Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 3]

LeNeutre 


Chevronné
Chevronné
@Si Mansour a écrit:Il faut revenir a l'évidence et comprendre au moins qu'un amoureux du prophète que le salut soit sur lui éprouve au plus profond de lui même nécessairement de brûlants sentiments qui enflamment son entité. Comment faire pour ne pas être rempli de joie dès qu'il hume auprès de lui la moindre senteur se rapportant a la mémoire de l'élu. Comment le détenteur de cet amour, dont le coeur brûle, pourrait-il laisser passer le moindre évènement sans se rappeler son bien-aimé. Pour les compagnons, le prophète était bien présents devant eux, et après son départ chaque jour, chaque instant, chaque lieu était une raison pour se rappeler le prophète...

Se réjouir à cause de la venue du Prophète à l'humanité rentre dans le cadre de l'obligation ordonnée par Allah dans le Coran comme suit: «De la grâce d'Allah et de Sa miséricorde qu'ils se réjouissent donc!» (Younus 10:58). Cet ordre fut révélé parce que la joie rend le coeur reconnaissant de la miséricorde d'Allah. Et y a-t-il plus grande miséricorde de la part de Dieu que de nous envoyer le Prophète , auquel Il s'adresse en ces termes: «Nous ne t'avons envoyé que par miséricorde pour les univers» (Les prophètes 21:107)..

Dans le Sahîh de Muslim selon Abû Qatâdah Al-Ansâri : Lorsque le Prophète - paix et bénédiction d’Allah sur lui - fut interrogé au sujet du jeûne du lundi, il dit : « C’est le jour où je suis né, c’est le jour où je fus envoyé et c’est le jour où la révélation descendit sur moi ». Le Messager d’Allah - paix et bénédiction sur lui - indiqua donc que le jour de sa naissance est privilégié par rapport aux autres jours. Et le croyant peut espérer une grande rétribution pendant un jour béni, sachant que privilégier les œuvres qui coïncident avec les moments de la Généreuse Bonté divine est une démarche établie avec certitude dans la sharî`ah.

Ainsi, la célébration de ce jour et l’expression de notre gratitude envers Dieu pour ce bienfait qu'est la naissance du Prophète, et pour nous avoir guidé à sa voie, est une chose confirmée par la jurisprudence islamique....La commémoration par le coeur de souvenirs sacrés est une chose naturelle inhérente a la nature de l'homme. On ne peut rien contre la réjouissance du Coeur qui étant le moteur de l’être humain oblige les membres a suivre....


Oui les soufis fêtent la naissance du prophète, mais est ce que le prophète a fêter sa propre naissance ? Ou même ces compagnons ? Si nous suivons vraiment le prophète et les compagnons nous ne fêtons pas sa naissance parce que même eux ne l'ont pas fait.

http://www.fatawaislam.com/index.php/Les-Innovations/Les-innovations-li%C3%A9es-aux-f%C3%AAtes-et-au-mawlid/la-cbration-de-la-naissance-du-proph-dans-la-mosqu.html

Voir le profil de l'utilisateur

Si Mansour 


Récurrent
Récurrent
@LeNeutre a écrit:Oui les soufis fêtent la naissance du prophète, mais est ce que le prophète a fêter sa propre naissance ? Ou même ces compagnons ? Si nous suivons vraiment le prophète et les compagnons nous ne fêtons pas sa naissance parce que même eux ne l'ont pas fait.

http://www.fatawaislam.com/index.php/Les-Innovations/Les-innovations-li%C3%A9es-aux-f%C3%AAtes-et-au-mawlid/la-cbration-de-la-naissance-du-proph-dans-la-mosqu.html

Mon cher ami,
Un grand savant musulman avait dit en ce sens une phrase celebre.."Lorsque se déchaînent dans les entrailles de l’homme les sentiments d’amour de Dieu et de Son Messager, celui-ci est obligé de réagir. Devant cet amour, il n’a plus aucun choix."..Ceux qui disent donc que les Compagnons du Messager de Dieu ne célébraient pas sa mémoire après sa mort se font des illusions. Des illusions de tous sens... Ceux qui disent que les Successeurs ou les Compagnons ne célébraient pas sa mémoire se font vraiment les plus grandes des illusions. Avaient-ils d'abord le choix de le faire ou pas ? Si l’un d’eux passait près d’un arbre sous lequel le Messager de Dieu - paix et bénédiction sur lui - avait dormi, il s’arrêtait devant cet arbre tandis que la mémoire de son bien-aimé resurgissait de ses entrailles, lui faisant oublier sa vie ainsi que sa condition.. La mémoire de son bien-aimé se ravivait dans son âme, telle un feu ardent...

Mais de nos jours la plus grande blessure occasionnée malheureusement a l'Islam par les salafistes est le fait de répéter pour n'importe quelle nouveauté que c'est une innovation. Cet état d'âme a été le plus grand blocage du développement de l'islam et surtout brandi par de pseudo-exégètes. C'est la cause de tout les maux que rencontre l'islam actuellement et continuent par les actes de leurs adeptes de l'exposer a la risée des autres religions.

Toutes les anniversaires, les centenaires et les millénaires des grands hommes se fêtent tranquillement dans les nations et également dans le monde musulman. Mais ce n'est qu'une minorité dédaigneuse du prophète qui ne cesse de crier que c'est une innovation et insufflant aux âmes par conséquent que cette fête n'a aucun lieu d'être. Ainsi ils valorisent les grands hommes qui apparaissent a travers les cérémonies mais constituent un blocage au sujet du prophète Mohamed que le salut soit sur lui surtout par ces moments ou le développement de la communication et des médias a atteint son apogée. Leurs but est donc de jeter le prophète de l'Islam dans l'oubli et créer une rupture entre ce grand prophète et sa nation.

La célébration annuelle de la naissance du Prophète n’était seulement pas connue dans les premières années de l’Histoire Islamique comme celle d'ailleurs de tout les prophètes et les grands hommes de l'histoire de l'humanité. Les remémorations en général n'étaient pas d'usage a travers les générations et en n'en faisait pas des fêtes. Cette fête du mawlid a été instituée lorsque cette culture comme beaucoup d'autres d'ailleurs a vu le jour et il ne faut en aucun point mettre de coté le prophète de l'Islam une fois que toute les conditions sont favorables. Heureusement que malgré eux maintenant c'est une fête nationale dans la plupart des pays musulmans belle est bien acceptée par des centaines de oulémas les plus connus dans le monde...


Voir le profil de l'utilisateur

Yassine 


Vétéran
Vétéran
@Si Mansour a écrit:Dans le Sahîh de Muslim selon Abû Qatâdah Al-Ansâri : Lorsque le Prophète - paix et bénédiction d’Allah sur lui - fut interrogé au sujet du jeûne du lundi, il dit : « C’est le jour où je suis né, c’est le jour où je fus envoyé et c’est le jour où la révélation descendit sur moi ».
On doit donc fêter le Mawlid tout les lundis M. le panthéiste ?

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

Tarek 


Enthousiaste
Enthousiaste
C'est bien de se rappeler la venue du Prophète (pbsl) en ce monde, celui apporta une miséricorde et une bonne nouvelle destinée à l'Univers entier. C'est pour ça qu'on doit lui obéir et ne pas innover, c'est comme ça qu'on prouve notre amour et notre foi envers le Prophète (pbsl).

Mais toute exagération est un égarement... Il y a un proverbe qui dit :
"كل ما زاد عن حدِّه، انقلب إلى ضدّه"..

Voir le profil de l'utilisateur

espoirhope 


Enthousiaste
Enthousiaste
Moi ce que je veux dire, c'est simplement d'arrêter des les condamner et les takfir pour un rien!

Car accuser une personne ou la critiquer vous rend coupable de médisance même si la personne est dans l'erreur! sounna du prophète.

L'article que telspider a donné, ce monieur y va vraiment fort: hérétiques, ésotériques.

Certes, c'est une innovation, mais je ne pense pas que ça les sort de l'Islam, alors pourquoi polémiquer?

La 'achoura non plus n'est pas une fête, pourtant, le prophète a demandé de jeûner ces jours-ci, et au lieu de cela, on trouve quoi? des massacres chiites-sunnites!

Y a pire que ça je pense, que sortir un gâteau et des bonbons pour dire à ses enfants: "c'est la naissance du prophète".

Les deux fêtes en islam sont la fête du sacrifice et celle de la rupture du jeûne.

Pourtant, il y a des gens qui font le nouvel an le jour de l'année de l'hégire et pas celui du nouvel an grégorien!

Je trouve que c'est bien mieux.

Critiquer son frère alors que vous avez raison vous rend coupable de médisance, critiquer son frère alors que vous avez tort vous rend coupable de calomnie.

Voir le profil de l'utilisateur

Yassine 


Vétéran
Vétéran
L'article stipule que cette fête et d'origine ésotérique, et plus spécifiquement, d’origine chiite ismaélites et Fatimides, des gens qui sont unanimement déclaré mécréants et hérétiques. Tandis pour ce qui est d’exercer une Bid'a n'est nullement un facteur pour qu'une personne et Kafir. Est ce qu'il y a dans le lien une chose disant que celui qui fête le Mawlid est Kafir ?

Pourtant, il y a des gens qui font le nouvel an le jour de l'année de l'hégire et pas celui du nouvel an grégorien!
Je trouve que c'est bien mieux.
Non c'est pas mieux, ni de fêter l'Hégire et encore plus de fêter l'an chrétien.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

LeNeutre 


Chevronné
Chevronné
@Si Mansour a écrit:
@LeNeutre a écrit:Oui les soufis fêtent la naissance du prophète, mais est ce que le prophète a fêter sa propre naissance ? Ou même ces compagnons ? Si nous suivons vraiment le prophète et les compagnons nous ne fêtons pas sa naissance parce que même eux ne l'ont pas fait.

http://www.fatawaislam.com/index.php/Les-Innovations/Les-innovations-li%C3%A9es-aux-f%C3%AAtes-et-au-mawlid/la-cbration-de-la-naissance-du-proph-dans-la-mosqu.html

Mon cher ami,
Un grand savant musulman avait dit en ce sens une phrase celebre.."Lorsque se déchaînent dans les entrailles de l’homme les sentiments d’amour de Dieu et de Son Messager, celui-ci est obligé de réagir. Devant cet amour, il n’a plus aucun choix."..Ceux qui disent donc que les Compagnons du Messager de Dieu ne célébraient pas sa mémoire après sa mort se font des illusions. Des illusions de tous sens... Ceux qui disent que les Successeurs ou les Compagnons ne célébraient pas sa mémoire se font vraiment les plus grandes des illusions. Avaient-ils d'abord le choix de le faire ou pas ? Si l’un d’eux passait près d’un arbre sous lequel le Messager de Dieu - paix et bénédiction sur lui - avait dormi, il s’arrêtait devant cet arbre tandis que la mémoire de son bien-aimé resurgissait de ses entrailles, lui faisant oublier sa vie ainsi que sa condition.. La mémoire de son bien-aimé se ravivait dans son âme, telle un feu ardent...

Mais de nos jours la plus grande blessure occasionnée malheureusement a l'Islam par les salafistes est le fait de répéter pour n'importe quelle nouveauté que c'est une innovation. Cet état d'âme a été le plus grand blocage du développement de l'islam et surtout brandi par de pseudo-exégètes. C'est la cause de tout les maux que rencontre l'islam actuellement et continuent par les actes de leurs adeptes de l'exposer a la risée des autres religions.

Toutes les anniversaires, les centenaires et les millénaires des grands hommes se fêtent tranquillement dans les nations et également dans le monde musulman. Mais ce n'est qu'une minorité dédaigneuse du prophète qui ne cesse de crier que c'est une innovation et insufflant aux âmes par conséquent que cette fête n'a aucun lieu d'être. Ainsi ils valorisent les grands hommes qui apparaissent a travers les cérémonies mais constituent un blocage au sujet du prophète Mohamed que le salut soit sur lui surtout par ces moments ou le développement de la communication et des médias a atteint son apogée. Leurs but est donc de jeter le prophète de l'Islam dans l'oubli et créer une rupture entre ce grand prophète et sa nation.

La célébration annuelle de la naissance du Prophète n’était seulement pas connue dans les premières années de l’Histoire Islamique comme celle d'ailleurs de tout les prophètes et les grands hommes de l'histoire de l'humanité. Les remémorations en général n'étaient pas d'usage a travers les générations et en n'en faisait pas des fêtes. Cette fête du mawlid a été instituée lorsque cette culture comme beaucoup d'autres d'ailleurs a vu le jour et il ne faut en aucun point mettre de coté le prophète de l'Islam une fois que toute les conditions sont favorables. Heureusement que malgré eux maintenant c'est une fête nationale dans la plupart des pays musulmans belle est bien acceptée par des centaines de oulémas les plus connus dans le monde...



" La meilleure des paroles est le Livre d'Allah, et la meilleure des voies est la voie de Muhammad, prière et salut d'Allah sur lui, et les pires choses sont les choses inventées, et toute innovation est un égarement " Tu sais c'est pas moi qui le dis .. Aucun des compagnons n'a fêter la naissance du prophète, le prophète n'a jamais dit que l'ont devait fêter sa venue au monde, par contre il a dit que toute innovation est un égarement ..

Et cette culture n'a pas vu le jour au temps du prophète donc c'est pas a nous d'en créer une, le prophète nous a laisser une religion complète, rien ne manque et si il fallait fêter sa naissance il nous l'aurait dit et conseiller ..

Voir le profil de l'utilisateur

Tarek 


Enthousiaste
Enthousiaste
Comme hadiths il y a :

« Celui qui imite un peuple, fait partie intégrante de ce peuple. »

« Il n’est pas des nôtres celui qui imite des gens différents de nous, n’imitez ni les juifs, ni les chrétiens. »

« Ne me flattez point de la façon dont les chrétiens ont flatté Jésus, le fils de Marie ; certes, je ne suis qu’un serviteur; donc, dîtes plutôt : "serviteur et messager d’Allah". » Hadiths rapportés par Bukhari dans le chapitre : « Les Prophètes » (hadith 3261), par Darimi dans son recueil « El Sunan » (hadith 2682) et par Ahmad dans son livre « Al Masnad » (hadith 333) par l’intermédiaire Omar Ibn Al Khattâb que Dieu l'agrée.

Voir le profil de l'utilisateur

Tumadir 


Averti
Averti
@espoirhope a écrit:
@TetSpider a écrit:C'est pas une fête islamique et pis c'est tout.

moi je la fête pas, mais tu vas les condamner à l'enfer pour cela? ont-ils commis un péché?

Je préfère mille fois des gens qui font cela, que les autres qui fêtent 'achoura en massacrant des chiites!
l'origine de mawlid nabawi, c'est que les musulmans se sont dit : "les chrétiens célèbrent la naissance du Christ, alors pourquoi les musulmans ne célèbrent-ils pas la naissance de sayid al khalq ?" voilà ce qui est péché

alors que Mouhammed ﷺ nous a averti et insisté à ne pas suivre les innovations des juifs et des chrétiens

Voir le profil de l'utilisateur

Tumadir 


Averti
Averti
@espoirhope a écrit:

Le texte que tu me donnes là sont des avis, ce n'est nullement la parole du prophète Mohammad sws.

Ils traitent ces gens d'hérétiques et d'ésotériques, je trouve qu'il y va fort.
le prophète a dit de ne pas raisonner comme les juifs et les chrétiens

Voir le profil de l'utilisateur

Tumadir 


Averti
Averti
@Yassine a écrit:
@Si Mansour a écrit:Dans le Sahîh de Muslim selon Abû Qatâdah Al-Ansâri : Lorsque le Prophète - paix et bénédiction d’Allah sur lui - fut interrogé au sujet du jeûne du lundi, il dit : « C’est le jour où je suis né, c’est le jour où je fus envoyé et c’est le jour où la révélation descendit sur moi ».
On doit donc fêter le Mawlid tout les lundis M. le panthéiste ?
:D

Mouhammed ﷺ célébrait sa naissance en jeûnant..! :D

Voir le profil de l'utilisateur

Tarek 


Enthousiaste
Enthousiaste
Amat Allah a écrit:
@Yassine a écrit:
@Si Mansour a écrit:Dans le Sahîh de Muslim selon Abû Qatâdah Al-Ansâri : Lorsque le Prophète - paix et bénédiction d’Allah sur lui - fut interrogé au sujet du jeûne du lundi, il dit : « C’est le jour où je suis né, c’est le jour où je fus envoyé et c’est le jour où la révélation descendit sur moi ».
On doit donc fêter le Mawlid tout les lundis M. le panthéiste ?
:D

Mouhammed ﷺ célébrait sa naissance en jeûnant..! :D

Le Prophète ﷺ jeûnait tous les lundis et non pas tous les ans. Ça n'a vraiment rien à voir avec sa naissance.

Et on ne dit pas "Mouhammed" comme ça comme si tu ne parlais que d'un ami... La moindre des choses c'est de respecter cet homme magnifique en l'appelant le Prophète Mouhammed ﷺ, c'est pas ton ami ni ton fils c'est ton prophète.

Voir le profil de l'utilisateur

Tumadir 


Averti
Averti
il jeunait tout les lundi , le fait est là

Voir le profil de l'utilisateur

Tarek 


Enthousiaste
Enthousiaste
Amat Allah a écrit:il (il qui ? ﷺ= jeunait tout les lundi , le fait est là

Il jeûnait tous les lundis, et alors ? Il jeûnait pas chaque année pour fêter son anniversaire. Un anniversaire c'est annuel, c'est chaque année. Ce n'est pas à chaque semaine.

Le Prophète ﷺ jeunait le lundi parce que c'est ce jour que les anges descendent pour prendre nos actions et les emmener auprès d'Allah. Ce n'est pas à cause de son anniversaire. Et le Prophète jeûnait tous les jeudis aussi, ça aussi c'est à cause d'un anniversaire ?

Voir le profil de l'utilisateur

Tumadir 


Averti
Averti
Les origines de la célébration de l’anniversaire de la naissance du Prophète (que la paix et la bénédictions d'Allah soient sur lui et sur tous ceux qui le suivent rééllement)

Ecrit par Saleh Al Fawzan

Louange à Allah, Maître des Mondes. Bénédiction et salut soient sur notre Prophète, sur sa famille et sur tous ses compagnons.

Il est évident que le Livre et la Sunna ordonnent l’observance de la loi d’Allah et de Son Messager et interdisent l’introduction d’innovations dans la religion. Allah le Très Haut a dit :

«Dis: "Si vous aimez vraiment Allah, suivez- moi, Allah vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés.» (Coran, 3 : 31) Et : «Suivez ce qui vous a été descendu venant de votre Seigneur et ne suivez pas d’autres alliés que Lui. Mais vous vous souvenez peu. » (Coran, 7 : 3) Et : «Et voilà Mon chemin dans toute sa rectitude, suivez- le donc ; et ne suivez pas les sentiers qui vous écartent de Sa voie. » (Coran, 6 : 153).

Le Prophète (sur lui la paix) a dit : « le meilleur des livres est celui d’Allah, et la meilleure des voies est celle de Muhammad et les pires pratiques sont celles innovées ».

Il a dit encore : « Quiconque introduit dans notre affaire (religion) ce qui lui est étranger le verra rejeter » (rapporté par al-Boukhari sous le n° 2697 et par Mouslim sous le n° 1718).

Une version rapportée par Mouslim dit : « quiconque accomplit une œuvre non conforme à notre religion la verra rejeter. »

La commémoration de l’anniversaire de la naissance du Prophète au mois de Rabi Premier est une pratique condamnable inventée par les gens. Ils s’y prennent de différentes manières :

– Certains se contentent de se réunir pour écouter, lire le récit du mawlid (la naissance du Prophète) ou prononcent des discours ou lisent des poèmes ;

– D’autres préparent des repas et des gâteaux et d’autres aliments et les offrent aux participants ;

–  D’autres célèbrent l’événement dans les mosquées ou chez eux.

–  D’autres, loin de se contenter de ce qui précède, intègrent dans la cérémonie des pratiques prohibées ou réprouvées comme le contact physique direct entre des hommes et des femmes dans une ambiance marquée par des chants et la danse ou des pratiques polythéistes comme l’imploration du secours du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui), son invocation et la sollicitation de son aide contre l’ennemi, etc.

Ces différentes manières de célébrer l’événement ont en commun qu’elles sont des innovations prohibées inventées par les chiites fatimides après les trois meilleurs siècles (de l’Islam) pour corrompre la religion des musulmans.

Le premier initiateur de ces manifestations en public fut al-malik al-moudhaffar Abou Said Kawkaboury, roi d’Arbel vers la fin du 6e siècle et le début du 7e siècle de l’Hégire d’après des historiens comme Ibn Khallitan et d’autres.

Abou Shama dit : « Le premier à l’avoir célébrée à Mossoul fut Cheikh Omar Ibn Muhammad al-Moulla, l’un des célèbres hommes pieux. C’est son initiative qui fut perpétuée par le roi d’Arbel et d’autres.

Al-Hafidh ibn Kathir a dit dans al-bidaya wa an-nihaya (13/137) à propos de la biographie d’Abou Said Kazkabouri : « Il organisait une grande cérémonie au mois de Rabi I à l’occasion de l’anniversaire de la naissance du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui). Al-Bast a dit : un des participants à l’une des cérémonies organisées par al-Moudhaffar m’a raconté que ce dernier faisait étaler sur une nappe 5 000 moutons méchouis, 10 000 poulets, 100 000 coupes à crèmes, 30 plats de gâteaux […]. Il organisait un concert (religieux) pour les soufis et dansait avec eux du début de l’après-midi jusqu’à l’aube. »

Dans Wafayat al-a’yan (3/274), Ibn Khallikan dit : « Dès le début du mois de Safar, ils se mettaient à donner la plus belle décoration aux dômes. Sous chaque coupole se tenait un groupe de musiciens. Pendant cette période, les gens chômaient et n’avaient d’autre occupation que de venir regarder les fêtards et tourner autour d’eux […]. Deux jours avant le mawlid, le roi emmenait un nombre de chameaux, de bœufs et de moutons qui défiait la description et les faisait accompagner de tambours, de chants et d’actes de divertissements, et faisait progresser le cortège jusqu’à la place publique […]. Dans la nuit de la cérémonie, il organisait un concert (religieux) à la citadelle après la prière du maghreb ».

Voilà la genèse de la célébration de l’anniversaire de la naissance (du Prophète). Elle date d’une époque récente et fut accompagnée de manifestations de divertissement, d’excès, de gaspillage des biens et du temps, le tout fondé sur une innovation qu’aucun argument tiré de la révélation d’Allah ne permet de soutenir.

Il convient au musulman de s’employer à faire vivre les pratiques enseignées par la Sunna et à faire disparaître les innovations et de n’engager une action avant de connaître le jugement d’Allah à son propos…

Que les Prières et les Salutations d’Allah soient sur notre Prophète Mohammed ainsi que sur sa famille et tous ses Compagnons !

Relu par Abu Hamza Al-Germâny

Publié par le bureau de prêche de Rabwah (Ryadh)
--

source : islamhouse.com

Voir le profil de l'utilisateur

Tumadir 


Averti
Averti
Discussion des arguments des partisans de la célébration du mawlid

 Ceux qui soutiennent la perpétuation de cette innovation s’accrochent  à des arguments plus faibles qu’une toile d’araignée. Ces arguments se présentent comme suit :

1/ L’observance massive de la pratique dans de nombreux pays !

Nous répondons en disant qu’un argument valable doit reposer sur ce qui a  été rapporté  de façon sûre d’après le Messager (Bénédiction et salut soient sur lui). Or ce qui a  été  rapporté  de façon certaine d’après celui-ci implique une proscription de toutes les innovations y compris ladite célébration. La pratique des gens qui n’est pas fondée sur un argument ne peut pas être considérée comme une preuve. Quel que soit le nombre des pratiquants. A ce sujet Allah dit:  Et si tu obéis à  la majorité  de ceux qui sont sur la terre, ils t’égareront du sentier d’ Allah.   (Coran, 6 : 116).

Par ailleurs, Dieu merci, on trouve  à chaque  époque des gens qui s’opposent à  cette pratique et en démontrent la fausseté. Aussi l’attitude de ceux qui la perpétuent en dépit de la réalité  qui leur a  été  expliquée ne peut-elle pas servir de preuve.

 Parmi ceux qui se sont opposés  à la célébration du Mawlid figurent Cheikh al-islam Ibn Taymiyya dans Iqtidha as-sirat al-moustaqim et al-imam ach-Chatibi dans al-itissam et Ibn al-Hadj dans al-Madkhal et cheikh Tadj ad-Dine Ali ibn Omar al-Lakhmi qui a consacré  un ouvrage  à la question et Cheikh Muhammad Bachir as-Sahssawani al-hindi dans son livre Siyant al-insane et Sayyid Muhammad Rachid Rida qui a consacré  un trait  au sujet et cheikh Muhammad ibn Ibrahim al-Cheikh et d’autres qui ne cessent d’écrire chaque année dans les journaux et revues pour dénoncer cette innovation au moment où  elle est mise en pratique.



Dernière édition par Amat Allah le Lun 16 Sep - 22:12, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

Tumadir 


Averti
Averti
2/ La célébration du mawlid est une manière d’évoquer le souvenir du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) !

 Nous répondons en disant que le musulman se souvient constamment du Messager (Bénédiction et salut soient sur lui). C’est le cas chaque fois que son nom est mentionné  dans l’appel à  la prière (adhan) et dans l’annonce de l’imminence du début de celle-ci (iqama) et dans les sermons. C’est encore le cas chaque fois que le musulman prononce les Deux Professions de foi  à la suite des ablutions et dans le cadre des prières et chaque fois qu’il prie pour le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) dans ses prières (canoniques) ou après la mention de son nom. En outre, chaque fois que le musulman accomplit une bonne action instituée par le Messager (Bénédiction et salut soient sur lui), il se souvient de lui et celui-ci reçoit pour l’action une récompense égale  à celle donnée  à son auteur.

 Aussi le musulman ne cesse-t-il pas d’évoquer le souvenir du Prophète et  établit un lien (spirituel) avec lui nuit et jour grâce à  la pratique de son enseignement. Il ne limite pas son action au jour du mawlid et ne s’attache pas  à une innovation contraire à  la sunna du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) puisqu’un tel comportement l’éloignerait du Messager (Bénédiction et salut soient sur lui) et le mettrait  à l’écart par rapport à  lui.

 Le Messager se passe volontiers de cette cérémonie innovée (dans la religion) et se contente de ce qu’Allah a institué  pour le vénérer et témoigner de son respect. C’est  à quoi le Trés-Haut fait allusion quand Il dit :   Et exalte  pour toi ta renommée  Coran, 94 : 4). En effet, on mentionne son nom chaque fois que celui d’Allah est mentionné  dans l’adhan, l’iqama ou le prêche. Ceci suffit pour le vénérer, témoigner de son amour, renouveler son souvenir et exhorter les gens à  le suivre.

 Allah le Transcendant et le Très Haut n’a pas mis en relief dans le Coran la naissance du Prophète. En revanche, il a mis un accent particulier sur son investiture de la mission divine. A ce propos, Il a dit :  Allah a très certainement fait une faveur aux croyants lorsqu’ Il a envoyé  chez eux un messager de parmi eux-mêmes.   (Coran, 3 : 164) et :  C’est Lui qui a envoyé à    des gens sans Livre (les Arabes) un Messager des leurs …  (Coran, 62 : 2).



Dernière édition par Amat Allah le Lun 16 Sep - 22:12, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

Tumadir 


Averti
Averti
3/ La célébration du mawlid est une initiative prise par un souverain juste et bien instruit afin de se rapprocher d’Allah !

 Nous répondons en disant que l’innovation est à  rejeter, d’où  qu’elle vienne. La bonne intention ne justifie pas une mauvaise action et le fait d’être   juste et bien instruit   n’implique pas qu’on est infaillible.

4/ La célébration du mawlid est une belle innovation parce qu’elle exprime la gratitude envers Allah qui a mis  à notre disposition ce noble prophète !

 On répond en disant qu’il n’existe pas de belles innovations. Car le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit :   Quiconque introduit dans notre religion ce qui lui est  étranger le verra rejeter   (cit  par al-Boukhari, 3/167 n  2697, Al-Fath, 5/355).

 Le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit encore :   Toute innovation (religieuse) conduit à l’égarement   (cit  par Ahmad, 4/126 et par at-Tirmidhi sous le n  2676). Il a qualifié  toutes les innovations d’ égarement. Mais l’autre dit :   Toute innovation n’est pas un  égarement puisqu’il existe de belles innovations !

 Al-Hafidh ibn Rajab dit dans le commentaire des quarante hadiths :   la parole du Prophète   toute innovation (religieuse) conduit à  l’ égarement   relève un sens si large que rien n’y  échappe. C’est l’une des importantes règles de la religion. C’est comme sa parole :   Quiconque introduit dans notre religion ce qui lui est  étranger le verra rejeter   (cit  par al-Boukhari, 3/167 n  2697, Al-Fath, 5/355). Quiconque invente une pratique et l’intègre dans la religion sans qu’on trouve un fondement  à cela, véhicule un  égarement sans aucun rapport avec la religion. Peu importe que cela touche les questions dogmatiques ou les actes ou les paroles manifestes ou cachés  . Voir Djami’ al-Uloum wa al-hikam, p. 233.

 Ces gens-là  ne s’appuient dans leur affirmation de l’existence de belles innovations que sur la parole d’Omar à  propos des prières de ramadan dites tarawih :   Quelle belle innovation que cela !   (Cit  dans Sahih d’al-Boukhari, 2/252 n  2010 sans chaîne de transmission, Fateh, 4/294).

Ils disent encore :   on a innové  des choses que les ancêtres pieux n’avaient pas désapprouvées comme la compilation du Coran dans un seul livre, la transcription et la collecte des hadiths…  

 La réponse est que ces choses ont leur origine dans la loi religieuse et elles ne constituent pas des innovations. La parole d’Omar :   quelle belle innovation que cela !   revient à  employer le vocable   bid’a   (qui veut dire en arabe la chose inventée) dans son acception linguistique non religieuse. Quand on dit d’une pratique qui a un fondement dans la religion qu’elle est une   bid’a  , ce terme est alors employé  dans son sens linguistique.



Dernière édition par Amat Allah le Lun 16 Sep - 22:13, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

Tumadir 


Averti
Averti
La compilation du Coran dans un seul volume est bien fondée. En effet, le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) donnait l’ordre d’écrire les versets du Coran, mais ils  étaient  écrits de façon éparse. Et puis les compagnons les ont rassemblés dans un seul livre.

 La prière des tarawih fut célébrée par le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) pendant plusieurs nuits avec ses compagnons. Par la suite, il se retira de peur que la pratique ne fût rendue obligatoire.

3 - صلَّى في المسجدِ ذاتَ ليلةٍ . فصلَّى بصلاتِه ناسٌ . ثم صلَّى من القابلةِ . فكثُر الناسُ . ثم اجتمعوا من الليلةِ الثالثةِ أو الرابعةِ . فلم يخرجْ إليهم رسولُ اللهِ صلَّى اللهُ عليه وسلَّمَ . فلما أصبح قال " قد رأيتُ الذي صنعتُم . فلم يمنعْني من الخروجِ إليكم إلا أني خشيتُ أن تُفرضَ عليكم " . قال : وذلك في رمضانَ .
الراوي: عائشة أم المؤمنين المحدث:مسلم - المصدر: صحيح مسلم - الصفحة أو الرقم: 761
خلاصة حكم المحدث: صحيح


Mais les compagnons maintinrent la pratique en célébrant la prière tantôt ensemble tantôt individuellement, du vivant du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) comme après sa mort. Et puis Omar finit par les rassembler derrière un imam comme on le faisait au début avec le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui). Ceci n’est donc pas une innovation dans la religion.

 La transcription du hadith aussi a son origine dans la religion. Car le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) avait donné  l’ordre de transcrire des hadiths  à  des compagnons qui le lui avaient demandé. Du vivant du prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) on craignait que la transcription du hadith n’entraînait sa confusion avec le Coran. Après la mort du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) cette confusion n’était plus possible parce que le Coran  était complet et bien maîtrisé  avant la mort du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui). Dès lors, les musulmans se mirent  à transcrire la Sunna pour la préserver. Puisse Allah les récompenser par le bien au nom de l’Islam puisqu’ils ont bien préservé  le livre de leur Maître et la Sunna de leur prophète contre la perte et la manipulation.

Voir le profil de l'utilisateur

Tumadir 


Averti
Averti
On peut se demander aussi : pourquoi n’a-t-on pas commencé à  manifester ce que vous considérez comme une gratitude que récemment ? Pourquoi les hommes des meilleurs siècles comme les compagnons, leurs successeurs et les successeurs de ces derniers ne l’ont pas fait ? Pourtant, ils aimaient mieux le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) et  étaient plus attachés à  la bienfaisance et  à l’accomplissement de la reconnaissance (envers Allah). Est-ce que les initiateurs de la célébration du mawlid  étaient mieux guidés que ceux-là ? Savaient-ils mieux qu’eux se montrer reconnaissants envers Allah, le Puissant et Majestueux ? Pas du tout !

5/ La commémoration de la naissance du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) traduit l’amour que l’on a pour lui. Mieux, elle en constitue un aspect. Et il est légitime de manifester son amour pour le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui)…

 Nous répondons en disant qu’il n ‘y a aucun doute que tout musulman doit aimer le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) plus qu’il n’aime sa propre personne, ses enfants, ses parents et tous les hommes. Mais cela ne signifie point qu’il nous est permis d’inventer des pratiques qu’il n’a pas instituées pour nous… L’aimer c’est lui obéir et le suivre, car c’est là  que réside la plus importante manifestation d’amour. C’est  à ce propos qu’on a dit :

Si ton amour  était sincère, tu lui aurais certainement obéi,
La personne aimante, assurément, obéit   l’être qu’elle chérit.


  Aimer le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) implique la mise en pratique de sa Sunna, sa rigoureuse conservation et l’abandon de tous les actes et paroles qui lui sont contraires. Il est indubitable que tout ce qui est contraire à  sa Sunna constitue une innovation condamnable et une désobéissance  évidente. C’est le cas de la célébration du mawlid et les autres innovations. La bonne intention ne justifie pas l’introduction d’innovations dans la religion. En effet, la religion repose sur deux bases : la sincérité  et la conformité . A ce propos, le Trés Haut a dit :  Non ! Mais quiconque soumet à  Allah son être tout en faisant le bien, aura sa rétribution auprès de son Seigneur. Pour eux, nulle crainte, et ils ne seront point attristés.   (Coran, 2 : 112). La soumission  à Allah traduit la sincérité  et la bienfaisance revient à  se conformer à  l’enseignement du Messager, sa Sunna.



Dernière édition par Amat Allah le Lun 16 Sep - 22:13, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

Tumadir 


Averti
Averti
6/ La célébration du mawlid s’accompagne de la lecture de la biographie du Messager. Ce qui incite les gens à  l’imiter et   le suivre…

  Nous leur disons que la lecture de la biographie du Messager (Bénédiction et salut soient sur lui) est exigée de tout musulman tout le long de l’année et durant toute sa vie. Quant  à limiter cette lecture  à un jour déterminé  sans une preuve, c’est une innovation. Or toute innovation est un  égarement   (cit  par Ahmad, 4/164 et par at-Tirmidhi, 2676). L’innovation (religieuse) n’entraîne que le mal et l’éloignement du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui).

 En somme, la commémoration de la naissance du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) constitue, sous toutes ses formes, une innovation répréhensible. Les musulmans doivent l’interdire et en faire autant pour toutes les autres innovations et s’employer  à  la revivification des pratiques prophétiques et   leur maintien. Il ne faut pas se laisser tromper par ceux qui propagent cette innovation et la défendent. Car ces gens-là  s’intéressent davantage à  la revivification des innovations qu’à  la remise en valeur des pratiques prophétiques. Pire, il se peut même qu’ils ne s’intéressent pas du tout à  la revivification desdites pratiques.

 De tels hommes ne doivent pas  être imités, même s’ils constituent la majorité  de la population. Il faut plutôt imiter ceux qui suivent la voie que constitue la Sunna comme les ancêtres pieux et leurs partisans, même s’ils restent minoritaires. Car ce n’est pas à  travers les hommes qu’il faut chercher à  connaître la vérité , mais c’est grâce à  la connaissance de la vérité  qu’on connaît les hommes (de vérité ). Le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit :   Celui d’entre vous qui vivra (longtemps) verra de grandes divergences. Mais attachez-vous alors à  ma Sunna (conduite) et   celle des califes bien guidés. Cramponnez-vous-y (mordez-les à  pleines dents). Méfiez-vous des pratiques innovées, car toute innovation conduit  à l’égarement. (Cit  par Ahmad, 4/126 et par at-Tirmidhi n  2676).

  Dans ce noble hadith, le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui)  nous a expliqué  en qui nous devrions nous référer en cas de divergence. De la même manière, il nous a expliqué  que tous les actes et paroles contraires  à la Sunna constituent des innovations et que toute innovation conduit à l’égarement.

 Quand nous examinons la célébration de la naissance du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) nous ne lui trouvons aucun fondement ni dans la vie du Messager (Bénédiction et salut soient sur lui) ni dans celle des califes bien guidés. Elle fait donc partie des choses innovées et des innovations aberrantes. Voilà  le principe que véhicule le hadith (susmentionné). C’est aussi le sens de la parole du Très Haut :  si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez- le  à Allah et au Messager, si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Ce sera bien mieux et de meilleure interprétation (et aboutissement).   (Coran, 4 : 59).

 Se référer  à Allah c’est retourner à  Son noble livre. Se référer au Messager c’est retourner à  Sa Sunna après sa mort. Le Livre et la Sunna constituent les seules références en cas de dispute. Où  est donc la preuve liée au Livre ou à  la Sunna qui permet de soutenir la légitimité  de la célébration de la naissance du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui). Celui qui approuve cette pratique doit s’en repentir devant Allah le Très-Haut et se repentir des autres innovations. Voilà  le comportement digne du croyant qui ne cherche que la vérité . Quant  à celui qui s’entête malgré  la clarté  des preuves, c’est Allah qui s’occupera du règlement de son compte.                                                                                            

 Cela dit, nous demandons à  Allah de nous aider à  nous attacher à  Son livre et à  la Sunna de Son messager jusqu’au jour où  nous Le rencontrerons. Puisse Allah bénir et saluer notre prophète Muhammad, sa famille et ses Compagnons.
--

Extrait du livre : houqoq an-nabiy salla Allahou alayhi wa sallam bayna al-idjlal wa al-ikhlal p. 139 pr fac  par Dr Salih ibn Fawzan al-Fawzan, membre du coll ge des grands ul mas en Arabie Saoudite.
--

Révisé  par
Abu Hamza Al-Germâny

Publié  par le bureau de prêche de Rabwah (Ryadh)
--

islamhouse.com

Voir le profil de l'utilisateur

Tumadir 


Averti
Averti

Voir le profil de l'utilisateur

Tumadir 


Averti
Averti
Pendant que beaucoup de chrétiens délaissent Noel, beaucoup de musulmans s'obstinent dans leur égarement s'attachant à une coutume qui n'a pas de sens. Nous avons beau critiquer le réveillon  chrétien inspiré du paganisme romain, pourquoi alors se permettre d'un autre coté de fêter le Mawlid qui à son tour inspiré de la croyance chrétienne ? Je trouve ça aberrant.

Il existe des gens avec un minimum de bon sens, bien que désintéressés complètement de la religion, ils reconnaissent que dans toute l'année il n'existe que "deux et seulement deux fêtes religieuses".

Voir le profil de l'utilisateur

Iskander 


Récurrent
Récurrent
@espoirhope a écrit:
Le prophète n'était pas celui qui interdisait, d'ailleurs, Omar ben Khattab raa, a chassé les gens qui jouaient du tambourin et chantaient le jour de l'aid fitr, et le prophète lui a dit: laisse les! source: "les deux fêtes" sahih boukhari.
 
Les Ulémas se basent entre-autres sur un verset du Coran pour justifier le Mawlid...

"Et quand au bienfait de ton Seigneur, raconte." coran 93; v. 11.

En effet, quel plus grand bienfait que la naissance du Prophète Mohammed صلى الله عليه وسلم ?

Sans cela, il n'y aurait pas eu de révélation ni de message car c'est à lui que ce la devait arriver.

Omar Ibn al Khatab رضي الله عنهم lui-même a dit à propos des prières de Tarawi qu'il avait ordonné de faire ensemble que c'était une bonne Bid'3a ( ni'3ma al bid'3a ).

Ce sont les innovations qui ne font pas partie de notre religion qu'il faut rejeter, pas le fait de se remémorer le Prophète Mohammed صلى الله عليه وسلم , sinon pourquoi Allah جل جلاله a remémoré les anciens Prophète dans le Coran, si ce n'est pour notre édification ?

On jeûne aussi le lundi qui est le jour de naissance de notre Prophète صلى الله عليه وسلم .

Voir le profil de l'utilisateur

Tumadir 


Averti
Averti
@Iskander a écrit:On jeûne aussi le lundi qui est le jour de naissance de notre Prophète صلى الله عليه وسلم .
La vraie sunna  c'est de jeûner le Lundi et le Jeudi tout au long de l'année, non pas parce que c'est le jour de naissance du prophète, mais ce sont les jours où les oeuvres du serviteur sont présentés devant Allah.

https://www.ajib.fr/2012/02/jeuner-lundi-jeudi/

http://www.hadithdujour.com/hadiths/hadith-sur-Les-oeuvres-sont-presentees-a-Allah-le-lundi-et-le-jeudi_1416.asp

@Iskander a écrit:Omar Ibn al Khatab رضي الله عنهم lui-même a dit à propos des prières de Tarawi qu'il avait ordonné de faire ensemble que c'était une bonne Bid'3a ( ni'3ma al bid'3a ).
La prière des Tarawih a été délaissée après la mort du prophète et durant tout le Califat d'Abu Bakr, car celui-ci était trop occupé à réunir les musulmans sous un unique étendard, à combattre l’hérésie et la scission.

Omar, lui, n'a fait que revivifier une sunna prophétique délaissée.

http://www.maison-islam.com/articles/?p=532

Oua Allahou aalem.

Voir le profil de l'utilisateur

Iskander 


Récurrent
Récurrent
@Tumadir a écrit:

@Iskander a écrit:Omar Ibn al Khatab رضي الله عنهم lui-même a dit à propos des prières de Tarawi qu'il avait ordonné de faire ensemble que c'était une bonne Bid'3a ( ni'3ma al bid'3a ).
La prière des Tarawih a été délaissée après la mort du prophète et durant tout le Califat d'Abu Bakr, car celui-ci était trop occupé à réunir les musulmans sous un unique étendard, à combattre l’hérésie et la scission.

Omar, lui, n'a fait que revivifier une sunna prophétique délaissée.

http://www.maison-islam.com/articles/?p=532

Oua Allahou aalem.


Les prières de Tarawi n'étaient pas délaissées, c'est simplement que les Musulmans les faisaient séparément dans leur coin dans la Mosquée. 

C'est à cette occasion que Omar Ibn el Khatab  رضي الله عنه a dit " Quelle bonne bid'3a" comme rapporté du reste dans le lien que tu as posté.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 3]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum