Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

LeNeutre 


Chevronné
Chevronné
Les Palestiniens deviennent membres à part entière de l'Unesco. L'annonce a été officialisée lundi 31 octobre alors que les derniers votes se terminaient en début d'après-midi. Une adhésion de la Palestine à l'Unesco constitue une nouvelle avancée vers sa reconnaissance en tant qu'Etat qu'elle revendique auprès de l'Organisation des Nations unies, où elle jouit jusqu'à présent d'un simple statut d'observateur. Le président palestinien Mahmoud Abbas a déposé officiellement le 23 septembre une demande d'adhésion pleine et entière de l'Autorité à l'ONU.

Le Conseil de sécurité, où Washington détient un droit de veto, est le seul habilité à autoriser semblable demande, et les Américains avaient fait savoir qu'ils utiliseraient selon toute vraisemblance cette arme pour bloquer la demande palestinienne. Mais l'Unesco était accessible aux Palestiniens quel que soit leur statut au sein de l'ONU en général.

LA FRANCE A VOTÉ EN FAVEUR DE L'ADHÉSION

A l'Unesco, qui compte 193 Etats membres, la France a ainsi voté en faveur de l'adhésion des Palestiniens comme membres à part entière, lundi 31 octobre, en dépit de ses mises en garde ces derniers jours contre une démarche qu'elle jugeait prématurée. Les Etats-Unis, l'Allemagne et le Canada ont voté contre, tandis que l'Italie et le Royaume-Uni se sont abstenus.

Israël, pour sa part, s'était dit résigné à ce vote en faveur de l'adhésion des Palestiniens, mais devrait se joindre à son allié, les Etats-Unis, pour retirer sa contribution financière à l'organisation, a déclaré son ambassadeur auprès de l'Unesco, Nimrod Barkan. "Lorsque les discours seront terminés, il y aura un vote et les Palestiniens vont gagner", a admis Nimrod Barkan.

La requête des Palestiniens avait en effet été jugée "prématurée" et "contre-productive" par les Etats-Unis, avait déclaré la sous-secrétaire américaine à l'éducation, Martha Kanter, devant la conférence générale de l'organisation. Les Etats-Unis avaient déjà menacé de suspendre leur contribution financière à l'Unesco en cas de vote positif. Celle-ci représente aujourd'hui 22 % du budget de l'organisation. Deux lois américaines du début des années 1990 interdisent en effet le financement d'une agence spécialisée des Nations unies qui accepterait les Palestiniens en tant qu'Etat membre à part entière, en l'absence d'accord de paix avec Israël.

 

OPTIMISME PALESTINIEN

A Ramallah, le ministre des affaires étrangères, Riyad Al-Malki, avait déclaré dimanche qu'il s'attendait à ce que "la Palestine recueille le nombre de voix requis pour une adhésion. Nous disposons de suffisamment de votes pour franchir le seuil des deux tiers". Sur les ondes de la Voix de la Palestine, le ministre avait ajouté : "Ce succès, si nous l'obtenons, et avec une aussi large majorité, donnera une forte impulsion aux efforts que nous déployons pour obtenir le vote requis aux Nations unies."

Le conseil de l'Unesco avait décidé début octobre que ses Etats membres se prononceraient sur la demande d'adhésion palestinienne par un vote lors de sa conférence plénière, qui se tient du 25 octobre au 15 novembre au siège de l'organisation à Paris. Quarante membres du conseil sur 58 avaient voté en faveur du projet de résolution. La France s'était abstenue.

Au regard de cette procédure conduite à New York, la plupart des Occidentaux avaient jugé la démarche palestinienne à l'Unesco prématurée. "L'Unesco, ce n'est ni le lieu, ni le moment. Tout doit se passer à New York", estimait ainsi le ministère des affaires étrangères français. Mais les Européens sont apparus divisés. L'Espagne avait annoncé qu'elle voterait pour l'adhésion, l'Allemagne, qu'elle s'y opposerait et la France devait initialement s'abstenir.

La Ligue arabe avait annoncé dimanche qu'elle étudierait "toutes les alternatives juridiques et politiques" en cas d'échec des démarches en cours pour une admission à l'ONU d'un Etat palestinien, qui se heurte au risque d'un veto américain. Au terme d'une réunion à Doha à laquelle assistait le président palestinien Mahmoud Abbas, le comité de suivi issu de la Ligue arabe avait aussi assuré les Palestiniens du soutien arabe lors du vote lundi sur une adhésion de la Palestine à l'Unesco. Le vote à l'Unesco s'est déroulé de plus dans un contexte de regain de violence entre Israël et les Palestiniens de la bande de Gaza.

Voir le profil de l'utilisateur

kmim 


Habitué
Habitué
OUAH ! JE N AI PAS DE VOIX, J EN PLEURE. QUE CETTE BONNE NOUVELLE POUR LES PALESTINIENS PUISSENT LES SOULAGER DE LEURS SOUFFRANCES . PEUPLE PALESTINIEN NOUS VOUS AIMONS, SOYEZ BENIS!!!!!!!!!!!!

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum