Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

ahmed23 


Habitué
Habitué
22 Erreurs Scientifiques dans la Bible en 2min30


Voir le profil de l'utilisateur

ahmed23 


Habitué
Habitué
Encore une nouvelle erreur scientifique de bible
dans le bible est ecrit

14.7 Mais vous ne mangerez pas de ceux qui ruminent seulement, ou qui
ont la corne fendue et le pied fourchu seulement. Ainsi, vous ne
mangerez pas le chameau, le lièvre et le daman, qui ruminent, mais qui n'ont pas la corne fendue: vous les regarderez comme impurs


le lapin ne rumine pas d aprés la science

voila un cite qui donne tout les animeaux qui ruminent http://www.bestioles.ca/animaux/ruminants.html

23 erreurs scintifique maintenant et Le bible n est pas le parole de dieu .

Voir le profil de l'utilisateur

vulgate 


Averti
Averti
@ahmed23 a écrit:Encore une nouvelle erreur scientifique de bible
dans le bible est ecrit

14.7 Mais vous ne mangerez pas de ceux qui ruminent seulement, ou qui
ont la corne fendue et le pied fourchu seulement. Ainsi, vous ne
mangerez pas le chameau, le lièvre et le daman, qui ruminent, mais qui n'ont pas la corne fendue: vous les regarderez comme impurs

le lapin ne rumine pas d aprés la science
La science humaine a décidé que seuls les animaux ayant un système à plusieurs poches stomacales étaient des ruminants. On ne peut cependant ignorer que la classification scientifique moderne des ruminants n’autorise pas à juger ce que la Bible dit, car cette classification n’existait pas à l’époque de Moïse. Même au XVIIIe siècle, le poète anglais William Cowper, qui avait longuement observé ses lapins domestiques, notait qu’ils "ruminaient du matin au soir ". Carl von Linné, célèbre naturaliste du même siècle, pensait que les lapins ruminaient. J'ai fait quelques recherches à ce sujet car d’autres ont présenté des données plus scientifiques :

En 1882, un Français, C. Morot, a découvert que les lapins réingèrent jusqu’à 90 % de leur consommation journalière. Dans une publication plus récente, Ivan Sanderson fait remarquer à propos du lièvre : "Une des plus surprenantes [de ses habitudes], pour notre schéma de pensée, est sa méthode de digestion. Elle n’est pas spécifique aux léporidés [lièvres, lapins] et on sait à présent qu’elle existe chez de nombreux rongeurs. Quand de la végétation fraîche est disponible, au lieu des herbes sèches de l’hiver, l’animal l’ingurgite goulûment et l’évacue ensuite sous une forme semi-digérée autour de son gîte. Plus tard, il va la remanger, et ce cycle peut être répété plusieurs fois. Il semble que chez le lapin commun, seuls les individus adultes adoptent ce comportement."Living Mammals of the World, 1955, p. 114.



Au XXe siècle, des scientifiques anglais ont étudié de près le comportement des lapins, sous contrôle sérieux, et les résultats de leurs recherches ont été publiés dans Proceedings of the Zoological Society of London, 1940, vol. 110, p. 159-163. En résumé, le lièvre réingère sa nourriture de la façon suivante : quand l’animal déjeune le matin de nourriture fraîche, celle-ci passe par l’estomac et va dans l’intestin grêle, mais il reste dans la région cardiaque gastrique environ 40 ou 50 grammes de pelotes qui étaient déjà présentes lorsque la nourriture fraîche a été avalée. De l’intestin grêle, le repas du matin entre dans le cæcum, diverticule aveugle du gros intestin, où il reste un certain temps. Durant la journée, les pelotes descendent, et les protéines bactériennes qu’elles contiennent sont digérées dans les intestins. Quand elles atteignent le gros intestin, elles dépassent les matières se trouvant dans le cæcum et vont dans le côlon où est absorbé l’excédent d’humidité, ce qui produit les caractéristiques crottes sèches en forme de pois que l’animal évacue. Cette phase du cycle étant achevée, les matières stockées dans le cæcum vont dans le côlon, mais toute l’humidité n’en est pas retirée ; elles seront encore relativement molles lorsqu’elles parviendront à l’anus. Elles forment des pelotes enrobées d’une couche résistante de mucus qui les empêche de coller ensemble. Quand ces pelotes parviennent à l’anus, au lieu de les éloigner, le lapin se met en boule et les reprend dans sa bouche d’où il les stocke dans la région cardiaque gastrique jusqu’au repas suivant. C’est ainsi qu’est bouclé ce cycle particulier et que l’essentiel de la nourriture est passé une deuxième fois dans l’appareil digestif.

Commentant ces découvertes, le professeur Waldo Schmitt, conservateur en chef du département de zoologie de la Smithsonian Institution de Washington, a écrit : "Il ne semble y avoir aucune raison de remettre en question l’authenticité des communications de différents chercheurs selon lesquelles les lapins ont l’habitude de stocker dans le cæcum de la nourriture semi-digérée qui est réingérée plus tard et passe une deuxième fois dans l’appareil digestif." Il a fait également remarquer que cela expliquerait le "cæcum exceptionnellement grand des lapins en comparaison de la plupart des autres mammifères".

Ce n'est donc pas parce que la science humaine, ne tenant aucun compte de certaines découvertes, a décrété et codifié ce qu'est la rumination qu'elle a raison. Et même s'il n'est pas officiellement considéré comme ruminant par la science, il n'empêche que la façon de se nourrir du lapin (et d'autres animaux comme le lièvre) est l'action de ruminer, même si c'est différent des bovins. Donc la Bible ne fait pas d'erreur à ce sujet. Comme vous dites souvent, Dieu sait mieux !

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum