anipassion.com

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Bonjour.



Les humains ont une anatomie mammifère mais ne sont pas pour autant
des animaux et encore moins des végétaux. Ils forment une classification
à part. Dans le monde des vivants, Il y a les
végétaux, les animaux et les humains.



Les humains se différencient par la possession de deux énergies : l'instinct et l'intelligence.

Les animaux et les végétaux eux n'ont que l'instinct pour vivre.



Les humains font partie intégrante de la nature de matière. Ils sont
donc soumis aux lois qui ordonnent l'environnement matériel.



Chez certaines espèces, une loi naturelle veut que les jeunes soient
élevés par leurs deux parents. Les jeunes tirent leur éducation de
l'union de ses deux parents. C'est le cas de l'espèce
humaine.



Chez l'espèce humaine, la désunion des parents pendant l'éducation
des jeunes est contre nature. Elle est soumise à la riposte de la nature
de matière : la souffrance.



Avant la naissance des jeunes, la désunion d'un couple n'est pas contre nature et n'est pas soumise à la souffrance.

Après la naissance des jeunes et pendant toute leur éducation, la
désunion des parents est contre nature et soumise à la souffrance.

Après l'éducation des jeunes, la désunion des parents n'est plus
contre nature et n'est plus soumise à la riposte matérielle : la
souffrance.

Voir le profil de l'utilisateur

ismael-y 


Passionné
Passionné
est ce je comprends par la que le divorce est contre nature !! ??

Voir le profil de l'utilisateur http://talmudetjudaisme.wordpress.com/category/talmud/abodah-zar
Pendant l'éducation des jeunes, la désunion des parents est contre nature au regard de la nature de matière et soumise à sa riposte : la souffrance lancinante.

Voir le profil de l'utilisateur

Hanane 


Résident
Résident
Pendant l'éducation des jeunes, la désunion des parents est contre nature au regard de la nature de matière et soumise à sa riposte : la souffrance lancinante.


le prophete mohammed a dit :"Qu'un croyant (c'est à dire l'époux) n'éprouve pas de la haine pour une croyante (i.e. l'épouse)… S'il répugne un trait de son caractère, il en appréciera un autre." (Sahîh Mouslim)
A partir de là, il est donc logique que tout ce qui peut fragiliser le lien solide du mariage, et a fortiori ce qui peut provoquer sa rupture n'est pas apprécié en Islam. C'est en ce sens qu'il faut comprendre notamment les propos très durs que le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) tenait à l'encontre de celui qui monte une femme contre son mari.
C'est justement en considérant ceci que la majorité des oulémas ont émis l'avis que le divorce en Islam ne doit être prononcé qu'en cas de besoin 1.

Cette opinion repose essentiellement sur les arguments suivants :

Divorcer sans raison valable constitue une expression d'ingratitude en ce sens qu'il consiste à mettre un terme au lien du mariage - "Nikâh", qui est un bienfait d'Allah (comme l'indique le verset 21 de la sourate 30). Et l'ingratitude est condamné en Islam.


Comme le souligne Ibn Taymiyah r.a., on arrive à percevoir qu'Allah n'apprécie par le divorce lorsqu'on voit que, dans le texte coranique, la conduite qui tend à briser injustement la vie d'un couple, en provoquant la séparation entre les époux, est celle des sorciers, adeptes des démons et des Chayâtîns (Voir Sourate 2 / Verset 102). Par ailleurs, dans un Hadith authentique, le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) affirme que le démon qui est le plus apprécié par "Chaytân" (satan) est celui qui arrive à provoquer la rupture entre un homme et sa femme.


Dans un autre Hadith, il est mentionné que la femme qui réclame le divorce à son mari sans raison valable ne sentira pas l'odeur du Paradis.


Enfin, répudier sa femme sans raison valable revient à lui porter préjudice… à elle même, mais aussi aux enfants ; et il n'est pas permis de porter préjudice de la sorte à autrui.

Néanmoins, l'Islam admet tout à fait qu'il peut arriver des situations extrêmes où la poursuite de la vie conjugale n'est plus possible. En effet, il n'est pas question de nier le fait que, le caractère humain étant ce qu'il est, des tensions peuvent surgir à un moment ou un autre dans la vie du couple… Lorsque cela se produit, le devoir de chacun des époux est d'essayer de trouver, au plus vite, des voies de conciliations durables

Malgré tout, il peut tout à fait arriver, pour diverses raisons, que ces tensions persistent, se répètent, s'amplifient et, à la longue, créent de l'aversion entre les époux… une aversion telle que la séparation devient alors le seul moyen pour l'homme et la femme, chacun de leur côté, de retrouver la sérénité du cœur et de l'esprit, de tenter "refaire" leur vie, et peut être d'essayer de fonder une nouvelle famille… Dans ce genre de situations extrêmes, le divorce représente également un moyen permettant aux enfants (si le couple en a…) de retrouver une vie "normale" et de sortir ainsi d'un contexte de disputes, de luttes et de frictions incessantes entre leurs parents…

Pour répondre à votre question donc, l'Islam ne prohibe et ne condamne pas totalement le divorce (contrairement au catholicisme, où est institué le principe de l'indissolubilité du mariage, avec admission néanmoins du principe de "nullités de mariage" dans certains cas très limités…), mais ne lui laisse pas non plus "la porte grande ouverte"…

Voir le profil de l'utilisateur
Voici ce que la croyance à l'univers de métamatière :

Tout se renouvelle sans cesse dans la nature de matière.
L'inconvénient avec le renouvellement est que tous les vieux individus
-ceux qui savent- meurent et que tous les nouveaux individus -ceux
qui ne savent pas encore- doivent apprendre.

La nature de matière a donc instauré une loi
encadrant le renouvellement de certaines espèces pour garantir le bon
fonctionnement de son environnement. L'Humain est soumis
a cette loi. La naissance d'un enfant étant le renouvellement de
l'espèce humaine. Un enfant nait totalement innocent. Totalement neuf.
Il doit tout apprendre. Pour garantir son apprentissage, la
nature de matière a imposé aux parents de rester unis pendant son
éducation.

Chez les humains, la loi naturelle sur le
renouvellement de l'espèce oblige les parents à rester unis le temps de
l'éducation du jeune. S'ils outre-passent cette loi, la
nature de matière riposte par la souffrance morale lancinante qui
mine le caractère du jeune et qui tend à l'empêcher de Vivre (avec un
grand V ). Tant que les humains respectent les lois de la
nature de matière, ils peuvent espérer Vivre.

Aucune loi humaine ne peut obliger les parents à rester unis afin de
respecter la loi naturelle sur le renouvellement de l'espèce humaine.
Seule la nature de matière peut le faire via la
perspective de la souffrance morale lancinante de l'enfant et celle
des parents qui voient leur enfant souffrir le martyr.Les animaux et les végétaux n'ont que
l'instinct pour vivre. Ils ne peuvent pas dévier des liens de
l'instinct. Ils n'ont pas l'intelligence pour le faire. Chez certaines
espèces animales, les deux parents doivent élever ensembles les
petits pour les éduquer. Si des parents meurent, les petits finissent
par mourir aussi.

Les humains ont l'intelligence en plus des instincts. Ils ont deux
énergies pour vivre. L'intelligence permet aux humains de se libérer des
liens de l'instinct. Si les parents unis meurent,
l'enfant est pris en charge et éduqué par un autre couple. Il
projette l'union des ses parents décédés sur ses parents adoptifs. Il
n'y a pas riposte de la nature de matière sur lui.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum