Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 7]

Yassine 


Vétéran
Vétéran
Q. Ma question concerne le Messager (bénédiction et salut soient sur lui). Certains musulmans affirment qu’il était sans péché, d’autres soutiennent qu’il n’était pas sans péchés. Je crois personellement qu’il n’était pas sans péché, car il était un être humain.Pouvez-vous me donner une opinion juste fondée sur le Coran et la Sunna. Vous en serez remercié. Allah Akbar!

Louange à Allah .

Premièrement, l’emploi du terme « khataayaa » est une grande erreur, car c’est le pluriel de « khati’a » : péché volontaire. Ce qui est inconcevable de la part des messagers. Il conviendrait plutôt d’utiliser le vocable « akhtaa », pluriel de « khata’ » : faute, car celle-ci peut être involontaire, contrairement à « khatit’a ».

Deuxièmement, les messagers, y compris Muhammad, (bénédiction et salut soient sur lui) n’ont commis aucun péché dans le dessein de désobéir à Allah le Très Haut après leur réception du message divin. Ceci fut l’objet du consensus des musulmans. Ils étaient protégés contre les péchés majeurs, mais pas contre les péchés véniels.

Cheikh al-islam, Ibn Taymiyya ( puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit : « L’idée selon laquelle les prophètes sont immunisés contre les péchés majeurs,mais pas contre les péchés véniels, est adoptée par la plupart des ulémas de l’Islam et toutes les communautés.Elle est également soutenue par la majorité des exégètes,des tradionnistes et des jurisconsultes. Bien plus, rien n’a été rapporté des ancêtres pieux, des imams,des Compagnons, de leurs successeurs immédiats et des successeurs de ces derniers qui s’oppose à cette idée. » ( Madjmou’ al-Fatawa,4/319).

Voici une question adressée à la Commission Permanente à ce sujet:

Certaines personnes, parmi lesquelles des athées, affirment que les prophètes et messagers se trompaient comme tous les êtres humains, et ils citent à ce propos l’assassinat de Habil fils d’Adam par Qabil et l’audition par David de la déposition de l’un des deux anges «  adversaires » sans entendre la déclaration de l’autre..l’histoire de Jonas avalé par le poisson, histoire du Messager (bénédiction et salut soient sur lui) avec Zayd ibn Haritha et sa dissimulation d’un sentiment qu’il devait manifester,son histoire avec des Compagnons à qui il avait dit: vous connaissez mieux vos affaires de ce bas monde: une reconnaissance de son erreur dans ce domaine,enfin son histoire avec l’aveugle évoquée dans ces versets: « Il s'est renfrogné et il s'est détourné parce que l'aveugle est venu à lui.. » (Coran,80 :1-2) Est-ce que les prophètes et messagers pouvaient se tromper réellement?

Réponse:

Oui, les prophètes et les messagers se trompaient.Mais Allah ne laissait pas passer leurs fautes. Il les corrigeait par pitié pour leurs communautés, leur pardonnait et acceptait leur repentir par Sa grâce et Sa miséricorde. Car Allah est Pardonneur et Clément. C’est ce qui apparaît clairement à travers les versets coraniques qui abordent les sujets cités dans la question.

Quant aux fils d’Adam,ils n’étaient pas des prophètes, et Allah a condamné l’acte de l’assassin...

Abdoul Aziz ibn Baz, Abdourrazaq Afifi, Abdoullah ibn Qaoud.

Avis de la Commission Permanente n° 6290 (3/194)

Troisièmement, en ce qui concerne leur vie avant la réception du message divin, les ulémas pensent qu’ils pouvaient y commettre des péchés véniels. Mais ils étaient immunisés contre les péchés majeurs comme l’adultère, la consommation de l’alcool, etc. Quant à leur vie après la réception du message divin, ils peuvent aussi y commettre des péchés véniels. Mais ceux-ci ne pouvaient pas perdurer.

Cheikh al-islam: « La plupart des avis rapportés de la majorité des ulémas affirment qu’il n’est pas permis aux prophètes de perpétuer des péchés mineurs. Cependant ces avis ne disent pas que les prophètes ne pouvaient pas commettre de tels péchés. Les chiites rafidites ont été la première communauté à avoir résolument professé l’infailliblité absolue des prophètes. Selon eux,cette infaillibilité s’étend même à l’oubli et à l’erreur d’interprétation. » (Madjmou’ al-Fatawa,4/320). Toujours est-il qu’ils sont infaillibles dans la transmission du message divin.

Cheikh al-islam (puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit: « Les  versets qui prouvent la prophétie indiquent aussi que les prophètes sont infaillibles dans la transmission de ce qu’ils rapportent d’Allah, le Puissant, le Majestueux. C’est pourquoi leur information ne peut être que vraie. La signification même de « prophétie » implique qu’Allah informe le prophète de l’invisible et qu’il transmet cette information à son tour aux hommes dans le cadre de l’ordre qui lui est donné d’appeler les créatures (à le suivre) tout en leur transmettant le message de son Maître. » ( Madjmou’ al-Fatawa,18/7).

Quatrièmement, la faute involontaire est à situer à deux niveaux:

1. Les affaires profanes telles que l’agriculture,la médecine, le commerce, etc. Dans ce domaine, le Messager (bénédiction et salut soient sur lui) peut se tromper, et il s’est effectivement trompé, car il était un être humain, et Allah ne l’avait pas envoyé en tant que spécialiste du commerce, de la médecine ou de l’agriculture. De ce fait, une faute dans l’un de ces domaines ne remet pas en cause son message.

Rafi’ ibn Khadidj a dit: «  Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) arriva à Médine au moment où ils fécondaient leur dattier, et il leur dit: « Que faites-vous? »

- « Ce que nous avons toujours fait. »

- « Peut-être feriez vous mieux d’abandonner cette pratique. »

Ils s’abstiennent .. et la récolte fut moins bonne.Quand ils l’en informèrent, il dit: « Je suis un être humain comme vous. Si je vous donne un ordre relatif à la religion, exécutez le. S’il s’agit d’une opinion,je suis un être humain. » ( rapporté par Mouslim, 2361). Nous constatons que le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) s’est trompé en tant qu’humain dans cette affaire profane. Mais il ne pouvait pas se tromper dans une affaire religieuse.

2. Une faute involontaire touchant la religion.Selon l’opinion la plus juste ds ulémas, une telle faute pouvait être commise par le Prophète. Mais elle ne pouvait pas revêtir la forme d’une action contraire à ce qui est prioritaire. Cela se passait quand une question se posait et qu’aucun texte ne venait apporter une solution et qu’il se trouvait dans l’obligation de mener un effort de réflexion pour s’appuyer sur une opinion personnelle, comme il est demandé à tout uléma musulman dans cette situation. Dans ce cas, si l’opinion est juste, son auteur en est doublement récompensé. Si elle ne l’est pas, il remporte une récompense simple. » ( rapporté par al-Boukhari, 6919 et Mouslim, 1716 d’après un hadith d’Abou Hourayra. )

Voici un exemple tiré de l’histoire des captifs de Badre. Anas dit: «  Le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) consulta les gens à propos des captifs à Badre en disant: « Allah le Puissant,le Majestueux vous a fait triompher sur eux... » Omar ibn al-Khattab se leva et dit: «  O Messager d’Allah, tranche leur le coup! » Le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) se détourna de lui. Puis il reprit la parole: « O gens, Allah le Puissant, le Majestueux vous a fait triompher sur eux. Pourtant hier encore ils étaient vos frères.. » Omar ibn al-Khattab se leva et dit: «  O Messager d’Allah, tranche leur le coup! » Le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) se détourna de lui encore et reprit les mêmes propos à l’adresse de ses Compagnons. Aboubakr se leva alors et dit: «  O Messager d’Allah, si tu penses devoir leur pardonner et accepter une rançon.... » Le vissage du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) fut débarrassé de l’expression de souci qui l’avait marqué, et il leur pardonna et accepta une rançon.Puis Allah, le Puissant, le Majestueux révéla : « N'eût- été une prescription préalable d'Allah, un énorme châtiment vous aurait touché pour ce que vous avez pris. (de la rançon) » (Coran,8:67) ( rapporté par Ahmad,13143).

On constate que le Messager d’Allah ne disposait d’aucun texte clair pour trancher dans cette question, ce qui l’obligea à réfléchir et à consulter ses Compagnons. Mais il s’était trompé.

Ces exemples sont rares. Aussi devons-nous retenir que les prophètes et messagers sont infaillibles, et savoir qu’ils ne désobéissent pas à Allah. Nous devons  surtout être attentifs à l’égard des propos de celui qui cherche à remettre en cause la Révélation par eux transmise, en s’appuyant sur la possibilité pour le Prophète de se tromper dans les affaires profanes, nonobstant la grande différence entre les deux domaines. Nous voulons également mettre en garde les égarés qui affirment que certaines dispositions légales prises par le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) reposent sur des opinions personnelles et peuvent être justes ou erronées. Est-ce que ces égarés ne connaissent pas la parole du Très Haut: « et il ne prononce rien sous l'effet de la passion; ce n'est rien d'autre qu'une révélation inspirée. »

Nous demandons à Allah de nous éviter les faux pas et de nous protéger contre l’égarement.Allah le sait mieux.


Islam Q&A
Sheikh Muhammed Salih Al-Munajjid
http://www.islam-qa.com/fr/ref/7208



Dernière édition par Yassine le Mar 19 Jan - 21:50, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

ahsan 


Passionné
Passionné
salam,

avant tout je tiens a ajouter ce texte avant de répondre sur notre noble Prophète (bénédictions et salut soient sur lui)

L’immunité des Prophètes
D'habitude, lorsque les savants parlent des Prophètes, ils citent quelques
attributs qui leur sont nécessaires comme la véracité. Ainsi, le mensonge leur est
impossible, car si l'un d'eux mentait, sa crédibilité serait mise en doute; et cela
est une imperfection qui contredit le grade de la Prophétie.
Il faut également savoir que les Prophètes sont immunisés contre la mécréance
avant et après avoir reçu la Prophétie.
Quant à Ibrahim, Dieu nous apprend qu'en voyant l'astre, il dit ce qui signifie :
«Est-ce là mon Dieu?!»
(Qour'an 6/78)
Il s'agit d'une forme interro-négative pour dire “Est-ce cela mon Dieu comme
vous le prétendez?” Et non qu'il a cru que cet astre est son Dieu et qu'il mérite
l'adoration.
De ce fait lorsque l'astre disparut, il dit : “Je n'adore pas ceux qui changent”. De
cette manière, et par un raisonnement rationnel, Abraham a voulu prouver à son peuple l'Existence de Dieu et, par conséquent, qu'un corps qui change ne mérite
pas d'être adoré. Mais en voyant que son peuple persistait dans sa croyance, et
qu'il ne comprenait pas ses intentions, il a répété la même chose à la vue de la
lune. Puis, devant leur incompréhension et leur obstination aveugle, il s'est
déclaré innocent de leur fausse croyance.
Enfin, lorsque le soleil apparut, il essaya de nouveau de les convaincre en leur
répétant la même chose; mais en vain. En désespoir de cause, il se déclara
complètement innocent de leur croyance, étant entendu qu'il connaissait par
avance que la divinité revenait à Dieu Seul, car nous comprenons d’un verset du
Qour'an :
«En effet, Nous (Dieu) avions auparavant accordé à Abraham la
sainte voie de la droiture (...).»
(Qour'an 21/51)
Il est impossible que les Prophètes commettent des grands péchés, ou même des
petits qui reflètent une bassesse de caractère, tel le fait de voler une bouchée de
pain ou un grain de raisin. Par contre, il peut arriver à l'un d'entre eux de
commettre les autres petits péchés qui ne reflètent pas cette bassesse.
Ainsi, nous comprenons d’un verset du Qour'an :
«(...)'Adam désobéit à son Seigneur et fut dans l'erreur.»
(Qour'an 20/121)
En effet, Dieu lui avait interdit, comme à Eve sa femme, de manger le fruit d'un
arbre dans le Paradis, mais Satan les incita à le faire. Ils furent donc dans
l'erreur, mais s'en repentirent immédiatement.
Ainsi, lorsque les Prophètes commettent un petit péché qui ne reflète pas une
bassesse de caractère, ils se repentent aussitôt avant d'être imités par quelqu'un
d'autre.
Il faut aussi croire qu'il est impossible que les Prophètes cachent quelque chose
que Dieu leur a ordonné d'annoncer, car cela contredit la Prophétie. De même
qu'il leur est impossible d'avoir une maladie qui refoule les gens normaux, car
dans le cas contraire, cela constituerait un handicap pour l'appel à la Religion.
Il est par conséquent mensonger de dire que les vers sortaient du corps du
Prophète Job (Ayyoub) et qu'il les remettait en place en disant : “Mangez ce que
Dieu vous a donné.”
Par contre, ils ne sont pas à l'abri de maladies non dégradantes; ils peuvent aussi
s'évanouir à la suite d'une grande douleur.

Voir le profil de l'utilisateur

ahsan 


Passionné
Passionné
«Et elle l'a voulu (elle l'a désiré), et lui a voulu (la repousser) n'eut
été les preuves de son Seigneur (...).»
(Qour'an 12/24)
Cela veut dire que Zoulaykhah, la femme du grand intendant d'Egypte, voulait
faire l'adultère avec le Prophète Joseph qui, lui, avait l'intention de la repousser.
Mais Dieu lui révéla que cela constituerait une preuve aux mains de cette femme
auprès de sa communauté, pour faire croire que c'est Joseph qui avait voulu la
prendre de force.
Dans tous les cas, ce verset ne veut pas dire que le Prophète Joseph a voulu
forniquer avec elle. Du reste, d’un verset parlant du témoignage de cette femme
nous comprenons:
«(...) J'ai essayé de le séduire mais il s'en défendit (...).»
(Qour'an 12/32)
Les Prophètes sont donc préservés de tels comportements.
Par conséquent, ce qui a été rapporté sur Abraham (Ibrahim) selon quoi il aurait
menti dans sa réponse à son peuple n'est pas exact; c'est même un blasphème. En
effet, le Prophète Abraham avait brisé les idoles que son peuple adorait, à
l'exception de la plus grande qu'il avait laissée intacte; et quand ils lui ont
demandé : “Est-ce toi qui as fait ça?” sa réponse fut (ce qui signifie) :
“C'est la grande qui l'a fait... Interrogez-les (donc) si elles peuvent
parler”
(Qour'an 21/63)
Cette formulation est un exercice de style usité dans certaines langues,
notamment dans celle d'Abraham. En fait, le sens est que le Prophète Abraham,
excédé par tous les honneurs, respects et glorifications que son peuple vouait à
la grande idole, a voulu la rabaisser en cassant toutes les petites pour démontrer
qu'elle était totalement impuissante devant son geste. Donc le fait d'imputer cet
acte à la grande idole renvoie à un sens figuré qui ne renferme pas de mensonge.
Ainsi donc, Dieu préserve Ses Prophètes dans les quatre domaines suivants :
• la Croyance
• l'Appel (le Message)
• la Chari3ah (Charte, Loi, Code, etc.)
• le Comportement (la Conduite)
La croyance :
A savoir que tous les Prophètes, de 'Adam à Mouhammad , avaient la même
croyance en Dieu, L'Unique.
En effet, nous comprenons d’un verset du Qour'an :
«Et Nous (Dieu) n'avons envoyé aucun Messager avant toi sans lui
révéler : - Il n'y a de dieu que Moi adorez-Moi.»
(Qour'an 21/25)
Ou encore : «Le Messager a cru en ce qu'on a fait descendre sur lui venant de
son Seigneur; de même que les Croyants : tous ont cru en Dieu, en
Ses Anges, en Ses Livres et en Ses Messagers. Ils dirent : «Nous
croyons à tous les Messagers de Dieu sans distinction (...).»
(Qour'an 2/285)
Sachez que Dieu préserve Ses Prophètes contre la mécréance (Koufr) et tout
autre égarement. C'est à dire que de tels penchants leur sont impossibles. Ainsi,
leur croyance reste pure et intacte leur vie durant. Et toute affirmation contraire
n'est qu'une ignorance blasphématoire.
La communauté du Prophète Mouhammad (Elle est formée par tous ceux qui
ont suivi et ceux qui suivent encore le Prophète dans la croyance) reconnaît
unanimement l'immunité des Prophètes contre le mensonge et autre falsification
volontaire ou par négligence, dans le Message qu'ils ont la charge de
transmettre.
En effet, si les Prophètes étaient, même au niveau d'un point de détail, des
menteurs ou des falsificateurs, ils perdraient toute crédibilité. De ce fait, ils ne
pourraient plus faire figure d'exemple.
Là encore, c'est unanimement que notre communauté affirme l'impossibilité
pour les Prophètes de se tromper sur la Charte, consciemment ou
inconsciemment, même par un lapsus de langue (Faute commise en parlant, qui
consiste à substituer involontairement au terme attendu un autre mot.)
Il est évident que les Prophètes, dont le rôle principal est d'ordonner l'obéissance
à Dieu, ne peuvent après cela transgresser ce même ordre, sous peine d'être de
ceux englobés par le verset duquel nous comprenons :
«Vous ordonnez aux gens obéissance et bienfaisance tout en vous
oubliant vous-mêmes, alors que vous lisez le Livre. N'êtes-vous
donc point sensés!»
Du reste, aucun Prophète n'encourt la malédiction ou le châtiment.

Voir le profil de l'utilisateur

ahsan 


Passionné
Passionné
Tous les Prophètes ont fait valoir un bon comportement, une conduite
impeccable et des actes irréprochables.
Ainsi, s'agissant du Prophète Mouhammad , nous comprenons d’un verset du
Qour'an :
«Tu as certes un comportement éminent »
(Qour'an 68/4)
De même 3A'ichah (que Dieu l'agrée), dans un Hadith rapporté par AlBoukhariyy, a parlé du Prophète en disant que “Son comportement était le
Qour'an”, dans le sens qu'on doit se référer au Qour'an, avec une bonne
compréhension, pour bien connaître le comportement du Prophète . Car
chaque qualité décrite dans le Qour'an, et que Dieu nous a ordonné d'avoir,
faisait partie de son comportement.
C'est à dire que tous les Prophètes doivent nécessairement avoir les
caractéristiques suivantes :
• la véracité
• la loyauté
• l'intelligence
• l'honnêteté
• la probité
En outre, ils ont l'immunité contre les mauvais comportements, tels que :
• le mensonge
• la trahison
• la stupidité, l'idiotie, l'étourderie
• la vilenie, la malhonnêteté
• l'arrogance, la grossièreté, l'obscénité, l'insolence

Il est évident que celui que Dieu a établi comme lieutenant sur Ses sujets, à qui
Il a conféré un rang élevé, en lui confiant la Révélation, ne se laisse point
dominer par les passions.
Les Prophètes, comme cela a déjà été mentionné, sont à l'abri des grands péchés,
et s'il arrive que l'un d'eux commette un petit péché ne reflétant aucune bassesse
de caractère, il s'en repent immédiatement, et Dieu lui accorde Son Pardon. Il est
donc faux de prétendre que Jésus est venu pour sauver l'humanité des
conséquences du soi-disant péché capital de 'Adam.
A ce propos, nous comprenons d’un verset du Qour'an :
«Nous (Dieu) avons dit : ô 'Adam! Habite le Paradis toi et ton
épouse. Mangez de ces fruits à volonté, où vous voudrez, mais
n'approchez point de cet arbre-ci, sans quoi vous désobéirez.»
(Qour'an 2/35)
Et aussi :
«(...)'Adam désobéit à son Seigneur et fut dans l'erreur.»
(Qour'an 20/121)
Le Prophète 'Adam regretta immédiatement, et Dieu lui inspira les paroles
adéquates en vue de sa repentance. Et nous comprenons d’un verset du Qour'an
qu'il dit alors ce qui signifie :
«Seigneur! Nous ('Adam et Eve) avons été injustes avec nousmêmes. Et si Tu ne nous accordes pas Ton Pardon et Ta
Miséricorde, nous serons parmi les perdants.»
(Qour'an 7/23)
Ainsi, Dieu agréa son repentir et le fit entrer dans Sa Grâce, car Il est Le
Miséricordieux et Celui qui accepte le repentir sincère de Ses sujets. Cependant,
seuls les sensés reconnaissent le verdict de Dieu en Son Pardon à 'Adam.
Il est important de savoir que le diable n'a pas d'emprise sur les serviteurs
sincères de Dieu, dont les Prophètes.

En effet, nous comprenons d’un verset du Qour'an que Dieu dit à Satan ce qui
signifie:
«Tu n'as point de pouvoir sur Mes serviteurs pieux (...).»
(Qour'an 15/42)
Ou encore :
«Il (le démon) n'a pas de pouvoir sur ceux qui croient et s'en
remettent à leur Seigneur.»
(Qour'an 16/99)
Il faut donc se garder d'attribuer à un Prophète ce qui n'est déjà pas convenable
ni acceptable pour un simple prédicateur. Et gardons en mémoire cette parole du
Prophète Mouhammad (dans le sens):
«Si vous faites le “Salam” sur moi, alors faites-le sur tous les
autres Prophètes.»
(Hadith rapporté par As-Sakhawiyy)
En conséquence, les Prophètes méritent tous honneur et respect. Celui qui se
moque donc de l'un d'entre eux tombe dans la mécréance.
Chaque Prophète doit être suivi par les gens qui ont entendu son appel. Ainsi,
maintenant et jusqu'à la fin des temps, tout le monde doit suivre Mouhammad
, le sceau des Prophètes.
Par ailleurs, il faut savoir et croire que Jésus fils de Marie n'est en rien
responsable de la fausse croyance de certains en la trinité, car nous comprenons
d’un verset du Qour'an :
«Il n'appartient pas à un mortel auquel Dieu a donné le Livre, la
Science et la Prophétie, de dire ensuite aux gens : - Soyez mes
adorateurs (...).»

Voir le profil de l'utilisateur

Invité 


Invité
Il n'y a pas d'erreurs dans le Coran car le Coran n'est pas le fruit de son travail mais la descente du Livre sur le prophète illétré.

Il arrivait que le prophète se trompait comme tout être humain comme le nombre de rakaat dans une prière, c'est pourquoi, il a instauré la prière en cas de distraction (la rakaat de distraction) et il a dit: il se peut que j'oublie le nombre de rakaat que je prie, alors si je fais une erreur, rappelez le moi (sahih boukhari, tome I, prière de distraction).

N'oublions pas que le prophète Mohamed sws a reçu une grande science, et qu'il était le plus grand des savants et qui selon lui connaissait mieux Allah (Dieu) que quiconque (sahih boukhari).

Il n'a pas fait d'erreurs dans le message qu'il devait communiquer car Gabriel venait aussi souvent lui enseigner la religion notamment lorsqu'il est apparu (Gabriel) en humain devant Abu bakr et Omar ben al khattab, Radi Allah hanhoum, pour leur enseigner les trois statuts d'un croyant: muslim, mou'min, ihssan (excellence).

GRIT 


Averti
Averti
Je vous invite à regarder ce site : www.louvrebible.org

Voir le profil de l'utilisateur

PaxetBonum 


Chevronné
Chevronné
Invité a écrit:Il n'y a pas d'erreurs dans le Coran car le Coran n'est pas le fruit de son travail mais la descente du Livre sur le prophète illétré..

Si il n'y a pas d'erreurs dans le coran, il y en a dans sa traduction.
Passer de l'arabe sans diacritique a l'arabe actuel a déformé le texte.
Et comme vos autorités religieuses vous interdisent d'étudier le coran dans sa traduction et les erreurs qui pourraient s'y trouver, vous voilà contraint d'avaler des choses incompréhensibles même pour vous à cause des mauvaises traductions.
Mais quand on le traduit dans une autre langue que l'arabe, ces erreurs manifestes sautent aux yeux.

Exemples :

Sourate 2 : 1. Alif, Lam, Mim .

Sourate 108 :

1. Nous t'avons certes, accordé l'Abondance.
2. Accomplis la Salat pour ton Seigneur et sacrifie.
3. Celui qui te hait sera certes, sans postérité.


Ceux qui se sont permis d'étudier ces sourates dans des langues autres que l'arabe, trouvent le sens de ces phrases juxtaposées et sans rapport :

On y a mis en romain les vocables qui font problème : « En vérité, Nous t'avons donne 1'Abondance. / Prie donc en l'honneur de ton Seigneur et sacrifie ! / En vérité, celui qui te hait se trouve être le Déshérité » (traduction de Régis Blachère). Plusieurs chercheurs occidentaux reconnaissent que cela ne fait pas sens. Les exégètes musulmans, eux, manifestent leur embarras ; la rime et le sens du « mystère » aidant, ils y voient pourtant une merveille. Finalement, la majorité d'entre eux considèrent qu'Al-Kawthar est le nom d'un fleuve du paradis !

Dans la lecture syro-araméenne de Luxenberg, cela devient: « Nous t'avons donné [la vertu] de la persévérance ; / Prie donc ton Seigneur et persiste [dans la prière] ; / Ton adversaire [Satan] est [alors] le vaincu. » A l'origine de cette courte sourate se trouve une liturgie syriaque, réminiscence de la Première Epître de saint Pierre (5, 8-9) d'après le texte de la pshitta (traduction syriaque de la Bible) et qui est aussi la lecture de l'office des complies dans le bréviaire romain.


Voilà là cela fait sens. C'est un hymne à la persévérance.

Mais cela vous est interdit et vous ne pourrez donc pas bénéficier du vrai message du coran…

Voir le profil de l'utilisateur

Yassine 


Vétéran
Vétéran
Tu deviens de plus en plus drôle PaxetBonum, la fable du surnommé Luxenberg est une des premières choses dont j'ai été confronté. Moi je ne sais pas si les Arabes préislamiques était vraiment des Arabes ou des Syriaques ? Mystère !!

Le plus drôle encore c'est dire qu'on nous interdit ceci ou cela, rappelle moi, ce n'est pas chez vous que le Vatican interdisait la simple lecture de la Bible jusqu’à la venu des protestants. D'ailleurs Dieu merci nous somme libéré d'un système de clergé qui ne dicte ce qu'on doit faire et ne pas faire et ce qu'on doit penser et ce qu'on doit pas penser, et ce depuis 1400 ans.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

PaxetBonum 


Chevronné
Chevronné
@TetSpider a écrit:Tu deviens de plus en plus drôle PaxetBonum, la fable du surnommé Luxenberg est une des premières choses dont j'ai été confronté. Moi je ne sais pas si les Arabes préislamiques était vraiment des Arabes ou des Syriaques ? Mystère !!

Le plus drôle encore c'est dire qu'on nous interdit ceci ou cela, rappelle moi, ce n'est pas chez vous que le Vatican interdisait la simple lecture de la Bible jusqu’à la venu des protestants. D'ailleurs Dieu merci nous somme libéré d'un système de clergé qui ne dicte ce qu'on doit faire et ne pas faire et ce qu'on doit penser et ce qu'on doit pas penser, et ce depuis 1400 ans.

Vous pouvez librement étudier de façon critique le coran ?

Voir le profil de l'utilisateur

Yassine 


Vétéran
Vétéran
Pas de problème, pour voir si la thèse du dénommé Luxenberg tient le coup.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

AbdelMassih 


Habitué
Habitué



Le Prophète de l'Islâm n'est-il pas infaillible dès le moment de la "Révélation" ?

Voir le profil de l'utilisateur

Yassine 


Vétéran
Vétéran
@AbdelMassih a écrit:Le Prophète de l'Islâm n'est-il pas infaillible dès le moment de la "Révélation" ?
Oui c'est le cas.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com
Le Coran actuel est une traduction de l'ancien arabe en arabe moderne ?

Voir le profil de l'utilisateur

ahsan 


Passionné
Passionné
@PaxetBonum a écrit:
Invité a écrit:Il n'y a pas d'erreurs dans le Coran car le Coran n'est pas le fruit de son travail mais la descente du Livre sur le prophète illétré..

Si il n'y a pas d'erreurs dans le coran, il y en a dans sa traduction.
Passer de l'arabe sans diacritique a l'arabe actuel a déformé le texte.
Et comme vos autorités religieuses vous interdisent d'étudier le coran dans sa traduction et les erreurs qui pourraient s'y trouver, vous voilà contraint d'avaler des choses incompréhensibles même pour vous à cause des mauvaises traductions.
Mais quand on le traduit dans une autre langue que l'arabe, ces erreurs manifestes sautent aux yeux.

Exemples :

Sourate 2 : 1. Alif, Lam, Mim .

Sourate 108 :

1. Nous t'avons certes, accordé l'Abondance.
2. Accomplis la Salat pour ton Seigneur et sacrifie.
3. Celui qui te hait sera certes, sans postérité.


Ceux qui se sont permis d'étudier ces sourates dans des langues autres que l'arabe, trouvent le sens de ces phrases juxtaposées et sans rapport :

On y a mis en romain les vocables qui font problème : « En vérité, Nous t'avons donne 1'Abondance. / Prie donc en l'honneur de ton Seigneur et sacrifie ! / En vérité, celui qui te hait se trouve être le Déshérité » (traduction de Régis Blachère). Plusieurs chercheurs occidentaux reconnaissent que cela ne fait pas sens. Les exégètes musulmans, eux, manifestent leur embarras ; la rime et le sens du « mystère » aidant, ils y voient pourtant une merveille. Finalement, la majorité d'entre eux considèrent qu'Al-Kawthar est le nom d'un fleuve du paradis !

Dans la lecture syro-araméenne de Luxenberg, cela devient: « Nous t'avons donné [la vertu] de la persévérance ; / Prie donc ton Seigneur et persiste [dans la prière] ; / Ton adversaire [Satan] est [alors] le vaincu. » A l'origine de cette courte sourate se trouve une liturgie syriaque, réminiscence de la Première Epître de saint Pierre (5, 8-9) d'après le texte de la pshitta (traduction syriaque de la Bible) et qui est aussi la lecture de l'office des complies dans le bréviaire romain.


Voilà là cela fait sens. C'est un hymne à la persévérance.

Mais cela vous est interdit et vous ne pourrez donc pas bénéficier du vrai message du coran…

tu en deviens pathétique, tu n'a rien trouvé d'autre à dire que cela?

Voir le profil de l'utilisateur

Yassine 


Vétéran
Vétéran
@Seigneur Aviconte a écrit:Le Coran actuel est une traduction de l'ancien arabe en arabe moderne ?
Il est comme il a été révélé et la langue arabe n'a point changé.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

AbdelMassih 


Habitué
Habitué
Non , le coran actuel est celui de Othman ibn Al affan , 3ème Calife de l'Islâm qui ne comportait pas de voyelles et qui fût complété par la suite par le Calife AbdelAziz .

Voir le profil de l'utilisateur

Yassine 


Vétéran
Vétéran
@AbdelMassih a écrit:Non , le coran actuel est celui de Othman ibn Al affan , 3ème Calife de l'Islâm qui ne comportait pas de voyelles et qui fût complété par la suite par le Calife AbdelAziz .
Et l'oral ?

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

AbdelMassih 


Habitué
Habitué
@TetSpider a écrit:
@AbdelMassih a écrit:Non , le coran actuel est celui de Othman ibn Al affan , 3ème Calife de l'Islâm qui ne comportait pas de voyelles et qui fût complété par la suite par le Calife AbdelAziz .
Et l'oral ?


Tu fais donc une confiance aveugle aux Califes et mets la prémisse que ceux-ci étaient animés de bonnes intentions . . .


Pas sûr , c'est tout ce que je dis !

Voir le profil de l'utilisateur

PaxetBonum 


Chevronné
Chevronné
@ahsan a écrit:

tu en deviens pathétique, tu n'a rien trouvé d'autre à dire que cela?

Réponse constructive…
Pourtant personne ne peut contredire cette étude sémantique et la justesse de la traduction donnée en syro-araméen qui a un sens, là où la traduction arabe n'a aucun sens.

Voir le profil de l'utilisateur

Yassine 


Vétéran
Vétéran
@AbdelMassih a écrit:Tu fais donc une confiance aveugle aux Califes et mets la prémisse que ceux-ci étaient animés de bonnes intentions . . .

Pas sûr , c'est tout ce que je dis !
L’écrit s'est évolué, mais l'oral, il a changé ou n'a pas changé, c'est ça ma question.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

ahsan 


Passionné
Passionné
@PaxetBonum a écrit:
@ahsan a écrit:

tu en deviens pathétique, tu n'a rien trouvé d'autre à dire que cela?

Réponse constructive…
Pourtant personne ne peut contredire cette étude sémantique et la justesse de la traduction donnée en syro-araméen qui a un sens, là où la traduction arabe n'a aucun sens.

réponse adapté pour toi, les associateurs ne peuvent pas comprendre plus...

Voir le profil de l'utilisateur

PaxetBonum 


Chevronné
Chevronné
@ahsan a écrit:
@PaxetBonum a écrit:
@ahsan a écrit:

tu en deviens pathétique, tu n'a rien trouvé d'autre à dire que cela?

Réponse constructive…
Pourtant personne ne peut contredire cette étude sémantique et la justesse de la traduction donnée en syro-araméen qui a un sens, là où la traduction arabe n'a aucun sens.

réponse adapté pour toi, les associateurs ne peuvent pas comprendre plus...

Si c'est là votre seule argumentation, vous confirmez la véracité de cette étude, merci.

Voir le profil de l'utilisateur

ahsan 


Passionné
Passionné
@PaxetBonum a écrit:
@ahsan a écrit:
@PaxetBonum a écrit:
@ahsan a écrit:

tu en deviens pathétique, tu n'a rien trouvé d'autre à dire que cela?

Réponse constructive…
Pourtant personne ne peut contredire cette étude sémantique et la justesse de la traduction donnée en syro-araméen qui a un sens, là où la traduction arabe n'a aucun sens.

réponse adapté pour toi, les associateurs ne peuvent pas comprendre plus...

Si c'est là votre seule argumentation, vous confirmez la véracité de cette étude, merci.

le message du Coran est clair ! il n'y aucune contradiction

toi avec ta bible falsifiée, c'est remplis d'erreur, de contradiction et récits incestieux...

Voir le profil de l'utilisateur

PaxetBonum 


Chevronné
Chevronné
@ahsan a écrit:
le message du Coran est clair ! il n'y aucune contradiction

toi avec ta bible falsifiée, c'est remplis d'erreur, de contradiction et récits incestieux...

J'apprécie votre capacité de dialogue.

Voyons voir, le coran est clair ?
Merci de me donner la signification de cela : Sourate 2 : 1. Alif, Lam, Mim .


Ensuite pour la Sourate 108 :

1. Nous t'avons certes, accordé l'Abondance.
2. Accomplis la Salat pour ton Seigneur et sacrifie.
3. Celui qui te hait sera certes, sans postérité.

Cette traduction syro-araméenne ne vous semble pas plus claire ? :

« Nous t'avons donné [la vertu] de la persévérance ;
Prie donc ton Seigneur et persiste [dans la prière] ;
Ton adversaire [Satan] est [alors] le vaincu. »

Voir le profil de l'utilisateur

ahsan 


Passionné
Passionné
1. Nous t'avons certes, accordé l'Abondance.(Al - Khawtar)

- "Savez vous ce que c'est que le Kawthar?", demanda le Prophète.
- "Dieu et Son Envoyé le savent mieux", répondîmes-nous.
- "C'est un fleuve que Dieu -à Lui la puissance et la gloire- m'a promis, où abondent les biens; c'est un bassin où arrivera ma Communauté pour boire, le Jour de la Résurrection et dont les cruchons seront au nombre des étoiles. On y interdira l'accès à certains de ma Communauté, et quand je m'écrierai en disant : Ô Dieu! Il fait partie de ma Communauté. Dieu me répondra : Tu ne sais donc pas ce qu'ils ont fait après ton départ"
(hadith mouslim)

Allah rappel à son prophète son bienfait qui lui a accordé(verset 1), qu'il doit être reconnaissant envers son Seigneur (verset 2), et qu'il ne se préoccupe pas des gens qui le haïssent car ce sont eux les perdants (verset 3)

maintenant dit moi toi le nombre d'enfant qu'a Benjamin et leur nom? on va voir si la Bible est claire.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 7]

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum