Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 4]

Invité 


Invité
As-salam 3aleikoum
je me permet de partager cet article pour éclaircir ce qu'on appelle un "salafiste" :

«Les salafistes, une branche violente de l'Islam », « L'idéologie salafiste aurait influencé le suspect des assassinats de Toulouse », on en passe et des meilleurs. Ces titres sont ceux des journaux Français depuis hier après la tuerie de Toulouse. Un jeune de banlieue, Mohammed, 24 ans, habitué des boites de nuit et un passé de délinquant qui un jour pète les plombs et se dit appartenir à al-Qaida.
Si l'on en croit ses amis interrogés par Libération :
« Il est croyant mais pas pratiquant. Il faisait le ramadan, c'est tout. Pour vous dire, il s'était fait une crête rouge l'été dernier. Pire que fashion, il était punk. Physiquement, il est fin, 1m75, une gueule d'enfant de 18 ans. Je ne l'ai pas connu avec des tatouages ou une cicatrice et pourtant je l'ai vu samedi dernier »
. Un autre assure :
« Je n'ai pas envie qu'on l'abatte car on ne saurait jamais pourquoi ila fait ça. Je l'ai croisé en boîte il y a trois semaines, il fumait une chicha. Quelqu'un qui va en boîte, ce n'est vraiment pas un salafiste. »


Pourquoi donc instrumentaliser son geste et lier le tout ? Directement pointé du doigt : l'Islam, les musulmans et surtout, les salafistes.
Chacun souhaite avoir sa part d'audience du gâteau, les accusations fusent, les spécialistes autoproclamés de l'Islam sont invités sur les plateaux de télévision.


Mais réellement, qu'est ce que le salafisme, qui sont les salafis ?

« Ces barbus » qui jouent un rôle majeur dans la rééducation

Il est incontestable de dire que « les barbus » et les mosquées jouent un rôle majeur et unique dans la rééducation des jeunes en difficultés. Des grands frères qui montrent le bon comportement, que cela soit fait par le biais de cours dans les mosquées, que de sorties éducatives comme on peut le voir dans cette vidéo :

Il est vrai qu'ils ont l'air très violent et formés pour le djihad ... En 2005, au cours des nuits d'émeutes de novembre, les barbus étaient les premiers a participer à des rondes à Aulnay-sous-Bois avant même que la mairie ne réagisse et alors que tout le monde était dépassé. Aujourd'hui on veut nous faire croire que les mosquées forment des futurs terroristes prêt à combattre la France.


Les salafistes, des musulmans « extrémistes » ?

Certes il y a au sein de la communauté musulmane des divisions, liées à des interprétations différentes, des textes sacrés, nous avons beaucoup de groupes religieux dans les pays musulmans mais aussi en France. Les médias parlent eux de musulmans dits « modérés » ou « extrémistes ». En réalité, il y a un seul et unique Islam, celui du juste milieu. Comprendre l'Islam selon le Coran et la Sunnah avec la compréhension de pieux prédécesseurs et non pas celle de Dalil boubakeur ou du CFCM.


Avant toute chose, nous devons faire le point sur le salafisme, pourquoi ce terme a t-il une consonance si négative dans notre pays ? Pourquoi beaucoup de musulmans pensent également que le salafiste est un musulman arriéré radicalisé ? Cela est bien entendu lié aux médias qui étonnamment n'ont pas cherché la définition exacte de ce terme.


Le mot salafisme vient du mot As-Salaf, qui veut dire prédécesseur en arabe, cela implique les trois premières génération de l'ère hégirienne. Les salafs sont ceux qui se sont attachés à l'Islam par le Coran et la Sunnah à l'état pur, sans une quelconque innovation aussi petite soit elle ni délaissement.


L'Envoyé d'Allah () dit : «Les meilleurs des gens sont ceux de ma génération ; puis ceux qui viendront après, puis ceux qui viendront après ces derniers. Après cela, viendront des gens qui s'empresseront de témoigner avant de prêter serment et de prêter serment avant de témoigner. » Rapporté par l'Imâm Ahmad, al-Bukhârî et Muslim.

Contrairement à ce qui se dit, le salafi ordonne le convenable et interdit le blâmable, il suit les préceptes islamique, en se basant sur l'avis des savants et en les respectant.


« Parmi Ses serviteurs, seuls les savants craignent Allah. Allah est, certes, Puissant et Pardonneur. » (Sourate 35 - Verset 28).


Le Prophète () dit : « Les savants sont les héritiers des Prophètes, les prophètes n’ont pas laissé (en héritage) de Dinâr ni de Dirham mais ils ont légué la science, celui qui prend la science prend une grande part » Rapporté par Abû Dâwud et At-tirmidhî.


Si les musulmans se tenaient aux commandements donnés, il ne devrait y avoir alors que des salafis à l'heure actuelle, suivant le Coran, la Sunnah, et le minhaj as-salafia. Mais aujourd'hui plutôt, il y a une sorte de mépris envers ceux là et ceci fait partie des Signes de l'Heure, lorsquele bon sera vu en mal et le mal sera vu en bien. En plus de cette confusion s'ajoute des personnes s’autoproclamant salafi mais n'ayant aucunement le comportement bien au contraire, d'autres font des bid'as (innovations religieuses) qui sont interdit en Islam. Ainsi ils modifient et s'opposent au décret d'Allah.

En France la division est très grande dans notre oummah (communauté), chacun pratique comme il entend en suivant ses passions et ainsi un mouvement rendra licite l'illicite, un autre voudra appliquer le djihad en France, un autre fêtera l'anniversaire du Prophète ().


Le Prophète (paix et bénédiction sur lui) a dit : «Faites attention aux choses nouvelles, car toute nouveauté est une innovation, et toute innovation est un égarement, et tout égarement mène à l’Enfer » rapporté par abu daoud.

Il dit encore : «... Et celui d'entre vous qui vivra verra beaucoup de divergences. Attachez-vous alors fermement à ma Sunna et à la Sunna des califes bien
guidés après moi. Et préservez-vous des innovations, car toute innovation (bid'a) est un égarement »
(at-Tirmidhî, 2676)

Pour toutes ces raisons, la communauté musulmane tant divisée, est victime d'attaques extérieurs et intérieurs, au point que tout le monde se pointe du doigt et qu'il n'y aura aucune issu tant que nous formerons pas un seule et même groupe.


Pour terminer, le salafi ou salafiste, a le comportement que doit avoir le musulman envers lui même, ses frères en islam, mais aussi envers les non-musulmans. Il délaisse les interdits et accomplit les bonne oeuvres.
Le salafi qui habite en terre non-musulmane a pour objectif d'appeler les gens à l'Islam par le bon comportement, par la sagesse, le bon exemple, dans le cas contraire, il pense à faire la hijra (émigration en terre musulmane) sans combatre l'innocent. Il n'insulte ni les mécréants, ni le musulman, il ordonne le convenable et interdit le blamable.
La plupart de ceux qui se disent salafis vous diront qu'ils n'oseraient même pas toucher à un grain de raisin dans un supermarché sans en demander l'autorisation ne serait-ce que pour gouter.


A lire également, « Le salafisme du mythe à la réalité par Cheikh Muhammad Nâssiruddîn Albani aux éditions Al Hadith », ça changera de Malek Chabel.

Source: mooslym.com

Yassine 


Vétéran
Vétéran
Le Salafisme représente bien le vrais Islam que l'Occident ne veut pas, l'Islam de la Charia et du Coran et la Sunna. Et comme ça l'Occident trouve un moyen efficace dans sa lutte contre l'Islam en disant nous luttons contre les salafistes radicaux (wahhabites) et non les "modérés". Les dits "modérés" qui sont ? c'est ou bien la masse des musulmans qui connaissent pas grande chose sur leur religion, qui font l'adultère et boivent de l'alcool, puis l’élite des laïques (et un peu de soufis) ou plus précisément les hypocrites qui collaborent au service de l'ennemi.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

Invité 


Invité
Exactement, on nous fait croire qu'on veut bien des musulmans en France ou "de France", mais faut voir comment ils les définissent..
A condition qu'ils soient modérés, et souvent on entend par là qu'ils ne portent pas de barbe/pas de voile (trop "soumis" ou trop voyant..), qu'ils ne vont pas à la mosquée (trop de mosquées..), voire qui ne prient pas du tout (trop contraignant..), qui ne mangent pas halal (trop casse tête..) et qui surtout ne parle pas d'islam (endoctrinement..). Bon en gros c'est plus des musulmans quoi.

Yassine 


Vétéran
Vétéran
Une guerre contre l'Islam décélérée, mais sous couvert que c'est juste une guerre contre les radicaux qui veulent la Loi islamique. C'est bien une guerre contre l'Islam, et que beaucoup de musulmans ont payé de leur vie dans cette guerre, que ça soit en Irak, en Afghanistan, en Tchétchénie. Puis aussi par le maintient de tyrans collabos à la tête des pays islamiques qui ont pour seul but de persécuter les islamistes et les jeter dans les prisons. Mais ça a un peu changé depuis ce qui s'est passé en Tunisie.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

Laz 


Passionné
Passionné
La fameuse expression "musulman moderé" ne veut rien dire .D'ailleur on n ' entend jamais "juif moderé "ou "chretien moderé"...La Charia a été appliqué plus de 13 siécles dans les pays musulmans, le retour de celle-ci ne serait qu'un juste retour à la normale.
Après concernant le sujet ,pas besoin de se reconnaitre du salafisme pour vouloir appliquer la loi de Dieu sur terre...Beaucoup de soufis s' en reclament egalement...
Sinon ça serait bien un jour qu 'on se debarasse de ces noms(soufis ,salafisme...)qui nous divisent.MUSULMAN nous suffit largement...

Voir le profil de l'utilisateur

Yassine 


Vétéran
Vétéran
Le Salafisme n'est pas un mode particulier de l'Islam, ni même une école, ni une manière de pratiquer l'Islam. La Salafisme c'est une courant survenu par la nécessité des choses et prônant la retour au source du Coran et la Sunna et se débarrassant de tout les pratiques et les croyances innovées (Bid'a) qui ce sont installé dans le monde musulmans des siècle durant et qui nous ont amené à la régression et l’état actuel que nous vivons.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

Laz 


Passionné
Passionné
En fait je ne vois pas la necessité de l'exticense du terme.
Sinon disent-ils "je suis musulman salafiste"?

Voir le profil de l'utilisateur

Invité 


Invité
@Laz a écrit:D'ailleur on n 'entend jamais "juif moderé "ou "chretien moderé"
peut etre parce qu'ils se modèrent tout seuls (aujourd'hui bcp de gens se disent chrétien (confondant avec "français") et ne font rien pr ça, du coup t'es chrétien "modéré")

sinon sérieusement, tout à fait daccord, "musulman" est censé regroupé la définition du "salafisme", ça va ensemble. c'est comme dire musulman "sunnite" ou musulman "Coraniste"..
Et les médias qui en rajoutent, comme l'a dit Testspider c'est une guerre sous couvert ça.

Invité 


Invité
@Laz a écrit:En fait je ne vois pas la necessité de l'exticense du terme.
Sinon disent-ils "je suis musulman salafiste"?
pour peut etre justement s'assurer que tu suis bien le Coran, la Sunna, et les pieux prédécesseurs ?
pr vérifier que justement tu n'es pas soufi ou je ne sais quoi..

mais par contre y en a vraiment marre des médias, à chaque fois qu'il y a un pb ou autre, on utilise les termes "radicaux" "extrémiste" "salafiste" à tel point qu'on n'ose meme plus se dire salafi alors que ca parait tellement logique de suivre ceux qui nous ont précédé en islam smirk
il faut vraiment refaire le boulot derrière eux après, redéfinir chaque terme pr éviter qu'on te traite toi aussi comme un suspect ou une bete bizarre

Aide 


Passionné
Passionné
Oum Nour a écrit:
@Laz a écrit:En fait je ne vois pas la necessité de l'exticense du terme.
Sinon disent-ils "je suis musulman salafiste"?
pour peut etre justement s'assurer que tu suis bien le Coran, la Sunna, et les pieux prédécesseurs ?
pr vérifier que justement tu n'es pas soufi ou je ne sais quoi..




Bravo ma soeur tu as tout compris, un soufi ou un ikhaw tu lui dis est ce que tu suis le Quran et la Sunna il va te dire oui .. Il faut se différencier de ahlul bid'a !

s'il vous plait ne dite pas " salafiste " mais SALAFI !



Le Minhaj as Salafi repose sur le Coran et la
Sounnah authentique. C’est la religion de l’Islam pure, libérée de tout
ajout, diminution ou altération. C’est adhérer à la voie du Messager (Paix
et bénédiction d'Allah sur lui)et des vrais croyants, les pieux prédécesseurs
(As-Salaf us-Salih).


As-Salaf est un terme général se référant aux pieux prédécesseurs de l’Islam
et à tous ceux qui suivent leurs pas dans leur croyance, actes et morale.
Allah a dit :






Traduction relative et approchée :

"Et
quiconque fait scission d’avec le Messager, après que le droit chemin lui est
apparu et suit un sentier autre que celui des croyants, alors nous le laisserons
comme il s’est détourné, et le brûlerons dans l’enfer. Et quelle mauvaise
destination.
"
S4V115




Cheikh al Islam ibn Taymiya (Qu’Allah Lui fasse miséricorde)
commente ce verset : « Tous ceux qui contredisent et s’opposent au
Messager
(Paix et bénédiction d'Allah sur lui)
, après que le droit chemin leur ait été
clairement indiqué, et qui ont suivi un autre chemin que celui des croyants,
et tous ceux qui suivent une autre voie que celle des croyants, contredisent
et s’opposent au Messager (Paix et bénédiction d'Allah sur lui)
. Si certains pensent que c’est une erreur de suivre la voie des croyants fidèles,
alors c’est comme s’ils pensaient que c’est une erreur de suivre le
Messager (Paix et bénédiction d'Allah sur lui)

».



Qui
sont les Salafs
?

As-Salaf us-Salih (ou brièvement : les Salaf) fait
allusion aux trois meilleures générations de musulmans qui sont :
-
L
e Prophète(Paix et
bénédiction d'Allah sur lui) qui a dit à sa fille Fatima : « Quel
bon Salaf je suis pour toi. »
,
-
l
es compagnons du Prophète
(Paix et bénédiction d'Allah sur lui)
( Sahabas ),
-
c
eux qui les suivent immédiatement (Tabi’in : suivants)
-
et ceux qui suivent les Tabi’in.(Tabi’Tabi’ines)

En effet tous ceux-ci ont été loués par le Prophète
(Paix et bénédiction d'Allah sur lui)
quand il a dit :
« Les
meilleures de ma communauté sont ma génération, celle qui vient après et
celle qui vient après
»
[1]




Le terme Salaf
s’applique également aux savants de Ahl us-Sounnah wal Jama’a, après les
trois premières générations bénies, qui suivent leur chemin dans leur
croyance et leur pratique. Le Très Haut a dit :





Traduction relative et approchée :
"Les
tous premiers croyants parmi les émigrés
(Les
Mecquois qui ont suivis le Prophète ) et les auxiliaires (Les Médinois musulmans qui
accueillirent bien volontiers les réfugiés Mecquois)

et ceux qui les ont suivis dans un beau comportement, Allah les agrée,
et ils l’agréent
.
"

S9V100



Parmi les savants on compte : (le nombre suivant
le nom est l’année hégirienne de leur mort)
:
ABOU HANIFA (150), AL
AWZA’I (157), ATH-THAWRI (161), AL-LAITH BIN SAD (175), MALIK IBN ANAS (179),
‘ABDOULLAH BIN AL MOUBARAK (181), SOUFYANE BIN ‘UYAINAH (198), ACH-CHAFI’I
(204), ISHAQ (238), AHMAD BIN HANBAL (241), AL BOUKHARI (256), MOUSLIM
(261), ABOU DAOUD (275), IBN TAYMIYA (728), ADH-DHAHABI (748), IBNOUL QAYIM
(751), IBN KATHIR (774), MOUHAMMAD IBN ‘ABDEL WAHHAB (1206),
et
ses nombreux élèves, et de nos jours : ‘ABDOUL
‘AZIZ IBN BAZ, MOUHAMMAD NACIROU-DINE AL-ALBANI et bien d’autres.



Qui
sont les Salafi
?


La description de « Salafi » s’applique
à toute personne qui se cramponne vraiment aux Salafs. Ce n’est pas l’attachement à une personne singulière ou à un
groupe de personnes
, c’est l’attachement à une voie qui ne se détournera
jamais du chemin du Prophète
(Paix et bénédiction d'Allah sur lui) , de ses compagnons et de ceux qui les suivent
vraiment. De plus la Salafia ne repose pas sur le fait de suivre un Cheikh en
particulier ou un imam, c’est une adhésion au Coran et à la Sounnah
authentique comme l’ont compris et pratiqués l’ensemble des pieux prédécesseurs
(as-Salaf us-Salih). Le véritable Salafi met en valeur le TAWHID qui est le
fait de vouer tous nos actes d’adoration à Allah exclusivement : dans
l’invocation, dans la demande du secours, dans l’appel au refuge dans la
facilité et la difficulté, dans l’immolation, dans le serment, dans la
crainte, dans l’espoir, dans la confiance totale en Lui ...



Le véritable Salafi cherche activement à réprouver
le CHIRK (polythéisme) par tous les
moyens. Il sait que la victoire est
impossible sans le Tawhid
et que le Chirk ne peut se combattre par lui même
(c’est-à-dire : ce n’est pas avec une forme de Chirk que l’on peut
combattre le Chirk). Le véritable Salafi adhère à la Sounnah du Prophète
(Paix et bénédiction d'Allah sur lui)
et de ses compagnons après lui.



Le Prophète (Paix et bénédiction d'Allah sur
lui) a dit : « Cramponnez vous à ma Sounnah et à la Sounnah des califes biens guidés
après moi. Mordez-y à pleine dent et méfiez vous des choses forgées car
toute chose forgée est une innovation, et toute innovation est un égarement,
et toute égarement est dans le feu
»
[2]



A chaque fois qu’il y a une divergence d’opinion,
le véritable Salafi s’en remet à Allah et à Son Prophète (Paix et
bénédiction d'Allah sur lui),
en conformité avec le verset :





Traduction relative
et approchée :
"Ô
les croyants ! Obéissez à Allah et obéissez au Messager et à ceux
d’entre vous qui détiennent le commandement. Puis, si vous vous disputez en
quoi que ce soit, renvoyez le à Allah et au Messager, si vous croyez en Allah
et au jour dernier. Ce sera bien mieux et d’interprétation meilleure
"

S4V59

Il donne la prédominance à la parole d’Allah et de
Son Messager sur toute opinion autre que celle-ci, en conformité avec le verset :



Traduction relative
et approchée : "Ô
vous qui avez cru ! Ne devancez pas Allah et Son Messager
(dans vos initiatives et vos décisions )
et craignez Allah. Allah est Audient et Omniscient
"
S49 V1

Le véritable Salafi fait revivre la Sounnah du Prophète
(Paix et bénédiction d'Allah sur lui) dans
son adoration et dans son comportement, ce qui fait de lui un étranger parmi
les gens comme le Prophète (Paix et bénédiction d'Allah sur lui) a
dit :
« l’Islam
a commencé étranger, et il redeviendra étranger comme il a été auparavant,
et « Touba » pour ces étrangers
»[3]


Et dans une autre version : « Touba pour ceux qui purifient et corrigent
ce que les gens ont corrompu de ma Sounnah.
»[4]



Le véritable Salafi ordonne le convenable et interdit le blâmable. Il met en
garde contre le Chirk, l’innovation, les chemins imprudents (qui manquent de
preuves) et contre la déviation en désapprouvant les groupes. Allah a dit :


Traduction
relative et approchée :
"
Que
soit issue de vous une communauté qui appelle au bien, ordonne le convenable,
et interdit le blâmable. Car ce sont eux qui réussiront
." S3V104



Mais avant tout, le véritable
Salafi les étudie d’abord, comme a dit l’imam el Boukhari :
« La
science précède la parole et
l’action.
»


Comme Allah a dit :




Traduction relative et approchée :
"Sache
donc qu’en vérité, il n’y a point de divinité [qui mérite l’adoration]
à part Allah, et implore le pardon pour tes péchés
"
S47
V19

Le
véritable Salafi recherche constamment la satisfaction d’Allah, avec un
repentir sincère en se remémorant Allah abondamment et il court vers les
bonnes actions, dans le but de purifier son âme, il s’efforce donc de suivre
le verset suivant :




Traduction
relative et approchée :
"A
réussi, certes, celui qui la purifie
(c’est-à-dire son âme)
"
S91V9




Le véritable Salafi adore Allah sans Lui associer dans la crainte, dans
l’espoir ou dans l’amour. Allah
a dit :

Traduction
relative et approchée :
"Et
invoquez Le avec crainte et espoir
"
S7V56



Et Il a dit aussi :


Traduction relative et approchée :
"Parmi
les hommes, il en est qui prennent, en dehors d’Allah, des égaux à Lui, en
les aimant comme on aime Allah. Or les croyants sont plus ardents dans l’amour
d’Allah
.
"

S2V165

Le véritable Salafi ne fait pas partie de ces gens,
comme les Khawarij, qui considèrent la plupart des musulmans comme des
Koufars (mécréants).

Il n’est pas comme les Chiites qui insultent
les Sahabas, qui prétendent que le Coran a été altéré, qui rejettent la
Sounnah authentique et qui vouent
une adoration à la famille du Prophète(Paix et bénédiction d'Allah
sur lui).


Il ne fait pas partie des Qadariya qui renient
le décret d’Allah (Qadar).

Il ne fait pas partie des Mourjiah qui prétendent
que la foi consiste en des paroles uniquement et non en des actes.

Il ne fait pas partie des Mou’tazila qui
renient les attributs d’Allah.

Il ne fait pas partie des Soufis
qui adorent les tombes et revendiquent l’incarnation divine et qui
disent : « Dieu nous ne t’adorons pas pour Ton Paradis ni par
crainte de l’Enfer, car c’est l’adoration des commerçants ».


Il ne fait pas partie des Mouqallidoun ( ceux qui
suivent quelqu’un aveuglement )qui insistent sur le fait que chaque musulman
doit obligatoirement adhérer au Madh’hab (école juridique) d’un Cheikh ou
d’un imam en particulier, même
quand ce Madh’hab est en contradiction avec les textes clairs du Coran et de
la Sounnah authentique.


Les véritables Salafis sont Ahl us Sounnah wal Jama’a, et ils sont le groupe victorieux
(Ta-ifat ul Mansura) et la faction sauvée (Firqat un-Najiya)
qui a été décrite dans le Hadith suivant :


« Un
groupe (Ta-ifat) de ma communauté (Oumma) sera toujours assisté par la
victoire, sans se soucier de ceux qui lui nuisent jusqu’à la dernière heure
»[5]



Et « Ma
communauté se séparera en 73 factions (Firqat) : toutes sont au feu, sauf
une d’entre elles : ce que moi-même et mes compagnons suivons
»

[6]



Avec ce que l’on vient de citer comme arguments
authentiques et comme bonne compréhension, le
musulman n’a pas d’autre choix que celui d’être Salafi
(c’est à
dire suivre convenablement et respectueusement les pieux prédécesseurs). En
faisant cela il s’engage dans un chemin qui est garanti par le succès, la
victoire, la sécurité et le salut contre le feu
de l’enfer...






[1] Hadith
rapporté par al Boukhari et Mouslim
[2]
Hadith
sahih rapporté
par abou Dawoud et at-Tirmidhi.
[3]

Rapporté par Mouslim et dans un autre Hadith
le Prophète (Paix et bénédiction d'Allah sur lui)
dit du mot «touba»
que c’est un arbre du Paradis.

[4]

Hadith sahih, as silsilat us sahiha du Cheïkh Al Albani n°1273 .

[5] Sahih,
rapporté par Ahmad.
[6]

Sahih, rapporté par
at-Tirmidhi, sahih al jami’ du Cheïkh al Albani n°5219.


Voir le profil de l'utilisateur

AbdelMassih 


Habitué
Habitué
Salafiste = branche islamique de la CIA.

Voir le profil de l'utilisateur

Yassine 


Vétéran
Vétéran
@AbdelMassih a écrit:Salafiste = branche islamique de la CIA.
On attend déjà une preuve sur quelque chose dite avant : http://www.forumreligion.com/t2587p15-je-commence-la-lecture-du-coran#92506

Maintenant il te faut deux. Où sinon le ban !

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

Hugues 


Novice
Novice
Du fanatisme pur et dur, appliqué par des individus endoctrinés oralement...

Voir le profil de l'utilisateur

Yassine 


Vétéran
Vétéran

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

Aide 


Passionné
Passionné
Sayd qutb est un égarer comme personne d'autre il n'était même pas musulmans c'est un américain qui a écouter le Quran un jour et qui quelques années plus tard a écrit un tafsir bourré d'erreur ! Si il n'était pas ignorant il aurait été juger mécréant ! a cause de lui voilà qu'on se retrouve avec un nouveau hizb les qutbis !

et ben laden n'a rien a voir avec la salafiyya c'est un khawarij pur et dur !

Voir le profil de l'utilisateur

Yassine 


Vétéran
Vétéran
Tiens donc ? Sayyed Qotb est un mécréant et Ben Laden Khawarij ?
Il a sorti sur qui Ben Laden ? sur les Etats Unis et c'est pour ça qu'il est Khawarij ?

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

Aide 


Passionné
Passionné
@TetSpider a écrit:Tiens donc ? Sayyed Qotb est un mécréant et Ben Laden Khawarij ?
Il a sorti sur qui Ben Laden ? sur les Etats Unis et c'est pour ça qu'il est Khawarij ?

Salam alayka akhi !




Sheikh Zayd ibn Mohammed Al Madkhali - hafidhahou Allah - au sujet Sayyid Qutb et Sheikh Rabi'
Al Madkhali








Question :


Qu'Allah soit bienfaisant à votre égard, une personne demande :

« je suis un individu qui se trouve dans une situation assez perplexe, confronté à deux positions, celle de faire le choix entre la voie de Sayyid Qutb et celle que suit Rabi' Al Madkhali ?

Et quant il m'arrive, parfois, de demander conseil auprès des savants, ils me disent : « empruntes la voie de Sayyid Qutb et étudies ses livres... » puis ils me mettent en garde contre Rabi' Al Madkhali, que dois-je donc faire ?


Réponse :

C'est ainsi qu'Allah tabâraka wa ta'âla, lorsqu'Il à décidé d'une chose et souhaite qu'une chose s'accomplisse, que sur terre se réalise cette opposition [perpétuel] entre la vérité [Al Haqq] et le faux [Al Bâtil], entre les gens de bien et les gens calomnieux, entre les prédicateurs qui appellent au faux et les prédicateurs qui font [eux] triompher la vérité, entre les prédicateurs qui appellent à la Sounna et les prédicateurs qui appellent aux innovations et aux égarements...

A ce sujet, il ne peut pas y avoir de discorde entre deux personnes parmi ceux douées de raison.

Il ne s'agit pas ici de prendre pour modèle untel ou untel, mais plutôt de porter son attention sur ce que dit l'un et ce que dit l'autre et sur ce que diffuse chacun des deux opposants.

L'important, l'essentiel est que le croyant se tourne vers la vérité [Al Haqq], que la vérité soit dite par de nombreuses personnes ou non. Le croyant doit être du côté de la vérité, il doit s'imposer le haqq à lui meme. Si le croyant s'impose le haqq à lui meme alors Allah lui fera vivre une bonne vie, une vie bénie, après sa mort(dans la vie intermédiaire) et dans l'au-delà... plutôt ! ici-bas, dans la vie intermédiaire et dans l'au-delà.

Il est bien connu, auprès des étudiants en science justes et équitables,
que les livres de Sayyid Qutb comportent des erreurs abominables qui portent atteinte à Allah tabâraka wa ta'âla, dans le domaine des Noms et Attributs [d'Allah] et qui portent atteinte aux nobles messagers d'Allah, car il s'est [autorisé] à dire à leur sujet ce qui n'est pas permis, notamment dans son interprétation de l'histoire de Moussa - prière et salut sur lui.

Il a également commis d'autres erreurs envers les compagnons du Prophète - prière et salut sur lui - et notamment envers 'Outhmân Ibn 'Affân [Dhou An-Nourayn] - qu'Allah l'agrée -, celui dont le Paradis lui a été promis de son vivant et dont le califat fut non seulement prospère mais aussi un véritable bienfait pour les gens dans leur vie ici-bas et dans l'au-delà.

Et envers Mou'âyia Ibn Abî Soufiyân également, alors que le Prophète - Que la paix et la bénédiction d'Allah soient lui - l'avait désigné comme responsable digne de confiance du recueil de la révélation (il était parmi ceux qui retranscrivait par écrit le saint Qour-an quand il était révélé au Messager d'Allah), il devint par la suite l'un des meilleurs gouverneurs de l'Islam par son équité, sa loyauté et son succès.

Et envers 'Amr Ibn Al 'Ass, celui dont le Prophète - Que la paix et la
bénédiction d'Allah soient lui - à dit de lui : « quel bienfait que les biens pieux pour l'homme pieux !» et le Prophète salallahou 'alayhi wa sallam désignait par là 'Amr Ibn Al 'Ass.

À tout ceux-là, Sayyid Qutb s'en ait pris à eux ! Qu'il l'ait prémédité ou non...

Nous dirons que cela était dû à son ignorance, et c'est le mieux que l'on puisse dire à son sujet , cela est dû à son ignorance et c'est le [strict] minimum que l'on puisse dire de lui dans cette affaire et sur beaucoup d'autres [le concernant] et entre autre, la voie du takfir qu'il à prôné.

Ceux qui exagèrent dans le fait de rendre les gens mécréants aujourd'hui, s'appuient sur ses livres et je peux, à ce sujet, citer l'une de ses paroles quand il dit : « il est indispensable qu'un soulèvement [coup d'état] islamique se fasse d'un pôle à l'autre de la planète et qui ne laisserait aucun endroit de la planète » et " le soulèvement " [coup d'état] vous savez ce que cela sous-entend, cela n'a de conséquence que le désordre et la corruption...et l'anéantissement de la descendance et du bétail...et l'apparition des troubles [fitan] qui provoqueront par leur ampleur le blanchissement des cheveux des enfants, en autre les tueries et destruction d'édifices, et avant cela, la condamnation d'innocents [takfir], tafsiq...

Voilà les erreurs commises par Sayyid Qutb ! Et où sont alors les erreurs commises par Rabi' ?

Nous ne voulons embellir [le portrait] de personne, ni de Rabi' ni de
personne d'autre...cependant, Sheikh Rabi' a étudié les livres relatifs à la Sounna, il les a assimilé et s'en ait imprégné autant qu'il a pu, il les a diffusés et s'est investi dans ce sens plus que quiconque ...

Les gens de la vérité, eux attestent de tout de cela, parmi eux certains sont décédés et d'autres encore en vie...

Parmi eux Sheikh Ibn Baz - qu'Allah lui fasse miséricorde - dont l'éloge pour Sheikh Rabi', est écoutée et lue encore aujourd'hui.

De même que shaykh Ibn Al 'Outhaymine le grand savant fit les éloges
de Sheikh Rabi' , quant il fut questionné à son propos, il répondit : « une personne comme moi, on ne la questionne pas a propos de Sheikh Rabi', c'est lui qu'il faut questionner à mon propos ».

Et d'autres grands imâms de la sounnah sont d'avis que Sheikh Rabi' a
apporté un savoir incontestable régit selon les fondements du Livre et de la Sounna, ce savoir qu'il a défendu et ceci à la mesure du degré de science qu'il a pu acquérir.

Notre devoir [à nous] est de connaître la vérité et celui qui se tient sur cette vérité tout comme il nous est obligatoire de connaître le faux et celui qui est dans le faux afin d'éviter les livres des gens calomnieux et les livres des innovateurs, pour pouvoir nous consacrer à l'étude des livres sur lesquels se basent les gens de la Sounna, parmi les anciens et les contemporains Quant à celui qui est décédé est lié à ce qu'il transmis lors de son vivant...

Ce qui est recommandé, c'est de se montrer vigilant avec les propos rendus dès lors qu'ils sont faux [car] cela nuit et n'est pas profitable et pour que l'on puisse en définitive saisir la vérité [Al Haqq], que ce soit auprès des personnes encore vivantes ou à partir de ce qui a été transmis dans les livres et qui se rattache à leurs auteurs...

Et nous implorons Allah afin qu'Il accorde Sa miséricorde aux musulmans et aux musulmanes ainsi qu'aux croyants et aux croyantes, d'entre ceux qui sont en vie et ceux qui sont décédés...



Source : Texte tiré de la réponse audio de Sheikh Zayd ibn Mohammed Al Madkhali - hafidhahou Allah - durant une conférence donné par le Sheikh sur Pal Talk " live sheikh al-madkhali "

Voir le profil de l'utilisateur

Aide 


Passionné
Passionné
D'autre erreurs de Sayd Qutb :

[quote]




Barā'ah ‘Ulamā il-Ummah Min Tazkiyyah Ahl il-Bid’ah wal-Mudhammah













À droite se trouve la couverture de la seconde édition de « Barā'ah ʿUlamā' il-Ummah Min Tazkiyyah Ahl il-Bid’ah
wal-Mudhammah »
(Les Savants de la Ummah se Désavouent de l'Acte de Recommander les
Gens de l'Innovation et du Blâme). Ce livre a été préparé par Isām ibn
ʿAbdillāh as-Sinānī. Il comporte une réfutation de ceux
qui se servaient de l'intercession de Cheikh Ibn Bāz (rahimahullāh)
pour Sayyid Qotb comme preuve de la ʿadālah (intégrité) de Sayyid Qotb
et comme preuve que son manhaj était recommandé, alors
que ce n'en est en fait pas du tout une preuve.




Après compilation et signature, le livre a été envoyé à Cheikh Sālih al-Fawzān qui l'a vérifié, a émis des recommandations, et a aussi suggéré une amélioration pour le titre du
livre. Il a ensuite été lu par l'Imām Mouhammad ibn Sālih al-ʿOuthaymīn (rahimahullāh), qui a écrit ses propres remarques à partir de l'exemplaire de pré-publication qui lui
avait été envoyé, et il a aussi conseillé que la section intitulée « Le Manhaj Salafi » soit placée avant
« Le Manhaj Qoutbi »
et pas après, à moins que l'auteur ait une raison particulière de
faire cela ; des copies de ces notes manuscrites sont incluses à la fin
du livre. Dans cette série d'articles, nous allons
citer des passages de ce livre inchā' Allāh. Ces savants ont tous deux approuvé le contenu de ce livre et le but dans lequel il a été publié et distribué. Et l'objectif est clairement indiqué dans le titre du livre lui-même.
À savoir, il s'agit de déclarer les savants de Ahl as-Sounnah (en
particulier l'Imām Ibn
Bāz, et les autres savants en général) innocents d'avoir fait une
tazkiyyah à des gens de l'innovation (c-à-d. de les avoir déclarer
intègres) : en l'occurrence à Sayyid Qotb, qui à part
avoir écrit son commentaire du Coran avec une croyance Ach’arite,
a accumulé d'autres grandes calamités, dont certaines suffisamment
graves
pour ne pas vraiment pouvoir être excusées par la simple ignorance,
comme le fait d'accuser le scribe du Prophète (sallallāhu ʿalayhi wa
sallam), l'oncle des croyants, Mou’āwiyah,
dont l'intégrité a été attestée par le Prophète (sallallāhu ʿalayhi wa
sallam) lui-même, de traîtrise, de duperie et d'hypocrisie.

Ce livre a eut pour principal effet de faire couler le navire des Qoutbis, leur laissant seulement les débris flottants à la surface pour s'accrocher, ce qu'ils ont fait depuis lors.








Remarque : Même si beaucoup de sectaires
utilisent le mot « madkhali » comme un terme dépréciatif pour attaquer
un savant précis, il faut bien comprendre que
ce n'est qu'une couverture et un voile. Leur ressentiment et leur haine sont dirigés bien plus largement que vers un savant précis,
ils sont dirigés vers les savants de la Sounnah en général,
à cause du fait que la plupart de ces derniers se sont finalement
prononcés
contre Sayyid Qotb en particulier, et contre les méthodes des
Ikhwān al-Mouslimīn en général, après que la vérité leur est apparue
clairement. Le mot « madkhali » est employé
d'une manière péjorative qui reflète simplement cette haine,
cette rancœur et cette jalousie. Ces gens n'ont aucun groupe de savants
pour représenter la voie (le manhaj) qu'ils suivent. Ils ont des paroles isolées ici et là provenant de savants, sur des questions isolées, au moyen
desquelles ils sèment la confusion,
mais ils ne peuvent certainement pas montrer un groupe de grands savants connus et dire : « Leur manhaj dans la da’wah est le même que le nôtre ». Au passage, Cheikh Ibn Jibrīn, qui s'est trompé en défendant Sayyid Qotb
contre ceux qui l'ont réfuté, tenait cependant des propos qui réfutaient ces individus. Soyez en sûrs ! Lisez cet article et cet article.

Ils n'ont donc aucun savant pour les guider et les
diriger dans leur manhaj. C'est pour cette raison qu'ils
doivent, pour attaquer la vérité, avoir recours à de fausses étiquettes,
afin d'empêcher les gens de reconnaître la méthodologie
largement répandue sur laquelle tous ces savants sont unis et
qui diffère des méthodologies des juifs athées laïques et des chrétiens
que Qotb et al-Bannā ont importées et innovées dans la
religion.





Introduction Générale au Sujet

Sayyid Qutb a été communiste pendant plus de 11 ans, et dans le
cadre de sa carrière dans l'Éducation pour le gouvernement égyptien, il a
passé du temps aux États-Unis, où il a voyagé du Nevada
au Colorado, travaillant dans les églises, prenant part à la
sonnerie des cloches, en tant que membre des comités responsables de
l'entretien des églises. Après cette période, il est retourné en
Égypte et est devenu un écrivain islamique, avec de nouveau du zèle
pour l'Islām, après avoir passé jusque là une bonne partie de sa vie
comme communiste. Tout ceci est tiré de

ce qu'il dit lui-même dans son autobiographie. Il n'est pas tel les grands savants qui, comme Ibn Hajar al-‘Asqalānī et an-Nawāwī, bien qu'ayant été affectés par le ta'wīl des Ach’aris,
ont été élevés et
éduqués dans la science et le hadīth, étaient des savants, et la
science du hadīth et de la Sunnah est ce qui les a protégés contre les
principes de bases sous-jacents des Ach’aris,
dont ils ont vu la fausseté de beaucoup d'entre eux, tels que le rejet
du hadīth āhād (dans les sujets qui concernent la croyance), le fait de
faire d'an-nadhar wal-istidlāl la première obligation, le fait de
bâtir le Tawhīd sur la preuve de al-jawhar wal-'arad, etc. Les erreurs
et les innovations de Sayyid Qutb ne sont donc pas comme
celles des vrais savants qui avaient de la connaissance.

Dans cet article introductif nous souhaitons exposer brièvement la
raison pour laquelle les nobles savants de Ahl as-Sunnah, et le premier,
Cheikh

‘Abdullāh ad-Dawaych, se sont levés pour montrer les erreurs et les innovations qui se trouvent dans les livres de Sayyid Qutb.

Un groupe de gens est apparu, présentant Qutb comme

un Imām de la religion et de la guidée.
Sans surprise, ils étaient encadrés par le frère même
de Sayyid Qutb, qui avait émigré en Arabie Saoudite dans les années
soixante. Même si nous demandons à Allāh de pardonner à Sayyid Qutb ses
erreurs, et que nous ne le déclarons certainement pas
kāfir malgré qu'il ait proféré des paroles de mécréance, ce dans
quoi il est tombé n'est assurément pas une mince affaire, d'autant que
ses livre sont répandus et que les mouvements du takfir et
du khurūj (excommunication et rébellion) en font la propagande.
C'est ce qui a incité de nombreux savants à mettre en garde contre ses
livres, afin d'être miséricordieux envers lui et d'alléger
son fardeau [ndt: de péchés, et des péchés qu'il prend lorsque les
gens le suivent dans ses erreurs], car ses livres sont les fontaines du
takfir et du khurūj qui ont conduit à de grands malheurs
dans la Ummah, sans parler des nombreuses autres calamités qu'ils
contiennent.

En ce qui concerne le fait de juger par la Charī

’ah
et le fait que le jugement revienne à Allāh seul, ce que les savants
de la Sunnah
ont expliqué par rapport à ces questions suffit amplement pour
rejeter les exagérations de Sayyid Qutb dans le takfir et la hākimiyyah.

Ses livres montrent qu'il a présenté les principales innovations de
l'Histoire, et a proféré des paroles qui relèvent du kufr et de
l'apostasie. Voici les problèmes que l'on trouve dans ses
livres :







Il a prôné le manhaj des Khawārij, du
Takfir et du Khurūj, et a levé la bannière de « justice sociale » de Dhu
al-Khuwaysirah at-Tamimi

Il a proféré des paroles de kufr et d'apostasie comme sa moquerie envers le Prophète Mūsā (‘alayhi-s-salām)

Son dire comme quoi des parts de la Charī’ah Islamique devraient être abolies car elles ne conviennent plus aux
temps présents (c-à-d. l'esclavage et les lois qui y sont liées)

Il a affirmé que l'Islām est un mélange de christianisme et de communisme et qu'il partage leurs idéaux

Il a accusé Mu'āwiyah et ‘Amr ibn al-‘Ās de nifāq
(hypocrisie), tromperie (ghich), trahison (khiyānah) et autres.

Son rabaissement et blâme de ‘Uthmān (radiAllāhu ‘anhu),
son
mépris envers lui. Il l'a accusé de sénilité, de dilapider les
fonds de la Bayt al-Māl, de faire du favoritisme, et il a refusé de
reconnaître le khilāfah de ‘Uthmān

Son takfir des Banu Umayyah

Il a parlé de création du Qoran, la fausse croyance qui est le dire des Jahmiyyah, des Mu’tazilah et des
Ach’ariyyah

Son rejet d'al-Istiwā, à la façon des Ach’ariyyah, Mu’tazilah et Jahmiyyah

Son rejet du Hadīth Ahād dans les questions de ‘aqīdah, ce qui est le fait des Mu’tazilites et de la plupart des Ach’arites

Son rejet des miracles du Prophète (sallAllāhu ‘alayhi wasallam)

Son dire comme quoi les gens sont libres de choisir n'importe quelle religion et que l'Islām se bat pour ce droit

Son takfir de toutes les sociétés musulmanes

Son abandon de la prière de Jumu’ah avec comme argument qu'elle n'est pas obligatoire en l'abscence du khilāfah

Il a parlé du Qoran et l'a interprété avec simple opinion et ignorance

Il a dit que l'Imān (la foi) est une entité
unique que l'on ne peut diviser et qui ne se compose pas de plusieurs
subdivisions, qu'elle est soit là entièrement, soit pas
là du tout; et ceci est le point de départ à la fois des
innovations des Khawārij et des Murji'ah


C'en est seulement une petite sélection. Pour plus d'informations on
pourra se référer aux excellentes réfutations écrites sur Sayyid Qutb
par ‘Abdullāh ad-Duwaych, Cheikh Rabī’ Ibn Hādī et d'autres, qui ont excellé dans ce domaine et dont les
efforts ont été salués, recommandés et loués par des gens comme l'Imām al-Albānī, l'Imām Ibn Bāz, l'Imām Ibn ‘Uthaymīn, et qui ont été rejoints
dans la mise en garde contre les livres de Sayyid Qutb par beaucoup d'autres grands savants.

Nous allons faire une collection des paroles et des verdicts des
savants de la Sunnah sur les figures emblématiques des Ikhwān
al-Muslimīn et les leaders de la « Sahwah » ikhwāni.

Voir le profil de l'utilisateur

Aide 


Passionné
Passionné

Akhi ..
C'en est seulement une petite sélection. Pour plus d'informations on pourra se référer aux excellentes réfutations écrites sur Sayyid Qutb par ‘Abdullāh ad-Duwaych, Cheikh Rabī’ Ibn Hādī et d'autres, qui ont excellé dans ce domaine et dont les efforts ont été salués, recommandés et loués par des gens comme l'Imām al-Albānī, l'Imām Ibn Bāz, l'Imām Ibn ‘Uthaymīn, et qui ont été
rejoints dans la mise en garde contre les livres de Sayyid Qutb par beaucoup d'autres grands savants.

Je vais mettre les paroles de Shaykh AL albani sur son sujet mais il faut toujours mettre les références car des fois des sites falsifie des paroles pour faire l'éloge d'une personne des passions.

Voir le profil de l'utilisateur

Aide 


Passionné
Passionné
Ici c'est le pire de qutb ..


Sayyid Qutb et la Révolution de Abdullah ibn Saba’ Contre ʿUthmān et la Révolution des Chiites Bātinis Qarāmites

Nous avons vu dans d'autres articles que Sayyid Qutb avait approuvé et loué la révolution contre ʿUthmān (radiallāhu ʿanhu), la décrivant
comme « un accès/jaillissement de l'esprit islamique », et présentant ceux qui étaient derrière elle comme étant ceux « qui s'étaient imprégnés de l'esprit de la religion ». C'est de cette manière que Qutb décrit les vagabonds qui se sont soulevés contre ʿUthmān (radiallāhu ʿanhu) tout en reconnaissant, en plus, qu'elle avait été instiguée par ʿAbdullāh ibn Saba
’. Se reporter à cet article (en anglais pour l'instant) pour plus d'information.



Il faut aussi garder à l'esprit que Qutb a évalué l'Histoire des débuts de l'Islam en fonction de l'éducation communiste-marxiste qu'il a reçue durant les premières années de sa vie, et que lorsqu'il parle de ʿUthmān (radiallāhu ʿanhu), il le fait d'un point de vue anti-capitaliste et pro-communiste marxiste – sachant de plus que Qutb a considéré l'Islam comme étant composé en partie de communisme. Plus de détails à ce sujet dans cet article (en anglais pour l'instant).


Nous ne devrions donc pas être surpris par le fait que Qutb fasse aussi l'éloge des révolutions des Qarāmites, chiites rāfidis bātinis qui, comme Cheikh Al-Islam Ibn Taymiyyah l'a expliqué (dans al-Majmū’ 13/209-210), sont les gens les plus mécréants et dont l'inimitié et la nuisance envers l'Islam et les muslims sont les plus grandes :




والشيعة استتبعوا
أعداء الملة من الملاحدة والباطنية وغيرهم ولهذا أوصت الملاحدة – مثل
القرامطة الذين كانوا في البحرين وهم من أكفر الخلق ومثل قرامطة
المغرب ومصر وهم كانوا يستترون بالتشيع – أوصوا بأن يدخل على المسلمين
من باب التشيع فإنهم يفتحون الباب لكل عدو للإسلام من المشركين وأهل الكتاب
والمنافقين










...Les chiites attirent les ennemis de la religion, parmi les athées, les Bātinis et autres. C'est pourquoi ils conseillent aux athées — tels que les Qarāmites qui étaient à Bahreïn, et ce sont les plus mécréants de la Création, et les semblables aux Qarāmites du Maghreb et d'Égypte, et ils se dissimulaient derrière le tachayyu’ (les croyances des chiites) — ils leur conseillèrent d'entrer chez les muslims par la porte du chiisme, car ils (les chiites) ouvrent la porte à tout ennemi de l'Islām d'entre les muchrikīn, les gens du Livre et les hypocrites.





Après avoir validé et loué la révolution contre l'autorité musulmane de ʿUthmān (radiallāhu ʿanhu), Sayyid Qutb fait l'éloge des révolutions menées contre les autorités musulmanes par les plus grands mécréants de l'humanité ; jetons un œil à ce qu'il dit.

Sayyid Qutb a écrit dans « al-Adālah al-Ijtimā’iyyah » :



والواقع أن اتهام
النظام الإسلامي بأنه لا يحمل ضماناته، إغفال للممكنات الواقعة في كل نظام
كما أن فيه إغفالاً لحقائق التاريخ الإسلامي الذي شهد
الثورة الكبرى على عثمان، وشهد ثورة الحجاز على يزيد، كما شهد ثورة
القرامطة وسواها ضد الاستغلال والسلطة الجائرة وفوارق الطبقات وما يزال
الروح الإسلامي يصارع ضد هذه الاعتبارات جميعاً على الرغم من
الضربات القاصمة التي وجهت إليه في ثلاثمائة وألف عام







Le fait est qu'accuser le système islamique de ne pas remplir ses garanties, c'est ignorer les possibilités qui se produisent dans chaque système, de même que c'est ignorer les faits de l'histoire islamique qui a connu la grande révolution contre ʿUthmān, et qui a connu la révolution du Hijaz contre Yazīd, comme elle a connu la révolution des Qarāmitah et autres [révolutions] contre l'exploitation, le pouvoir injuste et les différences de classes. Et l'esprit islamique n'a cessé de combattre toutes ces expressions (d'injustice), malgré tous les coups écrasants qui lui ont été portés en 1300 ans.




Cheikh ʿAlī ibn Yahyā el-Haddādī, après avoir cité ce passage de « al-ʿAdālah » de Qutb, fait dans son court traité le commentaire suivant :



مما فعله القرامطة
في ثورتهم التي يشيد بها سيد قطب قتل الحجاج في بيت الله الحرام في يوم
التروية سنة 317هـ بقيادة زعيمهم الباطني الزنديق أبي طاهر
لعنه الله، ثم سلب البيت الحجر الأسود، وسلب الحجاج أموالهم وهو يقول:
أين الطير الأبابيل؟ أين الحجارة من سجيل؟ ومكث الحجر الأسود عند القرامطة
حتى أعادوه بعد اثنتين وعشرين سنة . انظر تاريخ ابن كثير
حوادث سنة 317هـ والله المستعان







Parmi ce qu'ont fait les Qarāmitah dans leur révolution dont Sayyid Qutb fait l'éloge, il y a le meurtre des pélerins dans Bayt Allāh el-Harām le jour de tarwiyah en l'an 317H, sous le commandement de leur chef bātinī hérétique Abu Tāhir, qu'Allāh le maudisse. Ils ont ensuite retiré la pierre noire de la Maison [Sacrée], ont enlevé les pèlerins et ont pris leur argent, en disant : « Où sont les oiseaux abābīl ? Où sont les pierres de sijjīl (argile) ? ». La pierre noire est restée en possession des Qarāmitah jusqu'à ce qu'ils la rendent après 22 ans. Cf. Tārīkh Ibn Kathīr, les événements de l'année 317H, et c'est d'Allāh que nous recherchons l'aide.



Observez comme Qutb met côte à côte la révolution des Qarāmites
Bātinis et la « grande révolution » contre ʿUthmān (radiallāhu ʿanhu) et loue ces révolutions comme étant des manifestations de « l'esprit islamique » qui n'a jamais cessé de combattre « l'injustice sociale » au cours des siècles. Cette idéologie,c'est quelque chose que Qutb a conservé jusqu'à la fin de sa vie, comme le prouvent les publications qu'il a faites de ses livres al-Adālah al-Ijtimā'iyyah et Ma'rakat al-Islam wal-Ra'samāliyyah
.

Voir le profil de l'utilisateur

Yassine 


Vétéran
Vétéran
Waalikom Salam,

Sayyd Qotb n'est pas un infaillible et on est pas sûr que tout ce que vous relatez là est juste, car on sait que les Madakhilas sont des menteurs. Mais je sais que c'est pas à cause de ses erreurs que vous le traitez de mécréant mais à cause de sa doctrine concernant les Tawaghits, vous aimez pas ça qu'on vous les excommunie, n'est ce pas LeNeutre ? Depuis le début je sais que tu es LeNeutre mais je fait semblant de ne rien voir. Alors s'il te plait, ne reprend pas les mêmes erreurs.

Ici on aimes pas les Murji'as, les Madakhilas et les alliés des Tawaghits de Âl-Saloul. Merci.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

Laz 


Passionné
Passionné
Non mais même Cheikh Albani ( rahimahullah) a recconu que Sayyid Qutb ( rahimahullah) a fait des erreurs mais j'aimerai savoir qui l' a excommunnié?

Voir le profil de l'utilisateur

Aide 


Passionné
Passionné

regarde mon frère : http://albasyrah.over-blog.com/article-parole-injuste-des-qoutbis-sur-l-imam-al-albani-63474832.html

[quote]La Confirmation, l'Éloge et la Recommandation de l'Imām al-Albānī Pour les Réfutations de Cheikh Rabī’ sur le Ach’ari Sayyid Qutb

Le Cheikh a écrit ce qui suit après avoir lu entièrement « al-Awāsim min al-Qawāsim », peu de temps avant sa mort. Et c'est aussi un dévoilement des Qutbis qui utilisaient de très anciennes paroles de Cheikh Al-Albānī pour défendre Sayyid Qutb et ses écrits hérétiques


Il est très clair qu'à ce moment-là Cheikh Al-Albānī n'avait pas
effectué un examen approfondi de tous les livres de Qutb, et il ne s'était donc pas montrer critique à son égard. Mais quand l'affaire lui est devenue claire devant les travaux de Cheikh Rabī’, il a écrit le communiqué suivant :












Toutes tes répliques sur Sayyid Qutb sont vraies et exactes. Et de là, il apparaît à tout lecteur musulman qui possède un minimum de culture Islamique, que Sayyid Qotb n'avait certes pas de connaissances des bases de l'Islam (usūl) ni de ses subdivisions (furū’) ! Alors, qu'Allah te récompense de la meilleure des façons, ô frère Rabī’, pour avoir fait ton devoir de montrer et dévoiler son ignorance et sa déviation de l'Islām.




Source :

La propre lettre du Cheikh, qu'il a écrite de sa main avant son décès en 1999. Une photocopie de l'originale est incluse dans le livre (« al-Barā'ah ») en annexe.

Maintenant que pouvons-nous dire de ces gens qui, dix ans après que
toutes ces questions ont été réglées et enterrées, et que les Cheikhs Al-Albānī, Ibn Bāz, Ibn
‘Uthaymīn et d'autres grands savants encore vivants ont donné raison à Cheikh Rabī’, prétendent encore que ces paroles n'existent pas et essaient de tromper les muslims en utilisant essentiellement des paroles de savants actuels obtenues par le biais de questions orientées, posées par le même genre de personnes qui se sont fait taire et museler une décennie auparavant ? Allez lire cet article (sera traduit incha'Allah) qui parle ce qu'il font avec les paroles du Mufti, Cheikh ‘Abd el-‘Azīz Āl ach-Cheikh, et vous comprendrez la réalité.



Dernière édition par Aide le Dim 14 Oct - 11:46, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 4]

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum