Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Ikhawi 


Habitué
Habitué
On présente souvent ce point de vu comme étant exclusivement une dérive du Christianisme et de Paul qui aboli la Loi.

Cette position est en réalité très juive et trouve des racines dans le Talmud. Les grand maîtres spirituel juifs, qui étudiaient la kabbale avait également un discours qui relayait la Loi au rang de pédagogue.

Les propos peuvent être plus virulents que ceux des chrétiens.

Proverbes 6,23 : ki ner mitsva vetorah or : La Tora, c’est la Lumière.

"Le but de la Tora n’est pas de faire de l’homme un être soumis, mais un être qui soit à la ressemblance de Dieu, c’est-à-dire un être créateur et libre." (Rabbin Emmanuel Levyne)

"La Loi ne représente qu’un temps de l’histoire de la Tora, elle n’est qu’un des avatars de la Parole de Dieu dans le monde. Son règne est transitoire. Elle s’est manifestée et imposée à la suite du péché du veau d’or et elle disparaîtra à la venue du Messie" (Rabbin Emmanuel Levyne)

"L’abolition de la loi, c’est le fondement de la Tora." (Talmud Menahoth, 99 b)

« Les préceptes religieux n’ont été donnés que pour épurer les hommes. » (Midrach Rabba sur Genèse, 44)

« Le monde a été créé pour la durée de six mille ans. Les deux premiers mille ans forment l’état de tohou, les seconds deux mille ans constituent l’époque de la Loi, et les deux derniers mille ans formeront l’ère messianique. » (Talmud Sanhédrin, 97 a)

"Dans les temps messianiques, les commandements seront supprimés." (Talmud Nida, 61 a)

« Le devoir de respecter la créature humaine est tellement important, qu’il est permis d’enfreindre un précepte explicitement énoncé dans la Loi sacrée, qui se trouverait en opposition avec lui. » (Talmud Berakhoth 19 b)

"« Vous l’écouterez » : même si le rabbin te dit de transgresser un des commandements de la Tora ... écoute-le. »" (Yebamoth, 90 b)

« Six cent treize commandements furent donnés à Moïse sur le mont Sinaï. Vint David, qui les réduisit à onze : « Éternel, qui séjournera sous ta tente ? Celui qui marche intègre, pratique la justice et dit la vérité de tout son cœur ; qui n’a pas de calomnie sur sa langue, ne fait aucun mal à son semblable, et ne profère point d’outrage contre son prochain ; qui tient pour méprisable quiconque mérite le mépris, mais honore ceux qui craignent l’Éternel ; qui ayant juré à son détriment, ne se rétracte point ; qui ne place pas son argent à intérêts, et n’accepte pas de présent aux dépens de l’innocent. (1) ». Puis vint Esaïe, qui les réduisit à six : « Qui de nous peut demeurer auprès d’un feu dévorant ? Celui qui marche dans la justice parle avec droiture, refuse le profit de la violence, secoue la main pour repousser les dons, bouche ses oreilles aux propos sanguinaires, ferme les yeux pour ne pas se complaire au mal.(2) » Puis vint Michée, qui les réduisit à trois : « Homme on t’a dit ce qui est bien, ce que l’Éternel demande de toi : rien que de pratiquer la justice, d’aimer la bonté, et de marcher humblement avec ton Dieu.(3) » Et quand vint Amos, il les ramena à un seul : « Ainsi parle l’Éternel : cherchez-moi, et vivez. (4) » (Talmud Maccoth, 24 a)

Zohar Hadach, Tikounim, 73 b :

« Malheur aux hommes de ce monde, qui ont le cœur et les yeux fermés, car il y a combien de mystères dans la Tora, et ils ne cherchent pas à les voir ; ils ne veulent se nourrir que de la paille de la Tora, qui est son sens extérieur (pechat), son enveloppe, et ils ne désirent pas goûter à sa substance interne. »

Zohar 1, 26 b :

« Ces deux Yod (de Vayyitser) correspondent également aux deux yeux sephirotiques, d’où coulèrent deux larmes qui tombèrent dans le grand océan. Et pourquoi sont-elles tombées dans l’océan ? En raison des tables de la Tora que Moïse fit descendre du ciel, et dont Israël n’a pas été jugé digne d’en profiter. C’est pourquoi, elles furent brisées et jetées. C’est ce qui occasionna la destruction du premier et du second temples. Et pourquoi les premières tables furent-elles jetées, alors que Moïse pouvait s’en servir pour les rendre aux Israélites ? C’est parce que le Vav s’en est envolé. C’est ce même symbole qui est indiqué par le mot Vav du mot « Vayyitser » (et il créa). C’est pourquoi Moise donna à Israël d’autres tables de la Tora, qui étaient du côté de l’arbre du Bien et du Mal. C’est pour cette raison que la Loi est formée de préceptes négatifs et de commandements : « Ceci est permis, cela est défendu » ; c’est parce que la Loi émane de l’arbre du Bien et du Mal. »

Zohar III, 124 b, Raaya Méhémna :

« Et les savants brilleront comme les feux (Zohar) du firmament. (1) » C’est une allusion à ton œuvre, le livre Zohar, qui reflète la lumière de la Mère suprême, source de la Pénitence. Les Israélites qui étudieront ton livre goûteront à l’Arbre de Vie et n’auront plus besoin d’être mis à l’épreuve. C’est par le livre Zohar qu’Israël sera miséricordieusement affranchi de l’exil ; et les paroles de l’Écriture s’accompliront : « Et l’Éternel (YHVH) sera seul son conducteur, et il n’y aura point avec lui de dieu étranger. (2) » À cette époque, Israël ne dépendra plus de l’Arbre du Bien et du Mal ; il ne sera plus soumis à la Loi qui édicte ce qui est permis et ce qui est défendu, ce qui est pur et ce qui est impur ; car notre nourriture nous viendra, à cette époque, de l’Arbre de Vie, et il n’y aura plus ni questions (quouchia), qui viennent du mauvais côté, ni controverses qui viennent du côté impur, ainsi qu’il est écrit : « Je ferai disparaître l’esprit impur de dessus la terre. (3) »

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum