anipassion.com

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 4]

petite fleur 


Chevronné
Chevronné
procès historique contre MOSENTO!



un procès qui risque d'intéresser les amants de la nature

NEW YORK – Le 29 mars 2011 – Au nom de 60 fermiers de famille, ensemencez des entreprises et des organisations agricoles organiques, la Fondation Brevetée Publique (PUBPAT) le costume classé aujourd'hui contre la Compagnie Monsanto pour défier les brevets du géant chimique sur la graine génétiquement modifiée.

http://www.pubpat.org/osgatavmonsantofiled.htm



Un phytopathologiste expérimentés en matière de protection contre la guerre biologique a récemment averti l'USDA d'une nouvelle autoréplication, les micro-fongique taille d'un virus organisme qui peut causer des avortements spontanés chez le bétail, le syndrome de mort subite dans le soja Roundup Ready de Monsanto, et le flétrissement de Monsanto le maïs RR.

Le Dr Don M. Huber, qui coordonne les maladies émergentes et pathogènes du comité de l'American Society phytopathologie, dans le cadre du Système de l'USDA National Plant rétablissement des maladies, a averti l'Agriculture Tom Vilsack que ce pathogène menace la nourriture américaine et la fourniture d'alimentation et peut conduire à l'effondrement du maïs américain et les marchés d'exportation de soja. De même, la déréglementation de luzerne GM "pourrait être une calamité", at-il noté dans sa lettre (reproduite intégralement ci-dessous).









http://www.thepeoplesvoice.org/TPV3/Voi ... n-dangerou

Vous avez probablement entendu dire que la FDA envisage d'approuver la première fois les poissons génétiquement modifiés. Développé par une société basée au Massachusetts appelé Technologies AquaBounty, cette nouvelle supersalmon est fondamentalement un saumon de l'Atlantique avec des gènes de saumon quinnat et un poisson appelé la moue océan. En théorie, cela pourrait être une bonne chose: Les nouveaux gènes permettent au poisson, appelé AquAdvantage, de croître deux fois plus vite que le saumon régulière, ce qui signifie plus de saumon pour tout le monde, et moins de stress sur les stocks sauvages.

Mais un certain nombre de groupes de consommateurs, la santé et l'environnement disent que des technologies AquaBounty ni ne la FDA a suffisamment de preuves pour assurer au public que le poisson-qui n'auraient pas à être étiqueté comme génétiquement modifiés (OGM) sur les étagères des supermarchés, est sans danger pour les personnes ou la planète. Union des consommateurs supérieurs scientifique Michael Hansen tests de la société de sécurité alimentaire "lamentablement incomplète", et le groupe a souligné que le panneau approbation de la FDA est principalement composé de cheerleaders de GE, sans les écologistes du poisson ou des allergologues. Pourquoi l'un allergologue important? Parce que les tests propres à l'entreprise suggèrent que le saumon nouvelle pourrait être beaucoup plus allergisants que les saumons régulière.

http://motherjones.com/blue-marble/2010 ... -allergies

Par Association consommateurs de produits biologiques.

Aide alimentaire génétiquement modifiés "Droit de savoir" législation de votre État

Loi qui obligerait les étiquettes sur le saumon génétiquement modifié, de lait ou d'autres aliments OGM a été introduite cette année dans quatorze États à travers le pays. S'il vous plaît prendre des mesures si vous habitez dans l'un des états suivants.

http://foodfreedom.wordpress.com/2011/0 ... tate-reps/

Impacts des cultures génétiquement modifiées sur l'utilisation des pesticides: les treize premières années "
novembre 2009
Auteur (s): Charles Benbrook, Ph.D.
scientifique en chef
The Organic Center

Génétiquement le maïs, le soja et le coton représentent désormais la majorité des superficies plantées de ces trois cultures. Un modèle a été développé qui utilise officielles, ministère américain de l'agriculture de l'utilisation des pesticides afin d'estimer les différences dans les livres en moyenne de pesticides appliqués sur les cultures GM acres, comparativement à une superficie plantée pour conventionnelles, non-GE variétés.

http://www.organic-center.org/science.p ... ort_id=159

Le procureur général intente une action contre Monsanto McGraw Plus de Soja; publicitaire Saint-Louis Société pour de nouvelles installations en question


CHARLESTON - West Virginia Procureur général Darrell McGraw a déposé une action coercitive civile aujourd'hui nommer la société Monsanto pour avoir refusé de coopérer à l'enquête de son bureau de la vente de graines de soja qui tolèrent l'application d'herbicide Roundup.

Roundup, génériquement connu comme le glyphosate, est un désherbant breveté par Monsanto, qui est basée à St. Louis, Missouri. Tolérant au glyphosate soja peuvent constituer jusqu'à 90% de toutes les graines de soja cultivées aux États-Unis.

Monsanto possède les brevets sur les organismes génétiquement modifiés, tolérant au glyphosate soja. La société est maintenant en vente une seconde génération de soja connue sous le nom Roundup Ready 2 Rendement. Les brevets sur les semences de première génération arrivera à échéance en 2014. Afin de promouvoir sa deuxième génération de soja génétiquement modifié, Monsanto annonce que le Roundup Ready 2 Rendement des plantes ont un rendement accru de 7-11% par rapport aux variétés similaires de plantes de première génération.

https://www.wvago.gov/press.cfm?ID=541&fx=more










Alors que le débat scientifique sur les bienfaits et les risques des aliments génétiquement modifiés se poursuivra pendant une longue période, vous avez le droit de savoir ce que vous mangez aujourd'hui.

Stand avec GTE et le label Juste Elle campagne aujourd'hui et signer notre pétition à la FDA exige que les aliments génétiquement modifiés sont étiquetés

pétition signe ici

[url=http://action.ewg.org/p/dia/action/publ ... petitionhp]http://action.ewg.org/p/dia/action/publ ... petitionhp[/url]




http://www.youtube.com/watch?v=Uz-Lve6xJsE&feature=player_embedded



Par Cassandra Anderson
Morph Ville
21 février 2011

Les agriculteurs comme génétiquement modifiés (GM) parce qu'ils peuvent les plantes, les pulvériser avec un herbicide et puis il ya très peu d'entretien jusqu'à la récolte. Les agriculteurs qui planter des cultures GM de Monsanto ne savent probablement pas ce qu'ils aubaine pour quand ils signent le contrat de gérance de la technologie de Monsanto accord. Un fermier aurait «devenu fou» quand il a découvert l'étendue du marché car il transfère toute responsabilité envers l'agriculteur ou le producteur.

http://theintelhub.com/2011/02/21/monsa ... o-farmers/

Stuttgart, Arkansas - Le jury cour de circuit attribué 16,9 millions de dollars en dommages totaux vendredi - de blâmer à 70 pour cent pour Bayer Crop Science et de 30 pour cent pour Riceland Foods - résultant en 11,9 millions de dollars pour Riceland Foods. Riceland a également reçu 125 millions de dollars en dommages punitifs.

Le jury a délibéré à partir de 8 heures jusqu'à 17 heures vendredi dans le procès de 19 jours qui a débuté le 22 février dans la salle d'audience l'Arkansas Circuit du comté à Stuttgart.

Le jury a rendu indiquant Bayer Crop Science a été négligente dans sa gestion de riz génétiquement modifié, mais pas de fraude ou d'un acte trompeuses par une entreprise. Le jury a également déclaré qu'il n'y avait pas eu de négligence de la part de Riceland vers les trois exploitations agricoles composé de 29 plaignants dans l'affaire, qui a laissé 100 pour cent de Bayer responsable pour les agriculteurs.

http://www.stuttgartdailyleader.com/fea ... ury-Friday

La première culture vivrière GM contenant des gènes humains est d'être approuvé pour la production commerciale.
Le laboratoire créé par le riz produit certains des protéines humaines dans le lait maternel et la salive.
Ses développeurs américains disent qu'ils pourraient être utilisés pour traiter les enfants souffrant de diarrhée, une cause majeure de décès dans le Tiers Monde.
Le riz est une étape majeure dans ce qu'on appelle les aliments Frankenstein, le premier mélange de gènes d'origine humaine et ceux des plantes. Mais le département américain de l'Agriculture a déjà signalé son intention d'autoriser la culture commerciale.
Les producteurs de riz, la Californie-basées Ventria Bioscience, ont reçu une approbation préliminaire à faire pousser sur plus de 3.000 hectares dans le Kansas. La société prévoit de récolter les protéines et les utiliser dans les boissons, desserts, yaourts et barres de muesli.



http://www.dailymail.co.uk/news/article ... z1GIhMHNEa

[url=http://stream-info.blogspot.com/2011/04 ... santo.html]http://stream-info.blogspot.com/2011/04 ... santo.html[/url]




une ptite tounne avec sa?






A SUIVRE!

Voir le profil de l'utilisateur

Credo 


Averti
Averti
Quand on lit toutes ces manipulations génétiques, ça fait froid dans le dos. On accuse toujours les agriculteurs d'être responsables mais on ne parle jamais de ceux qui fabriquent ces produits et ceux qui autorisent leur mise sur le marché après avoir, à coup sur, reçu des pots de vin. Les agriculteurs sont facilement abusés et servent de bouc émissaires pendant que ces sociétés s'en mettent plein les poches. La bataille sera difficile.

Voir le profil de l'utilisateur

petite fleur 


Chevronné
Chevronné
@Credo a écrit:Quand on lit toutes ces manipulations génétiques, ça fait froid dans le dos. On accuse toujours les agriculteurs d'être responsables mais on ne parle jamais de ceux qui fabriquent ces produits et ceux qui autorisent leur mise sur le marché après avoir, à coup sur, reçu des pots de vin. Les agriculteurs sont facilement abusés et servent de bouc émissaires pendant que ces sociétés s'en mettent plein les poches. La bataille sera difficile.



effectivement quand nous savons que Les bouffons qui nous gouverne sont pour la mort au lieu de la vie! tu connais pas Judas? le pésos ? sa penses avec leurs pieds non avec leurs têtes ..profits profits..ils auront leurs part demain.

Voir le profil de l'utilisateur

petite fleur 


Chevronné
Chevronné
Décision de Justice de Colmar : un scandale !
14 octobre 2011
« Faucheurs, vous pouvez continuer vos destructions en toute impunité ». C’est le piteux message envoyé ce matin par le tribunal de Colmar. Les faucheurs qui avaient détruit une vigne de l’INRA sur laquelle était menée des recherches OGM, n’ont pas été sanctionnés ! On pouvait malheureusement s’y attendre après un procès mascarade (lire ici, ici, et ici).

Bien que le préjudice lié à la destruction était estimé à 540.000 euros par l’INRA, les militants écologistes ont écopé d’une peine de seulement 2 mois de prison avec sursis. Les six faucheurs récidivistes ont droit, eux, à 60 jours-amende à 20 euros et le paiement d’un euro symbolique pour préjudice moral. L’indemnisation de l’INRA a été fixée à 57 000 euros par le tribunal (soit 10 fois moins) ! !

Deux conséquences :

- Les faucheurs volontaires vont donc pouvoir continuer à détruire des champs en toute impunité, s’érigeant ainsi en juge du monde agricole.

http://alerte-environnement.fr/?p=4628

qui est corrompu la justice et les multi-national ou les écologistes qui veulent préservé le NATUREL,LA VIE? DES PÉSOS TOUT EST QUESTION DE PÉSOS?

L’INRA va-t-il faire appel de cette décision d’(in)justice ?

a suivre! sentence bonbon pour les faucheurs, les criminels,les destructeurs ---------------> justice corrompus! x05 ton heure va arrivé!!! les gardiens vont venir te chercher démon! tu ne pourras plus te caché Mosento la cause de biens des maux! les juges sont vendu? hohoho mosento on va ce garder le punch final pour la final! un verre d'eau noire avec sa?????????? a moin que tu préfère la sécheresse et la total mort des champs? il est vrai que le démon aime la mort c'est son point fort détruire la vie ennemi jurer du monde entier et du tout puissant! x05 voulez-vous voir votre part pour demain qui sera pour vos descendant? je chante pour mes amis assis sur mon cheval entouré d'une beauté illégal????


Le moment est venu pour Dieu de RÉVÉLER ce qui doit arriver. Tout est en place, et Il a levé le voile sur le futur. Ce monde doit être AVERTIT, pendant qu’il reste encore du temps ! Et, de ce fait, vous devez l’être aussi. L’Apocalypse décrit les événements d’envergures et les fléaux terribles qui se produiront bientôt ! Prenez garde. Car se faisant, vous pourrez leur échapper (Luc 21:36).

« Va…car ces paroles seront tenues SECRÈTES et SCELLÉES jusqu’au temps de la FIN. »

cheval noir, symbole de famine:





La sécheresse contre ses eaux! Qu’elles tarissent! Car c'est un pays d'idoles; Ils sont fous de leurs idoles.
Aristide fait fructifier ses millions dans le diamant

http://findarticles.com/p/news-articles/haiti-observateur/mi_8127/is_20090225/aristide-fait-fructifier-ses-millions/ai_n50851973/





tu as été un homme célèbre ils ont fait de toi un grand x13 car tu as su mentir trop bien! j'espère que tu iras les voir à l'école? le plus petit idiot a su réussir papa doc. que vas-tu faire avant la fin pour eux? leurs laissez tes richesses?



regarde papa doc avec sa qu'ils vont faire du foin!

HÉ ON NOUS PARLE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE???????????? .POUR DU DÉVELOPPEMENT AUCUN PROBLÊME! JE CRAINS FORT QUE C'EST LA DURABILITÉ QUI RISQUE DE POSÉ PROBLÊME.

Voir le profil de l'utilisateur

petite fleur 


Chevronné
Chevronné
Tous les 7 ans, à cause de l’artificialisation des sols, la France perd l’équivalent de la superficie d’un département en terres cultivables ; chaque semaine 200 fermes en moyenne disparaissent au profit de l’agrandissement d’autres d’exploitations ou de l’urbanisation. La France compte environ 8 millions d’obèses et 3,2 millions de personnes qui ont recours à l’aide alimentaire, de façon intermittente ou permanente. La plupart de nos aliments ont parcouru des milliers de kilomètres avant d’atterrir dans notre assiette.

http://www.minga.net/spip.php?article536

Signer la pétition http://www.minga.net/spip.php?article536

Les rendez-vous militants de l’été (Notre Dame des Landes-44 et Lézan-30) ont révélé la mobilisation populaire pour la préservation des terres nourricières contre les projets de développement du transport (aérien) et énergétique (huile et gaz de schiste).



74 000 hectares de terres agricoles disparaissent chaque année en France. Notre autonomie alimentaire est mise à mal par la spéculation foncière et les investissements privés. La rentrée scolaire est marquée par des décisions municipales qui remettent en cause l’accès aux cantines pour des enfants défavorisés.

http://acipa.free.fr/

Le 16 octobre, la journée mondiale de l’alimentation (FAO) "Prix des denrées alimentaires - de la crise à la stabilité" met l’accent sur la lutte contre la faim : plus de ¾ des personnes sous-alimentées sont des paysans.

Des assiettes en carbone

Libérez les assiettes !



La préservation de l’environnement interpelle de plus en plus le monde de la consommation.



Nous consommons des aliments qui parcourent souvent des milliers de kilomètres avant d’atterrir dans nos assiettes. La taxe carbone aura au moins le mérite de montrer que nos assiettes sont souvent entachées de carbone. Pourtant le consommateur, peut choisir de favoriser des modes de production écologiques (l’agriculture paysanne notamment) qui apportent des bénéfices sociaux-économiques et culturels.

http://consom-solidaire.over-blog.com/36-categorie-1173843.html

Au secours, la terre disparaît !

Partout, les terres s’épuisent. Et risquent de ne plus pouvoir nourrir l’humanité. En cause : l’érosion des sols, liée aux productions intensives, le déclin de la biodiversité ou des vers de terre, accéléré par l’usage massif de la chimie, ou encore la progression inexorable du béton des villes et des routes qui stérilise à jamais notre bonne vieille glèbe. Aux États-Unis, de nombreuses études lancent l’alarme : la disparition des terres arables pourrait être irréversible.





En savoir plus

http://www.bastamag.net/article1730.html

Faucheurs de vignes OGM à Colmar

Les faucheurs de vignes OGM condamnés à des peines de sursis et d'amende

Poursuivis pour avoir détruit 70 pieds de vigne transgéniques sur une parcelle de l’INRA (Institut National de la Recherche Agronomique), le 15 août 2010 à Colmar, les soixante prévenus, membres du collectif des faucheurs volontaires, ont été reconnus coupables et condamnés ce matin à deux mois de prison avec sursis. Parmi eux, 6 récidivistes ont été condamnés à soixante jours-amende à 20 euros.

http://www.soutiencolmar.onlc.fr/

Quand les algues vertes, et leur gaz mortel, tuent aussi des hommes

Par Nolwenn Weiler (13 septembre 2011)



Les autorités de l’État ont fini par l’admettre : c’est bien l’hydrogène sulfuré (H2S), dégagé par les algues vertes en décomposition, qui a provoqué la mort de 36 sangliers cet été, sur les plages des Côtes d’Armor. Connu depuis plusieurs siècles pour sa haute toxicité, ce gaz présent dans les matières en putréfaction tue chaque année. Et pas seulement des animaux. Les éleveurs et les égoutiers en sont les victimes principales. Les métiers liés au ramassage et au traitement des algues vertes constituent également de nouveaux métiers à risque.

http://www.bastamag.net/article1712.html

historique de Mosento



• 1901 John Francis Quenny nomme sa nouvelle entreprise Monsanto Chemical Works, du nom de sa femme Olga Mendez Monsanto.



• 1902 La compagnie se lance dans la production de saccharine.



• 1917 Monsanto commence à produire de l’aspirine.



• 1929 Monsanto rachete la compagnie Rubber Services Laboratories basé à Akron, Ohio et Nitro, Putnam County, West Virginia. Monsanto se lance ainsi dans l’industrie chimique lourde. Nitro sera un de ses centres de production des PCB.



• 1935 Rachat de la Swann Chemical Company, à Anniston Etats-Unis, c’est ainsi que Monsanto Chemical Company se lance dans la production et la vente de PCB



• 1935 Monsanto élargit ses activités à la production de savon et de détergents industriels, elle commence à produire du phosphore.



• 1937 Monsanto prend connaissance des dangers lies à l’exposition aux PCB d’apres une etude du Docteur Emett Kelly, qui dirige alors le service médical de Monsanto.



• 1938 La firme se lance sur le marché du plastique, de nombreux produits en plastique contiennent des PCB.



• 1939-1945 Des scientifiques travaillant pour Monsanto participent au « projet Manhattan » qui aboutira à la production de la première bombe atomique de l’Histoire. Le Dr. Charles Thomas, qui sera plus tard membre du comité directoire, assistera aux tests et à l’explosion de la Bombe A.



• 1949 Accident industriel à l’usine de Nitro, de nombreux ouvriers sont exposés à des produits chimiques contenant de la dioxine.



• 1955 Monsanto rachète les raffineries de Lion Oil et se lance dans la production d’engrais à base de dérivés pétrochimiques.



• 1959 La firme ouvre une nouvelle branche nommée « Monsanto Electronics Co » à Palo Alto, et qui produit du silicone ultra pure pour les industries de pointes. Plus tard, le site de production sera classé « superfund site » par l’Agence de Protection de l’Américaine, c’est-à-dire une zone contaminée par des déchets dangereux à dépolluer en priorité.



• 1959 Monsanto découvre le 2,4,5-T et se lance dans la production de l’herbicide Lasso. L’herbicide de Monsanto, plus connu sous le surnom d’ « Agent Orange », sera vendu à l’armée américaine pour défolier la jungle vietnamienne de 1961 à 1971. L’Agent Orange a été produit par plusieurs firmes dont Dow Chemicals. Il a été reconnu que ces herbicides contenaient de fortes concentrations de dioxine qui a causé de troubles médicaux parmi les soldats américains et continue de d’affecter la santé de la population vietnamienne.



• 1969 Une étude rend public la nocivité de l’herbicide 2,4,5-T, d’après l’Institut National de la Santé révélant que des souris soumises à des doses importantes du désherbant développaient des malformations fœtales et mettaient au monde des bébés mort-nés.



• 1970 Création de l’Agence Américaine de Protection de l’Environnement.



• 1970 La FDA découvre la contamination d’Anniston et de ses environs par les PCB de l’usine de Monsanto.



• 1972 Le Pr Berg réussi à franchir la « barrière des espèces » en combinant l’ADN d’une plante avec un gène issu d’une bactérie.



• 1975 Mise sur le marché du Roundup.



• 1976 Monsanto produit Cycle-Safe, la première bouteille en plastique pour du soda. La bouteille, suspectée de poser un risque cancérigène, sera retirée l’année suivante par la Food and Drug Agency.



• 1977 Interdiction de la production et de la vente des PCB aux Etats-Unis.



• 1978 Ouverte de la Class Action des Vétérans du Vietnam contre les producteurs de l’Agent Orange.



• 1979 Un train de marchandise transportant 70000 litres de chlorophénol déraille à Sturgeon, Missouri. La cargaison venait d’une usine de Monsanto et contenait de la dioxine.



• 1980 Monsanto Débute ses tests en ferme sur la Recombinant Bovine Somatotropin (rBST), ou recombinant Bovine Growth Hormone (rBGH), c’est-à-dire l’hormone de croissance laitière.



• 1981 L’entreprise pharmaceutique G.D Searle & Company obtient l’autorisation de commercialisation de NutraSweet. Ce substitut de sucre avait été refusé par la FDA pour cause d’études suggérant un possible lien entre la consommation du produit et des risques de cancer du cerveau. Searle sera racheté par Monsanto en 1985 pour devenir sa filiale pharmaceutique.



• 1983, les représentants de trois laboratoires, dont Monsanto, annoncent simultanément qu’ils sont parvenus à insérer une construction génétique, en l’occurrence un gène de résistance à un antibiotique, dans des cellules de pétunia ou de tabac.



• 1984 Ouverture du procès « Kemner V. Monsanto »

• 1986 Monsanto est jugé coupable de négligence pour l’exposition au benzène d’un de ses ouvriers à l’usine de Chocolat Bayou au Texas. La firme devra payer 100 millions de dollars de dédommagement à la famille de Wilbur Jack Skeen, mort de leucémie après des expositions répétées.



• 1986 Monsanto dépensent 50.000 dollars en frais d’avocat pour empêcher l’initiative (Proposition 65) de l’État de Californie visant à réglementer la décharge de produits toxiques prêts de réserves d’eau potable.



• 1987 Class action des Vétérans, Monsanto et les producteurs de l’Agent Orange sont condamnés à verser 180 millions de dollars afin de régler l’affaire à l’amiable. Monsanto avait présenté à ce procès des preuves scientifiques décisives démontrant l’absence de lien entre l’exposition à la dioxine et les nombreux cancers dont souffraient les vétérans. Il sera démontré au début des années 90 que ces études étaient biaisées.



• 1989 Margaret Miller, ancienne chercheuse pour Monsanto, rentre à la FDA.



• 1989 Samuel Epstein révèle dans le Los Angeles Times que Monsanto revend à des coopératives la viande et le lait issus de ses fermes expérimentales sur la rBGH.



• 1990 Greenpeace révèle dans un rapport intitulé Science for Sale, que des scientifiques de Monsanto auraient biaisés des études sur la dioxine afin de conclure à son caractère non cancérigène pour l’homme. Ces études avaient servi de preuves pour débouter les vétérans dans leur action contre l’agent orange.



• 1990 Monsanto dépense plus de 405.000 dollars en frais d’avocats pour faire rejeter la réglementation californienne Proposition 128, connue sous le nom de « Big Green initiative ». Cette régulation visait à interdire l’usage de certains pesticides nocifs pour la santé et l’environnement, dont l’Alachlor de Monsanto.



• 1991 M. Taylor, ancien avocat de Monsanto, devient Numéro 2 de la FDA.



• 1991 Monsanto est condamné à payer une amende de 1,2 millions de dollars pour avoir tenté de dissimuler le déversement d’eaux usagées et polluées dans la Mystic River dans le Connecticut.



• 1992, La Food and Drug Administration publie dans le Federal Register sa réglementation concernant les « aliments dérivés des nouvelles variétés de plantes ».



• 1993 La FDA autorise la mise sur le marché du Posilac de Monsanto, le nom commercial de l’hormone de croissance laitière (rBGH). Le Posilac est le premier produit issu de la recherche transgénique à être autorisé à la consommation.



• 1993 Monsanto dépose le brevet de son premier OGM résistant à l’herbicide Roundup, il s’agit du soja Roundup Ready (RR) et demande une mise sur le marché dès 1994.



• 1995 Ouverte du procès « Abernathy vs Monsanto » pour la contamination de Anniston par les PCB..



• 1995 Shapiro devient directeur de Monsanto, début de la « révolution culturelle » de la firme.



• 1996, La firme de Saint-Louis contribue généreusement à la campagne pour la réélection du président Clinton, lequel rendra hommage à Monsanto dans son discours sur l’état de l’Union, le 4 février 1997.



• 1996 Monsanto est condamné par un tribunal de New York pour pub mensongère sur la « biodégradabilité » du désherbant Roundup.



• 1997 Le journal Seattle Times rapporte des faits incriminant Monsanto pour avoir supposément vendu 6000 tonnes de déchets dangereux à plusieurs compagnies productrices d’engrais. Ces déchets étaient contaminés avec le métal lourd cadmium, que l’on suspecte de causer des cancers, des dysfonctionnements rénaux et neurologiques ainsi que des troubles de la grossesse.



• 1997 Fox News censure un reportage de la journaliste d’investigation Mme Akre sur le Posilac (rBGH) de Monsanto.



• 1999 Après de fortes pressions internationales, et une interdiction de l’ONU, Monsanto décide de ne pas commercialiser des graines contenant le gène « terminator » provoquant la stérilisation des graines.



• 2001 Révélation de la contamination du mais « criollo » mexicain par des gènes RR et Bt de Monsanto, selon un article de I. Chapela et D. Quist paru dans Nature le 29 novembre 2001.



• 2002, 23 février Le jury déclare Monsanto et sa filiale Solutia coupables d’avoir pollué « le territoire d’Anniston et le sang de sa population avec les PCB » (Anniston Star, 23 février 2002). Les dommages et intérêts sont fixés à 700 millions de Dollars.



• 2003 Solutia, la filiale de Monsanto qui produisait les PCB, a été déclarée en faillite, à cause notamment des litiges et dédommagements à verser dans les différents procès pour pollution.



• 2006 The Guardian révèlent que le chercheur sur le cancer Sir Doll a travaillé secrètement pour Monsanto pendant vingt ans, comme le prouve une lettre de 1986 de Monsanto qui lui était destinée et qui confirmait le renouvellement de son contrat à hauteur de 1500 dollars par jour.



• 2007 Monsanto est condamné en France pour publicité mensongère sur le caractère biodégradable du Roundup.



Un site très complet sur Monsanto :

http://www.combat-monsanto.org/spip.php?rubrique14



Mais rien n’arrête Mosento!

un peu comme BP !polution, destruction,corruption et crime contre l'humanité toute entière.rien n'arrête ces destructeurs! mais qu'est ce que le monde ferait sans poison?

Voir le profil de l'utilisateur

petite fleur 


Chevronné
Chevronné
Monsanto, la nature c’est plus fort que toi!!?







Monsanto, la nature c’est plus fort que toi!!?
Effet boomerang du gêne qui ne pouvait soit disant se transmettre aux autres plantes plutôt drole…

Aux états-Unis, cinq mille hectares de culture de soja transgénique ont du être abandonnés par les agriculteurs et cinquante mille autres sont gravement menacés. Cette panique est due a une « mauvaise » herbe qui a décidé de s’opposer au géant Monsanto, connu pour être le plus grand prédateur de la Terre. Insolente, cette plante mutante prolifère et défie le Roundup, l’herbicide total à base de glyphosphate, auquel nulle « mauvaise herbe ne résiste ».

Quand la nature reprend le dessus.

C’est en 2004, qu’un agriculteur de Macon, en Géorgie, ville situé à environ 130 kilométres d’Atlanta, remarqua que certaines pousses d’amarantes résistaient au Roundup dont il arrosait ses cultures de soja.

C’est en 2004, qu’un agriculteur de Macon, en Géorgie, ville situé à environ 130 kilométres d’Atlanta, remarqua que certaines pousses d’amarantes résistaient au Roundup dont il arrosait ses cultures de soja.

Les champs victimes de cette envahissante mauvaise herbe ont été ensemencés avec des graines Roundup Ready, qui comportent une semence ayant reçu un géne de résistance au Roundup auquel nulle « mauvaise herbe ne résiste».

Depuis cette époque, la situation s’est aggravée et le phénoméne s’est étendu à d’autres états, Caroline du Sud, et du Nord, Arkansas, Tennessee et Missouri. Selon un groupe de scientifiques du Centre for Ecology and Hydrology, organisation britannique située à Winfrith, dans le Dorset, il y aurait eu un transfert de génes entre la plante OGM et certaines herbes indésirables, comme l’amarante. Ce constat contredit les affirmations péremptoires et optimistes des défenseurs des OGM qui prétendaient et persistent à affirmer qu’une hybridation entre une plante génétiquement modifiée et une plante non-modifiée est tout simplement « impossible ».

http://www.actualites.fr/monsanto-la-nature-cest-plus-fort-que-toi



Voir le profil de l'utilisateur

petite fleur 


Chevronné
Chevronné
Voir quelques images et interviews sur le 19/20de FR3 Pays gardois du 10 octobre 2011 à la 5 ième minute : http://info.francetelevisions.fr/vi...

lire l'article lolll

http://ndnmnc.toile-libre.org/spip.php?article123









l'histoire de la vie et de la mort!
Va-t-on changer le décors ????????????c’est fou comme ils ce ressemble ces destructeurs multinational.

Voir le profil de l'utilisateur

petite fleur 


Chevronné
Chevronné



PARIS - Les cultures d'organismes génétiquement modifiés (OGM), introduits il y a 20 ans, n'ont atteint aucun des objectifs promis pour réduire les pesticides et nourrir les pauvres et continuent à progresser dans le monde, selon le rapport d'une vingtaine d'ONG présenté mercredi à Paris.


«Malgré le refus catégorique des produits génétiquement modifiés exprimé par les citoyens de tous les pays sondage après sondage, la plupart des dirigeants politiques s'engagent à soutenir cette technologie et s'efforcent de faire adopter rapidement ces semences et récoltes OGM», souligne le rapport coordonné par l'association indienne Navdanya International et auquel ont participé une vingtaine d'associations des Amériques, d'Afrique et d'Europe.

«Cette technologie est la continuité d'un modèle mondial d'agriculture industrielle qui n'a pas réussi à donner à manger à ceux qui ont faim et a contribué à la destruction de l'environnement et au réchauffement climatique», ajoute le document qui expose la situation «vue du terrain» sur tous les continents.



la suite

http://fr.canoe.ca/infos/environnement/archives/2011/10/20111019-092913.html



Voir le profil de l'utilisateur

petite fleur 


Chevronné
Chevronné
NOTRE POISON QUOTIDIEN!
Comment les produits chimiques qui contaminent notre chaîne alimentaire sont-ils testés, évalués, puis réglementés ?

Notre Poison Quotidien est une grande enquête de Marie-Monique Robin (Le monde selon Monsanto) qui démontre de manière implacable comment l'industrie chimique empoisonne nos assiettes.
Note: Ce film est uniquement proposé dans un but éducationnel...

durée environ 2 heures approx


[

Tous droits réservés à ARTE.


Voir le profil de l'utilisateur

petite fleur 


Chevronné
Chevronné
Ce n’est pas une bonne nouvelle, les deux plus grands monopoles associés, pour promouvoir en exclusivité leurs produits….Nous allons vers le meilleurs des mondes, sans que ça interpelle outre mesure…. Combien d’aveugles dans le monde pour qu’une telle alliance soit possible? Il a mis bas les masques le Bill Gates, pas si vertueux et humaniste que ça, l’article est édifiant…..



<BLOCKQUOTE>
La puissante Fondation Bill et Melinda Gates, dédiée officiellement à des projets philanthropiques, vient d’acquérir 500 000 actions de la société Monsanto.Grâce à un large réseau de connivences, c’est l’ouverture de nouveaux marchés pour le géant des semences agricoles génétiquement modifiées, et des menaces sur la sécurité alimentaire balayées par le grand vent des profits et de la spéculation.





Enquête:

Créée en 1994 par le fondateur de Microsoft, la Fondation Bill et Melinda Gates gère un capital de 33,5 milliards de dollars pour financer ses projets “philanthropiques”. Un joli pactole investi à hauteur de 23 millions de dollars dans l’achat de 500 000 actions de Monsanto, comme le révélait la Fondation en août 2010.

Acquisition aussitôt dénoncée par le mouvement international Via Campesina1. Gates-Monsanto, union entre deux monopoles des plus cyniques et agressifs : 90 % de la part de marché de l’informatique pour la premier, 90 % du marché mondial des semences transgéniques et la majorité des semences commerciales du monde pour le second. Négation même du fameux principe du capitalisme de “concurrence de marché”.

Désormais, la Fondation Bill et Melinda Gates utilise son influence sur les politiques mondiales de développement agricole, et incite paysans et agriculteurs à utiliser les semences et produits agrochimiques génétiquement modifiés de Monsanto.

Si doute il y avait, il n’est plus de mise. La Fondation Gates vient de jeter clairement le masque de la “philanthropie”.

Pour mieux conforter son emprise, la Fondation Gates a engagé en 2006 une collaboration avec la Fondation Rockfeller, “fondation caritative” privée dotée elle aussi d’un statut fiscal privilégié et fervent promoteur des OGM à destination des populations pauvres.

Ces deux grands humanistes se sont donc alliés pour mettre en oeuvre l’Alliance for a green revolution in Africa (Agra)2, “Alliance pour la révolution verte en Afrique”, qui est en train d’ouvrir le continent aux semences OGM et aux produits chimiques vendus par Monsanto, DuPont et Dygenta.

Selon La Via Campesina, environ 70 % des bénéficiaires de l’Agra au Kenya travailleraient directement avec Monsanto et près de 80 % des financements de Gates dans le pays seraient dédiés aux biotechnologies, terme délicat auréolé d’esprit scientifique pour signifier les OGM chahutés par de mauvais esprits. Sans état d’âme, Monsanto réserve une part importante de son budget au financement des procès motivés par la toxicité de ses produits.

Son fameux agent orange, faut-il le rappeler, utilisé durant la guerre du Vietnam par les armées US, continue aujourd’hui encore ses effets sur les populations. Et son herbicide, le Roundup, représente un véritable danger maintes fois démontré, pour les humains et les générations futures, les animaux domestiques, la faune et l’environnement.

la suite

http://lesmoutonsenrages.fr/2012/01/12/le-mariage-gates-et-monsanto-attention-danger-pour-la-planete/#more-19707



quand les démons s'unissent pour mieux détruire l'atmosphère

rien ne les arrêtent...jusqu'à ou ils vont aller dans leurs destructionS pour du profit?
</BLOCKQUOTE>

Voir le profil de l'utilisateur

Invité 


Invité
Bill Gates s’allie à Monsanto pour contrôler l’alimentation mondiale


– Nous parlions précédemment de la fondation « philanthropique » de Bill et Melinda Gates, eh ! bien cette fondation vient de s’offrir un demi millions d’actions de Monsanto, la société tristement célèbre pour faire des semences génétiquement modifiées son business.
– La nouvelle a été révélée par exemple ici sur le site de La Via Campesina.
Bill Gates détient une grande partie du marché de l’informatique, Monsanto une grande partie du marché des organismes génétiquement modifiés.
Après avoir vendu aux paysans des semences modifiées qui sont
incapables de se reproduire dans la nature, Monsanto reçoit tous les ans
de nouvelles commandes pour l’achat de nouveaux plants. Sans mauvais
jeu de mot, quoi de plus juteux ?
][/url]
© CP Food images
– Ce n’est pas nouveau : Bill Gates est déjà officiellement allié à la fondation Rockfeller
et a déjà démontré son intention de promouvoir les semences OGM et les
produits chimiques de Monsanto particulièrement en Afrique. Une fois que
les ADN de plants transgènes auront contaminé génétiquement les
récoltes non-OGM, il sera trop tard pour faire marche arrière : le
continent africain sera contraint à venir se procurer de nouveaux plants
auprès de Monsanto.
– Le serpent se sera mordu la queue : après le pétrole, ce sont la nourriture et l’eau qui constituent les marchés enrichissants de demain.
– Voilà ce qu’en dit le site LA VIA CAMPESINA (mouvement international paysan) :
<blockquote style="text-align: justify;">La
Fondation Gate continue à inciter les pauvres à utiliser les produits
Monsanto, en dépit d’une accumulation de preuves sur les dangers
écologiques, économiques et physiques dans la production et la
consommation des récoltes et des produits OGM. En juin, la cour suprême
des Etats-Unis a jugé l’affaire Monsanto Co contre Geertson Seed Farm,
la première affaire sur des récoltes OGM. La cour suprême a reconnu que
la contamination génétique de récoltes non OGM par des ADN de transgènes
venant de plantes OGM, au moyen du vent ou des abeilles, était nocive
et lourde de conséquences pour l’environnement et les agriculteurs.
Selon le site web de la Fondation de Bill et Melinda Gates, «AGRA et ses
partenaires ont mis en circulation plus de 100 nouvelles variétés de
semences améliorées sur le continent (africain). »
</blockquote>– Selon ce mouvement paysan, ce n’est pas aux fondations privées de décider du type d’alimention des pays et des continents.

On comprend mieux, après avoir vu ces enjeux économiques, pourquoi Bill
Gates, Monsanto et la Fondation Rockefeller sont entrain de construire
un coffre-fort anti-apocalypse au Pôle Nord.
Ces trois richissimes ont en effet convaincu le gouvernement norvégien
de construire une énorme banque de semences à mille kilomètres du pôle
Nord, à l’abri, bien caché et bien surveillé. Y seront entreposées
toutes les variétés de semences, détenues bien sûr par la société
Monsanto … Une source ici : http://www.paperblog.fr/514169/en-norvege-l-impressionnante-banque-mondiale-des-semences-ouvre-ses-portes/


http://quepenser.com/bill-gates-monsanto-pour-controler-l-alimentation-mondiale/

petite fleur 


Chevronné
Chevronné
Postée le 21/01/2012 à 12h15




Ce film retrace l'histoire de Monsanto, une multinationale américaine, aujourd'hui leader mondial des OGM, et considérée comme l'un des plus grands pollueurs de l'ère industrielle (PCB, agent orange, hormones de croissance, roundup...).

Après une enquête de trois ans, en Amérique du Nord et du Sud, en Europe et en Asie, il reconstitue la genèse d'un empire industriel, qui, à grand renfort de rapports mensongers, de collusion avec l'administration nord-américaine, de pressions et tentatives de corruption, est devenu l'un des premiers semenciers de la planète.

En s'appuyant sur des documents et des témoignages inédits de scientifiques, victimes de ses activités toxiques, avocats, hommes politiques et de représentants de la Food and Drug Administration ou de environnemental Protection Agency des États Unis, le documentaire montre comment, derrière l'image d'une société propre et verte décrit par la propagande publicitaire, se cache un projet hégémonique menaçant la sécurité alimentaire du monde, mais aussi l'équilibre écologique de la planète.

Un doc à ne manquer sous aucun prétexte.





via terre sacré.

http://terresacree.org/

Voir le profil de l'utilisateur

petite fleur 


Chevronné
Chevronné




Voir le profil de l'utilisateur

petite fleur 


Chevronné
Chevronné
LA GENETIQUE AU SECOURS DES RIZICULTEURS JAPONAIS


Postée le 22/01/2012 à 22h08




Ni OGM, ni processus classique de sélection par croisements successifs: des chercheurs ont dévoilé dimanche une technique révolutionnaire pour produire en un temps record des semences à fort rendement ou résistantes au changement climatique.

Les premiers bénéficiaires de cette technique baptisée «MutMat» pourraient être les agriculteurs des côtes japonaises frappées par le tsunami en mars dernier, qui auront besoin d'un riz résistant au sel pour leurs rizières inondées par la mer. Cette nouvelle technique, publiée dimanche dans la revue Nature Biotechnology, dope artificiellement les mutations dans une plante souche pour faciliter la détection des variantes génétiques qui lui confèrent ses qualités spécifiques.



http://www.cyberpresse.ca/sciences/genetique/201201/22/01-4488241-la-genetique-au-secours-des-riziculteurs-japonais.php

Voir le profil de l'utilisateur

petite fleur 


Chevronné
Chevronné


Le 4 février prochain, à 18 heures 50, ARTE Reportage diffusera « Les déportés du libre échange », un documentaire de 26 minutes, et la première production de M2RFilms, la maison de production que j’ai créée l’année dernière :

http://www.m2rfilms.com/

En juin 2011, en effet, j’ai accompagné Olivier de Schutter, le rapporteur spécial des Nations Unies pour le droit à l’alimentation, lors de sa mission au Mexique. Alors que le budget de mon nouveau film « Comment nourrir les gens ? » était loin d’être bouclé, j’avais décidé de filmer le voyage du représentant de l’ONU, car je savais que l’histoire récente du Mexique est l’illustration parfaite de ce qu’il faut faire si on veut … affamer un peuple.

Ce que j’ai découvert dépassait tout ce que j’avais pu imaginer : depuis l’entrée en vigueur de l’Accord de libre échange nord-américain (ALENA) en janvier 1994, trois millions de petits paysans ont dû quitter l’agriculture pour rejoindre les bidonvilles de Mexico ou tenter leur chance clandestinement aux Etats Unis, où ils travaillent dans des conditions infra-humaines comme ouvriers agricoles ou esclaves des temps modernes dans les usines à viande du Nebraska ou d’ailleurs.

la suite

http://lesmoutonsenrages.fr/2012/01/25/20369/#more-20369

Voir le profil de l'utilisateur

petite fleur 


Chevronné
Chevronné


Il y a de plus en plus de preuves scientifiques qui prouvent que les organismes génétiquement modifiés (OGM) sont différents des organismes naturels de manière inhérente, ceci incluant la façon dont le corps les assimile, ainsi que la façon dont le système immunitaire réponds à leur présence. Mais Monsanto, le plus gros fabricant d’OGM au monde pense que les OGM ne sont pas différents des organismes naturels et que tester les OGM est à la fois inutile et sans valeur intrinsèque.
Dans la section de leur page “Sécurité alimentaire” sur leur site internet à la question de “Pourquoi de tests cliniques humains concernant les cultures OGM n’ont-ils pas été entrepris ?”, le géant de la biotechnologie explique son opinion sur le fait que les OGM sont “substantiellement équivalents” aux organismes naturels. D’après Monsanto, puisque les concentrations de proteines, d’hydrates de carbone et autres nutrients varient parmi les cultures naturelles aussi bien que parmi les cultures OGM, alors ces différences sont automatiquement classées sans importance dans le domaine de la sécurité alimentaire des OGM.
De plus, Monsanto affirme que ses injections d’ADN étrangères dans ses cultures OGM sont également saines car, accrochez-vous bien, l’ADN est également présente dans la culture naturelle. Aucune importance que l’ADN injectée est étrangèrre à la variété et non naturelle et qu’elle est utilisée pour altérer la structure génétique entière de la plante OGM; d’après Monsanto, son ADN non naturel est automatiquement non-toxique, parce que chaque plante a aussi son ADN. Circulez y a rien à voir…

En utilisant cette même logique de l’absurde, il n’y aurait pas de problème à injecter de l’ADN d’animal dans un foetus humain par exemple, parce que le bébé contient également de l’ADN, correct ? Ou bien aussi boire de l’antigel qui est fait d’atomes et votre corps est fait d’atomes ? Sur les bases pseudo-scientifiques de Monsanto qui n’ont aucun sens, tout peut-être considéré comme non-toxique et sain parce que tout est fait d’atomes, tout comme nos corps !

De l’ADN étrangère dans des OGM responsable d’inflammations causant des maladies et des désordres auto-immunitaires

Au sujet de l’injection d’ADN étrangère dans les cultures OGM, l’association Physicians and Scientists for Responsible Application of Science and Technology (PSRAST) a pris une approche plus scientifique de la question en enquêtant sur la façon dont le corps métabolise l’ADN étrangère, leurs études ont montré que les choses ne sont pas aussi rose que Monsanto veut bien le dire. Comme on pouvait s’y attendre, l’ADN étrangère n’est pas bien reconnu par le corps et stimule négativement le système immunitaire de telle façon que cela cause des inflammations causant des maladies.
(http://www.saynotogmos.org/scientific_studies.htm).

Les sources pour cette article incluent:

http://www.monsanto.com/newsviews/Pages/food-safety.aspx

Un article de Ethan A. Huff traduit par résistance71

Url de l’article original:

http://www.infowars.com/monsanto-there-is-no-need-for-or-value-in-testing-the-safety-of-gm-foods-in-humans/print/

Publié aussi sur Sos-Planète et WikiStrike

Note de Résistance71:

Voir le profil de l'utilisateur

petite fleur 


Chevronné
Chevronné
Le 4 février prochain, à 18 heures 50, ARTE Reportage diffusera "Les déportés du libre échange", un documentaire de 26 minutes, et la première production de M2RFilms.

http://www.m2rfilms.com/



a ne pas manquer!

Voir le profil de l'utilisateur

petite fleur 


Chevronné
Chevronné
UNE ÉTUDE RUSSE DÉMONTRE LES DANGERS DES OGM !!!



Ensuite les gouvernements corrompus viendront nous dire que l'Homme est responsable de l'empoisonnement de son environnement naturel, de la pollution et du réchauffement planétaire à cause du CO2 !



Des scientifiques suggèrent que les organismes génétiquement modifiés soient nocifs pour les mammifères. Plus concrètement, les chercheurs russes auraient découvert que les animaux qui mangent des aliments modifiés génétiquement finissent par perdre leur capacité à se reproduire. Ils ont utilisé des hamsters qui avaient un fort taux de reproduction et les ont nourris pendant deux ans avec plus ou moins de graines de soja transgéniques (réalisation de plusieurs groupes avec plus ou moins d'OGM intégré à la nourriture).

Un groupe de contrôle était lui nourri avec du soja non transgénique qui a été importé avec beaucoup de difficultés depuis la Serbie, puisque 95% du soja mondial est déjà transgénique... Au départ, on n'a rien trouvé de remarquable, mais de génération en génération, on a vu disparaître la capacité à se reproduire pour les groupes nourris aux OGM. Une autre surprise étrange fut que des poils ont poussé dans la bouche des hamsters de troisième génération... Ces scientifiques suggèrent donc une interdiction d'une version des aliments génétiquement modifiés avant qu'ils ne soient testés de manière satisfaisante.



la suite



http://agentssanssecret.blogspot.com/2012/02/une-etude-russe-demontre-les-dangers.html

Voir le profil de l'utilisateur

petite fleur 


Chevronné
Chevronné
International – Des moustiques OGM « stériles » qui se reproduisent...
par Christophe NOISETTE , février 2012

Les moustiques génétiquement modifiés (GM) – femelles - sont censés réduire la population sauvage en s’accouplant naturellement avec les mâles sauvages et en produisant des descendants stériles. Cette stratégie a été envisagée pour lutter contre plusieurs maladies tropicales, comme la malaria et la dengue, qui se transmettent par les piqûres de moustiques. Mais selon un document confidentiel [1], rendu public par l’ONG anglaise GeneWatch – qu’elle a pu obtenir grâce aux lois britanniques sur la liberté d’information - les moustiques génétiquement modifiés de l’entreprise britannique Oxitec ne sont pas aussi stériles que prévu... En effet, en présence d’un antibiotique très répandu, la tétracycline, leurs progénitures ont un taux de survie de 15% environ et leur descendance sont capables d’atteindre l’âge adulte. La tétracycline est très largement utilisée et présente dans les eaux usées et dans la viande issue d’élevage industriel. Or, les moustiques qui transmettent la dengue se reproduisent dans des environnements largement pollués par les eaux usées... Toutes les conditions sont donc réunies pour qu’une partie de la descendance de ce moustique GM soit fertile.
Mais, l’étude citée par GeneWatch mentionne aussi que les moustiques GM peuvent survivre, même sans la présence de tétracycline, à hauteur de 3%, ce qui engendrerait une impossibilité totale de contrôle de ces lâchers de plusieurs milliers de moustiques GM.
Helen Wallace, directrice de GeneWatch, a précisé dans un communiqué de presse : « Il est impossible d’évaluer les risques sanitaires ou environnementaux si des informations importantes sont cachées au public. Ce document confidentiel révèle un défaut fondamental de la technologie d’Oxitec qui devrait donc arrêter ses expériences ».
Oxitec a déjà expérimenté ces lâchers massifs de moustiques GM en pleine nature, dans les îles Caïmans, en Malaisie et au Brésil (dans le Nordeste, une des régions les plus pauvres) et de nouveaux essais sont prévus, notamment en Floride (mais l’autorisation a été reportée). Oxitec avait aussi proposé d’organiser des lâchers de moustiques GM au Panama, en Inde, à Singapour, en Thaïlande, au Viêt Nam, aux Philippines, au Costa Rica, et à Trinidad & Tobago.

http://www.infogm.org/spip.php?article5018



c'est la DÉGÉNÉRATION!

Voir le profil de l'utilisateur

petite fleur 


Chevronné
Chevronné
UE – Des députés contestent la nouvelle évaluation des OGM proposée par la Commission européenne
par Eric MEUNIER , février 2012

Seize députés européens, parmi lesquels les français José Bové et Corinne Lepage [1], ont fait part de leurs désaccords [2] avec la proposition de règlement de la Commission européenne (CE) sur l’évaluation des risques liés aux plantes génétiquement modifiées (PGM), présentée en janvier 2012.
Ce courrier a été adressé à John Dalli, Commissaire européen de la santé des consommateurs, à Ida Auken, ministre danois de l’Environnement et à Mette Gjerskov, ministre danois de l’agriculture, le Danemark assurant la Présidence de l’Union européenne.
Ce courrier évoque deux objections majeures à la proposition de règlement de la CE [3] : l’utilisation – sans le nommer – du concept d’équivalence en substance et l’insuffisance statistique des tests sur animaux. En effet, les députés expliquent que le concept de l’équivalence en substance (remplacé dans la proposition de la CE par l’expression « analyse par comparaison de composition ») est d’une part, largement controversé et que, d’autre part, le règlement 1829/2003 stipule lui-même, dans son considérant 6, qu’il ne « constitue pas une évaluation de l’innocuité en soi ». Ils demandent donc à ce qu’il soit retiré du règlement proposé. Les députés estiment par ailleurs que le protocole technique des tests sur animaux n’est pas « équilibré » et débouche sur « une puissance statistique trop basse pour permettre toute conclusion valide sur l’innocuité [de la PGM étudiée] ».
Les seize députés expliquent également que d’autres points méritent d’être améliorés, et soulignent par exemple le besoin d’une « évaluation plus rigoureuse des plantes à transgènes empilés », c’est-à-dire des plantes transgéniques avec plusieurs transgènes comme le maïs MON810 x MON863. Ils soulignent pour conclure que les exigences en termes de données à fournir par les pétitionnaires doivent donc encore être améliorées.
La première discussion entre Etats membres était programmée pour aujourd’hui, 10 février, comme point de départ d’autres discussions.

http://www.infogm.org/spip.php?article5023

Voir le profil de l'utilisateur

petite fleur 


Chevronné
Chevronné
Ce céréalier français de 47 ans tentait de faire reconnaître par la justice la responsabilité de la multinationale Monsanto dans l'intoxication invalidante dont il estime être victime/Image d'archives © TF1/LCI


Le groupe Monsanto, géant américain des pesticides, a été condamné lundi pour la première fois en France pour l'intoxication d'un agriculteur charentais.

http://lci.tf1.fr/france/justice/un-agriculteur-intoxique-monsanto-responsable-6987515.html





voir aussi

http://www.goodplanet.info/Contenu/Depeche/Pour-la-premiere-fois-en-France-Monsanto-juge-responsable-de-l-intoxication-d-un-agriculteur/%28theme%29/266

Voir le profil de l'utilisateur

petite fleur 


Chevronné
Chevronné
Paris/Bruxelles, Mardi 14 Février 2012

L’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) est lourdement critiquée dans un nouveau rapport publié aujourd’hui par Corporate Europe Observatory (CEO) et Earth Open Source (EOS), qui montre que cette administration se base sur des données et des experts en provenance de l’industrie pour évaluer la sécurité des aliments, soulevant de sérieux doutes quant à l’indépendance de ses recommandations. [1]
LIRE LE RAPPORT

Le Réseau Environnement Santé (RES) et Générations Futures (GF), deux ONG françaises spécialisées dans les questions de santé environnementale touchant notamment à la sécurité des produits chimiques, se sont senties pleinement concernées par cette problématique essentielle du manque d’indépendance de l’expertise de l’EFSA. C’est pourquoi elles ont collaboré avec CEO et EOS pour traduire leur rapport en français et le diffuser en France aujourd’hui.

Le rapport paraît alors que l’EFSA, qui célèbre son 10ème anniversaire cette année, fait l’objet d’enquêtes de la part de la Cour des Comptes Européenne et d’eurodéputés, ainsi que d’une évaluation officielle de la Commission Européenne.

Nina Holland, de Corporate Europe Observatory, explique : « Notre enquête montre que les intérêts industriels ont pénétré au cœur même de l’EFSA. La fréquence des conflits d’intérêts au sein du conseil d’administration et des panels d’experts, ainsi que le fait de se baser largement sur des études de l’industrie, sapent la capacité de l’EFSA à agir conformément à l’intérêt public en matière de sécurité alimentaire. Le fonctionnement de l’EFSA doit être complètement révisé ».

Des personnalités liées à l’industrie siègent dans nombre de comités scientifiques de l’EFSA. Selon le rapport, ceci donne lieu, et de manière fondamentale, à des conflits d’intérêts dans la façon dont l’autorité européenne évalue les données. En particulier, il est montré que des experts de l’EFSA ont des liens avec le lobby industriel ILSI (Institut International des Sciences de la Vie), financé par les principales entreprises de biotechnologie et de l’agroalimentaire.

Le rapport révèle comment des membres des panels de l’EFSA, notamment celui sur les emballages alimentaires, ont omis d’inclure leurs liens avec l’ILSI dans leurs déclarations d’intérêts, en violation des règles existantes de l’EFSA en la matière. L’EFSA a déjà négligé d’intervenir en de tels cas par le passé.

Les recommandations de l’EFSA ont été critiquées en de nombreuses occasions. Des produits tels que l’Aspartame (un édulcorant), le Glyphosate (un herbicide) et le composé chimique Bisphénol A, utilisé dans les plastiques, auraient été approuvés en dépit des réserves soulevées par des études scientifiques indépendantes. Les méthodes par lesquelles l’EFSA a approuvé la pomme de terre génétiquement modifiée Amflora ont également fait l’objet de critiques.

Le rapport en appelle à des critères plus stricts pour la sélection des experts, de façon à bannir les conflits d’intérêts avec l’industrie parmi ceux-ci, ainsi qu’à revoir de façon urgente la législation européenne encadrant le fonctionnement de l’EFSA, y compris l’utilisation des données de l’industrie pour les évaluations de risques. En effet, il est fréquent que des scientifiques indépendants ne puissent même pas remettre en cause les tests de l’industrie parce que le matériel de ceux-ci est considéré par cette dernière comme une information couverte par le secret commercial.

Claire Robinson, d’Earth Open Source, ajoute : « Le fait pour l’EFSA de se baser sur les données de l’industrie et d’écarter des recherches indépendantes pourrait mettre la santé publique en danger. Cette année, l’EFSA a accédé à une demande de Monsanto en relevant la limite acceptable pour les résidus de glyphosate sur les lentilles par un facteur 100-150. C’est se placer 6 fois au-dessus de la dose quotidienne pour une exposition sans risques telle que déterminée par des études indépendantes que l’EFSA a écartées. »

La Commission Européenne est censée revoir le règlement fondateur de l’EFSA en 2012, et la Cour des Comptes Européenne doit publier prochainement son rapport sur les conflits d’intérêt à l’EFSA ainsi que pour d’autres agences de l’UE.

www.combat-monsanto.org

Voir le profil de l'utilisateur

petite fleur 


Chevronné
Chevronné


Titre original :
Pesticides : 800.000 professionnels devront obtenir leur certificat en produits phytopharmaceutiques



(Boursier.com) -- La réduction du recours aux produits phytopharmaceutiques et la sécurisation de leur utilisation afin de maîtriser les risques pour la santé publique et l'environnement impliquent un niveau de connaissance approprié et la responsabilisation de l'ensemble des acteurs. Ainsi depuis le mois de janvier 2012, le dispositif de 'certificat individuel produits phytopharmaceutiques' (dénommé Certiphyto), est généralisé auprès de tous les professionnels.

Tous devront obtenir un certificat individuel. Au global, 800.000 personnes sont concernées : les utilisateurs à titre professionnel comme les exploitants agricoles et leur personnel, distributeurs et conseillers pour l'utilisation de produits phytopharmaceutiques.

Ce certificat est un dispositif du Plan Ecophyto 2018, qui s'inscrit dans le cadre européen d'une utilisation des pesticides compatible avec le développement durable.


Un article de Boursier via terre sacré!

Voir le profil de l'utilisateur

petite fleur 


Chevronné
Chevronné
Monsanto, un demi-siècle de scandales sanitaires




Ancien géant de la chimie, Monsanto est aujourd'hui le leader mondial des OGM et l'un des premiers semenciers de la planète.ASSOCIATED PRESS/JAMES A. FINLEY




La condamnation, lundi 13 février, du géant américain de l'agroalimentaire Monsanto, poursuivi par un petit agriculteur charentais intoxiqué par un herbicide, est une première en France. A l'échelle de l'histoire de la multinationale, centenaire, cette condamnation ne constitue qu'une péripétie judiciaire de plus dans un casier déjà très chargé.


PCB, agent orange, dioxine, OGM, aspartame, hormones de croissance, herbicides (Lasso et Roundup)… nombre de produits qui ont fait la fortune de Monsanto ont été entachés de scandales sanitaires et de procès conduisant parfois à leur interdiction. Mais rien n'a jusqu'ici freiné l'irrésistible ascension de cet ancien géant de la chimie reconverti dans la biogénétique et passé maître dans l'art du lobbying. Portrait d'une multinationale multirécidiviste.





Depuis sa création en 1901 à Saint-Louis, le petit producteur de saccharine devenu un des principaux semenciers de la planète n'a cessé de défrayer la chronique depuis soixante ans. Au lendemain de la seconde guerre mondiale, l'explosion accidentelle d'une usine de plastique Monsanto provoquée par celle d'un cargo français chargé de nitrate, qui fit 500 morts à Texas City en 1947, est ainsi restée dans les annales comme l'un des premiers désastres de l'industrie chimique.

Deux ans plus tard, c'est au tour d'une deuxième usine de la firme, à Nitro en Virginie, de partir en fumée. Cette fois-ci, la responsabilité de l'entreprise est engagée. Plus de deux cents ouvriers développent des chloracnés, un trouble aussi rare que sévère de la peau, rapporte Marie-Monique Robin, lauréate du prix Albert-Londres, dans son documentaire Le monde selon Monsanto.

L'accident révèle que le produit phare de la marque, l'herbicide 2,4,5-T, contient des niveaux élevés de dioxines, des substances hautement toxiques et cancérigènes, de composition assimilable à celle des polychlorobiphényles (PCB). La première étude suggérant la dangerosité potentielle de la dioxine était connue de Monsanto dès 1938 : la commercialisation de l'herbicide se poursuivra pourtant pendant près de quarante ans, avant son interdiction dans les années 1970.

Monsanto, qui a dirigé l'usine de Nitro entre 1934 et 2000, a par ailleurs fait l'objet d'une plainte déposée en 2007 par 77 habitants de Virginie atteints de cancer, qui accusent la compagnie d'avoir diffusé "illégalement" de la dioxine dans les environs de l'usine.



la suite

http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/02/16/monsanto-un-demi-siecle-de-scandales-sanitaires_1643081_3244.html#xtor=AL-32280258

il est tout sauf VERT CELUI-LÀ!

Voir le profil de l'utilisateur

petite fleur 


Chevronné
Chevronné
Les huit "faucheurs volontaires", dont l'eurodéputé EELV José Bové, relaxés en première instance sur une question de forme, ont été condamnés aujourd'hui en appel à Poitiers pour la destruction en 2008 de maïs expérimental OGM Monsanto et devront verser plus de 173.700 euros de dommages et intérêts.

Déjà condamnés pour des faits similaires, trois des huit prévenus se sont vu infliger 100 jours-amende à 6 euros, José Bové écopant quant à lui de 200 jours-amende à 6 euros. Les cinq autres faucheurs ont été condamnés à des amendes allant de 300 à 600 euros, à chaque fois assorties de sursis.


la suite

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2012/02/16/97002-20120216FILWWW00485-mais-ogm-jose-bove-condamne-en-appel.php

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 4]

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum