Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1Le Nouvel Ordre Mondial le Ven 30 Mar - 1:27

maxibueno 


Enthousiaste
Enthousiaste



Etre ou ne pas être : un vrai périple ou un jeu au mauvais gout ?

Commentaire de BOUARFA Youcef Nabil sur La chronique de Maurice Tarik Maschino
Qu’est-ce qu’un musulman «modéré» ?

A cet instant, dis-moi ce que tu fais, je te dirai ce que tu es. L’identité d’une personne reste à diagnostiquer à chaque instant. Dans l'islam, les caractères d'un hypocrite sont 3: il ment quand il parle; si on lui fait confiance, il trahit et quand il promet, il ne tient pas sa promesse. Tout musulman doit veiller à ne pas être en enfer. Un musulman doit aimer à son prochain ce qu’il aime pour lui-même. Un musulman ne doit pas faire du mal à un musulman qui n’a pas franchi les interdits.

Pardonnez-moi de prendre en exemple Monsieur Dominique Strauss Khan : il n’aimera certainement pas que son épouse passe des soirées libertines ni son beau frère d’ailleurs. Le diable est votre ennemi, prenez le pour ennemi.

Ne commettez pas les interdits et vous serez un homme libre. Telles sont les conditions pour atteindre notre objectif. Dieu vous a donné la vie et un jour il va l’enlever puis il vous jugera avant de décider de vous octroyer la paix éternelle au paradis ou non.

oh âme! qu'a dont fait le physique ?





La chronique de Maurice Tarik Maschino
Qu’est-ce qu’un musulman «modéré» ?


La presse française vient de découvrir une nouvelle sorte de musulman : le musulman «modéré». L’expression revient de plus en souvent dans les médias et le langage courant. Mais qu’est-ce qu’un musulman «modéré» ? Si les mots ont un sens, ce ne peut être qu’un musulman qui pratique modérément sa religion. Qui n’est donc pas trop musulman. Qui, on l’espère, le sera encore moins demain. Mais encore ? La presse ne le dit pas, et s’en garde bien. Car le musulman modéré ne l’intéresse pas, elle ne l’a jamais rencontré. Et pour cause : le musulman modéré est une abstraction, un pseudo-concept ou un concept de guerre, dont la fonction est d’exciter dans l’imaginaire des lecteurs les stéréotypes habituels qui stigmatisent les musulmans.
Loi antiraciste oblige : il n’est plus possible de parler des musulmans comme on le faisait encore dans les années 1930, quand il était évident, pour tous ou presque, que les musulmans étaient des fanatiques à «l’âme primitive» et à «la sauvagerie naturelle» qui jouaient facilement du couteau, violaient les femmes et s’abandonnaient à leurs «instincts violents».
Il se peut que ces clichés aient vieilli, mais il est certain que l’image des musulmans, en France, reste très négative. A ce point que le terme même de musulman remplace aujourd’hui les termes Arabe ou Maghrébin – termes dévalorisants (travail d’Arabe, les Nord-Africains), dont toute la charge négative s’est transférée sur le terme musulman.
Qui dit musulman dit, consciemment ou pas, immigré, même si l’immigré est de la troisième génération née en France ! – intégration interdite, on est immigré à perpétuité – il dit encore famille nombreuse, chômeur, machiste, polygame, peut-être clandestin, ex ou futur délinquant et surtout, dangereux.
A cause de sa religion, évidemment, dont on ne connaît rien, mais qui fait peur : et si chaque musulman était un Mohamed Merah en puissance ?
Musulman : nom ou adjectif, il dévalorise d’emblée celui qu’il désigne et par là-même, s’il est de nationalité française, l’éjecte symboliquement de la communauté nationale. On ne précise la religion d’une personne que si elle est suspecte ou coupable. Ou pour la tenir à distance et activer des réactions de défense. En 1998, on célébrait le Français Zidane, on ne le qualifiait pas de musulman ni de franco-algérien – franco-algérien restreint évidemment la francité de la personne, l’affaiblit et, pour beaucoup, la rend douteuse, incomplète. Non, Zidane était Zidane, français, mille fois français ! Rappeler qu’il était aussi musulman aurait été du dernier mauvais goût.
Ainsi vont les jugements dans la France d’aujourd’hui. Où les musulmans ne sont pas mieux acceptés qu’autrefois. Où les clichés les plus sordides leur attribuent les vices les plus rédhibitoires. Surtout quand il s’agit des hommes. Par exemple, constate un sociologue, «la procédure de naturalisation est utilisée par le(s) gouvernement(s) comme un dispositif de lutte contre l’homme musulman, tel qu’il est caricaturé : violent, sexiste, homophobe… C’est l’Autre absolu».
Ces clichés ont la vie dure. Parce que l’opinion, dans l’ensemble, n’a aucune connaissance de l’islam ? Sans doute. Parce que des fanatiques, qui ne le connaissent pas davantage, se revendiquent musulmans et, au nom de leurs fantasmes et de leurs frustrations, posent des bombes, assassinent ? Sans doute aussi. Parce que les gouvernements des pays dits musulmans se servent de l’islam pour mieux dominer leur peuple, le maintenir dans l’oppression et le condamner à l’obscurantisme ? Sans doute encore.
Mais, si importants soient-ils, ces facteurs ne suffisent pas à expliquer la peur ou la haine que les musulmans provoquent en France et ailleurs. Les groupes stigmatisés, dans une population donnée, ne sont pas ceux qui s’en différencient le plus, mais, au contraire, ceux qui, par bien des côtés, lui ressemblent et, par là même, la dévalorisent. Incertains de conserver leur emploi, souvent mal logés, aux fins de mois difficiles, les «musulmans» renvoient aux «chrétiens» l’image d’une condition qui est déjà en partie la leur. Et les «chrétiens», en rejetant cette image, rejettent en même temps ceux qui la leur présentent. Crise socioéconomique, idéologie fascisante : ce n’est pas demain qu’il fera bon vivre en France pour les musulmans, si «modérés» soient-ils.
Notes :
-(1) Cf. Ralph Schor, L’opinion française et les étrangers, 1919-1939 - Publications de la Sorbonne, Paris, 1985.
-(2) Abellali Hajjat, Les frontières de l’ «identité nationale» - La Découverte, 2012.


Mieux que Meetic, easyflirt, le Zimbabwe
octobre 12, 2010 by William Cardspeare
Filed under: Politique
http://www.el-dia.com
Mieux que tous les sites de rencontres, les tchat, il existe un endroit dans le monde où les femmes vous sautent dessus sans invitation à dîner, sans blabla, l’amour à l’état pur.
En France, les âmes masculines célibataires vont d’agences en sites plus ou moins sérieux, afin de trouver la partenaire pour une rencontre coquine. Une seule adresse ou les fantasmes les plus osés pourront être assouvis, avec de vrais chaînes, des armes automatiques qui tirent des balles réelles, la nature sauvage comme vous ne l’avez jamais rêvé, le Zimbabwe. Dans ce pays, ce sont les femmes qui « violent » les hommes, le rêve pour bon nombre d’occidentaux…
Au Zimbabwe, une augmentation sans précédent du taux de gangs féminins responsables de « viols » collectifs sur des hommes laisse le pays perplexe.
Les citoyens zimbabwéens assurent que cette étrange tendance semble être davantage motivée par la superstition. On présume que ces femmes rôdent avec des préservatifs qu’elles emportent après le rapport sexuel, pour utiliser le « sperme » à des fins rituelles.
Un nombre croissant de victimes non sans une certaine gêne, ont fait ce qui étaient auparavant pour elles inimaginable : aller à la police pour signaler avoir été « violé » par une femme.
Au cours des deux derniers mois, le même modus operandi est utilisé par les femmes« violeuses » : les hommes, sans méfiance, se voient offrir un tour en voiture, avant se retrouver enchaînés à des buissons. Isolés, un fusil sur la tempe, forcés à faire l’amour.
De tels cas ont commencé à faire surface en fin d’année 2009, quand un homme d’âge moyen a signalé à la police dans les Midlands qu’il avait été « violé », après avoir passé une semaine dans une hutte enfumée.
L’homme, marié et père de trois enfants, a déclaré avoir reçu, et ce quotidiennement, une dose de porridge accompagnée d’une poudre inconnue, afin de lui permettre d’avoir des rapports sexuels avec les deux femmes armées. Il a ensuite été jeté sur la route.
Bien que la police ait d’abord refusé d’enquêter sur ses déclarations, l’augmentation de cas, similaires à celui-ci, l’a finalement alarmée. La dernière affaire qui a sans doute poussé les forces de l’ordre à passer à l’action a été signalée vendredi dernier, quand un officier de police de 26 ans est devenu la dernière victime en date de cette série d’agressions sexuelles commises par des gangs de femmes.
En août, Claude Mararike, professeur de sociologie à l’Université du Zimbabwe et ancien chef de l’Association nationale des guérisseurs traditionnels du Zimbabwe a déclaré : « Nous sommes un pays très superstitieux et je soupçonne que les personnes qui font cela « (le viol) » peuvent vouloir utiliser le « sperme » mâle pour certains rituels »
Certains hommes sont persuadés que les femmes forcent les hommes à avoir des rapports sexuels juste pour le plaisir, et rejettent l’idée selon laquelle elles seraient guidées par la superstition ou le désir de s’enrichir rapidement.
Un mois plus tôt, une enquête sur trois femmes, qui avaient enlevé un homme de 18 ans dans la ville de Chitungwiza pour le forcer à coucher avec elles, avait été dévoilée dans les médias. Les « violeuses » avaient choisi de commettre cet acte odieux dans une cathédrale du centre-ville de Harare, le comble…du délire!
Alors en route pour le Zimbabwe?



Egalité des Femmes! C’est fait!
juin 6, 2006 by ramon lacontessa
Filed under: Non classé
http://www.el-dia.com
Depuis le temps que l’on en parlait de l’égalité des hommes et des femmes, de cette course féminine pour rattraper le sexe fort, aujourd’hui, c’est fait. A force de volonté, de ténacité, elles ont prouvés que rien ne leur était impossible! Dans tous les magasins spécialisés dans la vente de maillots de foot aux couleurs de tous les clubs, on peut désormais trouver des maillots pour la gente féminine; Toutes les formes, callantes, amples, coutes, les femmes sont devenues des supporters à part entière! Il y aura autant de femmes que d’hommes devant les postes de télé pour la coupe du monde, paraît-il… Elles pourront désormais s’insulter, se traiter de tous les noms, voir se lancer divers projectiles, et pour les plus timides, se contenter de klaxonner comme des débiles, je veux dire comme des hommes… L »évolution de la société est en marche, nos femmes sont nos égales, elles s’expriment autant que les hommes, elles peuvent débattre avec nous du coup de pied de Zidane ou de je ne sais qui, et pour les mâles qui ne supporteraient pas cette évolution de l’intelligence féminine, les horribles machos nostalgiques des « Soit belle et tais toi », il ne reste plus que la possibilité d’une belle étrangère…






Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum