Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1La musique est-elle illicite ? le Jeu 22 Déc - 18:05

Tarek 


Enthousiaste
Enthousiaste
Question

Que pense l’Islam de la musique ?

Réponse du Docteur Yûsuf `Abd Allâh Al-Qaradâwî

Parmi les divertissements qui réjouissent les âmes, qui égaient les cœurs et qui font plaisir à l’ouïe, il y a effectivement le chant. L’Islam considère le chant comme licite tant qu’il ne contient pas de propos grossiers, obscènes ou incitant à la débauche. Et il n’y a aucun mal à ce qu’il soit accompagné de musique, si, du moins, celle-ci n’excite pas les nerfs.

Le chant est recommandé lors des occasions heureuses, afin de répandre la gaieté et de divertir les âmes. Cela est d’autant plus valable les jours de fêtes, de noces, de retour d’un absent, ainsi que lors des repas de mariage, des repas en l’honneur d’un nouveau-né et lors de la naissance du bébé.

Ainsi, `Â’ishah - que Dieu l’agrée - assista au mariage d’un couple médinois et lorsqu’elle rentra chez elle, le Prophète - paix et bénédiction sur lui - lui demanda : « Ô `Â’ishah, n’ont-ils pas organisé une fête ? Parce que les Ansâr aiment faire la fête. » Ibn `Abbâs dit : « `Â’ishah assista au mariage d’une femme médinoise parmi ses proches. Le Messager de Dieu - paix et bénédiction sur lui - arriva et dit : « Avez-vous offert les cadeaux à la mariée ? » On répondit : « Oui ! » Il demanda : « Avez-vous envoyé quelqu’un chanter en son honneur ? » `Â’ishah répondit : « Non. » Le Messager de Dieu - paix et bénédiction sur lui - reprit : « Les Ansâr sont des gens galants. Pourquoi n’avez-vous pas envoyé avec la mariée quelqu’un chantant par exemple :

Ataynâkum ataynâkum
Fa-hayyânâ wa hayyâkum

Traduction

Nous voici venus ! Nous voici venus !
Que Dieu nous salue et que Dieu vous salue !
? »

`Â’ishah raconte que Abû Bakr - que Dieu l’agrée - entra chez elle un jour de Fête du Sacrifice (`îd al-ad’hâ) et qu’il trouva deux servantes qui chantaient et jouaient du tambour, alors que le Prophète - paix et bénédiction sur lui - était recouvert d’un drap. Abû Bakr se mit en colère contre elles. Le Prophète - paix et bénédiction sur lui - se découvrit alors le visage et dit : "Laisse-les Abû Bakr ! Ce sont des jours de fête."

L’Imâm Al-Ghazâli mentionne dans son livre Al-Ihyâ’ les hadiths sur le chant des deux servantes et sur les jeux pratiqués par les Abyssins dans la Mosquée du Prophète - paix et bénédiction sur lui - alors que ce dernier les encourageait par des exclamations : "Bravo, enfants de Arfadah !" Ces hadiths précisent également la demande formulée par le Prophète à l’intention de `Â’ishah pour savoir si elle voulait regarder le déroulement des jeux ou non. Ces mêmes hadiths ajoutent en outre que le Prophète demeura en compagnie de son épouse jusqu’à ce que celle-ci s’ennuyât et voulût partir. On rencontre enfin des hadiths mentionnant que `Â’ishah jouait avec ses amies. Al-Ghazâlî conclut quant à ces hadiths : « Tous ces hadiths sont mentionnés dans les deux Sahîh [1]. Ils constituent de fait un texte explicite prouvant que le chant et les divertissements ne sont pas illicites. On peut par ailleurs en tirer un certain nombre de conclusions concernant diverses permissions :

Le divertissement : tout le monde sait que les Abyssins ont leurs danses et leurs jeux.

Il est permis de se divertir à l’intérieur même de la mosquée.

Le fait que le Prophète dise aux Abyssins : "Bravo, enfants de Arfadah !" montre qu’il leur demande de poursuivre leurs jeux et les encourage à cela. Comment peut-on alors considérer que ces jeux sont illicites ?

Le Prophète a empêché Abû Bakr et `Umar - que Dieu les agrée - de blâmer, de refuser ou d’interdire le divertissement. Il leur a expliqué que c’était un jour de fête et un moment de gaieté. Or, le divertissement est source de gaieté.

Le Prophète est resté longtemps à regarder les jeux abyssins et à écouter leur musique, après que `Â’ishah - que Dieu l’agrée - a exprimé son accord pour rester également. Cela montre qu’en termes de noblesse de caractère (husn al-khuluq), il est meilleur de faire plaisir aux femmes et aux enfants en assistant avec eux à des divertissements que de vivre dans un ascétisme austère, se priver et priver autrui des plaisirs mondains.

Le Prophète a même pris les devants pour demander à `Â’ishah si elle désirait regarder le déroulement des jeux.

Le chant est permis, ainsi que le battement du tambour, comme le montre le hadith des deux servantes. » Al-Ghazâlî poursuit tout ceci dans le chapitre de l’écoute.

On a rapporté au sujet d’un grand nombre de Compagnons et de Successeurs [2] - que Dieu les agrée - qu’ils écoutaient des chansons sans y voir le moindre mal.

Quant aux hadiths prophétiques qui interdisent le chant, il faut savoir qu’ils sont complètement défaillants, si bien qu’aucun d’eux n’a été épargné de la récusation des juristes et des traditionnistes. Le juge Abû Bakr Ibn Al-`Arabî dit : « Rien d’authentique n’existe quant à l’interdiction du chant. » Ibn Hazm dit : « Tout ce qui a été rapporté sur l’interdiction du chant est faux et controuvé. »

Néanmoins, le chant et la musique sont souvent allés de pair avec des veillées arrosées et débauchées, ce qui a incité un grand nombre de savants à interdire, tout du moins à déconseiller le chant et la musique. Certains d’entre eux ont dit : « Le chant fait partie des plaisants discours mentionnés dans le verset : « Et, parmi les hommes, il en est qui, dénués de science, achètent de plaisants discours pour égarer hors du chemin de Dieu et pour le prendre en raillerie. Ceux-là subiront un châtiment avilissant. » [3] »

Ibn Hazm répond : « Ce verset mentionne un trait de caractère, qui, s’il est présent chez une personne, fait d’elle automatiquement un mécréant. Il s’agit de celui qui prend le Sentier de Dieu en raillerie. Ainsi, celui qui achète un recueil coranique afin d’égarer les gens du Sentier de Dieu et le prendre en raillerie est très certainement un mécréant. Et c’est ce type de personnes que Dieu - Exalté soit-Il - dénigre dans ce verset. Il ne dénigre nullement celui qui achète des plaisants discours dans le but de se divertir et de détendre son âme, et non dans le but d’égarer les gens du Sentier de Dieu. »

Ibn Hazm répond également à ceux qui prétendent que le chant, ne faisant pas partie de la vérité divine, fait dès lors partie de l’égarement. Ceux-ci s’appuient sur le verset suivant : « Au delà de la vérité qu’y a-t-il donc sinon l’égarement ? » [4] Ibn Hazm réplique : « Le Messager de Dieu - paix et bénédiction sur lui - dit : « Les actions sont jugées d’après les intentions, et il en sera tenu compte à chaque homme dans la mesure de son intention. » Ainsi, celui qui a l’intention d’écouter des chansons afin de mieux désobéir à Dieu est un débauché - et cela n’est pas spécifique uniquement au chant. Quant à celui qui a l’intention de détendre son âme, pour mieux obéir à Dieu - Exalté soit-Il - et pour retrouver son dynamisme dans l’accomplissement d’œuvres pies, est quelqu’un d’obéissant et de bienfaisant. Et ce qu’il fait relève alors de la vérité divine. Quant à celui qui n’a l’intention ni d’obéir à Dieu ni de Lui désobéir, alors celui-là se livre à des futilités pardonnées par Dieu. Il possède alors le même statut que celui qui sort se promener dans son jardin, ou celui qui s’assoit devant sa porte et regarde les gens passer, ou encore celui qui teint son habit en bleu ou en vert, etc. »

Il existe cependant certaines limites qu’il est nécessaire d’observer, en ce qui concerne le chant.

Il est ainsi nécessaire que le sujet de la chanson ne contredise pas la morale et les enseignements islamiques. Une chanson qui glorifierait par exemple l’alcool ou qui inciterait à sa consommation est illicite, aussi bien pour celui qui la chante que pour celui qui l’écoute.

Toutefois, le sujet de la chanson peut parfois ne pas être contraire aux directives islamiques mais c’est la manière dont le chanteur l’interprète qui déplace la chanson du domaine licite au domaine illicite. Un exemple caractéristique est celui du chanteur qui interprète les paroles de manière lascive et déliquescente, cherchant à éveiller les instincts et à séduire l’auditeur en excitant ses désirs concupiscents.

Tout comme la religion combat l’outrance et l’excès, quels qu’ils soient, même au niveau du culte, elle combat l’excès dans le divertissement. Elle n’accepte pas que ce dernier occupe tout notre temps, car le temps, c’est la vie !

Nul doute que l’excès dans les choses licites déborde sur le temps à consacrer aux obligations, religieuses ou autres. Quelqu’un a dit avec justesse : « Je n’ai jamais pas vu un excès sans qu’il n’y ait à côté un devoir négligé. »

Il demeure néanmoins des choses pour lesquelles l’auditeur est soi-même son meilleur conseiller. Si les chansons, tout du moins un type particulier d’entre elles, excitent ses instincts, le séduisent, ou font dominer son aspect animal sur son aspect spirituel, alors il doit éviter de les écouter, afin de fermer les portes par lesquelles s’engouffrent dans son cœur, dans sa religion et dans son caractère, les tempêtes de la tentation. Ainsi, il se repose lui-même et repose les autres avec lui.

Il est consensuellement admis que le chant devient illicite s’il est accompagné d’autres interdits comme l’alcool, l’indécence ou la débauche. C’est de cela qu’a prévenu le Messager de Dieu - paix et bénédiction sur lui : « Apparaîtront des gens de ma Communauté qui boiront l’alcool en lui donnant un autre nom. On jouera pour eux des instruments de musique et des chanteuses chanteront pour eux. Dieu les engloutira alors dans la Terre et il fera d’eux des singes et des porcs. »

Il n’est pas nécessaire que cette transformation en singes et en porcs soit physique. Il suffit d’une transformation de l’âme et de l’esprit. Ils seront ainsi porteurs d’une âme de singe et d’un esprit de porc.

Et Dieu est le plus Savant.
P.-S.
Traduit de l’arabe du site Islamonline.net.
Notes

[1] Il s’agit du Sahîh d’Al-Bukhârî et du Sahîh de Muslim.


[2] Les Successeurs sont la génération suivant celle des Compagnons.

[3] Sourate 31 intitulée Luqmân, verset 6.

[4] Sourate 10 intitulée Jonas, Yûnus, verset 32.

Source (cliquez)

Voir le profil de l'utilisateur

2Re: La musique est-elle illicite ? le Ven 23 Déc - 9:47

Hanane 


Résident
Résident
Le Messager d’Allah (صلى الله عليه و سلم) a dit : « il y aura parmi ma communauté des gens qui considéreront comme licites la soie, l’alcool et les instruments de musique ». Ce hadith est rapporté et commenté par Boukhari et il porte le n°°5590 (communiqué par Tabarânî et Bayhaqî). Voir as-Silsila As-Sahiha de Al Albânî 91.

Voir le profil de l'utilisateur

3Re: La musique est-elle illicite ? le Ven 23 Déc - 12:02

LeNeutre 


Chevronné
Chevronné
@Hanane a écrit:Le Messager d’Allah (صلى الله عليه و سلم) a dit : « il y aura parmi ma communauté des gens qui considéreront comme licites la soie, l’alcool et les instruments de musique ». Ce hadith est rapporté et commenté par Boukhari et il porte le n°°5590 (communiqué par Tabarânî et Bayhaqî). Voir as-Silsila As-Sahiha de Al Albânî 91.

Seulement le duff est autorisé et seulement en période de fête.

Mais avec les anasheed on a même plus besoin de ca.

Voir le profil de l'utilisateur

4Re: La musique est-elle illicite ? le Ven 23 Déc - 13:09

Hanane 


Résident
Résident
exacte

Voir le profil de l'utilisateur

5Re: La musique est-elle illicite ? le Ven 23 Déc - 15:22

Invité 


Invité
Salam alaykoum,

Je pense que licites sont les instruments en peau d'animaux qui sont retentis par les mains: bendir ou en arabe classif: douff (comme LeNeutre a dit).

Les autres instruments sont interdits: les instruments à corde, les violons, les citares.

Le tambourin n'est pas licite.

La flûte, la trompette (Houd) sont strictement interdits car instrument du Diable.

6Re: La musique est-elle illicite ? le Mar 27 Déc - 2:30

Timur 


Novice
Novice
Peu importe l'instrument, certaines musiques ont des vertus thérapeutiques. Elles ont le mérite d'adoucir les moeurs et par la même occasion d'apaiser les coeurs. Dans ce cas, c'est licite.

Voir le profil de l'utilisateur

7Re: La musique est-elle illicite ? le Mar 27 Déc - 13:24

Si Mansour 


Récurrent
Récurrent
La musique en Islam spirituel est plutôt une invitation au voyage intérieur, une écoute et une saveur elle est lente et solennelle. Ses auditeurs sont capables de la sentir et de s'accaparer de tous ses sens et ont le pouvoir de pénétration dans l'âme, sa prodigieuse richesse permet de la sentir avec plusieurs nuances différentes.

La musique se doit donc d’être véritablement un départ vers l'Amour de Dieu de son prophète et de toute la création et ce n'est point seulement une acoustique agréable pour éviter le stress. La voix est plutôt un indice révélateur de piété. Tout ce qui est immoral et contre les principes de l’Islam n'en a aucune place.

Cela se comprend aisément car lorsqu'une âme est attiré par la divinité le corps de celle-ci reste-il distrait ou participe t-il a ce mouvement vers Dieu. Quelle est donc l'expression du corps d'une âme en plein extase. Lorsque le Bonheur de la vision divine maîtrise et inonde le coeur des amoureux leurs corps ne peuvent rester inertes.

La seule possibilité qu'offre la nature au corps de l'homme pour participer a cet évènement divin de l'espoir de rencontre avec Dieu est,bien sur,la musique et la danse. Mais alors que dit la Charia dans le domaine de la musique et de la danse est elle prévue y a t-il en islam une réglementation de la danse. Bien sur, mais elle comporte selon les cas l'interdiction, la permission et la recommandation.

Il n'échappe a personne que le premier chant de gloire composé en l’honneur du Prophète - souvent chanté dans le Samâ’ - tout comme dans les mosquées et les maisons - c’est lors de l'Hégire à l'occasion de l'arrivée du Prophète à Médine qu'on a chanté dans la plus grande des danse collective de toute la population medinoise. Le Prophète Mohammad et son compagnon Abû Bakr, n'étaient-ils pas accueillis à Médine au bout de leur Hijra en grandes fanfares, avec musique et chant en tambours battant: "tal'a al-badru 'alayna" .

Voir le profil de l'utilisateur

8Re: La musique est-elle illicite ? le Mar 27 Déc - 17:11

Tarek 


Enthousiaste
Enthousiaste
Je crois que c'est selon l'intention, car rappelons que dans l'islam, les actions sont selon le vouloir. Donc quelqu'un qui écoute une musique contenant des paroles en accord avec l'islam, qui apaise son coeur et l'encourage à faire de bonnes oeuvres ne commet pas de pêché.. Non ?

Voir le profil de l'utilisateur

9Re: La musique est-elle illicite ? le Mar 27 Déc - 20:06

LeNeutre 


Chevronné
Chevronné
@Tarek a écrit:Je crois que c'est selon l'intention, car rappelons que dans l'islam, les actions sont selon le vouloir. Donc quelqu'un qui écoute une musique contenant des paroles en accord avec l'islam, qui apaise son coeur et l'encourage à faire de bonnes oeuvres ne commet pas de pêché.. Non ?

Oui mais sans instruments interdits ! Les instruments a corde, flûte, piano ect ..

Mais comme dit, les anasheeds suffisent amplement, deux exemples insha'Allah :



Voir le profil de l'utilisateur

10Re: La musique est-elle illicite ? le Jeu 29 Déc - 3:22

Timur 


Novice
Novice
[quote="LeNeutre"]
@Tarek a écrit:Je crois que c'est selon l'intention, car rappelons que dans l'islam, les actions sont selon le vouloir. Donc quelqu'un qui écoute une musique contenant des paroles en accord avec l'islam, qui apaise son coeur et l'encourage à faire de bonnes oeuvres ne commet pas de pêché.. Non ?

Oui mais sans instruments interdits ! Les instruments a corde, flûte, piano ect ..

Je ne suis pas d'accord. Ou est-il fait mention dans les hadiths des instruments à corde?

Le hadith qui parle de flûte est ahad. Ca veut dire que son degré de fiabilité est fort mais pas absolue. Par ailleurs, des savants tel qu'Ibn Hazm ont refuté ce hadith avec des arguments de poids. Il y a un soucis au niveau de la chaîne de transmission.

Et pour finir, la question porte sur la musique et par sur les chants. Le Douff est utilisé pour accompagner, rythmer les chants. Ce n'est pas le son qui provient de l'instrument qui est mis en avant mais les paroles. La musique c'est beaucoups plus que ca. C'est une variété de son qui provient d'instruments divers. Ces sons assemblés de façon harmonieux procurent un certain bien-être chez l'individu qui l'écoute.
En tant que musulman, je suis fière de notre culture musicale. Malheureusement, on ne se l'approprie pas assez. Les pro-occidentaux et les pro-salafistes sont les principaux coupables de cette érosion culturelle. La musique et l'art sont des composants essentiels de notre identité. S'y attaquer, c'est nous dépouiller d'une partie de notre identité. Un être sans identité est un être facile à manipuler.

Pour finir, mr "Leneutre", vous n'êtes pas si neutre que ça.

Voir le profil de l'utilisateur

11coran et foi le Jeu 29 Déc - 4:37

Geronimo 


Novice
Novice
Dans le coran tout est interdit :

tuer son prochain ( voir le les attentats ), les gays ( ils les tuent ou les mettent en prison a vie )

la pédophilie ( c'est cacher ) l’adultère ils font la lapidations pour les femmes bien sur les hommes c'est pas grave pourtant le coran prône l’égalité entre la femme et l'homme je vois pas ou mais bon,

la tolérance jamais vu ! Bref c'est trop dur de suivre le coran a la lettre autant ce faire moine c'est plus simple,

je précise je suis pas religieux aucune croyance a part la mienne

Voir le profil de l'utilisateur

12Re: La musique est-elle illicite ? le Jeu 29 Déc - 9:22

Hanane 


Résident
Résident
dieu a écrit:Dans le coran tout est interdit :

tuer son prochain ( voir le les attentats ), les gays ( ils les tuent ou les mettent en prison a vie )

la pédophilie ( c'est cacher ) l’adultère ils font la lapidations pour les femmes bien sur les hommes c'est pas grave pourtant le coran prône l’égalité entre la femme et l'homme je vois pas ou mais bon,

la tolérance jamais vu ! Bref c'est trop dur de suivre le coran a la lettre autant ce faire moine c'est plus simple,

je précise je suis pas religieux aucune croyance a part la mienne

et a ton avis, c'est ça l'islam? si tu le vois ainsi, je t'assure que tu te trompes

Voir le profil de l'utilisateur

13Re: La musique est-elle illicite ? le Jeu 29 Déc - 12:46

LeNeutre 


Chevronné
Chevronné
[quote="Timur"]
@LeNeutre a écrit:
@Tarek a écrit:Je crois que c'est selon l'intention, car rappelons que dans l'islam, les actions sont selon le vouloir. Donc quelqu'un qui écoute une musique contenant des paroles en accord avec l'islam, qui apaise son coeur et l'encourage à faire de bonnes oeuvres ne commet pas de pêché.. Non ?

Oui mais sans instruments interdits ! Les instruments a corde, flûte, piano ect ..

Je ne suis pas d'accord. Ou est-il fait mention dans les hadiths des instruments à corde?

Le hadith qui parle de flûte est ahad. Ca veut dire que son degré de fiabilité est fort mais pas absolue. Par ailleurs, des savants tel qu'Ibn Hazm ont refuté ce hadith avec des arguments de poids. Il y a un soucis au niveau de la chaîne de transmission.

Et pour finir, la question porte sur la musique et par sur les chants. Le Douff est utilisé pour accompagner, rythmer les chants. Ce n'est pas le son qui provient de l'instrument qui est mis en avant mais les paroles. La musique c'est beaucoups plus que ca. C'est une variété de son qui provient d'instruments divers. Ces sons assemblés de façon harmonieux procurent un certain bien-être chez l'individu qui l'écoute.
En tant que musulman, je suis fière de notre culture musicale. Malheureusement, on ne se l'approprie pas assez. Les pro-occidentaux et les pro-salafistes sont les principaux coupables de cette érosion culturelle. La musique et l'art sont des composants essentiels de notre identité. S'y attaquer, c'est nous dépouiller d'une partie de notre identité. Un être sans identité est un être facile à manipuler.

Pour finir, mr "Leneutre", vous n'êtes pas si neutre que ça.

Salamouamaykoum akhi ..

Insha'Allah je reprends simplement le hadith de oukhti Hannane

Le Messager d’Allah (صلى الله عليه و سلم) a dit : « il y aura parmi ma communauté des gens qui considéreront comme licites la soie, l’alcool et les instruments de musique ». Ce hadith est rapporté et commenté par Boukhari et il porte le n°°5590 (communiqué par Tabarânî et Bayhaqî). Voir as-Silsila As-Sahiha de Al Albânî 91.

Ou sinon :

« Des gens de ma communauté consommeront du vin en lui donnant une autre appellation. Des instruments de musique seront joués devant eux, et des chanteuses (seront également présentes). Allah les ensevelira dans le sol et transformera certains d’entre eux en singes et en porcs. »

Abdoullah Ibné Oumar (Qu’Allah l’agrée) rapporte que le Prophète Mouhammad a dit : « En vérité, Allah a interdit le vin, les jeux de hasard, le tambour et le Ghoubayrâ (instrument à six cordes, luth ou autre instrument de musique). » (Ahmad et Abou Dâoûd).

Nâfi’ (Qu’Allah l’agrée) raconte que Abdoullah Ibné Oumar (Qu’Allah l’agrée) entendit (lors d’un voyage) la flûte d’un berger. Il plaça alors ses doigts dans ses oreilles et écarta sa monture de la route en disant : « Nâfi’ ! Nâfi’ ! Entends-tu encore (le son de la flûte) ? » Je répondis : « Oui. » Il continua à avancer jusqu’à ce que je lui répondis : « Non. » Il leva alors ses mains et ramena sa monture vers la route et dit : « J’étais en présence du Prophète Mouhammad lorsqu’il entendit la flûte d’un berger. Il fit alors exactement la même chose. » (Ahmad, Abou Dâoûd, Ibné Mâja). Un autre Hadith similaire est rapporté par Ibné Abbas (Qu’Allah l’agrée). (Ahmad)

Imrân Ibné Houssayn (Qu’Allah l’agrée) rapporte que le Prophète Mouhammad a dit : « Il y aura dans cette communauté des ensevelissements, des défigurations et des lapidations (autre traduction possible : bombardements). » Un musulman demanda : « Ô Envoyé d’Allah ! Quand aura lieu cela ? » Il dit : « Lorsque proliféreront les chanteuses, les instruments de musique et lorsque sera bu le vin. » (Tirmidhi : Hadith Gharîb)

LeNeutre c'est simplement un pseudo akhi :) Je n'ai plus rien a dire.

Voir le profil de l'utilisateur

14Re: La musique est-elle illicite ? le Jeu 29 Déc - 13:53

Si Mansour 


Récurrent
Récurrent
[quote="Timur"]
@LeNeutre a écrit:
@Tarek a écrit:Je crois que c'est selon l'intention, car rappelons que dans l'islam, les actions sont selon le vouloir. Donc quelqu'un qui écoute une musique contenant des paroles en accord avec l'islam, qui apaise son coeur et l'encourage à faire de bonnes oeuvres ne commet pas de pêché.. Non ?

Oui mais sans instruments interdits ! Les instruments a corde, flûte, piano ect ..

Je ne suis pas d'accord. Ou est-il fait mention dans les hadiths des instruments à corde?

Les catégories interdites de la danse et de la musique sont celles du commun des gens, avec des femmes et des jeunes présents. Celles-là qui amènent à la corruption et à la perte de contrôle sur les bas instincts, sur notre moi satanique etc.... Pour autres choses comme les chants religieux ils sont plutôt recommandés..

« Quant à la danse dans une mosquée au temps du prophète, il est rapporté dans le Sahih Muslim que ‘Aisha a dit : « Une armée vint d’Abyssinie en jouant des tambours le jour du festin dans la mosquée. Le Prophète m’y invita et mit mes mains sur ses épaules et les regarda danser. » Ainsi, il a été confirmé que la danse avec des chants musicaux est permise. Si elle était interdite en elle-même, elle n’aurait pas été pratiquée devant le Messager d’Allah que le salut soit sur lui...


Voir le profil de l'utilisateur

15Re: La musique est-elle illicite ? le Jeu 29 Déc - 13:59

Yassine 


Vétéran
Vétéran
@Si Mansour a écrit:Ainsi, il a été confirmé que la danse avec des chants musicaux est permise. Si elle était interdite en elle-même, elle n’aurait pas été pratiquée devant le Messager d’Allah que le salut soit sur lui...
Et que ce qui dit dans le Hadith que la danse des abyssins était pratiquée au rythme d'une musique, ou au plus, au rythme des instruments non licites (à vent et à corde) ?

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

16Re: La musique est-elle illicite ? le Ven 30 Déc - 10:17

Si Mansour 


Récurrent
Récurrent
@TetSpider a écrit:
@Si Mansour a écrit:Ainsi, il a été confirmé que la danse avec des chants musicaux est permise. Si elle était interdite en elle-même, elle n’aurait pas été pratiquée devant le Messager d’Allah que le salut soit sur lui...
Et que ce qui dit dans le Hadith que la danse des abyssins était pratiquée au rythme d'une musique, ou au plus, au rythme des instruments non licites (à vent et à corde) ?

Une danse ne peut être pratiquée qu'au rythme d'une musique quand aux instruments musicaux le seul qui est cité dans le hadith est bien sur le tambours..A mon goût personnel, je considère cette notion de plusieurs instruments musicaux plus ou moins profane dans une société ou un service religieux. Il faut quand même savoir maintenir un aspect sacré, profond, favorisant surtout la méditation dans la musique religieuse..

En ce sens il a été confirmé dans le hadith que Ja’far ibn Abu Talib dansa en présence du Prophète quand il lui a dit: « Tu me ressembles dans ma constitution et mon comportement. » C'est donc vraiment être contre la sunna de ne pas chanter et danser par Amour du prophète. Djaffar dansa à cause de la joie qu'il ressentit d’être décrit ainsi, et le Prophète ne l’a pas condamné pour cela, ce qui est d'ailleurs la base pour les Soufis de la validité juridique de leurs danses de joies dues aux extases de leurs expériences spirituelles a proximité morale du messager de Dieu.

Les oiseaux eux aussi chantent le divin seigneur et même en connaissance de cause... Le Coran dit : « Nous avons accordé une grâce à David de Notre part. Ô montagnes et oiseaux, répétez avec lui (les louanges de Dieu) ! » (34,10) David récitant donc les Psaumes merveilleux et les prières sublimes que lui inspirait le Seigneur tout puissant devait ainsi être accompagné par l’écho des montagnes et le chant des oiseaux dans une musique paradisiaque.....

De toute façon à la lumière des hadiths et des avis des oulémas, il apparaît clairement que l'utilisation au moins du tambourin est totalement permise. Il reste a comprendre que tout chant n'ayant pas d'autre cadre et objectif que la distraction et le divertissement, sans aucun but acceptable au niveau religieux ou mondain même est interdit, qu'il soit accompagné d'instruments de musique ou non. Par ailleurs l'emploi d'instruments crées uniquement dans un but musical et n'ayant pas d'autres fonctions est interdit, qu'il soit accompagné de chants ou non.

C'est donc en Allah que nous cherchons protection contre les vices de nos âmes et les méfaits de nos actes conséquents a la tentation....

Voir le profil de l'utilisateur

17Re: La musique est-elle illicite ? le Ven 30 Déc - 10:35

Yassine 


Vétéran
Vétéran
On a jamais dit que tout chant est Haram, mais la musique comme on la conçoit de nos jour, car je rappelle que Ibn Hazm en al-Andalus a dit que la musique est licite mais il n'a certainement pas connu celle pratiqué de nos jours. La chant vocal en lui même est licite que ça soit religieux ou pas, mais bien sûr que cela ne dépasse pas les bornes et ne dévie pas vers des poèmes débauches. Pour les instruments, seul les instruments à percussion sobre qui sont permis, le Daff, Tambour etc.

Maintenant ce qui est de dire que la "danse" religieuse pratiqué par les Soufis est de la sunna c'est un peu trop je pense, car lorsque tu me dit que Jaafar Ibn Abi Talib a dansé en la présence du Prophète (je ne sais pas d’ailleurs si ce récit est Sahih), en quoi les faits et gestes des Compagnons sont une Sunna ?

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

18Re: La musique est-elle illicite ? le Ven 30 Déc - 16:17

Si Mansour 


Récurrent
Récurrent
@TetSpider a écrit:Maintenant ce qui est de dire que la "danse" religieuse pratiqué par les Soufis est de la sunna c'est un peu trop je pense, car lorsque tu me dit que Jaafar Ibn Abi Talib a dansé en la présence du Prophète (je ne sais pas d’ailleurs si ce récit est Sahih), en quoi les faits et gestes des Compagnons sont une Sunna ?

La sunna en cela est justement le fait d'avoir dansé devant le prophète et en sa présence sans que celui-ci ne la désapprouve.. Tout les faits qui se font en présence du prophète sans désapprobation de sa part font partie de la sunna..C'est a dire qu'il les a accepté..

L’origine de la danse spirituelle des soufie est bel et bien décelée dans un Hadith rapporté par Aicha, la femme du Prophète vénérée que le salut soit sur lui et cité par Mûslim: « un groupe de guerriers éthiopiens était venu un jour de fête à la mosquée (de Médine. Les hommes chantaient en exécutant des mouvements cadencés. Le Prophète m’appela, je posai ma main sur son épaule et je suivis du regard leurs évolutions. Pendant ce temps, le Prophète leur disait: continuez Beni-Arfada! »

Par ailleurs comme je vous l'ai précédemment dit Ja’far ibn abi-Tâlib, étant un jour aller voir le Prophète, celui-ci lui dit: « tu me ressembles à la fois par la physionomie et par le caractère. Ja’far, que ces mots avaient inondés de joie, se mit à danser devant le Prophète qui ne lui en fit aucun blâme. » Ce hadith est rapporté par Ahmad ibn-Hanbal dans son mousnad.

Il y a un autre hadith dont je ne connais pas encore l'authenticité « D’après Anas ibn-Malick qui dit: nous étions chez le Prophète (PSSL), lorsqu’il fut visite en esprit par l’ange Gabriel qui lui dit: ô Envoyé de d’Allah! Les pauvres de ta communauté précèderont les riches au Paradis de 500 ans! Le Prophète, manifestant sa joie nous demanda: qui de vous peut nous dire des vers ? Badri s’étant proposé, le Prophète l’invita à déclamer sa poésie; ce que fit Badri en ces termes:
La vipère de la passion m’a mordu les entrailles
Il n’est pour guérir ni médecin ni masseur
Excepté le bien-aimé de qui je me suis épris
Lui seul détient les clefs de ma guérison et ma thériaque.

Tandis que le poète récitait sa poésie, le Prophète avec ses compagnons scandaient ces vers, en s’agitant en cadence, au point que son manteau glissa de son épaule. »

Voir le profil de l'utilisateur

19Re: La musique est-elle illicite ? le Ven 30 Déc - 23:21

Yassine 


Vétéran
Vétéran
@Si Mansour a écrit:La sunna en cela est justement le fait d'avoir dansé devant le prophète et en sa présence sans que celui-ci ne la désapprouve.. Tout les faits qui se font en présence du prophète sans désapprobation de sa part font partie de la sunna..C'est a dire qu'il les a accepté..
Non non désolé, la Sunna c'est les fait et les geste du Prophète Paix sur lui, les faits et les gestes qui provient pas de nulle part mais bien de l'inspiration divine. En d'autre termes, des préceptes divines qui peuvent aller de l'obligation jusqu’à la recommandé. Le cas présent on a un "autorisé" qui n'atteint même pas le rang du recommandé. Autre chose, une Sunna c'est un fait qui est un acte d'adoration en soit.

Un exemple, le Prophète n'a pas mangé la viande de lièvre en présence des Compagnons mais a laissé les Compagnons manger le viande du lièvre, est qu'on va dire dans ce cas que manger la viande du lièvre est une Sunna ?

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

20Re: La musique est-elle illicite ? le Sam 31 Déc - 10:25

Si Mansour 


Récurrent
Récurrent
@TetSpider a écrit:Un exemple, le Prophète n'a pas mangé la viande de lièvre en présence des Compagnons mais a laissé les Compagnons manger le viande du lièvre, est qu'on va dire dans ce cas que manger la viande du lièvre est une Sunna ?

Mais il faut savoir que le fait de manger du lièvre ou de ne pas en manger a été précisé par le prophète lui-même dans le cadre du hadith....Cela ne pose pas de problèmes puisque tout y est clarifiés. Dans les cas ou cette clarification n'a pas eu lieu dans les lettres du hadith ceux sont par la suite les exégètes qui expliquent que certaines Sunna sont obligatoires, d'autres fortement recommandées, d'autres seulement conseillées mais en aucun cas on ne peut considérer ce qui est obligatoire comme étant effectivement primordial, et délaisser ce qui est conseillé comme étant secondaire...

D'après Abou Houreira (qu'Allah l'agrée), un bédouin s'est rendu auprès du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) avec un lapin qu'il avait préparé et il l'a posé devant lui. Alors le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) s'est abstenu, il n'a pas mangé et a ordonné aux gens de manger mais le bédouin s'est lui aussi abstenu. Alors le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) lui a dit: «Qu'est ce qui t'empêche de manger?» Il a dit: Je jeûne trois jours chaque mois. Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) lui dit alors: «Si tu jeûnes, alors jeûne la clarté» c'est à dire les jours blancs.
(Rapporté par Nasai, Ahmed et Ibn Hibban et authentifié par cheikh Albani dans Silsila Sahiha n°1567)


Quand je disais donc que la danse soufie est une sunna ce n'est point pour montrer du doigt ceux qui ne la pratiquent pas sinon ce serait une perte pour nous tous..Mais je voulais surtout attirer l'attention que pour les connaissant elle tire ses sources de la vie du prophète et de ses compagnons..

Voir le profil de l'utilisateur

21Re: La musique est-elle illicite ? le Sam 31 Déc - 11:02

Yassine 


Vétéran
Vétéran
En somme c'est pas de la Sunna, donc ce n'est pas ceux qui ne la pratique pas qu'il faut blâmer mais ceux qui la pratique et on l'attribuant à la Sunna, à une sorte d'acte d'adoration, car dans ce cas c'est une Bid'aa. Alors que danser hors de ce contexte, par joie ou autre chose, voila qui est permis.

La règle est claire, la base dans les actes adoration ('Ibada) est l'interdiction, et la base dans les coutumes ('Ada) est bien l'autorisation.

الأصل في العبادات التحريم والأصل في العادات الإباحة

Et dans notre cas le Prophète a autorisé de danser par joie car ça entre dans les coutumes tout a fait licites.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.forumreligion.com

Contenu sponsorisé 


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum