révélations séparées faites par Abraham a ses fils, celui de la femme exotérique Sarah, et celui de la femme ésotérique Agar, le dépôt a ricoché jusqu’à notre temps.

Une première fois, il s’est enrichi de l’apport égyptien au temps de Moïse, puis une deuxième fois au temps des esséniens.
Au VIIIème siècle de l’ère chrétienne, il inspira la chevalerie de la Table Ronde.
En Islam, il inspira bien d’autres mouvements mystiques. Et il renouera un instant les deux rameaux lorsqu’aux temps contradictoires des Croisades, initiés du Temple et de l’Islam se rencontrèrent et se lièrent de fraternité.

Nous n’approfondirons pas ici, aujourd’hui, l’inépuisable substance que recouvrent ces brèves indications.

Simplement, elles rendent compte, à travers et au-delà de la perspective historique, d’un processus que nous qualifierons d’alchimique, par lequel, au temps que nous atteignons, doivent se rejoindre les deux rameaux abrahamiques, les deux faces du seul et mêma peuple de Dieu, le seul vrai peuple élu, le peuple des croyants et des fidèles du Dieu Unique.
Telle est, nous l’affirmons solennellement, la condition de l’avènement du Paraclet annoncé.

Il s’agit maintenant de faire UN de DEUX, de réunir la polarité solaire et la polarité lunaire, la Croix et le Croissant, tous deux complementaires l’un de l’autre.



Ainsi, la Voie nous est tracée. En cette heure grave où le monde est menacé, nous sommes, Chrétiens et Musulmans, conviés à nous unir pour oeuvrer ensemble. Notre tâche commune consiste, non pas à nous annexer les uns les autres, mais à découvrir, faire comprendre et transmettre la Révélation, c’est-à-dire la promesse de la Restauration de l’homme, l’Union sanctifiante qui est accession au Règne de Dieu sur la Terre. Elle doit d’abord et enfin se manifester de manière privilégiée dans nos rites et prièresrespectifs qui sont les voies propres à chacun de nous. Et à cet égard, quel musulman pourrait refuser ou rejeter le Sermon sur la Montagne ? De même, quel chrétien ne pourrait faire totalement sienne cette définition du Coran : La piété ne consiste pas à tourner votre face vers l’Orient ou vers » l’occident. L’homme bon est celui qui croit en Dieu, au dernier jour, aux anges, au livre et aux prophètes. Celui qui, pour l’Amour de Dieu, donne de son bien à ses proches, aux or- phelins, aux pauvres,
au voyageur, aux mendiants et pour le rachat des captifs. Celui qui s’acquitte de la Prière. Celui qui fait l’aumône. Ceux qui remplissent leurs engagements. Ceux qui sont patients dans l’adversité, le malheur et au moment du danger. Voilà ceux qui sont justes. Il nous faut nous rencontrer pour prier plus souvent les uns chez les autres et réciproquement,et ensemble. Prier d’abord. Puis oeuvrer ensemble. Or notre oeuvre est un combat, celui de la neuvième et dernière croisade des chrétiens et musulmans réunis, contre tout ce qui, d’Abraham au Paraclet, agresse 1′homme et l’entrave dans son cheminement vers Dieu. Ces agressions ont toutes la même racine : l’esprit de dispersion et d’opposition à Dieu, que nous appelons Satan, que vous appelez Iblis. C’est lui qui détourne l’homme de Dieu, qui inspire, sur tous les plans de l’existence individuelle et collective, toutes les entreprises de destruction, les injustices, les tyrannies orgueilleuses, les fausses révolutions : ce sont le culte et L’impérialisme de l’argent, l’accaparement des richesses du monde, le pillage de la planète, la science athée, la désacralisation et les idéologies qui proposent des projets mensongers dans tous les domaines (éthique, politique, social, économique, voire religieux). Vous et nous savons où et qui, moteurs ou suiveurs, en sont les zélateurs aujourd’hui, infidèles, comme iis le furent toujours dans le passé. Notre objectif commun, c’est de susciter inlassablement, en l’homme, le meilleur de l’Homme, parce que la solution aux problèmes actuels et futurs des hommes n’est pas dans les choses, mais au coeur des êtres or ce meilleur ne peut tenir qu’à Dieu et procéder de Lui seul. C’est bien ce que nous rappellent et Jésus et Mohammed dans le Livre » La Loi en constitue les pages. L’Amour en est la clé.

EP 


Chevronné
Chevronné
beniIsrailmuslim a écrit:Aujourd’ hui, en sa Résurgence, l’Ordre du Temple, outre orthodoxes, protestants et autres, accueille des musulmans dans la célébration de l’Office templier d’origine
essénienne qui lui fut et reste spécifique dans la chrétienté. Et il n’est pas rare que la récitation de la « Fatihâ » y suive ou y précède celle du « Notre Père ».

Salut,ce site ressemble plus à une secte qu'autre chose. L'auteur de l'article ne s'est pas douté un peu,qu'un chrétien qui récite la Fatiha se maudit lui-même ? Voir exégèse d'Ibn Kathir sur cette sourate,où chrétiens et juifs sont maudits milliers des fois,jour après jour,a chaque fois qu'un musulman prie. Spécialement les juifs.

Ça m’étonne vraiment qu'un chrétien puisse réciter cette sourate là. Et s'il le fait,c'est parce qu'il ignore ce qu'elle veut dire.

Puis l'Islam a besoin du Christianisme pour exister. Le Christianisme existe même avant que l'Islam voie le jour,il n'a pas besoin de dire que le Coran est faux ou pas,contrairement à l'Islam,a qui il faut absolument affirmer que la Bible est fausse,cas contraire,l'Islam n'a aucune raison d'exister.

L'auteur de cette article raconte n'importe quoi. S'il faut respecter le musulman en tant qu'être humain,là nous sommes d'accord,mais quant à leurs dogmes,faut simplement rejeter.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.wiki-protestants.org/

Invité 


Invité
Ce n'est pas une secte, c'est l'histoire des inquisiteurs et des croisades chrétiennes, c'est le passé de l'ordre du temple et de l'idole Baphomet qu'ils attribuent aux baphomeria, c'est à dire mosquées et applicaitions de rites musulmans dans le christianisme, donc non; ce n'est pas une secte, c'est un grand mouvement qui suivra l'armée de l'Islam à la fin des temps,


Bien à toi.

EP 


Chevronné
Chevronné
beniIsrailmuslim a écrit: c'est le passé de l'ordre du temple et de l'idole Baphomet qu'ils attribuent aux baphomeria, c'est à dire mosquées et applicaitions de rites musulmans dans le christianisme, donc non; ce n'est pas une secte, c'est un grand mouvement qui suivra l'armée de l'Islam à la fin des temps,

Humm ? Les chrétiens ne suivent aucun idole Baphomet ni Baphomeriens. Ces gens sont une secte,pas des chrétiens.Pas un minimum de crédit faut leur accorder.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.wiki-protestants.org/

mimiweb 


Enthousiaste
Enthousiaste
l'ordre du temple n'existe plus depuis 7 siecles, c'est juste une secte à la noix de coco qui a piqué le nom pour faire croire à son ancienneté et à son rattachement à la chrétienté.

rien de chrétien dans ce blabla : si pour l'auteur jesus est un simple prophete comme mahomed, alors cet auteur n'est pas chrétien... musulman plus probablement?

un chrétien qui nie la divinité de Jesus n'est pas un chrétien

Voir le profil de l'utilisateur

ami de la vérité 


Chevronné
Chevronné
C'est quoi la divinité de Jésus au juste ?

Voir le profil de l'utilisateur

mimiweb 


Enthousiaste
Enthousiaste
@ami de la vérité a écrit:C'est quoi la divinité de Jésus au juste ?

curieuse question venant de vous !
la divinité de jesus ? que Jesus est Dieu

Voir le profil de l'utilisateur

EP 


Chevronné
Chevronné
@mimiweb a écrit:curieuse question venant de vous !
la divinité de jesus ? que Jesus est Dieu

Calcule pas. Ces gens cherchent toujours a dévier un sujet envers,soit la divinité de Jésus,soit l'inexistance de l'âme,soit l'inexistance de l'enfer,soit le Noel...et pourtant il y a bien des fils qui traitent de ça. Mais leur cerveau est lessivé par la WT pour parler que de ça.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.wiki-protestants.org/

ami de la vérité 


Chevronné
Chevronné
@mimiweb a écrit:
@ami de la vérité a écrit:C'est quoi la divinité de Jésus au juste ?

curieuse question venant de vous !
la divinité de jesus ? que Jesus est Dieu

D'accord alors ce n'est pas "la divinité de Jésus" qu'il fallait écrire mais "la divinité Jésus" cool C'est pas pareil.

Voir le profil de l'utilisateur

mimiweb 


Enthousiaste
Enthousiaste
Jesus n'est pas "une divinité" : il est Dieu
parler de la divinité de Jesus, c'est parler du fait qu'il soit Dieu

si on parlait de "la divinité jesus" cela signifierait qu'il est une divinité parmis d'autres, il y aurait la "divinité vichnou", la "divinité Appolon" ect...

Mais il n'y a pas de divinités, il n'y a qu'UN dieu.

Voir le profil de l'utilisateur

ami de la vérité 


Chevronné
Chevronné
@mimiweb a écrit:Jesus n'est pas "une divinité" : il est Dieu
parler de la divinité de Jesus, c'est parler du fait qu'il soit Dieu

si on parlait de "la divinité jesus" cela signifierait qu'il est une divinité parmis d'autres, il y aurait la "divinité vichnou", la "divinité Appolon" ect...

Mais il n'y a pas de divinités, il n'y a qu'UN dieu.

J'ai écrit "la divinité Jésus" miniweb, sinon tu dis que Jésus est Dieu mais que Dieu n'est pas la Divinité ? C'est quoi Dieu alors ?

Mais que penses-tu de cette parole de Jésus après sa résurrection ?

(Jean 20:17) [...] Jésus lui dit : “ Cesse de te cramponner à moi. Car je ne suis pas encore monté vers le Père. Mais va-t’en vers mes frères et dis-leur : ‘ Je monte vers mon Père et votre Père, et vers mon Dieu et votre Dieu. ’ ”

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum