Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 6]

1Que pensez-vous du soufisme ? le Dim 22 Jan - 15:54

Krabi 


Inscrit
Inscrit
Bonjour amis musulmans

Que pensez-vous du soufisme ?
Petit rappel le soufisme s'appui sur des hadiths , ce serai un enseignement du prophète mohamed à certains de ces compagnons , en cherchant l'amour de dieu en soi.

Voici mon avis ,j'approuve le caractère ésotérique du soufisme , l'amour de dieu écrit tellement de fois ds l'ancien testament combiné à la recherche en soi , comme la méditation du bouddhisme , je ne voit que de bonnes choses .

Voir le profil de l'utilisateur

2Re: Que pensez-vous du soufisme ? le Dim 22 Jan - 15:59

Yassine 


Vétéran
Vétéran
@Krabi a écrit:Petit rappel le soufisme s'appui sur des hadiths ,
Par exemple ?

Voici mon avis ,j'approuve le caractère ésotérique du soufisme ,
Or l'Islam c'est justement la religion qui ne normalise avec l'ésotérisme.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

3Re: Que pensez-vous du soufisme ? le Dim 22 Jan - 19:56

Si Mansour 


Récurrent
Récurrent
@Krabi a écrit:Voici mon avis ,j'approuve le caractère ésotérique du soufisme , l'amour de dieu écrit tellement de fois ds l'ancien testament combiné à la recherche en soi , comme la méditation du bouddhisme , je ne voit que de bonnes choses .


Le Soufisme est une science qui est tout entière contenue dans les cœurs, c'est là où elle demeure pure connaissance et pure lumière. C’est pourquoi les mots prononcés ou écrits à son sujet ne peuvent, au mieux, que ponctuer l’indicible dont ils ne sont que la trace visible....À travers leur cheminement,les disciples dans le Soufisme visent à atteindre la dimension la plus authentique de l’islam, celle qui coïncide avec l’élévation de l’âme vers la contemplation de l’harmonie divine. C'est bien pour cela que le soufisme constitue le cœur vivant de l’Islam.

L’élan amoureux et les grands thèmes des poésies soufies vont en ce sens évoquer et la tristesse de la séparation avec la divinité et les joies de sa proximité, également les défauts de l’âme égotique ou la subtilité de la connaissance spirituelle, la manière de frapper à la porte divine ou le bel-agir envers autrui..

En effet, Allah a créé le coeur de l’être humain comme un miroir poli, dans lequel ce qui est devant lui se reflète. Quand Allah veut du bien à Son serviteur, Il lui fait refléter les lumières de Son royaume et les secrets de Son Essence et le coeur n’est plus attaché à l’amour d’aucune chose ténébreuse ou d’aucune illusion.

Le Prophète, Dieu le bénisse et lui donne la paix, a aussi dit : " Quand quelqu'un commet une mauvais action, un point noir prend place dans son coeur. S’il se repent et demande pardon, ce point s’en va. S’il recommence, ce point grandit dans le coeur, jusqu’à ce qu’il le submerge. C’est là la rouille mentionnée par Allah : "ce qu’ils ont acquis a mis la rouille sur leur cœur " (83,14)...

Il y a lieu de la combattre par le dikr continuel..La continuité dans le souvenir de Dieu et son dikr provoque par la grâce divine le soulèvement des voiles qui nous fait découvrir Dieu sous ses deux aspects essentiels : Beauté et Majesté.

L’humilité par exemple, qualité essentielle dans le cheminement vers Dieu est le résultat de cette perception interne et non pas celui d’une prise de position mentale ou éthique. Ce détachement intérieur n’est possible que parce que le cœur trouve dans la contemplation des attributs de la Beauté divine une jouissance infiniment supérieure au monde et à ce qu'il contient. C'est cela le vrai SOUFISME...

Voir le profil de l'utilisateur

aboujibril 


Novice
Novice
On cite ici quelques témoignages des fondateurs des quatre doctrines sunnites, ainsi que les témoignages de l'Imâm Al-ghazâlî et de l'Imâm Ibn Taymiyya, à propos du soufisme.

L'Imâm Abû Hanîfa (85-150 H.) a dit : 'Si il n'y a avait pas eu ces deux ans, j'aurais péri. (…) Pendant deux ans, j'ai été le compagnon de Sayyidina Ja‘far as-Sâdiq et j'ai acquis la science spirituelle qui a fait de moi un Connaissant ('ârif) de la Voie.' [1]

L'Imâm Mâlik Ibn Anas (95-179 H.) a dit : 'Celui qui étudie la jurisprudence (tafaqaha) et n'étudie pas le soufisme (tasawwuf) est un pervers (fâsiq); et celui qui étudie le soufisme et n'étudie pas la jurisprudence est un hérétique (zindîq); celui qui allie les deux, atteint la vérité ou est le parfait réalisé (tahaqqaqa).' [2]

L'Imâm Shâfi‘î (150-205 H.) a dit : « J'ai fréquenté des soufis et j'ai tiré profit de ce (compagnonnage) à travers trois de leurs paroles :
Le temps est comme une épée, si tu ne le coupe pas, il te coupe.
Si tu n'occupes pas ton âme avec la vérité, elle t'occupe avec l'erreur (ce qui est vain).
Le manque de protection (une totale indigence ou pauvreté). »
Il a dit aussi :
« j'ai aimé trois choses de votre religion : le fait de ne pas imposer ce qui est (trop) difficile, que les gens se réunissent dans la douceur, (l'amabilité), la suivance (l'imitation) de la voie des gens de “ tassawwuf ”»[3].

L'Imâm Ahmad Ibn Hanbal (164-241 H.), avant la compagnie des soufis a dit à son fils : “ Oh! Mon fils, sois avec ceux qui étudient le Hadîth, et loin des assemblées de ceux qui se nomment soufis. Car parmi eux, certains ignorent les principes de la religion. Alors, il fut le compagnon de Hamza Al-Baghdâdî, le soufi; et il connut les états spirituels des initiés et il dit à son fils : “ Sois dans les assemblées de ceux qui sont soufis, (al qawm), car par leur fréquentation la science, la vigilance intérieure (al-murâqabah), l'humilité (al-khashiyah), le renoncement (az- zuhd), et l'aspiration spirituelle augmentent.
On a rapporté que l'Imâm Ahmad Ibn Hanbal a dit des soufis : “ Ne sais-tu pas que parmi les groupes, le meilleur est le-leur ?
On a dit : mais, ils font le samâ‘ (chants spirituels) et connaissent l'extase (al-wajd, al-jadhb), il a dit : “ Ils appellent à se réjouir en Allah... ” [4]

L'Imâm Al-Ghazâlî (450-505 H.) a dit : 'J'ai su avec certitude que les Soufis sont ceux qui cheminent sur la Voie d'Allah, que leur conduite est la plus parfaite, que leur voie est la plus sûre et la plus droite, et que leur caractère est le plus pur. Je dirais plus, même si l'on additionne l'intelligence des hommes, la sagesse de sages et la science des savants avertis des secrets de la loi religieuse pour pouvoir réformer la conduite des Soufis, ou même l'améliorer, on n'y arriverait pas. Car tout dans leur mouvement ou leur immobilité, extérieurement et intérieurement, est puisé dans la lumière de la Niche (Mishkât) de la Prophétie' [5]

L'Imâm Ibn-Taymiyya (661-728 H.) a dit :

'…certains ont critiqué les Soufis et le Soufisme en disant qu'ils étaient des innovateurs, en dehors de la Sunna, mais la vérité est qu'ils s'efforcent d'obéir à Allah (…) Parmi eux on trouve les personnes les plus proches [d'Allah] grâce à leurs efforts (actes) '[6]
'les prodiges des saints sont absolument vrais et corrects et reconnus par tous les savants musulmans. Le Coran l'a indiqué en différentes places et les Hadîth du Prophète (paix et salut sur lui) l'ont mentionné et celui qui nie les prodiges des saints, est innovateur ou disciple d'innovateurs.' [7]
'Allah Tout-puissant dévoilera à Ses saints des états qui n'ont jamais été dévoilé auparavant et Il leur donnera l'appui sans mesure. Si ce saint commence à parler des choses de l'invisible, passées ou présentes ou futures, cela est considéré comme Bâb Al-‘Ilm Al-khâriq, la connaissance extraordinaire. Tout ce qu'un saint fait qui est de l'extraordinaire, pour les gens ou pour des auditeurs, de guérison ou de connaissance d'enseignement, est accepté et nous devons remercier Allah pour cela.'[8]
'Les grands sheikhs Soufis sont bien connus et acceptés, tels que : Bayazîd Al-Bistâmi, sheikh Abdul Qâdir Jilâni, Junayd ibn Muhammad, Hasan Fudayl Al-Basrî, Ibn Al-Ayyâd, Ibrahim Ibn Al-Adham, Abî Suleymân ad-Dâranî, Ma‘rûf Al-Karkhî, Siri as-Saqtî, sheikh Hammâd, sheikh Abul Bayân. (…) Ces grands Soufis étaient les leaders de l'humanité et ils appelaient à ce qui était juste et interdisaient ce que Dieu avait interdit de mauvais.'[9]
'J'ai porté le manteau soufi (khirqa) d'un certain nombre de sheikhs soufis, appartenant à des Turuq (voies, confréries) diverses, parmi eux Abdel Qâdir Al-Jîlâni, dont la Tariqa est la plus grande de celles bien connues, que la miséricorde d'Allah soit sur lui.'[10]
'Il est dit qu'après le Sceau des Prophètes (paix et salut sur lui), la révélation ne descend pas sur un autre. Pourquoi pas ? En fait elle descend, mais alors ce n'est pas appelé 'la révélation' (mais une inspiration : Ilhâm). C'est ce que le Prophète (paix et salut sur lui) a mentionné quand il a dit, ' le croyant voit avec la Lumière de Dieu. ' Quand le croyant regarde avec la Lumière de Dieu, il voit toutes les choses : le premier et le dernier, le présent et l'absent. Comment une chose peut-être cachée de la Lumière de Dieu ?... Donc la signification de la révélation existe, même si elle n'est pas appelée révélation. (…) ce qui est considéré comme un prodige pour un saint est que parfois le saint pourrait entendre quelque chose que les autres n'entendent pas ou voir quelque chose que les autres ne voient pas, pas lorsqu'il est endormi, mais dans un état réveillé de vision (mushâhada). Il peut connaître des choses que d'autres ne peuvent pas connaître, par le biais de l'inspiration.'[11]

Notes de bas de page et références:

[1] Phrase tirée de Durr al-Mukhtâr.

[2] Phrase rapportée par le spécialiste du hadîth Ahmad Zarrûq, par le spécialiste du hadîth 'Ali ibn Ahmad al-'Adawî dans le tome 2 de ses œuvres, par al-Hâfiz `Ali al-Qari al-Harawi et d'autres.

[3] Phrase citée par 'Ijluni dans son Kashf al-Khafâ, vol. 1, p. 341.

[4] Phrase citée dans le Tanwir al-Qulûb.

[5] Passage tiré de Al-Munqid min Azalâl, traduit en français sous le titre Erreur et Délivrance.

[6] Passage extrait de Majmu'a Fatawa Ibn Taymiyya al-Kubra, volume 11.

[7] Passage extrait de Mukhtasar al-Fatawa al-Masriyya.

[8] Passage extrait de Majmu'a Fatawa Ibn Taymiyya al-Kubra, volume 11.

[9] Passage extrait de Majmu'a Fatawa Ibn Taymiyya al-Kubra, volume 10.

[10] Passage cité à partir de al-Mas'ala at-Tabraziyya, transmise par Jamal ad-Din al-Talyani dans son Targhib al-Mutahâbbin fi labs Khirqat al-Mutammayyizîn.

[11] .Passages cités dans Majmu'a Fatawa Ibn Taymiyya al-Kubra.

Source : http://www.doctrine-malikite.fr/

Voir le profil de l'utilisateur

5Re: Que pensez-vous du soufisme ? le Lun 23 Jan - 16:44

Yassine 


Vétéran
Vétéran
C'est un site marocain ash'arite au service de la royauté complètement foireux et incrédible. D'ailleurs même si on veut faire éloge de premier soufisme qui ne consiste rien de plus à une démarche du Zuhd, et en s'habillant de la laine rugueuse Souf d'où le mot soufisme, comme a recommandé le Calife Omar que Dieu l'agrée. Alors ça n'a rien à voir avec la démarche soufi qu'on connait de nos jours, et qui s'est répandu dans tout le monde islamique ces siècles derniers jusqu’à parvenir dans certains cas malheureusement à déboucher vers la vraie mécréance.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

6Re: Que pensez-vous du soufisme ? le Lun 23 Jan - 17:13

aboujibril 


Novice
Novice
Quel adab !!
Tu parle comme quelqu'un qui n'a jamais fait ses ablutions wal'iadu billâh.
Dis du bien ou tais toi frère, calomnier les gens comme ça ce n'est pas bien !!

Aussi je te conseil de faire attention à la haine que tu peux porter dans coeur car qu'elle soit justifiée ou non elle n'en demeure pas moins "dans ton coeur" et Allah 'azza wa jall n'aime pas les coeurs haineux.
Je te conseil également d'écouter le Coran qui apaise les coeurs contrairement au waswas d'iblis arrajîm qui les aliène, leur fait peur et les attire vers le bas !

Par ailleurs la personne qui maintient ce site en ligne est un hâfid lauréats d'Al-qarawiyyîn(Fés) et de Dâr Al-Hadîth Al-hasaniyya (Rabat).

De qui est est ce site ?
http://www.doctrine-malikite.fr/Qui-sommes-nous_a106.html

Si tu est un musulman que Dieu te guide frère.
Et qu'il préserve sa Oumma de la polémique !

Wassalâm.
Aboujibrîl

Voir le profil de l'utilisateur

7Re: Que pensez-vous du soufisme ? le Lun 23 Jan - 17:20

Yassine 


Vétéran
Vétéran
Je te résume ce que se passe, ce site a été lancé par le ministère des Habous et des Affaires Islamiques au Maroc relatant ce qu'il semble être la doctrine "Malékite" qui s'accorde avec la royauté laïque et pour faire obstacle à la doctrine "Wahabite" ("terroriste") comme on l’appelle, en faisant croire au gens de masse que c'est bien ça la vrais islam dit "modéré". D'ailleurs, le Malékisme n'est pas une doctrine mais une école de jurisprudence (Fiqh), une jurisprudence tout a fait salafiste comme les trois autres.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

8Re: Que pensez-vous du soufisme ? le Lun 23 Jan - 17:31

aboujibril 


Novice
Novice
Garde ton résumé pour le coup foireux et incrédible pour toi.
Et puisque c'est le site qui te donne de l'urticaire apparemment je vais reposter juste les témoignages.

J'espère que tu ne considère pas nos Imams eux aussi foireux, incrédibles et au service de la royauté.

L'Imâm Abû Hanîfa (85-150 H.) a dit : 'Si il n'y a avait pas eu ces deux ans, j'aurais péri. (…) Pendant deux ans, j'ai été le compagnon de Sayyidina Ja‘far as-Sâdiq et j'ai acquis la science spirituelle qui a fait de moi un Connaissant ('ârif) de la Voie.' [1]

L'Imâm Mâlik Ibn Anas (95-179 H.) a dit : 'Celui qui étudie la jurisprudence (tafaqaha) et n'étudie pas le soufisme (tasawwuf) est un pervers (fâsiq); et celui qui étudie le soufisme et n'étudie pas la jurisprudence est un hérétique (zindîq); celui qui allie les deux, atteint la vérité ou est le parfait réalisé (tahaqqaqa).' [2]

L'Imâm Shâfi‘î (150-205 H.) a dit : « J'ai fréquenté des soufis et j'ai tiré profit de ce (compagnonnage) à travers trois de leurs paroles :
Le temps est comme une épée, si tu ne le coupe pas, il te coupe.
Si tu n'occupes pas ton âme avec la vérité, elle t'occupe avec l'erreur (ce qui est vain).
Le manque de protection (une totale indigence ou pauvreté). »
Il a dit aussi :
« j'ai aimé trois choses de votre religion : le fait de ne pas imposer ce qui est (trop) difficile, que les gens se réunissent dans la douceur, (l'amabilité), la suivance (l'imitation) de la voie des gens de “ tassawwuf ”»[3].

L'Imâm Ahmad Ibn Hanbal (164-241 H.), avant la compagnie des soufis a dit à son fils : “ Oh! Mon fils, sois avec ceux qui étudient le Hadîth, et loin des assemblées de ceux qui se nomment soufis. Car parmi eux, certains ignorent les principes de la religion. Alors, il fut le compagnon de Hamza Al-Baghdâdî, le soufi; et il connut les états spirituels des initiés et il dit à son fils : “ Sois dans les assemblées de ceux qui sont soufis, (al qawm), car par leur fréquentation la science, la vigilance intérieure (al-murâqabah), l'humilité (al-khashiyah), le renoncement (az- zuhd), et l'aspiration spirituelle augmentent.
On a rapporté que l'Imâm Ahmad Ibn Hanbal a dit des soufis : “ Ne sais-tu pas que parmi les groupes, le meilleur est le-leur ?
On a dit : mais, ils font le samâ‘ (chants spirituels) et connaissent l'extase (al-wajd, al-jadhb), il a dit : “ Ils appellent à se réjouir en Allah... ” [4]

L'Imâm Al-Ghazâlî (450-505 H.) a dit : 'J'ai su avec certitude que les Soufis sont ceux qui cheminent sur la Voie d'Allah, que leur conduite est la plus parfaite, que leur voie est la plus sûre et la plus droite, et que leur caractère est le plus pur. Je dirais plus, même si l'on additionne l'intelligence des hommes, la sagesse de sages et la science des savants avertis des secrets de la loi religieuse pour pouvoir réformer la conduite des Soufis, ou même l'améliorer, on n'y arriverait pas. Car tout dans leur mouvement ou leur immobilité, extérieurement et intérieurement, est puisé dans la lumière de la Niche (Mishkât) de la Prophétie' [5]

L'Imâm Ibn-Taymiyya (661-728 H.) a dit :

'…certains ont critiqué les Soufis et le Soufisme en disant qu'ils étaient des innovateurs, en dehors de la Sunna, mais la vérité est qu'ils s'efforcent d'obéir à Allah (…) Parmi eux on trouve les personnes les plus proches [d'Allah] grâce à leurs efforts (actes) '[6]
'les prodiges des saints sont absolument vrais et corrects et reconnus par tous les savants musulmans. Le Coran l'a indiqué en différentes places et les Hadîth du Prophète (paix et salut sur lui) l'ont mentionné et celui qui nie les prodiges des saints, est innovateur ou disciple d'innovateurs.' [7]
'Allah Tout-puissant dévoilera à Ses saints des états qui n'ont jamais été dévoilé auparavant et Il leur donnera l'appui sans mesure. Si ce saint commence à parler des choses de l'invisible, passées ou présentes ou futures, cela est considéré comme Bâb Al-‘Ilm Al-khâriq, la connaissance extraordinaire. Tout ce qu'un saint fait qui est de l'extraordinaire, pour les gens ou pour des auditeurs, de guérison ou de connaissance d'enseignement, est accepté et nous devons remercier Allah pour cela.'[8]
'Les grands sheikhs Soufis sont bien connus et acceptés, tels que : Bayazîd Al-Bistâmi, sheikh Abdul Qâdir Jilâni, Junayd ibn Muhammad, Hasan Fudayl Al-Basrî, Ibn Al-Ayyâd, Ibrahim Ibn Al-Adham, Abî Suleymân ad-Dâranî, Ma‘rûf Al-Karkhî, Siri as-Saqtî, sheikh Hammâd, sheikh Abul Bayân. (…) Ces grands Soufis étaient les leaders de l'humanité et ils appelaient à ce qui était juste et interdisaient ce que Dieu avait interdit de mauvais.'[9]
'J'ai porté le manteau soufi (khirqa) d'un certain nombre de sheikhs soufis, appartenant à des Turuq (voies, confréries) diverses, parmi eux Abdel Qâdir Al-Jîlâni, dont la Tariqa est la plus grande de celles bien connues, que la miséricorde d'Allah soit sur lui.'[10]
'Il est dit qu'après le Sceau des Prophètes (paix et salut sur lui), la révélation ne descend pas sur un autre. Pourquoi pas ? En fait elle descend, mais alors ce n'est pas appelé 'la révélation' (mais une inspiration : Ilhâm). C'est ce que le Prophète (paix et salut sur lui) a mentionné quand il a dit, ' le croyant voit avec la Lumière de Dieu. ' Quand le croyant regarde avec la Lumière de Dieu, il voit toutes les choses : le premier et le dernier, le présent et l'absent. Comment une chose peut-être cachée de la Lumière de Dieu ?... Donc la signification de la révélation existe, même si elle n'est pas appelée révélation. (…) ce qui est considéré comme un prodige pour un saint est que parfois le saint pourrait entendre quelque chose que les autres n'entendent pas ou voir quelque chose que les autres ne voient pas, pas lorsqu'il est endormi, mais dans un état réveillé de vision (mushâhada). Il peut connaître des choses que d'autres ne peuvent pas connaître, par le biais de l'inspiration.'[11]

Notes de bas de page et références:

[1] Phrase tirée de Durr al-Mukhtâr.

[2] Phrase rapportée par le spécialiste du hadîth Ahmad Zarrûq, par le spécialiste du hadîth 'Ali ibn Ahmad al-'Adawî dans le tome 2 de ses œuvres, par al-Hâfiz `Ali al-Qari al-Harawi et d'autres.

[3] Phrase citée par 'Ijluni dans son Kashf al-Khafâ, vol. 1, p. 341.

[4] Phrase citée dans le Tanwir al-Qulûb.

[5] Passage tiré de Al-Munqid min Azalâl, traduit en français sous le titre Erreur et Délivrance.

[6] Passage extrait de Majmu'a Fatawa Ibn Taymiyya al-Kubra, volume 11.

[7] Passage extrait de Mukhtasar al-Fatawa al-Masriyya.

[8] Passage extrait de Majmu'a Fatawa Ibn Taymiyya al-Kubra, volume 11.

[9] Passage extrait de Majmu'a Fatawa Ibn Taymiyya al-Kubra, volume 10.

[10] Passage cité à partir de al-Mas'ala at-Tabraziyya, transmise par Jamal ad-Din al-Talyani dans son Targhib al-Mutahâbbin fi labs Khirqat al-Mutammayyizîn.

[11] .Passages cités dans Majmu'a Fatawa Ibn Taymiyya al-Kubra.

Voir le profil de l'utilisateur

9Re: Que pensez-vous du soufisme ? le Lun 23 Jan - 17:41

Yassine 


Vétéran
Vétéran
C'est pas la peine de répéter puisque le site n'est pas crédible pour moi.

Mais je veux bien te poser la question, est ce que notre Prophète nous a enseigné la soufisme et si oui on aimerait bien des Hadiths.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

10Re: Que pensez-vous du soufisme ? le Lun 23 Jan - 18:42

aboujibril 


Novice
Novice
Donc j'ai ma réponse !!!

Pour toi : Les imams : L'Imâm Abû Hanîfa (85-150 H.), L'Imâm Mâlik Ibn Anas (95-179 H.), L'Imâm Shâfi‘î (150-205 H.), L'Imâm Shâfi‘î (150-205 H.), L'Imâm Ahmad Ibn Hanbal (164-241 H.), L'Imâm Al-Ghazâlî (450-505 H.), L'Imâm Ibn-Taymiyya (661-728 H.). Ridwânullâhi 'anhum, ne sont tout simplement pas crédibles. l'argument du site Doctrine Malekite n'étant naturellement qu'un argument pour dédouaner tes convictions fumeuses car ces mêmes paroles sont évidement citées dans les livres les plus authentiques de l'Islam.

Tu pratique donc une religion qui n'est pas la mienne !
Voici donc un selection de Ayât et de ahâdîth qui te donnerons un petit aperçut concernant la notion de Imama et de guidance et son importance capitale dans ma religion. ;o)

Dieu dit dans le Coran: « Ô vous qui croyez ! Craignez Allah et soyez avec les véridiques »
Sourate. Attawbah Aya .119

Et Il dit : « C'est Lui qui, en six jours, a créé les cieux, la terre et tout ce qui existe entre eux, et le Tout Miséricordieux S'est établi "Istawa" ensuite sur le Trône. Interroge donc à propos de lui un Expert-khabîrâ »
Sourate alfourqane Aya 59.

Et dans un autre verset, Dieu (exalté soit-Il) dit: « Les amis les plus intimes sont ce jour-là ennemis les uns des autres sauf les gens pieux ». Sourate AZZUKHRUF Aya 67.

« Dieu envoie à cette communauté à la tête de chaque siècle quelqu’un qui revivifie pour elle sa religion » Hadîth sahîh: rapporté par Abû Dâwud dans ses Sunan (n° 4291), Al-hâkim dans son Mustadrak 4/522, Al-bayhaqî dans ma'rifat as-sunan wa al-âthâr 1/28/422 et par d'autres.

Abû Hurayra, qu'Allah l'agrée, rapporte: le prophète que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui a dit: « l'homme suit la religion de son compagnon intime, que chacun de vous fasse attention à celui qu'il prend pour ami ».

Abû Mûsâ (que Dieu l’agrée) a rapporté que le Prophète (paix et salut sur lui) a dit : « Le compagnon vertueux et le compagnon malfaisant sont respectivement comparables au vendeur du musc et au forgeron. Le vendeur du musc t’en donne ou t’en vend ou encore il émane de sa personne une odeur agréable, tandis que le forgeron risque de brûler tes habits ou il répand une odeur nauséabonde »[6].

Ibn ‘Abbâs, que Dieu les agrée tous les deux (Ibn ‘Abbâs et son père), rapporte : « Quelqu’un demanda : « Ô Prophète, quelle est la meilleure personne auprès de laquelle on s’assoit ? » Il dit : « Celui dont la vue vous rappelle Dieu, dont les paroles ajoutent à votre science et dont les actes vous rappellent l’au-delà. » »

Abû Hurayra rapporte que l'Envoyé d'Allah (bénédiction et paix sur lui) a dit: « Allah a dit: Celui qui fait montre d'hostilité envers un de mes walis (amis, saints, élus) Je lui déclare la guerre. Mon serviteur ne se rapproche pas de moi par quelque chose de plus agréable à Mes yeux que l'accomplissement de ce que Je lui ai prescrit et , Mon serviteur ne cesse de se rapprocher de Moi par des oeuvres surérogatoires au point que Je l'aime. Et lorsque Je l'aime, Je suis son ouie par laquelle il entend, son regard par lequel il voit, sa main par laquelle il saisit, et son pied avec lequel il marche; s'il Me demande, assurément Je l'exaucerai; s'il cherche prés de Moi asile, assurément; Je le lui donnerai." Rapporté par Al-Bukhârî.

Abû Sa‘îd rapporte que le prophète (paix et salut sur lui) dit : « Il y a parmi ma communauté ceux qui intercèdent en faveur de troupes de gens (Al-fiâm), ceux qui intercèdent en faveur d’une tribu, ceux qui intercèdent en faveur d’un groupe et ceux qui intercèdent en faveur d’une personne, jusqu’à ce qu’ils rentrent au Paradis »

Abû Hurayra rapporte que le prophète (paix et salut sur lui) dit : « Dieu dit au jour de la résurrection : Où sont ceux qui s’aiment en Moi (en Ma majesté), Je les mets sous Mon ombre, ce jour où il n’y a pas d’ombre si ce n’est Mon ombre ».

Ibn ‘Atâ Allah Al-Iskandarî (d’Alexandrie) a dit dans ses sagesses (Hikam): « Gloire à Celui qui ne guide certains aspirants vers Ses amis (c’est-à-dire les Saints de Dieu), que parce que ceux-ci sont les guides vers Lui, et qui ne fait parvenir jusqu’à eux que ceux qu’Il veut faire arriver jusqu’à Lui. »

Il a dit aussi : « Ne prends pas pour compagnon celui dont l ‘état ne te stimule pas et dont les paroles ne te montrent pas la voie de Dieu. »

... pour finir, tu sais sans doute que la recherche de la science est pour nous musulmans un devoir, aussi je te conseil donc d'approfondir tes connaissances islamiques en continuant ta lecture par ici. ;o)
http://www.doctrine-malikite.fr/Spiritualite-musulmane_a46.html

Que Dieu te guide,
Wa ssalâm

Aboujibrîl

Voir le profil de l'utilisateur

11Re: Que pensez-vous du soufisme ? le Lun 23 Jan - 18:47

Yassine 


Vétéran
Vétéran
Rien encore de concret, je veux par exemple un Hadith qui nous dite que le fait de chanter et danser nous rapproche de Dieu.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

12Re: Que pensez-vous du soufisme ? le Lun 23 Jan - 19:31

aboujibril 


Novice
Novice
Vu le crédit que tu accorde aux hadith et aux ayats je ne risque pas de perdre mon temps avec toi.
Par contre nous sommes dans le monde des asbâb et tu est un sabab, je vais donc te répondre par la réponse de Shaykh Ahmad ibn Muhammad ibn Ajibah al-Hasani [1] :

La danse en elle même est divisée en trois catégories:

1. La danse interdite
2. La danse permise
3. La danse recommandée


1. La catégorie interdite est la danse du commun des gens, avec des femmes et des jeunes garçons présents. Cela peut amener à la corruption et à la perte de contrôle sur les bas instincts, sur notre moi satanique etc. Son but est de se montrer et d’exhiber un état qui n’est pas réel. C’est également interdit. C’est pour cela que certains ont dit que la danse en général est interdite. [2]

2. La catégorie de danse permise est la danse des gens de la droiture et des foqara, sans extase ou autre résultat. Ils la pratiquent comme une relaxation de l’ego et pour vivifier leurs cœurs, remplissant les conditions appropriées quant au moment, au lieu, et de la compagnie des frères. Aucune femme n’y participe, ni de jeunes garçons. Cela est permis, et ne peut être interdit car les causes de l’interdiction de la danse ont été mentionnées plus haut. Or, ce cas-ci n’est pas affecté par ces conditions. Si cette danse est comparée à celle de Samiri quand il adorait le veau, nous disons que leur danse était interdite car elle était corrompue. Leur intention était de glorifier le veau, et d’en tirer une joie. C’est de la mécréance (kufr). Si leur danse n’avait pas été entachée par cela, elle n’aurait pas été illicite pour eux. Il a été confirmé que Ja’far ibn Abu Talib dansa en présence du Prophète quand il lui a dit, salallahu ‘alaihi wa salam : « Tu me ressembles dans ma constitution et mon comportement. » [3]

Ce fut mentionné par shaykh Sanusi dans son musrat al faqir. Ibn Layun at-Tujibi a dit : « Quant à la danse dans une mosquée, il est rapporté dans le Sahih Muslim que ‘Aisha a dit : « Une armée vint d’Abyssinie en jouant des tambours le jour du festin dans la mosquée. Le Prophète salallahu ‘alaihi wa salam m’y invita et mit mes mains sur ses épaules et les regarda s’amuser (zafaf). » »

Ibn ‘Aynia a dit que «zafaf » était le fait de danser. Ainsi, il a été confirmé que la danse est permise. Si elle était interdite en elle-même, elle n’aurait pas été pratiquée devant le Messager d’Allah salallahu ‘alaihi wa salam.

3. La catégorie de la danse qui est recommandée est celle des Soufis, les gens du goût et de l’état spirituel, qu’ils soient en état d’extase ou qu’ils la cherchent par cela, qu’ils l’accomplissent pendant le dhikr ou pendant le sama’. Il n’y a pas de doutes que la guérison des cœurs de l’insouciance et la rencontre avec Allah doit être recherchée par quelque moyen que ce soit, tant qu’ils ne sont pas interdits avec une déclaration claire et explicite de leur interdiction. Nous connaissons la parole de al-Junayd quand on l’interrogea sur le sama’.

Al-Fasi dit dans son commentaire sharh al hissn de Shaykh al-Islam al-Suyuti que ce dernier a dit : « Comment peut on condamner le fait de pratiquer le dhikr debout, ou de se lever pendant le dhikr, quand Allah dit :«… ceux qui invoquent Allah debout et sur leur coté. » [4]

Et A’isha a dit : « Le Prophète salallahu ‘alaihi wa salam avait l’habitude d’invoquer Allah à chacun de ses instants » [5] Et si la danse est ajoutée au fait de se tenir debout, cela ne peut être reproché, car cela est du à la joie de la vision spirituelle et à l’extase, et il existe le hadith [6] où Ja’far ibn Abi Talib a dansé devant le Prophète salallahu ‘alaihi wa salam quand le Prophète salallahu ‘alaihi wa salam lui a dit : « Tu me ressembles dans ton apparence et dans ton caractère », il dansa à cause de la joie qu’il ressentit d’être décrit ainsi, et le Prophète salallahu ‘alaihi wa salam ne l’a pas condamné pour cela, ce qui est la base pour les Soufis de la validité juridique de leurs danses de joies dues aux extases de leurs expériences [spirituelles]. » [7]

Parmi ces gens il y’a eu de grands imams, l’un d’entre eux fut le Shaykh al Islam ‘Izzuddun ibn ‘Abdul Salam, comme il a été mentionné dans l’ihya [8]. Ceci est également confirmé par le hadith rapporté par A’isha, que les Abyssins dansaient. Le Prophète salallahu ‘alaihi wa salam lui dit : « veux tu regarder la danse des Abyssins ? » Ibn Zakri l’a mentionné dans son commentaire du nasihaj.

Il a été rapporté des époques passées, d’Orient comme d’Occident, que les Soufis avaient coutume de se rassembler pour invoquer Allah, et qu’ils dansaient à ces occasions. Il n’a été rapporté d’aucun savant digne de ce nom qu’ils l’avaient interdit. J’ai vu à Fez, dans la Zawiyya de as-Siqilli, un groupe qui avait l’habitude de faire le dhikr et de danser de l’heure du ‘assr jusqu’à la ‘isha, le jour du Jumu’a, avec autour d’eux de nombreux savants. Aucun n’a condamné ce qu’ils faisaient. Il m’a été rapporté que notre Shaykh, le chaykh du groupe Sidi at-Tawdi ibn Suda, y assistait parfois en leur compagnie. Il n’a rien condamné des actions des fuqara, sauf celui qui était un imitateur froid ou un adversaire en argumentation.

----------------------------------

Concernant les poèmes chantés par tes seigneurs qui s'aiment en Dieu et l'invoquent nuit et jour .
Il me suffit de te citer cette aya :

« Quant aux poètes, ne les suivent que les fourvoyés Ne vois-tu pas qu'ils brament dans toute vallée et qu'ils disent ce qu'ils ne font pas ? Exception faite de ceux qui croient, effectuent des œuvres salutaires, rappellent Dieu sans trêve.... » (Coran XXVI, 224-227)

Notes:

[1] Extrait de al-futuhat al-ilahiyya sharh al-mabahith al-asliyya de Sidi Ahmad ibn Muhammad ibn Ajibah al-Hasani (mort en 1224 Hijrah)

[2] L’imam Nawawi a dit : « Danser n’est pas illicite sauf si la danse est langoureuse, comme les mouvements des efféminés. Et il est permis de réciter et de chanter de la poésie, sauf si elle fait la satyre d’une personne, est obscène, ou fait allusion à une femme précise » minhaj al-talibin wa `umdat al-muttaqin. Cairo 1338/1920. Réédit. Cairo: Mustafa al-Babi al-Halabi, n.d., 152)

[3] ‘Ali a dit : « J’ai rendu visite au Prophète salalallahu ‘alaihi wa salam avec Ja’far (ibn Abi Talib) et Zayd (ibn Haritha). Le Prophète salallahu ‘alaihi wa salam dit à Zayd : « Tu es mon affranchi » (anta mawlay), et Zayd se mit à sautiller sur un pied autour du Prophète salallahu ‘alaihi wa salam (hajala). Le Prophète dit alors à Ja’far : « Tu me ressembles dans ma constitution et dans mon caractère », et Ja’far se mit à sautiller derrière Zayd. Le Prophète salallahu ‘alaihi wa salam me dit alors : « Tu fais partie de moi et je fais partie de toi » et je me mis à sautiller derrière Ja’far. » L’imam Ahmad l’a rapporté dans son Musnad (1 :108) et Ahmad Muhammad Shakir l’a déclaré authentique (Sahih) dans son Riyadh, édition de 1949 ; il est également rapporté par ‘Uqayli, Abu Nu’aym selon Jabir, et Ibn Sa’d dans ses tabaqat avec une chaîne authentique remontant à Muhammad al-Baqir. [Shaykh GF Haddad dans son édition récente de « Sunna Notes » dit que c’est « une narration valable de ‘Ali par l’Imam Ahmad »]

[4] Qur’an 3:191

[5] Sahih Muslim, 1.282: 373

[6] Dans de nombreuses sources telles que le musnad al-imam ahmad, 1.108, avec une chaîne de transmission Hassan.

[7] Al-hawi lil fatawi. 2 vols. Cairo 1352/1933–34. Réédit. Beirut: Dar al-Kutub al-`Ilmiyya, 403/1983, 2.234

[8] Il a été rapporté de façon authentique qu’al-`Izz ibn `Abdul Salam “Assistait au Sama’ et prenait part aux danses extatiques”. Cité par Ibn al-`Imad, shadharat al-dhahab 5:302; Ibn Shakir al-Kutabi, fawat al-wafayat 1:595; al- Yafi`i, mir`at al-jinan 4:154; al-Nabhani, jami` karamat al-awliya 2:71; Abu al-Sa`adat, taj al-ma`arif p. 250. Imam Ibn Hajar Al-Haytami dit également: “Il est permis de se lever de danser durant les assemblées de Rappel [d’Allah] et l’audition spirituelle selon un groupe de grands savants, parmi eux le Shaykh al-Islam Ibn `Abdul Salam.” (fatawa hadithiyya, p. 298)

Que Dieu te guide,
Salam

Aboujibrîl

Voir le profil de l'utilisateur

13Re: Que pensez-vous du soufisme ? le Lun 23 Jan - 19:44

Yassine 


Vétéran
Vétéran
@aboujibril a écrit:Al-Fasi dit dans son commentaire sharh al hissn de Shaykh al-Islam al-Suyuti que ce dernier a dit : « Comment peut on condamner le fait de pratiquer le dhikr debout, ou de se lever pendant le dhikr, quand Allah dit :«… ceux qui invoquent Allah debout et sur leur coté. » [4]
Et là il y a bien sûr une danse recommandé c'est ça ?

et il existe le hadith [6] où Ja’far ibn Abi Talib a dansé devant le Prophète salallahu ‘alaihi wa salam quand le Prophète salallahu ‘alaihi wa salam lui a dit : « Tu me ressembles dans ton apparence et dans ton caractère », il dansa à cause de la joie qu’il ressentit d’être décrit ainsi, et le Prophète salallahu ‘alaihi wa salam ne l’a pas condamné pour cela, ce qui est la base pour les Soufis de la validité juridique de leurs danses de joies dues aux extases de leurs expériences [spirituelles]. » [7]
Non serieux ? où est la danse recommandée qui serait un acté d'adoration et qui ferait rapprocher le croyant d'avantage de Dieu ? Tu peux bien nous expliquer d'avantage ? En Islam on veut des interprétations clairs sur des textes clairs et non des déductions comme chez les chiites et les chrétiens. Dans cet épisode le Prophète n'a pas condamné, comment avez vous su juste parce qu'il n'a pas condamné que ça devrait faire partie des actes d'adoration ?

Parmi ces gens il y’a eu de grands imams, l’un d’entre eux fut le Shaykh al Islam ‘Izzuddun ibn ‘Abdul Salam, comme il a été mentionné dans l’ihya [8]. Ceci est également confirmé par le hadith rapporté par A’isha, que les Abyssins dansaient. Le Prophète salallahu ‘alaihi wa salam lui dit : « veux tu regarder la danse des Abyssins ? » Ibn Zakri l’a mentionné dans son commentaire du nasihaj.
Là c'est trop fort !

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

14Re: Que pensez-vous du soufisme ? le Lun 23 Jan - 20:14

Si Mansour 


Récurrent
Récurrent
@TetSpider a écrit:Rien encore de concret, je veux par exemple un Hadith qui nous dite que le fait de chanter et danser nous rapproche de Dieu.

Le soufisme n'est point seulement le fait de danser ou de chanter c'est l’état d’âme du pieux musulman qui ne cherche que la face de Dieu." Fais preuve de patience en restant avec ceux qui invoquent leur Seigneur matin et soir en désirant sa Face. Ne détourne point tes yeux d'eux en convoitant le brillant et la beauté de la vie sur terre. N'obéis pas à celui dont nous avons rendu le cœur insouciant de Nous, qui suit ses passions et dont la conduite n'est qu'un excès. " (Coran, Sourate 18, verset 27)

Le caractère coranique du soufisme est totalement prouvé.C’est bien du Coran, constamment récité, médité, pratiqué, que procède le vrai mysticisme islamique, dans son origine et son développement. Qu'est-ce que le soufisme sinon le fait de goûter la dimension ésotérique, spirituelle de l’islam.. C’est cette profonde perception qui donne tout son sens aux versets du Coran, aux piliers de l’islam et à ses différents rites. L’islam ne trouve t-il pas précisément toute sa plénitude dans cet équilibre entre la matière et l’esprit, entre le rite et son efficience symbolique et initiatique.

Il est donc plus que fondamental de comprendre que ce qu'on appelle "soufisme" n'est ni plus ni moins que la continuation des pratiques du Prophète Mohammed que le salut soit sur lui et des relations qu'il entretenait avec ses Compagnons. L'apparition d'un mot spécifique "Soufisme" pour identifier cette réalité d'ordre spirituel ne fut nécessaire qu'à partir du moment où elle ne fut plus "naturellement" partagée par les nouvelles générations de musulmans. Afin de l'identifier, il est tout simplement devenu nécessaire de la nommer.

Ainsi l'origine du soufisme tant sur le plan historique que métaphysique trouve source dans la personne même du Prophète Mohammed lui-même. Voyez chaque geste des vrais soufis et comparez avec la sunna dans sa profondeur vous verrez les reflets du coran et des hadiths du prophète.

La plus éminente des grâces qui sera accordée aux gens du paradis lorsqu'ils seront au paradis c'est qu'ils verront Leur Seigneur. Ils verront Allah. Ils Le verront et il n'y a pas une chose que les gens du paradis aimeront davantage que de voir Allah. Ils Le verront sans comment, sans endroit et sans direction. La preuve pour cela est déduite de la parole de Allah ta^ala :" woujouhoun yawma’idhin nadirah ‘ila rabbiha nadhirah " qui signifie : « Des visages ce jour-là seront resplendissants de bonheur, ils verront leur Seigneur »

Le vrai amour est donc celui d’Allah, le cœur est ainsi rempli de la lumière divine qui rejaillit sur la pensée et l’action, le bon caractère, l’invocation, et la proximité divine des bien-aimés d’Allah. La vraie mahabba est celle pour la face d’Allah qui efface tous les désirs de ce bas-monde et aussi de l’au-delà. Cet amour est un amour sincère, détaché de tout but. Car si on aime pour un besoin ou attend une contrepartie, c’est un amour incomplet ou en réalité, on n’aime que soi-même, et on ne fait que répondre aux passions de l’âme charnelle qui cherche toujours la contrepartie et la satisfaction de ses désirs. Ce n'est qu'un amour passionnel qui crée des voiles sur le cœur.

Obligation est donc faite d'être et de se maintenir en compagnie de ceux qui ont le désir de la Face de Dieu. Désir qui se traduit par l'invocation permanente. Patience et invocation, voici deux obligations du cœur que doit s'imposer toute personne ayant une aspiration spirituelle. La patience est de tenir sa place, de la maintenir, dans les assemblées d'invocation, les assemblées du dhikr. Rester est désir mais également obligation. Désir du cœur mais obligation pour l'ego. Aspiration pour la Face divine et lutte contre les tendances égotiques qui s'y opposent. La pratique spirituelle est, par conséquent, fondée sur la constance de l'invocation, et aussi et surtout sur un compagnonnage qui permet d'éviter les pièges tissés par un ego livré à lui-même dans la solitude. N'est ce pas cela l'essence même de l'islam. C'est justement cela le Soufisme...


Voir le profil de l'utilisateur

15Re: Que pensez-vous du soufisme ? le Lun 23 Jan - 20:32

Yassine 


Vétéran
Vétéran
Avant de dire quoi que ce soit, l'ésotérisme l'Islam ne connait pas, et c'est bien ce qui fait sa force et sa particularité parmi toute les croyances du monde, c'est une religion concrète et claire, alors s'il te plait n'attribue plus jamais l’ésotérisme à l'Islam, car c'est bien ce point bien précis qui a fait les autres croyances que le Coran a abjuré ce qu'ils sont.

Puis tu dis cela :

Il est donc plus que fondamental de comprendre que ce qu'on appelle "soufisme" n'est ni plus ni moins que la continuation des pratiques du Prophète Mohammed que le salut soit sur lui et des relations qu'il entretenait avec ses Compagnons.
Moi je suis très clair et très concis, est ce qu'il y a un texte ou un signe dans le Coran et la Sunna qui pourrait nous dire qu'il pourrait un jour y avoir quelque chose comme tu l'appelles "continuité des pratiques du Prophète" ? ou bien tu pense comme moi que le Prophète nous a laissé la religion PARACHEVÉE qu'on pourrait rien y ajouter ni ce jour ni un autre jour, Sourate al-Maìda, verset 3.

Autre chose, si tu vas dire que le Soufisme n'est pas obligatoire mais juste ce sont des pratiques surérogatoires qui nous rapprocherait d'avantage de Dieu après les Salats obligatoires, le Siyam, le Hajj etc ? Est ce que même cela le Prophète Paix et Bénédiction sur lui ne nous a pas laissé une Sunna qui nous décrète des Nawafils, Rawatibs, Prière de la nuit, jeuner le lundi et le jeudi etc ? Pourquoi cherchez vous à ajouter des choses qui ont été mentionné nulle part dans la religion alors qu'il y a bien en substitution des pratiques qui sont cent pour cent saine et appartenant à la Sunna.

La vraie mahabba est celle pour la face d’Allah qui efface tous les désirs de ce bas-monde et aussi de l’au-delà. Cet amour est un amour sincère, détaché de tout but. Car si on aime pour un besoin ou attend une contrepartie, c’est un amour incomplet ou en réalité, on n’aime que soi-même, et on ne fait que répondre aux passions de l’âme charnelle qui cherche toujours la contrepartie et la satisfaction de ses désirs. Ce n'est qu'un amour passionnel qui crée des voiles sur le cœur.
Ok très bien, est ce que le Coran et la Sunna ne nous apprend pas comment devrait être l'amour de Dieu ?

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

16Re: Que pensez-vous du soufisme ? le Lun 23 Jan - 21:01

aboujibril 


Novice
Novice
Parce qu'il y a une règle simple dans la jurisprudence islamique que tu dois visiblement ignorer :

Le Prophète :pbsl: sur lui ne peut pas avoir assisté à un Mounkar et ne pas l'interdire immédiatement!

Donc les jurisprudents de l'islam "les vrais... pas ceux qui s'instruisent sur youtube hein !" Ces savants s'accordent sur le fait que si notre bien aimé Prophète n'interdit pas une chose qui se passe devant lui explicitement c'est qu'il n'y voit ni Mounkar ni Chirk, ni Bid'a, ni égarement, etc...

Par ailleurs, je ne suis pas entrain de défendre "Le SOUFISME" en général.
Le Soufisme n'est qu'un mot le plus important c'est la rencontre avec un Homme de DIEU.

Il y a effectivement des soit disant Soufis dans le monde musulman qui se disent Soufis "Parce qu'on ne peux pas le leur interdir le soufisme n'étant pas un label déposé" mais qui n'ont du Tasawwuf que le nom.
Ceux là vous vous délectez à les citez dans vos critiques sans cesses mais vous ne citez jamais les vrais soufis qui ont guidés les Oumma à travers les âges.

Le Vrai Tasawwuf à ses Hommes, ses régles, ses constantes, il est entièrement fondé et encré dans le livre et la sunna, cela personne ne peut le nier qu'en déplaise aux détracteurs et aux ignorants!!!

Critiquer le Tasawwuf qui n'est que la recherche de Maqam alihsân à cause d'illuminés qui se proclament soufis reviendrait à faire exactement la même chose que ceux qui critiquent l'islam à cause de certains musulmans non exemplaires.

C'est malhonnête et très hypocrite !!

Mais je comprend que de nos jours le coeur des musulmans s'étant tellement endurcit que beaucoup n'arrivent plus à comprendre ceux qui sautent de joie, dancent de bonheur ou pleurent à l'évocation de Leur Seigneur ta'âlâ au 21éme siècle. Au lieu de les critiquer, il vaut mieux faire sa propre introspection !

Ceux là sont les bienheureux, beaucoup plus proches des pieux prédécesseurs que les soit disant Salafi auto-proclamé de nos jours !

Voici un reportage qui peut t'éclairer un peu plus sur les soufis du 21éme siècle.
http://vimeo.com/22931181

Attention avant de critiquer le Maroc n'oublie pas ce hadith :

D’après Saad Ibn Abî Waqqâs : Le Prophète :pbsl: dit : « les gens du Couchant (Maroc) ne cesseront d’assumer la défense de la vérité jusqu’à l’Heure dernière »
(Rapporté par Muslim)

Ce hadith veut dire que les gens du Maroc n'ont cessé de défendre la vérité depuis l'époque du prophète, sont actuellement en train de le défendre et ne cesserons de le défendre jusqu'à la fin des temps !!

Alors temporise ton jugement que je vois venir d'ici. ;o)

Que Dieu te guide
Aboujibril

Voir le profil de l'utilisateur

17Re: Que pensez-vous du soufisme ? le Lun 23 Jan - 21:16

Yassine 


Vétéran
Vétéran
Il y a une autre règle que tu ne connais peut être pas « La norme dans les actes d'adoration (Ebadat) est l'interdiction et la norme dans les coutumes est permission », la danse des abyssins ou de Jaafar Ibn Talib ça faisaient partie du coutumier et cela a été permis par le Prophète Paix sur lui car il y avait rien de déviant, mais en aucun cas c'est attribué aux 'Ebadat.

D’après Saad Ibn Abî Waqqâs : Le Prophète صلى الله عليه وسلم dit : « les gens du Couchant (Maroc) ne cesseront d’assumer la défense de la vérité jusqu’à l’Heure dernière »
(Rapporté par Muslim)

Ce hadith veut dire que les gens du Maroc n'ont cessé de défendre la vérité depuis l'époque du prophète, sont actuellement en train de le défendre et ne cesserons de le défendre jusqu'à la fin des temps !!
Rien de dit que c'est le Maroc mais alors absolument rien, alors ne fait pas dire au Hadith plus qu'il dit.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

18Re: Que pensez-vous du soufisme ? le Lun 23 Jan - 21:56

aboujibril 


Novice
Novice
Si ce n'est pas le Maroc c'est quoi les Etats unis ?
Renseigne toi un peu avant de parler ! Ca devient gênant.

Ahlulmaghrib c'est qui à l'époque du prophète ? les Egyptiens ?
Ou tu dis non à tout ce qui dépasse ta science ?

...

Voir le profil de l'utilisateur

19Re: Que pensez-vous du soufisme ? le Lun 23 Jan - 21:59

aboujibril 


Novice
Novice
Avant de dire quoi que ce soit, l'ésotérisme l'Islam ne connait pas, et c'est bien ce qui fait sa force et sa particularité parmi toute les croyances du monde,

Mon Dieu Mon Dieu !
Qu'elle ignorance frère, tu sais ce que veux dire l'ésotérisme ?

Moi je suis très clair et très concis
Il ne faut pas confondre clarté et concision avec non connaissance de sa propre religion.

Est ce qu'il y a un texte ou un signe dans le Coran et la Sunna qui pourrait nous dire qu'il pourrait un jour y avoir quelque chose comme tu l'appelles "continuité des pratiques du Prophète" ?

Oui pour ne citer que ce hadith :

« Dieu envoie à cette communauté à la tête de chaque siècle quelqu’un qui revivifie pour elle sa religion » Hadîth sahîh: rapporté par Abû Dâwud dans ses Sunan (n° 4291), Al-hâkim dans son Mustadrak 4/522, Al-bayhaqî dans ma'rifat as-sunan wa al-âthâr 1/28/422 et par d'autres.

On ne revivifie que ce qui est mort frère ou plus exactement ce qui est vécue en tant que tel.
Ce hadith veut également dire "et c'est le plus important à comprendre" que la religion à été maintenue en vie par les venues successives d'Hommes qu'Allah عز وجل nous a lui même envoyé pour nous la revivifier.

Ettt oui Dieu à envoyer des Hommes après le Prophète :pbsl: !!! ceux qu'on appel les mujaddidîn.
Et oui depuis que cette parole à été dite et à l'heure ou je te parle Dieu en à déjà envoyé 15 afin de renouveler notre religion !

Au lieu de dire que je fuis tes questions, Toi répond à la mienne !
Mon analyse de ce hadith est vraie ou pas ?

Pourquoi cherchez vous à ajouter des choses qui ont été mentionné nulle part dans la religion alors qu'il y a bien en substitution des pratiques qui sont cent pour cent saine et appartenant à la Sunna.

Regarde le reportage que je t'ai filé et dis moi si tu vois quelque chose qui n'est pas dans le coran et la sunna ?

Ok très bien, est ce que le Coran et la Sunna ne nous apprend pas comment devrait être l'amour de Dieu ?

Si! Il le fait effectivement, mais seul les Vrais Soufis semblent avoir accordé à travers les siècles une grande importance à cet amour et au moyen de l'atteindre.

Je dis cela en référence à ces deux hadiths entre autres :

Le Prophète :pbsl: a dit : « Aimez Dieu pour ce qu’il vous procure comme bienfaits, et aimez-moi pour l’amour de Dieu, et aimez ma famille pour l’amour que vous avez envers-moi".

"Le Prophète nous avait adressé un discours. Après avoir loué Dieu, il nous dit : "Je ne suis qu'un être humain, bientôt l'Ange de Dieu m'appellera et je répondrai à l'appel. Mais je vous lègue deux choses grandioses. D'abord, le Livre de Dieu qui vous éclaire la voie, suivez-le et attachez-vous y. Ensuite ma descendance. Je vous rappelle Dieu pour que vous vous attachiez à ma famille". (Muslim d'après Zayd ibn al Arquam)



Dernière édition par aboujibril le Lun 23 Jan - 22:03, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

20Re: Que pensez-vous du soufisme ? le Lun 23 Jan - 22:00

Yassine 


Vétéran
Vétéran
@aboujibril a écrit:Si ce n'est pas le Maroc c'est quoi les Etats unis ?
Renseigne toi un peu avant de parler ! Ca devient gênant.

Ahlulmaghrib c'est qui à l'époque du prophète ? les Egyptiens ?
Ou tu dis non à tout ce qui dépasse ta science ?

...
Al-Maghrib a une époque c’était tout le Maghreb, d'où le nom tiens. A l’époque du Prophète peut être bien plus proche encore.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

21Re: Que pensez-vous du soufisme ? le Lun 23 Jan - 22:06

Yassine 


Vétéran
Vétéran
@aboujibril a écrit:Qu'elle ignorance frère, tu sais ce que veux dire l'ésotérisme ?
Tu peux nous le dire toi ?

« Dieu envoie à cette communauté à la tête de chaque siècle quelqu’un qui revivifie pour elle sa religion » Hadîth sahîh: rapporté par Abû Dâwud dans ses Sunan (n° 4291), Al-hâkim dans son Mustadrak 4/522, Al-bayhaqî dans ma'rifat as-sunan wa al-âthâr 1/28/422 et par d'autres.
Ca veut dire quoi ? qu'a la tête de toute 100 ans il y aurait quelqu'un qui ajouter quelque chose à la religion ?

Si! Il le fait effectivement, mais seul les Vrais Soufis semblent avoir accordé à travers les siècles une grande importance à cet amour et au moyen de l'atteindre.
Ok ok, et le Coran dit quoi sur comment l'amour de Dieu devrait être ?

Je dis cela en référence à ces deux hadiths entre autres : Le Prophète :pbsl: a dit : « Aimez Dieu pour ce qu’il vous procure comme bienfaits, et aimez-moi pour l’amour de Dieu, et aimez ma famille pour l’amour que vous avez envers-moi".
Et cela seuls les soufis le font ?

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

22Re: Que pensez-vous du soufisme ? le Lun 23 Jan - 22:35

aboujibril 


Novice
Novice
Ah ouais ça c'est du lourd !!
Donc pour toi le Maghreb si c'est encore plus proche que l'Egypte donc c'est l'Arabie quoi.
Ton voisin de pallier de gauche vie au maghreb et de droite au Mashriq... Yâ Salâm

Aucune notion d'histoire en plus.

Bon voici quelques hadiths :

hadith rapporté dans un commentaire du Coran (tafsir) (intituler ad-dûrr al-manthûr fi at-tafsîri bi al-maathûr) de l'imam jalâal ad-dîn as-suyuti (m.911) rahimaoullah.

" Peu de temps après la disparition du Prophète, sa fille Fatima remit quelques dirhams à sa servante, lui demanda de se rendre au marché et d'y clamer : "Qui veut accepter une aumône de la fille du Prophète ?" Et de demander à celui qui l'aura acceptée de se présenter devant elle. Et la servante de s'exécuter. L'homme fut un pauvre parmi ces indigents venus du Maghreb, de la région occupée par les Berbères. Fatima lui raconta que son père lui avait prédit que ses deux fils Hasan et Husayn connaîtraient le martyr et que leurs enfants s'enfuiraient au Maghreb, qu'ils trouveraient asile auprès des Berbères."

---

"l'Orient est la terre des prophètes, l'Occident (entendre le Maghreb) est la terre des saints"

---



---

Le prophète a dit en parlant de sa postérité :
« Que Dieu maudisse tout intrus parmi nous (AHL-AL-BAYT) et tout apostat à notre famille ! Soyez bienveillants pour les miens; car ceux qui leur témoigneront de l’affection, Dieu leur en tiendra compte… Malheur, malheur à celui qui les aura humiliés ! »

---

Un peu d'histoire :

Arrivé de Moulay Idriss au Maroc :
L'histoire des Idrissides (VIII - X siècle)dans le Maghreb commence essentiellement par cette noble famille dont le père fondateur Idris premier est venu au Maroc, ralliant à sa cause de nombreuses tribus Berbères qui le proclameront Roi du Maroc. Avant son arrivée, deux vagues de conquérants arabes étaient parvenues en Afrique du Nord, dès la fin du VII siècle, l'une dirigée par Oqba Ibn Nafi, le fondateur de Kairouan (670), l'autre par Moussa Ibn Nuçair, tous deux considérés comme les précurseurs de l'introduction de l'Islam dans cette région, peuplée jusque là de païens et de quelques îlots de communautés juives et chrétiennes.
Idris premier descendant d'Ali, gendre du prophète, a connu d'abord de grandes inquiétudes à la cour de Bagdad où il était recherché comme opposant aux Abbassides (les descendants d’El Abbas oncle du prophète), devenus à leur tour les nouveaux maîtres du monde musulman. Après s'être réfugié en Égypte, Idris se dirige vers le Maroc en passant par Tanger et Tlemcen , avant de s'installer définitivement à Walilah (volubilis) ville adossée au massif de Zerhoun, sur les bords de l’oued Khoumane.

Salam
Aboujibril



Voir le profil de l'utilisateur

23Re: Que pensez-vous du soufisme ? le Lun 23 Jan - 22:48

Yassine 


Vétéran
Vétéran
A une époque al-Maghrib signait tout le Maghreb, la région de la Libye et Tunisie c’était le Proche Maghreb (al-Maghrib al-Adna), l'Algérie le Moyen Maghreb (al-Maghrib al-Awsat) et puis le Maroc qui était l’Extrême Maghreb (al-Maghrib al-Aqsa). Ni moi ni toi ne serait être un exégète du Hadith, mais le terme "al-Maghrib" en arabe c'est toujours apparenté à ce qui est la région de l'ouest, pourquoi ça devrait être nécessairement la Maroc ou même le Maghreb ?

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

24Re: Que pensez-vous du soufisme ? le Lun 23 Jan - 23:52

aboujibril 


Novice
Novice
Parce que suivant le hadith précédemment cité :
"...Fatima lui raconta que son père lui avait prédit que ses deux fils Hasan et Husayn connaîtraient le martyr et que leurs enfants s'enfuiraient au Maghreb, qu'ils trouveraient asile auprès des Berbères."

Et que c'est au Maroc précisément que Moulay idriss s'est réfugié et que c'est les berbers du Maroc qui l'ont soutenus et lui ont donné protection et qui lui ont fait épouser la fille du Sultan de l'époque en le nommant premier Roi du Maroc.

Au moment ou les arabes traquaient et tuaient les descendants du prophète :pbsl: les Marocains eux on accomplit sa dernière demande et se sont attachés à sa famille :

"Le Prophète nous avait adressé un discours. Après avoir loué Dieu, il nous dit : "Je ne suis qu'un être humain, bientôt l'Ange de Dieu m'appellera et je répondrai à l'appel. Mais je vous lègue deux choses grandioses. D'abord, le Livre de Dieu qui vous éclaire la voie, suivez-le et attachez-vous y. Ensuite ma descendance. Je vous rappelle Dieu pour que vous vous attachiez à ma famille". (Muslim d'après Zayd ibn al Arquam)

La prophétie de sayyida Fatima Radiyallahu anhâ s'est donc bien réalisée pas en algerie "anciennement royaume de Telemsen", pas en lybie, pas en tunisie, pas en egypte et encore moins en Arabie !!

La prophétie du messager :pbsl: s'est également réalisée :

« Que Dieu maudisse tout intrus parmi nous (AHL-AL-BAYT) et tout apostat à notre famille ! Soyez bienveillants pour les miens ; car ceux qui leur témoigneront de l’affection, Dieu leur en tiendra compte …Malheur, malheur à celui qui les aura humiliés ! »

Et alhamdulillâh le Maroc à toujours été protégé :
Les ottomans ne sont pas passé, les Français sont resté très peu et sous forme de protectora et non colonisation. et de nos jours le pays le plus stable du maghreb c'est lequel ?
La Lybie ?

Voici deux autres ahadîth qui n'ont pas besoin d'exegéses mais de gens qui veuillent bien les prendre en compte.

Ibn 'Abbas a dit : "Safiyya bint 'Abd el Muttalib perdit un fils qu'elle pleura. L'envoyé de Dieu lui dit : "O tante, tu pleures ? Quiconque perd un enfant en islam possède une demeure au Paradis dans laquelle elle habitera." Lorsqu'elle sortit de chez lui, un homme la rencontra et lui déclara "en vérité, tes liens de proche parenté (qarâba) à Muhammad ne te serviront à rien contre les desseins de Dieu!" Elle se mit à pleurer et l'Envoyé d'Allah , entendant sa voix, et alarmé par cela sortit. Il la respectait, étant bon envers elle et la chérissant. "O tante, tu pleures encore, après ce que je viens juste de te dire." Ce n'est pas la cause de mes pleurs" répondit-elle et elle l'informa de ce que l'homme lui avait dit. Il se courrouça et dit "O Bilâl ! Annonce la prière." celui-ci s'exécuta. Ensuite, le Prophète se leva et loua Dieu et En fit l'éloge. Puis il dit : "Qu'ont à l'esprit des gens qui prétendent qu'être de ma proche parenté ne servira à rien ? Tous les liens de parenté, par alliance et généalogiques, seront désunis au Jour de la Résurrection, excepté les miens. Ma parenté (rahim) est respectée sur Terre et dans l'Au-delà." 'Umar Ibn al Khattab a dit : "j'épousai Oum Koultom à la suite de ce que j'entendis le Prophète dire ce jour là et parce que je désirai qu'il y ait entre lui et moi un lien généalogique et un lien de parenté par alliance." Hadith rapporté par Tabari qu'on retrouve aussi différemment chez Ibn Hanbal (al Musnad) et rapporté par Abu Sa'id al Kudri.

Jâbir rapporte de même qu'une autre fois, à la suite d'une reflexion semblable, il sortit sans prendre le temps de mettre son manteau, le trainant derrière lui, les pommettes rougeoyantes. Puis il monta sur son minbar, loua Dieu et En fit l'éloge. Il dit enfin : "qui suis-je"? nous répondîmes "tu es l'envoyé de Dieu." "Oui mais encore ?" demanada t-il. Nous dîmes "Tu es Muhammad Ibn 'Abdallah, Ibn 'Ab al Muttalib Ibn Hâshim Ibn 'Abd Manâf." "Je suis", ajouta t-il, "le seigneur de la descendance de Adam, et ce n'est pas une vantardise. Je suis le premier qui secouera la terre de sa tête, et ce n'est pas une vantardise. Je suis le premier qui entrera au Paradis, et ce n'est pas une vantardise. Je serai le porteur de l'étendard de la Louange, et ce n'est pas une vantardise. Je serai dans l'ombre du Tout miséricordieux le jour où il n'y aura pas d'autre ombre que la Sienne, et ce n'est pas une vantardise. A quoi pensent certaines personnes qui prétendent que ma parenté (rahîm) n'est pas utile ? Au contraire, elle sera au point qu'elle atteindra Ha et Hakam (deux tribus du Yémen). En vérité, j'intercéderai. Mon intercession sera agréée si bien que celui pour lequel j'interviens intercédera. Et son intervention sera acceptée au point que Satan se dressera de tout son long dans le désir d'obtenir l'intercession. Dans une autre version rapportée par Ibn Hajar, il dit "certes mon intercession atteindra ma parenté si bien que même Suda Hakam et Silhim (des petites tribus du Yémen) y auront droit" .
Le Prophète s'est aussi mis en colère contre ceux qui maltraitaient la pieuse fille de Abu Lahab, sous prétexte qu'Allah avait voué son père à l'enfer. Il s'est levé très en colère et a dit "A quoi pensent les gens qui m'offensent dans ma parenté? Quiconque offense mes proches parents, il m'offense et quiconque m'offense, offense Allah."

Voir le profil de l'utilisateur

25Re: Que pensez-vous du soufisme ? le Mar 24 Jan - 10:03

Si Mansour 


Récurrent
Récurrent
@TetSpider a écrit:Ok très bien, est ce que le Coran et la Sunna ne nous apprend pas comment devrait être l'amour de Dieu ?

Il va de soi que toute personne avant de se dire musulmane se doit tout d'abord de se référer aux deux sources fondamentales que sont "Le Coran" et "La Tradition Prophétique(sunna)" mais avec la condition de sa vraie compréhension du "salaf essalih". Nous comprenons que toute toute parole d'où qu'elle vienne qui irait à l'encontre de ces deux sources se doit donc d’être rejetée catégoriquement et sans délai. Dhû-n-Nûn Elmasri a dit expressément: « Parmi les caractéristiques de celui qui aime Dieu, le fait de suivre Son bien-aimé dans sa moralité, ses actes, ses ordres et sa Sounah. »...Al Haddâd a dit : « Celui qui ne mesure pas constamment ses actions et ses états d'âmes en fonction du Coran et de la Sounah et ne se remet jamais en cause alors ne le considérez pas dans le registre des grands hommes. »..

Nous comprenons donc aisément que pour être un vrai musulman il y a lieu de s'attacher au Livre de Dieu, prendre pour modèle la Sounah de Son prophète, manger ce qui est licite, ne pas causer de tort aux gens, éviter les péchés et remettre aux gens leurs droits. Ce n'est qu'après cela qu'on peut ensuite parler du Soufisme sinon ce ne sera que perte de temps..

Mais on doit surtout en tirer comme vérité que le cheminement vers Dieu est bien une science. Et donc cette science de la Haqiqa s'acquiert comme toute science auprès de ses détenteurs et c'est le cas aussi pour la science de la Chari'a. Leur source est unique, après Allah c'est le Prophète que le salut soit sur lui; et ce n'est qu'en réunissant les deux, qu'enfin la religion s'achève comme a dit le Prophète à la fin du hadith de Jibril sur l'islam, l'Imane et l'Ihsane: "C'est l'ange Gabriel. Il est venu vous apprendre votre religion". Les savants de la Haqiqa sont ceux qui ont la connaissance de Dieu et les savants de la Chari'a sont ceux qui savent ce que Dieu a ordonné et ce qu'Il a interdit.

Que faire donc pour s’imprégner vraiment dans la profondeur de l'Ihhsane. Il faut bien sur se rapprocher des saints comme l'a fait Moise avec El Khidr..Nous savons que les Saints sont ceux que Dieu a totalement pris en charge. Alors, la Volonté de Dieu devient aussi la leur après leur avoir ôté la volonté humaine. Leur mouvement et leur repos se font par Sa volonté et pour Lui. Quoiqu'ils disent et quoiqu'ils fassent, c'est avec l'autorisation de Dieu. Un tel degré de servitude n'est atteint qu'après avoir connu l'extinction de l'existence matérielle et être sorti de l'obscurité de l'inadvertance qui aveugle l'œil du cœur (al-bassira). Pour ces gens-là, comme c'est explicite dans le hadith de Boukhari Dieu devient l'ouïe par laquelle ils entendent, la vue par laquelle ils voient, la main par laquelle ils agissent et le pied avec lequel ils marchent. Celui qui ne possède pas ces attributs n'a qu'à se considérer parmi les gens du commun et chercher avec vigueur à être en la compagnie des gens qui les ont déjà....

Ibn ‘Ajiba a dit : « Le soufisme est la science qui enseigne la manière de cheminer(marche initiatique) vers la présence du Roi des rois, la purification de la souillure, et la parure (revêtement) de toutes sortes de qualités vertueuses ; en premier lieu il est science, ensuite bonnes actions et en dernier lieu c’est un don. C’est la science par laquelle on connaît de quelle manière les gens parfaits se sont élevés des aspects (natures) humains vers les degrés de félicité divine .»

Il en ressort clairement que le soufisme n'est autre chose que la pratique scrupuleuse, fidèle, pieuse, sincère, et surtout consciente de l'islam, avec toute la science qui se doit qu'il se caractérise par un renoncement à ce monde tel que nous le percevons car le monde du commun qui n'est autre chose que l'obstacle entre l'homme et Dieu, et qu'il soit totalement soutenu par une foi totale en Dieu et à ce qu'Il a révélé et par une fidélité inconditionnelle au Prophète Mohammed que le salut soit sur lui..

La chose la plus absurde qui soit c'est donc de parler de « conformité à l'islam », comme le font généralement les non-initiés, parce que le soufisme c'est seulement l'islam mais dans toute sa profondeur et rien d'autre, donc on ne peut pas se demander si le « soufisme » est « conforme à l'islam » ou non, la question même montre à quel point les gens sont ignorants et ne connaissent en réalité que peu de chose de la religion et rien de « son cœur » qu'est le soufisme.

Pourtant tout ceux qui ont décrypté avec sagesse le sens profond du Livre fondateur de l'Islam, et sa dimension universelle ont déjà découvert et le font quotidiennement, la véritable spiritualité est la réalité du message en savourant, dans le partage, la richesse de la Vie et l'intarissable flux du divin qu'elle porte en elle. Par la grâce divine chacun, par une démarche intérieure de purification, d’humilité, de pardon, d’amour, peut toujours retrouver l’essence de ce message, son parfum et sa béatitude. Ne voyons-nous pas dès a présent comme chacun peut le constater les regards élogieux et ébahis de l'humanité, les ruisseaux de sagesse, de technique et d'art coulant vers l'océan spirituel coranique.

Il est plus que vrai que la Parole divine, descendue dans un langage humain, est claire, mais le dévoilement de son sens dépend de la réceptivité du récitant ou de l’auditeur. L’un et l’autre participe, à un degré ou à un autre, du voyage du Coran qui descend et remonte en eux et par eux. Les hommes parfaits, reçoivent ainsi le Coran mais en plus de cela le retiennent sans même l’avoir appris. Entre l’un et l’autre, les analogies abondent: le Coran contient tous les signes de l’univers de même que l’Homme parfait est l’exemplaire de la création. La multiplicité des niveaux d’approfondissement des significations que contient le Coran quand le serviteur dont le regard intérieur est illuminé – celui qui est dirigé par une lumière de son Seigneur-celui-là obtient chaque fois qu’il récite un verset une compréhension nouvelle distincte de celle qu’il avait obtenue. Donc c'est grâce a la sainteté que peut obtenir l’accès aux significations intérieures du Coran lesquelles, sans abolir le sens littéral lui donnent une profondeur et une portée nouvelle.

Il est connu que la sainteté est un état d’anéantissement ou l'homme dépasse ses limites humaines et peut en ce sens communiquer d'une manière vivante avec les cieux...Seul en connaît la valeur du Coran celui qui y a goûté, qui en a contemplé la demeure initiatique comme un état intérieur et à qui le Réel parle par les versets sur l’intime de son être..Et c'est de ceux-la qu'il faut s’imprégner et s'enseigner du cheminement vers Dieu au travers de sa parole..

L'Amour, dit Djalal ed-Din Rûmi, est cette flamme qui, lorsqu'elle s'élève, brûle tout : Dieu seul reste. » C'est en ce sens que Rûmi a été le porteur d’un message soufi d’une brûlante actualité, voire d’une brûlante éternité. Le Soufisme en ce sens, nous l'avons compris, n'est pas un ensemble d'informations ou de conduite a suivre seulement, mais surtout une initiation et une expérience personnelle et spirituelle a vivre. Il ne saurait, en effet, y avoir de Voie intérieure sans appui sur la Loi sacrée et les enseignants qui mènent vers la divinité qui encadrent et orientent celui qui cherche à canaliser ses pulsions afin de s'élever spirituellement.


Voir le profil de l'utilisateur

26Re: Que pensez-vous du soufisme ? Aujourd'hui à 15:06

Contenu sponsorisé 


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 6]

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum