Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 2]

akime 


Enthousiaste
Enthousiaste
« Lorsqu’il fut roi, il frappa toute la maison de Jéroboam, il n’en laissa échapper personne et il détruisit tout ce qui respirait, selon la parole que l’Éternel avait dite par son serviteur Achija de Silo »

1Chroniques 20.3


Ce verset la vous ne pouvez pas nier que c'est Dieu le donneur d'ordre

j'attends vos réponses

Voir le profil de l'utilisateur

Croyant 


Chevronné
Chevronné
essaye de lire le Deutéronome 28 - 16 et ce qui suit pour bien connaitre ce que dieu l"éternel de la bible est capable de faire

Voir le profil de l'utilisateur

Invité 


Invité
Bonjour Akime,

Il s'agit là d'un problème de traduction :

3David déporta les habitants et les affecta à des travaux forcés, en tant que scieurs et tailleurs de pierre ou bûcherons. Il fit de même pour toutes les autres villes des Ammonites. Ensuite il rentra à Jérusalem avec toute son armée. Francais courant

3David déporte les habitants et leur fait réaliser certains travaux : scier et tailler des pierres, abattre des arbres. David traite de la même façon toutes les autres villes des Ammonites. Ensuite, il rentre à Jérusalem avec toute son armée. PDV

Quant à la population, il la fit partir et la condamna à la scie, aux pics de fer et aux haches. Ainsi David faisait-il pour toutes les villes des fils d'Ammon ; puis David et tout le peuple revinrent à Jérusalem. TOB

Il ne s'agit pas d'une exécution mais de travaux forcés comme les hébreux en avaient lorsqu'ils étaient en Egypte.

Bonne soirée,

Pierre

Ikhawi 


Habitué
Habitué
Non en faite il cite 1 Rois 15:29 et non le livre des Chroniques...

Du coup, il ne s'agit pas de David mais de Baescha.

Le motif est donc "Il fit ce qui est mal aux yeux de l'Eternel; et il marcha dans la voie de son père, se livrant aux péchés que son père avait fait commettre à Israël."

Il faut lire les chapitres précédent pour plus d'infos.

Le récit de la réforme religieuse de Jéroboam revêt une importance capitale. Jéroboam entend détourner les Israélites de Jérusalem et de la maison de David : il érige en sanctuaires royaux les sanctuaires situés aux limites nord et sud du pays, Dan et Béthel, en y installant deux veaux d'or. Il choisit des prêtres pris du commun, qui ne sont pas des lévites. Il fait célébrer la fête des Tabernacles le huitième mois, mesure jugée arbitraire en 1 Rois 12, 33. Ces mesures sont présentées d'une manière quelque peu tendancieuse pour charger Jéroboam, l'initiateur du schisme. Cette réforme constitue pour les rédacteurs la faute originelle du royaume du Nord. Jéroboam n'est pas revenu de sa conduite mauvaise (littéralement « du chemin du mal ») et il fut cause de péché pour sa maison. Désormais les rois d'Israël seront jugés à l'aune de la conduite de Jéroboam.

Le schisme en question est de la même nature que celui d'Adam et Eve avec Dieu, que celui du peuple hébreu avec Dieu lorsque Moïse redescend de la montagne, et finalement on arrive à celui entre Judas et Israël.

A chaque fois, l'un des 2 écoute ses desseins plutôt que de chercher à faire la volonté de Dieu. Ça fini donc en idolâtrie. Ça donnera lieu par la suite aux Samaritains rejetteront les livres des prophètes et n'observeront que la Torah.

L’idolâtrie des origines entraîne donc un refus de la spiritualité.

Tout comme la Loi de Moïse suite à l’idolâtrie du veaux d'or entraîne à l'observance d'une Loi formée de préceptes négatifs et de commandements.

D'où le faite que Jésus dise que le salut vient des Judéens et non des Israëlites, et que les vrais adorateurs, adoreront en esprit et en vérité.

Voir le profil de l'utilisateur

akime 


Enthousiaste
Enthousiaste
né de nouveau a écrit:Bonjour Akime,

Il s'agit là d'un problème de traduction :

3David déporta les habitants et les affecta à des travaux forcés, en tant que scieurs et tailleurs de pierre ou bûcherons. Il fit de même pour toutes les autres villes des Ammonites. Ensuite il rentra à Jérusalem avec toute son armée. Francais courant

3David déporte les habitants et leur fait réaliser certains travaux : scier et tailler des pierres, abattre des arbres. David traite de la même façon toutes les autres villes des Ammonites. Ensuite, il rentre à Jérusalem avec toute son armée. PDV

Quant à la population, il la fit partir et la condamna à la scie, aux pics de fer et aux haches. Ainsi David faisait-il pour toutes les villes des fils d'Ammon ; puis David et tout le peuple revinrent à Jérusalem. TOB

Il ne s'agit pas d'une exécution mais de travaux forcés comme les hébreux en avaient lorsqu'ils étaient en Egypte.

Bonne soirée,

Pierre
Bonjour né de nouveau ,
Si un problème de traduction se pose concernant ce verset donc par voie de conséquence il se pose pour la bible dans sa globalité

Voir le profil de l'utilisateur

Invité 


Invité
Bonjour Akime,

Mais bien sur, la traduction est très importante, l'idéal serait de lire dans les langues originales.

Au plaisir,

Pierre

Croyant 


Chevronné
Chevronné
il a fallut attendre la fin du 20 siècle pour réécrire la bible : la tob, comme si on vient juste de comprendre ses langues ! et c'est pour quand aussi la prochaine version, car certainement avec cette logique cette TOB contient des erreurs de traductions aussi !
pourquoi à votre avis ??

avec le saint coran parole vraie de dieu; tout ces problèmes n'existent pas grâce à dieu !

Voir le profil de l'utilisateur

akime 


Enthousiaste
Enthousiaste
né de nouveau a écrit:Bonjour Akime,

Mais bien sur, la traduction est très importante, l'idéal serait de lire dans les langues originales.

Au plaisir,

Pierre
Si tu reconnais que la traduction de la bible est faussé et je suis d’accord avec toi sur ce point comment peut tu croire en quelque chose de faux


Beaucoup d’expressions dans la bible ont été traduites au sens littéral du terme au lieu de l être au sens métaphorique du terme , j’en veut pour exemple
"fils de Dieu"

Voir le profil de l'utilisateur

ami de la vérité 


Chevronné
Chevronné
@akime a écrit:Bonjour né de nouveau ,
Si un problème de traduction se pose concernant ce verset donc par voie de conséquence il se pose pour la bible dans sa globalité

Mais dans ton cas akime, le problème n'est pas la traduction mais les références. Tu cites des références ne correspondant pas. Du coup cela revient à citer des versets qui n'existent pas. Par exemple le verset de 1ch 20:3 que tu cites n'existe pas mais c'est le verset 1Rois 15:29 de la Louis Segond que tu cites. C'est la deuxième fois de ta part.

C'est donc à toi de faire l'effort de vérifier que ta référence et la bonne. Autrement tu passes simplement pour un menteur.



Dernière édition par ami de la vérité le Sam 27 Aoû - 14:39, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

ami de la vérité 


Chevronné
Chevronné
@akime a écrit:[quBeaucoup d’expressions dans la bible ont été traduites au sens littéral du terme au lieu de l être au sens métaphorique du terme , j’en veut pour exemple
"fils de Dieu"


En hébreu "ben elohim" se traduit par "fils de dieu".
"ben" = fils (de); , "elohim" qui se traduit par dieu (pluriel de majesté ici)

Voir le profil de l'utilisateur

EP 


Chevronné
Chevronné
@ami de la vérité a écrit:En hébreu "ben elohim" se traduit par "fils de dieu".
"ben" = fils (de); , "elohim" qui se traduit par dieu (pluriel de majesté ici)
Pluriel de majesté ? Sort-moi un dico affirmant cela! C´est un pluriel tout-court.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.wiki-protestants.org/

akime 


Enthousiaste
Enthousiaste
@ami de la vérité a écrit:
@akime a écrit:Bonjour né de nouveau ,
Si un problème de traduction se pose concernant ce verset donc par voie de conséquence il se pose pour la bible dans sa globalité

Mais dans ton cas akime, le problème n'est pas la traduction mais les références. Tu cites des références ne correspondant pas. Du coup cela revient à citer des versets qui n'existent pas. Par exemple le verset de 1ch 20:3 que tu cites n'existe pas mais c'est le verset 1Rois 15:29 de la Louis Segond que tu cites. C'est la deuxième fois de ta part.

C'est donc à toi de faire l'effort de vérifier que ta référence et la bonne. Autrement tu passes simplement pour un menteur.
Ce n’est vraiment pas intentionnel de ma part mais une maladresse

Par contre si les
références ne correspondent pas les versets eux existent

Voir le profil de l'utilisateur

ami de la vérité 


Chevronné
Chevronné
Ils n'existent que si la référence correspond sinon c'est la porte ouverte à n'importe quoi.

Voir le profil de l'utilisateur

ami de la vérité 


Chevronné
Chevronné
@EP a écrit:
@ami de la vérité a écrit:En hébreu "ben elohim" se traduit par "fils de dieu".
"ben" = fils (de); , "elohim" qui se traduit par dieu (pluriel de majesté ici)
Pluriel de majesté ? Sort-moi un dico affirmant cela! C´est un pluriel tout-court.


Alors pourquoi il n'est pas écrit "dieuX" ?

Voir le profil de l'utilisateur

EP 


Chevronné
Chevronné
@akime a écrit:Ce n’est vraiment pas intentionnel de ma part mais une maladresse

Par contre si les
références ne correspondent pas les versets eux existent
Si tu utilise un logiciel Biblique,il faut le ré-exécuter. Ça arrive que des versets soient tronquées d´endroit a cause des bugs des programmes.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.wiki-protestants.org/

akime 


Enthousiaste
Enthousiaste
@ami de la vérité a écrit:
@akime a écrit:[quBeaucoup d’expressions dans la bible ont été traduites au sens littéral du terme au lieu de l être au sens métaphorique du terme , j’en veut pour exemple
"fils de Dieu"


En hébreu "ben elohim" se traduit par "fils de dieu".
"ben" = fils (de); , "elohim" qui se traduit par dieu (pluriel de majesté ici)
Les israélites comprenaient cette expression « fils de dieu «  comme quelqu’un de vertueux , pieux et croyant , veut tu des preuves ?

Voir le profil de l'utilisateur

EP 


Chevronné
Chevronné
@ami de la vérité a écrit:Alors pourquoi il n'est pas écrit "dieuX" ?
Sinon tu n´arrive pas a trouver un dictionnaire ? Oui en certains versets est écrit " Dieux".
Ça te dérange qu´il soit un pluriel tout court ?



Dernière édition par EP le Sam 27 Aoû - 15:07, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://www.wiki-protestants.org/

Invité 


Invité
@EP a écrit:"Pluriel de majesté ? Sort-moi un dico affirmant cela! C´est un pluriel tout-court.

Bonjour EP,

A partir du moment où un nom au pluriel est suivi d'un verbe conjugé au singulier, il s'agit d'un pluriel de majesté.

Lorsqu'Elohim est suivi d'un verbe au pluriel il est traduit par dieux.

Bonne journée,

Pierre

EP 


Chevronné
Chevronné
né de nouveau a écrit:A partir du moment où un nom au pluriel est suivi d'un verbe conjugé au singulier, il s'agit d'un pluriel de majesté.
Des bonnes paroles le monde est plein. Sort-moi un dico affirmant cela. Une grammaire...cette histoire de pluriel de majesté n´existe en aucun dictionnaire au monde. C´est une pure invention.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.wiki-protestants.org/

Invité 


Invité
Le pluriel de majesté existe dans de nombreuses langues y compris des langues anciennes comme le phénicien par exemple. Par contre il n'existe pas en grec et en latin.

En hébreu, il n'existe pas non plus et justement Elohim est le seul cas d'un pluriel suivi parfois d'un singulier. Mais justement, n'est-il pas logique de penser que ce pluriel de majesté n'était appliqué qu'à Dieu en hébreu ?

EP 


Chevronné
Chevronné
né de nouveau a écrit:Le pluriel de majesté existe dans de nombreuses langues y compris des langues anciennes comme le phénicien par exemple. Par contre il n'existe pas en grec et en latin.

En hébreu, il n'existe pas non plus et justement Elohim est le seul cas d'un pluriel suivi parfois d'un singulier. Mais justement, n'est-il pas logique de penser que ce pluriel de majesté n'était appliqué qu'à Dieu en hébreu ?
Les philologues ont remontée jusqu´aux origines du mot " Elohim" et pour eux c´est un pluriel tout court! Cette histoire de pluriel de majesté est une invention qui ne constat nulle part dans les langues anciennes ni en aucun dictionnaire digne de ce nom.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.wiki-protestants.org/

ami de la vérité 


Chevronné
Chevronné
@EP a écrit:
né de nouveau a écrit:Le pluriel de majesté existe dans de nombreuses langues y compris des langues anciennes comme le phénicien par exemple. Par contre il n'existe pas en grec et en latin.

En hébreu, il n'existe pas non plus et justement Elohim est le seul cas d'un pluriel suivi parfois d'un singulier. Mais justement, n'est-il pas logique de penser que ce pluriel de majesté n'était appliqué qu'à Dieu en hébreu ?
Les philologues ont remontée jusqu´aux origines du mot " Elohim" et pour eux c´est un pluriel tout court! Cette histoire de pluriel de majesté est une invention qui ne constat nulle part dans les langues anciennes ni en aucun dictionnaire digne de ce nom.


Déjà : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rhr_0035-1423_1952_num_141_1_5846?_Prescripts_Search_tabs1=standard&

Lire les pages 5,6,7,et 8.

Ensuite, j'ai trouvé cela, sources non-TJ.

Chaque fois que les auteurs de l’Ancien Testament ont employé le mot Elohim pour se référer au Dieu d’Israël, ils ont utilisé uniformément un verbe au singulier. En Genèse 1:1, Elohim est Celui qui fait la création, avec le verbe en Hébreu pour « créer », au singulier. En d’autres termes, le verbe a un pronom singulier comme suffixe, signifiant Il a créé.

D’autre part, chaque fois que les écrivains de l’Ancien Testament parlent des nombreux dieux et déesses des pays avoisinants, ils emploient uniformément un verbe au pluriel quand ils écrivent au sujet des élohim, les dieux des nations. Car, alors, ils traitent du polythéisme.

Cependant, présentant un intérêt particulier, l’Ancien Testament hébreu possède un terme qui concerne une divinité païenne spécifique. Depuis quelques temps, certains auteurs ont avancé que l’emploi d’Elohim montre que le Dieu de la Bible est une trinité de trois personnes. Ceci est-il exact ? Si l’Elohim d’Israël est une trinité de trois personnes, qu’en est-il de l’élohim des nations ?

Dans Juges 11:24, la divinité païenne Kémoch est appelée élohim « un dieu ». Dans le chapitre 8 v. 33 du même livre, il est fait référence à Baal-Bérith, lequel est aussi appelé élohim. Baal-Zéboud était un dieu d’Ekron et, dans 2 Rois 1:2-3, il est appelé élohim Nisrok, un dieu d’Assyrie, est désigné sous le nom élohim, dans 2 Rois 19:37. Dans 1 Rois 11:5 l’écrivain consigne que « Salomon alla après Astarté, divinité des Sidoniens. » Cet exemple mérite une mention spéciale car le terme « Astarté » a le suffixe –eth, terminaison régulière hébraïque pour un nom féminin singulier. De plus, cette divinité n’est pas appelée autrement qu’élohim, un nom orthographié masculin pluriel.

Voici notre question : ces dieux païens étaient-ils des trinités ?

Kémoch était un élohim ; mais était-il une trinité de trois personnes ? Dagon était un élohim ; était-il une trinité ? La déesse Astarté était un élohim ; était-elle une divinité de trois personnes ? Chaque divinité païenne individuelle était connue comme étant un élohim, mais elle n’était certainement pas considérée comme étant une trinité de trois personnes divines.

1.2. Le pluriel intensif hébreu

Beaucoup de personnes semblent dans la confusion au sujet de la divinité, et une chose qui a conduit à cette confusion est une mauvaise application du mot hébreu Elohim, une appellation régulière pour « Dieu » dans les Ecritures de l’Ancien Testament.

Puisque Elohim est une forme plurielle, quelques auteurs chrétiens ont souligné quel e nom indique « La pluralité des personnes dans la Divinité, Père, Fils et Saint-Esprit ! » [9]

Ces écrivains qui désignent Elohim comme une « pluralité de personnes dans la Divinité » n’ont habituellement pas grand-chose à dire au sujet de la langue hébraïque elle-même, langue dans laquelle le mot se trouve. Et nous devons ajouter qu’en Hébreu beaucoup de mots se trouvent dans une forme plurielle, mais qu’ils ont une connotation singulière. Pour donner quelques exemples, les mots hébreux pour « eau », « vie », « face », « ciel » se trouvent généralement tous avec une orthographe plurielle, même si le sens est singulier !

Comme pour Elohim ces mots ont une terminaison masculin pluriel –im, et comme pour Elohim, la connotation est une connotation au singulier.

Le lexique hébreu-anglais, le plus complet que des savants chrétiens aient produit, explique donc que la forme plurielle Elohim est simplement un « pluriel intensif » [10] avec la valeur du singulier. De la même manière, dans le très respecté Dictionnaire de la Bible, le Dr. William Smith nomme cela « le pluriel de Majesté. » [11]

Les savants hébreux font observer que « Elohim est le pluriel qui est le plus souvent employé en Hébreu pour marquer la plénitude de la puissance. » Elohim peut exprimer la « plénitude de la puissance » [12] du fait de la nature précise du mot lui-même. Elohim est le pluriel de Eloah ; mais El est la forme abrégée au singulier – et ainsi le mot racine. Fondamentalement, El signifie « force », « puissance », « pouvoir », par conséquent, comme un savant l’a suggéré, Elohim signifierait, d’une manière précise, « La plénitude de la puissance divine, la somme des pouvoirs manifestés par Dieu… » [13]

Ainsi, quand plus de deux mille fois, les écrivains hébreux se sont référés à Dieu soit comme El, soit comme Elohim dans l’Ancien Testament, ils pensaient apparemment à Lui en tant que « Dieu Puissant. »

Voir le profil de l'utilisateur

EP 


Chevronné
Chevronné
@ami de la vérité a écrit:
1.2. Le pluriel intensif hébreu

Beaucoup de personnes semblent dans la confusion au sujet de la divinité, et une chose qui a conduit à cette confusion est une mauvaise application du mot hébreu Elohim, une appellation régulière pour « Dieu » dans les Ecritures de l’Ancien Testament.

Puisque Elohim est une forme plurielle, quelques auteurs chrétiens ont souligné quel e nom indique « La pluralité des personnes dans la Divinité, Père, Fils et Saint-Esprit ! » [9]

Ces écrivains qui désignent Elohim comme une « pluralité de personnes dans la Divinité » n’ont habituellement pas grand-chose à dire au sujet de la langue hébraïque elle-même, langue dans laquelle le mot se trouve. Et nous devons ajouter qu’en Hébreu beaucoup de mots se trouvent dans une forme plurielle, mais qu’ils ont une connotation singulière. Pour donner quelques exemples, les mots hébreux pour « eau », « vie », « face », « ciel » se trouvent généralement tous avec une orthographe plurielle, même si le sens est singulier !

Comme pour Elohim ces mots ont une terminaison masculin pluriel –im, et comme pour Elohim, la connotation est une connotation au singulier.
Que drole!

Et voila ce que pense André Chouraqui,qui n´est pas du tout un ignorant et encore est bien capable d´apprendre a l´auteur ignorant de ce sujet,que Elohim est un pluriel et n´a pas de connotation au singulier :

A. C. : Le nom général générique de la divinité chez les Hébreux, comme chez tous les autres peuples sémites, est Elohim. Il vient d’un mot qui a rapport au cerf, symbole de la force.

Eloha, c’est la Force qui mène le monde. Elohim, c’est cette même force conçue sous le mode pluriel. En ce sens, vous avez raison : si l’on était allé dire à Abraham ou à Moïse qu’ils étaient monothéistes, ils auraient été les premiers surpris . L’idée de monothéisme, en fait, est une conception philosophique récente. Le peuple hébreu a trop conscience de la vie pour penSer qu’il n’y a qu’un dieu, ou plus exactement, pour penser que la vie et la divinité ne sont pas plurielles dans leur unité. Prenez le mot "visage", par exemple : en français, on dit "le visage d’un homme", mais c’est un mensonge. Qu’ya-t-il de commun entre votre visage d’enfant et votre visage d’adulte,entre votre visage en colère, ou pleurant, ou plein de joie, ou désespéré ? Les Hébreux, eux, disent Panim, "les Visages" , ou "les faces", comme je l’ai traduit. Tout ce qui est vraiment vivant est par essence multiple, et il n ’y a rien de plus vivant que le Vivant par excellence que la Bible nomme Elohim.


http://www.cles.com/entretiens/article/le-peuple-juif-a-t-il-invente-dieu

@ami de la vérité a écrit:Le lexique hébreu-anglais, le plus complet que des savants chrétiens aient produit, explique donc que la forme plurielle Elohim est simplement un « pluriel intensif » [10] avec la valeur du singulier. De la même manière, dans le très respecté Dictionnaire de la Bible, le Dr. William Smith nomme cela « le pluriel de Majesté. » [11]
Oh la,tu crois m´avoir comme ça ?
Fais voir ce lexique hébreu-anglais pour qu´on puisse voir. Tu sais combien des lexiques hébreu-anglais existent ? Profite pour faire aussi voir ce dictionnaire de William Smith.

Des douces et belles paroles le monde en as assez. Je veux voir ces sources.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.wiki-protestants.org/

akime 


Enthousiaste
Enthousiaste
@EP a écrit:
@akime a écrit:Ce n’est vraiment pas intentionnel de ma part mais une maladresse

Par contre si les
références ne correspondent pas les versets eux existent
Si tu utilise un logiciel Biblique,il faut le ré-exécuter. Ça arrive que des versets soient tronquées d´endroit a cause des bugs des programmes.
Merici EP

Voir le profil de l'utilisateur

ami de la vérité 


Chevronné
Chevronné
@EP a écrit: Tu sais combien des lexiques hébreu-anglais existent ? Profite pour faire aussi voir ce dictionnaire de William Smith.

Des doucesu belles paroles le monde en as assez. Je veux voir ces sources.

Tu sais très bien que tous les livres nont pas sur internet. Donc ça ne va pas t'avancer et je fais remarquer que tu affirmais à tord que dans les langues anciennes, le pluriel de majesté n'existait pas.

Que tu le veuilles ou pas, ce pluriel d'accaparement ou intensif ou de majesté peu importe s'applique bien à Jéhovah Dieu.

D'autre part, le Shema ne dit pas "Jéhovah notre Dieu est un seul Dieu" mais "Jéhovah notre Dieu est un seul Jéhovah".

Le Shema était surtout destiné à souligner “la personnalité unique de Dieu”. Selon le Talmud juif (Berachoth 19a), le dernier mot, ʼÈḥadh (“Un”), “devait être particulièrement accentué quand on le prononçait, en détachant chaque syllabe”. (W. Oesterley et G. Box.) Cet ʼÈḥadh allongé, qui se rapportait à Dieu, proclamait aussi son caractère unique.

La venue de Jésus sur terre a-t-elle mis fin au monothéisme? Levi Paine répond: “Il n’y a sur ce point aucune rupture entre l’Ancien Testament et le Nouveau. La tradition monothéiste se perpétue. Jésus était Juif, instruit par des parents juifs selon les principes de l’Ancien Testament. Son enseignement était fondamentalement juif; certes un Évangile nouveau, mais non pas une théologie nouvelle. (...) En outre, il faisait sien le grand texte du monothéisme juif: ‘Entends, ô Israël, le Seigneur notre Dieu est un seul Dieu.’”
On trouve ces paroles en Deutéronome 6:4. Voici comment elles sont rendues dans La Bible de Jérusalem: “Écoute, Israël: Yahvé notre Dieu est le seul Yahvé.” Du point de vue grammatical, le mot “seul” n’est accompagné d’aucun modificatif au pluriel suggérant qu’il se rapporte à plus d’une personne.
L’apôtre Paul n’a, lui non plus, signalé aucun changement dans la nature de Dieu, et ce même après la venue de Jésus sur terre. Il a écrit: “Dieu n’est qu’un seul.” — Galates 3:20; voir 1 Corinthiens 8:4-6.
Des milliers de fois, la Bible parle de Dieu comme d’une seule personne. Lorsque Dieu s’exprime, il le fait en tant qu’être unique et indivisible. La Bible est on ne peut plus claire à ce sujet. Dieu dit: “Je suis Jéhovah. C’est là mon nom; et je ne donnerai ma gloire à nul autre.” (Ésaïe 42:8). “Je suis Yahvé, ton Dieu (...). Tu n’auras pas d’autres dieux devant moi.” (C’est nous qui soulignons). — Exode 20:2, 3, Jé.
Pourquoi tous les rédacteurs de la Bible, inspirés par Dieu, parleraient-ils de lui comme d’une seule personne si, en réalité, il était constitué de trois personnes? Quel but ce procédé servirait-il, si ce n’est celui de tromper les gens? Si Dieu se composait de trois personnes, il aurait certainement fait en sorte que les rédacteurs de sa Parole établissent ce point sans aucune équivoque, afin que nul doute ne subsiste. À tout le moins, on peut penser que les rédacteurs des Écritures grecques chrétiennes qui ont côtoyé le Fils de Dieu l’auraient fait; mais il n’en a rien été.
Au contraire, ce que les rédacteurs de la Bible ont établi de façon sûre, c’est que Dieu est une seule Personne, un Être unique, indivisible et sans égal: “Je suis Jéhovah, et il n’y en a pas d’autre. Moi excepté, il n’y a pas de Dieu.” (Ésaïe 45:5). “Toi, dont le nom est Jéhovah, tu es, toi seul, le Très-Haut sur toute la terre.” — Psaume 83:18.

Cette croyance en un seul Dieu fut léguée au christianisme et à l’islām. Voici ce qu’en dit un rabbin du nom de J. Hertz: “Cette déclaration sublime du monothéisme absolu était une déclaration de guerre contre toutes les formes de polythéisme (...). De la même manière, le Shema exclut la Trinité du credo chrétien comme une violation de l’unicité de Dieu.”


Dans les exemples intéressants, une forme du titre ʼèlohim est utilisée en Juges 16:23 pour désigner le faux dieu Dagon; or le verbe qui l’accompagne est au singulier, ce qui prouve qu’il n’est question que d’un seul dieu. En Genèse 42:30, Joseph est qualifié de “seigneur” (ʼadhonay, pluriel d’excellence) de l’Égypte.
La langue grecque n’a pas de pluriel de majesté ou d’excellence. Voilà pourquoi en Genèse 1:1 les traducteurs de la LXX ont fait correspondre ho Théos (Dieu au singulier) à ʼÈlohim. En Marc 12:29, où Jésus cite Deutéronome 6:4, c’est également le terme grec ho Théos, au singulier, qui apparaît.

Au sujet de la Trinité:
Une encyclopédie reconnaît: “Le mot Trinité ne figure pas dans le Nouveau Testament. La doctrine qu’il désigne n’y est jamais énoncée explicitement. Jésus et ses disciples n’ont certainement pas voulu renier le Shema de l’Ancien Testament, savoir: ‘Écoute, Israël: l’Éternel est notre Dieu, l’Éternel est un!’ (Deut. 6:4). (...) Cette doctrine a pris forme progressivement, sur plusieurs siècles et à travers bien des controverses. (...) Vers la fin du IVe siècle (...), la doctrine de la Trinité avait reçu en grande partie la forme qu’elle a toujours gardée depuis.” — The New Encyclopædia Britannica (1976), Micropædia, tome X, p. 126.
Une encyclopédie catholique déclare: “La formulation ‘un Dieu en trois personnes’ n’a pas été solidement établie ni sans doute pleinement intégrée à la vie chrétienne et à sa profession de foi avant la fin du IVe siècle. Pourtant, c’est précisément cette formulation qui a prétendu la première au titre de dogme de la Trinité. Chez les Pères apostoliques, on ne trouve rien qui rappellerait même de loin ce point de vue.” — New Catholic Encyclopedia (1967), tome XIV, p. 299.
Voici ce que nous lisons dans une autre encyclopédie: “Le christianisme tirait ses origines du judaïsme, et celui-ci était strictement unitaire [il présentait Dieu comme une seule personne]. De Jérusalem à Nicée, on est loin d’avoir cheminé en droite ligne. La doctrine trinitaire du IVe siècle ne donnait pas une idée exacte des croyances des premiers chrétiens sur la nature de Dieu; elle en constituait au contraire une déviation.” — The Encyclopedia Americana (1956), tome XXVII, p. 294L.
Dans son Dictionnaire universel, Maurice Lachâtre écrit: “La trinité platonique [platonicienne], qui ne fut elle-même au fond qu’une sorte d’arrangement, de disposition nouvelle, des trinités plus anciennes des peuples qui avaient précédé, nous paraît bien être la trinité philosophique, rationnelle, c’est-à-dire la trinité d’attributs qui a donné naissance à la triplicité d’hypostases ou de personnes divines des Églises chrétiennes (...). Cette conception de la Trinité divine du philosophe grec [Platon, IVe siècle av. n. è.] se trouve partout dans les anciennes religions [païennes].” — Paris, 1865-1870, tome II, p. 1467.
De son côté, John McKenzie déclare: “La trinité de personnes dans l’unité de nature est définie en termes de ‘personne’ et de ‘nature’, qui sont des termes de philosophie gr[ecque]; en fait, ces mots n’apparaissent pas dans la Bible. Les définitions trinitaires résultent de longues controverses dans lesquelles ces termes et d’autres comme ‘essence’ et ‘substance’ ont été appliqués à tort à Dieu par certains théologiens.” — Dictionary of the Bible (New York, 1965), p. 899.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 2]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum