Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 2]

vulgate 


Averti
Averti
@TetSpider a écrit:Justement, avant qu'ils deviennent corrompus.
Ils ne sont pas devenus corrompus, d'autres ont usurpé leur nom. Toujours est-il que le mot nazaréen n'est pas celui qui a été retenu par Dieu pour désigner les disciples !

Voir le profil de l'utilisateur

Yassine 


Vétéran
Vétéran
@vulgate a écrit:Toujours est-il que le mot nazaréen n'est pas celui qui a été retenu par Dieu pour désigner les disciples !
Non, c'est.. musulmans, et pour les Apotres même « 3.52 ».

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

vulgate 


Averti
Averti
@TetSpider a écrit:
@vulgate a écrit:Toujours est-il que le mot nazaréen n'est pas celui qui a été retenu par Dieu pour désigner les disciples !
Non, c'est.. musulmans
Mdr. Mais ça se saurait !

Voir le profil de l'utilisateur

Yassine 


Vétéran
Vétéran
Tu le sauras lorsqu'il sera trop tard.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

vulgate 


Averti
Averti
@TetSpider a écrit:Tu le sauras lorsqu'il sera trop tard.
Trop tard pour quoi ? Ce que je sais c'est que le mot retenu par Dieu pour désigner les disciples de Jésus, n'était pas nazaréen, ni musulman, mais chrétien !

Voir le profil de l'utilisateur

Invité 


Invité
@Guillaume a écrit:
Ilvient a écrit:Crois-tu aux prophètes, roi Agrippa ?... Je sais que
tu y crois. Et Agrippa dit à Paul : Tu vas bientôt me persuader de
devenir
chrétien! Paul répondit : Que ce soit bientôt ou que ce soit tard, plaise à
Dieu que non seulement toi, mais encore tous ceux qui m'écoutent
aujourd'hui, vous deveniez tels que je suis, à l'exception de ces liens !
(Actes 26:27-29)

J'ai compris dans ce verset que Paul était chrétien, et que les personnes qui le suivent lui, sont appelés chrétiens.


De nos jours nous rencontrons diverse religion,qui se donne un nom,Avec toute ses doctrines que les organisation prône,et l'avertissement des Écritures sur les faux prophètes.
Entré en vous-même et méditez a ses questions
Le Christ peu t-il avoir un remplaçant ?Ou la doctrine du Christ peut-elle être remplacer ?

Les vrai croyants son appeler CHRÉTIEN ,il n'y a pas d'autre nom qui leur fut donné,par les Écritures .



Ce qui n'est pas écrit Bibliquement,peu s' avéré être un piège.

ami de la vérité 


Chevronné
Chevronné
@TetSpider a écrit:Tu le sauras lorsqu'il sera trop tard.


Il me semble qu'il y a confusion sur le sens du mot.

Sache que ce ne sont pas les disciples de Christ qui s'appelaient ainsi, mais leurs détracteurs qui les appelaient ainsi.

Ensuite le mot en lui-même ne pouvait s'appliquer à Jésus dans ce qu'il pouvait signifier au vu de la Loi.

http://bibleenquetetemoignage.blogspot.fr/2011/08/le-voeu-de-nazireat.html

Le texte ne vient pas des TJ.


Le voeu de naziréat
Beaucoup de chrétiens croient que le Seigneur Yéchoua était naziréen, parce que l'un des noms qu'il portait était précisément « Jésus le Nazaréen » (Matt. 2 : 23; Actes 2 : 22).
Bien qu'il soit né à Bethléem en Judée, il est vrai que Yéchoua passa son enfance et une bonne partie de sa vie à Nazareth, un village en Galilée où vivaient ses parents (Luc 4 : 16).

Évidemment, les noms «naziréen» et «nazaréen» sont très proches, mais cela ne constitue pas pour autant une preuve de leur similitude de sens, ou qu'il existe un lien quelconque entre ces deux termes.

Une autre raison pour laquelle certains ont crû que le Seigneur était naziréen vient des représentations que l'on a coutume de faire de son visage (pourtant non permises par le second commandement!). On le voit souvent dépeint comme un homme portant la barbe et les cheveux longs (ex. : sur le suaire de Turin). Ce qui était, du reste, un signe extérieur du nazir (ou naziréen : du nom de celui qui avait fait vœu de naziréat).

[b)Qu'est-ce que le vœu de naziréat ?[/b]

Voyons d'abord ce que représentait vraiment le vœu de naziréat et en quoi il consistait exactement.
La première mention faite dans la Bible de cette coutume se trouve dans Nombres au chapitre 6. Le terme naziréen vient de l'hébreu « nâzîr » et de la racine « nâzar » qui signifie « séparer » ou « consacrer ». Il ne faut donc pas confondre « naziréen » (ou nazir : personne qui a fait vœu de naziréat) et « nazaréen » (personne native de la ville de Nazareth).

Le vœu de naziréat est un serment par lequel une personne désirait se rapprocher de Dieu et se consacrer à lui. Les hommes comme les femmes pouvaient faire ce serment de se consacrer à Dieu pendant un temps déterminé. Mais, selon le Talmud, la durée du vœu ne pouvait être inférieure à 30 jours (un mois).

Sans vraiment être une ascèse, le vœu de naziréat comportait tout de même plusieurs signes extérieurs distinctifs, comme le fait de ne pas se couper la barbe ni les cheveux durant toute la période du vœu (Juges 16 : 17; Actes 21 : 23-24). C'est pour cette raison que le candidat au vœu se rasait avant de faire son serment (ce qui ne concernait pas les femmes évidemment).

Celui ou celle qui se consacrait par ce vœu renonçait aussi à boire du vin et à consommer tout les produits issus de la vigne (jus de raisin, raisins frais ou secs, pépins et même les feuilles de la vigne). Il devait également s'abstenir de tout autres boissons alcoolisées (Amos 2 : 11-12).
Et enfin, le naziréen ne pouvait s'approcher d'un mort, même si c'était le cadavre d'un de ses parents. Mais, dans le cas où cette condition n'était pas respectée (comme pour le décès d'un proche), le vœu était simplement suspendu et différé. On reprenait alors depuis le début le serment qui avait été formulé initialement.
Le plus souvent la période du vœu était temporaire, mais la Bible cite certains cas où des personnes ont été consacrées à vie depuis leur enfance et même leur naissance.
Il y eut par exemple :
Samuel (I Sam. 1 : 11, 20);
Samson (Juges 13 : 1-7, 13);
et Jean le Baptiste (Luc 1 : 5-17; Matt. 11 : 18)

Quant à Élie, rien ne prouve qu'il s'était consacrer par ce vœu; mais certains indices pourraient nous laisser penser qu'il avait fait aussi ce vœu, ne fut-ce que temporairement.
Ainsi, lorsque Élisée, son successeur, a pris la relève du prophète Élie, il s'était tondu la tête, ce qui semble bien être le signe de son naziréat (II R. 2 : 23-24). On peut donc supposer qu'Élie avait lui aussi fait ce vœu au début de son travail de prophète.

D'autre part, nous savons qu'il y a des analogies évidentes entre les personnages d'Élie et de Jean le Baptiste, qui était le «deuxième Élie». Tous deux s'habillaient de la même façon, ils avaient la même puissance et un rôle similaire (II R. 1 : 8/Marc 1 : 6).
Et comme Jean le Baptiste était nazir, on pourrait croire qu'Élie l'était, lui aussi. Mais peut-être ne l'a-t-il été que temporairement, car rappelons-nous qu'il dût s'allonger sur un enfant décédé pour pouvoir le ramener à la vie (I R. 17 : 17-24); or le nazir devait impérativement s'éloigner des morts! Donc, si Élie a été nazir, ce ne fut qu'à certaines périodes de sa vie.

[b)Le Messie était-il nazir ?[/b] (naziréen)

Tout le monde sait que le premier miracle de Yéchoua fut le changement de l'eau en vin à l'occasion d'un mariage à Cana (Jean 2). Mais, croyant que le Seigneur était nazir, certains disent qu'il n'a peut-être pas bu de vin lui-même lors de ces noces. Cependant la Bible dit expressément que le Seigneur ne se privait pas de boire du vin à certaines occasions, ce qui lui fut d'ailleurs reproché (Matt. 11 : 18-19; Matt. 26 : 27-29).

Si donc Yéchoua buvait parfois du vin, c'est qu'il n'était pas nazir. Et s'il n'avait pas fait ce vœu de naziréat, il devait forcément avoir les cheveux courts, car l'Écriture dit que l'homme doit avoir les cheveux courts (sauf en cas de naziréat) et la femme les avoir longs (I Cor. 11 : 14-15). Il nous faut donc résolument oublier toutes ces représentations trompeuses, et non conforment à la Loi, où il apparaît portant des cheveux longs et un air efféminé!...

D'autre part, s'il avait été nazir, il n'aurait pas pu aller à la rencontre de Lazare pour le ressusciter (Jean 11 : 17-44).

Voir le profil de l'utilisateur

Yassine 


Vétéran
Vétéran
Non je pense pas, Naziréat en arabe c'est Nadhr qui veut dire la même chose, vœux... Alors que Nazaréen vient plutôt de l’origine de Jésus la ville de Nazareth, en arabe Nassera, puis nazaréen, Nassara(s).

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

ami de la vérité 


Chevronné
Chevronné
Mais il n'y a aucune référence à l'existence d'une congrégation à Nazareth.

La Bible mentionne par contre celle de Jérusalem, ceci étant, la langue des écrits "nazaréen" est le grec, pas l'arabe. De plus comme il est probable que cela découle de l'hébreu (le grec koïné étant très souple du point de vue des hébraïsmes), il ne faut pas tomber dans la facilité de dire que l'arabe et l'hébreu sont interchangeable car ce n'est pas vrai.



NAZIRÉAT, NAZIRÉEN

Le terme de naziréen (hébreu nâzîr, de la racine nâzar
=séparer)
se trouve 63 fois dans l'A.T. [b)Ce terme, qui peut s'appliquer à un prince (cf. nézèr =couronne), désigne le plus souvent celui qui se sépare des autres en se consacrant par un voeu temporaire ou perpétuel[/b]. Cette pratique, liant celui qui prononce un voeu (voir ce mot) dans une circonstance solennelle, se retrouve dans tous les temps et dans toutes les religions. Chez les anciens Hébreux, les voeux se présentent sous la forme d'un libre contrat entre l'homme et Dieu (par ex. Abraham, Jacob, etc.).

Plus tard, ils furent réglementés, afin sans doute d'en prévenir les inconvénients individuels ou sociaux. Les nazirs sont désormais ceux qui se lient à Jéhovah par un voeu spécial (Am 2:11,Jug 13:5-7
16:17,No 6, cf. Sir 56:18 Ma 3:49,53). Dans Le 25:5,11, il est même question d'un naziréat de la vigne non taillée dans les quatre années qui suivent la plantation, ainsi que pendant les années sabbatiques et jubilaires. On traduit ordinairement ce passage: «Tu ne vendangeras point les raisins de ta vigne non taillée... »; mais il y a dans le texte: «de ta grappe naziréenne [=consacrée]...»


Ce qu'il faudrait retenir c'est que les chrétiens (disciples de Christ) se tenaient vraisemblablement séparés par rapport aux coutumes et traditions des juifs, des romains et des grecs qui allaient à l'encontre du culte pur rendu à Jéhovah.

Ceci dit, comme dans la Bible il ressort que se sont les détracteurs qui utilisent ce terme, il est difficile de savoir si le mot nazaréen n'avait pas pris une connotation de mépris dans leurs bouches; tout comme le mot chrétien a pris une connotation méprisante dans la bouche des romains.

Voir le profil de l'utilisateur

Yassine 


Vétéran
Vétéran
Jésus de Nazareth c'est comme ça qu'on avait l’habitude de l’appeler, c'est peut être pour ça.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

ami de la vérité 


Chevronné
Chevronné
J'ai fait d'autres recherches et j'ai trouvé ceci (venant des TJ).


NAZARÉEN (probablement de l’héb. nétsèr, “ rejeton ”).

Épithète donnée à Jésus et, plus tard, à ses disciples. Bien qu’ils se prononcent presque de la même façon, il ne faut pas confondre les noms Nazaréen et naziréen, car ils viennent de mots hébreux bien distincts qui diffèrent par leur sens. —


Il n’était ni étrange ni inhabituel d’appeler Jésus le Nazaréen. En effet, depuis sa tendre enfance (moins de trois ans), Jésus, fils du charpentier de Nazareth, avait été élevé dans cette ville située à environ 100 km au N. de Jérusalem. {b]À cette époque, il était courant de joindre au nom d’une personne celui de son lieu d’origine[/b]. — 2S 3:2, 3 ; 17:27 ; 23:25-37 ; Na 1:1 ; Ac 13:1 ; 21:29.

Un peu partout, des gens de toutes sortes parlèrent souvent de Jésus comme du Nazaréen (Mc 1:23, 24 ; 10:46, 47 ; 14:66-69 ; 16:5, 6 ; Lc 24:13-19 ; Jn 18:1-7). Jésus accepta ce nom et l’utilisa (Jn 18:5-8 ; Ac 22:6-8). Sur l’écriteau qu’il fit mettre sur le poteau de supplice, Pilate avait écrit en hébreu, en latin et en grec : “ Jésus le Nazaréen le Roi des Juifs. ” (Jn 19:19, 20). À partir de la Pentecôte de l’an 33, [b)les apôtres ainsi que d’autres personnes parlèrent à maintes reprises de Jésus Christ comme du Nazaréen ou de celui qui était de Nazareth[/b]. — Ac 2:22 ; 3:6 ; 4:10 ; 6:14 ; 10:38 ; 26:9.

[b)Un nom prophétisé.[/b]
Matthieu fit remarquer que le nom “ Nazaréen ” avait été prédit prophétiquement et était un signe de plus qui permettait d’identifier Jésus Christ au Messie promis. Il signala ce fait à l’attention de ses lecteurs en rapportant qu’après la mort d’Hérode Joseph revint d’Égypte avec Marie et son enfant. Matthieu écrivit : “ De plus, ayant été divinement averti en rêve, il [Joseph] se retira dans le territoire de Galilée et vint habiter dans une ville appelée Nazareth, pour que s’accomplisse ce qui avait été dit par l’intermédiaire des prophètes : ‘ Il sera appelé Nazaréen. ’ ” — Mt 2:19-23.

Les Écritures hébraïques ne mentionnent pas Nazareth ; aussi certains supposent-ils que Matthieu citait ici des livres prophétiques perdus ou des traditions orales. Cependant, cette expression qu’il utilisa, à savoir “ dit par l’intermédiaire des prophètes ”, les rédacteurs des Écritures grecques chrétiennes l’employèrent uniquement pour se référer au recueil canonique des Écritures hébraïques, le même que celui qu’on possède aujourd’hui. [u)La solution au problème, apparemment, est d’assimiler le mot Nazaréen au terme nétsèr qui signifie, comme dit plus haut, rejeton.[/u] (Nazareth = ville-rejeton)

En ayant cela présent à l’esprit, on comprend que Matthieu devait se référer à ce qu’Isaïe (11:1) avait dit à propos du Messie : “ Une jeune pousse sortira à coup sûr de la souche de Jessé ; et un rejeton (wenétsèr) issu de ses racines sera fécond. ”

Pour parler du Messie, d’autres prophètes employèrent le mot hébreu tsèmaḥ, qui signifie aussi germe (synonyme de rejeton). Matthieu parla de “ prophètes ”, au pluriel, qui avaient annoncé ce “ Rejeton ” ou “ Germe ” attendu. Par exemple, Jérémie écrivit que le “ germe juste ” serait un descendant de David (Jr 23:5 ; 33:15). [b)Zekaria parla d’un roi-prêtre “ dont le nom est Germe ”. Sa prophétie ne pouvait s’appliquer qu’à Jésus le Nazaréen, le grand Bâtisseur du temple spirituel.[/b] — Ze 3:8 ; 6:12, 13.

Personnellement après réflexion, je penche plus pour cette explication.

Voir le profil de l'utilisateur

Invité 


Invité
Le mot christianisme vient d'un fondement d'homme,et non sur Christ.

Car personne ne peut poser un autre fondement que celui qui a été posé, savoir Jésus Christ.(1 Cor 3:11)

Contenu sponsorisé 


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 2]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum